Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1737 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • demeure dite le Château
    demeure dite le Château L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Historique :
    Le bâtiment appelé le Château s'élève sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au
    Référence documentaire :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est
    Description :
    cinq baies. Les étages sont distribués par un escalier à double volée. Le bâtiment d'exploitation est
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Titre courant :
    demeure dite le Château
    Appellations :
    le Château
    Texte libre :
    Situation Le bâtiment que l 'on appelle encore aujourd'hui le château s'élève entre la chapelle Saint-Jean et le hameau du Serre-Bas, sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au XVIIe : seul le rez-de-chaussée a été visité. Il est entièrement voûté. Élévation : la maison a deux étages. La d'angle en trompe-l’œil. Couverture : le toit à deux croupes est couvert d'ardoises et surmonté d'un épi volée. Le bâtiment d'exploitation enfilade. Élévation : le bâtiment est peint en rose. La chapelle (Cf. IA05000543) Situation En face de la maison de maître. Matériau : le clocher-mur semble en tuf. Structure : une pièce de 6 m x 3,50 m (voûtée triangulaire brisé où devait se loger un blason. Couverture : le toit à deux pans comporte une croupe sur le
    Illustration :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est La maison de maître, rez-de-chaussée. Le hall d'entrée et le départ de l'escalier La cour, vue prise du sud vers le nord. IVR93_19920501158XA La tour carrée et le mur d'enceinte, vue prise du nord-ouest. IVR93_19920500991ZA
  • ferme Le Château Vert
    ferme Le Château Vert Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 BM 146
    Historique :
    le rhabillage total des façades vers 1900, qui revêtent un aspect néo-renaissance. Le château est caractéristiques du 19e siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Un autre logis, sans parties agricoles
    Description :
    Le château est situé à proximité du canal Saint-Julien qui limite la propriété. L'ensemble se présente comme un alignement composé de trois corps de bâtiments accolés : de gauche à droite le château , la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Le château est en blocage enduit avec un sont de plan rectangulaire. Le château a deux étages carrés, les autres bâtiments n'ont d'un étage. Le meneau au premier, surmontées d'un larmier courant tout le long de la façade, petite fenêtres géminées à couloir. Plafonds portant des moulures assez simples. A droite, le bâtiment de la ferme est accompagné des dépendances habituelles : logis sous le même toit que la remise et fenil à l'étage.
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Château Vert
    Appellations :
    Le Château Vert
    Texte libre :
    -être est-ce lui, ou son fils qui était donné comme un personnage original, qui a fait réaliser le rhabillage décoratif qui lui donne son aspect actuel. Le "château" est actuellement en très mauvais état et première demeure "le château", la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Matériaux Château corps de bâtiment sont de plan rectangulaire. Le "château" a deux étages carrés, les autres bâtiments creuses, à deux rangs de génoise. Distribution intérieure Seul le château a été visité. Au rez-de-chaussée ). C'est elle qui doit porter le toponyme de "Château Verd" sur la carte de Cassini. Elle devait être 19ème siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Elle est de type habituel : un logis accompagné sous le même toit d'une remise et d'un fenil. Un autre logis, sans parties agricoles, de type un peu . Type A2 c (domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des
  • ferme Le Petit Roulet
    ferme Le Petit Roulet Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A3 297 1982 BL 6, 37
    Historique :
    Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance (présence du grand degré défini par Viollet-le-Duc comme une cour centrale ; l'accès sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autres d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord (arrachement de la voûte en roche réfractaire). A cette époque le Petit Roulet appartenait à un certain Martinel. L'aile occidentale
    Description :
    piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie est fractionné par d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Hangar moderne construit contre
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Petit Roulet
    Appellations :
    Le Petit Roulet
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de , existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord de l'aile nord (l'arrachement de la voûte en roche réfractaire est visible). A cette époque, le Petit Roulet centrale dont l'accès, sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie, est fractionné par un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Élévation est : presque entièrement masquée par un ailes nord et est. Dans le même angle, canon de gouttière monolithe. Façade nord : à l'extrémité ouest s'enfonce dans le mur lors de l'ouverture. A l'étage, fenils et granges avaient été recoupés par des murs de jour. Marches monolithes. CONCLUSION Le Petit Roulet est un des rares exemples de fermes installées présence de ce grand degré tel que l'a défini Violet-le-Duc dans son dictionnaire d'architecture comme
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Champoléon - les Gubias - en écart - Cadastre : 1941 G3 91 A 93, 99 A 101
    Historique :
    Les constructions actuelles ainsi que deux dépendances en ruines existent sur le cadastre de 1809 ; inscriptions datant des transformations : 1849 sur le linteau de la porte d'une des étables ; B 1901 j sur la
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Texte libre :
    endroit très privilégié par le relief, et aussi loin que possible du Drac. Il est traversé par la route qui va des Borels au pont de Corbières. Dans le pays on appelle cette exploitation "le château", ce qui s'explique d'une part par la taille et le nombre des bâtiments (l'exploitation proprement dite en pigeonnier qui forme une petite tour carrée . Le linteau Alors que dans le Champoléon, les maisons rurales sont des maisons blocs, celle-ci a un aspect de "ferme disposés en "U" (le four, la maison d'habitation, dont la façade regarde vers le sud, et une étable) qui grange et une partie habitation. Seule cette partie existait sur le cadastre napoléonien, l'étable a été l'exploitation une croix dont le Christ en bois (sculpté dans un seul morceau) a été volé récemment . Matériaux Les murs des quatre bâtiments, même le plus récent, sont en moellons de pierres locales, liés à la sont métalliques. Structure, élévation, circulation et distribution intérieure -a) Le bâtiment est
    Illustration :
    Angle de la maison d'habitation. Noter le chaînage d'angle, le crépi et la corniche en molasse La lucarne sur le toit de la maison d'habitation permet d'accéder à la grange sans passer par Le "pasturier", sorte de trappe par laquelle on envoie le foin de la grange à l'écurie Le bâtiment dit "damia" : la partie d'exploitation. IVR93_19790500758X Le bâtiment dit "damia" : angle du logis et cheminée. IVR93_19790500759X
  • coopérative vinicole Le Verdon
    coopérative vinicole Le Verdon Artignosc-sur-Verdon - Egalité - en village
    Description :
    La coopérative comprend un simple bâtiment rectangulaire qui comprend le cuvage et les postes de réception à vendange et le pont bascule qui est situé au sud. L'élévation est présente une porte en rez-de -chaussée destiné à la réception des vendanges, protégée par un auvent en tuiles plates. Le cuvage abrite 2
    Titre courant :
    coopérative vinicole Le Verdon
    Appellations :
    Le Verdon
    Texte libre :
    principale qui sort du village en direction de l'est. Le terrain en dénivellation est-ouest se trouve à l'intersection de cette rue et d'un chemin communal. Sur le terre-plein bordé au sud par un muret de soutènement se trouve le pont-bascule. Matériaux : béton. Structure : le bâtiment primitif est un simple . Ce rectangle a été prolongé vers l'ouest dans le même alignement pour agrandir la cuverie. Élévations
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Champoléon - les Borels - 1ère ferme - en village - Cadastre : 1941 F4 570
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Illustration :
    Façade sud-ouest. A noter le pigeonnier carré que l'on devine sous le feuillage de l'arbre Porte d'entrée. Le marteau, détail. IVR93_19790500711X
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Saint-Jean-Saint-Nicolas - Pont-du-Fossé - 1ère ferme - en village - Cadastre : 1955 BD 217
    Historique :
    en réserve sur le linteau de la porte du logis.
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
  • moulin le Plus Bas
    moulin le Plus Bas Beaumont-de-Pertuis - Nallin - isolé - Cadastre : 1943 B 108 1838 D 39, 40
    Référence documentaire :
    1566 : le sieur de Cental possède unmoulin au quartier de Pontenautier. Etat des biens du sieur de 1585 : Le sieur Riquety a un moulin à blé au quartier de la Combe acquis par le sieur de Cental de F° 229. 1718 : le sieur Jean-François Habert sieur de Villebonne a un moulin ruiné à la Combe confrontant le chemin de Négréoux. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 7.
    Description :
    Edifice à 2 corps de bâtiment en L, l'un abritant la meunerie (étage de soubassement) et le
    Titre courant :
    moulin le Plus Bas
    Appellations :
    Moulin le Plus Bas
  • ferme Le Château Blanc
    ferme Le Château Blanc Cavaillon - Plan des Vignères - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 AD 79
    Représentations :
    Gypseries au plafond de l'escalier, au-dessus de la cheminée en marbre, sur le trumeau au-dessus de
    Description :
    centre, le château, précédé d'une terrasse cimentée, agrémentée d'un cyprès et de deux platanes, close d'un mur surmonté de grilles et accessible par un portail à eux piliers. A l'est, le château donne sur un parc arboré. A gauche, le logis des fermiers, l'écurie et son fenil, une remise et un poulailler -loge à cochons ; à droite, accolé à l'angle arrière, des dépendances et un hangar. Le logis des
    Titre courant :
    ferme Le Château Blanc
    Appellations :
    Le Château Blanc
    Texte libre :
    manière irrégulière. Au centre, le "château", précédé d'une terrasse cimentée, agrémentée d'un cyprès et l'est, le château donne sur un parc arboré. A l'ouest, le logis des fermiers, l'écurie et son fenil, une . Matériaux Le logis des fermiers, en cours de réfection, laisse apparaître des murs en moellons assisés gypseries au-dessus de la cheminée en marbre rouge, sur le trumeau et au-dessus de la porte. Dans ce dernier , maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers, située en milieu
  • Monument Le Grand Cairn
    Monument Le Grand Cairn Villar-d'Arêne - l' Alpe du Villar la Tête de L'Alpe - en écart
    Description :
    ancien et porte le nom de cairn, est représenté sur la carte I.G.N. par un point géodésique. On a recensé
    Titre courant :
    Monument Le Grand Cairn
    Appellations :
    Monument Le Grand Cairn
  • immeuble Le Saint-Pierre
    immeuble Le Saint-Pierre Hyères - Presqu'île de Giens hameau de Giens - place Saint-Pierre - en écart - Cadastre : 1983 G8 1109
    Titre courant :
    immeuble Le Saint-Pierre
    Appellations :
    Le Saint-Pierre
  • chapelle Saint-Jacques le Majeur
    chapelle Saint-Jacques le Majeur Abriès - le Villard - en écart - Cadastre : 1825 C1 273 (?) 1969 C1 234 (?)
    Description :
    Pièce rectangulaire dont le plafond est effondré
    Localisation :
    Abriès - le Villard - en écart - Cadastre : 1825 C1 273 (?) 1969 C1 234 (?)
    Titre courant :
    chapelle Saint-Jacques le Majeur
    Vocables :
    Saint-Jacques-le-Majeur
    Texte libre :
    HISTORIQUE Inscription gravée sur une pierre d'angle : 1656 MAI LE... Inscription : Claude 1555 (ou plutôt 1.5.55 ?) sur le clocher-mur. DESCRIPTION Situation Au sommet du hameau du Villard. Chœur au nord rectangulaire plafonnée. Le plafond est en partie effondré. Élévation Traces de faux-appareil peint autour de la porte d'entrée en façade sud. Clocher-mur à une baie couronnant le pignon sud. Couverture Le toit à deux longs pans couvert de bardeaux s'est effondré. Le clocher-mur est couvert de dalles de schiste
  • chapelle Saint-Jacques-le-Majeur
    chapelle Saint-Jacques-le-Majeur Arvieux - Villargaudin - en écart - Cadastre : 1825 E2 350 1979 E2 675
    Titre courant :
    chapelle Saint-Jacques-le-Majeur
    Vocables :
    Saint-Jacques-le-Majeur
    Texte libre :
    dirigé vers le nord, comprenant une salle rectangulaire couverte de deux voûtes d'arêtes sur piliers adossés. Deux fenêtres ébrasées rectangulaires sur le côté est. Clocher-mur sur la façade antérieure sud ; oculus quadrilobé. Le clocher-mur a une baie en arc segmentaire coffré. A la place de la clé, on a porte sur le côté ouest. Deux versants recouverts de tôles remplaçant les lauzes. Distribution et inscriptions : - Façade sud. Faîtière gravée : 1937. - Tableau intégré dans le retable en trompe
    Illustration :
    Vue prise de la porte vers le choeur. IVR93_19920500349XA
  • ouvrage fortifié dit le Barri ou le mur des Vaudois
    ouvrage fortifié dit le Barri ou le mur des Vaudois Les Vigneaux - près des Vigneaux - isolé
    Historique :
    Le mur a été bâti au Moyen-Age. Dans un acte de 1319, il est attesté sous le nom de Fortificatio
    Titre courant :
    ouvrage fortifié dit le Barri ou le mur des Vaudois
    Appellations :
    le Barri ou le mur des Vaudois
  • auberge Le Bec de l'Homme
    auberge Le Bec de l'Homme Villar-d'Arêne - en village - Cadastre : 1971 AB 389
    Historique :
    . Amieux M. Faure ; le bâtiment principal existe sur le cadastre de 1810, aile nord postérieure.
    Titre courant :
    auberge Le Bec de l'Homme
    Appellations :
    Auberge le Bec de l'Homme
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le bâtiment existait déjà en 1810. Il est porté sur le cadastre napoléonien. On ignore si c'était alors une auberge ou une exploitation agricole (le bâtiment actuel a la même distribution deux voituriers, J. A. Amieux et M. Faure, pour accueillir le nouveau trafic induit par l'agrandissement de la route de Grenoble à Briançon. Il porte le nom d'un des sommets du massif de la Meije ce qui laisse penser que ses propriétaires envisageaient peut-être d'accueillir non seulement le trafic : 1862 J.A. Amieux M. Faure DESCRIPTION Situation L'auberge du Bec de l'Homme occupe le côté nord de la restaurée. Seul le rez-de-chaussée donne encore une certaine idée de ce que pouvait être le relais de poste '"écurie" qui est voûtée d'arêtes. Le voûtement qui repose sur deux piliers cylindriques en pierre est une pièce d'habitation ; les murs sont habillés de boiserie jusqu'à mi-hauteur. La seconde dont le mur regarde vers le sud a été entièrement transformée. Des ouvertures de forme arrorndie ont été ouvertes au
  • église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur
    église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur Saint-Chaffrey - Chantemerle - en écart - Cadastre : 1809 B2 1563 1982 AB 155
    Historique :
    clocher après un deuxième incendie en 1779. Le toit est recouvert d'ardoise en 1838. La sacristie est
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Vocables :
    Saint-Jacques-le-Majeur
    Illustration :
    Façade sud : le portail. IVR93_19830501238X Nef, vue intérieure prise depuis le choeur. IVR93_19830501243X
  • maison de maître dite le château
    maison de maître dite le château Le Monêtier-les-Bains - en village - Cadastre : 1819 J1 794 1970 AB 469
    Historique :
    L'imposte en fer forgé de la porte sud-est porte l'inscription H. F. G. 1806 M. C. J. . Le bâtiment
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village - Cadastre : 1819 J1 794 1970 AB 469
    Titre courant :
    maison de maître dite le château
    Appellations :
    le château
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    . Parti général Édifice partiellement visité. - Rez-de-chaussée Le couloir Aa donne, au fond, dans un accède par le couloir Ab. Sur la droite du couloir Aa, une pièce I. Le couloir Ab dessert successivement d'arêtes, perpendiculaire à un couloir Ab dont la partie sud-est reprend le plan du couloir Ab du rez-de -chaussée. Au bout du couloir Ab, deux caves en enfilade, Ca et Cb, partiellement creusées dans le rocher (Cb est creusée dans le tuf). Ces deux caves sont situées hors du périmètre du château. De la cave Ca part un petit boyau (a), creusé dans le roc jusqu'à mi-hauteur, dont le plafond est constitué de lauzes . Dans la partie sud-ouest de la cave Cb, un autre boyau (b) creusé dans le tuf, mais dont la partie côté gauche, le banc de tuf est soutenu par une colonne en granit. Les voûtes de cette partie sud-est deux croupes, couverte d'ardoises industrielles. Distribution intérieure - Caves Dans le boyau (b ), un banc de pierre est placé sous le soupirail ; à gauche une niche. Le "vestibule" de la partie nord
  • ferme (chalet d'estive) dite le Couri
    ferme (chalet d'estive) dite le Couri La Salle-les-Alpes - Puy-la-Salle - 4e ferme - en écart - Cadastre : 1829 B9 2621 1962 B7 1408
    Historique :
    Le bâtiment qui figure sur le cadastre de 1829 date probablement du 18e siècle. En couverture, la
    Titre courant :
    ferme (chalet d'estive) dite le Couri
    Appellations :
    le Couri
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation Au-dessus des chalets de Puy-la-Salle à 1935 m d'altitude, au lieu-dit le : en pierre sèche. Structure, distribution et circulation intérieure Le rez-de-chaussée est entièrement plafonné à l'exception de la cave voûtée en berceau. Il est construit dans la pente. La grange occupe le premier étage et le comble. Il est possible que l'espace situé au nord de la chambre ait été une chambre ménagère. Il n'existe pas de circulation intérieure entre le rez-de-chaussée et le premier. Élévation On linteau en bois. Couverture Le toit à deux longs pans était autrefois couvert de paille de seigle dont il
  • Etablissement Conventuel de Jésuites dit le Couvent
    Etablissement Conventuel de Jésuites dit le Couvent Orcières - les Usclas - en écart - Cadastre : 1959 B3 1077 A 1080
    Historique :
    Le bâtiment aurait abrité au moyen âge une congrégation monacale venue d'embrun ; en 1700 il appartenait aux jésuites du collège d'embrun, seigneurs d'Orcières ; le bâtiment a subi de nombreuses transformations anciennes et récentes ; le portail du corps central parait du 17e siècle ; l'aile est aurait
    Référence documentaire :
    Le portail d'entrée avant la réfection de la façade. Cliché anonyme, vers 1950. MEIZEL, J. Les Jésuites à Orcières : le Mélézin et sa chapelle de Saint-Martin. Gap, 1935.
    Titre courant :
    Etablissement Conventuel de Jésuites dit le Couvent
    Appellations :
    le Couvent
    Texte libre :
    HISTORIQUE Ce bâtiment désigné par les habitants de la vallée comme "le couvent" aurait abrité une bâtiments ont subi de nombreuses transformations, anciennes et plus récentes : le bâtiment central est en cours de réfection : toutes les ouvertures ont été modifiées et le voûtement d'arêtes du premier étage
    Illustration :
    Le portail d'entrée avant la réfection de la façade. IVR93_19840501684ZA établissement conventuel de Jésuites dit le Couvent ; écart IVR93_19790500320X Vue de situation prise du sud. Le couvent se trouve au centre du hameau. Le corps central a un toit
  • hôtel de voyageurs dit le Grand Hôtel
    hôtel de voyageurs dit le Grand Hôtel Aiguilles - en village
    Référence documentaire :
    Vallée du Queyras. Aiguilles (1469 m). Le Grand Hôtel. [Vue prise du sud-ouest]. Carte postale Vallée du Queyras. Aiguilles. Le Grand Hôtel. Station estivale. [Façade sud et portail]. Carte
    Description :
    Le grand hôtel était construit au sud du bourg, à proximité du Guil.
    Titre courant :
    hôtel de voyageurs dit le Grand Hôtel
    Appellations :
    le Grand Hôtel
    Illustration :
    Vallée du Queyras. Aiguilles (1469 m). Le Grand Hôtel. [Vue prise du sud-est]. IVR93_19930502173XB Vallée du Queyras. Aiguilles. Le Grand Hôtel. Station estivale. [Façade sud et portail La Vallée du Queyras (1472 m). Aiguilles. Le Grand Hôtel avec sa superbe terrasse. [Façade sud Aiguilles (1469 m). Station estivale. Le Grand Hôtel. [Façade sud]. IVR93_19930502187XB Vallée du Queyras. Aiguilles (1469 m). Le Grand Hôtel. [Vue prise du sud-ouest Aiguilles (1469 m). Station estivale. Le Grand Hôtel. [Vue prise du sud-ouest]. IVR93_19930502186XB
1 2 3 4 87 Suivant