Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Immeuble dit Le Mauritania, actuellement Le Palais du Soleil
    Immeuble dit Le Mauritania, actuellement Le Palais du Soleil Sainte-Maxime - 2, 4 rue de Verdun 15 place Louis-Blanc - en ville - Cadastre : 2012 AB 483
    Historique :
    Le dossier de demande d'autorisation à construire pour l'immeuble Le Mauritania a été déposé en novembre 1932 par la Société Littoral Atlantique Méditerranée et Extensions dont le siège social était à
    Référence documentaire :
    . . Architecte : André Barbier-Bouvet. Demande d'autorisation à construire pour l'immeuble Le Mauritania à Sainte
    dc_f6db1801-e4b9-47f6-a026-6b680e4b46d1_0 :
    immeuble dit Le Mauritania, actuellement Le Palais du Soleil
    Description :
    Le Mauritania a été construit dans le nouveau quartier en cours de réalisation à l'arrière de la la place Louis-Blanc, articulation entre la vieille ville et le nouveau quartier. Les matériaux et leur mise en œuvre sont masqués sous l'enduit. Le toit-terrasse est vraisemblablement en béton. Avec ses 6 étages (il en a à présent un de plus sur le toit-terrasse) Le Mauritania est présenté avant sa construction comme le "futur plus grand immeuble de Sainte-Maxime". L'élévation sur la place Louis-Blanc est retours autour d'un jour occupé par un ascenseur. Le rez-de-chaussée abrite trois boutiques, les étages
    Titre courant :
    Immeuble dit Le Mauritania, actuellement Le Palais du Soleil
    Appellations :
    Le Mauritania Le Palais du Soleil
    Texte libre :
    Le Mauritania est présenté avant sa construction comme le "futur plus grand immeuble de Sainte -Maxime". Il le demeurera jusqu'à la construction du Palais de la Mer en 1964.
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AB. IVR93_20138300394NUC1A Le Mauritania vu du sud-est. IVR93_20118301787NUC2A Le Mauritania vu de l'est. IVR93_20118301880NUC2A
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Le Jardin de Françoise, actuellement Floriana
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Le Jardin de Françoise, actuellement Floriana Sainte-Maxime - Bellevue Nord - 16 boulevard du Sémaphore - en ville - Cadastre : 2007 AC 1315
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_0 :
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Le Jardin de Françoise, actuellement Floriana
    Titre courant :
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Le Jardin de Françoise, actuellement Floriana
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Cape Cod
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Cape Cod Sainte-Maxime - la Garonnette - avenue du Croiseur léger Le Malin - en ville - Cadastre : 2007 AH 214
    Référence documentaire :
    indigènes à Fez (Maroc). Architecte : André Barbier-Bouvet. Demande de permis de construire pour le garage à bateaux déposée en 1936 et pour le garage en 1937. Demande de permis de construire au nom de Monsieur
    Localisation :
    Sainte-Maxime - la Garonnette - avenue du Croiseur léger Le Malin - en ville - Cadastre : 2007 AH
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_3 :
    Croiseur léger Le Malin (avenue du)
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Malbousquet
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Malbousquet Sainte-Maxime - Châtaigne - 31 avenue du Croiseur léger Le Malin - en ville - Cadastre : 2007 AF 965
    Référence documentaire :
    plans de Paul-Dupré-Lafon]. Châtaigne. Croiseur léger Le Malin (avenue du) 31. 2007 AF 965. / Tirage de
    Localisation :
    Sainte-Maxime - Châtaigne - 31 avenue du Croiseur léger Le Malin - en ville - Cadastre : 2007 AF
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_3 :
    Croiseur léger Le Malin (avenue du) 31
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Clarté
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Clarté Sainte-Maxime - la Nartelle-nord - 69 avenue du Croiseur léger le Malin - en ville - Cadastre : 2007 AF 130
    Description :
    Au sud-est, sur la plage, le séjour est prolongé par une galerie à deux grandes arcades plein
    Localisation :
    Sainte-Maxime - la Nartelle-nord - 69 avenue du Croiseur léger le Malin - en ville - Cadastre
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_3 :
    Croiseur léger le Malin (avenue du) 69
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Allégrina
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Allégrina Sainte-Maxime - la Nartelle-nord - avenue du Croiseur léger Le Malin - Cadastre : 2007 AF 322
    Localisation :
    Sainte-Maxime - la Nartelle-nord - avenue du Croiseur léger Le Malin - Cadastre : 2007 AF 322
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_3 :
    Croiseur léger Le Malin (avenue du)
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Peg de Mon Coeur
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Peg de Mon Coeur Sainte-Maxime - la Garonnette
    Description :
    propriété. Les matériaux du gros œuvre sont masqués par le crépi. Le soubassement est en pierre locale. Les intérieur, le rez-de-chaussée et un étage carré surmonté d'un demi-étage accessible par une volée de cinq départ directement dans le living-room. Il prend jour à l'étage par une fenêtre donnant au sud. L'entrée est sur la façade latérale orientale, sous un porche hors-œuvre. Un vestibule introduit au sud dans le (actuellement salle à manger) éclairé à l'est et au sud. Le "dégagement de service" dessert la partie nord-est : le garage (dont l'accès des véhicules était au nord) et la cuisine. La partie ouest abrite deux chambres séparées par une salle de bain. A l'étage, le bureau, au sud-est, est en galerie au-dessus du -est. Le demi-niveau supérieur est indiqué sur le plan comme grenier, auquel est accolé un réservoir
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_3 :
    Croiseur léger Le Malin (avenue du) 98
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AH. IVR93_20128302919NUC1A L'escalier et le salon en mezzanine à l'étage. IVR93_20128300087NUC2A
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Lou Passadou
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Lou Passadou Sainte-Maxime - Bellevue - 11 bis boulevard Bellevue chemin du Paradou - en ville - Cadastre : 2007 AB 107, 726
    Historique :
    pour madame Le Héron, de Paris. La construction a été réalisée en 1933. La terrasse-galerie de l'angle
    Référence documentaire :
    d'autorisation à construire au nom de madame Le Héron, à Sainte-Maxime. 1931. Archives communales, Sainte-Maxime
    Description :
    par une cour délimitée par un muret au nord-ouest et par le garage au nord-est. Un portail piéton entre le garage et la maison donne accès à une cour de service sur laquelle ouvre la cuisine. Le jardin mètres carrés. Les matériaux du gros-œuvre sont invisibles sous le crépi à la tyrolienne. La partie basse d'entrée principale en plein cintre. Le soubassement est étayé par des contreforts. Le toit à longs pans de toilette ; l'angle sud-ouest par les espaces de réception (living-room et salon séparés). Le
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2011, section AB. IVR93_20128302883NUC1A Propriété de Madame Le Héron à Sainte-Maxime. Façades. IVR93_20128300748NUC1A Propriété de Madame Le Héron à Sainte-Maxime. Plan du rez-de-chaussée. IVR93_20128300749NUC1A
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Rosemary
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Rosemary Sainte-Maxime - la Croisette - montée de la Grande-Croisette - en ville - Cadastre : 2007 F5 604
    Référence documentaire :
    Demande d'autorisation à construire déposée en 1929 par le major Ballantine. Architecte : André
    Illustration :
    Propriété de Monsieur le Major Ballantine à La Grande Croisette - Sainte-Maxime. Construction de la
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Les Myrtes
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Les Myrtes Sainte-Maxime - la Croisette - chemin de Veirane avenue du Souvenir-Français boulevard Jean-Moulin - Cadastre : 2012 F5 2600, 2898
    Historique :
    rajoutés des remises, des écuries et des logements formant une ferme. Dans les années 1920, le domaine appartient à Henri Truchet d'Ars, dont le père avait épousé Noëllie Truc. Dans les années 1930, elle est la , essentiellement du côté oriental. Le décrochement sud-est occupé par le bureau-bibliothèque a été doté d'un Nouveau Souleyas (1980). Après le décès de madame Marteaux, l'ensemble du mobilier fait l'objet d'une vente chez Christie's à Monaco en 1987. Le parc devant la villa est acquis par la ville en 1991 pour
    Référence documentaire :
    Le salon. Coin de feu. [Villa Les Myrtes. Sainte-Maxime.] / Photographies noir et blanc, auteur Dans le jardin, les fleurs et les arbres surgissent parmi les dalles du sol. Dans : Le décor
    Représentations :
    Sur le mur de façade bordant la terrasse, à l'ouest, une statue en pierre figurant un ange est
    Description :
    (actuel parc botanique public des Myrtes) qui descend en pente jusqu'à la mer. Le parc est délimité par le jardin par deux volées d'escaliers. La terrasse est dallée et intègre massifs fleuris et palmiers . Le plan-masse est constitué de deux corps de bâtiment (la villa et le garage), reliés par un portique toits (longs pans à croupes, pavillon, terrasse) couverts de tuiles creuses. Le crépi rose des murs ne rez-de-chaussée. Le corps de bâtiment ouest est en rez-de-chaussée. Il abrite un garage pour trois voitures et le logement du chauffeur (cuisine, salle à manger, chambre, douche et W.-C.). Il est relié à la gravier où les voitures peuvent déposer leurs passagers avant d'aller rejoindre le garage par l'arrière de la maison. Le perron est surélevé par trois marches. L'entrée est précédée d'un porche à trois
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section F5. IVR93_20138300415NUC1A Le salon. Coin de feu. Paul Dupré-Lafon architecte. IVR93_19978300126X
  • maison de villégiatue (villa balnéaire) dite Les Charmettes, actuellement Kithira
    maison de villégiatue (villa balnéaire) dite Les Charmettes, actuellement Kithira Sainte-Maxime - la Batterie orientale - 55 boulevard Berthie-Albrecht - en ville - Cadastre : 2007 AD 268
    Illustration :
    Portail sur le boulevard. IVR93_20128300328NUC2A Portail sur le boulevard. IVR93_20128300329NUC2A
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Las Palmas, actuellement Saint-Jude
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Las Palmas, actuellement Saint-Jude Sainte-Maxime - en ville
    Historique :
    Rolland dont la construction d'une cuisine d'été dans l'angle sud-est, l'aménagement des jardins et le
    Description :
    et le golfe de Saint-Tropez. Les matériaux du gros œuvre sont masqués par un enduit lisse. Les toits à longs pans à croupes et le toit en pavillon du belvédère sont couverts de tuiles creuses. La villa mètres carrés), lui-même surmonté d'un belvédère de plan carré. Le rez-de-chaussée est composé de trois ailes autour d'un espace central occupé par le living-room largement ouvert sur un patio avec une fontaine centrale. Le patio est à présent fermé (la fontaine disparue) et est devenu une extension du living-room. Le côté oriental est constitué d'un vaste hall d'entrée et d'un salon. Le côté ouest est composé de deux chambres partageant une salle de bains. Le côté nord abrite les pièces de service (cuisine
    Texte libre :
    hispanique est assumée par le nom même de la villa. On peut y noter le patio avec sa fontaine centrale, les arcades, l'aspect fortifié de la façade antérieure dont le portail d'entrée n'a soit pas été réalisé tel ses trois baies plein-cintre rappelle le portique de la façade principale lui-même poursuivi et repris
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AB. IVR93_20128302910NUC1A Dates de construction des différentes parties de la maison. D'après le plan cadastral 2012, section Escalier de liaison entre le jardin et la terrasse en terre-plein. Entrée du local technique de la
  • Groupe scolaire de filles et de garçons Siméon-Fabre
    Groupe scolaire de filles et de garçons Siméon-Fabre Sainte-Maxime - 31 boulevard de la Paix - en ville - Cadastre : 2012 AB 1
    Historique :
    lieu. Le programme architectural est défini en conformité avec les instructions ministérielles de 1887 complétées en 1893 et 1894. C'est l'architecte André Barbier-Bouvet qui remporte le concours. Ses plans sont publique. Le terrain choisi est déclaré d'utilité publique le 23 juin 1931. L'avis d'adjudication est lancé demandé à Barbier-Bouvet. Le groupe scolaire est inauguré en 1935 (certificat de fin des travaux du 16 novembre 1935) par le maire Siméon Fabre. En 1936, il s'avère déjà insuffisant et on procède à
    Référence documentaire :
    Délibérations concernant le groupe scolaire Simeon Fabre, à Sainte-Maxime. 1930-1937. Archives
    Description :
    Le groupe scolaire a été construit en moellons de grès sans chaînes en pierres de taille, enduits toits à longs pans en tuiles creuses. Les plans, aussi bien le plan d'ensemble que les plans des
    Texte libre :
    DESCRIPTION 1.2. Situation et composition d'ensemble Le groupe scolaire est construit sur un terrain en losange de 5568 mètres carrés, en limite nord de la ville, dont le plan-masse va suivre les par l'école maternelle dont la cour occupe la pointe sud. Les plans, aussi bien le plan d'ensemble que temps. Le long de l'école de filles, au nord, se trouvent des jardins pour le personnel. 3 ainsi que la salle de gymnastique réalisée dans le soubassement de l'aile ouest (ne figure pas sur le symétrique. 5. Élévations extérieures. Les façades sur cour des trois écoles sont ordonnancées. Le corps par des baies vitrées sur le couloir. A ce niveau, il y a également deux salles de douche de six le directeur et la directrice (cuisine, salle à manger, trois chambres) et quatre logements pour les sud et au nord. Dans le soubassement, se trouve des caves privées et la chaufferie. Le rez-de trois chambres, prenant jour sur trois orientations. Au soubassement se trouve le chauffage avec la
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AB. IVR93_20138300069NUC1A
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite L'Assomption
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite L'Assomption Sainte-Maxime - la Batterie orientale - 44 boulevard des Cistes 6 montée du Sémaphore - Cadastre : 2012 AD 205
    Historique :
    différences ont été opérées entre le plan prévu et sa réalisation. La villa appartient à Monsieur Craisson ). La piscine n'est pas d'origine. Le parc a été morcelé et construit. La villa a été entièrement
    Description :
    Sémaphore. L'accès à la propriété (à présent en partie lotie) se fait sur le boulevard des Cistes par un enduit, la villa comporte deux étages sur rez-de-chaussée. Elle est couverte en terrasse. Le plan-masse volumes composites cubiques aux arêtes vives, adoucis par l'arrondi de la terrasse dont le porte-à-faux
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AD. IVR93_20138300524NUC1A Portail sur le boulevard des Cistes. IVR93_20128300188NUC2A Portail sur le boulevard des Cistes. IVR93_20128300189NUC2A Portail de séparation entre le parc et les jardins. Vue prise de l'intérieur La villa et le jardin vus du portail. IVR93_20128300077NUC2A Rebord de la terrasse en porte-à-faux couvranr le porche de l'entrée secondaire dans l'angle sud
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Arlette
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Arlette Sainte-Maxime - Madrague - 8 boulevard Massilia - en ville - Cadastre : 2012 AE 250
    Description :
    masqués par un crépi à la tyrolienne, rouge. Le soubassement est en moellons de schiste apparents. Les trois travées de baies. Le rez-de-chaussée est animé par les deux arcades en plein cintre de la galerie antérieure nord. Abritée par un porche, elle ouvre sur un hall desservant le bureau, le living-room par une entrée indépendante. Le living-room ouvre sur une galerie. Il est prolongé par la salle à
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AE. IVR93_20138300260NUC1A
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite L'Aubet
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite L'Aubet Sainte-Maxime - Petite Corse - 25 avenue Général-Touzet-du-Vigier - Cadastre : 2012 AE 197
    Description :
    (pins, agaves...), la partie nord-est, par une terrasse en terre-plein en balcon sur la mer, dont le mur
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AE. IVR93_20138300532NUC1A
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Bingaïa
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Bingaïa Sainte-Maxime - la Batterie orientale - 91 boulevard Berthie-Albrecht avenue du Maréchal-Leclerc - Cadastre : 2011 AD 136, 137
    Historique :
    le belvédère de jardin sur l'avenue du Maréchal-Leclerc est déposée (architecte : André Barbier
    Description :
    occupé par la conciergerie et le garage. D'une surface au sol d'environ 176 mètres carrés, elle est , le reste de la surface étant sous comble. Les matériaux du gros œuvre sont revêtus d'un enduit rouge . On pénètre dans un vestibule distribuant l'escalier, la cuisine, le séjour et deux chambres avec leurs salles de bains. Le séjour est contigu à la salle à manger, séparé par un arc en serlienne. La
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2011, section AD. IVR93_20128302884NUC1A Portail en fer forgé à décor Art Déco sur le boulevard Berthie-Albrecht. Détail Portail en fer forgé à décor Art Déco sur le boulevard Berthie-Albrecht. Détail. Vue prise de Départ de l'escalier dans le vestibule. IVR93_20128300494NUC2A Serlienne séparant le séjour de la salle à manger. IVR93_20128300502NUC2A Le séjour et la salle à manger sont séparés par un arc en serlienne. IVR93_20128300501NUC2A Escalier de communication entre la terrasse en terre-plein et le jardin. IVR93_20128300512NUC2A
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Coccinelle
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Coccinelle Sainte-Maxime - la Nartelle-nord - 1, 3 avenue Mireille - Cadastre : 2012 AF 908, 909
    Historique :
    lotissement daté de 1929. D'après le propriétaire actuel, elle serait antérieure à 1926. Son style permet de René Richier. Le corps de bâtiment nord est allongé à l'est et à l'ouest, l'étage est modifié du côté
    Description :
    rocaille : belvédère de jardin, table et bancs, maquette représentant une chapelle. Sur le terrain se trouvent également un garage et un puits. Le plan d'ensemble de la maison (440 mètres carrés) est escalier en vis à jour (en maçonnerie). Les matériaux du gros œuvre sont masqués par le crépi. Le toit à sur le côté oriental du patio. Le séjour est au sud. Il ouvrait sur un portique au sud et à l'est
    Illustration :
    Plan-masse et de situation. D'après le plan cadastral 2012, section AF. IVR93_20138300255NUC1A
1