Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 37825 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port de La Seyne-sur-Mer
    Port de La Seyne-sur-Mer La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - - en ville - Cadastre : 2015 AM non cadastré, domaine public
    Historique :
    A la fin du 16e siècle, le port de la Seyne-sur-Mer est désigné comme le havre de La Sagno. Il du pont. A la fin de la seconde guerre mondiale le port de la Seyne est lourdement atteint par les restreinte la darse est approfondie, les quais sont prolongés et les abords aménagés de maisons et vaisseaux jaugeant jusqu'à 10 000 quintaux. En 1720, d'importants travaux sont engagés pour la construction commandé à la société Daydé en 1913, il entre en service en 1920, à l'entrée du port pour faciliter le transport des matériaux sur rails vers les chantiers navals à l'est sans traverser le centre-ville. Depuis 1986, le pont-levant reste en position ouverte. Emblème de la ville, il est inscrit à l'inventaire bombardements alliés et les destructions allemandes. En 1948 les quais sont reconstruits et alignés dans la
    Référence documentaire :
    municipales, La Seyne-sur-Mer, 10 S 36. Port de la Seyne, vers 1900. / Dessin à l'encre. auteur inconnu. Archives municipales, La Seyne-sur Plan du port de la Seyne, 1841 / Dessin à l'encre. auteur inconnu. Archives départementales du Var Port de la Seyne, vers 1960. / Carte postale noir et blanc, colorisée, auteur inconnu. Archives -Mer, 10 S 19.
    Statut :
    propriété de l'Etat propriété de l’État ; affecté à un établissement public ; affecté à la Chambre
    Description :
    Le port de la Seyne-sur-Mer est situé au sud-ouest de la rade de Toulon, à proximité du centre -ville, entre le parc de la Navale, anciens chantiers navals de La Seyne (référence IA83001976) et la est réservé à la Marine Nationale. Sur la berge sud de la passe se trouve l'ancien pont levant entouré par des quais. Les quais sont en béton et l'angle est couronné en pierre de taille. La passe
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - - en ville - Cadastre : 2015 AM non cadastré, domaine public
    Titre courant :
    Port de La Seyne-sur-Mer
    Illustration :
    Plan du port de la Seyne, 1841. IVR93_20158301154NUC2A Port de la Seyne, vers 1960. IVR93_20158301155NUC1A Port de la Seyne, vers 1900. IVR93_20158301156NUC1A Port de la Seyne, avec le pont des chantiers en arrière-plan. IVR93_20158301157NUC2A Quai et bassin portuaire du port de La Seyne. IVR93_20158301158NUC2A Ancienne cale de mise à l'eau du port de la Seyne. IVR93_20158301159NUC2A Armature métallique du pont des chantiers, à côté de la passe d'entrée du port de la Seyne
  • Usine de construction navale, chantiers navals de La Seyne-sur-Mer.
    Usine de construction navale, chantiers navals de La Seyne-sur-Mer. La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - Toussaint Merle Maire - en ville - Cadastre : 2015 AP 557, 558, 587
    Historique :
    1989. Depuis le 31 décembre 1993, l'espace des chantiers a été concédé à la ville de la Seyne-sur-Mer Les activités de construction navale sont attestées dès le 17e siècle sur le littoral de La Seyne reconversion pèse sur les chantiers de la Seyne. En 1965, la crise financière apparaît à travers les comptes de . Un chantier de construction navale est créé en 1711 par Pierre Tortel à l'est du port de la Seyne les pêcheurs de la Seyne. Les chantiers de ce type se multiplient à proximité du port au 18e siècle la Seyne, pouvant desservir la Seyne et ses chantiers en passant par Brégaillon. Pour acheminer les fournitures en tous genres depuis la gare de La Seyne vers les chantiers navals, la construction du pont ateliers de la Seyne s'élève à 22 ha. En 1910 la cale la plus importante est élargie de 16 m pour des toitures est réparée et la superficie des chantiers a encore augmenté. Sur une longueur de 800 m construits à la Seyne. Dans cette période, beaucoup de cargos sont construits. En 1959, une menace de
    Référence documentaire :
    communales, La Seyne-sur-Mer : 10 S 73. , auteur inconnu. Archives communales, La Seyne-sur-Mer : non coté. Chantier de construction navale de la Seyne./ Photographie noir et blanc, auteur inconnu. Archives Chantiers navals de la Seyne. Darses et grues. / Photographie couleur, Jeanmougin, Yves. 1991 Travaux de construction d'une darse des chantiers navals de la Seyne./ Photographie noir et blanc Chantiers navals de la Seyne. 1841, autorisation construction cale de halage. Archives Chantiers navals de la Seyne. (1908-1928) Chantier de constructions navales à Balaguier Chantier navals La Seyne. démolition et réhabilitation.1991 . Archives départementales du Var pp104-117 GUIOL Jean-Pierre , La construction navale à La Seyne au 19 e siècle.
    Statut :
    propriété de l'Etat propriété de l’État ; affecté à la commune ; affecté à la ville de la Seyne-sur -Mer ; ouvert au public
    Description :
    Le site des anciens chantiers navals est situé à l'est du port de la Seyne sur Mer (référence -Seyne-sur-Mer, comprend l'aménagement d'un port (futur port Pacha) et d'un casino. IA83001972), sur la zone portuaire de l'espace Joseph Grimaud. Il est aujourd'hui aménagé en parc urbain d'environ 4 ha dit parc de la Navale aménagé autour d'un chemin de la mémoire des chantiers navals. Il se 300 m de long. L'ancienne porte d'entrée des Forges et Chantiers de la Méditerranée (FCM) est matérialisée par un porche monumental. Une requalification urbaine de l'ancien site des chantiers navals de La
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - Toussaint Merle Maire - en ville - Cadastre : 2015 AP 557
    Titre courant :
    Usine de construction navale, chantiers navals de La Seyne-sur-Mer.
    Appellations :
    chantiers navals de La Seyne-sur-Mer
    Illustration :
    Travaux de construction d'une darse des chantiers navals de la Seyne. IVR93_20158301170NUC2A Darses et grues des chantiers navals de la Seyne, 1991. IVR93_20158301171NUC2A Chantier de construction navale de la Seyne. IVR93_20158301172NUC1A Porte des anciens chantiers de la Seyne. Au frontispice : "Forges et Chantiers de la Méditerranée Parc de la Navale, à l'emplacement des anciens chantiers navals de la Seyne. IVR93_20158301174NUC2A Parc de la Navale, à l'emplacement des anciens chantiers navals de la Seyne. IVR93_20158301175NUC2A Quai et darse des anciens chantiers navals de la Seyne. IVR93_20158301176NUC2A Reconversion de la darse des chantiers navals en terminal de croisière. IVR93_20158301177NUC2A
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de La Seyne-sur-Mer
    Ports et aménagements portuaires de la commune de La Seyne-sur-Mer La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - Cadastre : non cadastré
    Référence documentaire :
    BAUDOIN Louis. 1965. Histoire générale de La Seyne-sur-mer et de son port, depuis les origines jusqu'à la fin du XIXe siècle. La Seyne-sur-mer, édition fac-similé Hémisud, 1995.
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - Cadastre : non cadastré
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune de La Seyne-sur-Mer
    Texte libre :
    Située à l'ouest de la rade de Toulon, la commune de la Seyne-sur-Mer comprend plusieurs sites de (IA83001468) batterie Napoléon (IA83001467). Aménagements portuaires : port de La Seyne-sur-Mer (IA83001972 requalification de ses sites portuaires (anciens chantiers navals, port du Lazaret). Le territoire de La Seyne-sur port autour d'activités de plaisance, de pêche, de commerce : port de la Seyne (référence IA83001972 -Mer est étroitement associé à la défense des rades de Toulon. Ce rôle stratégique est tenu par quartier de La Sagno à proximité d'un port abri qui deviendra le port de la Seyne (référence IA83001972 la seconde moitié du 19e siècle. Les pêcheurs de La Seyne sont regroupés en prud'homie depuis 1802. A l'extérieur du port de la Seyne, les chantiers navals (référence IA83001976) se développent depuis le 18e ) port de Saint-Elme (IA83001973) port du Lazaret dit port de la petite mer (IA83001974) port du Manteau ) Activité artisanale et industrielle : - chantiers navals de la Seyne (IA83001976)
    Illustration :
    Repérage du patrimoine portuaire sur la commune de La-Seyne-sur-Mer : planche 1 Repérage du patrimoine portuaire sur la commune de La-Seyne-sur-Mer : planche 2 La Seine [Vue perspective du port de La Seyne vers 1630]. IVR93_20168300994NUC2A
  • Port de Brégaillon
    Port de Brégaillon La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - - en écart - Cadastre : 2015 BX non cadastré, domaine public
    Historique :
    lieu dit Brégaillon, au nord de la Seyne, pour établir un quai qui doit servir au trafic de leur ville et 1974, le port de commerce La Seyne-Brégaillon prend forme avec la construction d'un quai de 215 m mer, c'est base maritime du Technopôle de la Mer. . Au 18e siècle, de grands projets concernent cette zone, comme la réalisation d'un grand port moderne entre l'extrémité du môle d'entrée de l'ancien port et l'usine des câbles sous-marins et la darse actuelle des câbliers. Mais ce projet est abandonné à cause des évènements révolutionnaires de 1789. La pour la démolition et le renflouement des navires. Dans les années 1940 un premier môle est construit entre la darse des câbliers (référence) et le futur bassin Ifremer qui permet de délimiter les 2 darses . Les quais de la future darse de l'Ifremer ne sont pas encore construits mais la zone est un port abri pour de nombreuses barques et plusieurs estacades sont construites. Pendant la seconde guerre mondiale
    Statut :
    propriété de l'Etat affecté à un établissement public ; affecté à la Chambre de Commerce et de
    Description :
    de la Seyne-sur-Mer (référence IA83001972) et de la darse des Câbliers (référence IA83001978). Cet Le port de Brégaillon comprend plusieurs darses situé à l'ouest de la petite rade, au nord du port bassin de l'Ifremer et est doté d'une cale de mise à l'eau. Au nord, la darse d'environ 600 m par 150 m
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - rades de Toulon - - en écart - Cadastre : 2015 BX non cadastré, domaine public
    Illustration :
    Bassin de port de Brégaillon dédié à la recherche scientifique, dit bassin Ifremer
  • gare de Beaulieu-sur-Mer
    gare de Beaulieu-sur-Mer Beaulieu-sur-Mer - la Murta - place Georges-Clemenceau - en ville - Cadastre : 1987 AH 72
    Historique :
    La gare est construite dans le 3e quart du 19e siècle pour la Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée . Elle est agrandie par la construction de bâtiments annexes jusqu'en 1903. Ces derniers n'ont pas été
    Référence documentaire :
    1900. Musée Berlugan, Beaulieu-sur-Mer, non coté. , Beaulieu-sur-Mer, non coté.Carte postale, vers 1900. postale, vers 1900. , Musée Berlugan, Beaulieu-sur-Mer, non coté.Carte postale, vers 1900. . , Musée Berlugan, Beaulieu-sur-Mer, non coté.Carte postale, vers 1900. Beaulieu - La place de la gare [Vue d'ensemble depuis la place, vers 1900.] / Carte postale, vers La gare photographiée depuis le sud de la place, vers 1900. / La gare photographiée depuis le sud de la place, vers 1900. , L.V & Cie (?, photographe) , Carte postale, vers 1900. , Musée Berlugan Le quai de la gare de Beaulieu photographié depuis le sud, vers 1900. / Le quai de la gare de
    Canton :
    Villefranche-sur-Mer
    Description :
    La gare, construite sur le même modèle que celle de Cap-d'Ail, dans l'axe de l'avenue Maréchal polychromes. Sa toiture, sur aisseliers, était couronnée d'un lignolet en céramique. Sur la façade est, toutes pentes, en tuiles creuses. La façade ouest du corps principal, ordonnancée, était ornée de tables les baies du rez-de-chaussée qui ouvrent sur le quai sont surmontées d'un auvent en métal.
    Localisation :
    Beaulieu-sur-Mer - la Murta - place Georges-Clemenceau - en ville - Cadastre : 1987 AH 72
    Titre courant :
    gare de Beaulieu-sur-Mer
    Aires d'études :
    Villefranche-sur-Mer
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la place, vers 1900. IVR93_20040600013NUCAB Vue d'ensemble depuis la place, vers 1900. IVR93_20040600014NUCAB La gare photographiée depuis le sud de la place, vers 1900. IVR93_20040600143NUCAB Le quai de la gare de Beaulieu photographié depuis le sud, vers 1900. IVR93_20040600144NUCAB
  • Port de Sanary-sur-Mer
    Port de Sanary-sur-Mer Sanary-sur-Mer - - en ville - Cadastre : 2015 AP, AR non cadastré, domaine public
    Historique :
    La baie de Sanary est un abri naturel pour les marins. Vers le 16e siècle un premier quai est construit à proximité du débarcadère proche de la tour de Sanary (référence IA83001959). Le port est plus fréquemment escale. A la fin du 17e siècle (vers 1680) le port est désenvasé ce qui favorise le commerce et le transport maritime. En 1712 le débarcadère en pierre proche de la tour est agrandi de 5,5 m pour permettre ports de la région. En 1867, Marius Michel Pacha créé les régates de Saint-Nazaire pour développer les activités nautiques et la plaisance. A la fin du 19e siècle, à l'initiative du maire Marius Michel-Pacha , des travaux d'envergure sont conduits pour aligner et élargir les quais et installer le phare de la jetée ouest. Au début du 20e siècle le port dispose d'aménagements rudimentaires comme la jetée est et la jetée ouest dite jetée du phare ainsi que le môle de 27 m de long au pied de la tour carrée. Vers 1953, la cale est est supprimée et substituée par un quai. Le petit môle prolongé en 1962 par le
    Référence documentaire :
    , Sanary-sur-Mer, non coté. . Archives communales, Sanary-sur-Mer, O 3. , Sanary-sur-Mer, non coté. communales, Sanary-sur-Mer, non coté. communales, Sanary-sur-Mer, non coté. . /. Photographie noir et blanc. Archives communales, Sanary-sur-Mer. non coté. Plan du port de Saint-Nazaire [appelation ancienne de Sanary),1849. /Dessin à l'encre sur papier Plan du port de Sanary, 1906. / Dessin à l'encre sur papier. Archives départementales du Var
    Statut :
    propriété publique propriété de l'Etat ; affecté à la commune ; ouvert au public.
    Description :
    Le port principal de Sanary-sur-Mer, situé au sud du centre-ville, est composé d'un unique bassin d'environ 4,5 ha abrité par 2 jetées en enrochements. La jetée est, longue de 250 m, est doublée par le quai du levant et permet l'enracinement de 5 appontements fixes en béton d'une cinquantaine de mètres. La en pierre d'origine au pied de la Tour (référence IA83001959). Deux appontements flottants complètent pêche et les étals de vente de poissons est situé au nord-est, quai de la marine (esplanade Charles de Gaulles). Le port est équipé d'une aire de carénage et de deux cales de mise à l'eau. La capitainerie est située à l'ouest du port, en face de la jetée du phare et à côté de la société nautique. Dans l'enceinte portuaire se trouvent la Tour romane de Sanary (référence IA83001959) et le chantier naval des Baux (référence IA83001957) et à proximité la chapelle Notre-Dame de Pitié (référence IA83001961) qui domine le
    Localisation :
    Sanary-sur-Mer - - en ville - Cadastre : 2015 AP, AR non cadastré, domaine public
    Titre courant :
    Port de Sanary-sur-Mer
    Appellations :
    port de Sanary-sur-Mer
    Illustration :
    Vue sur l'ancienne cale de halage du port de Sanary. IVR93_20158301114NUC1A Vue sur le quai du port de Sanary vers 1938. IVR93_20158301115NUC1A Vue sur le quai Wilson, port de Sanary, vers 1960. Les filets de pêcheurs sèchent au soleil Port de Sanary avec sa jetée et son phare et avec la falaise des Baux en arrière-plan
  • gare de Villefranche-sur-Mer
    gare de Villefranche-sur-Mer Villefranche-sur-Mer - Malariba - avenue Georges-Clemenceau - en ville - Cadastre : 1980 AO 326
    Historique :
    tant que constructions nouvelles sur le cadastre en 1896). La gare est agrandie en 1909. La gare et une remise sont construites vers 1890 pour la Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée, par un
    Canton :
    Villefranche-sur-Mer
    Description :
    avant toit. L'important débord de la toiture sur les murs gouttereaux, souligné par un lambrequin en claustra en tuile creuse, sur la façade sud. Lors de l'agrandissement de la gare, l'aile ouest a été La gare est de plan rectangulaire, constituée d'un corps central avec un étage carré, encadré par tuile plate, avec une génoise en retour sur le mur pignon. Les façades sud et nord du corps principal . Les ailes abritent des bureaux. La remise située à l'est de la gare est de plan rectangulaire, en rez planches, fait office d'auvent. L'abri de voyageur situé au sud du quai, face de la gare, est de plan rectangulaire. Il est en débord sur le mur de soutènement. Sa toiture à un pan, en tuile plate, est portée par des poteaux métalliques, avec un remplissage de briques sur trois côtés. L'éclairage s'effectue, du la gare, abrite deux toilettes couvertes par une terrasse, avec une aération en partie haute par un dissimulée derrière un parapet. Un auvent métallique a été ajouté au sud, sur l'ensemble des façades qui
    Localisation :
    Villefranche-sur-Mer - Malariba - avenue Georges-Clemenceau - en ville - Cadastre : 1980 AO 326
    Titre courant :
    gare de Villefranche-sur-Mer
    Aires d'études :
    Villefranche-sur-Mer
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la gare, depuis le nord. IVR93_20050600313XE Vue en perspective de la gare, depuis l'est. IVR93_20050600311XE Vue en perspective de la gare depuis l'ouest. IVR93_20050600310XE
  • ex-voto, tableau : Barque sur la mer agitée
    ex-voto, tableau : Barque sur la mer agitée La Trinité - Laghet
    Inscriptions & marques :
    date peint sur l'oeuvre inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre Transcription : CAPne RODEAIN V.F.G. 1809. (en bas, sur une bande blanche) ; numéro d'inventaire topo-numérique : M1-6 (verso : craie) ; inventaire numérique des classés : 159 (verso sur cadre : encre
    Représentations :
    de Laghet, mer calme au second plan ; Apparition de la Vierge de Laghet sur une gloire de nuages avec Un petit voilier (pavillon français) assailli par la houle, les trois passagers implorent la Vierge angelots en haut à droite ; Vierge de type triangulaire, robe blanche ; Enfant Jésus porté sur le bras
    Description :
    Cadre en bois ; Inscription sur une surface délimitée (peint) ; Verre soufflé ; Sgraffito dans les ornements des habits de la Vierge ; Ornements dorés
    Localisation :
    La Trinité - Laghet
    Titre courant :
    ex-voto, tableau : Barque sur la mer agitée
    Dimension :
    h = 41,5 ; la = 47 (dimensions avec cadre).
    États conservations :
    Etat de dégradation de l'ex-voto : lacunes de la couche picturales ; cadre abîmé (trous de vers).
    Aires d'études :
    Trinité (La)
  • ex-voto, tableau : Bateau sur la mer démontée, une frégate
    ex-voto, tableau : Bateau sur la mer démontée, une frégate La Trinité - Laghet
    Inscriptions & marques :
    date peint sur l'oeuvre Transcription : ANNO V.F.G.A. 1827. (en bas, sur une bande blanche) ; numéro d'inventaire topo
    Représentations :
    Navire (frégate) sur une mer moutonnante et sous un ciel gris de tempête, les voiles sont secouées par la tornade. Les embarcations de sauvetage sont mises à l'eau ; Apparition de la Vierge de Laghet (en buste) sur une nuée en haut à droite.
    Description :
    Cadre en bois ; Inscription sur une surface délimitée.
    Localisation :
    La Trinité - Laghet
    Titre courant :
    ex-voto, tableau : Bateau sur la mer démontée, une frégate
    Dimension :
    h = 32 ; la = 40 (dimensions avec cadre).
    États conservations :
    Etat de dégradation de l'ex-voto : lacunes de la couches picturale ; pulvérulences ; support
    Aires d'études :
    Trinité (La)
  • Les aménagements portuaires de la commune de Fos-sur-Mer.
    Les aménagements portuaires de la commune de Fos-sur-Mer. Fos-sur-Mer - golfe de Fos
    Référence documentaire :
    RICARD, Georges. Marseille-sur-Fos ou la conquête de l'ouest. Marseille : Chambre de Commerce et de
    Localisation :
    Fos-sur-Mer - golfe de Fos
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la commune de Fos-sur-Mer.
    Texte libre :
    La commune de Fos-sur-Mer est habitée bien avant le début de notre Ere mais c'est vers l'an 103 grande ampleur et navigation de plaisance. Le territoire de la commune de Fos-sur-Mer est majoritairement avant JC. que les premiers canaux sont creusé sur son territoire. La zone est connue pour être un port profondes modifications avec l'implantation du complexe industrialo-portuaire dans les années 1960. La Port Maritime de Marseille (GPMM) occupent une grande partie de sa façade maritime avec notamment la darse sud (référence IA13005881), la darse 1 dite darse Léon Betous (référence IA13005882), la darse 2 de Fos-Cavaou (référence IA13005885) dominé par la tour de contrôle dite vigie du port minéralier maritime Equipement de transition terre/mer : - port Saint-Gervais (référence IA13005929). Signalétique
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires de la commune de Fos-sur-Mer
  • redoute dite fort Napoléon
    redoute dite fort Napoléon La Seyne-sur-Mer - Caire
    Historique :
    En 1793, à la suite de la prise de Toulon, une redoute de campagne anglaise est construite sur la place de Toulon, formule un premier projet d'implantation d'un fort Napoléon sur la hauteur de Balaguier , saillie des bastions exclue. La batterie s’étend sur la totalité de l’ouvrage, de façon continue, au inscrit sur les rampes de contrepoids du pont-levis de la porte d’entrée. La redoute a été très peu remaniée au cours du 19e siècle. On note seulement la construction, sur deux des quatre côtés de la été consenti à la ville de La Seyne, déjà affectataire du fort de Balaguier. Des travaux , d’occuper la hauteur de Caire, non plus par une redoute sommaire, mais par un fort avec tours et accessoires 1809, date à laquelle à Jean François Sorbier, colonel du génie, directeur des fortifications de la . Mais l'empereur affirme son choix de la hauteur de Caire, et impose le parti d’un fort ou redoute de commence à partir du 12 mai 1811, sur un projet redéfini par Sorbier. En juillet 1812, un projet
    Référence documentaire :
    CORVISIER, Christian. La Seyne-sur-Mer, fort Napoléon. Dans Congrès Archéologique de France Plan et profil de la redoute-modèle construite sur la hauteur de Caire, 1811. / Dessin à l'encre , 1811. Service Historique de la Défense, Vincennes : Série 1V, Toulon, Art 8, carton 10, n° 44. Casernement du fort Napoléon. / Dessin à l'encre. [fin 19e siècle]. Service Historique de la
    Description :
    de faible saillie. Entre façade sur cour et courtine règne sur chacun des quatre côtés un groupe de de la façade donne accès à la terrasse. Les pans coupés des angles de la cour sont percés d’une arcade ouvrant sur un couloir voûté qui dessert les casemates propres aux bastions. Les bastions, en de chant, de même que la petite voûte de l’arcade sous le perron de l’escalier, et que celle des couloirs d’accès aux casemates des bastions, en berceau plein-cintre. La voûte de la casemate ou grande en blocage de pierres brutes dures (veine brune), et non en briques. Les façades sur cour des la traverse abri.
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - Caire
    Texte libre :
    Construction et armement Un mémoire général sur la défense de Toulon daté du 1 mars 1768 et signé de l’ingénieur Aguillon , propose pour la première fois d’élever une redoute sur la hauteur du cap de protection de la rade d’une attaque venant de la terre. Cette redoute serait implantée plutôt sur la ligne de Balaguier et l’Aiguillette. La redoute de campagne anglaise construite sur la hauteur du Caire, dite l’Aiguillette. La hauteur de Balaguier, sur la même crête, est intermédiaire entre la précédente et le fort de de la bombe, soit dans des casemates voûtées à l’épreuve, sur la hauteur de Balaguier, ce qui se Napoléon » sur la hauteur de Balaguier. Le projet, dessiné par le garde du génie François, est une redoute vers le large, vers la rade du Lazaret au sud, et vers l’ouest de la petite rade), est établie sur les sèches sans fossé, est proposée aussi sur la hauteur de Grasse, beaucoup plus proche du fort de » (bastions entièrement casematés), de 50m de côté, saillie des bastions exclue. La batterie s’étend sur la
    Illustration :
    Plan et profil de la redoute-modèle construite sur la hauteur de Caire, 1811 Vue d'une casemate-type de casernement, vers la façade sur cour. IVR93_20098300102NUC2A Pavement en brique sur la citerne avec regards de citerneau et égout. IVR93_20098300099NUC2A Vue axiale d'une casemate-type de casernement, vers la façade sur cour. IVR93_20098300105NUC2A Façade sur cour du côté sud-ouest, avec traverse postérieure. IVR93_20098300106NUC2A Angle ouest de la cour et façades attenantes. IVR93_20098300107NUC2A Façade sud-est sur cour, avec arcade de l'entrée du fort au centre. IVR93_20098300108NUC2A Façade nord-est sur cour, avec escalier vers les terrasses au centre. IVR93_20098300109NUC2A Vue de la casemate d'axe nord-est, vers la porte sous l'escalier de la cour. IVR93_20098300103NUC2A Vue axiale du couloir du bastion est, vers la cour. IVR93_20098300097NUC2A
  • batterie de Fabrégas ou Faubrégas
    batterie de Fabrégas ou Faubrégas La Seyne-sur-Mer - Fabrégas
    Historique :
    Marseille et Toulon établi par Antoine Niquet. Un rapport d'inspection de 1770 mentionne que la batterie est que la batterie est en deux parties, à barbette, avec deux casernes pour le logement du gardien et des canonniers et un magasin à poudre à l’arrière de la batterie de gauche. Il n’est pas mentionné de mur d’enceinte en front de terre. Entre 1812 et 1818, la batterie est remise aux normes, un nouveau front par la commission d’armement des côtes entre 1846 et 1853 remodèlent entièrement l'édifice : construction d’un réduit dans l’enceinte, sous la forme d’un corps de garde crénelé du modèle n°2 de la nouvelle typologie de 1846, réorganisation de la banquette et du parapet, régularisation du front de gorge . La batterie est déclassée en 1888. Pendant la seconde guerre mondiale, des cuves et des socles
    Référence documentaire :
    CROS, Bernard. Notes sur la batterie de Fabrégas. 2008. Inédit. [Plan de la batterie de Fabrégas] / Dessin aquarellé, 1818. Service Historique de la Défense Batterie de Faubrégas. [Plan] / Dessin aquarellé, milieu 19e siècle. Service Historique de la P. 184. FRIJNS, M., MALCHAIR, L., MOULINS, J.-J., PUELINCKX, J. Index de la fortification française , Métropole et Outre-mer, 1874-1914. Welkenraedt : 2008.
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - Fabrégas
    Texte libre :
    la mer, assez directement, de 17m. L’ancienne batterie est axée sur une petite pointe rocheuse basse réparer sur la coste des rades de Toulon pour repousser les bombardements que les ennemis pouroient nouvelles menaces sur le secteur. Son mémoire précise que les plages de la Verne et de Fabrégas sont couvertes par une redoute pour 500 hommes établie sur le plateau de la Verne. Dans sa tournée d’inspection partie gauche est armée de pièces de 36 livres sur affûts marins de 1,12m en bronze sur semelle, la partie droite de quatre pièces de même calibre sur affûts marins. La barbette est très basse, presque l’aire intérieure donnant directement sur la batterie, et secondairement à l’enclos des bâtiments. Une partir de 1846, sur la base d’une typologie normalisée de batteries de côte pour les ouvrages neufs ou d’amélioration porte sur la construction d’un réduit dans l’enceinte, sous la forme d’un corps de garde crénelé de la batterie est réformé en 1862, pour introduire des pièces sur affût fixe, entraînant la
    Illustration :
    La mer et la presqu'île de Saint-Mandrier vues de la batterie. IVR93_20098300029NUC2A [Plan de la batterie de Fabrégas] 1818. IVR93_20108300020NUC1A Angle du mur d'enceinte crénelée avec le mur de terrasse de la batterie IVR93_20098300027NUC2A
  • port public de Cavalaire-sur-mer
    port public de Cavalaire-sur-mer Cavalaire-sur-Mer - - en ville - Cadastre : 2015 AN non cadastré
    Historique :
    Des vestiges et épaves des 14e et 15e siècles ont démontré que la baie de Cavalaire était un port prospère. Au début du 20e siècle il y a cependant peu d'aménagements, seule la jetée construite en 1865 reliée à la terre par une passerelle en bois permet d'abriter les barques de pêcheurs (elle deviendra la môle central). En 1950 un premier petit appontement est construit à l'ouest de la digue. Entre 1954 et 1957 la cale de mise à l'eau est construite et la digue est rattachée à la terre (passe comblée ). Plusieurs appontements sont mis en place et rallongés entre les années 1958 et 1968. La digue est également public fait l'objet d'importants travaux avec la création de terre-pleins au sud et de la digue au nord
    Observation :
    . Port public. [consulté en ligne le 19/08/2015]. £Côte d'azur. Port plaisance, cavalaire-sur-mer. Port Drouin, responsable du service Environnement, ville de Cavalaire-sur-Mer [consulté le 02/09/2015]. , Jetée de Cavalaire, construction et réparations.£4 SP non coté (38) : 1914, renforcement de la jetée , exhaussement mur de la jetée, construction mur de quai. £364 W 127 : 1954-1955, création d'une cale de halage et la presqu'île de Saint-Tropez à travers la carte postale ancienne. HC éditions. 111p.£Photos
    Référence documentaire :
    Cavalaire (Var). Vue sur la jetée et la croix [vers 1910]. / Carte postale noir et blanc. Photo Malet La Croix. Archives départementales du Var, Draguignan : 2 FI CAVALAIRE 092.
    Statut :
    propriété publique propriété de l’État, affecté à la commune
    Description :
    Le port public de Cavalaire-sur-Mer est situé au sud-ouest de la baie de Cavalaire, à l'ouest du de 250 m de long. Cette digue longe l'embouchure du ruisseau de la Castillane, elle est réalisée en long accueille la capitainerie et dans le prolongement du môle, une petite digue en enrochements de 80 m de long, doublée d'un embarcadère pour les navettes allant aux îles d'Or et Saint-Tropez. La des quais, sur 6 appontements en béton de 50 à 90 m de long et sur les appontements flottants de 65 m équipée d'une large cale de mise à l'eau et d'une aire technique. L'aire de carénage et la fosse de restaurants s'est développée. L'office du tourisme est hébergé dans un bâtiment récent appelé la maison de la mer, au nord-ouest du port public.
    Localisation :
    Cavalaire-sur-Mer - - en ville - Cadastre : 2015 AN non cadastré
    Titre courant :
    port public de Cavalaire-sur-mer
    Illustration :
    Vue sur la jetée du port de Cavalaire vers 1910. IVR93_20158301239NUC2A Capitainerie du port public de Cavalaire-sur-Mer. IVR93_20158301240NUC2A Quai du port public et Maison de la mer de Cavalaire. IVR93_20158301243NUC2A
  • canal du Rhône à Fos-sur-Mer
    canal du Rhône à Fos-sur-Mer Port-Saint-Louis-du-Rhône - isolé
    Historique :
    la liaison depuis le Grand Rhône (Référence : IA13004134) vers le port de Fos-sur-Mer. Afin
    Description :
    Canal de jonction par dérivation de 2 km, situé sur la commune de Port-Saint-Louis, à l'est du ), assurant la liaison entre le Grand Rhône (Référence : IA13004134) et le golfe de Fos, est installée à
    Titre courant :
    canal du Rhône à Fos-sur-Mer
    Appellations :
    Canal de navigation du Rhône au port de Fos-sur-Mer
    Illustration :
    Vue du canal du Rhône à Fos-sur-mer à hauteur du pont de Barcarin côté amont
  • présentation du canton de Villefranche-sur-Mer
    présentation du canton de Villefranche-sur-Mer
    Historique :
    Le canton de Villefranche-sur-Mer intégré à l'ancien Comté de Nice a été rattaché à la France en 1860. Il comporte six communes : Cap-d'Ail, La Turbie, Eze, Beaulieu-sur-Mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat stations du bord de mer (Villefranche-sur-Mer, Beaulieu-sur-Mer, Eze-sur-Mer et Cap-d'Ail), et la Moyenne Corniche, achevée en 1921, qui dessert le quartier de La Corne-d'Or à Villefranche-sur-Mer ainsi que les villages d'Eze et de La Turbie. A l'exception de Villefranche-sur-Mer, dont les ressources économiques résidence principale. L'inventaire du canton de Villefranche-sur-Mer a été réalisé entre 1996 et 2006. La , Villefranche-sur-Mer. Trois d'entre elles sont des créations récentes. Les communes de Beaulieu-sur-Mer et de Saint-Jean-Cap-Ferrat qui étaient à l'origine des hameaux dépendants de la commune de Villefranche-sur -Mer, ont été détachées et érigées en commune autonome en 1891 et en 1904. De même, la commune de Cap plein air et des bains de mer entraîne l'émergence de la villégiature d'été. La modernisation de
    Description :
    Le canton de Villefranche-sur-Mer situé au sud-est de la France, entre Nice et Monaco, occupe une anciens (Villefranche-sur-Mer, Eze-sur-Mer, La Turbie) ou de petits centres urbains anciens créés à partir au sud, par la mer et, au nord, par un relief calcaire qui culmine à 1149 mètres d'altitude (Mont Agel). Les communes ou parties de communes situées sur la frange maritime bénéficient d'un climat chaud du 4e quart du XIXe siècle (Beaulieu-sur-Mer, Cap-d'Ail ou Saint-Jean-Cap-Ferrat). territoire est traversé par deux axes principaux de circulation qui sont la Basse et la Moyenne Corniche
    Titre courant :
    présentation du canton de Villefranche-sur-Mer
    Aires d'études :
    Villefranche-sur-Mer
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la partie sud-ouest, depuis le sud-est. IVR93_20050600271XE Vue partielle du lotissement réalisé dans le quartier de La Gravette avec l'avenue de Verdun au Vue d'ensemble de la partie est, depuis le sud. IVR93_20050600267XE Vue d'ensemble d'une fontaine située en bordure du boulevard de la Corne-d'or IVR93_20050600342XE Vue d'ensemble de l'escalier situé entre les parcelles 79 et 81 de la section AO, depuis le sud Vue d'ensemble de la partie ouest de la commune, depuis le sud. IVR93_19980600861X Vue d'ensemble de la façade ouest. IVR93_20050600303XE Vue d'ensemble de la partie sud du quartier La Citadelle. IVR93_20050600273XE L'entrée du tunnel de la voie ferrée dans le quartier de Saint-Laurent. IVR93_19980600793X Vue d'ensemble de la façade est. IVR93_19990600094XA
  • port privé de Cavalaire-sur-Mer
    port privé de Cavalaire-sur-Mer Cavalaire-sur-Mer - - en ville - Cadastre : 2015 AN non cadastré, domaine public
    Historique :
    Cavalaire-sur-Mer dispose d'un port depuis plusieurs siècles, mais depuis les années 1960 et le développement de la plaisance, la commune souhaitait agrandir sa capacité d'accueil des navires. En 1971 la S.A.C.N.P.P.C (Société Anonyme Coopérative du Nouveau Port de Plaisance de Cavalaire) est créée et procure à la commune le partenariat qualifié qu’elle recherchait pour la construction et la gestion de son nouveau port -pleins sud sont remblayés et la grande digue est construite à l'est. Le môle central (ancienne digue est bassin. Depuis les années 1970 la configuration du port privé a peu évoluée (changement des 5
    Statut :
    propriété de l'Etat affecté à une société privée, affecté à la SACNPPC, ouvert au public
    Description :
    Le port privé de Cavalaire-sur-Mer est situé au sud-ouest de la baie de Cavalaire, à l'est du port au niveau de la pointe rocheuse de Cavalaire. Il est protégé à l'est par la grande digue en enrochements de 525 m de long. En face interne la digue est couronnée par un mur abri et une promenade qui par une tourelle métallique rectangulaire rouge et blanche de 9 m de haut. Vers le bout de la grande digue un petit quai réservé à la SNSM matérialise l'entrée du port. Le môle central à l'ouest est emplacements sont répartis le long des quais et sur 5 appontements fixes en béton de 110 à 150 m de long. Le carénage et la fosse de grutage. Le port privé est équipé de chantiers navals et des garages à bateaux au sud de la grande digue. Le bureau de port privé (établissement portuaire) est situé à l'entrée du port
    Localisation :
    Cavalaire-sur-Mer - - en ville - Cadastre : 2015 AN non cadastré, domaine public
    Titre courant :
    port privé de Cavalaire-sur-Mer
    Illustration :
    Quai et appontement du bassin privé du port de Cavalaire-sur-Mer, avec le bureau de port à gauche Appontement et jetée en arrière-plan du port privé de Cavalaire-sur-Mer. IVR93_20158301237NUC2A
  • ex-voto, tableau : Bateau sur la mer agitée, La Buona Maria
    ex-voto, tableau : Bateau sur la mer agitée, La Buona Maria La Trinité - Laghet
    Inscriptions & marques :
    Marie, commandée par le capitaine Paul Lauro dans la Mer Noire, le 9 novembre 1844 - (en bas, peinte en date peint sur l'oeuvre inscription concernant l'iconographie peint sur l'oeuvre italien Transcription : BUONA MARIA COMDta DA CAPn PAOLO LAURO NEL MAR NERO LI 29 9mbre 1844 - La Bonne blanc, sur bande noire) ; numéro d'inventaire topo-numérique : M8-1 (verso : feutre) et M9-1 (barré ) ; localisation : 1R2 (verso : rouge) ; inventaire numérique des classés : 167 (verso : sur cadre : encre ) ; numéro d'inventaire (?) : C1 (verso : stylo) ; marque de collection ? : 98-La Trinité (feutre noir
    Historique :
    Emplacement en 1973 : musée ; série 1, n° 39 (sur panneau annexe 1).
    Représentations :
    littoral de la mer Noire. Mer bleue sous un ciel éclairci du côté de la côte, à droite ; Pas de Bateau à voiles secoué par la houle forte, il s'agit d'une frégate sarde, on distingue au fond le représentation de la Vierge.
    Description :
    Cadre en bois, sous-verre ; Cartel ; Inscription sur une surface délimitée.
    Localisation :
    La Trinité - Laghet
    Emplacement dans l'édifice :
    série 1, n° 40 (sur panneau annexe 1)
    Titre courant :
    ex-voto, tableau : Bateau sur la mer agitée, La Buona Maria
    Dimension :
    h = 52 ; la = 72 (dimensions avec cadre).
    États conservations :
    Etat de dégradation de l'ex-voto : lacunes de la couche picturale (pigments collés sous le sous
    Aires d'études :
    Trinité (La)
  • fort de l'Aiguillette
    fort de l'Aiguillette La Seyne-sur-Mer - Pointe de l'Aiguillette
    Historique :
    par marché à réparer une partie du parapet sur mâchicoulis de la tour, ruiné par la tempête. En 1693 marine de gros calibre devenues d’actualité tant pour l’attaque que pour la défense du front de mer Le projet de construction d'une 3e tour pour croiser les feux des tours Balaguier et de la Grosse Tour de Toulon et renforcer l'entrée de la petite rade est lancé dans un rapport d'inspection de d’aménagement de l’arsenal maritime de Toulon, conçoit une batterie au bout de la pointe de l’Aiguillette. Les travaux sont commencés en 1674 par l'entrepreneur toulonnais Gaspard Chaussegros. La tour est achevée maçonnerie, pierre de taille, voûtes et autres, du cap de l’Aiguillette". Les mêmes édifient ensuite la batterie basse, formée de deux ailes symétriques de part et d’autre de la tour et formant un plan en et 1701, deux rapports de Vauban, restés sans suite, préconisent des travaux de rehaussement de la tour. En 1768 un rapport d'Aguillon mentionne pour la première fois la nécessité de construire une
    Référence documentaire :
    P. 189-193. CROS, Bernard. La Seyne-sur-Mer, fort de l'Aiguillette, dans Congrès Archéologique de Raisons sur lesquelles est fondée la demande des ouvrages nouveaux dans l’extrait du projet général pour mettre la place [de Toulon] dans l’état désirable, 28 novembre 1774. Service historique de la Plan [du fort de l'Aiguillette] / Dessin aquarellé, signé Niquet, 1694. Service Historique de la Plan des forts de la rade [de Toulon]. / Dessin, non daté, milieu XVIIIe siècle. Musée des Plans Topographie de la France. Série de cartes gravées des XVIIe et XVIIIe siècles issues en partie des de la Photographie. Historique de la Défense, Vincennes : Série V, E. G. Nice (chefferie génie), Place de Toulon, Art. 2, 8914, n [Plan du fort de l'Aiguillette]. / Dessin aquarellé, 1849. Service Historique de la Défense Fort et batterie haute de l'Aiguillette, plan de la position. / Dessin aquarellé. Fin 19e siècle
    Description :
    (casemates, rehaussement du parapet ou murs d’enveloppe et façade sur cour de l’aile droite de la batterie d’appareil du 17e siècle. Le parement de la façade sur cour et du mur de terrassement est en simple blocage couronnement des murs, aux encadrements des baies de la façade sur cour, aux marches des escaliers de la cour des bâtiments, très simples, sont revêtues de tuiles-canal ou de tuiles mécaniques (maison sur la tour 17e siècle : tour, courtines (au moins jusqu’au cordon), partie d’élévation de la batterie , les parements de la tour et de la courtine gauche, côté terre, sont masqués par un enduit couvrant pierre de taille. La brique est employée concurremment pour les voûtes, peut-être d’origine, ou en berceau de la galerie d’escarpe tant de la tour que des courtines. Les ouvrages des campagnes de 1846 ) et de 1859 (reprise et rehaussement des parapets, mur de soutènement sur cour du rempart de l’aile gauche) ont leurs murs d’enveloppe en moellons équarris assisés de plus petit gabarit que la pierre
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - Pointe de l'Aiguillette
    Texte libre :
    sur la tour rehaussée ne doit être percé d’embrasures que du côté de la mer, ses faces côté terre des côtes de Provence, rédige à son tour, à la demande de Louis XIV, un rapport d’inspection sur ces intermédiaire, non sur la côte mais à un emplacement à trouver sur un haut fond devant l’entrée de la petite tour logeable, sur le principe de la tour de Balaguier. Il a paru convenable, quelle que soit la , figure sur un plan de la rade de Toulon joint au projet d’arsenal dessiné par Pierre Puget à l’intention commissaire général inspecta la rade « …la plus belle et la plus excellente de la mer Méditerranée, de l’aveu forts ou batteries qui croisent sur l’entrée de la petite rade, distants l’un de l’autre de quelques 600 fortifications de Toulon de 1679 . Son regard sur la batterie de l’Aiguillette a évolué, et s’il n’en critique conséquence le surhaussement de la tour sur 15 à 16 pieds, l’étage supplémentaire ainsi obtenu devant être variante sans voûte à l’épreuve dans laquelle la terrasse à canons n’est établie que sur l’arase des murs
    Illustration :
    Détail de l'escalier mural rampe-sur-rampe de la tour. IVR93_20098300051NUC2A Socle des canons de 1899 sur l'angle de capitale de la batterie d'étage. IVR93_20098300071NUC2A Socle et sellettes des canons de 1899 sur la batterie d'étage. IVR93_20098300053NUC2A Parapet rehaussé, sur cour, de l'aile gauche de la batterie, vu de la tour. IVR93_20098300070NUC2A Enfilade de la galerie-caserne crénelée, restaurée, sur courtine de gauche. IVR93_20098300092NUC2A Fort et batterie haute de l'Aiguillette, plan de la position fin 19e siècle. IVR93_20108300027NUC1A Vue générale lointaine depuis la grande passe (ouest). IVR93_20098300017NUC2A Vue de situation depuis le sémaphore de la Croix des Signaux. IVR93_20158300628NUC2A Ensemble extérieur de l'aile droite casematée de la batterie. IVR93_20098300066NUC2A Segment d'élévation de la courtine de droite, avec créneau de la galerie. IVR93_20098300091NUC2A
  • fort de Balaguier
    fort de Balaguier La Seyne-sur-Mer - Pointe de Balaguier
    Historique :
    L'origine du fort est la tour construite en 1636 (date gravée sur le linteau de la porte), dans le à un particulier en 1923, puis à la commune de La Seyne à partir de 1970 qui y installe un musée rentrants en tenaille, transfert de la porte du fort dans l’angle rentrant de ces deux pans, porte équipée d’un pont-levis, construction d'un magasin à poudres et d'un petit magasin annexe. L’avant-corps de la porte de la tour est modifié, par suppression du pont-levis et déplacement de son escalier d’accès. En 1776 une nouvelle chapelle est construite. En 1846-1847, nouveaux remaniements : l’aile droite de la sur une grosse banquette bordée d’un parapet en terre qui remplace l’ancien parapet maçonné à embrasure. L’aile gauche est rehaussée et terrassée, l'escalier d'accès à la porte de la tour est déplacé
    Référence documentaire :
    MILET DE MONVILLE. Mémoire sur partie de la côte de Provence depuis la passe de l'est de la rade Raisons sur lesquelles est fondée la demande des ouvrages nouveaux dans l’extrait du projet général LE PRESTRE DE VAUBAN SEBASTIEN. Mémoire sur les réparations plus nécessaires des fortifications de Toulon,... et dessein d'un arsenal de marine... 10 mars 1679. Service Historique de la Défense, Vincennes LE PRESTRE DE VAUBAN Sébastien. Addition au mémoire de 1679 sur les réparations à faire aux fortifications de Toulon, 1er mars 1693. Service historique de la Défense, Vincennes : Archives du génie, Série 1701. Service Historique de la Défense, Vincennes : 1 VH 1831 n° 36. Archives du génie, Série 1V Réparations à la tour Balaguier, 1702, quittance des travaux. Service Historique de la Défense NIQUET ANTOINE. Projet de réparation du parapet de la tour Balaguier par Antoine Niquet, 1702 . Service historique de la Défense, Vincennes : Archives du génie, Série 1V, Toulon, Art 8, sect.1, carton 2
    Description :
    parapet d’artillerie, sur l’arase du parapet d’artillerie est aménagé un chemin de ronde. La maçonnerie bâtiment carré formant avant-corps à la tour abrite deux pièces inégales au rez-de-chaussée, à usage de servant de vestibule, l’autre, avec cheminée, de chambre de sous-officier. Dans la cour de l’aile gauche de la batterie, un petit magasin à poudres, de plan carré, adopte un modèle-type simplifié, à un seul niveau, avec porte d’entrée surmontée d’une fenêtre haute dans le mur-pignon, avec deux vantaux. La tour un escalier rampant contre le mur circulaire, traversant la voûte annulaire à la faveur d’une trémie front de mer sont en pierre de taille de moyen appareil, ainsi que le mur de gorge de l'aile gauche de la batterie. Le parement ordinaire des murs du front de terre et des bâtiments militaires adossés est
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - Pointe de Balaguier
    Dates :
    1636 porte la date 1672 porte la date daté par source
    Texte libre :
    Toulon, jusqu’alors assurée seulement par la Grosse Tour royale construite sous François Ier sur la construction d’une série de tours isolées ou de petits fortins, la plupart à tour-réduit, sur les côtes représentées sur les îles d’Hyères (de Port-Man, du Petit-Langoustier, de l’Eminence, de l’Estissac), où la antérieur. On en connaît un certain nombre d’autres : une sur le cap de La Baumette, près d’Agay, entre Cannes et Fréjus, construite en 1634, une sur la pointe sud-ouest du cap d’Antibes, face au Golfe Juan , dite « du Graillon », une au Cap de la Croix à Cannes et une autre dite du Batiguier, sur l’île Sainte -Langoustier), ou sans tour-réduit, comme au Pradeau sur la presqu’île de Giens. Ce programme de fortifications conséquence l’érection d’une troisième tour intermédiaire, non sur la côte mais à un emplacement à trouver sur , et leur plus ancienne représentation figure sur un plan de la rade de Toulon daté de 1676, dessiné prouve une inscription millésimée 1672 avec croix, sur une clef d’arc de porte remployée dans la chapelle
    Illustration :
    Plan de la tour de Balaguier et de ses batteries basses, 1702. IVR93_20108300016NUC1A Plan et profil d'une chapelle dans la tour de Balaguier, 1775. IVR93_20108300017NUC1A Vue de situation depuis le sémaphore de la Croix des Signaux. IVR93_20158300629NUC2A Vue générale lointaine depuis la grande passe (ouest). IVR93_20098300016NUC2A La tour et son bâtiment d'accès, vus de la cour centrale. IVR93_20098300018NUC2A Revers de la courtine crénelée du front de gorge et de la porte du fort. IVR93_20098300112NUC2A Détail d'une clef d'arc de porte millésimée, mur ouest de la chapelle. IVR93_20098300026NUC2A Pilier central de la voûte de l'étage de soubassement de la tour. IVR93_20098300025NUC2A Tourelle d'escalier de la plate-forme de la tour, vue du chemin de ronde. IVR93_20098300024NUC2A Plate-forme de la tour, avec lanternon central et tourelle de l'escalier. IVR93_20098300110NUC2A
  • batterie haute de l'Aiguillette
    batterie haute de l'Aiguillette La Seyne-sur-Mer - l' Aiguillette
    Historique :
    ou blockhaus en béton à toit blindé sur la batterie n’est pas documenté, mais peut correspondre à des La commission de révision de l’armement du littoral, dans sa session de 1852, envisage la construction d'une batterie en appui du fort de l'Aiguillette, pour la défense de la petite rade. Le projet est reformulé en 1860 mais ne se concrétise pas. Le rapport de la commission mixte de révision des défenses du des navires). La construction de la batterie haute de l’Aiguillette est lancée en 1874, des modifications sont effectuées en 1877 et 1878. En 1892, un souterrain en caverne est creusé sous la batterie, il comporte un magasin à poudres et un magasin aux projectiles. En 1899, l’armement de la batterie est travaux de l’entre-deux guerres. En 1929 ou peu avant, un parc à combustible est aménagé par la Marine dans un grand local technique avec réservoirs creusé en caserne dans le socle rocheux. Après la désaffectation des ouvrages militaires postérieurement à la seconde guerre mondiale, la clôture du terrain
    Référence documentaire :
    Rapport sur l'organisation immédiate de batteries pour la défense des rades de Toulon, 22 décembre CROS, Bernard. Notes sur la batterie Napoléon. 2008. Collection particulière. Inédit. , J. Index de la fortification française, Métropole et Outre-mer, 1874-1914. Welkenraedt : 2008. . Service historique de la défense, Vincennes : Archives techniques du génie, série 1V, art 8, section 1. 1873. Service Historique de la Défense, Vincennes : Archives du génie, Série 1V, Toulon, Art 8, Section Batterie de l'Eguillette [plan] / Dessin aquarellé sur papier, 1903. 1/500. Service historique de la défense, Toulon. p.100 CROS, Bernard. Le fort de l'Aiguillette de Louis XIV à nos jours. Dans : Revue de la société
    Description :
    Cette batterie est avant tout un ouvrage de terre. La mise en œuvre des parties maçonnées de la casematés enterrés, murs d’appui du parapet et de la terrasse de gorge de la partie principale, est assez crépi blanc sur les deux façades de traverses. Le bâtiment de casernement est d’une mise en œuvre revêtue de tuiles mécaniques. Les deux petits blockhaus se signalent par la bonne qualité du béton de leur
    Localisation :
    La Seyne-sur-Mer - l' Aiguillette
    Texte libre :
    incurvés, débouche à la cote 11m au-dessus de la mer. En sortant de la poterne, on plongeait dans l’axe sur ces redoutes, de plan pentagonal, fut construite vers 1812 sur la hauteur de Grasse, au-dessus de session de 1852, avait proposé la création d’une nouvelle batterie de 20 pièces sur la hauteur qui domine immédiatement le fort, soit à l’emplacement de la batterie actuelle et non sur la colline de Grasse, pour la l’investissement reporté (de façon limitée) en 1858 sur l’aile gauche de la batterie du fort de l’Aiguillette . Long, portant sur l’augmentation de la batterie de Balaguier, doit être mise en relation avec un projet d’un groupe de deux fois deux positions de tir échelonnés en palier sur la pente du terrain, relié à la d’une capacité de 200 hommes sur la colline de Grasse, à quelque distance au-dessus de l’Aiguillette, à réalisée à peu près sur le plan prévu pour la partie haute de la batterie de Gibraltar, mais à un effectués en 1877 et 1878 pour un budget 37.500 francs. Sur ces entrefaites, la loi du 5 février 1877
    Illustration :
    Traverse-abri du monte-charge, partie haute de la batterie. IVR93_20098300094NUC2A Emplacement de la triple section d'artillerie agrandie en 1899. IVR93_20098300079NUC2A Façade de la grande traverse-abri entre secteur haut et bas de la batterie. IVR93_20098300073NUC2A Porte millésimée de la grande traverse-abri de transition. IVR93_20098300074NUC2A Détail d'un abri-blockhaus à l'extrémité sud de la batterie. IVR93_20098300077NUC2A "Parc à combustibles" de 1929 dans l'enclos de la batterie. IVR93_20098300115NUC2A