Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 55611 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • présentation de la commune de La Motte-d'Aigues
    présentation de la commune de La Motte-d'Aigues La Motte-d'Aigues
    Historique :
    Commune formée par la réunion au 14e siècle de 2 habitats médiévaux, La Motte (village actuel) et Châteauguyon, petit castrum non localisé, probablement créé au 13e siècle, abandonné et annexé à La Motte avant siècle, détruit au 16e siècle ; église paroissiale ; prieuré Saint-Jean de La Motte, au lieu-dit Saint -Jean, dépendant de l'abbaye de Saint-André-de-Villeneuve, mentionné à partir de 1096, détruit dans la
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
    Titre courant :
    présentation de la commune de La Motte-d'Aigues
  • présentation de la commune de La Motte-en-Champsaur
    présentation de la commune de La Motte-en-Champsaur La Motte-en-Champsaur
    Historique :
    Au moyen âge, La Motte et Molines, qui constituaient le mandement de la Motte, ne formaient qu'une seule communauté et qu'une seule paroisse ; en 1708, la chapelle de Molines n'avait toujours pas été ; mais à la suite des inondations de 1860 puis de 1928 la commune se dépeuple et l'état la rachète presque entièrement ; en 1931, Molines-en-Champsaur a été radiée de la liste des communes, son territoire
    Localisation :
    La Motte-en-Champsaur
    Titre courant :
    présentation de la commune de La Motte-en-Champsaur
    Texte libre :
    Située à la frontière du Valgaudemar la commune de La Motte occupe la vallée de la Séveraissette montagneuses du Valgaudemar. I. La Motte et Molines La Motte et Molines ne formaient au Moyen-Age qu'une seule communauté et qu'une seule paroisse. Mais au XIXe siècle La Motte et Molines formaient deux communes rattachée à La Motte. Son territoire est actuellement en grande partie propriété de l' O. N. F. C'est à la reboisée, et dont les vastes pâturages sont loués aux habitants de La Motte, de Saint-Bonnet, Saint-Eusèbe milieu et sa mise en valeur La commune de La Motte ne bénéficie pas des pentes douces et du climat plus , celle conduisant à la Motte enlevée sur cinq ou six endroits, et rendant pour huit ou quinze jours, des Alpes, 1931). D'autre part le terroir de La Motte et de Molines ne se prêtent pas aux cultures ). Si à la fin du XVIIIe siècle les agriculteurs de La Motte pratiquaient la polyculture vivrière , c'est-à-dire une position un peu excentrée par rapport à la grande voie de circulation du Drac qui donne
    Illustration :
    La Motte. Vue d'ensemble prise de la route de La Motte aux Héritières. IVR93_19790501568ZA Paysage d'automne dans le Champsaur : les frênes étêtés après que l'on ait fait la feuille
  • présentation de la commune de Cabrières-d'Aigues
    présentation de la commune de Cabrières-d'Aigues Cabrières-d'Aigues
    Historique :
    Commune formée par la réunion au 14e siècle de 2 villages : Cabrières et Roubians ; édifices 148) , probablement fondé dans la 2e moitié du 11e siècle par les moines de Montmajour, rattaché dans
    Localisation :
    Cabrières-d'Aigues
    Titre courant :
    présentation de la commune de Cabrières-d'Aigues
  • présentation de la commune de Peypin-d'Aigues
    présentation de la commune de Peypin-d'Aigues Peypin-d'Aigues
    Historique :
    à la fin du 12e siècle ou au début du 13e siècle par les moines clunisiens de Lure, reprise par les
    Localisation :
    Peypin-d'Aigues
    Titre courant :
    présentation de la commune de Peypin-d'Aigues
  • calice ; patène
    calice ; patène La Motte-d'Aigues
    Inscriptions & marques :
    . Patène : trois poinçons au revers. Poinçon de garantie de l'argent insculpé sur la patène de la ) 4. Au revers de la patène, au centre, monogramme I. H. S.
    Description :
    décor gravé. La bordure inférieure du pied est ornée de trois tableaux triangulaires séparés par des chacun par un motif différent : croix et rayons, pampres, gloire, épis de blé, tables de la Loi et épis de maïs. Décor de feuilles sur la tige. Six compartiments sur la fausse coupe, avec pampres, épis de
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
    Illustration :
    Poinçons au revers de la patène. IVR93_19718400202Z Poinçon au revers de la patène. IVR93_19718400203Z
  • autel ; gradin d'autel ; tabernacle
    autel ; gradin d'autel ; tabernacle La Motte-d'Aigues
    Description :
    centre par le tabernacle. Sur la face antérieure de chaque partie, un trophée est sculpté en bas-relief . Le tabernacle est architecturé, rectangulaire. Deux colonnes à chapiteaux corinthiens encadrent la porte du tabernacle creusée d'une niche en plein cintre. Dans la niche, statuette du Christ aux outrages
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
    Dimension :
    Dimensions totales : h = 106 cm ; l = 235 cm. Dimensions autel : h = 88 cm ; l = 235 cm ; la = 58 ; la = 54 cm.
  • statue (petite nature) : Évêque
    statue (petite nature) : Évêque La Motte-d'Aigues
    Description :
    Statue en bois peint et doré sur assiette de plâtre d'un saint évêque avec mitre et crosse. La
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
    Dimension :
    = 38 cm ; la = 15 cm.
  • croix de procession
    croix de procession La Motte-d'Aigues
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
    Dimension :
    Dimensions : h totale = 47 cm ; h croix = 29 cm ; la croix = 19 cm.
  • statue (petite nature) : Vierge à l'Enfant
    statue (petite nature) : Vierge à l'Enfant La Motte-d'Aigues
    Description :
    Statue en pied de la Vierge portant l'Enfant assis sur son bras gauche, tendant les bras en un
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
  • clôture de choeur
    clôture de choeur La Motte-d'Aigues
    Description :
    . Médaillons quadrilobés contenant un coeur enflammé ou les instruments de la Passion, entourés de S
    Localisation :
    La Motte-d'Aigues
  • présentation de la commune de La Tour-d'Aigues
    présentation de la commune de La Tour-d'Aigues La Tour-d'Aigues
    Historique :
    village, en bordure de la route de Pertuis, fondé avant 1300, attesté jusqu'à la Révolution avec sa chapelle ; église dite chapelle Saint-Roch, au quartier du même nom sur la route de Pertuis, petit édifice de 8 m de long sur 4 de large détruit pendant ou peu après la Révolution ; église dite chapelle
    Localisation :
    La Tour-d'Aigues
    Titre courant :
    présentation de la commune de La Tour-d'Aigues
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Val-des-Prés - la Vachette - en écart
    Historique :
    Croix exécutée vers 1880 par plusieurs habitants de la Vachette à l'occasion d'une mission.
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Tête du Christ en relief arasé, instruments aplatis. les instruments de la Passion ; Christ : tête
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Val-des-Prés - la Vachette - en écart
    Emplacement dans l'édifice :
    face occidentale de la deuxième pile droite
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 234 ; la = 78 ; Dimensions de la croix : h = 132.
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Soleilhas
    Matériaux :
    tilleul décor en haut relief décor rapporté décor dans la masse peint polychrome
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Les instruments de la Passion
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    par des clous. Quelques détails peints directement sur le montant de la croix.
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 191 ; la = 86 : dimensions totales.
    États conservations :
    Le haut de la croix est endommagé ; le fouet a perdu ses lanières ; l'élément accroché à une petite suspension en métal sous le bras gauche a disparu. La tête du coq est cassée.
    Illustration :
    Vue de la partie supérieure. IVR93_20050401572XE
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Puy-Saint-André - Puy-Chalvin - en écart
    Historique :
    Cette croix de la Passion pourrait avoir été réalisée à la fin du17e siècle ou au début du 18e
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Extrémités des bras en forme de tête d'ange. les instruments de la Passion, angelot
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    revers de la façade antérieure
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 205 ; la = 109
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Névache - Ville-Haute - en écart
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Au centre de la croix, la tête du Christ est entourée de plusieurs instruments de la Passion : le porte éponge, la coupe, les dés, l'aiguière, la lance, une verge, le couteau de saint Pierre, la tunique . Au sommet de la croix, le coq du reniement. instrument de la Passion ; Christ : tête
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Assemblages à mi bois, sept clous en fer forgé de section carrée sur le dessus des bras de la croix . Lanière de la verge en cuir, les yeux du Christ sont en perles de verre.
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 66,5 ; la = 65 ; pr = 5,5
    États conservations :
    Plusieurs instruments de la Passion ont disparu, de même que la hampe de la croix
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Puy-Saint-Pierre - en village
    Historique :
    Cette croix de la Passion fut probablement réalisée à la fin du 19e siècle ou au début du 20e
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    les instruments de la Passion
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Bois tourné et peint. Branches de la croix de section octogonale, montant inférieur cylindrique . Instruments de la passion en ronde-bosse, cloués, ou plats et peints de couleurs diverses. Lanières des fouets
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 216 ; la = 96
  • croix de la Passion
    croix de la Passion
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    , couronne d'épines ; feuilles d'acanthe dans les angles supérieurs du cadre. Lambrequins sur la façade du dais. les instruments de la Passion ; la couronne d'épines ; les dés à jouer ; feuille d'acanthe
    Description :
    Croix de la Passion fixée sur un panneau encadré et abritée par un dais. Panneau constitué de planche cintrée et découpée. Instruments de la Passion cloués.
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    Reliquaire 1 : h = 10,9 ; la = 15,8 ; reliquaire 2 : h = 15, la = 18.
    Illustration :
    Croix de la Passion. IVR93_19770500030X
  • croix de la Passion (N° 2)
    croix de la Passion (N° 2) Vallouise - Ville-Vallouise - en village
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Instruments de la Passion : échelle, colonne, lance, épée, fouet, main, tenailles, aiguière, calice , marteau, lanterne, 3 dés, INRI. instrument de la Passion
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Montant et traverse assemblés à mi-bois et peints en noir. Extrémités de la traverse en bois tourné et peint en rouge. h = 191 ; la = 94 ; pr = 6 (dimensions maximales).
    Titre courant :
    croix de la Passion (N° 2)
    États conservations :
    Il manque l'extrémité supérieure. L'échelle, l'épée et la lance sont cassées. Un fouet manque
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • croix de la Passion (N° 1)
    croix de la Passion (N° 1) Vallouise - Ville-Vallouise - en village
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    A la croisée, coeur à l'intérieur de la couronne d'épines. la couronne d'épines : coeur ; les instruments de la Passion : Sainte Face, échelle, colonne, tunique, les dés à jouer, lance : éponge, lance
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Dimensions : h = 195 ; la = 85 (dimensions totales).
    Titre courant :
    croix de la Passion (N° 1)
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • Hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de musique
    Hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de musique Aix-en-Provence - Quartier Mazarin - 3 rue Joseph-Cabassol - en ville - Cadastre : 1829 L3 1136 à 1139 2010 AK 30, 31
    Historique :
    Réauville. L'hôtel passe en 1752 à la famille Bruny de La Tour-d'Aigues, puis à la famille de Caumont, en La construction de l'hôtel de Réauville s'est déroulée de 1715 à 1719, selon des plans de l'architecte Robert de Cotte, commandés par François de Réauville, second président à la cour des Comptes d'Aix
    Observation :
    architecte en fait une œuvre majeure de l'architecture du 18e siècle. Il excelle entre autres par la qualité
    Référence documentaire :
    Livre de la Bâtisse de la maison. [Hôtel de Réauville. Aix-en-Provence.] Livre de la Bâtisse de la Rapport d'estimation et de partage de la succession de monsieur de Saint-Cannat. Rapport d'estimation et de partage de la succession de monsieur de Saint-Cannat. 1782. Musée Paul Arbaud, Aix-en Réauville n° 3. / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la maison et l'hôtel de Réauville. Une architecture parisienne à Aix-en-Provence au XVIIIème siècle . / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la maison et ° 1. / Plume et encre noire par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la maison et l'hôtel de Réauville. Une architecture parisienne à Aix-en-Provence au XVIIIème Réauville n° 1. / Plume et encre par Agence Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la ° 2. / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la
    Précisions sur la protection :
    Hôtel, y compris la cour, le portail à carrosses, le jardin, les communs et les murs de clôture
    Représentations :
    de volutes. Au centre se trouve le cerf qui figure dans les armoiries des Bruny de La Tour-d'Aigues la base duquel ont été rapportés trois visages sculptés, féminins ou masculins. L'arc est couronné de volutes. Sur la façade de l'hôtel, le décor se porte sur la travée centrale, mise en valeur par des de roses et de gouttes. La ferronnerie du garde-corps est organisée en panneaux ornés de rinceaux et de la porte d'entrée porte en son centre un mascaron de faune. A l'intérieur, la ferronnerie de Réauville. La cheminée en marbre jaune de la chambre nord du premier étage est surmontée d'un décor de stuc
    Description :
    par la demeure, le jardin, les communs et la basse-cour, et la grande cour close d'un mur. L'accès se fait par une porte cochère. La demeure s'élève sur trois niveaux au-dessus du sous-sol. L'élévation est ordonnancée autour d'un avant-corps central. L'intérieur s'organise autour du vaste espace de la cage
    Auteur :
    [propriétaire] Bruny de La Tour-d'Aigues, marquise de caumont Pauline
    Titre courant :
    Hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de
    Appellations :
    hôtel de La Tour-d'Aigues
    Texte libre :
    par voie d'échange à François Bruny de La Tour-d'Aigues dont la petite fille Pauline épouse le marquis président à la cour des Comptes de Provence, à Aix-en-Provence, demande à l'architecte Robert de Cotte terrain situé dans le nouveau quartier créé par Michel de Mazarin dans la deuxième moitié du 17e siècle . Il reçoit les plans définitifs en mars 1715. La première pierre est posée le 4 avril 1715. La décor de roses et de gouttes sous le balcon de la façade, Adrien Dhuez, sculpteur flamand de passage à Aix entre 1716 et 1719, les métopes de la frise et le masque de la porte d'entrée. En 1719, Dhuez , réalise "quatre vases à mettre aux quatre coins de la maison, sur la corniche" et les armes au fronton . Ces éléments ont à présent disparu. A la mort de François de Réauville en 1718, le projet est poursuivi par son fils Joseph-François, également second président à la cour des Comptes. C'est le début de la décoration intérieure, principalement par Honoré Gastaud, sculpteur sur plâtre, de 1719 à 1745. Il
    Illustration :
    panneau central, le cerf qui figure dans les armoiries des Bruny de La Tour-d'Aigues Mur de clôture : plaque de pierre indiquant la présence du conservatoire de musique Mur de clôture sur la rue Joseph-Cabassol. IVR93_20101300191NUC2A Vue d'ensemble prise de la rue Joseph-Cabassol. IVR93_20101300190NUC2A Portail. Vue prise de la rue Joseph-Cabassol. IVR93_20101300194NUC2A Portail. Vue prise de la rue Joseph-Cabassol. IVR93_20101300193NUC2A Portail. Vue prise de l'intérieur de la cour. IVR93_20101300237NUC2A Couronnement du portail. Morceau d'entablement à la base sculptée de trois visages Couronnement du portail. Visage féminin sculpté sur la base de l'entablement Couronnement du portail. Visage féminin sculpté sur la base de l'entablement