Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 48684 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • présentation de la commune de La Grave
    présentation de la commune de La Grave La Grave
    Référence documentaire :
    Dauphiné. La Grave. Le chalet de Puy-Vacher et la Meije. Carte postale ancienne. Papeterie des Le Dauphiné. La Grave. Glacier de la Girose du Col de Ruillant. Carte postale. L.L. Dauphiné. Le massif de la Meije, vue prise du plateau de Paris. Carte postale ancienne. E.R.
    Localisation :
    La Grave
    Titre courant :
    présentation de la commune de La Grave
    Aires d'études :
    Grave (La)
    Illustration :
    Dauphiné. La Grave. Le chalet de Puy-Vacher et la Meije. IVR93_19930502079XB Glacier de la Girose. Le Dauphiné. La Grave. Glacier de la Girose du Col de Ruillant Le bourg de La Grave et les villages de la Traverse. Vue prise du téléphérique de la Meije Vallée de la Haute Romanche. Le bourg de La Grave et le village de la Traverse. Vue prise de l'est Vallée de la Haute Romanche. Vue prise du nord-ouest. Au premier plan, La Grave ; au fond, Villar Vue générale du terroir de La Grave au-dessus du chef-lieu. Noter les champs aménagés en terrasses Le village de la Grave et les Terrasses, vue de la vallée prise de l'ouest. IVR93_19850500189ZA Le village de la Grave et les Terrasses, vue de la vallée prise de l'ouest. IVR93_19850500190ZA Dauphiné. Le massif de la Meije, vue prise du plateau de Paris. IVR93_19930502061XB La vallée de la Haute Romanche, rive droite. Vue prise du téléphérique de la Meije
  • présentation du canton de La Grave
    présentation du canton de La Grave
    Référence documentaire :
    MULLER, H. Quelques notes sur La Grave et son canton. Grenoble : Allier, 1915. RIVIERE-SESTIER, J. Contribution à l'étude des coutumes des hameaux du canton de La Grave (Hautes AMOURETTI, Bernard. De Briançon au Bourg d'Oisans. Les hommes et la route au XIXe siècle. Aix-en ARBOS, P. La vie pastorale dans les Alpes françaises. Paris : Armand Colin, 1921. LEON, Pierre. La naissance de la grande industrie en Dauphiné (fin XVIIIe-1869). Paris : P.U.F -Alpes). Grenoble : Bulletin de la Société dauphinoise d'ethnologie et d'archéologie, n° 221-223, octobre ROBERT, J. La maison permanente dans les Alpes françaises du nord. Tours : Ed. Album, 1939. ROUSSET, P.-L. Au pays de la Meije. Grenoble : Didier-Richard, 1977. THIVOT, Henri. La vie privée dans les Hautes-Alpes vers le milieu du XIXe siècle. Grenoble : Les
    Titre courant :
    présentation du canton de La Grave
    Aires d'études :
    Grave (La)
    Texte libre :
    Les communes de La Grave et du Villar d'Arène occupent la haute vallée de la Romanche, en amont du son histoire. Au Moyen-Age et sous l'ancien régime La Grave et Le Villar-d'Arène faisaient partie du Villar-d'Arène et La Grave habités au début du XIVe siècle : la plupart de ceux que nous connaissons de chiffres précis, mais d'après les estimations d'A. Allix, La Grave aurait été alors la communauté , à La Grave et au Villar, aucun vestige de château ni de demeure seigneuriale. Que pouvaient en effet multiplier pour chacun des villages du canton. En 1440 un tiers du bourg de La Grave brûle ; en 1746 un autre . Ces calamités expliquent en partie que le patrimoine du canton de La Grave soit aussi récent. Du XVe siècle il ne subsiste que l'abside de l'église de La Grave ; du XVIe quelques chronogrammes, à l'évidence nombreux : la chapelle des Pénitents de La Grave et l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul des Hyères, ainsi La Grave et du Villar-d'Arène de la fin du XVIIIe siècle à nos jours est typiquement alpine. La
    Illustration :
    , La Grave et les Terrasses. IVR93_19810500961X La vallée de la Haute-Romanche au mois de février. Vue prise de la route de La Grave au Villar La vallée de la Haute-Romanche au mois de février. Vue prise de la route de La Grave au Villar La vallée de la Haute-Romanche. Vue générale prise de l'est. Au premier plan les Cours ; au fond La vallée de la Haute-Romanche. Vue générale prise de l'est. IVR93_19850500684X La vallée de la Haute-Romanche. Vue générale prise des Terrasses. IVR93_19850500179ZA La vallée de la Haute-Romanche. Vue générale prise des Terrasses. IVR93_19850500207XA Vue aérienne. Au fond de la vallée, les Fréaux sont déjà dans l'ombre. IVR93_19830500123X
  • Relief gravé : Colombe
    Relief gravé : Colombe Sainte-Maxime
    Inscriptions & marques :
    signature initiale gravé sur l'oeuvre En bas, à droite, signature gravée, sur l'oeuvre : F. B. et symbole du signe zodiacal du capricorne.
    Matériaux :
    cuivre gravé
    Dénominations :
    relief gravé
    Titre courant :
    Relief gravé : Colombe
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la plaque gravée et de son cadre. IVR93_20118301419NUC2A
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Soleilhas
    Matériaux :
    tilleul décor en haut relief décor rapporté décor dans la masse peint polychrome
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Les instruments de la Passion
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    par des clous. Quelques détails peints directement sur le montant de la croix.
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 191 ; la = 86 : dimensions totales.
    États conservations :
    Le haut de la croix est endommagé ; le fouet a perdu ses lanières ; l'élément accroché à une petite suspension en métal sous le bras gauche a disparu. La tête du coq est cassée.
    Illustration :
    Vue de la partie supérieure. IVR93_20050401572XE
  • croix de la Passion
    croix de la Passion Névache - Ville-Haute - en écart
    Dénominations :
    croix de la Passion
    Représentations :
    Au centre de la croix, la tête du Christ est entourée de plusieurs instruments de la Passion : le porte éponge, la coupe, les dés, l'aiguière, la lance, une verge, le couteau de saint Pierre, la tunique . Au sommet de la croix, le coq du reniement. instrument de la Passion ; Christ : tête
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Assemblages à mi bois, sept clous en fer forgé de section carrée sur le dessus des bras de la croix . Lanière de la verge en cuir, les yeux du Christ sont en perles de verre.
    Titre courant :
    croix de la Passion
    Dimension :
    h = 66,5 ; la = 65 ; pr = 5,5
    États conservations :
    Plusieurs instruments de la Passion ont disparu, de même que la hampe de la croix
  • cloche
    cloche La Grave - Combe de Mallaval - à la confluence du torrent du Balmet et de la Romanche - isolé
    Matériaux :
    bronze (?) fonte au sable à découvert mouluré décor dans la masse décor en relief
    Représentations :
    Description : décor dans un médaillon ovale ; dans la partie supérieure un arc trilobé abrite le
    Localisation :
    La Grave - Combe de Mallaval - à la confluence du torrent du Balmet et de la Romanche - isolé
    Aires d'études :
    Grave (La)
    Déplacement :
    lieu de déplacement Provence-Alpes-Côte d'Azur,05,La Grave,mairie
  • mine de plomb du Grand Clot
    mine de plomb du Grand Clot La Grave - près de la Grave - isolé
    Historique :
    est construite en 1836 par la compagnie des Mines d'Allemont et des Hautes-Alpes. En 1869 , agrandissements et grands travaux. La mine et l'usine sont fermées en 1872. Regain d'activité après 1918 : 60
    Hydrographies :
    la Romanche
    Canton :
    Grave (La)
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Localisation :
    La Grave - près de la Grave - isolé
    Aires d'études :
    Grave (La)
    Texte libre :
    " probablement dans la paroisse de La Grave. Le minerai est expertisé et on y trouve de l'argent. En 1412 un plomb de La Grave sont connus des habitants qui exploitent l'alquifoux (galène en grains) pour le vendre accorde le 20 mars 1781 une autorisation aux mineurs de la Grave, représentés par Christophe SONNET et ROME En 1803 un ancien mineur de La Grave, Etienne CHAGRIOT, devenu "entrepreneur de mine" à Allemont HISTORIQUE Une exploitation médiévale ? Pour la période médiévale nous disposons de nombreuses mentions de gîte métalliques dans la haute vallée de la Romanche sans certitude quant à leur exploitation il a du minerai de plomb dans la Combe de Malleval. En 1359 une enquête est faite au Bourg-d'Oisans par ordre du gouverneur du Dauphiné au sujet de la découverte d'une mine de plomb "versus Arenas en or que d'argent, cuivre, étain, plomb, azur et autres métaux. En 1423 la chambre des Comptes du de la châtellenie d'Oisans : les deux adjudicataires sont étrangers : Mermet Canet est de Tarentaise
    Illustration :
    Coupe schématique de la mine du Grand Clot. IVR93_20190500001NUC1A
  • machine à contrôler la qualité (No 3) : germinateur
    machine à contrôler la qualité (No 3) : germinateur Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Historique :
    Le germinateur No 3 date du milieu du 20e siècle. Il a été fabriqué par la société de matériel
    Dénominations :
    machine à contrôler la qualité
    Description :
    les graines sont placées. Le bac est rempli d'eau qui s'infiltre par capillarité dans la pierre. La
    Titre courant :
    machine à contrôler la qualité (No 3) : germinateur
    Dimension :
    h = 6 ; l = 38 ; la = 25
    Illustration :
    A gauche de la photo, le germinateur No 3 IVR93_20018400838XE
  • machine à contrôler la qualité (No 2) : étuve dite germinateur
    machine à contrôler la qualité (No 2) : étuve dite germinateur Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Dénominations :
    machine à contrôler la qualité
    Description :
    métalliques. Cette armoire est en bois ; sa porte est vitrée. La température est régulée par deux thermomètres réglables. Cette étuve est utilisée pour tester la germination des graines (elles sont posées entre des
    Titre courant :
    machine à contrôler la qualité (No 2) : étuve dite germinateur
    Dimension :
    h = 112 ; l = 67 ; la = 50
    Illustration :
    A gauche de la photo, l'étuve dite germinateur. IVR93_20018400842XE
  • machine à contrôler la qualité (No 4) : germinateur Jacobsen
    machine à contrôler la qualité (No 4) : germinateur Jacobsen Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Dénominations :
    machine à contrôler la qualité
    Titre courant :
    machine à contrôler la qualité (No 4) : germinateur Jacobsen
    Illustration :
    A droite de la photo, le germinateur et ses cloches de verre. IVR93_20018400842XE
  • machine à contrôler la qualité (No 1) : germinateur
    machine à contrôler la qualité (No 1) : germinateur Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Dénominations :
    machine à contrôler la qualité
    Description :
    dans les coupelles. La chaleur de la lampe provoque la germination.
    Titre courant :
    machine à contrôler la qualité (No 1) : germinateur
  • machines à contrôler la qualité (No 5, No 6, No 7, No 8) : décortiqueuses de contrôle de poche
    machines à contrôler la qualité (No 5, No 6, No 7, No 8) : décortiqueuses de contrôle de poche Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Historique :
    Les quatre décortiqueuses de contrôle de poche datent du milieu du 20e siècle. Seule la No 7 portent la marquette du fabricant, Tripette et Renaud Fils à Paris. Ces petits matériels étaient utilisés sur les marchés et chez les fournisseurs pour évaluer rapidement la qualité d'un lot de graines.
    Dénominations :
    machine à contrôler la qualité
    Description :
    caoutchouc, la No 7 en papier de verre à gros grains et la No 8 en maillage à fils métalliques épais. Les graines à contrôler sont placées à l'intérieur de la boîte. En exerçant une pression tout en tournant les deux éléments, les graines sont décortiquées. On peut ainsi vérifier l'état et la qualité du grain
    Titre courant :
    machines à contrôler la qualité (No 5, No 6, No 7, No 8) : décortiqueuses de contrôle de poche
    Illustration :
    Au centre de la photo, les décortiqueuses de contrôle de poche, fixés au mur les supports de tamis
  • croix (d'applique, suspendue) : de la Passion
    croix (d'applique, suspendue) : de la Passion La Grave - en village
    Historique :
    Croix du 18e ou du 19e siècles restaurée en 1960 par le curé de la paroisse
    Représentations :
    sujet : instruments de la Passion du Christ représentation animalière (coq) ; représentation
    Description :
    Les instruments de la Passion sont soit assemblés à tourillon dans la branche horizontale de la croix, soit suspendus avec du fil de fer ; ils sont en bois à l'exception de la tunique en tissu, de la
    Localisation :
    La Grave - en village
    Titre courant :
    croix (d'applique, suspendue) : de la Passion
    Aires d'études :
    Grave (La)
  • Le mobilier de la chapelle de pénitents blancs
    Le mobilier de la chapelle de pénitents blancs La Grave - en village
    Localisation :
    La Grave - en village
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle de pénitents blancs
    Aires d'études :
    Grave (La)
  • croix-reliquaire de la Vraie Croix
    croix-reliquaire de la Vraie Croix Senez - place de l' Eglise
    Historique :
    La cavité contient encore une relique de la Vraie Croix avec un authentique portant le cachet de registre de la fabrique de la paroisse.
    Matériaux :
    bois décor en bas relief décor dans la masse doré doré à la feuille d'or sur apprêt peint
    Référence documentaire :
    Registre des comptes de la fabrique de Senez. 1859-1889. Archives paroissiales, Senez : non coté.
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Représentations :
    la couronne d'épines Une serpentine contenant des points court le long du pied. La base de la tige est ornée de bas en haut, de feuilles d'eau, de godrons et à nouveau de feuilles d'eau. Le pourtour de la cavité à relique est orné d'une couronne d'épines. Les extrémités de la croix dont émanent des rayons, sont fleurdelysées. Entre les branches de la croix, des rayons créant un soleil sont taillés dans le bois.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Croix-reliquaire en bois avec pied circulaire. Le pied, la base de la tige, les extrémités de la croix et le pourtour de la réserve sont sculptés en bas relief. L'ensemble de la croix, excepté le pourtour de la réserve, est doré à la feuille d'or sur un apprêt blanc et assiette rouge. La cavité à
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelle de la Vierge
    Titre courant :
    croix-reliquaire de la Vraie Croix
    Dimension :
    h = 69,5 ; la = 35,5.
    États conservations :
    Il y a quelques lacunes sur les extrémités de la croix.
  • croix-reliquaire de la Vraie Croix
    croix-reliquaire de la Vraie Croix Vergons
    Historique :
    La visite pastorale de 1908 précise que l'église ne renferme aucune relique ; celle de 1912 en revanche, mentionne l'existence de la relique de la Vraie Croix ainsi que de six reliquaires. Cette croix -reliquaire de la Vraie Croix peut donc être datée entre 1908 et 1912.
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Représentations :
    Les supports ont la forme de pattes. La base de la croix est ornée de rinceaux, de palmettes et de feuilles d'acanthe. La croix, dont les extrémités sont trilobées, est ornée de losanges et de motifs de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Croix-reliquaire de la Vraie Croix en bronze fondu et doré. La base constituée de trois supports est ajourée et ciselée. La croix porte un décor en relief méplat, un décor en bas et haut relief. Au centre de la croix, la cavité à reliques est de forme ronde et fermée par du verre.
    Titre courant :
    croix-reliquaire de la Vraie Croix
    Dimension :
    h = 57 ; la = 22.
    États conservations :
    La relique est encore en place.
  • croix-reliquaire de la Vraie Croix (N° 1)
    croix-reliquaire de la Vraie Croix (N° 1) Annot
    Historique :
    Le procès-verbal de la visite du 27 juin 1858 mentionne le reliquaire.
    Matériaux :
    bois taille directe doré à la feuille sur apprêt décor en bas relief
    Observation :
    L'extrait de catalogue d'ornements religieux, utilisé pour fermer la cavité à reliques au revers , permet de suggérer une datation de la première moitié du 19e siècle.
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Représentations :
    La base de la croix porte sur le devant un ornement à cable et des feuilles d'acanthe au niveau des arêtes. La tige de la croix est à stries. Le centre de la croix est occupé par la cavité à reliques qui est entourée d'une couronne. Des rayons émanent de la croix dont les extrémités sont en forme de fleur
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Croix-reliquaire de la Vraie Croix en bois taillé, doré à la feuille sur apprêt et assiette rouge . La base est de plan rectangulaire avec quatre pieds en forme de boules. L'ensemble de la croix présente un décor en bas relief. Le revers de la croix est plat. La cavité à relique est fermée par du verre transparent sur le devant. Elle contient du papier. Au revers, la cavité est fermée par un morceau
    Titre courant :
    croix-reliquaire de la Vraie Croix (N° 1)
    Dimension :
    h = 58 ; la = 28 (largeur au niveau de la croix) ; la = 13,7 (largeur au niveau de la base) ; pr = 10,5 (profondeur au niveau de la base).
    États conservations :
    Présence d'une zone fragile au niveau de la jonction entre la base et la croix.
  • croix d'autel, reliquaire de la Vraie Croix
    croix d'autel, reliquaire de la Vraie Croix Soleilhas
    Inscriptions & marques :
    Lig. SSmo (croix dessinée) : sur paperole dans la cavité à reliques ; O CRUX SPES UNICA / MUNDI
    Matériaux :
    bois résineux décor en haut relief décor dans la masse décor rapporté doré argenté
    Dénominations :
    reliquaire de la Vraie Croix
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    ) probablement en tilleul, croix en bois résineux ; face dorée à la feuille sur bol rouge ; à l'intérieur des bruni sur fond mat. Le décor du pied est en haut relief dans la masse. Les extrémités en haut relief sont assemblées à mi-bois et maintenues par deux pointes. La cavité à reliques est constituée par une dans un anneau assure la fermeture. La cavité à reliques est munie d'une ouverture ovale, vitrée, sur la face et sur le revers. Reliques de la Vraie Croix dans un médaillon à paperoles (papier doré et
    Titre courant :
    croix d'autel, reliquaire de la Vraie Croix
    Dimension :
    h = 85 ; la = 47 ; pr = 12 : dimensions totales.
  • église paroissiale de L'Invention-de la-Croix
    église paroissiale de L'Invention-de la-Croix La Grave - le Chazelet - en écart - Cadastre : 1974 AD 178
    Historique :
    l'édifice reconstruit en 1865 (date portée) après un incendie en 1858 ; cet édifice remplaçait la chapelle
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    La Grave - le Chazelet - en écart - Cadastre : 1974 AD 178
    Titre courant :
    église paroissiale de L'Invention-de la-Croix
    Dates :
    1611 porte la date 1865 porte la date
    Aires d'études :
    Grave (La)
    Vocables :
    de l'Invention-de-la-Croix
    Texte libre :
    Sainte-Croix a été rebâtie l'an de grâce 1865. Inscription gravée sur le tympan de la porte d'entrée HISTORIQUE Le Chazelet possédait une chapelle Saint-Michel et Saint-Claude édifiée à la fin du XVe siècle . En 1611 la communauté devenue paroisse indépendante édifia une église soule vocable de la sainte nouvelle église, deux fois plus longue que la précédente fut construite, et bénie en1865 . La pierre de fondation de la première église, portant la date 1611, a été remployée dans la nouvelle construction . - An 1611, sur une pierre provenant de l'ancien édifice remployée dans la maçonnerie. - L'église de . Matériaux Murs : appareil irrégulier de moellons avec chaines en pierre de taille (tuf). Crépis à la chaux mélèze, droit dans la nef, en arêtes de poisson dans le chœur. Clocher : les deux niveaux inférieurs sont en moellons. Le niveau supérieur et la flèche en tuf. Les chaines d'angle et les cordons sont également en tuf. Structure L'édifice a un plan en croix latine. La nef est
    Illustration :
    Vue du quartier de l'église sous la neige. IVR93_19840500009XA Vue prise du nord. Au fond, la Meije. IVR93_19810501681VA Le niveau inférieur du clocher. Noter la porte à linteau sur coussinets. IVR93_19840502114ZA La porte d'entrée. Inscription : l'église de Sainte-Croix a été rebâtie l'an de grâce 1865 Vue intérieure prise de la nef vers le choeur. IVR93_19840501830X Vue intérieure oblique prise vers la chapelle de la Vierge. IVR93_19840501831X Vue intérieure prise du choeur vers la nef. IVR93_19840501832X Décor peint de la nef. IVR93_19840502115ZA Décor peint de la nef. IVR93_19840502116ZA
  • Le mobilier de la chapelle Saint-Antoine
    Le mobilier de la chapelle Saint-Antoine La Grave - le Rivet - le Rivet du Pied - en écart
    Localisation :
    La Grave - le Rivet - le Rivet du Pied - en écart
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Saint-Antoine
    Aires d'études :
    Grave (La)