Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1037 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • gare de l'Argentière-la-Bessée
    gare de l'Argentière-la-Bessée L'Argentière-la-Bessée - place de Gare - en ville - Cadastre : 1949 D4 1379
    Historique :
    La gare est mise en service avec l'ouverture du tronçon ferroviaire Mont-Dauphin - Briançon le 14 la locomotive qui s'ajoute au convoi pour franchir la montée des gorges de la Durance. Vers 1960, la gare est agrandie et la remise à locomotive est détruite lorsque la vapeur est remplacée par le diesel . En 1990 la gare a été complètement rénovée.
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - place de Gare - en ville - Cadastre : 1949 D4 1379
    Titre courant :
    gare de l'Argentière-la-Bessée
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    La gare S.N.C.F., vue générale de la façade sur parking. IVR93_19920501077ZA
  • présentation du canton de L'Argentière-la-Bessée
    présentation du canton de L'Argentière-la-Bessée
    Titre courant :
    présentation du canton de L'Argentière-la-Bessée
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Texte libre :
    La Vallouise est formée par les vallées du Gyr et de l'Onde qui se réunissent en aval de Vallouise pour former la Gyronde, torrent qui se jette dans la Durance en aval des Vigneaux. Ces deux vallées , pénètrent profondément le massif du Pelvoux qui domine la vallée de ses pics (4086 m au Pic Lory) et de ses glaciers. C'est un paysage de haute montagne, formé de pelouses et de rochers, où la forêt se cantonne à se sont installés dans le fond de la vallée, ce qui est assez rare en haute montagne. A Pelvoux les hameaux qui ont la forme de "Villages-rues" s'échelonnent presque sans discontinuité, tout au long de la route qui suit la rivière. A Vallouise les hameaux de fond de vallée préfèrent se percher sur les cônes villages d'habitat permanent de Puy-Saint-Vincent. Enfin, la plupart des villages de Vallouise sont construits à proximité d'un pont, d'un gué ou d'un carrefour de routes et étaient reliés entre eux, avant la construction de la route dans la vallée en 1853, par des chemins muletiers. 2. Physionomie A l'exception de
    Illustration :
    L'Argentière-la-Bessée. La Bessée du Milieu. Fontaine en borne à bassin en métal L'Argentière-la-Bessée. Le Plan des Léothaud. Fontaine-lavoir. IVR93_19830501653X La confluence de la Gyronde et de la Durance. Vue prise du nord. Au premier plan, la Bâtie des Vigneaux, au second L'Argentière. IVR93_19800501597X Vue prise du sud-ouest. La vallée de la Durance en aval de Briançon. IVR93_19820501365X La vallée de Vallouise. Vue prise du sud-est vers le nord-ouest. IVR93_19840501117X L'embouchure de la vallée de Vallouise. Vue prise du sud-est vers le nord-ouest. IVR93_19840501116X
  • présentation de la commune de L'Argentière-la-Bessée
    présentation de la commune de L'Argentière-la-Bessée L'Argentière-la-Bessée
    Référence documentaire :
    L'Argentière-la-Bessée (1024 m). Vue panoramique. Carte postale. Collection particulière. La Bessée-s/-Durance (Hautes-Alpes) en face le Mont-Brison (alt. 2864 m). Carte postale ancienne La Bessée (1024 m). Vue générale. Carte postale ancienne. Coll. Les Alpes, n° 476, V. Fournier La Bessée-sur-Durance. La Bessée du Milieu. Entrée du village. Carte postale ancienne. V. Fournier La Bessée du Milieu, vue prise du nord-est. Carte postale ancienne. Lambert, édit. à Gap. Perrin
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée
    Titre courant :
    présentation de la commune de L'Argentière-la-Bessée
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    L'Argentière-la-Bessée (1024 m). Vue panoramique. IVR93_19800501603X La vallée de la Durance à la hauteur de L'Argentière-la-Bessée. IVR93_19800501598X La Bessée Basse. Vue prise du sud-ouest. IVR93_19830501728XB La Bessée Basse. Vue prise du sud-est. IVR93_19830501721XB La Bessée du Milieu. Vue prise du nord-est. IVR93_19830501724XB La Bessée du Milieu. Entrée sud. IVR93_19830501725XB La Bessée du Milieu. Vue panoramique prise de l'ouest. IVR93_19800501600X La Bessée du Milieu. Vue prise de l'ouest. IVR93_19800501627X La Bessée du Milieu, vue prise du nord-ouest. IVR93_19830501107XE Le développement de l'agglomération autour de la Bessée Basse. Vue panoramique prise de l'ouest
  • Le mobilier privé de l'aire d'étude de L'Argentière-la-Bessée
    Le mobilier privé de l'aire d'étude de L'Argentière-la-Bessée
    Titre courant :
    Le mobilier privé de l'aire d'étude de L'Argentière-la-Bessée
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • conduite forcée de la centrale de l'Argentière dite le Siphon du Barry
    conduite forcée de la centrale de l'Argentière dite le Siphon du Barry L'Argentière-la-Bessée
    Historique :
    l'Argentière. La mise en place du siphon a nécessité l'édification d'un échaffaudage dans les gorges de la L'installation est construite par Gilbert Planche en 1909 pour alimenter la centrale de remplacement de sections ; les quatre conduites de la chute ont été réduites à deux ; par contre, le siphon est
    Hydrographies :
    la Durance
    Observation :
    Labellisée par la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) du 28 novembre 2000.
    Référence documentaire :
    La Bessée. Environs. Ligne de Gap à Briançon. Gorges de la Durance. Le Syphon. Carte postale, Vve La Bessée. Gorges de la Durance. Le Syphon, conduite forcée de la Durance. Carte postale, Vve Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    et la centrale de l'Argentière. Les galeries d'amenée sont percées sous les versants de la vallée : 5 600 m pour la branche de Prelles, 8 040 m pour la branche de Vallouise, tronçon commun 1445 m. Le conduites forcées mesurent 527 et 545 m. Sur la Durance, il reste encore une des 4 conduites qui
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée
    Titre courant :
    conduite forcée de la centrale de l'Argentière dite le Siphon du Barry
    Appellations :
    conduite forcée de la centrale de l'Argentière le Siphon du Barry
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Usine de L'Argentière. La cheminée d'équilibre. Coupe longitudinale. Plan coupe La Bessée. Environs. Ligne de Gap à Briançon. Gorges de la Durance. Le Syphon. IVR93_19930502223XB Usine de l'Argentière. Conduites forcées traversant la Durance. Au fond, Montagne de Montbrison La Bessée. Gorges de la Durance. Le Syphon, conduite forcée de la Durance. IVR93_19930502221XB Usine de L'Argentière. Configuration d'ensemble de l'équipement. IVR93_20180500012NUC2A Usine de L'Argentière. Coupes. IVR93_20180500010NUC2A Le siphon de la conduite forcée en construction. IVR93_19830501713XB Vue sur la longueur. IVR93_19920501188XA
  • usine électrométallurgique dite usine Péchiney, actuellement magasins de commerce
    usine électrométallurgique dite usine Péchiney, actuellement magasins de commerce L'Argentière-la-Bessée
    Historique :
    l'Argentière. L'usine est édifiée sur le lit majeur de la Durance nouvellement canalisée et démarre en 1910 En 1907 la Société Electro-Métallurgique Française de Froges décide de s'implanter sur le site de . Elle permet la fabrication d'aluminium par une procédé électrolytique dans des cuves à 9 000 A, grâce à la centrale hydro-électrique construite par Planche. En 1920, la S.E.M.F. fusionne et devient la Cie et de nombreux bâtiments sont transformés ou remplacés. En 1973 la centrale hydro-électrique, gérée par E.D.F., est transférée sur l'autre rive de la Durance. En 1985 l'usine est arrêtée, puis en partie anciens accueillent de petites entreprises. La voie ferrée est partiellement démontée.
    Hydrographies :
    la Durance la Gyronde
    Référence documentaire :
    185. BLANCHARD, Raoul. L'usine de L'Argentière. Dans Revue de géographie alpine, 1950. P. 73-74. SIMON. Les Hautes-Alpes industrielles. Dans Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    60 et 70. L'embranchement ferroviaire est conservé en partie aux abords de la nouvelle fonderie
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Création du nouveau centre-ville (1910-1970) par la fabrique d'aluminium Péchiney
  • mine d'argent du Fournel (mine de plomb argentifère) : exploitation médiévale
    mine d'argent du Fournel (mine de plomb argentifère) : exploitation médiévale L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 B 9 1358 à 1363, 1405, 1406, 1458
    Référence documentaire :
    ANCEL, Bruno. La mine du Fournel (L'Argentière-la-Bessée, Hautes-Alpes, France) : l'exploitation
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'exploitation s'est développée à la fois en surface par décapage d'affleurements du filon et en souterrain par chambre d'abattage. La dureté de la roche encaissante a nécessité le travail au feu. Des galeries d'assistance permettaient le drainage des eaux, la circulation par traîneaux et l'évacuation des
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 B 9 1358 à 1363
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • mine d'argent du Fournel (mine de plomb argentifère) : site d'extraction 19e siècle
    mine d'argent du Fournel (mine de plomb argentifère) : site d'extraction 19e siècle L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé
    Historique :
    La mine médiévale est reprise par la compagnie Schlagberg en 1786, qui se contente de grappiller dans les travaux anciens. La compagnie d'Allemont entreprend des travaux plus conséquents en 1835 et ouvre la galerie de Rebaisse. En 1847 Duclos se cantonne à exploiter un filon nouvellement découvert . C'est à partir de 1851 sous la direction de Suquet que la mine se développe, occupant de 100 à 200 dénivelé. Après 1874 la mine passe aux mains de compagnies anglaises. En 1879 est achevée une grande galerie d'écoulement de 600 m. En 1885 sont installés une pompe et une treuil hydrauliques. La dernière reprise au début du 20e siècle voit la mine se réorganiser au profit de cette grande galerie.
    Référence documentaire :
    Nouveaux Etablissements d'Exploitation des Mines de L'Argentière dans les gorges du Fournel (Hautes ANCEL, Bruno. La mine d'argent du Fournel au XIXe siècle. Dans 12th Intern. Congress Speleology , 1997, La Chaux-de-Fond, Symp. 3, p. 249-252.
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    chantiers. La sortie du minerai s'effectue par la galerie principale de Rebaisse et les galeries du Lacet et de Sainte-Barbe. Sous la Rebaisse, les travaux étaient asséchés par une pompe mue par une roue
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • station de captage (prise d'eau de conduite forcée) dite prise d'eau du Fournel
    station de captage (prise d'eau de conduite forcée) dite prise d'eau du Fournel L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé
    Historique :
    En 1906, la Compagnie des Bormettes qui exploite la mine d'argent du Fournel construit en aval des resserrement de la gorge, avec un canal et une conduite forcée en rive droite. L'installation est abandonnée pour alimenter la centrale électrique de l'usine du Quartz. Fortement endommagée par la grande crue de 1928, la prise est refaite plus en amont et un tunnel est percé pour franchir les dernières falaises de la gorge. L'installation est abandonnée après l'arrêt de l'usine en 1936. Les crues détruisent le barrage par la suite. En 1956, E.D.F. construit une nouvelle centrale au même emplacement mais la prise
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les vestiges des différents stades de l'équipement sont encore visibles sur les deux rives de la gorge : culée de barrage en pierre, vanne et canal d'amenée de 1906, piliers de la conduite de 1913 , canal d'amenée, chambre de mise en eau, tunnel de 1929. La lecture des vestiges est gênée par les
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Vestiges d'une vanne en bois de la prise d'eau. IVR93_20180500013NUC2A
  • Fonderie Duclos
    Fonderie Duclos L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé
    Historique :
    En 1849, le gestionnaire de la mine du Fournel, Duclos de Boussois, construit une fonderie au débouché du Fournel dans la plaine de la Durance. Mal construite, elle ne sert qu'à sécher le minerai. Elle
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Plan de la fonderie Duclos (extrait, réduction à 80%). IVR93_20180500007NUC2A Coupes de la fonderie Duclos (extrait, réduction à 80%). IVR93_20180500008NUC2A
  • usine de préparation de produit minéral dite Laverie du bas
    usine de préparation de produit minéral dite Laverie du bas L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 D 2 295, 303
    Historique :
    En 1905, la compagnie des Bormettes décide de construire une nouvelle laverie au débouché de la grande galerie d'écoulement de la mine de plomb argentifère. Le bâtiment est construit en 1906 et entre seulement. Mais le site est épuisé et la laverie ferme à la fin de l'année 1907.
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    La laverie est composée de pièces accolées de hauteur décroissante ou se logeaient en cascade les machines de traitement. Les sols sont bétonnés et encastrent des bacs de rétention de machines. La pièce la pour la turbine Pelton et une pièce de séchage sont accolées au bâtiment principal. Les toits, les planchers et les machines ont disparu. En amont dans les gorges se trouvent les vestiges de la prise d'eau
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 D 2 295, 303
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Plan de la laverie du Bas. Relevé en plan 1991. IVR93_20180500006NUC2A
  • mine de plomb argentifère dite mine d'argent du Fournel
    mine de plomb argentifère dite mine d'argent du Fournel L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 B 9 1358 à 1363, 1405, 1406, 1458
    Référence documentaire :
    Nouveaux Etablissements d'Exploitation des Mines de L'Argentière dans les gorges du Fournel (Hautes
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 B 9 1358 à 1363
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Nouveaux Etablissements d'Exploitation des mines de L'Argentière dans les gorges du Fournel (Hautes
  • usine de préparation de produit minéral
    usine de préparation de produit minéral L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 B 1407 G 242 à 244
    Historique :
    En 1786, la compagnie Schlagberg reprend l'exploitation et fait construire les premiers bâtiments . La compagnie d'Allemont rétablit ces constructions en 1835. En 1854, sous la direction de Suquet , l'établissement est agrandi et occupe de 200 à 250 ouvriers pour la préparation mécanique du minerai. Les machines sont sans cesse modifiées et complétées. En 1892, la dernière installation associe des machines en grande partie automatiques surveillées par une vingtaine d'ouvriers. Lors de la reprise du début 20e
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    détruits par les crues du torrent. La maison du directeur domine les ateliers. Elle comprend un étage et de nombreuses cheminées en brique ; les baies du salon sont soulignées par une bordure en brique. La cantine et les bureaux comprennent également un étage et un comble. La forge comprenait deux étages. Les ateliers
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - près de l' Argentière-la-Bessée - isolé - Cadastre : 1998 B 1407 G 242 à
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • usine de verre destiné à l'industrie, actuellement complexe sportif
    usine de verre destiné à l'industrie, actuellement complexe sportif L'Argentière-la-Bessée - quartier du Quartz - Cadastre : 1949 F3 1210 à 1213
    Historique :
    La Société du Quartz Fondu est créée en 1913 et l'usine est construite par Gilbert Planche. Une élaborer des verres très purs destinés à la fabrication de matériel de laboratoire, de lampes et au moulage installations et poursuit la fabrication de verres spéciaux. Elle cesse son activité en 1936. Elle sert ensuite d'entrepôt et de garages. Une grande partie des bâtiments industriels est détruite en 1978. La fonderie est
    Référence documentaire :
    Plan des terrains acquis par la société le Quartz-fondu autour de son usine génératrice. Dessin P. 185. BLANCHARD, Raoul. L'usine de L'Argentière. Dans Revue de géographie alpine, 1950. P. 74. SIMON. Les Hautes-Alpes industrielles. Dans Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Dénominations :
    usine de verre destiné à la chimie
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    couverture en ciment-amiante. L'ancien atelier de meulage est partiellement conservé sous la forme d'un passage souterraine sous la ligne de chemin de fer, obstrué vers l'amont par des alluvions de torrent. Il s'agit d'un passage pour une conduite forcée, engravé par la crue de 1928.
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - quartier du Quartz - Cadastre : 1949 F3 1210 à 1213
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Plan des terrains acquis par la société le Quartz-fondu autour de son usine génératrice Le bâtiment de la direction, façade sud. Baie de la salle de réunion. IVR93_19830501586X Le bâtiment de la direction, pignon est. Détail de la ferronnerie de la porte. IVR93_19920500999ZA Le bâtiment de la direction, hall d'entrée. Vue prise de la porte sud vers le mur nord Le bâtiment de la direction, hall d'entrée. L'escalier intérieur. IVR93_19920500632X Le bâtiment de la direction, premier étage. La salle de réunion. Vue prise du nord vers le sud Garages et hangars protégeant les rails entre les ateliers et la halle. Vue prise de l'ouest vers Garages et passages couverts entre les ateliers et la halle. IVR93_19920501004ZA La halle, pignon sud, vue d'ensemble. IVR93_19920500641X La halle, pignon sud, vue partielle. IVR93_19920501003ZA
  • centrale hydroélectrique de Rame
    centrale hydroélectrique de Rame Champcella - près de Champcella - isolé
    Historique :
    La centrale est construite en 1909 pour alimenter l'usine La Nitrogène de la Roche-de-Rame. Elle fonctionne avec 5 turbines Francis simples fournissant 1.5 MW. En 1946, la centrale est nationalisée au
    Hydrographies :
    la Byaisse
    Référence documentaire :
    La Roche-de-Rame. Usine génératrice de la Nitrogène et la gare. Carte postale ancienne. Editeur V Usine des forces motrices de la Biaisse à Champcella (Hautes-Alpes). Carte postale ancienne P. 75. SIMON. Les Hautes-Alpes industrielles. Dans Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    Le bâtiment de la centrale comprend un grand hall de 37 x 14 m à 5 travées et une extension au nord , plus petite, de 17 x 7 m comportant 5 fenêtres. La prise d'eau est implantée en altitude, à Pallon. Une conduites forcées longues de 450 m, d'un diamètre de 1.10 m. La hauteur de chute est de 204 m.
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    L'usine électrique des forces motrices de la Biaisse, les conduites forcées et la chapelle Saint Le même bâtiment, appelé ici usine génératrice de la Nitrogène. IVR93_19830501735XB Vue intérieure de l'usine génératrice de la Nitrogène. IVR93_19830501736XB
  • usine de produits électrochimiques La Nitrogène
    usine de produits électrochimiques La Nitrogène La Roche-de-Rame - près de la Roche-de-Rame - isolé
    Historique :
    L'usine de La Nitrogène est créée en 1909 à proximité de la gare de la Roche-de-Rame et de l'usine , nitrate soude, acide nitrique. Les bâtiments sont agrandis en 1912. En 1935, la société SERB construit un fabrication de magnésium. L'affaire est reprise en 1944 par la Société métallurgique du Planet qui s'oriente vers la fabrication de calcium pur, puis d'aluminium et de plastiques. L'usine est alors profondément
    Référence documentaire :
    La Nitrogène. Vue générale de l'usine. La gare, les ruines de Rame et la gorge du Gouffourens La Roche-de-Rame. Usine génératrice de la Nitrogène et la gare. Carte postale ancienne. Editeur V
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Localisation :
    La Roche-de-Rame - près de la Roche-de-Rame - isolé
    Titre courant :
    usine de produits électrochimiques La Nitrogène
    Appellations :
    La Nitrogène
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Usine de la Nitrogène et la gare. IVR93_19830501734XB La Nitrogène. Vue générale de l'usine. La gare, les ruines de Rame et la gorge du Gouffourens
  • centrale hydroélectrique des Claux
    centrale hydroélectrique des Claux Pelvoux - près de Pelvoux - isolé
    Historique :
    La centrale est construite en 1932 par la société Energie Electrique du Briançonnais avec trois Celsenière et une troisième sur le torrent de l'Eychauda. La prise de Celsenière sera par la suite abandonnée
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    La centrale présente deux parties de nef à 7 et 6 travées, séparées par un transept surmonté d'un beffroi carré. Les turbines sont isntallées dans la nef ouest. La prise d'Ailefroide est à 1 500 m respectivement, puis de la chambre de mise en charge et d'une conduite forcée de 1,6 m de diamètre, longue de 577 m. La hauteur de chute est de 245 m.
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • Le mobilier de la chapelle Sainte-Barbe
    Le mobilier de la chapelle Sainte-Barbe Pelvoux - Les Claux
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Sainte-Barbe
    Annexe :
    Liste du mobilier non étudié de la chapelle Sainte-Barbe Cet édifice sert d' entrepôt; l'ancien textile. Première moitié du 20e siècle. TABLEAU Saint Jean Baptiste. Tableau entreposé appartenant à la la porte de la chapelle pendant la messe célébrée à l'occasion de la Saint-Jean. (Renseignement de madame Cathy Paillasson,adjointe au maire chargée de la culture.) Rectangulaire vertical, bord supérieur cintré ; h = 143, la = 198. Deux lés superposés de toile de texture moyenne, plutôt lâche. Peinture à
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • ouvrage fortifié dit le Barri ou le mur des Vaudois
    ouvrage fortifié dit le Barri ou le mur des Vaudois Les Vigneaux - près des Vigneaux - isolé
    Historique :
    Bastide. Il interceptait toute la vallée de la Durance dans la partie la plus méridionale de la commune des Vigneaux. Lors des travaux du chemin de fer, une partie de la muraille et une tour ont été
    Canton :
    L'Argentière-la-Bessée
    Description :
    Restes d'un mur fortifié flanqué de deux tours ouvertes à la gorge.
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Vue prise avant la construction de la conduite forcée. IVR93_19830501723XB Brèche laissant passer la voie ferrée. Au fond, la conduite forcée. IVR93_19940500452X
  • clef d'arc
    clef d'arc La Fare-en-Champsaur - les Farelles - en écart
    Inscriptions & marques :
    inscription gravée dans le cartouche : TOUT VIENT A SA FIN LA VIGNE COMME LE RAISIN EN 1755 IUF
    Historique :
    Durance (canton de L'Argentière-la-Bessée). n'existe ni carrière de marbre rose ni culture de la vigne ; il pourrait provenir de la haute vallée de la
    Matériaux :
    marbre rose taillé poli mouluré décor dans la masse décor en haut relief
    Représentations :
    Un cartouche rectangulaire horizontal aux angles échancrés est sculpté sur la clef d'arc
    Localisation :
    La Fare-en-Champsaur - les Farelles - en écart
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution 05,canton de L'Argentière-la-Bessée Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Emplacement dans l'édifice :
    clef de l'arc du portail de la cour de la ferme (non étudiée)
    États conservations :
    Le portail qui fermait la cour de la ferme (parcelle 624) a été remonté comme chambranle de porte
    Déplacement :
    lieu de déplacement Provence-Alpes-Côte d'Azur,05,Fare-en-Champsaur (La),Farelles (les),bâtiment
1 2 3 4 52 Suivant