Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 27 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port Vauban
    Port Vauban Antibes - port Vauban - - en ville - Cadastre : 2015 DY 1, 2
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Alpes Maritimes, Nice, 22FI700810008. , auteur inconnu, Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice, 22FI280900002. , auteur inconnu, Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice, 22FI630313152. , Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice : 22FI247900001.
    Description :
    cylindrique d'environ 9 m de haut entouré de baies vitrées et plaques de verre. La seconde est un bâtiment sur mètres de haut et surmontée d'un feu rouge. L'ancien phare situé à l'extrémité du môle des Cinq Cents
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
  • fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice
    fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice Nice - Mont-Alban
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Département des Alpes-Maritimes. Fort de Mont Alban côté ouest [élévation en perspective et plan du comté de Nice et le port de Villefranche-sur-Mer. Dans : Vauban et ses successeurs dans les Alpes occidentali [Les forteresses des Alpes occidentales]. Cuneo : L'Arcière, 1995. LETTRE, B. Le fort du Mont-Alban. Dans : Vauban et ses successeurs dans les Alpes-Maritimes. Paris
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    défense par le haut que les courtines, les bastions étant occupés par les toits dont les pentes se presque toute la largeur du haut de la montagne, il n’y a pas de fossés par les costés, aux deux fasses 15m, haut couvert d’une voûte en berceau sur les reins de laquelle s’étend la plate-forme sommitale lequel elle est percée. Ce tableau plus haut d’1 m que le linteau (espace mis à profit pour la plaque gauche, remplacé par un dépôt des bouchons à canon au XVIIIe s). Le niveau haut était divisé en trois au XVIIIe siècle, comme la cuisine à l’étage haut de la tour bastion nord-ouest. Les canonnières
    Illustration :
    Département des Alpes-Maritimes. Fort de Mont Alban côté ouest. [élévation en perspective et plan
  • fort dit Fort Carré
    fort dit Fort Carré Antibes
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    France, Alpes-Maritimes, Antibes. . Dans : Vauban et ses successeurs dans les Alpes-Maritimes - Paris : Association Vauban, 2004 FROISSARD, M. Les fortifications d’Antibes. Dans : Vauban et ses successeurs dans les Alpes régionales, Alpes-Maritimes et contrées limitrophes, 2004, n° 171. régionales, Alpes-Maritimes et contrées limitrophes, 2003, n° 168
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    sur les chantiers de fortification bastionnée français du sud des Alpes dans les années 1580. On Ercole Negro (ou Nigra) de Sanfront, qui œuvra en 1580 sur plusieurs chantiers des Alpes du sud (Gap, La pied de haut au milieu des courtines, revenant à 0 au milieu des faces, sur la largeur de la fausse plates-formes hautes des bastions, en appui contre les parapets, mais n’exprime pas les bâtiments de plan
  • fort Royal ou fort Sainte-Marguerite
    fort Royal ou fort Sainte-Marguerite Cannes - Ile-Sainte-Marguerite
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    et tradition dans les Alpes-Maritimes, n° 15, février 1991. P. 111-120. Ribière, Henri. Le fort royal de Cannes. Dans Vauban et ses successeurs dans les Alpes
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    archives départementales des Alpes-Maritimes ou à la Bibliothèque Nationale. Les plans manuscrits conservés mortier ny liaison, de douze pieds de haut, frézée seulement » A l’intérieur de l’enceinte s’élèvent d’un comté attribué par le roi d’Espagne à certains de ses grands officiers, occupe un point haut et
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Antibes
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 37 J 14 ; 3 E 27 et 3 E 81 . III, fol. 31 ; copie aux archives départementales des Alpes-Maritimes, série Fi. inconnu. Archives départementales des Alpes Maritimes, Nice, 3FI11425. Alpes-Maritimes.- Paris : Association Vauban, 2004, 318 p. régionales, Alpes-Maritimes et contrées limitrophes, 2004, n° 171. régionales, Alpes-Maritimes et contrées limitrophes, 2003, n° 168
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    ville détruite du haut empire romain ; on note aussi la présence d’une clôture intérieure provisoire s’engageait à rabaisser les fonds des bassins et à y creuser un chenal pour l’entrée des vaisseaux de haut 1/2 de haut », bordé d’un chemin de ronde dallé avec escaliers aux deux bouts , « supprimer le petit front de mer attenant au bastion Rosny) de 6 toises de large et 3 pieds de haut au-dessus de l’eau pieds de haut. La guérite de la pointe est à hausser en proportion. Pour la porte de la Marine, il pieds de haut percé de créneaux de six en six pieds. A la suite de ce front, le mur existant, assez
  • fortification d'agglomération de Saint-Paul
    fortification d'agglomération de Saint-Paul Saint-Paul
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    et ses successeurs dans les Alpes-Maritimes. – Paris : Association Vauban, 2004, 318 p ; p. 143-152.
    Description :
    briques avec arc de tête extradossé en pierre. La brique est aussi utilisée pour le haut parapet à trois
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    . L’un des emplacements était l’extrémité sud de l’enceinte, l’autre le noyau « noble » et point haut du canon, deux dans le haut du flanc ainsi allongé et une dans la casemate ; cette proposition ne concerne : pieds 1/2 de haut sur trois pieds d’epais percé de créneaux espacés de 10 a 12 pieds l’un de l’autre
  • citadelle de Sisteron
    citadelle de Sisteron Sisteron - - montée de la Citadelle - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    réfection du chemin de ronde qui au sud sur les hautes arcades sur contreforts très caractéristiques de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Fonds de la sénéchaussée de Sisteron. 1531 à 1790. Archives départementales des Alpes-de-Haute Place de Sisteron. 1823, 1832-1927, 1940. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence des Alpes : Sisteron. Mémoires, apostilles, états estimatifs des dépenses, plans coupes et élévations Alpes de Haute-Provence, Sisteron Topographie de la France. Série de cartes gravées des XVIIe et Littéraire des Basses-Alpes, 1966, 225 p. philologie de la 4e section de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. 5. Hautes études médiévales et modernes Alpi occidentali [Les forteresses des Alpes occidentales]. Cuneo : L'Arcière, 1995. sauvegarde des monuments dans les Alpes de Haute-Provence, 1970-1980. Forcalquier : n° spécial des Alpes de
    Aires d'études :
    Alpes-de-Haute-Provence
    Texte libre :
    Alpes à partir de Pertuis, que le comte Guillaume avait remis en gage à son gendre. Lorsque ce dernier architecturale forte, mais seulement le secteur haut et septentrional de la ville et de son enceinte, avec au d'installer à l'usage des habitants une "gosse cloche...au haut du château...destinée à sonner la retraite paroissiale à l'usage d'un quartier haut de la ville déserté par la suite, dont la construction fut prise en villes fortifiées des Alpes et de la vallée du Rhône (et d'un plan de Castillon en Guyenne signé Ercules projet d'améliorer l'ancienne muraille qui subdivise la citadelle au point haut du site, notamment pour ronde des fronts bastionnés). Ces hautes arcades plaquées, très caractéristiques de l'aspect sud de la
    Illustration :
    Reste du réduit du château en haut de la citadelle avec porte médiévale et créneaux XIXème s Escalier d'accès à la cave du magasin à poudres 25 vu d'en haut. IVR93_20020400440XE Escalier 46 : premier palier haut avec abrasure en caverne. IVR93_20020400386XE L'escalier en caverne 46 et ses repos, vu d'en haut. IVR93_20020400391XE
  • place forte de Colmars
    place forte de Colmars Colmars - Cadastre : 1983 AB
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    PERRIN M. (Colonel). Topographie et défense des Alpes françaises. 1894. PERREAU, Joseph. L'épopée des Alpes. Episodes de l'histoire militaire des Alpes. Berger-Levrault BORNECQUE, Robert. L'architecture militaire dans les Alpes et le Jura (XVIIe et XVIIIe siècles P. 87 à 96. RIBIERE, Henri. Vauban et ses successeurs dans les Alpes de Haute-Provence. Colmars
    Aires d'études :
    Alpes-de-Haute-Provence
    Texte libre :
    seules places modernes étaient surtout sur le versant oriental des Alpes : Exilles, Fenestrelle, Casal et Namur, de se rendre sur les Alpes pour inspecter les places et proposer les mesures à prendre pour redresser la situation. Cet ordre fait apparaître clairement qu'à Versailles, on a compris : - que les Alpes complètement, après une longue période de sommeil Vauban lui-même n'avait fait que traverser les Alpes pour Alpes, réduite au minimum indispensable, devra protéger le territoire national en s'appuyant d'une part Alpes contrôler l'avancement des travaux prescrits ou proposés sept ans plus tôt. Rien n'ayant été fait France et de Savoie) est située sur le haut cours du Verdon, en fond d'une vallée étroite, à une
  • fortification d'agglomération, enceinte de la ville ancienne et des darses Vieille et Neuve
    fortification d'agglomération, enceinte de la ville ancienne et des darses Vieille et Neuve Toulon - 1ère fortification d'agglomération - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    datés de la décennie 1580 figurant le plan de villes fortifiées des Alpes et de la vallée du Rhône ouvrage barlong haut de deux niveaux, portant une terrasse d’artillerie bordé d’un parapet que percent
  • place forte de Seyne
    place forte de Seyne Seyne
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Aires d'études :
    Alpes-de-Haute-Provence
    Texte libre :
    à hauteur des places de la frontière des Alpes - dont Briançon - auxquelles on n'avait rien fait des fortifications de Provence, envoie au Ministre un premier projet pour Seyne-les-Alpes. Assez
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Seyne - en village - Cadastre : 1983 AC H
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Aires d'études :
    Alpes-de-Haute-Provence
    Texte libre :
    citadelle et s'y rattachant: c'est un mur de maçonnerie grossière de quatre mètres de haut environ, percé à
  • fort Saint-Louis dit fort des Vignettes
    fort Saint-Louis dit fort des Vignettes Toulon - les Vignettes
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Description :
    assez haut (13m en tout) pour bien défiler la batterie des coups portés par l’ennemi du côté de la terre
    Texte libre :
    de la tour, est monté plus haut que le parapet de la batterie, faisant office de mur-écran ou canons sur la batterie basse et de quatre à cinq petits sur le haut de la tour pour sa deffence du costé cette plateforme à droite et à gauche de la tour ou bastion plat casematé 4 petites chambres hautes et à la manière d’une traverse un emplacement de tir haut qui terminait aux deux angles le chemin de la batterie un meilleur commandement face aux nouveaux vaisseaux de haut bord, en rehaussant de près
    Illustration :
    Batterie, sol récent plus haut que les embrasures, vu depuis la tour. IVR93_20128300940NUC2A Haut de l'escalier tournant à mur-noyau dans l'angle de l'aile droite du parados Haut de l'escalier tournant à mur-noyau dans l'angle de l'aile droite du parados
  • Batterie de côte de Portissol
    Batterie de côte de Portissol Sanary-sur-Mer - près de Portissol Pointe du Bau Rouge - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Description :
    point haut, et les deux casemates de 1944 au point le plus bas, témoignent des deux extrêmes de
    Texte libre :
    volontaires du 5° Bon des Basses Alpes. Protection du mouillage de St Nazaire." Le 21 novembre 1796, le corps point haut, et les deux casemates de 1944 au point le plus bas, témoignent des deux extrêmes de
  • batterie de côte du Cap Negre
    batterie de côte du Cap Negre Six-Fours-les-Plages - Cap Nègre - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    commandés par un lieutenant un sergent un capitaine, et quatre hommes du 5° bataillon des Basses Alpes. Au à 200m à l'arrière de la batterie, en position dominante (8m plus haut sur le cap), sa porte fait au point haut de l’île des Embiez ayant avorté, la défense à longue portée des rades de Bandol et du proprement dite, aujourd’hui dérasée, régnait à une altitude moyenne de 21m, le parapet 1, 50m plus haut, la
  • batterie basse du Cap Brun, actuellement centre de loisirs de la Marine Nationale
    batterie basse du Cap Brun, actuellement centre de loisirs de la Marine Nationale Toulon - le Cap Brun bas
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    polygonal taluté du parapet, plus ou moins haut selon qu’il est bas fondé dans les échancrures du rocher, en longues de 13,80m, hautes de 3,60m sous voûte en berceau, desservies par une circulation axiale en
    Illustration :
    Débouché haut de l'escalier du souterrain-caverne du poste optique 1905. IVR93_20128300874NUC2A
  • batterie du Puits
    batterie du Puits Saint-Mandrier-sur-Mer - Pointe du Puits
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Description :
    La batterie du Puits occupe un replat en balcon ménagé à 25m d'altitude, sur le haut versant d'un bâtiment rectangulaire allongé, en simple rez-de-chaussée peu élevé, niché contre le haut de l'escarpement
    Texte libre :
    pour la batterie du Puits. Dans les faits, cette batterie a bien été construite plus haut que prévu en un replat en balcon ménagé en partie artificiellement, à 25m d'altitude, sur le haut versant d'un fort de Saint-Marguerite et son cap découpé en hautes falaises. Le chemin d'accès actuel est un élevé, niché contre le haut de l'escarpement naturel quelque peu retaillé. Large de 6,50m hors œuvre, ce
  • Batterie de côte du Bau Rouge
    Batterie de côte du Bau Rouge La Seyne-sur-Mer - près de Fabrégas - chemin du bord de mer - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Description :
    contrebas. Entre ces deux cuves, mais plus haut, sur l'emplacement même du parapet de l'ancienne batterie
    Texte libre :
    à une mitrailleuse de 20mm. Entre ces deux cuves, mais plus haut, sur l'emplacement même du parapet
  • batterie basse de Lamalgue ou batterie dite de la Basse-Malgue
    batterie basse de Lamalgue ou batterie dite de la Basse-Malgue Toulon - la Basse-Malgue
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    côtière, donc comportant des batteries de côte « hautes », que par le fait que l’accès à la batterie basse haut duquel débouche la communication souterraine partant du fossé du fort. Un mémoire du chef du génie
  • Batterie de côte Saint Pierre des Embiez
    Batterie de côte Saint Pierre des Embiez Six-Fours-les-Plages - Saint-Pierre - - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    ), d'autre part le château des Embiez, sur le point haut de l'île, pourvu d'une tour toujours existante vues de tous cotés il faut la placer sur le haut qui n’est qu’une crete de rochers peu large et
  • fort Lamalgue
    fort Lamalgue Toulon - Lamalgue
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    défiler la partie principale du fort des tirs ennemis susceptibles de partir du point haut du Cap Brun. Un