Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 2414 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • oratoire Saint-Louis
    oratoire Saint-Louis La Palud-sur-Verdon - la Grau - isolé - Cadastre : 1835 B1 323bis non cadastré 2014 Y1 non cadastré (sur la parcelle 124)
    Historique :
    Cet oratoire n'est pas figuré sur la Carte des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille figure sur le plan cadastral de 1835, où il est situé dans une parcelle de "pâturage" appartenant à la commune de La Palud. L'enquête de 1987 indique qu'il constituait une halte lors de la procession de l'Ascension, et qu'il faisait partie d'une série de trois oratoires installés sur l'échine rocheuse de La Graou, en direction de la route de la Maline. Le vocable est alors perdu. La plaque en bois peinte date de la fin du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Section B, feuille 1, parcelle 323bis, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Section B, dite de Chaumas. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section C, feuille 1, oratoire représenté en marge, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. CRU, Jacques. Les croix et oratoires de La Palud-sur-Verdon, notes manuscrites, 1987. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cet oratoire est situé sur une échine rocheuse, séparant le quartier de Boulogne, au sud, de celui Louis, ainsi qu'une statue de la Vierge en plâtre. Le couvrement, en lauzes calcaires maçonnées, est des Prés, au nord. il est placé au bord de l'ancien chemin de La Palud à Guègues. Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires, avec un enduit à pierres vues au ciment. La niche rectangulaire est fermée surmonté d'un monolithe dont le sommet est taillé en disque. Une pierre servant de reposoir est scellée à la base de l'oratoire.
    Titre courant :
    oratoire Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    Vue de situation. IVR93_20150400766NUC2A Vue de face. IVR93_20150400763NUC2A Monolithe sculpté, scellé au sommet de l'oratoire. IVR93_20150400765NUC2A
  • tableau : La présentation au Temple
    tableau : La présentation au Temple Briançon - Pont-de-Cervières - en écart
    Inscriptions & marques :
    Transcription : DON / DE Jh Ane Stre / RECTEUR EN 1875.
    Historique :
    variantes d'après Louis de Boulogne, tableau conservé au musée du Louvre. Le donateur, Jean-Antoine Sylvestre, recteur, s'est fait représenter sur ce tableau daté de 1875 qui peut être attribué à un peintre de la famille Eymard. Le grand prêtre est copié avec quelques
    Description :
    Toile de forme rectangulaire.
    Auteur :
    [peintre] Boulogne Louis de
    Localisation :
    Briançon - Pont-de-Cervières - en écart
  • croix de chemin dite croix Louis Brun
    croix de chemin dite croix Louis Brun Entrevaux - Fouent de Castel - isolé - Cadastre : 1980 B2 non cadastré
    Dénominations :
    croix de chemin
    Description :
    l'inscription gravée LOUIS BRUN, accompagnée d'une date. A quelques dizaines de mètres à l'est, on note les Cette croix est installée au bord de la falaise qui domine le quartier de Fouent de Castel, à quelques mètres du sentier de la citadelle. Elle est constituée d'une croix en fer soudé (profil en T ), avec un tressage de fil barbelé ; elle est scellée dans le rocher avec du ciment. Le scellement porte scellement de cette autre croix porte la même signature, accompagnée de la même date, ainsi qu'une croix latine et un cor de chasse gravés.
    Localisation :
    Entrevaux - Fouent de Castel - isolé - Cadastre : 1980 B2 non cadastré
    Titre courant :
    croix de chemin dite croix Louis Brun
    Appellations :
    croix Louis Brun
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-est. IVR93_20110402743NUC2A Scellement de la croix, signature et date gravées. IVR93_20110402744NUC2A Vue de situation. IVR93_20110402747NUC2A
  • écluse de Port-Saint-Louis
    écluse de Port-Saint-Louis Port-Saint-Louis-du-Rhône - faubourg Foch - en ville - Cadastre : 2008 0C non cadastré domaine public
    Historique :
    Rhône vers la Méditerranée. En rive gauche du fleuve, l'écluse de Port-Saint-Louis donne accès au canal Le tracé intérieur du canal Saint-Louis (Référence : IA13004103) permet d'éviter l'embouchure du depuis le Grand Rhône (Référence : IA13004134). Elle s'ouvre sur un bassin de 14 hectares (Référence : IA13004104) permettant aux navires d'évoluer librement avant le passage de l'écluse, dans le sens Rhône-port ou inversement. Ses dimensions devaient correspondre au gabarit des navires de mer qui se dirigeaient vers le Rhône, ainsi qu'aux bateaux du fleuve. Les travaux de l'écluse débutés en 1870 sont terminés en busquées qui ferment actuellement l'écluse ont remplacé les vantaux d'origine. La maison qui servit de
    Hydrographies :
    le) ; Saint-Louis Grand Rhône
    Référence documentaire :
    Canal Saint Louis de Port Saint Louis du Rhône au golfe de Fos, écluse d´accès au Rhône. 1868-1930 Cavailles, Henri. Canal Saint-Louis, Amélioration des embouchures du Rhône. Dans Annales de
    Canton :
    Port-Saint-Louis-du-Rhône
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'écluse de Port-Saint-Louis marque l'entrée, sur la rive gauche du Grand Rhône (Référence : IA13004134), dans l'ancien bassin portuaire du canal Saint-Louis (Référence : IA13004104), actuel port de l'écluse sur la partie aval du sas, et ainsi de relier le centre-ville de Port-Saint-Louis à la presqu'île bajoyers en pierre de taille calcaire avec bittes d'amarrage en métal disposées sur la longueur. Les par un vérin. Une passerelle piétonne de service est mise en place sur chacune des deux portes . Construite pour accueillir des gabarits maritimes, le sas de l'écluse mesure 160 m de long, pour une largeur de 22 m et un tirant d'eau de 7,50 m. Un pont basculant (Référence : IA13004093) permet de franchir du Mazet, formée par le canal. Les deux ouvrages pont et écluse - sont gérés par un poste de
    Localisation :
    Port-Saint-Louis-du-Rhône - faubourg Foch - en ville - Cadastre : 2008 0C non cadastré domaine
    Titre courant :
    écluse de Port-Saint-Louis
    Appellations :
    écluse de Port-Saint-Louis
    Illustration :
    Poste de surveillance du pont basculant et de l'écluse. IVR93_20121301730NUC2A Vue des vantaux de la porte ouvrant sur le bassin portuaire (au nord). IVR93_20121300446NUC2A Vue de la porte ouvrant au sud. IVR93_20121300447NUC2A Plan de situation sur fond de SCAN25®. IVR93_20121300652NUDA Détail du vérin de la porte busquée donnant sur le bassin portuaire (au nord Détail de l'appareillage en pierre de taille calcaire des murs bajoyers. IVR93_20121301728NUC2A
  • oratoire Saint-Louis-de-Gonzague
    oratoire Saint-Louis-de-Gonzague La Palud-sur-Verdon - le Brec - R.D. 123 - isolé - Cadastre : 1835 A1 239 non cadastré 2014 Z1 non cadastré ( sur la parcelle 398)
    Historique :
    Cet oratoire ne figure pas sur la Carte des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille sur le plan cadastral de 1835, à l'angle d'une parcelle de "terre labourable". Il semble avoir été
    Observation :
    On notera qu'un autre oratoire dédié à saint Louis-de-Gonzague est situé au village ruiné de
    Référence documentaire :
    Section A, feuille 1, parcelle 239, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Section A, dite du Pinet. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. CRU, Jacques. Les croix et oratoires de La Palud-sur-Verdon, notes manuscrites, 1987. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    faïence porte l'inscription calligraphiée "St Louis de Gonzague", accompagnée d'un blason aux armes de La Cet oratoire est situé à environ 700 mètres au nord du village de La Palud, au bord de la R.D. 123 , non loin du hameau du Brec. Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires, montés au ciment. La niche rectangulaire est fermée par une grille en ferronnerie simple. Au fond de la niche, une plaque en
    Titre courant :
    oratoire Saint-Louis-de-Gonzague
    Dimension :
    h 30.0 cm hauteur de la croix
    Vocables :
    Saint-Louis-de-Gonzague
    Illustration :
    Vue de face. IVR93_20150400378NUC2A Vue de trois-quart arrière. IVR93_20150400382NUC2A Détail de la croix. IVR93_20150400381NUC2A
  • estampe : Augustin-Louis de Montblanc
    estampe : Augustin-Louis de Montblanc Sausses
    Inscriptions & marques :
    aîné, 4 rue de l'abbaye". Inscription donnant l'identité du modèle : "Augustin Louis de Montblanc ". Inscription concernant l'auteur et le lieu d'exécution, sous le buste à droite : "L. de Benard et Bichebois / Archevêque de Tours/ Pair de France".
    Historique :
    Portrait d'Augustin-Louis de Montblanc, archevêque de Tours et pair de France, réalisé en 1833. La lithographie est signée Duvergier. Une inscription mentionne L. de Benard et Bichebois aîné, 4 rue de l'Abbaye
    Représentations :
    Portrait en buste d'Augustin-Louis de Montblanc.
    Statut :
    propriété de la commune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    estampe : Augustin-Louis de Montblanc
  • église paroissiale Saint-Louis
    église paroissiale Saint-Louis Mont-Dauphin - en village - Cadastre : 1831 7 1981 AA 92
    Historique :
    La construction de l'église paroissiale de Mont-Dauphin, dédiée à Saint-Louis roi de France, est entreprise entre 1697 et 1699, après les premiers travaux de fortification du site. Les fondations sont de Vauban qui approuve les dispositions du projet. L'église est consacrée le 2 janvier 1706 dans un démolition de l'édifice pour en récupérer les matériaux. En 1790-1791 la couverture du choeur est cependant refaite. Transformée en entrepôt pour viande salée, fourrage et bois de chauffage pendant la Révolution propriété de la commune, tandis que les parties inachevées appartiennent au Génie. Des réparations urgentes d'un orage. Il est alors envisagé de construire un toit avec piédroit en maçonnerie au-dessus du prolongement de la nef, la reconstruction de la flèche du clocher et la construction d'une sacristie pour projet daté 1852. En 1859 le toit de la sacristie, les planchers du clocher et les châssis des fenêtres . En 1901 la toiture est refaite en ardoises de Châteauroux. Classée en 1920, l'église subit des
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    l'église St. Louis de Mont-Dauphin, 1807. 1807. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 2 O 1340. . Travaux communaux concernant l'église St. Louis de Mont-Dauphin. 1836-1910. 1836-1910. Archives . Réparations à l'église St. Louis de Mont-Dauphin. 1859-1868. 1859-1868. Archives départementales des Hautes Fortification de la place forte de Mont-Dauphin. Service historique de la défense, Vincennes Etat des réparations faites d'urgence au clocher de l'église de Mont-Dauphin à la suite d'un orage municipal reconnaissant la nécessité de faire reconstruire la toiture du clocher récemment effondrée (14 d'urgence à l'église et de la destruction des ailes de l'édifice (21 juin 1843) ; lettre du curé au sujet du projet d'agrandissement de l'église (29 septembre 1843) ; devis estimatif des travaux à exécuter pour l'agrandissement de l'église (10 février 1844) ; lettre du maire annonçant les travaux de couverture du clocher (10 juin 1848) ; lettre du ministre de la guerre au ministre de l'intérieur (30 juin 1848) ; lettre du
    Représentations :
    Un pot à feu orne l'amortissement du pilastre nord-ouest du choeur, au-dessus de la corniche.
    Murs :
    marbre pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    voûte en cul-de-four. Les doubleaux plats retombent sur des pilastres engagés par l'intermédiaire de à l'ouest par un mur en moellons. L'église est édifiée en bel appareil de marbre rose de Guillestre
    Auteur :
    [architecte] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Texte libre :
    La construction La construction de l'église St. Louis commença très rapidement après les premiers , depuis le règne de Louis XIV, « le manque d'entretien de la charpente provisoire qui abritait l'intérieur besoins en matériaux. L'église St. Louis fut le premier monument de Montdauphin à être classé au titre des travaux de fortification du site. Les fondations furent creusées entre 1697 et 1699, et la première pierre fut bénie le 20 Juillet 1700 par l'aumônier de la place-forte, quelques mois avant la seconde visite de Vauban, qui approuva les dispositions du projet. Les travaux allèrent bon train, puisque l'église fut consacrée le 2 janvier 1706, probablement sous une forme très proche de son aspect actuel : le population civile encore embryonnaire. A compter de cette date, malheureusement, les crédits furent perdit progressivement l'intérêt stratégique qui l'avait fait naître, et le très faible accroissement de la population civile n'était plus à la mesure de l'investissement envisagé au départ. Malgré les
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Place de Montdauphin. Projets supplémentaires pour 1853 [projet de restauration de l'église]. 1852
  • tableau : Saint Louis de Gonzague
    tableau : Saint Louis de Gonzague Entrevaux
    Historique :
    Ce tableau est de piètre qualité et nous semble plutôt dater du 19e siècle. Selon les sources orales, il était jusque vers 1865-1868 intégré au retable de l'autel dédié à saint Pierre.
    Observation :
    Le tableau représentant un Moine en prière (Référence IM04002151) est de toute évidence son pendant
    Représentations :
    saint Louis de Gonzague : agenouillé Saint Louis de Gonzague est agenouillé devant un autel sur lequel sont posés un crâne et un lys.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    tableau : Saint Louis de Gonzague
    Dimension :
    h = 147 (hauteur au niveau de l'ouverture du cadre) ; la = 110 (largeur au niveau de l'ouverture du
    États conservations :
    Chancis, toile lâche. Présence de deux grandes déchirures dans la partie supérieure. La toile a peut-être subit un accident au niveau de la tête du saint.
  • tableau : Voeu de Louis XIII
    tableau : Voeu de Louis XIII Entrevaux
    Historique :
    Par analogie, la Vierge de Pitié avec Louis XIII pourrait être attribuée à Antoine Rouvier IM04002115), on peut penser qu'il s'agit de monseigneur René Leclerc. Le tableau pourrait alors dater des années 1630, époque de la mise en place du décor de la cathédrale.
    Référence documentaire :
    cathédrale à Entrevaux. Le mobilier. Dans : Annales de Haute-Provence, Bulletin de la Société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, tome 1, N°315, 1er semestre 1992.
    Représentations :
    Vierge de Pitié Louis XIII : agenouillé, couronne, sceptre Au pied d'une imposante croix et au centre du tableau, la Vierge de Pitié est entourée de saint Jean, de sainte Marie-Madeleine, d'hommes, de femmes (probablement les trois Marie) et d'anges, au second plan. A ses genoux, se tiennent d'un côté Louis XIII agenouillé, tenant sa couronne et son sceptre , de l'autre un ecclésiastique représenté en donateur, en bas à droite.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    tableau : Voeu de Louis XIII
    États conservations :
    Le tableau est recouvert de chancis et comporte des taches blanches et des coulures. En partie basse, les lacunes sont nombreuses et au niveau du manteau de l'ecclésiastique il y a un trou important.
    Illustration :
    Détail : Vierge de Pitié. IVR93_20100402299NUC2A Détail : Louis XIII. IVR93_20100402301NUC2A
  • chapelle Saint-Louis
    chapelle Saint-Louis Saint-Eusèbe-en-Champsaur - le Villardon - en écart - Cadastre : 1934 B3 325
    Historique :
    Une chapelle Saint-Louis est attestée au Villardon en 1685, on ignore s'il s'agit de l'édifice
    Référence documentaire :
    JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Titre courant :
    chapelle Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue de situation. IVR93_19790501341X
  • tableau : Saint Louis de Gonzague
    tableau : Saint Louis de Gonzague Hyères - 2 place Saint-Paul - en ville
    Représentations :
    saint Louis de Gonzague : crucifix Le tableau représente saint Louis de Gonzague tenant un crucifix et une discipline (fouet de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le tableau rectangulaire vertical avec surface peinte ovale ; la toile de texture serrée, avec
    Titre courant :
    tableau : Saint Louis de Gonzague
  • salle de spectacle dite Salle Saint-Louis, puis Familia
    salle de spectacle dite Salle Saint-Louis, puis Familia Hyères - 12 rue de la République - en ville - Cadastre : 1951 A3 1176
    Historique :
    Salle paroissiale construite en 1922 par l'architecte hyérois Léon David sur la partie de la propriété rétrocédée aux héritiers de Blaise Aurran qui avait donné en 1838 son terrain à la ville avec , notamment, un bâtiment de 2 étages servant d'école et de logement aux frères des écoles chrétiennes
    Dénominations :
    salle de spectacle
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Corps de bâtiment rectangulaire en rez-de-chaussée avec à l'est sur la cour un avant-corps servant d'entrée surmontée d'une pièce et encadré de la caisse et des toilettes. Une scène est aménagée à panneaux façonnés selon le projet. Le portail de la cour était prévu avec un simple ressaut cintré de la génoise couronnant le mur de clôture. Il se présente aujourd'hui sous la forme d'un arc segmentaire portant en relief le nom de la salle, encadré de parties ajourées au-dessus de tables en creux destinées à recevoir des affiches. A l'angle du mur est aménagée une sorte de lanterne en maçonnerie. La salle était cadre de scène orné d'une guirlande de feuilles de chêne en stuc doré. On a rapporté au centre du d'un carrelage de grès industriel. parquet sur la scène et dans les loges.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Hyères - 12 rue de la République - en ville - Cadastre : 1951 A3 1176
    Titre courant :
    salle de spectacle dite Salle Saint-Louis, puis Familia
    Appellations :
    Salle Saint-Louis
  • chapelle Saint-Louis
    chapelle Saint-Louis Entrevaux - Glandèves - en écart - Cadastre : 1816 C2 485 ; 2010 C 2 836
    Historique :
    Il existait une chapelle à Glandèves avant le 18e siècle, associée à la résidence de l'évêque, mais elle est notée ruinée sur la Carte de Cassini et n'apparaît plus sur celle de Bourcet de la Saigne (1764-1778). Elle a été reconstruite en 1754, ainsi que l'indique la date portée au-dessus de la porte par l'évêque, sans doute Jean-Baptiste de Belloy. On trouve mention explicite des ces travaux dans le à l'ancien château de Glandèves dont la dépense monte à deux mille quatre cents livres, [...] une évêque a fait abbatir un rucher qui existoit entre le dit battiment de Glandève et la dite chapelle
    Référence documentaire :
    Estimation des domaines nationaux de l'évêché de Glandèves, 12 janvier 1791. Procès-verbaux d'estimation des biens des émigrés des districts de Castellane et Sisteron, 1790 - an VIII. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 62. Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury , seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France. 105 Fi 076 / 011. Plan cadastral de la commune d'Entrevaux / Dessin à l'encre par Allemand, Aubert , Beaudun, Mathieu, 1816. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073
    Description :
    La chapelle est située à proximité de l'ancienne résidence des évêques de Glandèves (Référence IA04002005) à laquelle on accède par un chemin traversant la forêt. De plan allongé, elle est à nef unique et . L'édifice, uniquement éclairé par l'oculus au-dessus de la porte d'entrée, comporte à l'intérieur une charpente en bois apparente. Les murs sont ornés d'une fresque. Le sol est pavé de carreaux en terre cuite
    Auteur :
    [commanditaire] Belloy jean-Baptiste de
    Titre courant :
    chapelle Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    Carte de Cassini, 2e moitié 18e siècle : Entrevaux et Glandève. IVR93_20160400026NUC1A Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1816, section C2, parcelle 485 Détail de la façade ouest : date portée au-dessus de la porte d'entrée. IVR93_20160400527NUC2A Vue de situation de la chapelle. IVR93_20160400528NUC2A
  • église paroissiale Saint-Louis
    église paroissiale Saint-Louis Port-Saint-Louis-du-Rhône - avenue du Port avenue de la République - en ville - Cadastre : 1982 C3 1322
    Historique :
    prolongement des quais du Rhône. Un bâtiment appartenant à la compagnie de Saint-Louis-du-Rhône servait L'ancienne chapelle Saint-Louis, appelée église, située près du Rhône fut démolie en 1874 lors du d'église avant la construction de l'édifice actuel. Eglise édifiée sans clocher en 1907. Clocher construit en 1996 par l'architecte Daniel Collonge. Les décors peints figurant sur le clocher, datés de 1997
    Référence documentaire :
    97. Saint Louis du Rhone. L'église. [Vue de l'ancienne chapelle Saint-Louis située prés du Rhône Lettre du Président de la Société de Saint-Louis-du-Rhône à l'inspecteur des Ponts et Chaussées. 9 Renseignements statistiques sur la section de saint-Louis à ériger en commune séparée. 8 juin 1899 Plan de Port-Saint-Louis-du-Rhône. 26 septembre 1904. Archives communales, Port-Saint-Louis-du Bulletin municipal d'Information (de Port-Saint-Louis-du-Rhône). Juin 1967. Archives communales Plan de Port-Saint-Louis-du-Rhône. 1921. Archives communales, Port-Saint-Louis-du-Rhône : non coté. septembre 1873. Archives communales, Port-Saint-Louis-du-Rhône : 817 H. . Archives communales, Port-Saint-Louis-du-Rhône : non coté. , Port-Saint-Louis-du-Rhône : 310 D.
    Représentations :
    L'encadrement supérieur de la porte est peint sur céramique et représente une colombe tenant dans le bec un rameau d'olivier ; dans l'ébrasement de la fenêtre sur la face sud se trouve représenté l'ange Gabriel tenant un lys dans la main ; l'oculus de la face ouest représente une colombe entourée de formes géométriques quadrilobées ; dans l'ébrasement de la fenêtre face ouest se trouve représenté un saint aux cheveux blonds ; l'ébrasement de la fenêtre de la face est représente la Vierge avec la colombe de l'Esprit-Saint.
    Description :
    Cette église est située au sud-ouest de la ville, proche de la mairie. Les façades sont couronnées de génoises. La façade principale en mur pignon est revêtue de pierres apparentes. Culots à l'extérieur de l'église ; le portail est surmonté d'arcs en plein cintre. Le clocher est en maçonnerie avec
    Localisation :
    Port-Saint-Louis-du-Rhône - avenue du Port avenue de la République - en ville - Cadastre : 1982
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Louis
    Aires d'études :
    Port-Saint-Louis-du-Rhône
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    97. Saint Louis du Rhone. L'église. [Vue de l'ancienne chapelle Saint-Louis située prés du Rhône Vue générale du clocher et de la façade sud de l'église. IVR93_20001300733XE Vue de la façade ouest du clocher. IVR93_20001300862V Vue de la façade principale (sud) de l'église. IVR93_20001300864V
  • buste-reliquaire : Saint Louis
    buste-reliquaire : Saint Louis Villars-Colmars - la Chasse
    Historique :
    Le procès-verbal de visite pastorale de 1768 mentionne un buste de saint Louis décent, mais sans
    Référence documentaire :
    , 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781, 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval Visite pastorale du 2 juin 1768. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753 Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771 ), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788 ). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19 p. 282. LACROIX, Jean-Bernard. Trésors d'art. Dans : Annales de Haute-Provence ; Le Haut-Verdon, n
    Représentations :
    saint Louis : roi couronne sceptre fleur de lys main de justice Saint Louis est représenté en buste, coiffé d'une couronne ornée de fleurs de lys. Le sceptre et la main de justice se dressent de part d'autre de la monstrance. Une fleur de lys dorée sur fond bleu orne
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Buste sur socle solidaire de section rectangulaire avec monstrance ronde en façade.
    Titre courant :
    buste-reliquaire : Saint Louis
    États conservations :
    Manques de dorure ; repeints ; fentes.
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR93_20120400296NUC2A Vue générale de trois-quarts droit. IVR93_20120400297NUC2A Vue générale de trois-quarts gauche. IVR93_20120400298NUC2A
  • oratoire Saint-Louis
    oratoire Saint-Louis Le Fugeret - les Raboulx - isolé - Cadastre : 1983 A3 non cadastré
    Historique :
    Le plan cadastral de 1830 ne mentionne pas d'oratoire ni de croix à cet emplacement. L'érection de cet édicule date sans doute de 1881.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Cet oratoire Saint-Louis est situé à environ 200 mètres au nord-est de l'écart ruiné des Raboulx est constitué de trois monolithes en pierre de taille de grès. La face avant porte une inscription gravée sur trois lignes: « DECEDE / LOUIS D / REOUY », surmontée des initiales H.J. et B.B. entrelacées
    Titre courant :
    oratoire Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    Vue de situation de l'oratoire, au bord du chemin de Chabrières à Argenton. IVR93_20120402118NUC2A Vue d'ensemble prise de l'est. IVR93_20120402120NUC2A Détail de la niche. IVR93_20120402125NUC2A
  • oratoire Saint-Louis
    oratoire Saint-Louis La Rochette - R.D. 10 - en village - Cadastre : 1988 F2 non cadastré
    Historique :
    quartier de La Bourgade ou Oratoire Saint-Louis. Sur la carte des frontières est de la France de 1764-1778 La construction de cet oratoire date probablement de la première moitié du 20e siècle. Le plan cadastral de 1818 ne mentionne ni croix ni oratoire à cet emplacement. Cependant, une lettre du préfet de 1864 mentionne, à propos du site choisi pour l'emplacement de la nouvelle église paroissiale, le , un oratoire est figuré à peu près à l'emplacement de l'oratoire actuel dont on peut supposer qu'il
    Référence documentaire :
    Mention du quartier Oratoire Saint-Louis. Avis du préfet concernant la question de la 1764-1778. Feuille 194-6 Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. reconstruction de l'église paroissiale et de la restauration de la maison d'école et du presbytère, 28 novembre 1864. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 388
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    grille, abrite une statue naïve de Saint Louis, assi, polychrome et portant une cape en tissu. Le toit en Cet oratoire est situé au bord de la R.D. 10, à l'entrée nord du village. Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires et enduit au ciment avec un badigeon. La niche rectangulaire, fermée par une bâtière est couvert en tuile creuse et l'avant-toit constitué d'un rang de génoise est rehaussé d'une
    Titre courant :
    oratoire Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    Détail de la génoise peinte. IVR93_20100400272NUC2A Détail de la statue. IVR93_20100400273NUC2A
  • chapelle Saint-Louis
    chapelle Saint-Louis Aiguilles - les Eygliers - en écart - Cadastre : 1827 D1 810 (?)
    Historique :
    La chapelle saint Louis aurait été édifiée vers 1685, grâce à des subsides royaux, de même que 3
    Référence documentaire :
    P. 13. JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La toiture est en lauses, épaisses dalles de schiste disposées en écaille
    Titre courant :
    chapelle Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Texte libre :
    . Matériaux Murs : moellons de schiste liés avec un mortier de terre, extérieurement enduits à la chaux quatre murées. La façade ouest porte des traces de faux appareil peint. Le pignon ouest est couronné par couvert de dalles de schiste appelées "lauzes" disposées en losange. Les deux pignons sont découverts. Les en maçonnerie de forme galbée orné de marbrures peintes en trompe-l'0eil. Au-dessus de l'autel est percée une niche semi-circulaire encadrée de moulures en plâtre. Les murs et la voûte sont peints en
  • oratoire Saint-Louis
    oratoire Saint-Louis Entrevaux - la Seds - isolé - Cadastre : 1980 C1 non cadastré
    Historique :
    Cet oratoire n'est pas figuré sur les plans cadastraux mais cependant, sur le cadastre de 1816, ce quartier est nommé Saint-Didier. La construction de cet oratoire date du 19e siècle.
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    niveau du sol ; un niche rectangulaire, fermée par un grillage, abrite une représentation de saint Louis Cet oratoire se situe au quartier de la Seds, il est aménagé dans un petit mur de soutènement en portant un B détouré en son centre, est scellée au faîtage. Un autre oratoire se trouve en face, de l'autre côté de la route.
    Titre courant :
    oratoire Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    Détail de la croix. IVR93_20110402953NUC2A
  • oratoire Saint-Louis
    oratoire Saint-Louis Entrevaux - les Lacs - en écart - Cadastre : 1977 B3 non cadastré
    Historique :
    Cet oratoire n'est pas figuré sur les plans cadastraux. La date peinte 1899, indique l'année de sa construction. On note une croix de Lorraine peinte sur côté, témoignant d'activités lors de la Résistance dans
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cet oratoire se trouve au hameau des Lacs. Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires. La partie supérieure possède un enduit lisse, avec un décor de fleurons peints aux angles. La niche rectangulaire est fermée par un grillage. Sur le fronton au-dessus de cette niche, on note l'inscription peinte SAINT LOUIS, accompagnée d'une date. Le toit en bâtière est couvert en tuile creuse ; une croix en fonte
    Titre courant :
    oratoire Saint-Louis
    Vocables :
    Saint-Louis
    Illustration :
    Côté sud, Croix de Lorraine des FFI peinte. IVR93_20110402254NUC2A Détail de la croix. IVR93_20110402272NUC2A Détail de la croix, arrière. IVR93_20110402252NUC2A