Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 289 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • présentation de la commune de Beaumont-de-Pertuis
    présentation de la commune de Beaumont-de-Pertuis Beaumont-de-Pertuis
    Historique :
    , dépendant de l'abbaye de Saint-André-de-Villeneuve, mentionné à partir de 1118, abandonné avant 1343 ; église dite chapelle Saint-Léger de Négréoux, au lieu-dit Négréoux (1838) , construite avant 1474, siège de la confrérie des Pénitents Blancs au 18e siècle, convertie en remise agricole en 1791, détruite -Christophe, mentionnée à partir de 1332, détruite entre 1789 et 1838 ; église dite chapelle Sainte-Anne, au lieu-dit Sainte-Anne (1838) , mentionnée à partir de 1718, détruite entre 1789 et 1838 ; prieuré Saint -Gervais, localisation inconnue au lieu-dit Saint-Gervais, dépendant de l'abbaye de Saint-André-de -Villeneuve, mentionné à partir de 1118, transformé en ferme au 16e siècle, détruit entre 1791 et 1838 de 1186, détruite au 14e siècle ; prieuré Notre-Dame de Villevieille puis Sainte-Colombe, non localisé au lieu-dit Saint-Roman, dépendant du chapitre cathédral d'Aix, mentionné à partir de 1092
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis
    Titre courant :
    présentation de la commune de Beaumont-de-Pertuis
    Aires d'études :
    Pertuis
  • Cloche (N°1) dite Maria Magdalena
    Cloche (N°1) dite Maria Magdalena Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Historique :
    (trace de soudure). Il semble probable que cette cloche fut exécutée sur place, à Beaumont-de-Pertuis métal nécessaire, furent fournis par les habitants de Beaumont. Ensuite, la cloche "fut traînée" jusqu'à Fondue par le maître fondeur de Carpentras, Jean-Louis Romain, cette cloche fut achevée en décembre 1717. Elle est en réalité le résultat de la refonte d'une cloche endommagée suite à l'écroulement partiel de l'église en 1708, consécutif à un tremblement de terre (des trois cloches que contenait alors , pour plusieurs raisons. Tout d'abord, la cloche précédente endommagée, refondue et le supplément de
    Référence documentaire :
    Beaumont-de-Pertuis, 1717-1730. 1717-1718. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 9. f°12v°-13, 24 (1717-1718) Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de
    Canton :
    Pertuis
    Statut :
    propriété de la commune
    Catégories :
    fonderie de cloches
    Annexe :
    Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de-Pertuis, 27 Beaumont-de-Pertuis, BB 9, 1717-1718, f°12v°-13) : "Remonstrent lesdits sieurs maire et consuls qu'en décembre 1717 Conseil de la communauté de Beaumont, tenu le 27 décembre 1717 (Archives communales de exécution des délibérations présédantes auroint passé acte de délivrance au noumé Roumain, fondeur de la ville de Carpentras, de refaire les cloches de cette paroisse, en fournissant par la communauté le manque de matière ; ce qui obligea jean Pellissier, consul, d'aller à Ais avec le sieur Vespier Charles Chaneu, et payé trois livres sept sols six deniers, partie de laquelle a couté treize sols et demy encore de la matière, il en feut achepté du sieur Boutin, de Manosque, trante deux livres six onces, au pris de dix sols la livre, et du sieur Saint-Donnat, de Sainte-Tulle, quatorze livres à dix sols la livre, et encore en ayant esté ramassé neuf livres et demy au mesme pris de dix sols la livre et un
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre fondu en relief français nomen domini benedictum . Reg Ludovico XV . Petro Bayle rectore . Fait par Jean Louis / Romain de Carpentras 1717 . Joanne Francisco Dhabert de Villebonne consule. Et ceteris majoris note civibus ". Traduction : "Maria Magdalena. Béni soit le nom de Dieu. Régnant Louis XV, Pierre Bayle, recteur. Fait par Jean-Louis Romain de Carpentras, 1717. Jean-François Dhabert de Villebonne, consul et tous les autres."
    Représentations :
    Une frise composée de guirlandes de fruits rythmées par des têtes d'anges ailées orne la partie inférieure du vase supérieur. Une croix posée sur un socle à quatre degrés, décorée de rinceaux et surmontée
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Romain Jean-Louis
    Description :
    Cloche de bronze à six anses et quatre ferrements, avec mouton de bois (avec roue) et battant en
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Beaumont-de-Pertuis
    États conservations :
    Oxydation du bronze et ébréchure de la pince. Une trace oblique de soudure non polie sur la
    Dimension :
    Dimensions de la cloche : h de la jupe = 80 ; d de la bouche = 95 ; pds (approximatif) = 576 kg . Dimensions des décors et inscriptions : h des lettres = 2,5 ; h de la croix = 25 ; h de la Vierge = 10.
    Aires d'études :
    Pertuis
  • Port de Pertuis
    Port de Pertuis Saint-Chamas - - en ville - Cadastre : 2015 DK non cadastré, domaine public
    Historique :
    En 1772, le projet de construction du port de Saint-Chamas consiste en la construction d'un quai et de deux môles. Les travaux durent jusqu'en 1777. Un embarcadère est construit en 1892. Au cours du 20e siècle, les terrains de part et d'autre des môles sont remblayés sur l'étang avec les roches du
    Parties constituantes non étudiées :
    cale de construction
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne : vue du port de Pertuis. /Carte postale ancienne : vue du port de Pertuis Vue aérienne du port de Pertuis vers 1966. /Vue aérienne du port de Pertuis vers 1966.. auteur Carte postale ancienne du port de Pertuis. /Carte postale ancienne du port de Pertuis.. auteur
    Précisions sur la protection :
    Atlas des paysages : Étang de Berre
    Statut :
    propriété publique propriété de l’État ; affecté au département ; affecté au Conseil Général des
    Description :
    Le port de Pertuis pénètre dans les terres de Saint-Chamas et borde une spectaculaire falaise , deux cales de mise à l'eau et station d’avitaillement. Le port du Pertuis est un des hauts lieux de la creusée d’habitats troglodytes (le Baou). Le bassin portuaire, de plan rectangulaire (2300 m²), est accessible par une passe de 90 m de long bordée de quai en béton bordé de bois. Les quais sont couronnés de pierre de taille. Le port est équipé d'une aire de carénage avec grue de levage, de potences manuelles pêche à l’anguille sur l’Etang, activité qui concerne 15 bateaux de pêche. Le petit port accueille
    Titre courant :
    Port de Pertuis
    Illustration :
    Carte postale ancienne du port de Pertuis. IVR93_20151301052NUC1A Carte postale ancienne : vue du port de Pertuis. IVR93_20151301053NUC1A Vue aérienne du port de Pertuis vers 1966. IVR93_20151301054NUC1A Vue du quai des pêcheurs et du canal donnant sur le port de Pertuis. IVR93_20151301055NUC2A Vue de l'entrée du port de Pertuis. IVR93_20151301056NUC2A Vue de l'intérieur du port de Pertuis avec le quai des pêcheurs en rive droite Vue du quai d'amarrage des bateaux dans le port de Pertuis. IVR93_20151301058NUC2A
  • présentation de la commune de Pertuis
    présentation de la commune de Pertuis Pertuis
    Historique :
    , derrière le cimetière, chapelle de la confrérie des jardiniers, construite vers 1630, détruite entre 1796 et 1837 ; de l'édifice, qui mesurait 7 x 6 m, il ne reste que quatre cavités creusées dans la petite -dit Notre-Dame-des-Anges, prieuré rural mentionné à partir de 1242 mais sans doute plus ancien , dépendant de l'abbaye de Montmajour, abandonné à la fin du 14e siècle, transformé en ermitage au 15e siècle petit prieuré rural mentionné à partir de 1467 ; chapelle en ruiné en 1620, restaurée par la confrérie , chapelle rurale mentionnée à partir de 1242, détruite avant 1567 (localisation inconnue) ; église dite 1794 et transformée en maison ; petit édifice de 6 x 4 m, précédé d'un porche (0854560 x ; 0161210 y ) ; prieuré Notre-Dame-de-salle d'Aiguin, au lieu-dit Salle de Guien, prieuré rural mentionné à partir de 1242 , vraisemblablement plus ancien, dépendant de l'abbaye de Montmajour, uni dès le milieu du 14e siècle au prieuré Notre sous le titre de Notre-Dame-la-brune ; petit édifice de 8 x 4 m, détruit entre 1796 et 1837
    Localisation :
    Pertuis
    Titre courant :
    présentation de la commune de Pertuis
    Aires d'études :
    Pertuis
  • Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste
    Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village - Cadastre : 2013 H1 134 1943 H1 134 1838 H1 162
    Historique :
    détruit par un tremblement de terre en 1708, l'édifice fut reconstruit en sa moitié sud et augmenté de la tour clocher et de la sacristie, de 1714 à 1718, par Claude Joseph Silvy et Jean Farruel, maçons, sur les plans de l'architecte aixois Laurent II Vallon ; à cette occasion, la voûte de la nef fut surélevée et la couverture en dalles de pierre, remplacée par une couverture en tuiles creuses. Son vocable pose problème : il semble que la titulature de l'église ait subi un glissement non validé par les autorités ecclésiastiques, de Saint-Jean-Apôtre à Saint-Jean-Baptiste (au 20e siècle ?).
    Référence documentaire :
    Levadou de taille de Beaumont-de-Pertuis du 18 mars 1372. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis °448 (1714) Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de-Pertuis , 1704-1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. -Pertuis, 1717-1730. 1717-1718. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 9. du Conseil de la communauté de Beaumont-de-Pertuis, 1730-1736. Archives communales, Beaumont-de communauté de Beaumont-de-Pertuis, 1736-1743. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 11. communauté de Beaumont-de-Pertuis, 1768-1770. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 16. communauté de Beaumont-de-Pertuis, 1781-1784. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 19. Conseil de la communauté de Beaumont-de-Pertuis, 1784-1787. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB Eglise, pièce 6 (1813-1899) Administration communale, Beaumont-de-Pertuis, 1813-1940. [1812
    Canton :
    Pertuis
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Édifice orienté, l'église possède une nef unique de trois travées, voutée d'arêtes. Son abside en cul-de-four est assise sur une chapelle basse en soubassement plafonnée. Sa chapelle latérale nord est voûtée d'ogives. Le rez-de-chaussée de sa tour de clocher, au sud, forme chapelle latérale ; il est
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village - Cadastre : 2013 H1 134 1943 H1 134 1838
    Annexe :
    Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de-Pertuis, 24 Beaumont-de-Pertuis, BB 8, 1704-1717, f°211v°-213r°) : "(...) Remonstrent lesdits sieurs consuls que février 1709 Conseil de la communauté de Beaumont, tenu le 24 février 1709 (Archives communales de , d'abort qu'ils feurent noumés en leurs charges, ils eurent advis que l'église parosialle de ce lieu menassait ruine. Ils feurent la visiter avec plusieurs personnes et, le troisiesme dudit mois de janvier , ils envoyèrent Girome Long, masson de ce lieu, tant pour trouver des peupliers propres pour les feurent couper trois des plus gros de ceux que ledit sieur maire a au cartier de Saint-Laurens ; et, le envoyer six de ses boeufs avec les hommes pour s'aider à affrenchir les mauvais pas, et de tous, où ils Girome Long la muraille de ladite église du costé du midy en trois endrois. Et, le vingt-troisiesme dudit mois de janvier, il feut dressé un certificat de la ruine que ladite église menassoit et de la
    Aires d'études :
    Pertuis
    Déplacement :
    partie déplacée à Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village - Cadastre : 2012 H1 128
    Texte libre :
    HISTORIQUE DÉTAILLÉ : La date de fondation de l'église paroissiale de Beaumont, sous le vocable de aux dernières années du 11e siècle (1092) : l'église Saint-Jean de Beaumont figure dès cette date la situation de Beaumont, bourgade peuplée et prospère pendant tout le Moyen Âge. Nous n'avons aucun Beaumont font approuver par le conseil de ville le prix-fait donné par eux à Jérôme Long, maçon du lieu convoquer des experts. Maître Jean Barrière, maçon réputé de Pertuis , dresse un devis des réparations réparations mais d'une véritable reconstruction. Pour la petite communauté de Beaumont, désormais grevée de : 1) Situation : Le village de Beaumont est édifié sur une butte calcaire dont il épouse la forme Saint-Jean, ne peut être fixée avec certitude. Elle est probablement contemporaine de la fondation du comme siège d'un prieuré rattaché à la mense canoniale de Saint-Sauveur d'Aix-en-Provence, appartenance confirmée par la suite dans trois privilèges pontificaux de 1175, 1186 et 1191. Hormis ces preuves de son
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Plan de masse d'après le plan cadastral de Beaumont-de-Pertuis, 1838, section H1, 1/1000 Plan de masse d'après le plan cadastral de Beaumont-de-Pertuis, 2012, section H1, 1/1000 Vue de Beaumont du côté nord. IVR93_19698401243X Vue de la nef d'est en ouest. IVR93_19698400798V Vue de la nef d'ouest en est. IVR93_19698400799V Vue nord de la nef. IVR93_19698400800V Vue sud de la nef. IVR93_19698400801V Culot nord-est de la chapelle nord. IVR93_19698400804V Voûte de la chapelle nord. IVR93_19698400805V Vue d'ensemble prise de l'impasse entre la boulanfgerie et la boucherie. IVR93_19698401422V
  • statue de Saint Eucher
    statue de Saint Eucher Beaumont-de-Pertuis - Saint-Eucher
    Description :
    bras gauche est suspendu le manipule. Le pallium est orné de cinq croix et fixé sur la chasuble par une
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - Saint-Eucher
    Titre courant :
    statue de Saint Eucher
    Appellations :
    statue de Saint Eucher
    Aires d'études :
    Pertuis
  • abri troglodytique dit Pertuis de Méailles ou Grotte de la Maouna
    abri troglodytique dit Pertuis de Méailles ou Grotte de la Maouna Méailles - la Maouna - isolé - Cadastre : 1830 C non cadastré 1984 C1 non cadastré
    Historique :
    de Méailles, avec la grotte du Trou de Boeuf. Dans cette dernière, des fouilles archéologiques , menées par l'Association de préhistoire et de spéléologie de Monaco dans les années 1950-1960, ont mis à jour de nombreux vestiges osseux animaux et humains (- 8000 à - 7000 BP), ainsi que des traces d'occupation de l'époque néolithique jusqu'à l'âge du fer. La présence de meurtrières aménagées en arbalétrières sur le mur défensif de cet abri permet de proposer une construction de ce mur au cours du 15e ou du 16e siècle, dans un contexte historique de troubles civils et religieux et d'insécurité générale dans les campagnes. La tradition orale rapporte que cet abri a servi de refuge à la population du village de Méailles. Le cadastre de 1830 ne mentionne rien à son sujet, hormis qu'il se trouve sur une pratiquée à la base du mur, probablement lors de la réutilisation de la grotte en bergerie au cours du 19e
    Référence documentaire :
    -territoire unique. Méailles et la région d'Annot. Museo di Storia Naturale e Archeologia de Montebelluna ), Université de Nice Sophia Antipolis Département de Géographie (France). 2005, 106 p.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cet abri troglodytique est isolé à environ un kilomètre au nord du village de Méailles, dans une falaise calcaire qui domine la rive gauche du ravin de la Maouna. Il est constitué d'une grande grotte naturelle, qui correspond à un « drain recoupé » en géologie. Elle est fermée par un mur en maçonnerie de moellons calcaires, sauf dans sa partie supérieure. L'épaisseur du mur est de 85 cm environ. Une porte linteau monolithe et un petit trou de barre (profondeur = 25 cm) est aménagé dans la maçonnerie de l'embrasure. On note la présence de cinq arbalétrières disposées en deux rangées superposées. La rangée arc segmentaire de moellons clavés. La rangée supérieure correspond aux arbalétrières 4 et 5, qui arbalétrières, aménagées en biais pour permettre des tirs croisés, possèdent des encadrements en pierre de taille (tuf) ou en moellons. Certaines possèdent un évasement central permettant d'affiner la position de plutôt à une brèche pratiquée ultérieurement. A l'intérieur de la grotte, on remarque un grand pierrier
    Étages :
    2 étages de soubassement
    Titre courant :
    abri troglodytique dit Pertuis de Méailles ou Grotte de la Maouna
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-ouest. IVR93_20120401424NUC2A Vue de volume prise de l'est. IVR93_20120401416NUC2A Vue de volume prise de l'ouest. IVR93_20120402908NUC2A Vue de volume prise de l'ouest, extrémité orientale. IVR93_20120401415NUC2A Vue de volume du fond de la grotte. IVR93_20120402910NUC2A Vue de volume prise de l'est. IVR93_20120402911NUC2A Arbalétrière 3, vue prise de l'extérieur. IVR93_20120401423NUC2A Arbalétrières 1, 2 et 3. Vue prise de l'extérieur. IVR93_20120401421NUC2A Arbalétrières 2 et 3, vue prise de l'intérieur. IVR93_20120401417NUC2A Arbalétrière 1, vue prise de l'extérieur. IVR93_20120401422NUC2A
  • Prieuré de Bénédictins Saint-Romain
    Prieuré de Bénédictins Saint-Romain Beaumont-de-Pertuis - Saint-Roman - isolé
    Genre :
    de bénédictins
    Historique :
    Prieuré rural dépendant de l'abbaye de Psalmody, mentionné à partir de 1123 ; d'après la visite pastorale de 1343, l'église comportait un clocher tour ; prieuré sécularisé au 15e siècle, annexé en 1474 à la cure de la paroisse ; ruiné en 1728, détruit avant 1789.
    Référence documentaire :
    de Beaumont-de-Pertuis, 1704-1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. f° 32. [Beaumont-de-Pertuis] Cadastre, 1500. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 1. f° 291. Collation de la vicairie de Beaumont, 19 mars 1474. Minutes du notaire Antoine Regineri Pièce 2. Déclarations fournies en 1728 en vue de l'assemblée générale du clergé, Beaumont, 1728 f° 52. Réclamation d'Etienne Maroani, official de Marseille, à propos du prieuré rural de Saint Pièces 14, 15 et 17. Contrôle des prieurés et chapelles, Beaumont (1555-1747). Archives f° 33 r° - 34 r° : privilège de Calixte II ; f° 47 r° - 48 r° : privilège de Clément IV, 1266 . Cartulaire de l'abbaye de Psalmody. Archives départementales du Gard, Nîmes : H 106. f° 401, conseil du 21 mai 1713. Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - Saint-Roman - isolé
    Titre courant :
    Prieuré de Bénédictins Saint-Romain
    Aires d'études :
    Pertuis
    Texte libre :
    HISTORIQUE Contexte historique La fondation et la construction du prieuré Saint-Romain de Beaumont en est encore prieur en 1510 . Le cadastre de Beaumont de 1500 signale l'édifice dans son quartier " a Sanct Roman" . Dégradation, disparition L'archevêque d'Aix, lors de sa visite pastorale à Beaumont du terroir de Beaumont et du produit des domaines fonciers (20 charges de terre en tout) de Notre -Dame de Villevieille et Saint-Romain . En 1713, la communauté de Beaumont entame un procès contre le sont peut-être l’œuvre des moines de Psalmody qui le comptent parmi leurs possessions aux XIIème et torrent de Saint-Marcel) et du vallat de l'Arnaude et la petite éminence portant la bastide du Pigeonnier anciens chemins qui, autrefois, reliaient Beaumont à Reillanne (par Montfuron) et à Manosque (par Pierrevert) et par la route menant à Corbières : il est probable que le prieuré était construit en bordure de l'une de ces trois voies, peut-être à l'embranchement des deux premières. Construction de l'édifice La
  • Tabernacle à ailes et exposition du maître-autel
    Tabernacle à ailes et exposition du maître-autel Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Contributeur :
    Enqueteur Teyssier Roseline de
    Historique :
    être datés du début du 18e siècle. Toutefois, les statuettes de la Vierge et de saint Jean l’Évangéliste, de facture différente des autres statuettes, viennent certainement d'un autre tabernacle ou d'un paroissiale et ancien prieuré de Notre-Dame de Romegas à La Tour-d'Aigues (84) et dans l'ancien hôpital de la Charité à Pertuis (84).
    Observation :
    Beaumont-de-Pertuis (Vaucluse)."
    Canton :
    Pertuis
    Représentations :
    aptères agenouillés sur l'entablement, en adoration, de part et d'autre de la niche centrale, - deux anges porte-chandeliers, debout sur l'attique, tenant d'une main le dais ; deux autres (de taille inférieure ), assis sur les ailerons, - deux pots à feu sis aux extrémités de l'attique, - un orbe crucifère (croix d'une hostie au centre d'une gloire, sur la porte du tabernacle, - deux têtes de séraphins tournées l'une vers l'autre et disposées de part et d'autre de la porte du tabernacle, - une grande coquille au sommet de la niche centrale, - des cornes d'abondance dans les écoinçons des niches latérales, - la colombe du saint Esprit au-dessus de la niche centrale, dans la frise de l'entablement, - quatre têtes d'anges ailées sur la partie centrale de l'attique, - une grosse tête d'ange ailée coiffant le dorsal de l'exposition, - et une draperie retombant de part et d'autre de ce dorsal. Parmi les ornements végétaux , figurent de grosses feuilles d'acanthe enroulées, des rosaces, des guirlandes de feuilles de lauriers, des
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Entièrement en bois doré, l'ensemble (tabernacle à ailes et exposition) est composé de trois travées. De bas en haut, la travée centrale à ressaut admet la réserve eucharistique, une niche centrale voûtée en cul-de-four, un entablement et un attique (orné de deux statuettes) et une exposition avec dais . Le dais est en forme de dôme aplati : il est surmonté d'un orbe crucifère ; le dorsal sur lequel il -même sur un soubassement) deux autres statuettes, au premier niveau. Au-dessus de l'entablement et de l'attique, les niches latérales sont surmontées de statuettes accotant le dais. Les trois niches abritent des statuettes en pied et sont encadrées de doubles colonnettes, montées sur stylobates. Les sont fixés par des chevilles (incertitude concernant le mode de fixation des statuettes des niches ). Un décor abondant recouvre l'ensemble ; les motifs décoratifs sont répartis symétriquement de part et d'autre de l'axe central, avec une prédominance du décor figuré et végétal. La ronde-bosse côtoie le
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    États conservations :
    traces de brûlures sont distinctes sous la corniche de l'entablement au-dessus de la travée centrale. Les moulures supérieures et inférieures des piédestaux ont presque entièrement disparu. Quelques modillons de la corniche de l'entablement manquent ainsi que la chute de fruits ornant le ressaut gauche de usée ; quelques phalanges leur manquent et des traces de fumée entachent leur dos (fesse gauche carbonisée de l'angelot de droite). Les statuettes des anges soutenant le dais sont amputées de doigts , d'ailes, d'un bras, de tout ou partie des chandeliers, les visages et torses présentent des fissures
    Aires d'études :
    Pertuis
    Illustration :
    Détail de l'avant-corps central du tabernacle : Ecce homo. IVR93_19698400793V
  • Ensemble du maître-autel : autel (autel tombeau, autel confession), gradin d'autel, tabernacle et exposition
    Ensemble du maître-autel : autel (autel tombeau, autel confession), gradin d'autel, tabernacle et exposition Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Contributeur :
    Enqueteur Teyssier Roseline de
    Historique :
    L'autel et le gradin datent du deuxième quart ou de la deuxième moitié du 18e siècle ; le tabernacle et l'exposition datent du début du 18e siècle à l'exception de deux statues antérieures (17e
    Observation :
    Beaumont-de-Pertuis (Vaucluse)."
    Canton :
    Pertuis
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    cavité à reliques (autel-confession). Le tabernacle architecturé est composé de trois travées avec niches abritant des sculptures en ronde bosse. L'exposition comporte un dais. L'autel est appuyé sur un mur de
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    États conservations :
    La partie supérieure du cartouche de l'autel est arrachée. La moulure supérieure du gradin est la dorure est écaillée en plusieurs endroits. Quelques traces de brûlure sont également à noter et
    Aires d'études :
    Pertuis
  • Autel (autel tombeau, autel confession) et gradin d'autel du maître-autel
    Autel (autel tombeau, autel confession) et gradin d'autel du maître-autel Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Contributeur :
    Enqueteur Teyssier Roseline de
    Inscriptions & marques :
    Dans la cavité à reliques de l'autel, un petit morceau de papier porte l'inscription "S. Theodore
    Historique :
    L'autel et son gradin, ensemble homogène, datent du deuxième quart ou de la deuxième moitié du 18e
    Observation :
    Beaumont-de-Pertuis (Vaucluse)."
    Canton :
    Pertuis
    Représentations :
    Le cartouche central de l'autel est orné de deux palmes, les angles du tombeau, d'une grosse ) présentant en leur centre six têtes d'anges ailées. Un décor d'applique sculpté de feuillages dorés orne son
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    gradin est posé sur un mur de maçonnerie contre lequel s'appuie l'autel. L'autel est fait de moellons cimentés, recouverts de plâtre ; sa bordure est en bois. De plan rectangulaire, cet autel tombeau est galbé en talon droit ; sa base et le rebord de sa table sont moulurés (rebord largement débordant). Peint d'autel, encadrée d'un cartouche peint (faux-marbre marron, identique à celui de la base moulurée ), sculpté et en partie doré. Les angles du tombeau présentent également un décor de plâtre sculpté et doré angles) ; de plan rectangulaire et d'élévation galbée, il possède une tablette supérieure largement allongées). La face du gradin est peinte en faux-marbre blanc (sur apprêt de plâtre) mais présente
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Dimension :
    Dimensions de l'autel : h = 95, l = 230 . Dimension du gradin : h = 25, l (maximale) = 320.
    États conservations :
    La partie supérieure du cartouche de l'autel est arrachée. La moulure supérieure du gradin est
    Aires d'études :
    Pertuis
  • chapelle, Ermitage Sainte-Croix
    chapelle, Ermitage Sainte-Croix Beaumont-de-Pertuis - Sainte-Croix - isolé - Cadastre : 1943 A 447
    Historique :
    Chapelle de pèlerinage construite au sommet de la colline dominant le village avant 1300 ; ermitage
    Référence documentaire :
    [Beaumont-de-Pertuis] Délibération du conseil de la communauté, 1587-1607. Archives communales , Beaumont-de-Pertuis : BB 3. Beaumont-de-Pertuis, 1704-1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. [Beaumont-de-Pertuis] Cadastre, 1718. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 7. f° 10 v° et f° 399 v°. Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de
    Description :
    Petit édifice à nef unique de 2 travées inégales couvertes, la 1ère d'une fausse voûte en berceau en mitre, la 2e d'une voûte en berceau plein-cintre appareillée ; abside en cul-de-four
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - Sainte-Croix - isolé - Cadastre : 1943 A 447
    Aires d'études :
    Pertuis
    Texte libre :
    carrossable qui s'embranche sur l'ancien chemin de Beaumont à Pertuis, et escalade le versant nord-est de la simple sanctuaire de pèlerinage appartenant à la communauté de Beaumont et desservi par le clergé rassemblés ci-dessous. A l'extrême fin du XVIe siècle, la communauté de Beaumont fait construire un bâtiment jeunesse de Beaumont : "Remontrent lesdits sieurs maire et consuls que le sieur vicaire de ce lieu voulant une mention - indirecte - d'existence dans le cadastre de Beaumont de 1718 , nous n'avons plus aucun HISTORIQUE Construction de l'édifice Les premières mentions de la chapelle Sainte-Croix remontent 1300 et, en 1351, paye la faible somme de 8 sous pour les décimes . La date de construction de la chapelle, profanée dans des circonstances inconnues, fait l'objet d'une délibération du conseil de la communauté qui, sur la plainte formulée par le vicaire de la paroisse, décide de faire appel à l'archevêque 21 Mai 1713 nous éclaire sur le rôle cultuel de Sainte-Croix, but d'un pèlerinage annuel de la
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Arc médian de la pile nord. IVR93_19708400975Z
  • Cloche (N°2)
    Cloche (N°2) Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Inscriptions & marques :
    TEMPESTATEM FUGAT L'AN MCCCCXLVI" qui peut se traduire par "la voix de jésus, notre Seigneur, résonne et met
    Historique :
    Cette cloche porte la date de 1446. Elle figure très probablement au nombre des quatre cloches mentionnées dans la visite pastorale du 31 août 1582, sans qu'il s'agisse de la plus petite des quatre (invoquant Sainte-Marie). Après le tremblement de terre d'août 1708 et l'écroulement consécutif d'une partie de l'église, elle fut vraisemblablement la seule conservée des trois en place à cette date. Mouton et marteau sont de fabrication plus récente.
    Référence documentaire :
    -Pertuis, 1704-1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. f°211v° (1708) Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de
    Canton :
    Pertuis
    Représentations :
    mi-corps de son tombeau, entouré de deux lances et des instruments de la Passion). Moulures sur le cerveau, le vase supérieur, la panse et la base de la patte.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cloche de bronze à anses, pourvue de deux ferrements, avec mouton haut de bois (avec roue) et
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Dimension :
    Dimensions de la cloche : h de la jupe = 60 ; d de la bouche = 0,75. Dimensions des décors et
    États conservations :
    Effacement partiel de certaines lettres et du décor figuré.
    Catégories :
    fonderie de cloches
    Aires d'études :
    Pertuis
  • Village
    Village Beaumont-de-Pertuis - en village - Cadastre : 1943 H 1838 H
    Historique :
    terroir ; site de hauteur isolée, 1er noyau dit Châteauvieux à plan circulaire autour du château (détruit enfermant la ville, la 2e bâtie peu avant 1374 pour protéger le Borc Pelhon et la Borgado de l'Adrech ; 235 feux de queste en 1315 ; entre 1348 et 1470 diminution de 85% de la population, repli de l'habitat à l'intérieur de la 1ère enceinte ; perte incomplètement compensée par la hausse démographique du 16e siècle après la ruine de l'agglomération par le tremblement de terre de 1812 ; Exode rural important : 486 habitants en 1954 ; depuis 1962 colonisation par le personnel du centre d'études nucléaires de Cadarache
    Référence documentaire :
    roi René, 11 mars 1437. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : AA 1. sieur de Riqueti, 1640. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : AA 1. [Beaumont-de-Pertuis] Nouveau règlement du conseil de communauté, enregistré suivant l'arrêt du 5 novembre 1688. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 1. [Beaumont-de-Pertuis] Délibération du conseil de la communauté, 1587-1607. Archives communales , Beaumont-de-Pertuis : BB 3. Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de-Pertuis, 1704 -1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. [Beaumont-de-Pertuis] Cadastre, 1500. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 1. [Beaumont-de-Pertuis] Cadastre, 1718. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 7.
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - en village - Cadastre : 1943 H 1838 H
    Annexe :
    Acte de vente d'une partie de la seigneurie de Beaumont, 1199. 1199 (1198 N.S.), 26-29 décembre . - Vente de partie de la seigneurie de Beaumont par Guillaume Giraud au comte Guillaume IV de Forcalquier en 1253 entre Guillaume Cornut et ses fils Hugues et Geoffroy et leurs vassaux de Beaumont et de Cornuti et de mandato dicti domini judicis hanc chartam scripsi et signo meo signavi. (A.C. Beaumont, II 8 . Notum sit omnibus tam presentibus quam futuris quod ego W. Geraldi de Bellomonte vendidi domino comiti W ° Forcallquerii pro tribus milibus solid. guill. quicquid habebam vel habere debebam in castro de Bellomonte testes : comes Bertrandus, Raimundus de Agoldo, Raimundus W., Sistaricus prepositus, W. Petri de Bedoino , W. de Cucurone, Arbetus de Sancto Crispino, Bertrandus de Pertusio, W. Mazellarius, Johannes Xuti pecuniam, in presentia Ugonis de Baucio, Geraldi de Peralapta, Petri de Vaudroma, Warnulfi de Cigerio , Bertrandi de Forcallquerio, Bertrandi de Vilamuro, Bertrandi Cornuti, W. Roze, Raimundi Cornuti, R. de
    Aires d'études :
    Pertuis
    Texte libre :
    efforts des comtes pour s'assurer la nomination de la ville de Pertuis en font foi. Beaumont, dans cette . Situation Le village de Beaumont-de-Pertuis est implanté à l'écart des grands axes de communication. Il ne HISTORIQUE Préhistoire Le seul site du terroir de Beaumont où l'on ait, jusqu'à présent, relevé des L'agglomérat ion de Beaumont paraît être une création médiévale, probablement de la fin du Xe ou du début du (1079) . D'ailleurs, le nom de Beaumont : Bellum Montem en 1079 , Belmont vers 1092 , Pulcro Monte en . Beaumont est, apparemment, une fondation destinée à une population d'agriculteurs. Des collines isolent de figure de place forte, Beaumont peut passer pour le type même du "castrum" médiéval au plan elliptique l'existence de Beaumont, qui ne se signale guère que par l'abondance des fondations religieuses : outre siècle seulement que la situation politique et économique de Beaumont nous devient perceptible, grâce à ), Guillaume Giraud de Beaumont vend au comte Guillaume IV de Forcalquier la part qu'il possède du château de
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-ouest. IVR93_19788400251X Vue de situation prise du sud. IVR93_19798400102VA Vue aérienne prise de l'ouest. IVR93_19708400465V
  • chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir
    chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir Beaumont-de-Pertuis - Notre-Dame - isolé - Cadastre : 1943 G 252
    Historique :
    ; abandonné au 15e siècle et annexe au 16e siècle à l'église paroissiale de Beaumont ; chapelle à nef Petit établissement religieux fondé avant 1079 par les moines de Saint-Victor de Marseille plafonnée et abside en cul-de-four, augmentée en 1555 (inscription) d'une chapelle latérale au sud ; la reconstruction partielle de la nef, de la chapelle latérale sud et la construction de la chapelle latérale nord sont probablement consécutives à l'un des 2 tremblements de terre de 1708 et 1812.
    Référence documentaire :
    f° 46. [Beaumont-de-Pertuis] Cadastre, 1500. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 1. -Pertuis, 1704-1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. Administration communale, Beaumont-de-Pertuis, 1813-1940. [1812 ?]. Archives départementales de f° 213 et f° 291. Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de Pièce 6. Déclarations fournies en 1728 en vue de l'assemblée générale du clergé, Beaumont, 1728 Contrôle des prieurés et chapelles, Beaumont (1555-1747). Archives départementales des Bouches-du GUERARD, Benjamin, DELISLE Léopold, De WAILLY Natalis. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille. Collection des cartulaires de France, t. VIII, éditeur B. Guérard, Paris : Typographie de Ch
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Chapelle à nef unique plafonnée, abside en cul-de-four, et 2 chapelles latérales voûtées en berceau
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - Notre-Dame - isolé - Cadastre : 1943 G 252
    Titre courant :
    chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir
    Aires d'études :
    Pertuis
    Vocables :
    Notre-Dame-de-Beauvoir
    Texte libre :
    IA84000048). Le cadastre de Beaumont de 1500 la mentionne . Un document de 1510 la rattache à la vicairie l'abbaye de Saint-Victor, passe entre les mains des prieurs de Beaumont et devient une sorte d'annexe de bâtiment a-t-il souffert des guerres de religion et, plus particulièrement, du sac de Beaumont de 1585 a entraîné l'effondrement de l'église de Beaumont, Notre-Dame-de-Beauvoir devient, pour quelques HISTORIQUE Construction de l'édifice Elle est de date tout-à-fait incertaine et peut être attribuée aux moines de l'abbaye Saint-Victor de Marseille qui comptent cette chapelle au nombre de leurs . Dégradations, restaurations, reconstructions Nous n'avons pas plus de détail sur l'histoire de la chapelle pendant les guerres de la fin du XIVe siècle : située hors les murs, Notre- Dame-de-Beauvoir a du souffrir des saccages commis par les bandes armées, dont le passage à Beaumont est signalé à deux reprises (Cf perpétuelle de la paroisse , sans qu' il soit possible de savoir à quelle date la chapelle, délaissée par
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue de situation prise du sud. IVR93_19788400115XA Façade sud, angle sud-ouest de la chapelle sud. IVR93_19698400838V Façade sud, mur sud de la chapelle sud, mur de la nef et face sud de l'abside. IVR93_19698400839V Fenêtre murée de la chapelle nord. IVR93_19698400845V Fenêtre de l'abside. IVR93_19698400843V Porte murée de la chapelle sud. IVR93_19698400842V Chevet : marques de tâcherons. IVR93_19698400826X Chevet : marques de tâcherons. IVR93_19698400827X Angle sud-ouest, marques de tâcherons. IVR93_19698400823X Façade nord, marques de tâcherons. IVR93_19698400825X
  • Tableau d'autel : saint Eucher entouré de sainte Consorce, sainte Tulle et sainte Galle
    Tableau d'autel : saint Eucher entouré de sainte Consorce, sainte Tulle et sainte Galle Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Contributeur :
    Enqueteur Teyssier Roseline de
    Inscriptions & marques :
    Sous chaque personnage est peint son nom en lettres capitales (de gauche à droite) : S. GALLE, S . EUCHER, S. CONSORCE, S. TULLE. Sous le nom de S. GALLE, en bas à gauche, est peinte la date : 1650.
    Historique :
    , avant d'être évêque de Lyon, fut sénateur romain puis ermite à Beaumont-de-Pertuis (5e siècle). La toile, qui porte la date de 1650, peut être attribuée à Rodolf Ziegler (l'artiste suisse a signé la toile du retable de saint Eloi de la même église, IM84001527). Son sujet principal, saint Eucher
    Canton :
    Pertuis
    Représentations :
    , est représenté bénissant. Il entouré à sa gauche de sainte Galle et à sa droite de sainte Consorce et intérieur limité par des tentures drapées. Dominante de couleurs chaudes (bruns, oranges, rouges). Un fin
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Corps central du retable de saint Eucher, cette toile, de forme rectangulaire verticale, est composée de trois lés horizontaux cousus ; elle est clouée sur un châssis de bois. Ses grains sont moyens
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Titre courant :
    Tableau d'autel : saint Eucher entouré de sainte Consorce, sainte Tulle et sainte Galle
    États conservations :
    Des écaillures sont remarquables sur les bords de la toile et au niveau des coutures ; la couche picturale est usée et ternie. De petits trous altèrent le visage de saint Eucher. Cinq pièces ont été collées dans le quart inférieur droit de la toile.
    Aires d'études :
    Pertuis
  • Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste
    Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village - Cadastre : 2013 H1 134 1943 H1 134 1838 H1 162
    Référence documentaire :
    particulière, Beaumont-de-Pertuis. Vue de Beaumont du côté nord. / Dessin colorié, [fin 18e siècle-début 19e siècle ?]. Collection
    Dossier :
    Vue de Beaumont du côté nord. Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste
  • Statue (petite nature) : saint Eloi
    Statue (petite nature) : saint Eloi Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Contributeur :
    Enqueteur Teyssier Roseline de
    Historique :
    la chapelle de Notre-Dame de Beauvoir, également à Beaumont-de-Pertuis, par exemple). Ce saint Éloi Œuvre très postérieure à l'ensemble formé par l'autel et le retable de saint Éloi, elle semble dater de la première moitié du 19e siècle. Elle s'inscrit dans la lignée de nombreuses statues en carton exécutées dans la région notamment en raison de leurs vêtements élégamment décorés de bordures en plâtre appliqué (statues de saint Joseph, conservée dans le même édifice, IM84001531, et Vierge processionnelle de se singularise toutefois par l'armature de bois de ses épaules et sa tête de plâtre.
    Canton :
    Pertuis
    Représentations :
    Saint Éloi est figuré coiffé de la mitre, tête inclinée et tenant la crosse de la main gauche (sa main droite tendue possède deux doigts repliés). Ses vêtement sont finement ornés de pampres, d'épis de blé et de dentelles. Marteau, tenailles et fer à cheval s'entrecroisent sur la face antérieure du
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    bois, de mains et tête en plâtre. Un renflement est visible dans le dos, au niveau des épaules, à la partiellement brisées laissent apparaître du fil de fer). Statue polychrome, sa couche picturale, posée sur un apprêt de plâtre, couvre uniquement les carnations ; le reste de la statue est doré. Le décor est sculpté
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Emplacement dans l'édifice :
    Sur la table de l'autel secondaire de saint Eloi, en avant corps du gradin
    Dimension :
    Dimensions de la statue : h = 110 ; la = 54 ; pr = 33. Dimensions du socle : h = 17 ; la = 40 ; pr
    Aires d'études :
    Pertuis
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR93_19698400780V Vue générale de dos. IVR93_19698400781V
  • Prieuré de Bénédictins Saint-Eucher ou Saint-Auquille puis Ermitage de Récollets
    Prieuré de Bénédictins Saint-Eucher ou Saint-Auquille puis Ermitage de Récollets Beaumont-de-Pertuis - Saint-Eucher - isolé - Cadastre : 1943 F 178
    Historique :
    Installé dans une falaise au bord e la Durance, site légendaire de la retraite de saint Eucher ; prieuré dépendant de l'abbaye de Saint-André de Villeneuve mentionné à partir de 1118, abandonné avant récollets de 1713 à 1820 ; aujourd'hui désaffecté et ruiné.
    Référence documentaire :
    -Pertuis, 1704-1717. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : BB 8. [Beaumont-de-Pertuis] Rôle de l'imposition de la capitation, 1696-1697-1698. Archives communales , Beaumont-de-Pertuis : CC 25. , Beaumont-de-Pertuis : AA 1. f° 407 v°. Extraits du registre des délibérations du Conseil de la communauté de Beaumont-de Transaction entre le seigneur et la communauté de Beaumont, 1er décembre 1718. Archives communales Pièce 11. Contrôle des prieurés et chapelles, Beaumont (1555-1747). Archives départementales des Etat général des églises de Provence [vers 1730]. Bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence : ms 1048. N° 123. Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury, seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    2 étages de soubassement
    Annexe :
    Les armoiries Les armoiries au-dessus de la porte de la chapelle : Elles sont sculptées en bas -relief dans une dalle de calcaire jaunâtre à grain fin, scellée dans la façade ; elles ne présentent aucune trace de polychromie. L'écu porte trois croissants superposés, les pointes en l'air ; il est sommé d'un cimier dont le panache retombe de part et d'autre en grosses volutes. Ces armoiries sont celles de la famille de Margalet, originaire de Saint-Paul-lès-Durance, qui possédait la seigneurie de Saint -Eucher depuis le milieu du XVIe siècle. C'est sans doute François de Margalet qui les fit placer sur la
    Texte libre :
    siècle, assuré par une petite communauté de Récollets installés par les seigneurs de Beaumont qui ont mai, dans un registre du conseil de la communauté de Beaumont, la délibération suivante : "Remonstrent véritable concurrence entre les habitants et les seigneurs de Beaumont, au point que ces derniers, dans une religieuse. Les registres d'état civil de Beaumont contiennent, à la date du 11 février 1820, l'acte de décès conservée jusqu'à nos jours par les soins des habitants de Beaumont d'abord - Courtet, en 1857, parle des dans un site tout-à-fait remarquable : il s'agit,d'abord, d'un lieu de passage, celui du grand chemin qui, dès l'antiquité, remontant le cours de la Durance, a relié les plaines rhodaniennes aux plateaux de Haute-Provence et aux Alpes. La route ne passait pas sous la chapelle, comme aujourd'hui, mais , évitant le fond de la vallée, alors facilement inondable, escaladait les hauteurs abruptes de la rive qui forment ici comme un vaste promontoire. La chapelle était, de ce fait, à l'écart, logée dans une
    Couvrements :
    cul-de-four
    Genre :
    de bénédictins de récollets
    Représentations :
    sujet : écu sommé d'un heaume empanaché, support : porte de la chapelle ; armes de la famille de
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    en cul-de-four prolongée par une sacristie, et 3 petits corps de bâtiment alignés d'est en ouest
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - Saint-Eucher - isolé - Cadastre : 1943 F 178
    Titre courant :
    Prieuré de Bénédictins Saint-Eucher ou Saint-Auquille puis Ermitage de Récollets
    Aires d'études :
    Pertuis
    Illustration :
    Falaises de Saint-Eucher. Vue d'ensemble prise de la rive opposée de la Durance. IVR93_19708400979V Falaises de Saint-Eucher. Partie centrale. IVR93_19708400980X Vue du volume intérieur de la chapelle. IVR93_19708400710V Chapelle, murs ouest et sud de la nef. IVR93_19708400711V Chapelle, murs ouest et sud de la nef. IVR93_19708400712V
  • Bénitier
    Bénitier Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Contributeur :
    Enqueteur Teyssier Roseline de
    Historique :
    paroissiale Saint-Pierre de Mirabeau (84) et de l'église paroissiale Saint-Nicolas de Pertuis (84). Ce bénitier date du 18e siècle. Il est à rapprocher des bénitiers contemporains de l'église
    Canton :
    Pertuis
    Représentations :
    Les parois extérieures de la vasque portent un décor de godrons plats et sont ornées d'une tête
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Bénitier pédiculé composé de trois blocs de marbre superposés : la base, le pied et la vasque. La base en forme de pyramide tronquée possède des faces légèrement concaves ; le pied en forme de balustre
    Localisation :
    Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village
    Aires d'études :
    Pertuis
1 2 3 4 15 Suivant