Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • place forte dite camp retranché de Tende ou barrage de Tende
    place forte dite camp retranché de Tende ou barrage de Tende Tende - près de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Un premier projet de place forte barrant la route entre Cuneo et la haute vallée de la Roya fut présenté dans le plan de défense général de l'Italie en 1871. Il répondait à un besoin stratégique engendré par la cession à la France en 1860 de la quasi-totalité du comté de Nice, reportant la frontière à la limite des communes de Tenda (Tende) et Briga Martima (La Brigue) . Ce premier projet, tirant parti de la ligne de crête reliant les plus hauts sommets de la chaîne alpine est-ouest située en léger retrait de la frontière, comportait alors deux lignes de défense : le barrage de Tende, établi sur le col de Tende et aux abords, sur la ligne de crête alpine formant ligne de partage des eaux, et le camp retranché de Borgo San Dalmazzo, entre Cuneo et le col de Tende. Le camp retranché du col de Tende tel qu'il sensiblement à une version réduite de ce premier projet. Il comporte deux lignes de défense est-ouest . L'ouverture, prévue et réalisée en 1882, du tunnel routier du col de Tende, rendait d'autant plus impératif la
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Haute-Roya [de 1931 à 1941] / Dessin, 30 avril 1941, autres non datés [entre 1931 et 1941]. Archivi del RAYBAUD, C. Fortifications de l'époque moderne dans les Alpes Maritimes. Nice : 1992. opere in caverna del Vallo Alpino [La Haute-Roya fortifiée, Du camp retranché du Val de Tende jusqu'aux BANAUDO, José. Une randonnée en Haute-Roya, les forts du Col de Tende. Dans : Le Haut Pays, journal , 8 luglio 1887 [Monographie des ouvrages de fortification qui constituent le Camp retranché du Col de étrangères, Italie, Tende, 1895-1914. Service Historique de la Défense, Vincennes : Archives techniques du LEONESI, Dino. Relazione n°2 [rapport comptable de la Division Territoriale du Génie de Cuneo, 5 mars 1927]. 5 mars 1927. Archivio Ufficio Staccato del Genio Militare di Cuneo, Cuneo : fonds de la plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Description :
    L'ensemble des dix ouvrages appelés forts, correspondent à des batteries d'appui et de protection , disposées en rideau de part et d'autre du fort de barrage central (celui de Colle Alto) ; ce sont : Barracamente Centrale, fort Taborda (Tabourde), retranchement de Beccorosso (Bec Roux), retranchement de Pepino (Pepin), batterie de défense dite Fort Pepino, fort Margheria (de la Marguerie), fort Pernante , retranchement de Salauta, batterie de Giaura (Giaure), batterie de Barsenzana. Elles étaient équipées de pièces de moyen calibre. Elles furent conçues avec des caractères communs : les locaux de casernements était en principe concentrés sur le front de gorge ; plusieurs fronts de fusillade assuraient la défense rapprochée. Un fossé à sec de contrescarpe revêtue régnait sur au moins trois côtés. La porte était . Suite à une évolution de la conception de ces ouvrages au début des années 1880, les cinq batteries sont équipées de galeries de contrescarpe à feux de revers logées dans deux angles opposés, de préférence à la
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe [entrepreneur de maçonnerie] Mersi Bartolomeo
    Localisation :
    Tende - près de Tende - isolé
    Titre courant :
    place forte dite camp retranché de Tende ou barrage de Tende
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    entre Cuneo et la haute vallée de la Roya fut présenté dans le plan de défense général de l'Italie en ce premier projet. Il comporte lui-même deux lignes de défense est-ouest : 1) La ligne haute, qui suit le développement des crêtes des Alpes, de Giaure à la cime de Pepino (Pépin), sur un développement dans les années 1930 sur l'ensemble du secteur de la Haute vallée de La Roya, sur les communes de Tende I. L'élaboration du projet Un premier projet de place-forte ou camp retranché barrant la route 1871. Il répondait à un besoin stratégique engendré par la cession à la France en 1860, de la quasi -totalité du Comté de Nice, reportant la frontière à la limite méridionale des communes de Tenda (Tende) et Briga Maritima (La Brigue). Ce premier projet, tirant parti de la ligne de crête reliant les plus hauts sommets de la chaîne alpine est-ouest située en léger retrait de la frontière, comportait alors deux lignes de défense : le barrage de Tende, établi sur le col de Tende et aux abords, sur la ligne de crête
    Illustration :
    Vue aérienne de la ligne frontalière actuelle prise du sud. Au centre au bord de la crête, le fort Vue aérienne, prise du sud, des batteries de Pernante ( sur la ligne de crête, au centre) et de la Vue aérienne de situation des batteries de la Marguerie et de Pernante, prise de l'ouest, dans l'axe de la ligne de crête de la frontière franco-italienne actuelle. Au centre sur la crête, Pernante Vue de situation aérienne des batteries de Pépin et Tabourde, prise du nord-est. A l'arrière-plan Vue aérienne du site du col de Tende, prise de l'ouest dans l'axe de la ligne de crête de la Vue aérienne du fort Central et du casernement central, prise de l'est. IVR93_20020601069XE Vue aérienne, prise du sud-est, des batteries de Pernante (sur la crête) et de la Marguerie (à mi Vue aérienne de situation du fort de Giaure. IVR93_20020601046XE
  • batterie dite fort Giaura
    batterie dite fort Giaura Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Des cinq ouvrages d'appoint du fort de barrage de Colle Alto, c'est celui de la batterie de protection de Giaura qui s'apparente de plus près au type préconisé en Italie vers 1880 (inspirée du fort de type Séré de Rivière, 1874) . La construction de cet ouvrage est confiée à l'entrepreneur Giuseppe Maggia par adjudication du 10 juillet 1883. Il est le plus coûteux de l'ensemble et la mise en œuvre dure 400 jours. Le projet initial de 1881 comportait la construction d'un important ouvrage annexe, destiné côtés et une caserne défensive de 150 hommes sur le quatrième, une citerne, le tout ceint d'un fossé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Alpes. Batterie pour un armement de 10 pièces d'artillerie conçue selon un plan-type : front d'attaque Le fort de Giaura s'élève à la cote 2253 m et coiffe l'une des éminences de la ligne de crête des opposé au front de gorge plus long et formé de deux pans égaux réunis par un angle obtus ; flancs est et ouest symétriques de moindre développement ; recherche de symétrie de part et d'autre de l'axe défini par la porte d'entrée. Ouvrage ample de plan pentagonal symétrique, ceint d'un fossé continu creusé dans le banc rocheux ; seule entorse à la symétrie : organe de flanquement saillant sur l'escarpe du front nord à l'angle nord-ouest, de type caponnière. Les matériaux de construction sont de provenance locale, gros moellons ou cailloux de granite, calcaire et schiste destinés à être enduits ; les sols des corridors sont des calades ; emploi de brique en encadrement des baies. Le front de gorge est précédé d'une étroite esplanade sur laquelle s'élève une fontaine (bassin en évier et mur-écran de fond) . Les casemates
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    à la cote 2253m, et coiffe une des éminences de la ligne de crête des alpes, dans la position la Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités Des cinq "ouvrages" d'appoint du fort de barrage de Colle Alto, c'est celui de Giaura qui s'apparente de plus près au plan-type préconisé en Italie vers 1880 pour les batteries de protection. Ce plan-type théorique, lui -même inspiré du fort ou batterie d'artillerie type Séré de Rivière (1874), est caractérisé par un front d'attaque (opposé au front de gorge) long et formé de deux pans égaux réunis par un angle obtus, mais aussi par une recherche de symétrie de part et d'autre de l'axe défini par la porte d'entrée. Ces caractères réunis à Giaura, sont absents des quatre autres batteries de protection du camp retranché du Col de Tende . L'ouvrage de Giaura n'avait pas plus que les quatre autres le statut de "fort" à sa conception, mais l'appellation a été consacrée par l'usage. Son emprise au sol globale, fossés compris, dépasse celle de
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : opera di Giaura [plans et sections des magasins et de l'armement du fort de Giaure]. IVR93_20150600196NUC1A d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plan du sous-sol -SSC- [fort Giaura]. IVR93_20150600204NUC1A Vue aérienne de situation prise du nord. IVR93_20020601040XE Vue aérienne de situation prise du sud-est. IVR93_20020601047XE Vue aérienne prise de l'ouest. IVR93_20020601041XE Route d'accès au fort de Giaure : à gauche, l'éminence portant le fort. IVR93_20000600836XE Secteur sud-est du panorama découvert par le fort de Giaure, vers la vallée de la Roya Secteur sud du même panorama, vers le vallon de Peyrefique. IVR93_20000600843XE Abord ouest du fort, chemin, corps de garde, remblai de contrescarpe et front nord du fort
  • ouvrage d'infanterie dit casernement central
    ouvrage d'infanterie dit casernement central Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Ce casernement monumental, placé sur le site du col de Tende sous la protection du Fort Central en léger contrebas, est le principal lieu de cantonnement de la garnison et du commandement du camp pour modifier la forme du toit, percement de fenêtres à la place de créneaux, adjonction de cheminées dans une partie des casernes, construction de l'étage du corps de garde sud et d'un nouveau local de latrines. Tout cela a dû être fait aux environs de 1904, en même temps que la construction d'un garage près de l'entrée du fort.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    LEONESI, Dino. Relazione n°2 [rapport comptable de la Division Territoriale du Génie de Cuneo, 5 mars 1927]. 5 mars 1927. Archivio Ufficio Staccato del Genio Militare di Cuneo, Cuneo : fonds de la plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Description :
    , central téléphonique et télégraphique, bureaux de l'administration. Il n'est pas aménagé pour abriter des positions de tir ou pour résister à l'artillerie, mais il n'en est pas moins un ouvrage fortifié pouvant assurer sa propre défense rapprochée, d'où le qualificatif de casernement défensif. Le plan général de ce complexe de casernes se caractérise par une absence totale de régularité, à cause de la topographie des site. Les deux bâtiments sont divisés intérieurement en travées régulières de chambres séparées par des murs de refend ; elles sont doubles en profondeur avec un corridor longitudinal de distribution. La cour ouvre à ses deux extrémités par un portail charretier inclus dans un mur de clôture qui relie les deux les deux bâtiments entre eux. Cinq de ses angles (quatre saillants, un rentrant) ont été renforcés de petits organes de flanquement, apparentés à des caponnières et parfois semi-circulaires. Les corps de garde sont situés à droite des deux entrées. Les écuries (pour 40 chevaux) sont situées dans le
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe [entrepreneur de maçonnerie] Mersi Bartolomeo
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    chemin contournant la partie haute de l'éperon rocheux dessert à droite un magasin isolé de plan Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités Ce casernement monumental, placé sur le site de Col de Tende, sous la protection du Fort Central, à proximité immédiate au nord-ouest et en léger contrebas, est le principal lieu de cantonnement de la garnison et du depuis la vallée de la Roya. Bien qu'il s'agisse d'un casernement et non d'un fort, il compte, tout comme les magasins de la Panice, et le barrage du tunnel routier, au nombre des 14 ouvrages comptés individuellement dans le projet initial du camp retranché de Tende. Il convient de préciser en outre que ce casernement monumental sur cour fermée, évidemment pas aménagé pour abriter des positions de tir ou pour rapprochée, d’où le qualificatif de "casernement défensif", parfois employé pour le désigner, bien qu'il ne logement des troupes et des officiers du commandement en temps de paix, fut confiée avec celle -prioritaire
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : casernement Central, plan et sections des divers corps de d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : fort Central et Casernement Central [plan de situation Vue aérienne de situation prise de l'est. Au premier plan, le fort Central. IVR93_20020601087XE Vue aérienne de situation prise du sud. A droite, le fort Central. IVR93_20020601093XE Vue aérienne rapprochée, prise de l'ouest. IVR93_20020601091XE Vue générale du site de Colle Alto, casernes et fort, depuis Pernante. IVR93_20000600861XE Porte nord vue de la cour, à gauche, corps de garde (VI), à droite, corps de caserne (I La cour intérieure du casernement vue de la partie nord. IVR93_20000600768XE Vue extérieure du corps de caserne V, front ouest, caponnière nord-ouest. IVR93_20000600773XE Vue intérieure d'une travée (mur extérieur) du corps de caserne I. IVR93_20000600764XE
  • batterie dite fort Margheria ou fort de la Marguerie
    batterie dite fort Margheria ou fort de la Marguerie Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'ouvrage dit Fort Margheria est apparenté à une batterie de protection de type italien 1877-1880 et non à un fort de barrage de camp retranché du type défini dans les années 1870-1875. La . L'installation des lignes téléphoniques et télégraphiques date de juillet 1893. Comme les autres ouvrages, cette batterie a été désarmée durant la première guerre mondiale. L'ouvrage est dépourvu de tout organe de flanquement saillant sur l'escarpe, de type caponnière, ce qui est compensé par la présence de deux coffres ou galeries de contrescarpe à feux de revers dans les angles opposés nord-est et sud-ouest. Ce parti serait significatif de l'évolution des ouvrages défensifs italiens dans les années 1880.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Le fort de Margheria est le plus important des cinq ouvrages d'appoint du fort de Colle Alto (environ 100 m de pofondeur dans l'axe nord-sud, fossé compris) ; il est également le plus complexe et le plus dissymétrique. L'armement comporte 8 sections d'artillerie, 11 canons de calibre 12, complétés par 2 mortier de calibre 15. Les matériaux de construction sont de provenance locale, gros moellons ou cailloux de granite, calcaire et schiste destinés à être enduits ; les sols des corridors sont des calades ; emploi de brique en encadrement des baies. Etabli à flanc de pente, à 1849 m d'altitude, en contrebas de la ligne de crête, il est situé sur une excroissance rocheuse très irrégulière aménagée artificiellement au moyen d'importants travaux de terrassement : quatre fronts rectilignes qui se retournent de gorge au nord, au milieu duquel est ménagée la porte d'entrée, est le seul à présenter un bâtiment de casernement à deux étages de casemates voûtées, avec façade percée d'un fenêtre par travée
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Titre courant :
    batterie dite fort Margheria ou fort de la Marguerie
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    celle des remparts hauts de l'ouvrage. Ce rocher dont l'aire sommitale joue le rôle de plate-forme haute Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités L'ouvrage dit "Fort Margheria" est apparenté à une batterie de protection de type italien 1877-1880, et non à un fort de barrage de camp retranché du type défini dans les années 1870-1875. Il n'avait pas le statut de "fort" à sa conception, mais était l'un des cinq "ouvrages" d'appoint du fort de Colle Alto, l'ensemble composant le "barrage" ou camp retranché du Col de Tende. C'est le plus important de ces cinq ouvrages, en dimensions (un peu moins de 100m de profondeur dans l'axe nord-sud, fossé compris), en nombre de locaux sanitaire général est médiocre, certaines parties menacent ruine. II. Historique La construction de cet pour la continuation des ouvrages du barrage de Tende, est estimée alors à 493.000 lires, c'est à dire moins cher que l'ouvrage de Giaura, mais plus que les trois autres ouvrages. Le chantier devait être
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : opera di Margheria [plans et coupes des magasins et de l'armement du fort de la Marguerie]. IVR93_20150600197NUC1A d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plan du sous-sol -SSC- [fort Margheria]. IVR93_20150600203NUC1A Vue aérienne, prise de l'ouest. IVR93_20020601103XE Vue aérienne, prise de l'est. IVR93_20020601106XE Vue générale, fronts est et nord, vus de la route d'accès, à gauche rocher sud-est Vue générale depuis le dernier lacet de la route d'accès nord/nord-est. IVR93_20000600675XE Vue générale plongeante au nord depuis la route de Giaure. IVR93_20000600835XE Vue générale depuis l'ouest, profil du rempart, revers de la contrescarpe sud-est, petit poste de Vue générale des versants sud de la chaîne, de la Marguerie vers Colle Alto. IVR93_20000600681XE
  • batterie dit fort Pernante
    batterie dit fort Pernante Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Ouvrage de fortification dont la construction est confiée par contrat du 10 juillet 1883 à l'entrepreneur Giuseppe Maggia, adjudicataire. Il faisait partie des cinq batteries de protection satellites du fort de barrage de Colle Alto et conçu pour 150 hommes. L'armement prévu comporte 4 sections d'artillerie composées de 4 à 6 canons de calibre 12 disposés pour le tir à barbette sur les terrasses. Selon le projet initial de 1881, un retranchement annexe aurait dû être construit sur le site de Salauta qui aurait comporté un rempart demi-annulaire adossé à une caserne défensive de 120 hommes, une citerne, le tout ceint d'un fossé. L'ouvrage est dépourvu de tout organe de flanquement saillant, absence compensée par l'aménagement de deux galeries de constrescarpe à feux de revers dans les angles nord-est et sud-ouest ; ce parti serait significatif de l'évolution de la conception des ouvrages défensifs
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Description :
    2115 et coiffe une des éminences de la ligne de crête des Alpes, à l'ouest du col de Tende et domine Cet ouvrage s'apparente à une batterie de protection de type italien 1877-1880. Il s'élève la cote directement le fort Margheria d'environ 300 m. Les matériaux de construction sont de provenance locale ; à Pernante comme à Giaure, le calcaire, blanc, est le matériau dominant. Les sols de circulation sont en calade de petits moellons ; emploi de brique en encadrement des baies. L'ensemble des parements coiffant un des sommets de la ligne de crête ; plan trapézoïdal peu développé en profondeur, entouré d'un porter les pièces d'artillerie de moyen calibre. Le front de gorge, au nord (comportant la porte d'entrée ) est le seul qui soit occupé par une bâtiment de casernement à deux étages de casemates voûtées, avec une fenêtre par travée et façade couronnée par un parapet d'infanterie percé de créneaux de fusillade . Les quatre emplacements de tir à barbette des trois fronts d'attaque sont encore parfaitement lisibles
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    s'élève à la cote 2115m, et coiffe une des éminences de la ligne de crête des alpes, à l'ouest du col de Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités Cet ouvrage s ' apparente à une batterie de protection de type italien 1877-1880. Il n'avait pas le statut de "fort" à sa conception, mais était l'un des cinq "ouvrages" d'appoint du fort de barrage de Colle Alto, l'ensemble composant le camp retranché du Col de Tende. Sa conception en plan se rapproche beaucoup de celle de l'ouvrage de Taborda, mais son développement en profondeur dans l'axe médian nord-sud, est moindre. Ici Tende, et du fort de Colle Alto . Il domine directement le fort Margheria d'environ 300 m. Il est est très médiocre, certaines parties tombent en ruine. II. Historique La construction de cet marché pour la continuation des ouvrages du barrage de Tende, est estimée alors à 344.616 lires, ce qui garnison de 150 hommes. L'armement prévu au projet initial de la batterie comporte 4 sections
    Illustration :
    d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : opera di Pernante [plans et coupes des magasins et de l'armement d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plan du sous-sol et du premier étage -SSC- [fort Pernante Vue aérienne de situation prise du nord : au premier plan, le fort Pernante, au second plan, le fort de la Marguerie. IVR93_20020601038XE Vue aérienne de situation, prise du nord. IVR93_20020601100XE Vue aérienne de situation, prise de l'est. IVR93_20020601112XE Vue aérienne prise de l'est. IVR93_20020601111XE Secteur est du panorama pris du fort de Giaure; à gauche, le fort Pernante. IVR93_20000600841XE Front de gorge (nord) du fort, et fossés vus de l'angle nord-est. IVR93_20000600862XE Emplacement de tir pour canon de 12 à affût tournant du front ouest. IVR93_20000600865XE
  • batterie dite fort Pepino ou fort Pépin
    batterie dite fort Pepino ou fort Pépin Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Ouvrage de fortification dont la construction est confiée par contrat du 10 juillet 1883 à l'entrepreneur Giuseppe Maggia, adjudicataire, pour une somme de 329 676 lires. Il faisait partie des cinq batteries de protection satellites du fort de barrage de Colle Alto. Il faut observer que sa conception générale en plan, sensiblement différente de celles des quatre autres batteries du dispositif, est globalement assez éloignée du modèle-type de la batterie de protection en vigueur en Italie en 1880. Selon le projet initial de 1881, un retranchement annexe aurait dû être construit sur la cime de Pepino à la fois pour dominer la batterie à l'arrière et pour assurer une protection complémentaire des pentes de Framosa et de Beccorosso. En 1890 fut construit un peu au nord de l'ouvrage de Taborda un poste-relais permettant la communication optique entre le fort de Colle Alto et la batterie de Pepino. L'installation des . Comme les autres, l'ouvrage de Pepino a été désarmé durant la première guerre mondiale. Il est laissé à
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Description :
    isolement en haute altitude (2275 m) , elle a fait l'objet d'un soin particulier de la part de son La batterie de Pepino est un ouvrage de dimensions réduites, densément bâti et armé. Malgré son concepteur et pourrait être qualifiée de fortin. Elle est établie sur un étroit replat aménagé artificiellement sur une ligne de crête descendant du nord au sud. Les matériaux de construction sont de provenance locale, gros moellons ou cailloux de granit, calcaire et schiste destinés à être enduits ; les sols des corridors sont des calades ; emploi de brique en encadrement des baies. L'ensemble des parements intérieurs un angle obtus, rentrant au front de gorge nord, saillant au sud, reliés par des flancs beaucoup plus courts qu'eux. Le flanc est est occupé pour moitié par la façade latérale ou mur-pignon du bâtiment de casernement nord, percé d'embrasures de type créneau sur ses deux niveaux ; la moitié sud de ce flanc n'est qu'un mur d'escarpe de rempart percé de créneaux. Le bâtiment de casernement du front de gorge fait
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    rapprochée), la batterie de Pépino, malgré son isolement en haute altitude, a fait l'objet d'un soin Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités Cet ouvrage de dimensions réduites, très concentré, fait partie des cinq batteries de protection satellites du fort de barrage de Colle Alto, l'ensemble composant le camp retranché du Col de Tende. Il n'avait pas le statut de "fort" à l'origine, mais cette appellation a été consacrée par l'usage. Il faut observer que sa conception générale en plan, sensiblement différente de celle des quatre autres batteries du dispositif, qui se ressemblent peu ou prou, est globalement assez éloignée du modèle-type de la batterie de , notamment par son front de gorge rentrant, trait d'ailleurs absent des autres ouvrages. Sans co-visibilité avec le fort de Colle Alto, densément bâtie et armée (tant en artillerie de longue portée qu'en défense particulier de la part de son concepteur, et pourrait être qualifiée de fortin. Il s'élève à la cote 2275m, ce
    Illustration :
    d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : piante e sezioni trasversali e longitudinali dell'opera del d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plan du sous-sol -SSC- [fort Pépin]. IVR93_20150600202NUC1A Vue aérienne de situation, prise du sud-ouest. IVR93_20020601065XE Vue aérienne rapprochée prise de l'ouest. IVR93_20020601074XE Vue aérienne rapprochée prise de l'est. IVR93_20020601077XE Emplacement de tir double du rempart sud, revers de la porte du fort. IVR93_20000600825XE Détail de deux créneaux d'infanterie de l'escalier d'accès à la galerie de contrescarpe Vue intérieure dans le fossé de basculement des fléaux du pont-levis. IVR93_20000600823XE Fossé sud vers l'angle sud-est et sa galerie de contrescarpe crénelée. IVR93_20000600820XE
  • batterie dite fort Taborda ou fort Tabourde
    batterie dite fort Taborda ou fort Tabourde Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Ouvrage de fortification dont la construction est confiée par contrat du 10 juillet 1883 à l'entrepreneur Giuseppe Maggia, adjudicataire, pour une somme de 376 488 lires. Il faisait partie des cinq batteries de protection satellites du fort de barrage de Colle Alto et conçu pour 120 hommes. L'armement prévu au projet initial comporte 6 sections d'artillerie composées de 6 à 8 canons de calibre 12 dépourvu de tout organe de flanquement saillant, absence compensée par l'aménagement de deux galeries de constrescarpe à feux de revers dans les angles nord-ouest et sud-est ; ce parti serait significatif de l'évolution de la conception des ouvrages défensifs italiens dans les années 1880. Selon le projet initial de fort de Colle Alto et celui de Pepino. L'installation des lignes téléphoniques et télégraphiques
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    plan et les coupes des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887 . Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original
    Description :
    Cet ouvrage s'apparente à une batterie de protection de type italien 1877-1880. Il s'élève à la cote 2005 m, en contrebas au sud de la cime de Beccorosso. Il est établi sur un replat créé en partie artificiellement, sur une ligne de crête descendant du nord au sud : assiette plane en trapèze, presque carrée , avec fossés à contrescarpe revêtue continue. Les matériaux de construction sont de provenance locale (granit, calcaire et schiste) . Les sols de circulation sont en calade de petits moellons ; emploi de pièces d'artillerie, dont les emplacements sont défilés par des traverses. Le front de gorge au nord, au milieu duquel est ménagée la porte d'entrée, a 72 m de long ; il est le seul qui présente un bâtiment de casernement à deux étages de casemates voûtées, avec façade à travées régulières. Il est couronné d'un parapet d'infanterie percé de créneaux de fusillade. L'élévation du front oriental prend l'aspect d'un mur d'escarpe couronné d'une tablette et d'un épais parapet de terre, percé de créneaux de fusillade, qui tient lieu de
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités Cet ouvrage s ' apparente à une batterie de protection de type italien 1877-1880. Il n'avait pas le statut de "fort" à sa conception, mais était l'un des cinq "ouvrages" d'appoint du fort de barrage de Colle Alto, l'ensemble composant le camp retranché du Col de Tende. Ses dimensions sont moindres ( 76m de profondeur dans l'axe médian nord-sud, fossés compris) que celles des ouvrages de Margheria et Giaure, mais dépasse un peu en ampleur et en capacité d'accueil de garnison Pernante et Pepino. Sa conception générale est très proche de celle de l'ouvrage de Margheria, en plus simple et moins dissymétrique, et de celle de l'ouvrage de Pernante. Ici comme pour les autres ouvrages, l'appellation "fort", quoique impropre, a été consacrée par l'usage. Il s'élève à la cote 2005m, en contrebas au sud de la cime de Beccorosso (du Bec Roux ), au sud-est de Colle Alto. Il est laissé à l'abandon par l'administration militaire, et n'a pas
    Illustration :
    d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : opera di Taborda [plans et sections des magasins et de l'armement d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plan du sous-sol -SSC- [fort Tabourde]. IVR93_20150600205NUC1A Vue aérienne de situation prise du sud. IVR93_20020601067XE Vue aérienne prise de l'est. IVR93_20020601080XE Vue aérienne rapprochée prise de l'ouest. IVR93_20020601082XE Vue aérienne rapprochée, semi zénithale, prise de l'est. IVR93_20020601085XE Vue lointaine de situation prise de La Marguerie, à gauche fort de Colle Alto, à droite fort Vue générale prise de l'ouest. IVR93_20000600717XE Front nord : façade du bâtiment de casernement, fossé et porte à pont-levis, vue du nord-ouest Parapet d'infanterie du front nord vu de l'intérieur, créneaux de fusillade. IVR93_20000600724XE
  • fort de Colle Alto ou fort central
    fort de Colle Alto ou fort central Tende - col de Tende - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le fort de Colle Alto ou fort central correspond au type du fort de barrage de camp retranché 1900 fut construit vis-à-vis de la porte la station supérieure d'une ligne téléphérique (que les documents anciens qualifient de funiculaire) , longue de 3, 2 km reliant ce site à celui des magasins de la Panice, situés 700 m en contrebas sur le versant nord de la montagne. Il avait pour vocation de faciliter
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Plan de situation du fort Central et du Casernement Central, plans du rez-de-chaussée et de l'étage du fort Central, plan des souterrains, du rez-de-chaussée et du premier étage du casernement central , coupes transversales et longitudinale du casernement central, opera di Giaura [fort de Giaure, plan des magasins et de l'armement], coupes transversales et longitudinale du fort de Giaure, opera di Margheria [fort de La Marguerie, plan des magasins et plan de l'armement], coupes transversales et longitudinales du fort de La Marguerie, opera di Pernante [fort Pernante, plan des magasins et plan de l'armement et plan de l'armement], piante e sezioni trasversali e longitudinali dell'opera del Pepino. SSC des magasins et plan de l'armement], coupes transversales et longitudinale du fort Tabourde Fascicolo des ouvrages qui constituent le camp retranché du Col de Tende] / Dessin, vers 1887. Archivi del Genio Militare, Turin : fonds de la Sezione Staccata di Cuneo (référencé S.S.C.). Original disparu.
    Description :
    Le fort de Colle Alto ou fort central est le centre et la pièce maîtresse du groupe d'ouvrages constituant le camp retranché ou barrage de Tende ; il contrôle directement la route et le col de Tende. Il est construit à 1926 m d'altitude à l'est du col dont il est distant d'environ 600 m. Les matériaux de construction sont de provenance locale, qu'il s'agisse des parements courants en blocage de gros moellons (granit, calcaire, schiste) destinés a être enduits ou des pierres de taille (bandeaux-larmiers, dalles de pavement, d'escaliers, encadrements des baies) . Les sols de circulation dans les magasins, les corridors ou entre les bandes dallées des chaussées de roulage sont constitués d'une calade de moellons ou de cailloux, souvent recouverte après coup d'une chape de ciment. Emploi de briques pour les encoignures, en encadrement ou couvrement de baies. Ensemble des parements revêtus d'un enduit couvrant blanc et beige. Dans l'état actuel des lieux, la quasi-totalité des aménagements de second oeuvre ou de mobilier (menuiseries
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Maggia Giuseppe [entrepreneur de maçonnerie] Mersi Bartolomeo
    Localisation :
    Tende - col de Tende - isolé
    Titre courant :
    fort de Colle Alto ou fort central
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    , dévalant vers haute vallée de la Roya. La contrescarpe des branches est et ouest du fossé s'interrompt au Pas d'indices de la présence d'un édifice antérieur sur le site I. Généralités Le fort dit de camp retranché ou "barrage" de Tende. Ce fort de Colle Alto, qui contrôle directement la route et le col de Tende, correspond au type du fort de barrage de camp retranché, défini en Italie dans les années 1870-1875, tandis que les cinq autres "forts de rideau" du barrage de Tende, réalisées en second lieu, s'apparentent davantage au type des batteries de protection, et sont des ouvrages d'appui du fort , l'amélioration de l'artillerie Il est bâti à 1926m d'altitude (certaines sources indiquent: 1908m), à l'est du col de Tende, dont il est distant d'environ 600m. Il est laissé à l'abandon par l'administration vraiment ruine. II. Historique La construction de ce fort fut confiée par contrat du 7 mai 1881 aux ouvrages du barrage de Tende. Le chantier commencé immédiatement et achevé pour l'essentiel en 1883
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    Ruines du bâtiment de la station haute du téléphérique. IVR93_20000600751XE d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plan de situation du fort Central et du Casernement Central d'ensemble [...] du Col de Tende]. Détail : plans du sous-sol et du rez-de-chaussée du fort Central Vue aérienne du fort Central et du casernement central, prise de l'est. IVR93_20020601068XE Vue aérienne de situation prise du sud-est. Au second plan, le casernement Central Front de gorge, mur parapet, porte et caserne. IVR93_20000600750XE Deux canonnières pour canon de 12, à l'étage, créneaux. IVR93_20000600746XE Façade crénelée du corps de caserne et corps d'entrée du fort. IVR93_20000600790XE Détail de la porte du fort. IVR93_20000600752XE Porche d'entrée du fort, vu de l'intérieur. IVR93_20000600785XE
1