Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 577 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Établissement portuaire dit station de pilotage du Frioul
    Établissement portuaire dit station de pilotage du Frioul Marseille - île Ratonneau - Saint-Estève - en écart - Cadastre : 831 A 19
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    En 1551, Henri IV édicte la première ordonnance royale sur la navigation et le pilotage, obligeant les navires "à payer un pilote en tous lieux où la nécessité et l'usage le commandent". Napoléon organise la profession en créant un examen de pilote lamaneur en 1806 comprenant une première promotion de , notamment le pavillon Hoche. La maison des pilotes est construite en 1947 pour accueillir en permanence une
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Dénominations :
    établissement portuaire
    Description :
    est. Le bâtiment est une construction en forme de proue de bateau, sur 5 étages. Il est de couleur
    Typologies :
    bâtiment lié à l'activité portuaire
    Localisation :
    Marseille - île Ratonneau - Saint-Estève - en écart - Cadastre : 831 A 19
    Titre courant :
    Établissement portuaire dit station de pilotage du Frioul
  • établissement portuaire (vigie du port de l'Estaque)
    établissement portuaire (vigie du port de l'Estaque) Marseille 16e arrondissement - l' Estaque quartier de la Falaise - 148 plage de l' Estaque - en ville - Cadastre : 1978 Estaque L 171, 172
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    maison voisine. Vendues en 1967 au syndicat des pilotes du port de Marseille, elles sont profondément transformées et agrandies en 1959, 1961 et 1970 : construction de bureaux et de la vigie. Vers 1990, d'après
    Dénominations :
    établissement portuaire
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - l' Estaque quartier de la Falaise - 148 plage de l' Estaque - en
    Titre courant :
    établissement portuaire (vigie du port de l'Estaque)
    Illustration :
    Vue générale prise depuis la rue en contrebas. IVR93_20011300501XE
  • capitainerie du port de commerce
    capitainerie du port de commerce Port-Saint-Louis-du-Rhône - avenue Reybert quai Bonnardel - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le bassin portuaire de Port-Saint-Louis-du-Rhône (Référence : IA13004104) est transformé en port de plaisance en 1992. De nouveaux services tels que la capitainerie, où siège le chef de port, sont alors installés. L'ancienne capitainerie du port marchand (ce dernier créé en 1881) est conservée et transformée en restaurant. Le style architectural du bâtiment permet de situer sa construction aux alentours des années 1930. Sa forme particulière, se rapprochant du style paquebot, était en effet en vogue pendant le
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale ponts et aménagements du Rhône en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Dénominations :
    établissement portuaire
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en charpente métallique
    Description :
    L'ancienne capitainerie du port de Port-Saint-Louis se trouve à la pointe sud du bassin portuaire : IA13004093) de l'écluse du canal Saint-Louis (Référence : IA13004103). Le bâtiment est constitué d'un bloc en alors plus fluide entre le quai Bonnardel et le quai Reybert. La construction en béton s'élève sur deux niveaux et le toit plat est aménagé. L'accès aux étages se fait par un jeu d'escaliers en échelles , flanqués sur la façade orientale, dont les garde-corps métalliques rappellent ceux d'un navire. En saillie façade latérale occidentale est ouverte par des fenêtres en bandeau. Le toit-terrasse accueille une construction abritée, en retrait, qui rappelle en miniature le bâtiment à angle courbe sur lequel elle repose
    Localisation :
    Port-Saint-Louis-du-Rhône - avenue Reybert quai Bonnardel - en ville
  • douane puis établissement portuaire dit Gare maritime de Villefranche-sur-Mer
    douane puis établissement portuaire dit Gare maritime de Villefranche-sur-Mer Villefranche-sur-Mer - la Ville - place Wilson - en ville - Cadastre : 1980 AP 409
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général (c) Conseil général des Alpes-Maritimes
    Historique :
    de santé, par un architecte inconnu. L'ensemble est remplacé, en 1937, par un établissement portuaire commerce des Alpes-Maritimes. Il est inauguré en 1938 par Monsieur Chapsal, ministre du Commerce et de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Villefranche-sur-Mer - La Nouvelle Douane, la Nouvelle Place et Paquebot en Rade. / Carte postale [Vue d'ensemble de la Gare Maritime, en 1938. [Vue d'ensemble de la Gare Maritime, en 1938 Vue d'ensemble de la Gare maritime, en 1948. [Vue d'ensemble de la Gare maritime, en 1948
    Dénominations :
    établissement portuaire
    Représentations :
    La baie en plein cintre du porche qui précède l'entrée d'honneur est surmontée d'un panneau sculpté en forme de blason, rehaussé du blason de Villefranche-sur-Mer composé d'un arbre surmonté d'un
    Toit :
    tuile plate mécanique tuile creuse verre en couverture ciment en couverture
    Description :
    L'ancienne douane avait un plan rectangulaire et était en rez-de-chaussée. Elle était couverte par d'angle en pierre de taille. La porte d'entrée était située dans l'axe de la façade ouest. La façade nord en tuile plate. Les autres façades ainsi que la distribution intérieure ne sont pas connues. La gare maritime est constituée d'un bâtiment de plan quadrangulaire avec deux angles arrondis et d'un portique en retour aménagé sur une digue déjà existante. Le bâtiment comporte une partie en rez-de-chaussée et une autre avec un étage carré. Il est dominé par une tour carré coiffée d'un campanile. Les parties en rez larmier en tuile creuse (disparu), les porches, les portiques et les volumes d'un étage carré, par des appentis, des toits à longs pans et des toits en pavillon, en tuile creuse. L'édifice a deux entrées, une en L éclairé par une verrière. La façade sud, ordonnancée sans travées, est bordée d'un portique en retour sur la façade ouest, formé de baies en plein cintre et de colonnes sans chapiteaux. Son axe est
    Localisation :
    Villefranche-sur-Mer - la Ville - place Wilson - en ville - Cadastre : 1980 AP 409
    Titre courant :
    douane puis établissement portuaire dit Gare maritime de Villefranche-sur-Mer
    Couvertures :
    toit en pavillon
  • esplanade ou terre-plein sud dit le Sahara
    esplanade ou terre-plein sud dit le Sahara La Ciotat - Calanques - en ville - Cadastre : 2014 AI 32
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Au début des années 1970 les Chantiers Navals de La Ciotat envisagent une nouvelle extension en mer de la société en juin 1986 ne permettra pas de finaliser les projets initialement prévus sur le terre spécialisées dans la maintenance de la haute plaisance et en 2007 la mise en service de la plateforme méga -yachts puis en 2009 la plateforme moyenne plaisance.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Dénominations :
    terrasse en terre-plein
    Description :
    par une digue en enrochement de 150 m de long qui rejoint la nouvelle et la première digue du large (partie est rectiligne et partie ouest en arc de cercle). Le remblaiement du terre-plein est réalisé avec
    Localisation :
    La Ciotat - Calanques - en ville - Cadastre : 2014 AI 32
  • Infrastructures portuaires en Provence-Alpes-Côte d’Azur
    Infrastructures portuaires en Provence-Alpes-Côte d’Azur
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Le petit atlas maritime, recueil de cartes et plans des quatre parties du monde. En cinq volumes Charles Lenthéric, La Provence maritime ancienne et moderne. E. Plon et Cie, Paris. 1880. 540 p.
    Titre courant :
    Infrastructures portuaires en Provence-Alpes-Côte d’Azur
    Carte :
    Typologies des ports en Provence Alpes Côte d'Azur. Typologies des ports en Provence Alpes Côte Carte des ports en Provence Alpes Cote d'Azur Chronologie des infrastructures portaires en Provence Chronologie des infrastructures portaires en Provence-Alpes-Côte d'Azur. -Alpes-Côte d'Azur.
    Aires d'études :
    Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    et patrimoine, des représentants de l’Union des Ports de Plaisance de Provence-Alpes-Côte d'Azur bâtis de l’espace portuaire sont considérés du point de vue de leur fonction initiale, en considérant Contexte de l'opération En juin 2010, le Grenelle de la mer formulait à l’échelle nationale des engagements en faveur du patrimoine maritime culturel (travaux du groupe IV : Mission Sensibilisation – Éducation -Communication). Dans sa stratégie régionale de la mer et du littoral, adoptée en juin 2011, le vivre et contribuer à forger la culture régionale méditerranéenne ». En juillet 2012, le service mer et porte sur les infrastructures portuaires pour leur intérêt historique et technique. - Les éléments correspondrait au cadre d'une enquête topographique pour chaque ville portuaire, sort de ce cadre. Les objectifs L’enquête porte principalement sur les infrastructures portuaires : les circonstances de l'aménagement d'un bâtiments liés aux fonctions portuaires, dont l'intérêt historique ou technique témoigne des enjeux
  • entrepôt commercial dit entrepôts portuaires
    entrepôt commercial dit entrepôts portuaires Port-Saint-Louis-du-Rhône - 8-10 quai Bonnardel 13 avenue Reybert - en ville - Cadastre : 1982 C1 189
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    sa faillite en 1898, l'entrepôt est loué à des ateliers de réparation, de ferronnerie ; les bureaux abritent les compagnies fluviales. Le propriétaire actuel l'acquiert en 1974.
    Référence documentaire :
    , Port-Saint-Louis-du-Rhône : 310 D.
    Précision dénomination :
    entrepôts portuaires
    Description :
    Ces entrepôts sont situés au sud-ouest de la ville, en bordure du bassin portuaire, face à la tour . Ils sont formés, au sud, par la maison du directeur (avec façade principale en mur gouttereau , couverture en croupe) flanquée de part et d'autre par les magasins (avec façades principales en mur pignon
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Port-Saint-Louis-du-Rhône - 8-10 quai Bonnardel 13 avenue Reybert - en ville - Cadastre : 1982 C1
    Titre courant :
    entrepôt commercial dit entrepôts portuaires
  • Les aménagements portuaires de l'aire marseillaise
    Les aménagements portuaires de l'aire marseillaise Marseille
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de l'aire marseillaise
    Texte libre :
    . En 1581, l’union de la Provence et de la France fait de Marseille le principal port méditerranéen du jusqu'à l'Estaque. Mais l'emprise foncière de cet ensemble portuaire déborde largement le territoire Phocée, en Asie Mineure, le comptoir commercial de Massalia doit sa prospérité à sa situation de port indépendante alliée de Rome. Assiégée en –49 par les troupes de César depuis la mer et la terre, la ville est en pierre de la Corne du port, datant du 1er siècle ont été mis à jours dans la seconde moitié du 20e périphérique dans l’Empire carolingien. Les échanges méditerranéens sont en recul, la corne du port antique vicomtes de Marseille puis des comtes de Provence, le port réintègre les circuits d’échanges avec le Levant s'implante sur le plan Fourmiguier. Des statuts spécifiques accordent à la ville en 1262 avantages fiscaux et privilèges portuaires. La disparition des États chrétiens de Terre Sainte, la perte des comptoirs du Levant affaiblissent la ville à la fin du 13e siècle. L’épidémie de peste noire en 1348, et le siège et le pillage de
    Illustration :
    Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - plan d'assemblage des planches Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - planche 1, Calanques, Goudes, Pointe Rouge Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - planche 2, Endoume, Vieux-Port, Frioul Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - planche 3, GPMM bassins est, Estaque
  • les aménagements du Rhône : barrages, centrales hydroélectriques, écluses et maisons éclusières, ports et haltes fluviales, quais, promenades et appontements, tours-vigie, chantiers navals,  entrepôts maritimes, digues, chemins et relais de halage
    les aménagements du Rhône : barrages, centrales hydroélectriques, écluses et maisons éclusières, ports et haltes fluviales, quais, promenades et appontements, tours-vigie, chantiers navals, entrepôts maritimes, digues, chemins et relais de halage
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Certains aménagements longitudinaux sont mis en place très tôt (dès le 12e siècle) sur le Rhône afin de tenter d'en stabiliser les rives et d'en endiguer les eaux (cf Référence : IA13004504). Les plus anciens ouvrages recensés remontent à la fin du 16e siècle. Il s'agit de tours-vigie mises en : IA13000621). Les implantations de tours se succèdent en suivant les changements du cours du fleuve 19e siècle que l’État commence à prendre en charge une véritable politique d'aménagement pour lutter : Napoléon III vient constater en personne les destructions des inondations de 1856, et fait appliquer en Caderousse (Référence : IA84000927), supervisé par le service spécial du Rhône des Ponts et Chaussées. En parallèle, une politique de mise en valeur du fleuve est menée pour exploiter ses points forts. C’est un largement perdu de son importance avec le développement du site industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer [sans en région PACA, selon trois principes qui orientent une politique d’ensemble : la navigation à grands
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale ponts et aménagements du Rhône en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Dénominations :
    établissement portuaire
    Description :
    aménagements du Rhône en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, d’amont vers aval : Le Rhône (Référence industriel et portuaire d'Avignon-Courtine (Référence : RA84000017), engagé par la CNR en 1970.A l'embouchure liaison avec les aménagements portuaires du canal Saint-Louis (Référence : IA13004103) est installé en ). Son bassin portuaire (Référence : IA13004104) est reclassé en port de plaisance depuis 1992.Le Petit ; Des aménagements longitudinaux : - 7 ports, embarcadères ou haltes fluviales et 3 notices en lien avec les activités portuaires (1 capitainerie, 1 ensemble d'entrepôts maritimes et 1 site industriel et portuaire) ; - 2 chantiers navals ; - 1 appontement ; - 5 quais et 2 promenades ; - 1 chemin de halage et Marseille au Rhône, Référence : IA13004128. Les aménagements du Rhône en région PACA sont de nature Rhône en région PACA). En amont se distingue une zone de production hydroélectrique. La navigation à d'anciennes infrastructures commerciales reconverties : par exemple, le bassin portuaire de Port-Saint-Louis
    Illustration :
    Vue des façades des entrepôts portuaires sur le quai Bonnardel. IVR93_20001300900XE
  • Les aménagements portuaires du Grand Port Maritime de Marseille
    Les aménagements portuaires du Grand Port Maritime de Marseille Marseille - golfe de Fos - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Marseille-Provence, 1994. 444p.
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Port-de-Bouc oeuvre située en partie sur la commune Port-Saint-Louis oeuvre située en partie sur la commune Fos-sur-Mer
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires du Grand Port Maritime de Marseille
    Texte libre :
    Entrepôts de Marseille aménage en bordure des bassins des entrepôts portuaires. L'extension des bassins se installations portuaires du golfe de Fos et de l'étang de Berre, sont créés en même temps que le Port Autonome auxiliaire. Un second bassin, le bassin d'Arenc, est mis en chantier dès 1856. La Compagnie des Docks et complètent ces équipements en direction de l'Estaque : bassins de la Pinède et de la Madrague, devenu le bassin Président-Wilson. En dépit de la Première Guerre Mondiale, le bassin Mirabeau est creusé et les portuaire du golfe de Fos. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, une grande partie du port, comprenant dimensions augmentent encore un projet de port en eaux profondes est initié en 1957 dans le golfe de Fos. Le chantier de la zone industrielle et portuaire de Fos débute fin 1964. Le port de Fos est créé entre 1964 et portuaires sont désignés comme les bassins est, la polyvalence s'affirme dans les trafics variés (passagers site de Fos. En 2008, après la réforme nationale des ports autonomes, le PAM, devient Grand Port
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de Vallauris.
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Vallauris. Vallauris - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Observation :
    Décembre 1970 : le nouveau port de golfe-juan, ensemble touristique et portuaire. Bulletin municipal, 16p . £Bibliographie : Dreyer F. et Fichou J-C., 2001.
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Vallauris.
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    (référence IA06001718) sont achevés en 1938. Le phare de Vallauris (référence IA06001350) est édifié en 1900 pour sécuriser la navigation dans le golfe Juan. Fondé sur un sol sablonneux en bordure du vallon de Vallauris en 1922. Le port Camille-Rayon (référence IA06001719) est aménagé en 1989. La commune de Vallauris est dotée de deux structures portuaires situées l'une à côté de l'autre : le port de Golfe Juan IA06001350) est un amer remarquable situé en arrière des deux ports et permet de guider les navires dans le Camille Rayon (IA06001719) Signalétique portuaire : - phare de Vallauris (IA06001350) (Établissement de
    Illustration :
    Repérage du patrimoine portuaire de la commune de Vallauris. IVR93_20150600604NUC2A
  • Les aménagements portuaires de la commune de Marseille.
    Les aménagements portuaires de la commune de Marseille. Marseille - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Localisation :
    Marseille - en ville
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la commune de Marseille.
    Texte libre :
    Fourmiguier. En 1581, l’union de la Provence et de la France fait de Marseille le principal port de guerre en référence en France. Principaux aménagements portuaires : Pour les équipements du GPMM nous renvoyons au jusqu'au bassin de l'Estaque. Mais l'emprise du domaine portuaire de l'établissement public du Grand Port -600 par des marins originaires de Phocée, en Asie Mineure, le port de Massalia se développe sur un statut de république indépendante alliée de Rome. Assiégée en –49 par les troupes de César depuis la mer périphérique dans l’Empire carolingien. Les échanges méditerranéens sont en recul, la corne du port antique comtes de Provence, le port réintègre les circuits d’échanges avec le Levant et la Méditerranée orientale . Des statuts spécifiques, qui associent avantages fiscaux et privilèges portuaires, sont accordés au port en 1262 . A la fin du 13e siècle, la disparition des États chrétiens de Terre Sainte, la perte des comptoirs du Levant affaiblissent. L’épidémie de peste noire en 1348, le siège du port et la prise de la
    Illustration :
    Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - plan d'assemblage des planches Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - planche 1, Calanques, Goudes, Pointe Rouge Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - planche 2, Endoume, Vieux-Port, Frioul Aménagements portuaires sur la commune de Marseille - planche 3, GPMM bassins est, Estaque
  • Les aménagements portuaires de la commune du Rove
    Les aménagements portuaires de la commune du Rove Le Rove - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    rade de Marseille est une zone stratégique dans la défense du territoire portuaire marseillais, c'est fréquentation du littoral du Rove et de la Côte Bleue en général augmente grâce à l'ouverture de la ligne de chemin de fer en 1915. Les cabanons se multiplient et les calanques sont peu à peu équipées de structures portuaires (jetée, quais) dans les années 1930. D'autres aménagements sont réalisés à partir des années 1960 -1970 pour accueillir quelques plaisanciers en plus des pêcheurs. Les cabanons sont remplacés au fur-et
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la commune du Rove
    Texte libre :
    stratégique dans la défense des équipements portuaires. De nombreux points hauts qui sont aménagés pour la favorisé par l'ouverture de la ligne de chemin de fer Marseille-Miramas en 1915. Les cabanons se multiplient. Les calanques sont progressivement équipées de structures portuaires (jetée, quais) dans les
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires de la commune du Rove. IVR93_20151300963NUC2A
  • Ports et aménagements portuaires de la commune d'Antibes
    Ports et aménagements portuaires de la commune d'Antibes Antibes - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Plan de la ville et citadelle et port et fort d'Antibes en Provence en l'estat qu'il estoit en 1700 Le petit atlas maritime, recueil de cartes et plans des quatre parties du monde. En cinq volumes
    Localisation :
    Antibes - en ville - Cadastre :
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune d'Antibes
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    prend fin avec le rattachement du comté de Nice à la France en 1860. Un chantier de construction pour l'armement des bateaux de pêche est installé au 19e dans le bastion en saillie sur le môle. Les remparts qui . En 1982, la construction d'une jetée referme l'anse et permet aux unités de gros tonnage de s'amarrer aménagements portuaires, au nord-est du cap, sont la conséquence de la vocation militaire de l'ancienne ville Juan-les-Pins. Le site de port Vauban est aménagé pour l'accueil de bâtiments de haute-plaisance en ) aujourd'hui en ruine et, plus récents, le port du Crouton (IA06002604) et port Gallice (IA06002605). Le cap d'Antibes est surmonté en son plus haut point par le phare de la Garoupe (IA06001351) et balisé à sa pointe ) à proximité de la chapelle de la Garoupe. Synthèse du patrimoine maritime Défense portuaire : Les militaire des Alpes-Maritimes (IA06000008). Pour Antibes le dossier de fortification d'agglomération : fort Carré (IA06000947) batterie du Graillon (IA06000977) Aménagements portuaires : port Vauban
    Illustration :
    Plan de la ville et citadelle et fort et port d'Antibes en Provence en l'estat qu'il était en 1700 Repérage du patrimoine portuaire de la commune d'Antibes, planche 1 : plan général Repérage du patrimoine portuaire de la commune d'Antibes, planche 2 : Port Vauban
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de Menton
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Menton Menton - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Menton
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    bâtiments de commerce et les yachts, qui fréquentent Menton en hiver. Le projet portuaire est réalisé entre bastion de Menton et le port de Menton Garavan. En 1807, la construction d'une digue reliant le bastion de dispose pas encore d'infrastructure portuaire, le commerce maritime des productions régionales (agrumes et progressivement le Vieux-port après les travaux d'aménagement du port de Menton Garavan en 1963. Le Vieux-port est jusqu'à 40 m. Aménagements portuaires : vieux-port de Menton (IA06001743) port de Menton Garavan (IA06001744) Défense du territoire portuaire : Redoute dite le bastion de Menton (IA06001397)
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires sur la commune de Menton. IVR93_20150600709NUC2A
  • Les aménagements portuaires de la commune de Fos-sur-Mer.
    Les aménagements portuaires de la commune de Fos-sur-Mer. Fos-sur-Mer - golfe de Fos
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la commune de Fos-sur-Mer.
    Texte libre :
    en eaux profondes bien abrité. Mais ce n'est qu'au 20e siècle que ce vaste territoire connait de profondes modifications avec l'implantation du complexe industrialo-portuaire dans les années 1960. La tourné vers les activités industrialo-portuaires du golfe de Fos. Ce paysage d'anciens marais et d'étangs est occupé par des sites industriels et portuaires (darses, môles, quais). Les bassins ouest du Grand l'équipement portuaire, au débouché du canal d'Arles à Bouc (référence IA13004106). Synthèse du patrimoine portuaire : - phare de Saint-Gervais (référence IA13001155). Activité industrielle et artisanale pétrolier de Fos-Cavaou (référence IA13005885). Bâtiment lié à l'activité portuaire : - tour de contrôle
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires de la commune de Fos-sur-Mer
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de Bandol
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Bandol Bandol - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    . En 1594 un fort est construit par le capitaine Antoine Boyer en bord de mer pour assurer la défense tours. En 1603 Antoine de Boyer obtient le monopole de la pêche au thon à la madrague entre la Ciotat et Antibes ce qui contribuera à créer la fortune de la dynastie des Boyer. En 1610 Antoine de Boyer fait les envahisseurs. Le fief de Bandol est créé en 1715. Le château, situé au sud-ouest de l'actuel port de Bandol, est abandonné peu à peu à partir de 1750. Il est en grande partie démoli après la IA83001951) bien que celui-ci n'ait les aménagements portuaires adéquates qu'à partir du début du 19e siècle 1792, mais les bandolais se tournent à nouveau vers la pêche après l'épidémie de phylloxéra en 1875 qui ravage les vignes. En 1863 un phare est établi sur l'îlot du Grand Rouveau (référence IA83000555) pour aussi un abri naturel depuis plusieurs siècles, mais sera réellement aménagé en 1952 par la famille
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    de la Provence maritime. Presses de Saint-Lambert, 1979. 337p.
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Bandol
    Texte libre :
    mouillage protégé par une colline et des ressources pour l'ayguade (ravitaillement en eau douce). La baie différent avec l'abbé de Saint-Victor, seigneur de la Cadière. En 1354 la reine Jeanne attibue à l'abbé de Saint Victor "le port et l'ile de Bendort". En 1595, Antoine Boyer construit sur le littoral un fort dont il subsiste des vestiges du mur d'enceinte et deux tours. Bientôt érigé en fief, ce territoire comprend le fort et les deux iles qui lui font face. En 1603, Antoine de Boyer obtient par lettres patentes du roi Henri IV le monopole de la pêche au thon à la madrague entre la Ciotat et Antibes. En 1610, il fait construire, sur le site du fort, un château doté d'une batterie de canons. L'érection en fief et son détachement du territoire de la Cadière est obtenu en 1715. Il s'accompagne d'un acte d'habitation prud'homie depuis 1792. Mais la la pêche prend une nouvelle importance après l'épidémie de phylloxéra en 1875 . En 1863 un phare est établi sur l'îlot du Grand Rouveau (référence IA83000555) pour signaler l'entrée
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires sur la commune de Bandol. IVR93_20158301097NUC2A Carte de repérage des infrastuctures portuaires sur la commune de Bandol. IVR93_20158301098NUC2A
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de Nice
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Nice Nice - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    pp.7-11 Le port Lympia, in Côtes et gens de mer des Alpes-Maritimes, XVIe-XXe siècles. Catalogue de l'exposition organisée par les Archives départementales des Alpes-Maritimes, 1999.
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Nice
    Aires d'études :
    Alpes-Maritimes
    Texte libre :
    méditerranéen de la maison de Savoie, mais le site de Nice ne développe pas de structures portuaires. L'anse des bateaux sur la grève, à bras d'homme ou à l'aide cabestans encore en place, les bateaux de pêche ou de favoriser le commerce de ses États, le roi de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel III choisit en 1748 de créer création d'un quartier portuaire (entrepôts situé au rez-de-chaussée d'immeubles de rapport, bureau des contourne la colline du château est à l'origine d'une route littorale en corniche, désignée Rauba Capeu. Le gourses (bateaux traditionnels des pêcheurs niçois) est conservé. Aménagements portuaires : Port de Nice ) Batterie du Montboron, de la place forte de Nice (IA06000012) Signalétique portuaire : Phare de Nice
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires sur la commune de Nice. IVR93_20150600636NUC2A
  • Les aménagements portuaires de la commune d'Ensuès-la-Redonne
    Les aménagements portuaires de la commune d'Ensuès-la-Redonne Ensuès-la-Redonne - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la commune d'Ensuès-la-Redonne
    Texte libre :
    et la défense du territoire portuaire marseillais, c'est pourquoi l'on trouve sur les hauteurs l'ancienne vigie de Méjean et plusieurs blockhaus de la seconde guerre mondiale aujourd'hui en ruine. Au du début du 20e siècle la fréquentation du littoral d'Ensuès-le-Redonne et de la Côte Bleue en général augmente grâce à l'ouverture de la ligne de chemin de fer en 1915. Les cabanons se multiplient et les calanques sont peu à peu équipées de structures portuaires (jetée, quais) entre les années 1900 et plaisanciers en plus des pêcheurs. Les cabanons sont remplacés au fur-et-à mesure par des habitations. Synthèse
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires de la commune de Ensuès-la-Redonne
  • Ports et aménagements portuaires de la commune du Lavandou
    Ports et aménagements portuaires de la commune du Lavandou Le Lavandou - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune du Lavandou
    Texte libre :
    aménagements du littoral sont sommaires, une première estacade est mise en place à la fin du 18e siècle. Chaque érige ce quartier de la commune de Bormes-les-Mimosas en commune autonome. Au milieu du 19e siècle est direct à la mer. La première jetée du port est construite en 1880, l'année suivante la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) installe au Lavandou une station. La configuration du port (référence du matériel de pêche est en cours de construction. Les pêcheurs de la prud’homie du Lavandou dimanche de juin est l'occasion d'une messe en plein air suivie d'une bénédiction des bateaux en mer ). Bâtiment lié à l'activité du territoire portuaire : - château du Lavandou (IA83001997). - remises à
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastructures portuaires sur la commune du Lavandou. IVR93_20158301223NUC2A
1 2 3 4 29 Suivant