Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1012 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ensemble de 22 tableaux
    ensemble de 22 tableaux Cavaillon - place Voltaire
    Inscriptions & marques :
    armoiries de Jean-Baptiste de Sade de Mazan, évêque de Cavaillon, commanditaire de la peinture et de la dorure des lambris, sur le panneau 2 des murs nord et sud. Le panneau 2 du mur nord a été mutilé par l'ouverture de la porte de la sacristie.
    Historique :
    et les buffets d'orgue de 1682 à 1685, Jean Gleize et Michel Blanc.
    Représentations :
    fictive dans le prolongement des impostes de l'arcade (à l'exception de ceux portant les armoiries). Le médian. Tous les registres inférieurs portent un bouquet d'acanthes blancs entre deux rangs de perles plupart des registres médians sont décorés d'un vase fleuri, avec arrière-plan de paysage. Autres motifs : un obélisque sur le panneau 4, une colombe sur le panneau 5, une urne garnie de fruits et entourée de rameaux fleuris sur le panneau 8, une chute de fleurs sur le panneau 11 (mur nord). Bouquet de fruits surmontant un bouquet de fleurs, sur le panneau 5, deux petits lions dressés au pied d'une urne fleurie sur
    Auteur :
    [commanditaire] Sade de Mazan Jean-Baptiste de
    Titre courant :
    ensemble de 22 tableaux
    Illustration :
    Mur nord : panneaux 2 et 3. Le panneau 2 a été mutilé par l'ouverture de la porte de la sacristie : il porte les mêmes armoiries que celui qui lui fait face, au sud, celles de l'évêque Jean-Baptiste de
  • moulins de Grasse
    moulins de Grasse Grasse - en ville
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    . Musée d'Art et d'Histoire de Provence, Grasse : 2010 0 6714. . / Gravure anonyme, début du 20e siècle. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté. [Vue des moulins du quartier Font Laugière vers 1860.] / Photographie de Charles Nègre, vers 1860 Plan d'ensemble du moulin de la Croix. / Plan à l'encre sur papier, 28/10/1897. Archives communales, Grasse : DIA_08_09_19. [Cascade dans le vallon du Rioublanquet vers 1900.] / Photographie de Jean Luce, vers 1900 [Le hameau de Magagnosc et ses différents quartier, vers 1900.] / Photographie de Jean Luce, vers . / Plan à l'encre sur papier de l'ingénieur en chef Grandchau des Ponts et chaussées, 07/12/1865. Archives [Cours d'eau longeant le moulin de la cascade vers 1900.] / Photographie de Jean Luce, vers 1900 Préparation des graisses. / Gravure anonyme, début du 20e siècle. Musée International de la
    Localisation :
    Grasse - en ville
    Titre courant :
    moulins de Grasse
    Aires d'études :
    Grasse
    Texte libre :
    Contexte historique de l'aménagement des moulins La Provence orientale (vigueries de Grasse espace géographique, la ville de Grasse tient sans doute déjà à cette époque une place importante puisque -Maritimes, dressée en 1865. Cette démultiplication de sites s’est appuyée, à Grasse, sur la combinaison source historique de Grasse, la Foux, qui est restée jusqu’à la fin du 19e siècle la principale ressource constitue un autre élément caractéristique. Une ville sans seigneur ? La ville de Grasse a été fondée d’instabilité politique et de guerre, la ville de Grasse fait allégeance aux Comtes de Provence ce qui met un affaires courantes et notamment ce qui a trait au domaine de l’eau. En effet, le document par lequel Grasse , notamment fiscale, très prononcée sur la ville de Grasse, située aux confins de sa frontière orientale à la construction de ce type de moulins privés. À Grasse, l’absence d’un moulin seigneurial associée « privés » de la gestion des moulins à probablement attiré à Grasse les capitaux de petits seigneurs laïcs
    Illustration :
    La commune de Grasse et ses différents quartiers IVR93_20150600474NUDA [Vue du quartier des moulins de Grasse, vers 1860] IVR93_20150600788NUC1A Localisation des moulins de la Foux et du canal des moulins. IVR93_20150600475NUDA Localisation des moulins de Magagnosc IVR93_20150600477NUDA zones de pentes faibles et de chutes marquées. Ces chutes correspondent à l'emplacement des anciennes affranchis des hauteurs de chutes préexistantes. IVR93_20150600478NUDA Principe de fonctionnement d'un moulin à huile. A gauche un moulin à roue verticale, à droite un Plan distributif des eaux de la Foux, d'après la carte (1809/1833) dressée par Jacques Quine Atelier de parfumerie comportant des presses hydrauliques et une meule de moulin fonctionnant grâce Plan d'ensemble du moulin de la Croix. IVR93_20150600794NUC2A
  • parfumeries de Grasse
    parfumeries de Grasse Grasse
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    Construction d'une fabrique de parfumerie à Grasse pour MM. Tombarel frères. Fonds Michel et Arluc Construction d'une fabrique de parfumerie à Grasse pour la société Payan et Bertrand, successeur Th revue professionnelle, 1925. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté. L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. Atelier d'hydrocarbures (2). / Plan à Industrie de Grasse 1700-1849 Parfumerie et distillerie Ancien système de fabrication / Gravure, 2e moitié 19e siècle. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté. d'Histoire de Provence, Grasse : 2011 0 4379. Établissements Chiris.] / Photographie anonyme, vers 1920. Musée International de la Parfumerie, Grasse : 07 Industrie de Grasse 1700-1849. Parfumerie et distillerie Ancien système de fabrication / Gravure , 2e moitié 19e siècle, par F. Souvain. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.
    Localisation :
    Grasse
    Titre courant :
    parfumeries de Grasse
    Texte libre :
    Inventaire des usines à parfums de Grasse : présentation du corpus Sur les 52 sites étudiés, 13 ont leur perfectionnement. - Paul Gonnet (sous la direction de), Histoire de Grasse et sa région, Roanne/le la ville de Grasse avec un chapitre consacré à l’histoire de la parfumerie. - Paul Rasse, La cité , l’industrialisation transforme la parfumerie. Grasse s’affirme comme un centre important de production de matières Histoire de Grasse et sa région, Paul Gonnet (sous la direction de), Roanne/le Coteau, Horvath, Histoire , dans le midi de la France. Une telle implantation, assez proche de Grasse, facilite l’approvisionnement généralisation à Grasse de batteuses mécanisées achèvent la mutation de cette méthode artisanale en processus , l’économie de Grasse sort affaiblie des secousses successives de la Révolution et de l’Empire. Ces années de supplémentaire d’huile peut-il expliquer cette présence importante de l’oléiculture à Grasse ? Le choix des été démolis en totalité avant le début de l’inventaire. Deux sites ne conservaient qu’un bâtiment peu
    Illustration :
    Carte de situation de Grasse IVR93_20150600471NUDA La commune de Grasse et ses différents quartiers. IVR93_20150600474NUDA Développement urbain et industriel de Grasse (fin du XIXe s. - début du XXe s [Le hameau du Plan de Grasse vers 1900.] IVR93_20150600791NUC1A [Industrie de Grasse 1700-1849. Parfumerie et distillerie Ancien système de fabrication Parfumerie Bérenger Jeune à Grasse. Plan de la nouvelle usine. IVR93_20070600142NUC4A Grasse, la place neuve. [Au pied de la tour de l'horloge se trouvait la fabrique à savon Montègues Huilerie et Savonnerie Réunis de Henri Cresp Fils et H. L. Latil, Eug. Daver, successeur, Grasse Souvenir de l'exposition de Grasse 1902. IVR93_20150600851NUC2A Association du jardin d'essais des plantes à parfum de l'arrondissement de Grasse
  • armoire (n° 22)
    armoire (n° 22)
    Représentations :
    dormant, rosaces sur chaque table saillante, encadrées par une rainure profonde en forme de quadrilobe la partie centrale et fleur à six pétales sur les côtés. Motif de palmes et de fleurs entourant
    Description :
    dormant portant deux panneaux étroits, celui du haut chantourné. Moulure d'encadrement de la façade, sur
    Titre courant :
    armoire (n° 22)
    Illustration :
    Vue de face. IVR93_19960500700XA
    Numérotation artificielle :
    22
  • coffre (n° 22)
    coffre (n° 22)
    Historique :
    Coffre exécuté en 1727 dans le canton de Ceillac pour une personne portant les initiales A.C.
    Représentations :
    Sur les montants : cannelures avec décor de dents de scie dans la partie supérieure. Sur la traverse supérieure : quatre rosaces creusées dans la masse, inscrites ou non dans un cercle. Dents de scie de part et d'autre de la plaque de serrure. Traverse centrale portant quatre tables saillantes rectangulaires. Traverse inférieure moulurée. rosace ; dent de scie ; table saillante
    Description :
    (plaque clouée avec entrée de serrure et pentures en fer forgé). Dimensions non prises.
    Titre courant :
    coffre (n° 22)
    Numérotation artificielle :
    22
  • présentation de l'étude des parfumeries de Grasse
    présentation de l'étude des parfumeries de Grasse Grasse
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Localisation :
    Grasse
    Titre courant :
    présentation de l'étude des parfumeries de Grasse
    Texte libre :
    internationale. L’inventaire du patrimoine industriel de Grasse s’est attaché à répertorier et étudier tous les Parfumerie de Grasse. Cette étude s’était préalablement fondée sur un premier rapport d’expertise, réalisé en Ville de Grasse a été établi. L’inventaire du Patrimoine industriel de Grasse a donné lieu à deux restitutions publiques principales : - En 2010 et 2011 : présentation de l’exposition Grasse au fil du temps l’inventaire des parfumeries - En 2015 : publication de l’ouvrage Grasse, l’usine à parfums, paru dans la entrepris sur le patrimoine industriel de Grasse (parfumerie et moulins). [1] Buchheit , Chip. Le patrimoine de la parfumerie de la ville de Grasse : mission d’expertise, rapport final. 2005 Au XIXe siècle, Grasse devient le siège d’une aventure industrielle originale. Son territoire s’impose comme l’un des principaux centres mondiaux de production de matières premières pour la parfumerie . La petite ville de Provence orientale concentre une infrastructure industrielle importante et
  • Tableau de tapisserie : les charmes de la vie champêtre
    Tableau de tapisserie : les charmes de la vie champêtre Grasse - 6 avenue de Chiris - en ville
    Historique :
    Copie agrandie, mais fidèle quant à l'iconographie, du tableau de François Boucher, Les charmes de la vie champêtre (mesurant 1 mètre de haut par 1,46 m de large), commandé vers 1710 et aujourd'hui dans la décoration de style rococo de l'ensemble des salons du premier étage.
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    tableau de tapisserie
    Stade de création :
    copie agrandie de peinture
    Description :
    Tapisserie sur métier de format rectangulaire horizontal.
    Localisation :
    Grasse - 6 avenue de Chiris - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    1er étage, petit salon (salle de billard)
    Titre courant :
    Tableau de tapisserie : les charmes de la vie champêtre
    Illustration :
    Vue de situation dans le petit salon (salle de billard). IVR93_20150600394NUC2A
  • parfumerie Union coopérative florale de Grasse, actuellement coopérative agricole La Marigarde
    parfumerie Union coopérative florale de Grasse, actuellement coopérative agricole La Marigarde Grasse - 70 route de la Marigarde - en ville - Cadastre : 2006 CD 33 à 36
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    sociétés coopératives de Grasse fusionnent autours des années 1960. L'usine de l'union coopérative florale L'usine de l'union coopérative florale date des années 1920. Elle a pour objet le traitement par distillation et extraction de la production de plantes aromatiques des cultivateurs, membres du groupement. Le ministère de l'agriculture semble octroyer une subvention pour aider à la construction du site. Diverses devient le siège de la nouvelle société. Plus tard la coopérative abandonne ses activités industrielles et ne se concentre plus que sur la vente de plantes et d'engrais. L'usine, reconvertie, est aujourd'hui une pépinière de fleurs, administrée par la coopérative La Marigarde.
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    L'union coopérative florale Usine de la Marigarde. Grasse. Plan d'ensemble. Bâtiments et annexes L'union coopérative florale Usine de la Marigarde. Grasse. Bâtiment de la direction, aménagement du L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. Atelier d'hydrocarbures (2). / Plan à L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Atelier d'hydrocarbures. / Plan à l'encre Distilloir. L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. / Plan à l'encre sur papier L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. Bâtiment d'exploitation et laboratoire L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. Plan d'ensemble. Canalisations. / Plan L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. Dépôt d'hydrocarbures. / Plan à l'encre L'union coopérative florale. Usine de la Marigarde. Grasse. Atelier d'hydrocarbures (2). / Plan à Dossier de demande d'autorisation et de demande de subvention consistué pour la construction de
    Canton :
    Grasse
    Description :
    L'ancienne usine de l'union coopérative florale de Grasse comprend 11 bâtiments desservis par une au-dessus sur les niveaux supérieurs de la propriété. Face à l'entrée, au bout d'une ligne droite se trouve deux maisons rectangulaires servant probablement autrefois de logement. A droites de l'entrée se trouve un groupe de cinq bâtiments rectangulaires formant approximativement un U, avec cour centrale. La partie droite du U est constituée de deux halles rectangulaires en moellons enduits, toiture à longs pans les parties supérieures du terrain. Il s'agit de 4 halles rectangulaires dont la structure semble en pans de béton. 3 de ces bâtiments présentent des toits terrasse, avec réservoirs d'eau formant
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Grasse - 70 route de la Marigarde - en ville - Cadastre : 2006 CD 33 à 36
    Titre courant :
    parfumerie Union coopérative florale de Grasse, actuellement coopérative agricole La Marigarde
    Appellations :
    parfumerie Union coopérative florale de Grasse, puis coopérative agricole La Marigarde
    Illustration :
    L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Atelier d'hydrocarbures (2 L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Plan d'ensemble Canalisations L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Bâtimentde la direction, aménagement du Distilloir L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse. IVR93_20090600183NUC2A L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Bâtiment d'exploitation et laboratoire L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Atelier d'hydrocarbures L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Dépôt d'hydrocarbures L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Atelier d'hydrocarbures (2 L'union coopérative florale Usine de la Marigarde Grasse Plan d'ensemble Bâtiments et annexes Vue de l'usine coopérative, prise du nord-ouest. IVR93_20090600125NUC1A
  • atelier de fabrication
    atelier de fabrication Grasse - 8, 10 rue Ossola rue Mirabeau - en ville - Cadastre : 1809 E 85 2006 BH 331, 332
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    du centre ancien de Grasse, à l'aspect traditionnellement beaucoup plus sobre. Les locaux contre La date de 1881 portée sur la façade de l'usine Hugues Aîné doit très probablement correspondre à Joseph Hugues, le patron de la société de parfumerie Hugues Aîné, achète le 10 rue du Cours qui comprend une petite boutique au rez-de-chaussée à côté d'une fontaine, une cave ou cellier dans les sous-sols et la totalité des premiers et troisième niveaux. La construction de cette façade vient en fait clore la structuration de la fabrique Hugues Aîné, structuration qui a pris 80 ans.
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    P. 46 à 55. Partie 3 : La fabrique Hugues Aîné. BENALLOUL, Gabriel. Charabot & Cie. Grasse : Musée International de la Parfumerie, 2007.
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Description :
    La façade de l'usine a adopté un style composite, conçue comme un décor, dont le principal objectif est de manifester la réussite commerciale de l'entreprise. L'opulence des détails architecturaux , mélange d'influences et de styles, n'a pas empêché la recherche d'un certain équilibre et d'une symétrie des pilastres. Les 3 travées centrales constituent la partie la plus remarquable de l'élévation. Les copie d'un prix remporté par la société lors d'une exposition universelle de Paris (1867). Au-dessus se majuscules rouges, flanquée d'autres reproductions de prix, et la corniche des modillons. Enfin, deux alambics en moulures qui symbolisent ici le métier de la société ont été portés dans le fronton qui couronne cette élévation. De part et d'autre de cette partie centrale de trois travées s'ajoutent latéralement deux autres travées qui n'ont d'autre fonction que d'élargir de façon artificielle (en trompe l’œil) la façade qui se trouve dans une petite rue avec peu de recul. La travée de droite présente sur
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Grasse - 8, 10 rue Ossola rue Mirabeau - en ville - Cadastre : 1809 E 85 2006 BH 331, 332
    Titre courant :
    atelier de fabrication
    Illustration :
    Partie supérieure de la façade. IVR93_20080600292NUC1A Détail de la façade, médaillon représentant un prix remporté par la société. IVR93_20080600293NUC1A
  • atelier de fabrication
    atelier de fabrication Grasse - 10 avenue Yves-Emmanuel-Baudoin - en ville - Cadastre : 1982 BM 141
    Historique :
    ateliers mettant en œuvre l'extraction par hydrocarbures (hexane et benzène) de Grasse et il est probable puisqu'il diffère légèrement des premières réalisations. Cinq halles sont construites entre 1902, année de , et 1912, année probable de construction du bâtiment 5. Il s'agit alors d'un des tout premiers que ce soit l'emploi de ces matières premières dangereuses qui ait justifié l'implantation d'une photographie nous montre qu'on y pratiquait l'enfleurage aux alentours de 1925. Et il fut probablement dévolu à
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    Le chargement des extracteurs. Voir Fig. 07. / Dans : " Revue des marques de la parfumerie et de la Salle des batteuses et appareils frigorifiques. / Photographie. Dans : " Revue des marques de la parfumerie et de la savonnerie", avril 1923. : " Revue des marques de la parfumerie et de la savonnerie", avril 1923. Projet de construction à la Sabranne à usage de distilloir. MM A Ferrand et Cie. 24 août 1912 Atelier N°1 de l'Usine HUGUES AINE traitant les Fleurs de Jasmin./ Photographie. Dans : "Les parfums de France", ca 1930, p. 3.
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Éléments remarquables :
    machine de production (étudiée dans la base Palissy)
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Les cinq halles de cet ensemble sont toutes de plan rectangulaire, mais leur mode de construction diffère sensiblement. Les murs des bâtiments 2 et 3 sont constitués de poteaux, entre lesquels se trouve de moellons enduite. Ils sont en revanche tous dotés d'une couverture en tuile mécaniques supportées en voutains de briques s'appuie sur des poteaux en fonte. Elles occupent une surface réduite par rapport à la disposition d'origine, à l'exception de celle du bâtiment 5 qui a été entièrement reconstruite en béton. Ce dernier atelier, avec ses 40 m de longueur, est le plus long de l'usine.
    Localisation :
    Grasse - 10 avenue Yves-Emmanuel-Baudoin - en ville - Cadastre : 1982 BM 141
    Titre courant :
    atelier de fabrication
    Illustration :
    Projet de construction à la Sabranne à usage de distilloir. MM A Ferrand et Cie. 24 août 1912 Atelier N°1 de l'Usine HUGUES AINE traitant les Fleurs de Jasmin [voir Fig. 19 Détail de la batterie DECO (atelier 2). IVR93_20060600093XE Le trou de charge de la cuve d'un alambic. IVR93_20060600084XE De bas en haut, les ateliers 4, 3 et 5. A droite, les ateliers 1 et 2. IVR93_20060600081XE En haut, alignement des trous de charge pour les essences volumineuses. En bas, alignement des trous de décharge des alambics. IVR93_20060600086XE La façade sud de l'atelier n°4. IVR93_20060600085XE Vue d'un broyeur de côté. IVR93_20060600363NUCA Le soubassement de l'atelier n°1. IVR93_20060600089XE
  • atelier de fabrication
    atelier de fabrication Grasse - quartier Rastiny - 122 avenue Pierre Sémard - en ville - Cadastre : 2006 BL 232
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    premières installations de l'établissement industriel Tombarel Frères. La société qui occupait jusque-là une petite usine proche du centre ville (IA06001604), choisit de s'établir dans un quartier faiblement urbanisé, à proximité de la gare du P.L.M. L'ensemble comprend trois bâtiments et un hangar. Les plans datant de 1896 montrent que leur attribution avait été définie très précisément. Ceci témoigne d'un souci salles des fleurs d'orangers, des huiles et un entrepôt ; au rez-de-chaussée, un entrepôt d'essence, les salles du flaconnage, des essences, l'atelier de manipulation, la salle d'emballage, un vestiaire et le comprend en sous-sol les extraits, le flaconnage, le laboratoire de chimie, verreries et caisses, un ; au rez-de-chaussée se trouvent la soute à charbon, la chaudière, la salle des machines à vapeur et temps. Cependant, un plan de l'usine de 1989 indique que ces bâtiments ont conservé des fonctions assez rôle. Du point de vue architectural, ces bâtiments n'ont connu, durant toute la période de
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    [Parfumerie Tombarel Frères] Fabrique de parfumerie Tombarel Frères et Goby à Grasse Croquis P. 68 à 92. BENALLOUL, Gabriel. Tombarel Frères. Grasse : Musée International de la Parfumerie [Parfumerie Tombarel Frères] Bâtiment des Huiles Rez-de-chaussée. / Plan à l'encre sur papier [Parfumerie Tombarel Frères] Bâtiment des machines Rez-de-chaussée. / Plan à l'encre sur papier , 2 et 3 Fondation de la colonne. / Plan à l'encre sur papier calque ; vers 1896, Archives [Parfumerie Tombarel Frères] Distilloir Rez-de-chaussée. / Plan à l'encre sur papier calque ; vers
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Murs :
    essentage de tôle
    Description :
    construits en moellons ordinaires et pierres cassées extraits de la carrière de Roquevignon (nord de Grasse La présence d'un terre-plein plus large qu'une terrasse de culture traditionnelle, situé au bas de de contraintes topographiques, et donc de concevoir l'usine comme un projet d'ensemble plus ambitieux qu'une simple succession de bâtiments, sans réels liens entre eux. Dans sa première forme les trois bâtiments de l'usine formaient un U ouvert au sud. En fermant ce U au sud (peu de temps après), ce plan de d'édifices rectangulaires de trois niveaux, placés parallèlement et séparés par une cour intérieure , complantée de platanes. Le distilloir était une halle rectangulaire qui fermait le U au nord. La chaufferie et la cheminée ont logiquement été placés à proximité du distilloir. Les toitures de ces trois sur des charpentes en bois dont les fermes sont espacées de 4 mètres. La couverture est en tuiles mécaniques de Marseille. Les cahiers du chantier conservés, indiquent en outre que les murs ont été
    Localisation :
    Grasse - quartier Rastiny - 122 avenue Pierre Sémard - en ville - Cadastre : 2006 BL 232
    Titre courant :
    atelier de fabrication
    Illustration :
    Fabrique de parfumerie Tombarel Frères et Goby à Grasse Croquis d'attachement Bâtiment des Huiles Rez-de-chaussée. IVR93_20090600234NUC2A Bâtiment des machines Rez-de-chaussée. IVR93_20090600237NUC2A Distilloir Rez-de-chaussée. IVR93_20090600238NUC2A Coupes Plancher en fer et en bois type 1 et 2 Plancher en fer type 1, 2 et 3 Fondation de la
  • atelier de fabrication dit la Mosquée actuellement entrepôt public
    atelier de fabrication dit la Mosquée actuellement entrepôt public Grasse - 37 avenue Pierre Sémard - en ville - Cadastre : 2006 BL 92
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    fermeture des établissements Chiris à Grasse et la disparition de l'entreprise dans les années 1980 , l'ensemble du site a été racheté par la Ville de Grasse. La Mosquée a fait l'objet d'une inscription par La halle aux hydrocarbures de l'usine Chiris, également appelée La Mosquée en raison de son l'extraction des parfums par solvants. La société Chiris fut en effet la première entreprise de production de matières premières pour la parfumerie à adapter ce mode de production à une échelle industrielle. Après la arrêté du 14.12.1989. Elle sert aujourd'hui de salle des fêtes et de locaux sportifs.
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    22- Grasse - Avenue de la Gare et Usine Chiris. / Carte postale noir et blanc, début du 20e siècle . Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté. , années 1920. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté. 13. Grasse - Avenue Chiris. [Vue de la mosquée] / Carte postale, noir et blanc, 1er quart 20e le tissu industriel grassois. PERRIN, Eliane, BUTTNER, Olivier. L'âge d'or de la parfumerie à Grasse [Vue intérieure de la Mosquée.] / Photographie noir et blanc, années 1920. Musée d'art et d'histoire de Provence : non coté. Vue intérieure de la Mosquée et des cuves d'extraction par solvants. / Photographie noir et blanc [Vue sud-ouest de la Mosquée.] / Photographie noir et blanc, années 1920. Archives départementales Cet ouvrage propose un historique détaillé de cette entreprise et témoigne de son importance dans
    Précisions sur la protection :
    Le bâtiment de la grande halle, dit la mosquée (cad. BL 92) : inscription par arrêté du 14 décembre
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Localisation :
    Grasse - 37 avenue Pierre Sémard - en ville - Cadastre : 2006 BL 92
    Titre courant :
    atelier de fabrication dit la Mosquée actuellement entrepôt public
    Illustration :
    22- Grasse - Avenue de la Gare et Usine Chiris. IVR93_20100600301NUC2A 13. Grasse - Avenue Chiris. [Vue de la mosquée] IVR93_20100600302NUC2A [Vue sud-ouest de la Mosquée.] IVR93_20100600298NUC2A [Vue intérieure de la Mosquée.] IVR93_20100600299NUC2A [Vue intérieure de la Mosquée et des cuves d'extraction par solvants.] IVR93_20100600300NUC2A Vue actuelle de la Mosquée. IVR93_20100600303NUC1A Vue partielle de la façade sud-ouest du bâtiment. IVR93_20100600281NUC1A Vue prise à partir de l'avenue Pierre Sémard. IVR93_20110600143NUC2A Détail de l'élévation ouest. IVR93_19930600026XA L'élévation est vue de la rue. IVR93_19930600029XA
  • atelier de fabrication
    atelier de fabrication Grasse - quartier Sainte-Lorette - 53, 55 boulevard Victor-Hugo rue Max-Vidal - en ville - Cadastre : 1973 BN 159, 160
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    La construction, certainement simultanée, de ces deux ateliers de fabrication ainsi que d'une chaufferie et d'une cheminée d'usine, s'effectue peu de temps après la prise de contrôle de la société en 1916, par H. Bénard et R. Honnorat. Cette phase de travaux témoigne d'une volonté d'augmenter significativement les capacités de production de la société. L'auteur de cet ensemble n'est mentionné dans aucun document. Cependant, cette extension s'inscrit dans une phase de modernisation du site, plus générale, qui est menée par l'architecte grassois Léon Le Bel. Il rénove les bureaux de la direction et le hall Le Bel soit en plus l'auteur de ces deux nouveaux bâtiments. Les attributions du bâtiment d'angle étaient multiples : atelier de fabrication et traitement des concrètes, atelier de rectification et de (source orale). En effet, la présence, à proximité, de la chaufferie et de la cheminée en béton , construite selon le système Monnoyer, prédisposait cette partie de l'usine à ce type d'accident. La cheminée
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    Etablissements J. Méro et Boyveau Parfumeurs-Distillateurs, à Grasse", Supplément à la Revue des marques de la Atelier de déterpenation et de réctification. / Extrait d'un catalogue de la société Méro et Plan masse du distilloir et de la chaufferie. / Plan à l'encre sur papier, Archives départementales Partie de notre distilloir principal. / Extrait d'un catalogue de la société Méro et Boyveau, 1ère Un des distilloirs alambics modernes de 6000 litres de capacité pour la distillation des épices . / Extrait d'un catalogue de la société Méro et Boyveau, 1ère moitié du 20e siècle."Un aperçu des parfumerie et de la savonnerie, juin 1927, 5e années - numéro 6, p. 50. Musée International de la Parfumerie , Grasse : non coté.
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Description :
    . Elles comprenaient un distilloir, halle de 52 mètre sur 16, et le bâtiment d'angle. La hauteur sous plafond du distilloir permettait d'y placer des alambics de grande dimension. Quatorze poteaux métalliques naturellement par des lanterneaux ménagés dans la couverture. Ce dispositif était complété par une rangée de de machineries (souffleries et blocs de réfrigération ?) s'était constituée sur le toit terrasse du distilloir. Toute la surface de ce toit étant également couverte par un réservoir d'eau, une passerelle de premiers niveaux communiquaient de plain-pied avec le bâtiment principal. Des baies carrées avaient été disposées sur les parties hautes des murs et des baies de taille plus importantes, de formes rectangulaires , occupaient les parties basses. En façade, on n'observait donc pas un ordonnancement de baies, qui auraient
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Grasse - quartier Sainte-Lorette - 53, 55 boulevard Victor-Hugo rue Max-Vidal - en ville
    Titre courant :
    atelier de fabrication
    Illustration :
    Atelier de déterpenation et de réctification. IVR93_20080600014NUC1A Partie de notre distilloir principal. IVR93_20080600015NUC1A Un des distilloirs alambics modernes de 6000 litres de capacité pour la distillation des épices Plan masse du distilloir et de la chaufferie. IVR93_20080600017NUC1A
  • atelier de fabrication (atelier d'extraction)
    atelier de fabrication (atelier d'extraction) Grasse - quartier de la Croix - chemin de la Madeleine - en ville - Cadastre : 1809 E 412 à 424 2006 BK 99, 100
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    plan d'un dépôt d'hydrocarbures d'une contenance de 10 000 litres, et d'un réservoir de décantation évaporateurs chacune. Le dossier de demande est traité rapidement, puisque la société reçoit un avis favorable d'exploitation dès juillet 1924. La date de construction du local d'extraction n'est pas mentionnée avec précision. Celle-ci doit, selon toute vraisemblance, dater de l'époque d'étude de la procédure
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    professionnelle, 1924. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté. Dossier de demande d'autorisation émise par la société Schmoller et Bompard d'établir un atlier
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Description :
    visible de la rue. Il s'agit d'une halle rectangulaire. Le volume intérieur est coupé par une mezzanine . Trois séquences de transennes préfabriquées sont réparties de façon symétrique sur les murs latéraux du
    Localisation :
    Grasse - quartier de la Croix - chemin de la Madeleine - en ville - Cadastre : 1809 E 412 à 424
    Titre courant :
    atelier de fabrication (atelier d'extraction)
    Illustration :
    Vue de la face latérale sud de l'ancien atelier d'extraction. IVR93_20080600322NUC2A Vue de l'arrière de l'ancien atelier d'extraction. IVR93_20080600316NUC2A Vue intérieure de l'ancien atelier d'extraction. IVR93_20080600317NUC2A
  • atelier de fabrication, actuellement bureaux et laboratoire
    atelier de fabrication, actuellement bureaux et laboratoire Grasse - 10 avenue Yves-Emmanuel-Baudoin - en ville - Cadastre : 1982 BM 141
    Historique :
    activités de l'entreprise à Grasse est rassemblé sur le site de la Sabrane qui doit donc s'agrandir. Trois Avec la prise de contrôle de la société Hugues Aîné par E. Charabot en 1917, l'ensemble des nouvellement aménagée. Les travaux semblent pour l'essentiel achevés dès le début de l'année 1923. Un document de 1928 nous apprend que le bâtiment 13 est affecté à l'entreposage, au flaconnage et à l'emballage ainsi qu'à un atelier de verrerie. Des photographies d'époque complètent notre connaissance puisqu'elles nous montrent le sol de la grande salle du bâtiment 14 entièrement jonché de pétales de rose. Ce bâtiment était occupé par la confection de pommades. Le bâtiment 18, lui, outre sa fonction de garage en rez-de-chaussée, accueille un atelier de rectification. Sa façade nord a été modifiée à la fin des le bâtiment 15 a été surélevé de deux niveaux et que la presque totalité des constructions des années
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    1923, n° 3, p. 22. Partie d'une salle que nous montrerons bientôt inondée de pétales de fleurs. Partie d'une salle que nous montrerons bientôt inondée de pétales de fleurs. / Dans : " Parfumerie du sud-est", 30 avril 1923
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Éléments remarquables :
    machine de production (étudiée dans la base Palissy)
    Description :
    existants : utilisation exclusive du béton armé, abandon du système de constructions parallèles disposées
    Localisation :
    Grasse - 10 avenue Yves-Emmanuel-Baudoin - en ville - Cadastre : 1982 BM 141
    Titre courant :
    atelier de fabrication, actuellement bureaux et laboratoire
    Illustration :
    Vue des réservoirs sur les toits. Au loin la ville et le plan de Grasse. IVR93_20150600381NUC2A Partie d'une salle que nous montrerons bientôt inondée de pétales de fleurs. IVR93_20060600423NUCB La façade sud du bâtiment 14 et la passerelle qui le relie aux parties anciennes de l'usine Entrée en rez-de-chaussée surélevé dans le bâtiment 13. IVR93_20060600064XE Le réservoir d'eau sur le toit du bâtiment 13 et les terrasses de l'ancien domaine La Sabranette L'atelier de maintenance. IVR93_20060600343NUCA Le premier niveau d'un atelier (16) vidé de ses machines. IVR93_20060600096XE Vue d'un alambic exposé dans un des ateliers de fabrication. IVR93_20060600368NUCA Vue d'un mélangeur exposé dans un atelier de fabrication. IVR93_20060600353NUCA Les boules à concentrer encore en place dans l'atelier de production des essences absolues
  • Cheminée et glace de trumeau de style Renaissance
    Cheminée et glace de trumeau de style Renaissance Grasse - 6 avenue de Chiris - en ville
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    glace de trumeau
    Représentations :
    Sur les jambages : chute de fruits tombant d'un ruban plissé sous un marque de lion , sur le couvrement du manteau : rinceaux enroulés de feuilles d'acanthe sur fond vermiculé avec centre un chérubin en haut-relief, modillons ornés de feuilles d'acanthe aux angles du couvrement. Le trumeau reprend la même structure de motifs sur les montants et traverse, l'ensemble est cependant surmonté d'un entablement à denticules. Les petits carreaux de céramique sont ornés alternativement et en quinconce d'aigle et de
    Description :
    Cheminée adossée surmontée d'une glace de trumeau. L'ensemble, de style Renaissance dans la forme aussi sur les montants et traverse du trumeau, en haut-relief au centre du linteau et de la traverse et décor rapporté aux angles. Les jouées portent un décor de tables saillantes. Le rétrécissement ébrasé du foyer est orné de petits carreaux de céramique vernissé dans les tons ocre et rouge. La dalle de
    Localisation :
    Grasse - 6 avenue de Chiris - en ville
    Titre courant :
    Cheminée et glace de trumeau de style Renaissance
    Dimension :
    Dimensions de la cheminée : h = 142 ; la = 158 ; pr = 47. Dimension du foyer : h = 65 ; la = 60
    États conservations :
    L'ensemble est en bon état ; la dalle de foyer est un peur érodée.
    Illustration :
    Cheminée n°4 et glace de trumeau (chambre, 2e étage) : vue d'ensemble. IVR93_20150600408NUC2A Cheminée n°4 (chambre, 2e étage) : détail de la céramique. IVR93_20150600411NUC2A Cheminée n°4 (chambre, 2e étage) : détail de la céramique du rétrecissement ébrasé du foyer
  • Ensemble de cinq cheminées et deux glaces de trumeau
    Ensemble de cinq cheminées et deux glaces de trumeau Grasse - 6 avenue de Chiris - en ville
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    glace de trumeau
    Représentations :
    L'ensemble est de style rococo (cheminées et glaces de trumeau) : ornementation rocailles (coquille , feuilles d'acanthe stylisées, palmettes) sur supports chantournés. Les petits carreaux de céramiques des foyers des cheminées n°1 et 2 (salons) porte un décor peint au tampon : deux colombes de part et d'autre d'une couronne fleurie. Dans la cuisine actuelle, le décor de la céramique du foyer est plus complexe : sont figurés trois trophées de musique différents. Sur les montants, deux trophées en chute réunis par un ruban qui s'achève en couronne fleurie de roses (rappelant celles des cheminées des salons), celui de gauche est constitué d'un tambourin, d'un arc et d'un carquois, celui de droite d'une lyre, d'un thyrse et d'une baguette ornée d'un ruban. Sur le linteau, sur fond de rameaux fleuries de roses réunis par une ruban, trophée composé d'une partition, d'un luth et d'une buccine, avec de part et d'autre
    Description :
    Quatre cheminées adossées et une cheminée d'angle, de style rococo, en marbre blanc veiné gris. Le couvrement est un arc monolithe chantourné. La tablette est également chantournée (à l'exception de la est couvert de carreaux de céramique vernissée. Le foyer est fermé par un rideau à trois lamelles coulissantes en métal et précédé d'une dalle de foyer en marbre. Pour deux d'entre elles (salons), les cheminées sont surmontées de glaces de trumeau. Celle du petit salon est inséré dans un trumeau orné de
    Localisation :
    Grasse - 6 avenue de Chiris - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de cinq cheminées et deux glaces de trumeau
    Dimension :
    Dimensions des cheminées n°1 et n°2 : h = 112 ; la = 152 ; pr = 44. Dimensions de la cheminée n° 3 : h = 110 ; la = 144 ; pr = 41. Dimensions de la cheminée n°4 : h = 101 ; la = 139 ; pr = 39 . Dimensions de la cheminée n°5 : h = 102 ; la = 120 ; pr = 37.
    Illustration :
    Cheminée n°1 et glace de trumeau (petit salon) : vue d'ensemble. IVR93_20150600395NUC2A Cheminée n°2 et glace de trumeau (grand salon) : vue d'ensemble. IVR93_20150600425NUC2A Cheminée n°2 et glace de trumeau (grand salon) : détail de la céramique du rétrecissement ébrasé du Cheminée n°3 (cuisine actuelle) : détail de la céramique du rétrecissement ébrasé du foyer Cheminée n°3 (cuisine actuelle) : détail de la céramique du rétrecissement ébrasé du foyer Cheminée n°3 (cuisine actuelle) : détail de la céramique du rétrecissement ébrasé du foyer
  • atelier de fabrication et bureau dit bâtiment principal
    atelier de fabrication et bureau dit bâtiment principal Grasse - quartier Sainte-Lorette - 53, 55 boulevard Victor-Hugo rue Max-Vidal - en ville - Cadastre : 1973 BN 159, 160
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    Le bâtiment principal de l'usine Méro et Boyveau a été construit dans la première phase de travaux d'aménagement du site, à partir de 1860. Une grande part des activités de la société de parfumerie se a connu de profondes modifications au cours du temps. Dès 1879, sont accolés contre toute la longueur de la face ouest (côté cour) des structures ou dépendances qui forment un corps de bâtiment plus tard. Avec la construction des autres bâtiments de l'établissement industriel, le bâtiment principal perd certaines de ses attributions et notamment la distillation. En revanche, toute la partie administrative de la société reste attachée à cet ensemble. La rénovation des bureaux de la direction ainsi que dernières modifications significatives de ce bâtiment semblent avoir été effectuées au moment de la une terrasse sur laquelle avait été élevée une structure de deux étages avec couverture en terrasse
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    [Un des entrepôts d'huiles essentielles]. / Extrait d'un catalogue de la société Méro et Boyveau Entrée de la direction et des bureaux. / Extrait d'un catalogue de la société Méro et Boyveau, 1ère
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Description :
    L'édifice principal présentait deux corps de bâtiments accolés, de plans rectangulaires. Construits sur deux niveaux différents de terrassement, les planchers des deux ensembles étaient décalés d'un niveau. Le niveau de soubassement du corps de bâtiment secondaire (à l'ouest) correspondant au premier niveau ou niveau de rez-de-chaussée surélevé du corps principal. Celui-ci donnait de plain-pied sur la chaussée. Il s'agissait d'un bâtiment de trois niveaux : un niveau de soubassement présentant cinq salles voutées donnant sur la chaussée, un niveau de rez-de-chaussée surélevé, accessible de plain-pied par une cour intérieure de l'usine, située du côté ouest de l'immeuble, et un niveau de combles aménagés. La rénovées s'observait également dans les matériaux de construction : structure en moellons de roche enduite l'aspect à l'origine très classique de l'élévation antérieure. On remarquait une ordonnance verticale et horizontale des baies. Le centre de la façade était clairement marqué par un triplet de baies situé au dernier
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Grasse - quartier Sainte-Lorette - 53, 55 boulevard Victor-Hugo rue Max-Vidal - en ville
    Titre courant :
    atelier de fabrication et bureau dit bâtiment principal
    Illustration :
    Entrée de la direction et des bureaux. IVR93_20080600013NUC1A
  • atelier de fabrication dit des iris, actuellement laboratoire
    atelier de fabrication dit des iris, actuellement laboratoire Grasse - quartier des Casernes - 37 avenue Sidi-Brahim - en ville - Cadastre : 2006 BZ 73
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    . Il est assez inhabituel que dans une usine de parfumerie à Grasse, un bâtiment soit dédié au la production d'une grande variété de matières premières. Le bâtiment connaît ses premières probablement à cette époque que l'édifice perd sa fonction d'atelier de production et devient le bâtiment des laboratoires de développement et de recherche.
    Cadre de l'étude :
    patrimoine industriel parfumeries de Grasse
    Référence documentaire :
    . Robertet et Cie. Grasse : Musée International de la Parfumerie, 2009.
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    atelier de fabrication
    Description :
    bâtiment de l'usine et que ses dispositions intérieures ont été entièrement modifiées.
    Localisation :
    Grasse - quartier des Casernes - 37 avenue Sidi-Brahim - en ville - Cadastre : 2006 BZ 73
    Titre courant :
    atelier de fabrication dit des iris, actuellement laboratoire
  • parfumerie Etienne Robert, puis usine de bougies A. Goby, actuellement maison
    parfumerie Etienne Robert, puis usine de bougies A. Goby, actuellement maison Grasse - quartier de la Roque - 8, 10 impasse Gambetta - en ville - Cadastre : 1809 E 214, 215, 216, 260, 261, 262 2006 AY 182 à 188, 238 à 240, 295
    Copyrights :
    (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
    Historique :
    Un document iconographique de la fin du 19ème siècle présente Etienne Robert (avec d'autres) comme l'un des fondateurs de la parfumerie grassoise. Si sa société de parfumerie est bien la première à avoir exploité l'usine du quartier de La Roque, la date de mise en service de cet établissement peut bâtiment principal de la fabrique figure sur le plan cadastral de 1809. Les matrices cadastrales, muettes sur les attributions industrielles de cet édifice, mentionnent une mutation de propriété à la fin des , négociant. Le site, nommé dans l'acte de vente ancienne parfumerie Etienne Robert comprend alors un jardin arrosable avec fabrique de parfumerie, distilloir, laboratoire, maison d'habitation, maison de jardinier , réservoir, pavillon et toutes autres dépendances. Le nouveau propriétaire transforme une grande partie de la parfumerie en fabrique de cire et de bougies et loue un atelier aux frères Tombarel qui exploitent l'usine de années 1870 (?) et son commerce de bougies à ses deux autres fils. Un plan de 1881 indique que l'ensemble
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    [Parfumerie Robert, puis usine Goby] Industrie de Grasse Parfumerie et distillerie Ancien système de fabrication Levé et dessiné d'après nature dans les anciennes usines de la ville de Grasse Robert, puis usine Goby] Acte de donation, n° 24. 14/01/1817. Louis Fabre (notaire). Archives Fol. 340. Partage de la succession de Nicolas Robert, parfumeur : le partage comprend son usine de parfumerie. [Usine Goby] Partage de succession, n° 177. 02/08/1853. Perrolle, Pierre Joseph Marcellin Fol. 155. Vente de l'ancienne parfumerie Etienne Robert par l'hértière de Nicolas Robert à Auguste Goby qui la transforme en fabrique de cire : l'acte laisse entendre que la parfumerie n'est plus en activité depuis la fin des années 1850. [Usine Goby] Acte de vente n°126. 28/10/1865. Laugier, Antoine Lors du mariage de son fils Xavier, Auguste Goby lui donne les bâtiments de sa fabrique de bougies . [Usine Goby] Acte de mariage, n° 269. 04/10/1890. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice
    Canton :
    Grasse
    Dénominations :
    usine de bougies
    Description :
    La fabrique se trouve presque en fond de vallon, à proximité d'un cours d'eau. Les deux principaux corps de bâtiment, construits dans le même alignement, bordent au nord un petit chemin très escarpé. Il s'agit de deux maisons placées perpendiculairement à la pente. Le bâtiment ouest, le plus important, est plus élevé et plus profond que le bâtiment est. Ils sont accolés, de forme rectangulaire avec toitures site s'effectue par un passage ménagé dans le rez-de-chaussée du bâtiment est, à la jonction entre les ateliers ont été construits. Il s'agit de deux structures annexes bâties en retour sur les deux corps principaux. L'annexe est présente un plan carré de deux niveaux, un toit à longs pans et fronton pignon , couvert de tuiles creuses. L'annexe ouest est un local clairement industriel. Il s'agit d'une salle en hauteur une grande partie de l'élévation. L'arcade centrale est bouchée. Deux baies en demi cercle jouxtent et signalent cet ancien accès central et interrompent la symétrie de la façade. Des portes en bois
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Grasse - quartier de la Roque - 8, 10 impasse Gambetta - en ville - Cadastre : 1809 E 214, 215, 216
    Titre courant :
    parfumerie Etienne Robert, puis usine de bougies A. Goby, actuellement maison
    Appellations :
    usine de bougies A. Goby
    Illustration :
    Vue de l'usine en bordure du chemin du Rossignol. IVR93_20080600210NUC1A Vue ouest de la fabrique. IVR93_20080600211NUC1A Vue de l'usine Etienne Robert prise de l'est. IVR93_20090600158NUC1A
1 2 3 4 51 Suivant