Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 34677 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier privé
    Le mobilier privé
    Canton :
    Le Monêtier-les-Bains
    Titre courant :
    Le mobilier privé
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • cinéma dit Le Rex
    cinéma dit Le Rex Beaulieu-sur-Mer - le Plan - 35, 37 boulevard Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1987 AE 50
    Historique :
    Le cinéma est construit vers 1930. Dans le 3e quart du 20e siècle (?) il a été transformé en
    Description :
    Le cinéma fait parti d'un ensemble qui comprend un immeuble avec une vaste remise au rez-de -chaussée, séparé par une cour intérieure. Seul le cinéma a été étudié. Construit en bordure de la route
    Localisation :
    Beaulieu-sur-Mer - le Plan - 35, 37 boulevard Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1987 AE 50
    Titre courant :
    cinéma dit Le Rex
    Appellations :
    Le Rex
    Illustration :
    Vue perspective de la façade ouest, depuis le sud. IVR93_20010600323XA
  • ferme Le Château Vert
    ferme Le Château Vert Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 BM 146
    Historique :
    le rhabillage total des façades vers 1900, qui revêtent un aspect néo-renaissance. Le château est caractéristiques du 19e siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Un autre logis, sans parties agricoles
    Description :
    Le château est situé à proximité du canal Saint-Julien qui limite la propriété. L'ensemble se présente comme un alignement composé de trois corps de bâtiments accolés : de gauche à droite le château , la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Le château est en blocage enduit avec un sont de plan rectangulaire. Le château a deux étages carrés, les autres bâtiments n'ont d'un étage. Le meneau au premier, surmontées d'un larmier courant tout le long de la façade, petite fenêtres géminées à couloir. Plafonds portant des moulures assez simples. A droite, le bâtiment de la ferme est accompagné des dépendances habituelles : logis sous le même toit que la remise et fenil à l'étage.
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Château Vert
    Appellations :
    Le Château Vert
    Texte libre :
    -être est-ce lui, ou son fils qui était donné comme un personnage original, qui a fait réaliser le rhabillage décoratif qui lui donne son aspect actuel. Le "château" est actuellement en très mauvais état et première demeure "le château", la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Matériaux Château corps de bâtiment sont de plan rectangulaire. Le "château" a deux étages carrés, les autres bâtiments creuses, à deux rangs de génoise. Distribution intérieure Seul le château a été visité. Au rez-de-chaussée ). C'est elle qui doit porter le toponyme de "Château Verd" sur la carte de Cassini. Elle devait être 19ème siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Elle est de type habituel : un logis accompagné sous le même toit d'une remise et d'un fenil. Un autre logis, sans parties agricoles, de type un peu . Type A2 c (domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des
  • pont sur le Jabron
    pont sur le Jabron Peipin - près des Bons Enfants - isolé - Cadastre : 2016 A non cadastré ; domaine public
    Historique :
    Le pont est construit en 1666. Le prix fait qui date du 5 janvier indique qu'il remplace un pont de
    Hydrographies :
    le Jabron
    Référence documentaire :
    Pour rempacer le pont de bois, prix fait par Maître Jean Nicolas Turel notaire pour 3270 livres MAUREL, Marie-Joseph. Le péage de Peipin et les péages des Basses-Alpes. Dans Annales des Basses
    Description :
    Le pont sur le Jabron est un pont en maçonnerie d'une seule arche légèrement surbaissée. Il développe deux rangs de claveaux. Le premier rang, constitué de pierres calcaire partiellement taillées dans de la naissance de l'arche jusqu'à la clé. Le second, en moellons, est très irrégulier. Il dessine une arc un peu plus surbaissé que le premier. Le reste de la maçonnerie trahit probablement de nombreuses reprises. Le mur qui vient s'appuyer sur la naissance de l'arc côté amont rive gauche utilise de grandes clés en X (trois rives gauche, 1 seul rive droite). Malgré ces tirants le pont connaît quelques
    Titre courant :
    pont sur le Jabron
    Illustration :
    Détail de l'élévation ouest, rive gauche. On distigue des pierres bossagées sur le mur accolé en Détail des claveaux abîmés par le froid. Une inscription apposée en ciment est aujourd'hui
  • coopérative vinicole Le Gravillas
    coopérative vinicole Le Gravillas Sablet - en village - Cadastre : 1975 AH 204
    Historique :
    réalisées par les ingénieurs Grasset et Masson. La terrasse qui couvrait à l'origine le logement a été remplacée par un toit à longs pans à une date indéterminée. La date de construction figure sur le mur-pignon
    Référence documentaire :
    [Coopérative vinicole Le Gravillas]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 7 M 155.
    Description :
    Le nouveau cuvage est relié au cuvage initial par une passerelle suspendue. L'élévation sud en béton armé sont disposées sur 4 rangs. Le cuvage le plus récent présente la boutique en rez-de vieillissement en foudres: les 2 étages communiquent par un ascenseur. Au sud de l'ensemble se trouve le pont
    Titre courant :
    coopérative vinicole Le Gravillas
    Appellations :
    Le Gravillas
    Texte libre :
    de l'ancienne réception à vendange. Les dernières cuves métalliques datent de 1967. Le toit-terrasse qui couvrait à l'origine le logement a été remplacé par une toiture à deux pans à une date sud des bâtiments, se trouve le pont-bascule. La réception de la vendange se fait en D. Des cuves centraux. Le bâtiment 2 comprend un caveau de vente au rez-de-chaussée ainsi qu'une salle d'embouteillage en témoigne le dessin de l'auvent sur consoles repris de façon identique pour la toiture de la cabine du pesage. ANNEXES : dans le pignon de la cave A est inscrit en creux : LE GRAVILLAS 1935 Une plaque
  • maison dite Le Château
    maison dite Le Château Entrevaux - le Neigeas - isolé - Cadastre : 1816 C 422 1980 C1 91
    Historique :
    Cette maison pourrait remonter au 18e siècle (actuel cellier). Sur le cadastre de 1816, elle est labourables. Le bâtiment aujourd'hui visible du début du 20e siècle ; l'architecte n'est pas connu. Cette maison est localement appelée « Le Château ». Des travaux de restauration des façades et des décors
    Description :
    environ 1,5 kilomètres à l'est d'Entrevaux. Le plan régulier est en T inversé. En élévation, la volumétrie , un cellier et une resserre ; l'étable et le cellier sont couverts par une voûte en berceau plein -cintre. Le rez-de-chaussée surélevé est occupée par une cuisine, un petit salon, un jardin d'hiver et la canal borde une allée qui mène à un colombier construit en béton armé, y compris le toit en pavillon arcade du mur de soutènement. Une allée couverte par une treille rejoint cette grotte et le Ravin des Tuves. Le ravin est franchit par un petit pont à une arche en maçonnerie. Il est fermé par un portail en
    Localisation :
    Entrevaux - le Neigeas - isolé - Cadastre : 1816 C 422 1980 C1 91
    Titre courant :
    maison dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Texte libre :
    , volumétrie Le plan régulier est en T inversé. En élévation, la volumétrie est irrégulière, avec la présence de taille de grès smillées. Il est occupé par une étable, un cellier et une resserre ; l'étable et le . Le sol est en carreaux de ciment coloré, avec un motif géométrique de fleurs de lys stylisées. La trompe l'oeil, fausses ancres de tirant façonnées et peintes. Le soubassement des élévations est traité compris le toit en pavillon soutenu par des corbelets en ciment. Les baies d'envol, avec tablettes, sont couverte par une treille rejoint cette grotte et le Ravin des Tuves. Le ravin est franchit par un petit
    Illustration :
    Allée entre la maison et le colombier, vue prise du sud. IVR93_20110402995NUC2A Ponceau franchissant le ruisseau. IVR93_20110403018NUC2A
  • ferme Le Petit Roulet
    ferme Le Petit Roulet Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A3 297 1982 BL 6, 37
    Historique :
    Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance (présence du grand degré défini par Viollet-le-Duc comme une cour centrale ; l'accès sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autres d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord (arrachement de la voûte en roche réfractaire). A cette époque le Petit Roulet appartenait à un certain Martinel. L'aile occidentale
    Description :
    piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie est fractionné par d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Hangar moderne construit contre
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Petit Roulet
    Appellations :
    Le Petit Roulet
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de , existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord de l'aile nord (l'arrachement de la voûte en roche réfractaire est visible). A cette époque, le Petit Roulet centrale dont l'accès, sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie, est fractionné par un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Élévation est : presque entièrement masquée par un ailes nord et est. Dans le même angle, canon de gouttière monolithe. Façade nord : à l'extrémité ouest s'enfonce dans le mur lors de l'ouverture. A l'étage, fenils et granges avaient été recoupés par des murs de jour. Marches monolithes. CONCLUSION Le Petit Roulet est un des rares exemples de fermes installées présence de ce grand degré tel que l'a défini Violet-le-Duc dans son dictionnaire d'architecture comme
  • pont sur le Var
    pont sur le Var Sausses - le Pont - isolé - Cadastre : 1824 A non cadastré ; 1824 C non cadastré ; 2005 A non cadastré ; 2005 C non cadastré ; domaine public
    Historique :
    importante : probablement le chemin qui reliait Sausses et la haute vallée du Var à Entrevaux en passant par Sumaure et le Brec. L'abandon de cet itinéraire au profit de la route actuelle par la Clue de Gueydan est
    Hydrographies :
    le Var
    Description :
    Pont qui enjambe le bras principal du Var, divisé à cet endroit. La culée nord est construite sur les graviers de l'iscle centrale, la culée sud sur un banc de rocher que longe le courant. Les 2
    Localisation :
    Sausses - le Pont - isolé - Cadastre : 1824 A non cadastré ; 1824 C non cadastré ; 2005 A non
    Titre courant :
    pont sur le Var
  • ferme dite le Paraire
    ferme dite le Paraire Barrême - le Paraire - isolé - Cadastre : 1838 D 84 ; 1980 D 424 à 428
    Historique :
    le canal qui longe l'extrémité sud de l'édifice. Cruvellier affirme, sans citer sa source, que ce date prouve le contraire. Au cadastre de 1838, la ferme figure en une seule parcelle. Elle est, au
    Description :
    Grand édifice composé de deux bâtiments disposés en équerre. Le principal, au nord, regarde vers chaînes d'angle de la même pierre. L'autre bâtiment, en retour vers le sud, probablement affecté au
    Localisation :
    Barrême - le Paraire - isolé - Cadastre : 1838 D 84 ; 1980 D 424 à 428
    Titre courant :
    ferme dite le Paraire
    Appellations :
    le Paraire
    Illustration :
    Le logis principal vu du nord. IVR93_20060400867NUC1A
  • rue Le-Pelletier
    rue Le-Pelletier Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier - en ville - Cadastre : 1978 Estaque E non cadastré 1978 Estaque H non cadastré domaine public
    Historique :
    La rue Le-Pelletier est en réalité un tronçon du chemin de la Nerthe, lui-même section du grand et à l'étang de Berre, à travers le terroir agricole de Marseille et le massif montagneux de la Nerthe. L'appellation actuelle de rue Le-Pelletier apparaît dans le cadastre de 1912. En 1819, le chemin et d'autre du chemin, le transformant en voie urbaine. Les premières maisons apparaissent dans les années 1850-1860 et se multiplient dans les décennies 1870 et 1880. En 1890, le front de rue est
    Référence documentaire :
    l'Estaque formant une longueur de 5820m. [extrait concernant le secteur de l'Estaque-Gare avec les noms des
    Description :
    La rue Le-Pelletier actuelle comprend la portion de l'ancien chemin de la Nerthe comprise entre mitoyennes, uniquement interrompu par le carrefour avec le boulevard Fenouil. En revanche, les constructions l'Estaque pour l'architecture de la période). A noter également la présence de façades en briques, le plus
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    rue Le-Pelletier
    Appellations :
    rue Le-Pelletier
    Texte libre :
    La rue Le-Pelletier est la seule rue du secteur de l'Estaque à présenter un aspect urbain marqué
    Illustration :
    l'inscription Gendarmerie nationale sur l'immeuble H 170. Le commerce au rez-de-chaussée occupe probablement l'Estaque formant une longueur de 5820m. [extrait concernant le secteur de l'Estaque-Gare avec les noms des Vue en enfilade de la rue Le-Pelletier, prise depuis l'angle de l'impasse Capus, en direction de Vue en enfilade prise en direction de la gare, depuis le carrefour de l'impasse Icard Vue prise à l'angle de la rue Le-Pelletier et de l'allée Sacoman : maison 93 rue Le-Pelletier Immeuble, 89-91 rue Le-Pelletier, parcelle H 172. Construit en 1889 pour Emile Raimbaud, serrurier Vue d'ensemble de l'alignement des façades sur la rue Le-Pelletier. Trois modestes maisons Vue prise en enfilade de la rive ouest de la rue Le-Pelletier, prise au niveau de l'avenue de
  • pont sur le Bau
    pont sur le Bau La Palud-sur-Verdon - près de la Grande Bastide - isolé - Cadastre : 2014 Z3 domaine public ; non cadastré
    Historique :
    Le pont porte la date de 1876. Il est caractéristique des ponts construits dans les années 1870 sur les routes nationales dans le département.
    Hydrographies :
    le Bau
    Description :
    Le pont est composé d'une arche en plein cintre de 8,2 m de portée. Il a été dédoublé dans le assise de 60 cm de longueur et une hauteur de 34 cm à l'intrados et de 39 cm à l'extrados). Le reste de -dessus le l'arche. Le pont porte à la clé aval, dans un cartouche, la date 1876. Si les claveaux côté amont ont été pris dans le dédoublement en béton, le parapet et le bandeau ont eux été récupérés et , plus petit, qui franchit le ravin d'Angles et possède exactement les même caractéristiques, si ce n'est
    Titre courant :
    pont sur le Bau
  • pont sur le Riou
    pont sur le Riou Castellet-lès-Sausses - le Plan - en écart - Cadastre : 1983 non cadastré
    Hydrographies :
    le Riou
    Localisation :
    Castellet-lès-Sausses - le Plan - en écart - Cadastre : 1983 non cadastré
    Titre courant :
    pont sur le Riou
  • cité dite le Vauban
    cité dite le Vauban Port-Saint-Louis-du-Rhône - avenue du Port - en ville - Cadastre : 1982 B7 741, 743, 746
    Référence documentaire :
    Cité dite Le Vauban. Elévation de la façade postérieure. Dessin par Jean Crozet, 30 mai 1963 Cité dite Le Vauban. Plan des cellules F2 et F5. Dessin par Jean Crozet, 18 août 1960. Archives
    Description :
    chambres se trouvent sur le mur pignon pour les F2 et F3 ; les appartements de superficie plus importante ont des chambres donnant aussi sur les murs gouttereaux. L'enduit lisse, le toit en terrasse, la volumétrie simple, le plan au sol allongé confèrent à cette cité un caractère moderne.
    Titre courant :
    cité dite le Vauban
    Appellations :
    le Vauban
    Illustration :
    Elévation de la façade postérieure réalisée par Jean Crozet (architecte), le 30.05.1963 Plan des cellules F2 et F5, réalisé par l'architecte Jean Crozet, le 18.08.1960
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Champoléon - les Gubias - en écart - Cadastre : 1941 G3 91 A 93, 99 A 101
    Historique :
    Les constructions actuelles ainsi que deux dépendances en ruines existent sur le cadastre de 1809 ; inscriptions datant des transformations : 1849 sur le linteau de la porte d'une des étables ; B 1901 j sur la
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Texte libre :
    endroit très privilégié par le relief, et aussi loin que possible du Drac. Il est traversé par la route qui va des Borels au pont de Corbières. Dans le pays on appelle cette exploitation "le château", ce qui s'explique d'une part par la taille et le nombre des bâtiments (l'exploitation proprement dite en pigeonnier qui forme une petite tour carrée . Le linteau Alors que dans le Champoléon, les maisons rurales sont des maisons blocs, celle-ci a un aspect de "ferme disposés en "U" (le four, la maison d'habitation, dont la façade regarde vers le sud, et une étable) qui grange et une partie habitation. Seule cette partie existait sur le cadastre napoléonien, l'étable a été l'exploitation une croix dont le Christ en bois (sculpté dans un seul morceau) a été volé récemment . Matériaux Les murs des quatre bâtiments, même le plus récent, sont en moellons de pierres locales, liés à la sont métalliques. Structure, élévation, circulation et distribution intérieure -a) Le bâtiment est
    Illustration :
    Angle de la maison d'habitation. Noter le chaînage d'angle, le crépi et la corniche en molasse La lucarne sur le toit de la maison d'habitation permet d'accéder à la grange sans passer par Le "pasturier", sorte de trappe par laquelle on envoie le foin de la grange à l'écurie Le bâtiment dit "damia" : la partie d'exploitation. IVR93_19790500758X Le bâtiment dit "damia" : angle du logis et cheminée. IVR93_19790500759X
  • Cinéma dit Le central
    Cinéma dit Le central Nice - Port - 27 rue Bonaparte - Cadastre : 2019 KO 0076 L'entrée du cinéma se faisait par la parcelle KO 0075
    Historique :
    édifier une salle de cinéma surmontée d'un immeuble de rapport. Le permis rectificatif de 1923 concerne la surélévation de l'immeuble mais le dessin de l'élévation de l'architecte est datée de 1922, ce qui prouve que , très rapidement, il a été décidé d'obtenir le maximum de revenus de l'immeuble édifié en partie sur la salle de cinéma. Le cinéma Le central constitue le premier cas à Nice de complexe associant un cinéma et IA06003887). Le cinéma fonctionne de 1923 à 1973 et ouvre avec une capacité de 1078 places (722 au parterre
    Description :
    La façade principale, qui comportait l'enseigne "cinématographe" dans un bandeau séparant le rez-de liguro-niçois. La façade sur la petite ruelle Passeroni ne possède aucune décoration et développe le côté. Une minuscule boutique était présente sur le plan, prenant place dans un triangle derrière bordure Est de la place du Pin, placette constituant un lieu actif de centralité dans le quartier. On retrouve ainsi la disposition très fréquente à Nice d'une petite entrée localisée le long de la voirie la plus passante, alors même que le cinéma possède un développement de façade sur une voirie parallèle ou perpendiculaire important. Dans le cas du cinéma Le central, une entrée avec marquise était prévue sur la place du peu visible. L'intérieur présentait, à droite du couloir d'entrée, un bar, ouvert sur le rue fauteuils, on trouvait quelques loges. Le balcon développait deux larges avancées latérales, permettant la visibilité du parterre. Le toit de la salle était ouvrant, correspondant à la partie du bâtiment en toiture
    Titre courant :
    Cinéma dit Le central
    Appellations :
    Le central
    Illustration :
    Cinéma Le central, façade antérieure sur la rue Bonaparte en 2019 IVR93_20190601067NUC2A Cinéma Le central. Demande de permis de construire, Albert Galli architecte, 1922, élévation de la Cinéma Le central. Demande de permis de construire, Albert Galli architecte, 1922, coupes Cinéma Le central. Demande de permis de construire, Albert Galli architecte, 1922, plan du rez-de Cinéma Le central. Demande de permis de construire, Albert Galli architecte, 1922, plan du 1er Cinéma Le central. Demande de permis de construire, Albert Galli architecte, 1923, projet de Cinéma Le central. Demande de permis de construire, Albert Galli architecte, 1923, coupe Cinéma Le central, façade antérieure sur la rue Bonaparte en 2019. L'actuelle baie centrale du rez -de-chaussée constituait auparavant le panneau d'affichage des affiches et programmes. Le balcon du Cinéma Le central. Entrée sur la place du pin. L'entrée du cinéma se faisait par les deux portes
  • redoute dite Le Bastion
    redoute dite Le Bastion Menton
    Historique :
    le statut de poste fortifié français, et les ingénieurs du génie furent chargés d’approprier la tour côtière de Menton à un usage militaire public et d’améliorer son accès. Le 10 janvier 1796 est présenté un pont-levis ou de pont tournant. En 1814, le poste militaire est abandonné et la tour est restituée au
    Description :
    dans le plancher de l’étage. L’étage est entièrement couvert de voûtes dont les reins portent la plate cellules par un mur transversal. La cellule sud-ouest possède une cheminée ménagée dans le mur sud, qui la
    Titre courant :
    redoute dite Le Bastion
    Appellations :
    Le Bastion
    Texte libre :
    , acheta aussi en 1355 le fief de Roquebrune (dont Castillon ) aux comtes de Vintimille. La seigneurie , désavoue l’allégeance française observée par son prédécesseur en 1512 et se place sous le protectorat de Charles-Quint. La tutelle de l’Empire sur le domaine seigneurial des Grimaldi dura jusqu’à Honoré II ailleurs que sur le rocher de Monaco, Menton n’ayant qu’une enceinte villageoise de type organique et d’origine médiévale. Honoré II, qui à sa majorité en 1612 prend le titre de Prince de Monaco (reconnu par côté de Vintimille par un avant-poste côtier à Menton. Le texte de l’acte de fondation de cet avant sur la tour côtière alors réalisée : « Moi, prince de Monaco, désire que sur le roc isolé marquant la devienne la tête armée de la Cité, Honoré II, MDCXVIII ». Le terme de bastion est impropre pour désigner fortin de dimensions aussi réduites, et tardif pour un tel parti architectural. En 1641, le Traité de faisant arrêter le prince Honoré III. Entre 1793 et 1814, Menton eut le statut de poste fortifié français
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest, avec le mur à chemin de ronde fin XIXe siècle de la jetée Intérieur de la salle principale de l'étage; à gauche, le débouché de la porte d'entrée Face ouest de la tour et échauguettes d'angle, vue sud-ouest depuis le chemin de ronde fin XIXe
  • pont sur le Bau
    pont sur le Bau La Palud-sur-Verdon - près des Fabres - isolé - Cadastre : 1835 D4 domaine public ; non cadastré 2014 OY domaine public ; non cadastré
    Historique :
    Le pont est bien visible sur le relevé cadastral de 1835 mais ne semble pas être figuré par les typologie incite à le dater de la fin du 18e siècle ou plus vraisemblablement du début du 19e siècle. Il a
    Hydrographies :
    le Bau
    Description :
    Le pont est composé d'une arche unique en plein cintre, d'un peu moins de 6,5 m de portée. Il a une s'amincissant vers la clé. L'intrados de la voûte est dissimulé par un épais crépis. Le reste de la maçonnerie
    Titre courant :
    pont sur le Bau
  • immeuble dit Le Neptune
    immeuble dit Le Neptune Beaulieu-sur-Mer - le Plan - avenue Paradisio - en ville - Cadastre : 1987 AE 53
    Description :
    agrémentées de balcons filants. Le rez-de-chaussée est souligné par un parement en moellons jointés, les
    Localisation :
    Beaulieu-sur-Mer - le Plan - avenue Paradisio - en ville - Cadastre : 1987 AE 53
    Titre courant :
    immeuble dit Le Neptune
    Appellations :
    Le Neptune
  • coopérative vinicole Le Rocher
    coopérative vinicole Le Rocher La Garde - Barthélémy - en ville - Cadastre : 1988 AH 681
    Description :
    Le cuvage initial couvert d'une croupe, qui occupe la place centrale abrite le logement à l'étage transformée en local de vente ; ces 2 bâtiments sont en pierres apparentes à joints cimentés. Le pont bascule
    Titre courant :
    coopérative vinicole Le Rocher
    Appellations :
    Le Rocher
    Texte libre :
    HISTORIQUE La coopérative fut créée en 1908. Le premier bâtiment construit à cette époque (A ) semble avoir été agrandi deux fois, une fois dans le prolongement vers le Sud (B), l'autre par l'adjonction à l'avant d'un bâtiment de façade (C). La distillerie, construite sur le flanc est, a d'abord été . Un arrachage important, dû à la spéculation foncière a fait baisser les récoltes, malgré le intégré à la ville, d'où le nom : "Le Rocher". La cave ouvre au nord sur un parking, la place est à l'est l'est d'un appentis qui était l'ancienne distillerie. A l'arrière une partie un peu plus haute le prolonge. Devant, au nord, est plaqué un bâtiment assez plat dont l'arête droite du toit cache le pignon quatre grandes fenêtres. A l'est est accolé le volume plus bas du local de vente. La façade est en pierres apparentes à joints cimentés. Le toit est à quatre pentes et arête plate au milieu. Couverture l'espace des réceptions. L'allée des cuves communique également à l'est avec le local de vente
  • immeuble dit Le Margaret
    immeuble dit Le Margaret Villefranche-sur-Mer - la Gravette - 2 rue Rhin-et-Danube - en ville - Cadastre : 1980 AR 166
    Description :
    , symétriques, équipées de volets roulants. Le troisième étage désaxé du côté est et en retrait sur les façades sud-est. Les façades ouest et est sont rythmées de deux travées de fenêtres rectangulaires. Le sous balcons, de l'auvent, du toit-terrasse, ainsi que le porche et le volume de la cage d'escalier, sont
    Titre courant :
    immeuble dit Le Margaret
    Appellations :
    Le Margaret
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le sud. IVR93_20050600380XE Vue d'ensemble depuis le nord. IVR93_20050600383XE