Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ouvrage fortifié dit crémaillère du Faron
    ouvrage fortifié dit crémaillère du Faron Toulon - Mont Faron
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    P. 121. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
    Description :
    '’occupe ce fort. A la gorge de la partie rampante du retranchement, la route militaire du Mont-Faron
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dautheville
    Texte libre :
    sur l’achèvement de la tour de la Croix-Faron : (60.000 f) et de la route militaire du Faron (40.000 actuelle du Mont Faron reprend à peu près le tracé du chemin, puis route militaire amorcé vers 1766 . L’ensemble de l’ouvrage est desservi à la gorge par les lacets quelque peu irréguliers de la route militaire
  • ouvrage fortifié dit retranchement du Pas de Leydet ; poudrière actuellement chapelle Notre Dame du Faron
    ouvrage fortifié dit retranchement du Pas de Leydet ; poudrière actuellement chapelle Notre Dame du Faron Toulon - Mont Faron
    Historique :
    , attenante au retranchement. A cette date est créé un nouveau tracé de la route militaire du Faron passant
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Description :
    militaire, longe à droite (au sud) la petite éminence rocheuse bien dégagée à 509 m d’'altitude que couronne
    Texte libre :
    explicitement, avec une zone de servitude militaire associée, sur son tracé linéaire complet suivant du Pas de la Masque. D’après la légende d’un plan du domaine militaire dressé en 1855 pour synthétiser des recherches sur l’origine des propriétés militaires sur le Faron, « L’extrémité nord du le nouveau tracé direct de la route militaire du Faron créé en 1875 entre la tour Beaumont et la Beaumont, sur un « Plan du terrain militaire des ouvrages du Faron » datable du début du XXe siècle. La , ancien aumônier militaire, qui avait choisi le vocable de Notre-Dame de préférence à celui de Jeanne de ceux qui tombèrent pour la libération de la France ; hommes et femmes, civils et militaires branche ouest la « route du Faron », ancienne route militaire, après la desserte du fort du Grand Saint Beaumont. C’est l’ancien tracé de la route militaire. La route du Faron (tracé de 1875) se continue à l’est batteries annexes indiquées au début du XXe siècle, l’ancienne route militaire se continue sur le plateau
  • ouvrage fortifié : batterie de la Croix des Signaux
    ouvrage fortifié : batterie de la Croix des Signaux Saint-Mandrier-sur-Mer - la Croix des Signaux - en écart
    Historique :
    Signaux, 200m en contrebas à l'est / sud-est de la batterie principale. L'autorité militaire déplace en cimetière militaire de l'hôpital de Saint-Mandrier. En 1912-1913, la batterie principale est
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Batterie annexe de la Croix des Signaux. [Plan de situation, plan P. 128. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
    Texte libre :
    réserve ?). Le 14 octobre 1902, l'autorité militaire décide le déplacement du mausolée Latouche-Tréville pierre par pierre, le monument est reconstruit dans le cimetière militaire de l'hôpital de Saint-Mandrier allemand au Commandement militaire maritime italien en France, occupation qui dure jusqu'au 8 septembre sont desservis, depuis l'esplanade d'entrée du fort, par un chemin militaire qui contourne le fort par l'identique dans le cimetière militaire de la marine de Saint-Mandrier. Des graffiti, parfois millésimés
1