Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 97 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • moulin à farine et à huile dit le moulin rouge, puis usine de chaudronnerie, actuellement logement et atelier de menuiserie
    moulin à farine et à huile dit le moulin rouge, puis usine de chaudronnerie, actuellement logement et atelier de menuiserie Grasse - quartier de Font Laugière - 15 avenue Font-Laugière - en ville - Cadastre : 1809 E 264 à 266, 268 à 271 2006 BI 128, 129
    Historique :
    Cet établissement est resté aux mains de la famille Bain durant tout le 18e siècle. Il comprenait du 19e siècle. Le site est repris (sans doute à la fin des années 1890) par la société Tournaire Frères qui le transforme en chaudronnerie. L'atelier principal de cette usine est installé dans le soubassement de l'immeuble de quatre étages. Dans le bâtiment ayant abrité le moulin est installée une forge fonctionnant avec une turbine hydraulique. Le bief de dérivation de l'ancien moulin sert à actionner cette type est aménagé après la Seconde Guerre mondiale dans le jardin, au nord de la propriété. Les deux sheds servent aujourd'hui d'ateliers de menuiserie (l'un pour le bois, l'autre pour l'aluminium). Une maison qui occupe approximativement la même place que le bâtiment du moulin sert de logement.
    Référence documentaire :
    Paul Giraud vend à Jean Chauve : un immeuble connu sous le nom du Moulin-Rouge, comprenant un
    Description :
    Selon un plan de la fin du 19e siècle, le moulin se situait dans un bâtiment de deux étages et comprenait deux roues verticales. Le vallon de la Tierçade longeait l'arrière de l'établissement. Le canal de olives. En dessous de ces deux salles se trouvait le moulin à huile.
    Titre courant :
    moulin à farine et à huile dit le moulin rouge, puis usine de chaudronnerie, actuellement logement
    Appellations :
    le moulin rouge
    Illustration :
    D'après le plan cadastral de 2016, section BI 128 et 129. Echelle d'origine 1/1000e
  • moulin à farine de La Palud
    moulin à farine de La Palud La Palud-sur-Verdon - le Moulin - isolé - Cadastre : 1835 A2 1011 2014 Z3 349
    Historique :
    en 1561, il est jusqu'au 18e siècle "le plus haut moulin" du seigneur de La Palud, puisqu'il se surface bâtie du moulin atteint environ 60 mètres carrés au sol en 1790 (18 cannes) selon le procès verbal cette famille jusqu'à son arrêt définitif peu après la Seconde Guerre mondiale. Le moulin est
    Hydrographies :
    le Bau
    Référence documentaire :
    [Dossier concernant le conflit opposant les seigneurs de Rougon et ceux de La Palud pour les Demandolx situés dans le lieu de La Palud et son terroir prise par le procès verbal du 24 juillet 1790. 24 Rapport fait par les mêmes expert le dernier de février 1671 au sujet de la requête du sieur de La l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.
    Description :
    Le moulin est alimenté par un canal d'amenée de 1800 m de longueur qui est aménagé en remblai sur rez-de-chaussée au niveau duquel se trouve la roue, un étage carré et un étage de combles. Le toit est hydraulique horizontale se trouve à l’extrémité nord-ouest. Le moulin porte la marque de modernisations l'eau sur une seconde roue située devant le bâtiment. Cette dernière, qui est aujourd’hui largement
    Localisation :
    La Palud-sur-Verdon - le Moulin - isolé - Cadastre : 1835 A2 1011 2014 Z3 349
    Annexe :
    Demandolx situés dans le lieu de La Palud et son terroir prise par le procès verbal du 24 juillet 1790 , ses pategs, près terres arrosables et gravier au quartier de bau, contenant le sol du bastiment du moulin dix huit cannes à dix sols la canne [...] La bannalité dudit moulin dont la mouture se paye sur le produit a trois mille quatre cent livres. observation : le sieur Demandolx ne peut produire aucun titre
    Illustration :
    Rapport fait par les memes experts le dernier de février 1671 au sujet de la requête du sieur de La La digue du canal d'amenée et le moulin vue de l'est. IVR93_20140400526NUC2A Le moulin et la chambre hydraulique. IVR93_20140400527NUC2A Le canal d'amenée. IVR93_20140400520NUC1A Le canal d'amenée. IVR93_20140400517NUC1A
  • moulin à foulon et à farine puis scierie
    moulin à foulon et à farine puis scierie Thorame-Haute - près de Saint-Antoine - isolé - Cadastre : 1827 A 443, 444 2007 A 247
    Historique :
    La présence de moulins en ce lieu est ancienne. Elle est attestée par le prix-fait de la -1765) ne les figurent pas, le cadastre napoléonien, en 1827, indique bien la présence d'un moulin à agrandi à des époques indéterminées vers le sud-ouest, existait déjà en 1827. La famille Lempereur
    Hydrographies :
    le Verdon
    Référence documentaire :
    Vallée du Verdon / Thorame-Haute (altitude 1150). Le Moulin. / Carte postale, 1904. Canal d'arrosage à dériver du Verdon. Plan indiquant le périmètre des terrains intéressés. [Détail : le moulin]. / Perraud, dessin à l'encre sur toile enduite, 4 avril 1905. Archives départementales des Scierie hydraulique Arnaud et le pont de Serpège. / Carte postale, vers 1910.
    Description :
    Sur le site en ruine se dressent encore deux bâtiments de plan rectangulaire, parallèles au cours du Verdon. Le plus important présente quatre niveaux d'élévation, deux étages de soubassement, un rez -de-chaussée surélevé et un étage carré. C'est le bâtiment principal du moulin, qui a été remanié et agrandi. Les deux étages de soubassement étaient directement affectés aux fonctions de moulin. Le premier métallique. Le mur du fond des deux chambres n'obstrue que la moitié de ces pièces voûtées, et c'est une chaîne d'angle qui le termine à chacune de ses deux extrémités, l'autre moitié étant symétriquement aménagée pour l'arrivée des conduites d'eau. Le deuxième niveau de soubassement est percé de deux baies rectangulaires. Des meules horizontales s'y trouvent encore. Dans le mur sud-ouest, on peut encore voir une détruites. Ces deux étages sont manifestement le résultat d'une surélévation des niveaux inférieurs, et dans très proche de celle des deux niveaux supérieurs. De l'autre côté, le second bâtiment présente une
    Annexe :
    vingt-six et le quinziesme jour du mois de julhet avant midi, establi en personne me Anthoine Saurin grés, suivant le pouvoir à eulx donné par leur conseilh, come ont dict, auquel promectent de satisfère en fezant leur faict et cause propre, ont bailhé à prix-fait le pont que lad. communauté a apellé de la Fuste, proche des mollins, savoir de le rabilher (barré : et y mettre huit pièces) icellui et y fère trois arcades neufves sive chabrionnées pour le soubstien dud. pont, lesquelles et chescune scera teneu de fère audit pont et le rabilher en bon estat et come il estoit faict neuf, à me Gaspar et valeur de trois livres pièce, paiables le tiers le jour que comencera led. prix-faict, aultre tiers au tenus lesd. consul de fornir la feremente necessère ; pour le bois blanc, que sont cinq [pièces] pour permission de lad. communauté, lui donant permission de prendre le bois que leur sera necessère au deffens d’Ysarpegue et le reste que demurera n’estant employé à icellui scera laissé pour lad. communauté aux fins de
    Illustration :
    Canal d'arrosage à dériver du Verdon. Plan indiquant le périmètre des terrains intéressés. [Détail : le moulin]. IVR93_20080401149NUC1A Scierie hydraulique Arnaud et le pont de Serpège. IVR93_20080401773NUC1A Vallée du Verdon / Thorame-Haute (altitude 1150). Le Moulin. IVR93_20120400799NUC1A
  • moulin à farine
    moulin à farine Soleilhas - les Combes - isolé - Cadastre : 1834 A 465 1987 A 743
    Historique :
    Ce moulin est figuré sur le plan cadastral de 1834, sans la cuve cylindrique et sans la partie est du corps de bâtiment. Le 19 juillet 1882, le préfet autorise Irénée Bauchière, propriétaire à propriété portant le No 382 de la section D de la dite commune. La prise d'eau de cette dérivation sera , soit à cent trente mètres (130m) en amont de l'usine projetée". Le 14 décembre 1938, l'adjoint technique Blanc fait un rapport sur le projet de captage de la source des Combes. Il mentionne que le moulin
    Hydrographies :
    le Riou
    Observation :
    pente qui a nécessité une alimentation en eau originale. La qualité, la rareté et le bon état de
    Référence documentaire :
    Arrêté préfectoral : autorisation pour le dérivation d'un cours d'eau, commune de Soleilhas, 1882
    Description :
    Le moulin est construit en moellons bruts de calcaire, en un seul corps de bâtiment rectangulaire couverte d'un berceau en plein cintre appareillé. Le toit à longs pans est couvert de tôle ondulée. Une
    Texte libre :
    Situation Sur le versant est du Col de Saint-Barnabé (alt. 1400 m), immédiatement en contrebas du donnant sur le canal de fuite. L'étage de soubassement 2 est constitué de deux pièces à l'est et à l'ouest -sud percé d'une porte et par des cloisons ; les deux pièces situées le plus à l'ouest (Ac et Ad) sont l'est par une porte piétonne. Le rez-de-chaussée n'a pas été visité. La cuve cylindrique est accolée à la partie à l'extrême ouest dispose de quatre niveaux, le reste de l'élévation n’en a que trois pierres de taille très soignées qui ouvre la chambre de la roue horizontale le canal de fuite en pierre niveau 3. Couverture Toit à longs pans inclinés vers le nord et le sud. Couverture en tôle ondulée de très belle facture ; au centre de la voûte, ouverture zénithale pour le passage de l’axe de la engagées supportant des planches. Sol : plancher surélevé sur tout le quart ouest (au-dessus de la chambre coffre de protection en planches chevillées, surmonté d’une trémie en bois chevillé. Le long du mur nord
    Illustration :
    Le sommet de la cuve. IVR93_20160401299NUC2A Deuxième étage de soubassement. Départ de l'escalier vers le rez-de-chaussée. IVR93_20060400039NUCA Deuxième étage de soubassement. Engrenage entre la meule et le blutoir. IVR93_20060400045NUCA
  • moulin à farine
    moulin à farine La Palud-sur-Verdon - le Moulin - isolé - Cadastre : 1835 D4 1097 2014 52W03 54
    Historique :
    Le moulin n'est pas figuré par les Cartes des frontières de l'est de la France de Colmar à est figuré, avec le même plan au sol qu'aujourd'hui, par le relevé cadastral de 1835. On peut imaginer que la partie est du bâtiment correspond à une reconstruction de la partie où se trouvait autrefois le Guerre mondiale. Le bâtiment a été vidé de ses mécanismes.
    Hydrographies :
    le Bau
    Référence documentaire :
    le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.
    Description :
    Le moulin est bâti à une quinzaine de mètres du Bau, sur une dérivation d'environ 160 m de longueur approximative de 8 m. Le bâtiment porte la trace de modifications. Sa maçonnerie est en blocage de moellons. La chambre hydraulique n'est pas visible, dissimulée par une adjonction dont le collage est bien visible est le départ du canal de fuite creusé dans le sol. Les toits des deux parties sont décalés d'un peu extérieur et différents systèmes de transmissions métalliques (arbre, engrenage...) sont éparpillés sur le
    Localisation :
    La Palud-sur-Verdon - le Moulin - isolé - Cadastre : 1835 D4 1097 2014 52W03 54
    Illustration :
    Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers, le moulin. IVR93_20140400584NUC1A Le réservoir. IVR93_20140400541NUC2A
  • moulin à farine des Subis
    moulin à farine des Subis La Palud-sur-Verdon - près des Subis - isolé - Cadastre : 1835 D5 1285 2014 52D2 393
    Historique :
    d'archives existent pour le 18e siècle qui montrent que le moulin a souffert à plusieurs reprises de la montée des eaux lors d'orages violents. La digue du réservoir est régulièrement emportée et le moulin lui -même a parfois été dévasté. Le canal d'amenée est reconstruit pendant la Révolution par les habitants peut-être conduit à aménager un réservoir grâce à une nouvelle digue. Le moulin est vendu avant 1814 et
    Hydrographies :
    le Bau
    Référence documentaire :
    d'un nouveau béal ; 1814 : demande de rachat du moulin par la commune (le moulin a été vendu par la l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 ; 1706 : réfection de la goulotte à farine ; 1745 : le meunier (« gabelier ») est Christophe Maynard. Il et le 21 mars Honoré Boyer est rémunéré 63 livres 1 sol pour l’achat et la mise en place de cette pierre ; 1754 : la levée de terre formant la digue a été emportée ; 1773 : un orage a dévasté le moulin . CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.
    Description :
    en bois (l'axe qui traverse la voûte est métallique) et dans le rez-de-chaussée, les deux meules composites et leur anille. Le bâtiment présente un plan rectangulaire. Il est en maçonnerie de moellons et de galets. Sa toiture a disparu. Au-dessus du moulin, on observe encore le bassin d'alimentation aménagé à retenue et laisse le passage à une conduite forcée qui part faire tourner la roue située environ 6 m plus bas. Y compris le bassin, le canal d'amenée mesure environ 160 m. Il ne reste aucune trace de la cuve
    Illustration :
    Le bassin avec au fond le mur de retenue. IVR93_20140400552NUC2A
  • moulin à farine
    moulin à farine La Palud-sur-Verdon - près des Fabres - isolé - Cadastre : 1835 B 15 2014 OY 43
    Historique :
    Le lieu-dit les Maurels étant juste à côté de celui des Fabres, ce moulin a peut-être repris . Ce moulin pourrait dater des premières décennies du 19e siècle. Le relevé cadastral du 1835 semble lequel se trouve toujours la roue - étant longé par le canal et l'autre - aujourd'hui encore plus ruiné que le précédent et dépourvu de tout aménagement hydraulique - servant de destination finale au canal . Jacques Cru signale que le moulin a été transformé en scierie pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui
    Hydrographies :
    le Prau
    Référence documentaire :
    Le moulin a été transformé en scierie pendant la Seconde Guerre mondiale. CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.
    Description :
    , d'environ six mètres de longueur, dirige l'eau jusqu'au dessus de la roue. Si on en croit le relevé cadastral, le moulin était directement alimenté par un canal d'amenée d'une cinquantaine de mètres de longueur qui prenait l'eau dans le torrent du Prau juste au-dessus du moulin. Aucun réservoir ou bassin n'a permettait de franchir le torrent du Prau et juste au-dessus de ce pont se trouvent les vestiges de ce qui
  • moulin à farine et moulin à huile, puis moulin à farine et forge, actuellement maison
    moulin à farine et moulin à huile, puis moulin à farine et forge, actuellement maison Allos - en village - Cadastre : 1825 C5 515 2008 AB 28
    Historique :
    Le moulin à farine figure sur la carte de Cassini. Le plan du relevé cadastral de 1825 montre que le plan au sol était déjà le même qu'aujourd'hui et l'état de section qu'il appartient à la famille Michel. L'acte de succession de Marc-Antoine Michel au profit de Jean-Philippe Michel, en 1855, estime le moulin à 4000 francs. Il nous apprend que le bâtiment abrite en même temps un moulin à farine et un moulin à huile. Au tournant des 19e et 20e siècles, le moulin à huile a disparu. On trouve alors à côté du moulin à farine modernisé une forge artisanale. Le moulin à farine a cessé de fonctionner vers
    Hydrographies :
    le Chadoulin
    Description :
    Le bâtiment, dont les enduits et la toiture semblent récents, comporte un rez-de-chaussée surélevé , un étage carré et un niveau de combles. Il présente encore le plan en L d'origine. Une partie en , l'ancien moulin. Les chambres des roues ont été profondément modifiées puisque le sol entre ces chambres et
    Illustration :
    La conduite forcée entre dans le bâtiment sur sa face nord. IVR93_20080401789NUC1A Un arbre de transmission et sa poulie en bois remployés dans le jardin. IVR93_20080401795NUC1A Une ancienne conche dans le jardin. IVR93_20080401796NUC1A
  • moulin à farine, puis usine textile dite draperie
    moulin à farine, puis usine textile dite draperie Thorame-Haute - les Saintes - isolé - Cadastre : 2007 D1 112
    Hydrographies :
    le Verdon
    Référence documentaire :
    Plan et nivellement des lieux où le Sieur Jean-Joseph Arnaud se propose de construire une usine
    Description :
    l'ouest, qui abritait vraisemblablement la roue puisque c'est ici que débouchait le canal d'amenée. Ce chute de 3,85 m. Le site est en voie d'être ruiné depuis que la toiture s'est effondrée.
    Illustration :
    Plan et nivellement des lieux où le Sieur Jean-Joseph Arnaud se propose de construire une usine
  • moulin à farine puis, centrale hydroélectrique
    moulin à farine puis, centrale hydroélectrique Allos - en village - Cadastre : 1825 Fu 41, 42 2008 AB 95
    Historique :
    Le moulin à farine appartenait à la famille Augier lors de la levée du cadastre de 1740. Il est
    Hydrographies :
    le Chadoulain
    Description :
    Le bâtiment, qui menace ruine, est toujours très lisible. De plan rectangulaire, il se situe dans , qui, orientée au nord-ouest, est largement éventrée. C'est au milieu de cette façade que le canal d'amenée pénètre perpendiculairement sous le moulin, pour ressortir quasiment sous la porte d'entrée. La four le bâtiment en deux parties. L'ensemble de la maçonnerie est faite de gros moellons assisés et le
    Illustration :
    Le pignon sud-ouest. IVR93_20030400213XE
  • moulin à farine puis moulin à huile de noix actuellement maison
    moulin à farine puis moulin à huile de noix actuellement maison Thorame-Haute - Ondres - isolé - Cadastre : 2011 000B2 551
    Historique :
    être très ancienne et il figure sur le relevé du cadastre napoléonien de 1827 (RA04000059, parcelle 875 ). Il appartenait alors à François Arnaud. Le moulin actuel, qui a sans doute été lui aussi un moulin à mécanismes a été démonté, et le bâtiment n'abrite plus qu'un logis avec un fenil à l'étage de comble.
    Hydrographies :
    le Riou
    Description :
    une meule de 138 cm de diamètre et de 26 cm de hauteur. Le bâtiment actuel, situé environ 200 m en une cave voûtée d'arêtes. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible par une porte charretière percée dans le mur pignon sud-est. L'entrée du premier étage se fait par une porte piétonne située au-dessus , soit de plain-pied grâce à un système de terrasses. Sur le même mur pignon, la baie fenière est elle la même hauteur que le faîtage du bâtiment, soit une petite dizaine de mètres au-dessus du niveau de
  • moulin à foulon, puis moulin à farine actuellement établissement médical
    moulin à foulon, puis moulin à farine actuellement établissement médical Allos - en village - Cadastre : 1825 AC 60 ; 2008 AC 70
    Hydrographies :
    le Chadoulain
    Description :
    Le bâtiment, au plan rectangulaire, est presque parallèle à la pente dans sa longueur. L'ancien canal d'amenée, alimenté par le canal de fuite du moulin situé immédiatement en amont (IA04001158) et par une nouvelle prise dans le Chadoulin, pénétrait sous le moulin au milieu de sa façade sud-ouest et le traversait perpendiculairement. Il possède encore son toit en croupe percée d'une haute baie
  • Moulin à Farine
    Moulin à Farine Ansouis - Font Blanche - isolé - Cadastre : 1934 D 287 1936 D 37
    Hydrographies :
    le Marderic
    Description :
    voûte (chambre de la turbine horizontale) ; aqueduc partiellement taille dans le rocher
  • moulin à farine
    moulin à farine Allos - Cadastre : 1825 B4 974
    Hydrographies :
    le Verdon
  • moulin à farine
    moulin à farine Allos - Cadastre : 1825 B8 1757
    Hydrographies :
    le Verdon
  • moulin à farine
    moulin à farine Angles - Cadastre : 1838 C1
    Hydrographies :
    le Chadoulin
  • moulin à farine
    moulin à farine Allos - Cadastre : 1825 B8 1747
    Hydrographies :
    le Verdon
  • moulin à farine puis ferme
    moulin à farine puis ferme Castellane - le Moulin - isolé - Cadastre : 1835 B2 892 2008 078B4 785
    Historique :
    La construction de ce bâtiment pourrait être le fait du seigneur d'Eoulx. Une pierre gravée à voisine (référence : IA04000943). Le moulin est figuré sur la carte de Cassini et sur celle des ingénieurs militaires du 18e siècle. Il est signalé comme moulin "non banal" dans un procès-verbal de 1790. Sur le plan cadastral de 1835, un grand réservoir d'eau domine le moulin du côté nord, il est alimenté par deux canaux d'Eoulx (500 m de longueur). Partant de ce réservoir, un canal traversait le bâtiment et actionnait les machines avant de rejoindre le cours du Jabron. L'arrêt du moulin et l'aménagement de la ferme n'ont pas pu
    Hydrographies :
    le) ; Eoulx Jabron
    Référence documentaire :
    Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e Moulin non banal appartenant à Raymon, seigneur d'Eoulx, au lieu-dit le Moulin. Extrait en abrégé
    Description :
    adossée au mur nord. Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par des chambres à l'ouest et par un fenil à segmentaire. On observe d'importantes traces de reprise dans le mur à l’emplacement où se trouvait l'arrivée du canal. Les élévations reçoivent un enduit rustique au mortier de chaux. Le toit à un pan est ; le toit à longs pans est couvert en tuile creuse ; l'avant-toit et la saillie de rive du pignon sont traités de la même manière que sur le bâtiment principal. A l'est de cette dépendance, est accolé un hangar sur piliers maçonnés, dont le toit à un pan est couvert en tuile creuse. Un réservoir se trouve à pierre sèche, la partie aérienne est en maçonnerie de moellons calcaire ; le couvrement est en ciment
    Localisation :
    Castellane - le Moulin - isolé - Cadastre : 1835 B2 892 2008 078B4 785
    Illustration :
    L'élévation nord. Au fond à droite, le réservoir actuel. IVR93_20070400457NUC1A
  • moulin à farine
    moulin à farine La Garde - - en village - Cadastre : 1834 A 850 2016 A2 363
    Historique :
    Le moulin de La Garde, ancien moulin banal, appartenait à la communauté quand il fut mis en vente dénommé Rebuffel dans la première moitié du 19e siècle, qui le vend à Pierre Brun. Ce dernier décide de rehausser le canal d'amenée et la cuve, qui est alors en pierre, ce qui entraine la protestation des Chaussées le 18 juin 1858. A la suite de ce règlement, la hauteur de chute est établie à 735 cm. Le canal servait également à l'irrigation. Le moulin a probablement fonctionné jusque dans les premières années du
    Hydrographies :
    Le Ravin des gravières
    Référence documentaire :
    Le moulin est estimé 4600 livres le 29 janvier 1720. Extrait du rapport d'options de la communauté
    Description :
    Le moulin est situé dans la rue principale du village de La Garde, à l'extrémité d'un îlot. La chambre hydraulique se trouve sous le niveau de la rue. En élévation, on observe aujourd’hui une construction à un étage de soubassement donnant sur la rue, un rez-de-chaussée surélevé ouvert sur le nord. Le toit est à deux pans. L'intérieur a été converti en habitation, et l'enduit est récent. Pourtant le canal est toujours en eau et le moulin conserve sa cuve cylindrique de mise en pression de 320 cm de cm d'élévation. Son parement intérieur est en pierres de taille et en moellons à l'extérieur. Le
    Annexe :
    . Audit moulin banal dudit lieu de La Garde, où étant avons trouvé confronter de tous côtés le bealage et levant, mettre la caisse d’icelui en bon état, l’entremuyre doit être refaite de neuf, réparer le toit et dudit moulin qu’avons trouvée être en bon état et le rodet qui fait tourner la pierre n’avait pas
    Illustration :
    Le sommet de la cuve de charge. IVR93_20160401286NUC2A Le canal de fuite. IVR93_20160401293NUC2A Passage du canal sous la route et le moulin. IVR93_20160401292NUC2A
  • moulin à farine
    moulin à farine La Rochette - le Grand Cheinet - R.D. 10 - isolé - Cadastre : 1818 E 102 ; 1988 E 2
    Historique :
    Le moulin le plus ancien est figuré sur le plan cadastral de 1818. Il appartenait alors à Honoré
    Hydrographies :
    le Vallon de l'Ubac
    Description :
    Grand Cheinet sont aménagés juste à côté l'un de l'autre. De la prise d'eau au réservoir, le canal mesure un peu moins de 300 m. Le réservoir, aujourd'hui largement dégradé et pris par la végétation est totalement ruiné. Il ne reste que le massif maçonné de la chambre de la roue, parfaitement conservé. Le second moulin, construit entre le réservoir et l'ancien moulin, commence lui aussi à se d'une seconde, circulaire et accolée à la première, qui contient la cuve de charge. Le nouveau moulin ayant été construit sur le canal d'amenée de l'ancien, sa chambre hydraulique et sa cuve ont été toutes renforcée avec le temps. Le conduit maçonné qui va du fond de la cuve à la roue a été aménagé dans une arc segmentaire. La chute d'eau entre le sommet de la cuve et la roue atteint 9 m. Cette dernière est métallique. Le toit à un pan qui abrite les mécanismes est partiellement effondré. Les deux meules cerclées tuf : le parement de la cuve pour la partie tronconique, les parties hautes des chaînes d'angles, et
    Localisation :
    La Rochette - le Grand Cheinet - R.D. 10 - isolé - Cadastre : 1818 E 102 ; 1988 E 2
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise du sud. A gauche l'entrepôt, à droite le moulin du 19e siècle Le réservoir. IVR93_20090402620NUC2A Le second moulin pris du nord-est. IVR93_20090402621NUC2A Le second moulin pris du sud-est. IVR93_20090402622NUC2A
1 2 3 4 5 Suivant