Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 207 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison
    maison Castellane - le Bourg - en village - Cadastre : 1834 Fu 158 ; 2008 AB 254, 255
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison date vraisemblablement de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle. En 1834 , elle appartient à André Honnorat, maire de Saint-André et propriétaire de la plus grosse draperie de la vallée du Verdon. Elle est ensuite, de 1840 à 1877, la propriété d'un certain Joseph André. Elle a subi peu de transformations au 20e siècle.
    Observation :
    L'intérieur n'a pu être visité lors de l'enquête.
    Référence documentaire :
    Matrice cadastrale de Castellane. / Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les
    Description :
    volume est très important. Elle comporte un rez-de-chaussée, trois étages carrés et un étage de comble . Une seule fenêtre manque à ce maillage serré : celle qui aurait été située immédiatement au-dessus de la porte. A gauche de cette porte piétonne s'en trouve une seconde, cochère. Au nord comme au sud , les élévations, dont les enduits sont à pierres vues, laissent voir de nombreuses traces de reprises dans la maçonnerie. Cette dernière est faite d'un blocage de moellons. Les chaînes d'angle sont en gros blocs dégrossis, voire en moellons à tête dressée. Les avant-toits, sur les rues, sont formés de deux rangs de génoise. Les deux élévations, au nord et au sud, sont percées de baies fenières et de tirants
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
  • Maison puis minoterie Bourillon actuellement maison
    Maison puis minoterie Bourillon actuellement maison Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - en village - Cadastre : 1830 D19 65, 66 1983 AC 230, 231
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    une dérivation du canal des usines de Saint-André-les-Alpes, turbine alimentée par une conduite forcée. maison de Saint-André. Les mécanismes étaient mis en mouvement par une turbine hydraulique installée sur
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 955. Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre. Archives
    Description :
    Cette minoterie présente aujourd'hui encore les dispositions d'une maison de village très restaurée . Parcelle étroite sur la rue, trois niveaux d'étages et un niveau de comble. L'enduit a été entièrement refait très récemment. Il est à noter que ce bâtiment entraîne un fort décrochage dans l'alignement de la
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - en village - Cadastre : 1830 D19 65, 66 1983 AC 230, 231
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D19, parcelles 65,66 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2017, section AC, parcelles 130, 231 Canal des usines. Plan général [A gauche le moulin et à droite l'atelier de mécanique
  • maison, ancienne école primaire de Chabrières
    maison, ancienne école primaire de Chabrières Le Fugeret - Chabrières - en écart - Cadastre : 1830 A 1496 1983 A4 1037a
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de cette maison pourrait remonter au 17e siècle. La lecture des élévations montre que la partie ouest a été accolée ultérieurement. Le cadastre de 1830 la mentionne comme « maison et cour février 1913, il a été autorisé à passer un bail avec M. David Marius pour la « maison d'école de travaux auront été effectués. Le Maire demande cependant l'autorisation de payer la somme de 40 francs pour la location du 1er octobre 1913 au 1er octobre 1914. Cette maison a accueilli l'école primaire de
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 199. Délibération du Conseil Municipal concernant le bail de l'école de Chabrières, 24 mai 1914
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en charpente
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Cette maison est située à l'angle d'un îlot de bâtiments, dans l'écart de Chabrières. Elle est adossée au rocher et comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de comble est occupé par une étable et une resserre, chacune indépendante, et couvertes par un plancher sur solives. Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par l'ancienne salle de classe, éclairée par deux fenêtres ; une cheminée est adossée au mur ouest. Les murs sont enduits ; les cloisons sont en pans de bois et mortier ; le plafond brut est chaulé. Un escalier intérieur droit occupe le côté nord, il possède des marches en mortier, avec nez-de-marches en bois et contre escalier de distribution extérieur droit, en bois, accolé à l'élévation nord ; cet escalier extérieur se prolonge pour desservir également l'étage de la parcelle voisine. Cet étage carré est réservé au logis ; il s'ouvre côté sud sur un grand balcon de séchage en bois. L'étage de comble est réservé au séchoir à
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Titre courant :
    maison, ancienne école primaire de Chabrières
    Illustration :
    Elévation sud, premier niveau. Porte de la resserre. IVR93_20120401975NUC2A Elévation sud, premier niveau. Porte de la resserre, détail du gond en bois. IVR93_20120401976NUC2A Etage de soubassement, étable. Vue de volume prise du sud, noter au fond la paroi du rocher Rez-de-chaussée surélevé. Montée de l'escalier, vue de volume. IVR93_20120401974NUC2A Souche de la cheminée. IVR93_20120401973NUC2A
  • maison
    maison La Palud-sur-Verdon - 14e maison - en village - Cadastre : 2014 C1 50
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Sur le cadastre de 1835, l'emplacement aujourd'hui occupé par cette maison correspond à deux 50). La construction originelle de cette maison date probablement du milieu du 19e siècle. Cependant , la lecture de l'élévation nord montre qu'elle a été surélevée d'un niveau, avec inversion du sens de , pourraient correspondre à l'année indiquée par la date 1892 gravée dans l'enduit de l'élévation orientale.
    Référence documentaire :
    cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de -Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du
    Description :
    rez-de-chaussée est occupé par une remise-étable, accessible par une haute porte charretière ouverte Cette maison est située au bord de la R.D. 952, au carrefour avec un chemin menant aux jardins de Pausine. Mitoyenne sur un côté, elle comporte un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le par deux fenêtres côté sud et deux autres côté est. L'étage de comble est occupé par un fenil maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en pierre de taille calcaire. L'élévation sud reçoit un enduit lisse peint en brun, avec un décor gravé de faux appareil en soubassement, et de faux encadrement à platebande lisse pour la porte du logis. Le reste de cette élévation sud porte un décor peint de de genêts ; un cartouche avec les initiales "R . F" est gravé au premier niveau, accompagné d'une date également gravée. L'élévation nord reçoit un enduit à pierres vues ; une ancienne sortie de pile d'évier en terre cuite est visible à l'angle ouest du deuxième niveau. Au premier niveau de l'élévation
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Elévation sud, premier niveau. Portes du logis et de l'étable-remise. IVR93_20150400578NUC2A Elévation nord, jour avec encadrement en brique ; chaîne d'angle en pierre de taille calcaire
  • Maison
    Maison Saint-André-les-Alpes - Près du Crouès - chemin du Moulin - en village - Cadastre : 1838 D17 29 2014 AC 267
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'édifice apparaît sur le cadastre de 1838, il est alors isolé, près du foulon dans ce quartier avec d'autre édifices du village, on pourrait le dater de la 2e moitié du 18e siècle. Les ouvertures de la façade principale ont été modifiées, la baie du rez-de-chaussée sud garde la trace d'un arc plus récentes, sans doute de la 1ère moitié du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. AC 173 021 / 003 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    Bâtiment de plan rectangulaire situé très au sud du vieux village. La façade principale, orientée sud-est, présente une élévation à trois travées, avec porte centrale et quatre niveaux : un rez-de couvert de tôle ondulée sur un toit à quatre pans sur un double rang de génoise. La dépendance à l'arrière façade sud-ouest, sert de remise.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Près du Crouès - chemin du Moulin - en village - Cadastre : 1838 D17 29
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D17, parcelle 29 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AC, parcelle 267
  • Maison
    Maison Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - Grand Rue rue Basse 3e maison - en village - Cadastre : 1838 D19 33 2014 AC 479 La maison ici étudiée ne couvre que la partie nord de la parcelle actuelle.
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    La maison pourrait dater, tout comme sa voisine, de la 2e moitié du 18e siècle ; l'encadrement de la porte d'entrée notamment est similaire. Elle apparaît ensuite sur le cadastre napoléonien de 1838 . L'ouverture du rez-de-chaussée, à côté de la porte d'entrée a été agrandie, on peut supposer qu'il s'agissait cadastre de 1838 et celle du cadastre actuel, on peut également observer un agrandissement de la maison par l'arrière, où des commerces se sont installées côté place de l'Eglise.
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    Cette maison mitoyenne des deux côtés se trouve au tout début de la rue Basse, en alignement sur la voie. L'élévation présente cinq niveaux : au rez-de-chaussée une porte latérale décentrée avec encadrement en pierre de taille en arc segmentaire ainsi qu'une plus grande ouverture permettant aujourd'hui l'accès à un garage, trois étages carrés de hauteurs décroissantes, un comble à surcroît non dédié à l'habitation. L'ensemble est couvert de tuiles creuses sur un toit à longs pans. La partie logis se trouve donc prise entre un rez-de-chaussée qui sert aujourd'hui de garage mais devait être remise pour partie
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - Grand Rue rue Basse 3e maison - en village - Cadastre : 1838 D19 33 2014 AC 479 La maison ici étudiée ne couvre que la partie nord de la parcelle actuelle.
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D19, parcelle 33 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AC, parcelle 479 (extrémité nord de la parcelle). IVR93_20140400981NUC1A Détail : porte de la façade est. IVR93_20060400965NUC1A
  • Maison
    Maison Saint-André-les-Alpes - Haut-Village - Grand Rue rue Haute 2e maison - en village - Cadastre : 1838 D19 143, 145, 146, 147 2014 AB 297
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Sur le cadastre napoléonien de 1838, l'emprise du bâtiment actuel est localisé sur quatre parcelles . Ces bâtiments constituent alors la limite nord du village, la fin de la Grand Rue. Si l'on peut penser que la maison actuelle résulte de la fusion des quatre bâtiments existants en 1838, on peut également mentionner un encadrement portant la date de 1714 sur une maison construite quasi en face de celle-ci, de l'autre côté de la rue. Ainsi, même si la maison a visiblement subi de nombreux remaniements, avec pourrait dater de la 2e moitié du 18e siècle.
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre. Archives
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    La maison est située à la limite nord du vieux village, en alignement sur la Grand Rue (rue Haute ), avec une seule mitoyenneté sur le côté sud. La rue Careironne (arrière de la maison) étant plus basse que la Grand Rue, l'étage de soubassement, occupé par une étable, n'ouvre que sur cette rue . L'élévation comprend ensuite un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît. Les fenêtres du rez-de-chaussée et du premier étage sont munies d'un balcon sur la façade arrière. La maison est double en profondeur, l'accès aux niveaux supérieurs se fait par un escalier droit placé en milieu de
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Haut-Village - Grand Rue rue Haute 2e maison - en village - Cadastre
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D, parcelles 143 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AB, parcelle 297
  • Maison
    Maison Saint-André-les-Alpes - Haut-village - Grand Rue rue Haute 1ère maison - en village - Cadastre : 1838 D19 131 2014 AB 283, 284
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    A cet emplacement, un bâtiment existe bien sur le cadastre napoléonien de 1838 mais la parcelle est bien plus grande que celles observées aujourd'hui : la parcelle 131 de l'ancien cadastre a été découpée encadrement en pierre porte la date de 1817.
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173 / 21 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    La maison se situe dans la Grand Rue (rue Haute), elle a été construite en alignement sur la rue . La rue Careironne (à l'arrière de la maison) étant plus basse que la Grand Rue, l'étage de soubassement n'ouvre qu'à l'arrière de la maison. L'élévation compte, en plus du soubassement, trois niveaux : un rez-de-chaussée surélevé un étage carré et un comble à surcroît. Les ouvertures sont placées de manière très irrégulière sur la façade. En rez-de-chaussée, trois grandes portes permettent l'accès pour niveau est un ancien fenil. La porte d'entrée a un encadrement en pierres de taille, la façade est
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Haut-village - Grand Rue rue Haute 1ère maison - en village - Cadastre
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D, parcelle 131 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AB, parcelles 283, 284 Vue générale de la façade ouest. IVR93_20060401118NUCA Détail : porte de la façade ouest, 1817. IVR93_20060401117NUCA
  • Maison
    Maison Saint-André-les-Alpes - Haut-Village - La Placette - en village - Cadastre : 1838 D19 76 2014 AB 234
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison apparaît sur le cadastre de 1838 et la forme des baies des 1er et 2e étages carrés pourrait dater de la 2e moitié du 18e siècle. Pour autant son état actuel intérieur date de 2e quart du 20e siècle : plafond avec voutains sur poutres métalliques du rez-de-chaussée, carreaux ciment en pavement ses mallons de terre cuite.
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173 / 21 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    au sud et présente une élévation à une seule travée avec porte désaxée, à quatre niveaux : rez-de -chaussée, 2 étages carrés et un étage de comble. Les premier et dernier niveaux sont destinés à des usages artisanaux ou agricoles. L'escalier de distribution se trouve en fond de parcelle, il s'agit d'un escalier . L'ensemble est couvert de tôle ondulée sur toit à un seul pan.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Haut-Village - La Placette - en village - Cadastre : 1838 D19 76 2014 AB
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D, parcelle 76 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AB, parcelle 234 Vue intérieure : rez-de-chaussée. IVR93_20060401021NUCA Vue intérieure : escalier, entre le rez-de-chaussée et le premier étage carré Vue intérieure : escalier, vers le rez-de-chaussée. IVR93_20060401026NUCA
  • Maison
    Maison Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - Grand Rue rue Basse 5e maison - en village - Cadastre : 1838 D19 18 2014 AC 151
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    A l'emplacement de la maison actuelle, il existe bien un bâtiment sur le cadastre de 1838 mais la actuel montre en effet un élargissement de la rue Basse par un alignement des façades des maisons. L'état actuel de la maison, datée grâce à la date de 1868 sur l'encadrement de la porte, est sans doute contemporain de cet alignement.
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    La maison se situe au coeur du vieux village, dans la partie inférieure de la Grand Rue, la rue avec porte latérale d'accès au logis et grande baie boutiquière en rez-de-chaussée surmontées de trois encadrement en pierres de taille tandis que les autres ouvertures ont de faux encadrements peints. L'ensemble est couvert de tôle ondulée sur un toit à longs pans avec double rang de génoise. Cette maison avec commerce en rez-de-chaussée est représentative de ce type de bâtiment dans le village de Saint-André.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - Grand Rue rue Basse 5e maison - en village - Cadastre
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D5, parcelle 18 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AC, parcelle 151 Détail : porte de la façade est ; date 1868. IVR93_20060400991NUC1A
  • Maison dite Villa Marie-Mathilde
    Maison dite Villa Marie-Mathilde Saint-André-les-Alpes - Haut-Village - Grand Rue rue Haute 4e maiaon - en village - Cadastre : 2014 AB 149
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173_21 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    La maison se situe au nord du village, à la sortie de la partie ancienne, dans le haut de la Grand précédée par une petite cour fermée, un jardin se trouve à l'arrière. De plan rectangulaire, elle présente une élévation régulière tripartite sur deux niveaux (rez-de-chaussée et un étage carré) : la travée desservie par un escalier intérieur en fond de bâtiment. L'ensemble est couvert d'une toit à longs pans avec
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Haut-Village - Grand Rue rue Haute 4e maiaon - en village - Cadastre
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AB, parcelle 149
  • Maisons jumelles
    Maisons jumelles Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - Grand Rue rue Basse - en village - Cadastre : 1838 D19 37, 38 2014 AC 209, 210
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Les maisons apparaissent sur le cadastre de 1838, selon une emprise très proche de celle observable apparents en pierre de taille des ouvertures du rez-de-chaussée pourraient confirmer une datation au 1er
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    Les maisons sont situées dans la partie basse de la Grand Rue, en alignement sur la voie. Elles présentent cinq niveaux d'élévations, le jardin étant plus bas que la rue, il y a un étage de soubassement , puis un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un comble à surcroît. Les premier et derniers de tôle ondulée sur un seul toit à longs pans avec double rang de génoise. Dans la maison la plus au nord, le soubassement ne communique pas avec le rez-de-chaussée surélevé. La porte d'entré sur rue visible au-dessus de la porte.
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - Grand Rue rue Basse - en village - Cadastre : 1838 D19 37
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D19, parcelles 37 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AC, parcelles 209, 210
  • maison
    maison Annot - rue Basse 1ere maison - en village - Cadastre : 1830 F 245 2017 OF 255
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    siècle comme le montrent les premières cartes postales représentant le pont de la Beïte.
    Référence documentaire :
    cadastre, 1830. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 008/1 à 105 , vers 1930. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2Fi0122. Plan cadastral de la commune d'Annot, 1830. / Dessin à l'encre sur papier par Builly, géomètre du Collection artistique. 3178. ANNOT (B.-A.) Vallon de la Beïte / Carte Postale, Éditions Giletta
    Description :
    La maison compte un étage de sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, trois étages carrés et un étage de comble. Le cours de la Beïte étant un peu plus bas que la rue Basse, l'étage de sous-sol n'est pas sont en arc segmentaire. Seule la corniche (formant linteau) de la porte d'entrée est encore visible depuis que la devanture de la boutique a été installée. L'escalier de distribution part en volées droites observe en haut de l'élévation antérieure l'ouverture d'un ancien pigeonnier. Cette élévation est accolée à l'ancienne ligne de l'enceinte du 16e siècle. Le toit à deux pans est couvert de tuiles creuses.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Extrait cadastral de la commune d'Annot, section OF, échelle d'origine 1/1000e Extrait cadastral de 1830, section F, parcelle 245. IVR93_20170400538NUC1A Collection artistique. 3178. ANNOT (B.-A.) Vallon de la Beïte. IVR93_20170400091NUC1A Vue de situation dans l'entrée de la rue Basse, à droite. IVR93_20150402596NUC2A
  • maison puis école primaire, actuellement maison
    maison puis école primaire, actuellement maison Sausses - rue Grande - en village - Cadastre : 1824 D 81 ; 2005 D 54
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Jusqu'à l'acquisition de la maison Jaubert en 1933, l'école de Sausses a été hébergée dans diverses maisons du village, louées par la commune. La maison Jaubert figure au cadastres de 1792 et de 1824. Le 15 pour approprier la maison à l'installation de l'école et d'un logement pour l'instituteur, avec la création d'une cour de récréation et celle d'un jardin. Le préau sera fait dans le sous-sol, affecté auparavant à l'usage de grenier à fourrage, nécessitant une ouverture. Il est prévu la démolition du plancher séparant le rez-de-chaussée du premier étage pour le reconstruire à 4 mètres du sol. L'escalier tournant menant au sous-sol doit être démoli. Les tuiles de la toiture proviendront de Saint-Henry ou similaires . La chaux hydraulique sera celle de Conte-les-Pins. Le 26 mars 1933, Julie et Zélie Jaubert vendent à la commune de Sausses un "... immeuble situé à Sausses, à proximité de la place de la fontaine du jardin portent respectivement les N° 81b et 90 de la section D. Les travaux, adjugés à Marcel Roubin
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 446 . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 446 Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 446 définitive des travaux, 31 décembre 1934. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les publiques dans l'immeuble Jaubert. 31 octobre 1935. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 446 ]. / Dessin à l'encre, 3 janvier 1929. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains Ecole de Sausses. Extrait du registre des arrêtés de la préfecture des Basses-Alpes, 17 mais 1935 Baux conclus entre la commune de Sausses et divers particuliers en 1899, 1908, 1921, 1924. Archives Projet d'installation des écoles publiques de Sausses dans l'immeuble Jaubert, 15 octobre 1931
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Résultat de la fusion de 3 bâtiments contigus à l'angle de la rue Grande, de la place de l'Ecole et de la montée du Pont, cette maison, comme ses voisines, a réservé à l'habitation, puis à l'école, les étages supérieurs ouverts sur la rue Grande, tandis que les étages de soubassement restaient affectés aux fonctions agricoles (remise, étable, fenil). L'école, au rez-de-chaussée, ouvrait sur la place, sous un . L'appartement de l'instituteur, à l'étage, avait son accès par un escalier tournant logé dans la partie est.
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Roubin Marcel
    Illustration :
    Lettre de l'inspecteur d'académie au préfet des Basses-Alpes. Disposition des pièces après les
  • maisons d'Annot
    maisons d'Annot Annot
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Description :
    . 19,5% de la totalité des maisons possèdent une partie basse (étable, remise) et une partie haute Sur l'ensemble de la commune d'Annot, l'analyse statistique indique une forte proportion de maisons l'importance du phénomène de la villégiature de la fin du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle à Annot en raison de présence de la voie de chemin de fer Nice-Digne. Dans le vieux village, 10 % des aucune partie agricole et 70 % ont une partie agricole en partie haute et un commerce, un atelier ou une
    Typologies :
    A2 : maison avec partie agricole en partie haute
    Annexe :
    Estimations de maisons à Annot. 1794 Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne estimée à la somme de sept cent livres." Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les -les-Bains, 1 Q 65, 15 floréal de l'an 2 (4 mai 1794). Les saisies révolutionnaires s’accompagnent de procès verbaux de descriptions des biens de "l'émigré Jean Joseph Durand, prêtre", et notamment d'une maison qu'il possédait dans le centre d'Annot. [il s'agit de la maison située sur la parcelle 367 ]. "maison au devant de l'église qu'occupait ci devant led. Jean Joseph durand, ayant six cannes de sol, et servant de grenier, une autre chambre au second étage et le galetas par dessus le tout en état ainsi que le couvert qui confronte de levant la rue, de midy une maison appartenant à la commune, de couchant la place de l'église et de septentrion l'ancien cimetière, et après l'avoir examinée, nous l'avons -Bains, 1 Q 65, 19 prairial de l'an 2 (7 juin 1794). Les saisies révolutionnaires s’accompagnent de
    Décompte des œuvres :
    nombre des immeubles au dernier recensement de l'INSEE 455
    Texte libre :
    d'Annot, Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var, département des Alpes-de-Haute-Provence). Le terme "maison probablement aux 16e et 17e siècles. Sur la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1764-1765 sont perpendiculaires aux courbes de niveau, sauf dans la partie haute du hameau et sont alignés le . Plusieurs maisons construites à la suite de la gare des Chemins de fer de Provence ont été ornées d'une Contexte de l'enquête Le repérage Ce dossier concerne les maisons de la commune d'Annot (canton une partie agricole (étable, remise, fenil…) réunies sous un même toit. Les conditions de l'enquête 1983. Le plan cadastral dit "napoléonien", levé en 1830, a servi de point de repère et de comparaison pour les bâtiments antérieurs à cette date ; l'ensemble des états de section de ce cadastre a été consulté. Toutes les constructions portées sur le cadastre actuel ont été vues, au moins de l'extérieur. Le repérage a été effectué à l'aide d'une grille de description morphologique propre aux maisons et décrivant
    Illustration :
    Maison parcelle OF385 - Plans du rez-de-chaussée et du 1er étage IVR93_20170400633NUDA Plans de niveaux - parcelle OF 295 IVR93_20170400820NUDA Alignement de maisons rue des moulins. IVR93_20170400500NUC2A Alignement de maisons Grand Rue. IVR93_20170400481NUC2A Maison place de l'église. IVR93_20170400463NUC2A Le presbytère. Maison construite en 1876 en reprenant l'ancien alignement de la rue des Vallasses Devanture de troquet avec cannelure d'angle. IVR93_20170400638NUC1A Décor d'encadrement de porte rue Notre-Dame. IVR93_20150402630NUC2A Décor d'encadrement de porte Grand Rue. IVR93_20150402600NUC2A Une maison de villégiature au nord du village (section F, parcelle 666). IVR93_20170400512NUC2A
  • maison dite villa Saurin puis sous-préfecture
    maison dite villa Saurin puis sous-préfecture Castellane - le Bourg - en village - Cadastre : 2008 AB 95
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Saurin. Depuis 1949, elle est occupée par la sous-préfecture de Castellane. Cette dernière, après avoir déménagé à de nombreuses reprises au cours du 19e siècle (voir les notices IA04001220, IA04001193 du 1er juin 1942. Le bâtiment qui servait d'hôtel de sous-préfecture jusqu'en 1926 ayant été transformé en hôtel de voyageurs, un nouveau lieu dut être trouvé. Cette villa récente et vaste fut investie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Un grand jardin a alors été aménagé jusqu'à la rue du 11
    Référence documentaire :
    Alpes-de-Haute-Provence, 2000. 1949. Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence. Regard sur l'histoire des services du Ministère de l'intérieur dans les Alpes de Haute-Provence. Dans : Chroniques de Haute-Provence, Digne : Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, 2002, 218 p. : ill., couv. ill. ; 23 cm l’administration préfectorale. Dans : Chroniques de Haute-Provence, Digne : Société scientifique et littéraire des p. 10-11 : Les sous-préfecture de Castellane et de Sisteron ont été supprimées par la loi du 10 septembre 1926, seule celle de Castellane a été rétablie par la loi du 1er juin 1942. L’Installation de
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Statut :
    propriété de l'Etat []
    Description :
    La sous-préfecture de Castellane a un plan en L dont la plus petite branche se prolonge d'un avant -corps. Elle se compose d'un rez-de-chaussée réservé aux communs (logement des domestiques, remises terrasses et des balcons jouent un rôle important dans la composition de cette façade. Ils sont constitués , sur la pointe de la petite branche du L, se termine par un fronton à base interrompue. Toute la couverture est en tuiles plates mécaniques. A l'intérieur, les sols sont recouverts d'une grande variété de carreaux de ciment.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade principale. IVR93_20090400528NUC2A Détail de la façade principale. IVR93_20090400268NUC1A Le carrelage de la cage d'escalier. IVR93_20090400269NUC1A Détail de la façade principale. IVR93_20090400268NUC1A
  • maisons
    maisons Blieux
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    chaume ou en bois, 6 avril 1922. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains Arrondissement de Castellane. Enquête sur le nombre de maisons de l'arrondissement couvertes en
    Murs :
    pierre de taille
    Typologies :
    parties agricoles en partie basse et haute ; B : maison sans partie agricole, artisanale ou commerciale
    Texte libre :
    café. L’absence de maison de type A2 (maison avec partie agricole en partie haute) s’explique par répandue. La partie haute de la maison servait de fenil et à Blieux, où la prune était un facteur I. Contexte de l’enquête 1. La problématique du repérage : la famille concernée Ce dossier concerne les maisons sur l’ensemble du territoire communal de Blieux. Ont été pris en compte dans cette bâtiments présentant un premier niveau (soubassement ou rez-de-chaussée) occupé en partie par une étable mesure où cette activité a très souvent disparu et a été remplacée par une fonction agricole de remise ou même espace. Une pièce peut ainsi servir d’épicerie, puis de remise, voire d’écurie, ou alors devenir pièce d’habitation. Tous les cas de figure existent et l’inertie fonctionnelle demeure une exception dispositions spatiales traditionnelles. Cependant, les traces existent encore de l’architecture rurale vernaculaire, suffisamment en tout cas pour dresser une synthèse de l’habitat traditionnel. Ont été écartés du
    Illustration :
    Ferraïs (les). Maison de type A1. Façade principale prise du sud. IVR93_20080403131NUC1A Ferraïs (les). Maison de type A1. Façade postérieure prise du nord-ouest. IVR93_20080403132NUC1A Ferraïs (les). Maison de type A1. Porte, encadrement de porte et chronogramme sculpté sur le Village (le). Maison de type A3. Vue de la façade principale prise du sud. IVR93_20080403134NUC1A Village (le). Maison de type A3. Vue de la porte et de son encadrement. Pignon sud Village (le). Maison de type A3. Consoles et appui de balcon. IVR93_20080403136NUC1A Village (le). Maisons de type A3. Vue des façades prise du nord. IVR93_20080403137NUC1A Village (le). Maison de type A3 : piédroits et chapiteaux d'une ancienne porte murée Village (le). Ancienne maison de type A3 : vue cavalière, prise de l'ouest. IVR93_20080403139NUC1A Village (le). Encadrement de porte, arc plein-cintre, imposte en ferronnerie et date portée ("1819
  • maisons
    maisons Senez
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    profondément. Le village a perdu une grande partie de sa surface bâtie ; pour autant la comparaison des cadastre napoléonien de 1811 et actuel montre très peu d'évolution entre le début du 19e siècle et
    Référence documentaire :
    chaume ou en bois, 6 avril 1922. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains Arrondissement de Castellane. Enquête sur le nombre de maisons de l'arrondissement couvertes en
    Description :
    s'agit de blocs en hauteur sur trois ou quatre niveaux (près de 90 % des cas) où le type logis entre traditionnellement construite avec de petits moellons de calcaire non équarris ; les compléments ponctuels que l’on peut rencontrer, grès (surtout au village), galet de l'’Asse voire tuf interviennent de façon aléatoire d’un mortier de gypse caractéristique de la zone et provenant du gisement proche du Gipas. Toutes rue et sur place, de façon prioritaire sur la place en ce qui concerne l’entrée du logis, l’entrée sur aspect superficiel du bâti, au moins à l’extérieur. Les décors de façades sont rares : en dehors d’un enduit coloré traditionnellement pastel, les encadrements feints de couleur blanche interviennent à
    Typologies :
    A2 : maison avec partie agricole en partie haute
    Texte libre :
    très large prédominance des maisons de type A3 (maison avec parties agricoles en parties basse et haute maison de type A2 (maison avec partie agricole en partie haute) s’explique par l’importance des fonctions rarement cheval), en plus des resserres et autres celliers, était très répandue. La partie haute de la I. Contexte de l’enquête 1. La problématique du repérage : la famille concernée Ce dossier concerne les maisons sur l’ensemble du territoire communal de Senez. Ont été pris en compte dans cette bâtiments présentant un premier niveau (soubassement ou rez-de-chaussée) occupé en partie par une étable mesure où cette activité a très souvent disparu et a été remplacée par une fonction agricole de remise ou même espace. Une pièce peut ainsi servir d’épicerie, puis de remise, voire d’écurie, ou alors devenir pièce d’habitation. Tous les cas de figure existent et l’inertie fonctionnelle demeure une exception dispositions spatiales traditionnelles. Cependant, les traces existent encore de l’architecture rurale
    Illustration :
    le Village. Maison de type A1. Vue cavalière prise du nord-ouest. IVR93_20080402346NUC1A Le Village. Maison de type A1. Elévation sud-ouest. IVR93_20080402341NUC1A Le Village. Maison de type A1. Façade nord-est. IVR93_20080402347NUC1A Le Village. Maison de type A1. Vue cavalière prise de l'ouest. IVR93_20080402342NUC1A Le Village. Maison. Vue d'encadrement de porte en pierre de taille, avec arc en plein-cintre Le Village. Maison de type A1. Façade nord. IVR93_20080402343NUC1A le Village. Maison de type A2. Vue cavalière prise du nord. IVR93_20080402344NUC1A Le Village. Maison. Vue d'encadrement de porte en pierre de taille, avec arc en plein-cintre Le Village. Maison de type A3. Façade nord-ouest. IVR93_20080402345NUC1A le Village. Maison de type A3. Elévation principale, façade sud-est. IVR93_20080402348NUC1A
  • maison
    maison Saint-Pierre - 1ere maison - en village - Cadastre : 1817 C 22 1990 C 23
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de cette maison pourrait remonter au 18e siècle. Sur le cadastre de 1817, elle est
    Référence documentaire :
    lavis, par Gleize géomètre du cadastre, 1817. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence section C, parcelle 22 Plan cadastral de la commune de Saint-Pierre (1817). / Dessin, plume et
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    étages : un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est occupé par une étable. L'étage carré et l'étage de comble sont réservés au logis. L'étage carré est desservi par un escalier de distribution extérieur droit, parallèle à la façade. L'ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès, les chaînes d'angles sont en pierre de taille calcaire et de grès. L'enduit rustique est au mortier de chaux. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier, avec linteau en bois. La porte de l'étable possède un loquet en bois. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse . L'avant-toit et la saillie de rive sont constitués d'un rang de génoises placé sur une rangée de carreaux de terre cuite.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Plan cadastral de la ville de Saint-Pierre (1817), section C, parcelle 22. IVR93_20120402981NUC1A Angle sud-est : passage du rang de génoise d'avant-toit en saillie de rive. IVR93_20100400097NUC2A Elévation est, détail de la maçonnerie et enduit rustique. IVR93_20100400098NUC2A Elévation sud, premier niveau. Porte de l'étable, détail du loquet. IVR93_20100400095NUC2A
  • maison
    maison Saint-Pierre - les Carles - en écart - Cadastre : 1817 A 240, 241 2013 A 223
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    d'angle sud-ouest, correspond à une extension décelable par le collage de maçonnerie visible sur l'élévation sud. Sur le cadastre de 1817, le bâtiment actuel est séparé en deux parcelles mentionnées comme découpage de propriété, sans doute originel, explique la présence de deux portes d'entrée sur l'élévation sud. Les aménagements intérieurs actuels ont été réalisés lors de la réunion des deux parcelles, à une
    Référence documentaire :
    lavis, par Gleize géomètre du cadastre, 1817. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence section A, parcelles 240 Plan cadastral de la commune de Saint-Pierre (1817). / Dessin, plume et
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit grès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    La maison est mitoyenne sur deux côtés et comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez -de-chaussée surélevé et un étage carré. L'étage de soubassement est occupé par deux étables ne côté ouest par une trappe d'abat-foin. Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par la cuisine et une fenières. Le rez-de-chaussée surélevé était desservi par un escalier de distribution extérieur (disparu ). Au rez-de-chaussée surélevé, le sol est en ciment et les murs sont enduits avec un décor peint de plinthes noires ; les plafonds sont enduits. L'ensemble de la maison est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès. Les chaînes d'angles sont en moellons calcaires ou de grès. L'enduit rustique est au mortier de chaux. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier, avec linteau en est couvert en plaques de ciment-amiante en remplacement des tuiles creuses d'origine. L'avant-toit est constitué de deux rangs de génoises maçonnées.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Plan cadastral de Saint-Pierre (1817), détail de la section A, parcelles 240 et 241 Elévation ouest, détail de la maçonnerie et de la chaîne d'angle. IVR93_20100400127NUC2A Elévation ouest, premier niveau. Petit jour de l'étable, fermé par un volet en bois Elévation ouest, avant-toit constitué de deux rangs de génoises. IVR93_20100400125NUC2A Etage de soubassement, étable est. Vue de volume prise du sud. IVR93_20100400221NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, cuisine. Mur ouest, cheminée. IVR93_20100400226NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, cuisine. Mur nord, placard mural. IVR93_20100400224NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, cuisine. Mur nord, crochet en corne de chèvre. IVR93_20100400225NUC2A
1 2 3 4 11 Suivant