Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fort du Grand-Saint-Antoine
    fort du Grand-Saint-Antoine Toulon - Mont Faron
    Historique :
    de redoute pour 500 hommes proposée au Grand Saint-Antoine en 1764 prend forme en 1768 et tarde à fort au Grand Saint-Antoine, et la création d’'une redoute d'’appui au Petit Saint-Antoine. Le projet
    Référence documentaire :
    Croquis du Plateau Grand St-Antoine indiquant le projet d'un Retranchement à pierres sèches autour [Fort du Grand-Saint-Antoine] Projets pour 1843. / Dessins en couleur. Service Historique de la [Fort du Grand-Saint-Antoine. Projet final]. / Dessin, plume et lavis, 1844. Service Historique de Fort Saint-Antoine. [Plan]. / Dessin à la plume, vers 1900. Service Historique de la Défense
    Description :
    la rade de Toulon, le fort du Grand Saint-Antoine est la pièce maîtresse du dispositif défensif qui verrouille la vallée du Las, dite gorge de Dardennes, ou de Saint-Antoine. La redoute du Petit Saint-Antoine
    Titre courant :
    fort du Grand-Saint-Antoine
    Texte libre :
    vallée du Las dite gorge de Dardennes ou de Saint-Antoine (toponyme respectif de deux châteaux, le -savoyardes au nord du Faron, par le Revest et Dardennes, pour déboucher par la gorge Saint-Antoine et prendre à revers la position française. Au plus étroit de la gorge, à la hauteur du château Saint-Antoine directeur des fortifications de Provence Antoine Niquet. Du côté de la vallée de Dardennes, rien ne fut sèche, intermédiaire, s’ajoutait au dispositif. Le fort et la batterie inachevés de Saint-Antoine, 1768 gorge de Saint-Antoine, en partie détruit, I , redoute de St Antoine en pierre sèche au même usage et à -Antoine, n’étant pas située sur le versant sud-ouest du Faron, mais de l’autre côté de la gorge de Saint -Antoine, entre cette vallée et le fort des Pomets. Cette redoute « de Saint-Antoine » correspond à celle « fort Saint-Antoine » à son emplacement définitif, ou sur une autre carte « relative aux projets de 1791 » . En 1775, la redoute Landré, en place, et le fort Saint-Antoine, en projet et à peine commencé, sont
    Illustration :
    Croquis du plateau Grand St Antoine indiquant le projet de retranchement à pierres sèches autour de [Fort du Grand-Saint-Antoine] Projets pour 1843; IVR93_20118300249NUC2A [Fort du Grand-Saint-Antoine. Projet final] 1844. IVR93_20118300250NUC2A Fort Saint-Antoine. [Plan]. vers 1900. IVR93_20118300258NUC2A
  • fort et château fort, puis batterie de côte dite château de Bandol, batterie du château de Bandol ou batterie de Bandol
    fort et château fort, puis batterie de côte dite château de Bandol, batterie du château de Bandol ou batterie de Bandol Bandol - Le château - avenue du château - en ville
    Historique :
    initialement militaire. Antoine Boyer, capitaine itinérant au service de deux gouverneurs de Provence à Antoine de Boyer la capitainerie du fort de Bandol, charge fixe, érigée en fief relevant du roi au décisive à l'évolution du statut d'Antoine de Boyer et à sa fortune. Par lettres patentes de mai 1603, il
    Référence documentaire :
    GIRAUD, Magloire, Mélanges historiques, archéologiques et statistiques, biographie d'Antoine de
    Auteur :
    [commanditaire] Boyer Antoine
    Texte libre :
    d'Ollioules, Antoine Boyer, l'un des plus actifs lieutenants du duc d'Epernon pendant cette période troublée . Antoine Boyer commence sa carrière militaire au service de Bernard de Nogaret de La Valette, lieutenant , le duc d'Epernon donne des lettres de commission à Antoine (de) Boyer pour fortifier le lieu de la emparer . Le 20 novembre 1595, la Cour du parlement commet Antoine de Boyer, au gouvernement des places . Dès le départ d'Epernon, Henri IV, par lettres patentes du 5 mai 1596 donne à Antoine de Boyer la 1601, adressées au duc de Guise, donnant pouvoir au sieur Antoine de Boyer de fortifier la maison de d'Antoine de Boyer et à sa fortune. Par lettres patentes de mai 1603, il lui attribue le privilège exclusif . En mai 1613 Antoine de Boyer, autorisé par lettres royales à "porter toutes sortes d'armes", ce qui Saint-Michel. Une tradition donnée par les historiens locaux attribuent à Antoine Boyer la construction pouvoir s'intituler seigneur de Bandol. C'est chose faite en 1615 : Antoine de Boyer obtient de Robert de
  • fort du Cap Brun
    fort du Cap Brun Toulon - le Cap Brun
    Historique :
    jour en même temps que celui du fort du Grand Saint-Antoine sur le Faron, en 1841. Alors, le plan du
    Description :
    fort du Grand Saint-Antoine, sur de plus grandes dimensions. Le fort est distant de la mer, à vol Grand saint-Antoine), n’est pas classique ; l’emplacement habituel est le milieu du front de gorge, ici
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Long Antoine
    Texte libre :
    fortifications de Provence Antoine Niquet. Cette batterie basse du Cap Brun a son histoire propre à partir de moins avortées, sur le Mont Faron, qui deviendront le fort Faron et le fort du Grand Saint-Antoine. Le projet vit le jour en même temps que celui du fort du Grand Saint-Antoine, en 1841. Sa pertinence venait -Antoine, à une échelle comparable, le front latéral ouest à trois bastions accueillant l’entrée de est identique à celui qui fut proposé et réalisé simultanément au fort du Grand Saint-Antoine, à cette
  • fort Royal ou fort Sainte-Marguerite
    fort Royal ou fort Sainte-Marguerite Cannes - Ile-Sainte-Marguerite
    Historique :
    d’Antibes Honoré Allègre et Antoine Courmes entre 1689 et 1691. Après un 1er projet de 1682, non réalisé
    Référence documentaire :
    P. 41-74 DURBEC, Joseph-Antoine. Un épisode de la guerre de Trente Ans : l'occupation des îles de
    Auteur :
    [] Niquet Antoine [entrepreneur de maçonnerie] Courmes Antoine
  • fort Malbousquet
    fort Malbousquet Toulon
    Historique :
    pour devenir un simple dehors. Le chef du génie Antoine Long conçoit en 1860 le projet de
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Long Antoine
    Texte libre :
    conforme au projet dessiné et décrit en avril 1862 par le chef du génie Antoine Long : c’est toute la
  • fort Saint-Elme
    fort Saint-Elme Saint-Mandrier-sur-Mer - Saint-Elme (hauteur)
    Observation :
    ailleurs à Toulon. Moins remanié que les forts du Cap Brun et Saint-Antoine.
    Description :
    forte de Toulon, également pentagonaux, le fort Saint-Antoine du Mont Faron et le fort du Cap Brun. La aux forts du grand Saint Antoine et du Cap Brun. Encore muni de ses deux traverses rajoutées, ce
    Texte libre :
    collaborateur et relais local Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence, auteur d'une carte plus
  • fort de la Croix Faron
    fort de la Croix Faron Toulon - Mont Faron
    Texte libre :
    , Fort du Grand Saint-Antoine) sont échelonnés dans la descente du nord-est au sud-ouest. Vers le milieu
  • fort Faron
    fort Faron Toulon - Mont Faron
    Texte libre :
    Saint-Antoine. Le mémoire sur les projets de 1844 fait un bilan financier de l’exercice précédent et du
  • fort Saint-Louis dit fort des Vignettes
    fort Saint-Louis dit fort des Vignettes Toulon - les Vignettes
    Référence documentaire :
    Toulon. Projet de Vauban daté de Paris le 6 mars 1692 et chiffrage avec commentaires par Antoine Niquet sans doute de la main d'Antoine Niquet. Service Historique de la Défense, Vincennes : 1 VH 1831 n° 36
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine
    Texte libre :
    le projet daté de Paris, le 6 mars 1692 et son chiffrage avec commentaires par Antoine Niquet Vauban à l’égard de son relais local, en l’occurrence Antoine Niquet : “…choisir un espace sur le bord de
  • fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice
    fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice Nice - Mont-Alban
    Historique :
    par Catinat, le fort fait de nouveau l'objet de projets d'amélioration, d'abord par Antoine Niquet
    Référence documentaire :
    [Plan du fort de Mont-Alban avec détail du 3e étage]. / Dessin encre, sans échelle, par Antoine
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine
    Texte libre :
    France et firent l’objet de projets d’amélioration. Antoine Niquet, directeur des fortifications de fort fut complétée pour former un circuit complet. Le plan du fort dressé par Antoine Niquet le 4
  • fort Lamalgue
    fort Lamalgue Toulon - Lamalgue
    Historique :
    Immédiatement après le siège de Toulon par la coalition Empire-Angleterre-Savoie en 1707, Antoine
    Référence documentaire :
    [Plan de la ville et forts de Toulon.] / Dessin figurant l'état du fort construit par Antoine
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine
    Texte libre :
    établies par les armées du prince Eugène de Savoie . Le fort avorté de 1708 C’est à Antoine Niquet pas moins à son tour à l’exercice de dénigrement du fort avorté d’Antoine Niquet, « trop petit en son
  • fort dit Fort Carré
    fort dit Fort Carré Antibes
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine
    Texte libre :
    les projets nouveaux alors envisagés par Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence et
  • château fort ; fort
    château fort ; fort Guillaumes
    Historique :
    s'échelonnent jusqu'en 1595 et portent sur la réfection de la couverture du corps de logis (par Antoine Ginieys
    Référence documentaire :
    fortifier pour la garder. Antoine Niquet, 1690. Archives nationales, Paris : coll. Rosambo, carton 38, n° 13
    Auteur :
    [maître charpentier] Ginieys Antoine
    Texte libre :
    Antoine Ginieys, Pierre, Honorat et Estienne Rancurel, charpentiers de ladite ville de faire dans un délai Antoine Jusbert, pour avoir fourni une petite pièce d'artillerie pour le château, ce qui indique la . L'ingénieur militaire Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence fut chargé par l'administration fortifications du Dauphiné, chargé par Vauban de seconder Antoine Niquet dans la conduite des travaux des
  • château puis fort
    château puis fort Entrevaux - le Château - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 2006 G 264
    Référence documentaire :
    fortifier pour la garder. Antoine Niquet, 1690. Archives nationales, Paris : coll. Rosambo, carton 38, n° 13
    Auteur :
    [] Niquet Antoine
    Texte libre :
    sur les places de Seyne, Colmars, Digne et Entrevaux par l'ingénieur militaire Antoine Niquet son activité par une maladie persistante, Antoine Niquet, ingénieur de tempérament très indépendant
  • fort des Pomets
    fort des Pomets Toulon
    Texte libre :
    gorge Saint-Antoine et prendre à revers la position française. Au plus étroit de la gorge, à la hauteur du château Saint-Antoine, cette formation de quatre bataillons et un régiment de cavalerie, se trouva , par la vallée du Las dite gorge de Dardennes ou de Saint-Antoine (toponyme respectif de deux châteaux pérenne, conçues par le directeur des fortifications de Provence Antoine Niquet. Du côté de la vallée de -Antoine, en partie détruit, I redoute de St Antoine en pierre sèche au même usage et à peu près dans le n’occupait pas l’emplacement des futurs forts ou redoutes du Grand et du Petit Saint-Antoine, n’étant pas située sur le versant sud-ouest du Faron, mais de l’autre côté de la gorge de Saint-Antoine, entre cette vallée et le fort des Pomets. Cette redoute « de Saint-Antoine » correspond à celle qui sera désigné par -Antoine » à son emplacement définitif, ou sur une autre carte « relative aux projets de 1791 » . Dans en pierre sèche existants : « On appelle gorge de St Antoine le passage compris entre la croupe de
  • fort de Balaguier
    fort de Balaguier La Seyne-sur-Mer - Pointe de Balaguier
    Référence documentaire :
    NIQUET ANTOINE. Projet de réparation du parapet de la tour Balaguier par Antoine Niquet, 1702
    Texte libre :
    locaux de service. En janvier 1694, Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence, dessine livres . Quelques mois plus tard, le 22 novembre 1702, Antoine Niquet présente un projet de réparation
  • fort Sainte-Catherine, actuellement ensemble de trois tours-immeubles.
    fort Sainte-Catherine, actuellement ensemble de trois tours-immeubles. Toulon - Sainte-Catherine - isolé
    Texte libre :
    -savoyardes au nord du Faron, par le Revest et Dardennes, pour déboucher par la gorge Saint-Antoine et prendre à revers la position française. Au plus étroit de la gorge, à la hauteur du château Saint-Antoine de Provence Antoine Niquet. Celle d’Artigues était un ouvrage maçonné pérenne, en voie d’achèvement aussi en pierre sèche dite de Saint-Antoine occupait le site de la future redoute Landré. Un premier
  • fort de l'Aiguillette
    fort de l'Aiguillette La Seyne-sur-Mer - Pointe de l'Aiguillette
    Texte libre :
    creusement de son fossé. En janvier 1694, Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence, dessine pour l’Aiguillette passe au second plan, la priorité à Toulon pour Antoine Niquet étant de lancer garnison, sous le commandement d’Antoine de Pas, marquis de Feuquières, lieutenant général des armées du
1