Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 912 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ferme Le Château Vert
    ferme Le Château Vert Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 BM 146
    Historique :
    le rhabillage total des façades vers 1900, qui revêtent un aspect néo-renaissance. Le château est caractéristiques du 19e siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Un autre logis, sans parties agricoles
    Description :
    Le château est situé à proximité du canal Saint-Julien qui limite la propriété. L'ensemble se présente comme un alignement composé de trois corps de bâtiments accolés : de gauche à droite le château , la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Le château est en blocage enduit avec un sont de plan rectangulaire. Le château a deux étages carrés, les autres bâtiments n'ont d'un étage. Le meneau au premier, surmontées d'un larmier courant tout le long de la façade, petite fenêtres géminées à couloir. Plafonds portant des moulures assez simples. A droite, le bâtiment de la ferme est accompagné des dépendances habituelles : logis sous le même toit que la remise et fenil à l'étage.
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Château Vert
    Appellations :
    Le Château Vert
    Texte libre :
    -être est-ce lui, ou son fils qui était donné comme un personnage original, qui a fait réaliser le rhabillage décoratif qui lui donne son aspect actuel. Le "château" est actuellement en très mauvais état et première demeure "le château", la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Matériaux Château corps de bâtiment sont de plan rectangulaire. Le "château" a deux étages carrés, les autres bâtiments creuses, à deux rangs de génoise. Distribution intérieure Seul le château a été visité. Au rez-de-chaussée ). C'est elle qui doit porter le toponyme de "Château Verd" sur la carte de Cassini. Elle devait être 19ème siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Elle est de type habituel : un logis accompagné sous le même toit d'une remise et d'un fenil. Un autre logis, sans parties agricoles, de type un peu . Type A2 c (domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des
  • ferme Le Petit Roulet
    ferme Le Petit Roulet Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A3 297 1982 BL 6, 37
    Historique :
    Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance (présence du grand degré défini par Viollet-le-Duc comme une cour centrale ; l'accès sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autres d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord (arrachement de la voûte en roche réfractaire). A cette époque le Petit Roulet appartenait à un certain Martinel. L'aile occidentale
    Description :
    piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie est fractionné par d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Hangar moderne construit contre
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Petit Roulet
    Appellations :
    Le Petit Roulet
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de , existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord de l'aile nord (l'arrachement de la voûte en roche réfractaire est visible). A cette époque, le Petit Roulet centrale dont l'accès, sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie, est fractionné par un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Élévation est : presque entièrement masquée par un ailes nord et est. Dans le même angle, canon de gouttière monolithe. Façade nord : à l'extrémité ouest s'enfonce dans le mur lors de l'ouverture. A l'étage, fenils et granges avaient été recoupés par des murs de jour. Marches monolithes. CONCLUSION Le Petit Roulet est un des rares exemples de fermes installées présence de ce grand degré tel que l'a défini Violet-le-Duc dans son dictionnaire d'architecture comme
  • ferme dite le Paraire
    ferme dite le Paraire Barrême - le Paraire - isolé - Cadastre : 1838 D 84 ; 1980 D 424 à 428
    Historique :
    le canal qui longe l'extrémité sud de l'édifice. Cruvellier affirme, sans citer sa source, que ce date prouve le contraire. Au cadastre de 1838, la ferme figure en une seule parcelle. Elle est, au
    Description :
    Grand édifice composé de deux bâtiments disposés en équerre. Le principal, au nord, regarde vers chaînes d'angle de la même pierre. L'autre bâtiment, en retour vers le sud, probablement affecté au
    Localisation :
    Barrême - le Paraire - isolé - Cadastre : 1838 D 84 ; 1980 D 424 à 428
    Titre courant :
    ferme dite le Paraire
    Appellations :
    le Paraire
    Illustration :
    Le logis principal vu du nord. IVR93_20060400867NUC1A
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Champoléon - les Gubias - en écart - Cadastre : 1941 G3 91 A 93, 99 A 101
    Historique :
    Les constructions actuelles ainsi que deux dépendances en ruines existent sur le cadastre de 1809 ; inscriptions datant des transformations : 1849 sur le linteau de la porte d'une des étables ; B 1901 j sur la
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Texte libre :
    endroit très privilégié par le relief, et aussi loin que possible du Drac. Il est traversé par la route qui va des Borels au pont de Corbières. Dans le pays on appelle cette exploitation "le château", ce qui s'explique d'une part par la taille et le nombre des bâtiments (l'exploitation proprement dite en pigeonnier qui forme une petite tour carrée . Le linteau Alors que dans le Champoléon, les maisons rurales sont des maisons blocs, celle-ci a un aspect de "ferme disposés en "U" (le four, la maison d'habitation, dont la façade regarde vers le sud, et une étable) qui grange et une partie habitation. Seule cette partie existait sur le cadastre napoléonien, l'étable a été l'exploitation une croix dont le Christ en bois (sculpté dans un seul morceau) a été volé récemment . Matériaux Les murs des quatre bâtiments, même le plus récent, sont en moellons de pierres locales, liés à la sont métalliques. Structure, élévation, circulation et distribution intérieure -a) Le bâtiment est
    Illustration :
    Angle de la maison d'habitation. Noter le chaînage d'angle, le crépi et la corniche en molasse La lucarne sur le toit de la maison d'habitation permet d'accéder à la grange sans passer par Le "pasturier", sorte de trappe par laquelle on envoie le foin de la grange à l'écurie Le bâtiment dit "damia" : la partie d'exploitation. IVR93_19790500758X Le bâtiment dit "damia" : angle du logis et cheminée. IVR93_19790500759X
  • ferme dite Le Prieuré
    ferme dite Le Prieuré Vergons - en village - Cadastre : 1830 E 310 ; 1989 E 247
    Historique :
    Sur le plan cadastral de 1830, cet emplacement est occupé par un bâtiment rural appartenant à de soubassement a été conservée et le volume a été séparé par un couloir central ; la façade a été entre le 19e siècle et le 20e siècle. Le bâtiment est localement appelé Le Prieuré, il a été restauré et
    Description :
    -chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. Pour le bâtiment principal : l'étage de d'arêtes à trois travées. L'accès se fait par deux portes charretières en arc segmentaire. Le rez-de -chaussée surélevé et l'étage carré sont occupés par le logis, l'accès se fait depuis l'étage de grande remise agricole servant également d'écurie, l'accès se fait par une très grande porte cochère. Le le bâtiment principal. Sur le bâtiment principal, au premier niveau de l'élévation sud, les deux mortier. Le toit à longs pans est couvert en ciment amiante en remplacement des tuiles creuses d'origine
    Titre courant :
    ferme dite Le Prieuré
    Appellations :
    Le Prieuré
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Champoléon - les Borels - 1ère ferme - en village - Cadastre : 1941 F4 570
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Illustration :
    Façade sud-ouest. A noter le pigeonnier carré que l'on devine sous le feuillage de l'arbre Porte d'entrée. Le marteau, détail. IVR93_19790500711X
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Saint-Jean-Saint-Nicolas - Pont-du-Fossé - 1ère ferme - en village - Cadastre : 1955 BD 217
    Historique :
    en réserve sur le linteau de la porte du logis.
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
  • ferme Le Château Blanc
    ferme Le Château Blanc Cavaillon - Plan des Vignères - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 AD 79
    Représentations :
    Gypseries au plafond de l'escalier, au-dessus de la cheminée en marbre, sur le trumeau au-dessus de
    Description :
    centre, le château, précédé d'une terrasse cimentée, agrémentée d'un cyprès et de deux platanes, close d'un mur surmonté de grilles et accessible par un portail à eux piliers. A l'est, le château donne sur un parc arboré. A gauche, le logis des fermiers, l'écurie et son fenil, une remise et un poulailler -loge à cochons ; à droite, accolé à l'angle arrière, des dépendances et un hangar. Le logis des
    Titre courant :
    ferme Le Château Blanc
    Appellations :
    Le Château Blanc
    Texte libre :
    manière irrégulière. Au centre, le "château", précédé d'une terrasse cimentée, agrémentée d'un cyprès et l'est, le château donne sur un parc arboré. A l'ouest, le logis des fermiers, l'écurie et son fenil, une . Matériaux Le logis des fermiers, en cours de réfection, laisse apparaître des murs en moellons assisés gypseries au-dessus de la cheminée en marbre rouge, sur le trumeau et au-dessus de la porte. Dans ce dernier , maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers, située en milieu
  • Ferme dite Le Rouchas
    Ferme dite Le Rouchas Saint-André-les-Alpes - Le Rouchas - isolé - Cadastre : 1838 E5 6 2014 E5 124
    Historique :
    Sur le cadastre de Méouilles établi en 1714, une "bastide" du Rouchas est mentionnée comme (référence : IA04002580). La ferme apparaît ensuite sur le cadastre napoléonien de 1838. Le plan de l'édifice
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Le Rouchas - isolé - Cadastre : 1838 E5 6 2014 E5 124
    Titre courant :
    Ferme dite Le Rouchas
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section E5, parcelle 6 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section E5, parcelle 124 Vue générale depuis le nord-ouest. IVR93_20060400525NUC1A
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Entrevaux - les Lacs - isolé - Cadastre : 1816 B 1090 1977 B3 722
    Historique :
    novembre 1780. Sur le cadastre de 1816, le plan de masse semble indiquer que la totalité de la cour était , bois... Sur l'état des sections du cadastre de 1816, la ferme est nommée « Le Castel », elle est encore aujourd'hui appelée « Le Château ».
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    bâtiments accolés en L. Le premier bâtiment, orienté est-ouest dans le sens de la pente, comporte deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Le deuxième bâtiment est pans. Les deux bâtiments communiquent au niveau du rez-de-chaussée, occupé par le logis. Les étages de
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Texte libre :
    est composée de deux bâtiments accolés en L. Le premier bâtiment, orienté est-ouest dans le sens de . Le deuxième bâtiment est accolé en retour à l'est du premier, perpendiculairement à la pente. Il quelques dizaines de mètres au nord de la ferme, ainsi que d'anciens canaux d'arrosage. Bâtiment 1 Le note un graffiti gravé. Le logis est couvert par une voûte en berceau segmentaire enduite ; le sol est ; le sol est pavé et une mangeoire est adossée au mur nord. - Au second étage de soubassement, la partie ouest est occupée par une chambre, accessible depuis le logis de l'étage inférieur ; le sol est en carreaux de terre cuite et les murs sont enduits. La partie ouest de cet étage était un fenil, dont le sol . Bâtiment 2 Le deuxième bâtiment, tout en longueur, ferme le côté est de la cour. Son élévation principale est à l'est. Il est couvert par un toit à longs pans asymétrique : le pan sud est interrompu par le depuis la cour. - Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au logis qui s'étend au même niveau dans le
  • ferme dite le Petit Claux
    ferme dite le Petit Claux Entrevaux - le Claux - isolé - Cadastre : 1816 B 609 1980 B2 544 2010 B2 821
    Historique :
    appelée « Le Clot ». Sur le cadastre de 1816, le plan de masse montre que les dépendances situées à l'ouest ont été rajoutée après cette date. A cette époque, le jardin n'est pas figuré et le chemin d'Entrevaux à Puget-Théniers passe le long de la façade sud. Cette ferme est alors mentionnée comme « bâtiment
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    , enjambé par un ponceau, fait office de drain le long de l'élévation nord. La partie ouest du premier étage berceau segmentaire ; un escalier tournant occupe l'angle nord-ouest. Le second étage de soubassement et le rez-de-chaussée surélevé sont occupés par des chambres ; les sols sont en carreaux de terre cuite un linteau en bois. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué de d'hiver est accolé à l'élévation est ; il est construit en treillages de bois, sur piliers maçonnés. Le -Henry). Une citerne disjointe, couverte par une voûte, est située à l'ouest, le long d'une allée caladée , plaqueminier et magnolia. Le mur de soutènement de ce jardin, côté nord, possède quatre arcades ; dans l'une
    Localisation :
    Entrevaux - le Claux - isolé - Cadastre : 1816 B 609 1980 B2 544 2010 B2 821
    Titre courant :
    ferme dite le Petit Claux
    Appellations :
    le Petit Claux
    Illustration :
    Rive droite du Var, potence du câble de transport traversant le lit du fleuve Rive droite du Var, poulie du câble de transport traversant le lit du fleuve
  • ferme (chalet d'estive) dite le Couri
    ferme (chalet d'estive) dite le Couri La Salle-les-Alpes - Puy-la-Salle - 4e ferme - en écart - Cadastre : 1829 B9 2621 1962 B7 1408
    Historique :
    Le bâtiment qui figure sur le cadastre de 1829 date probablement du 18e siècle. En couverture, la
    Titre courant :
    ferme (chalet d'estive) dite le Couri
    Appellations :
    le Couri
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation Au-dessus des chalets de Puy-la-Salle à 1935 m d'altitude, au lieu-dit le : en pierre sèche. Structure, distribution et circulation intérieure Le rez-de-chaussée est entièrement plafonné à l'exception de la cave voûtée en berceau. Il est construit dans la pente. La grange occupe le premier étage et le comble. Il est possible que l'espace situé au nord de la chambre ait été une chambre ménagère. Il n'existe pas de circulation intérieure entre le rez-de-chaussée et le premier. Élévation On linteau en bois. Couverture Le toit à deux longs pans était autrefois couvert de paille de seigle dont il
  • ferme dite le Paty, actuellement entrepôt agricole
    ferme dite le Paty, actuellement entrepôt agricole Barrême - la Gorge de Gambi - isolé - Cadastre : 1838 B 74 ; 1980 B 128
    Historique :
    Ferme composée d'une maison-bloc figurant sur le plan cadastral de 1838 (bâtiment 1, à l'est
    Description :
    Le bâtiment 1 (à l'est) comporte un étage de soubassement qui sert d'étable et de remise, un rez-de mécaniques. Le bâtiment 2 (à l'ouest et en contre-haut du premier), comporte un rez-de-chaussée occupé par forme inconnu, contient un logis. Le comble à surcroît servait sans doute de séchoir. Les deux bâtiments
    Titre courant :
    ferme dite le Paty, actuellement entrepôt agricole
    Appellations :
    le Paty
    Texte libre :
    maison-bloc en hauteur, figurée sur le plan cadastral de 1838. Ce bâtiment d'origine, à l'est, a été complété par une deuxième maison-bloc, disjointe, probablement construite vers le milieu ou le 3e quart du 19e siècle. Les hangars appuyés contre le bâtiment est, couverts de tuiles plates mécaniques, ont été édifiés plus tard, dans le 4e quart du 19e siècle ou dans la 1ère moitié du 20e siècle. Bâtiment 1 La soubassement, un rez-de-chaussée et un comble à surcroît. Le soubassement sert d'étable et de remise, il est ouvert au sud par une porte centrale et 3 jours rectangulaires. Le rez-de-chaussée est partagé en deux cheminée en plâtre à l'est. Le comble à surcroît, dont le plancher a été détruit, prend jour à l'est par pierre ancré dans l'élévation à mi-hauteur de son seuil. Le hangar appuyé sur l'élévation orientale est prend appui sur le premier, est soutenu par deux poteaux en bois et couvert comme l'autre par un toit quantité de ruches en bois. Bâtiment 2 Le deuxième bâtiment, élevé à l'ouest et en contre-haut du premier
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la ferme prise du nord. Au premier plan le bâtiment 1, au fond, le bâtiment 2
  • ferme dite Le Château du Plan
    ferme dite Le Château du Plan Val Buëch-Méouge - le Château - isolé - Cadastre : 1824 D2 213, 214 1984 D2 373, 374 2016 034D 373, 540
    Historique :
    fenière, et 1755 sur le portail de la cour. Ces deux dates portées sont chacune accompagnées des initiales « IT ». Sur le plan cadastral de 1824, le plan de masse montre qu'à cette époque le bâtiment principal n'est pas encore agrandi vers l'ouest, et que seule la partie du hangar abritant le four à pain existe document nomme ce quartier « Le Plan ». Le bâtiment principal a été agrandi vers l'ouest à deux reprises , d'abord vers le milieu du 19e siècle, puis après le milieu du 20e siècle. Il a ensuite été remanié au début du 21e siècle et partiellement repercé. Le four à pain a probablement été reconstruit dans la est attestée entre 1840 et 1964. Le hangar sud a été agrandi vers l'ouest, sans doute vers le milieu murées) et surélevé, vers le milieu du 20e siècle. Le hangar ouest a été ajouté à la toute fin du 19e
    Description :
    second hangar disjoint à l'ouest. Le bâtiment principal est adossé perpendiculairement au sens de la communique avec le logis du rez-de-chaussée ; un petit réduit voûté est aménagé sous cet escalier. Le cellier soubassement, située sous la terrasse de la porte du logis, abrite une petite pièce. Le logis occupe la partie le mur est, précédée d'une terrasse, et par un escalier intérieur montant de l'étage de soubassement charretière ouverte dans le mur nord et un fenil à l'étage carré, accessible par une baie fenière ouverte dans le mur nord. Tout l'étage de comble était réservé au séchoir. Il est aéré par des jours. Le bâtiment calcaire. Le linteau est en arc plein-cintre pour la grande porte charretière de l'élévation nord, il est l'ouest, les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier, avec un linteau droit monoxyle. Le toit carreaux de terre cuite ; il est peint en blanc. Le hangar sud comporte un unique rez-de-chaussée , largement ouvert côté nord, et possédant une grande porte charretière côté sud. Le sol est caladé en galet
    Localisation :
    Val Buëch-Méouge - le Château - isolé - Cadastre : 1824 D2 213, 214 1984 D2 373, 374 2016 034D
    Titre courant :
    ferme dite Le Château du Plan
    Appellations :
    Le Château du Plan
    Illustration :
    Localisation sur le plan cadastral de 1824. IVR93_20160500238NUC2A Localisation sur le plan cadastral de 2016. IVR93_20160500239NUC2A
  • ferme et moulin le Grand Roulet
    ferme et moulin le Grand Roulet Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 BM 48
    Historique :
    Le Grand Roulet date vraisemblablement du 16e siècle et constitue l'un des rares exemples de fermes isolées dans le terroir antérieures au 18e siècle. C'était à l'origine également un moulin sur le cours du
    Description :
    La ferme est située sur le cours du canal Saint-Julien. L'ensemble se composait à l'origine d'une . Escalier en vis, à noyau et marches pleins ; la porte de communication avec le grenier à foin a été
    Titre courant :
    ferme et moulin le Grand Roulet
    Appellations :
    Le Grand Roulet
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le Grand Roulet date vraisemblablement du 16ème siècle et constitue un des rares exemples de fermes isolées dans le terroir, antérieures au 18ème siècle. C'était à l'origine également un moulin sur le cours du canal Saint-Julien qui passait alors sous la construction. On voit encore sur la -ouest de la commune. Sur le cours du canal Saint-Julien. Au milieu de champs cultivés, de vergers et de vignes. Composition d'ensemble L'ensemble se composait à l'origine d'une ferme et d'un moulin. Dans le bouchées. La porte de communication avec le grenier à foin a été récemment réouverte. La dernière volée . CONCLUSIONS Type Cl a (un seul logis, développement latéral, un seul toit pour le logis et les bâtiments
  • ferme jumelée dite Maison Rambaud ou Le Château
    ferme jumelée dite Maison Rambaud ou Le Château Bénévent-et-Charbillac - Charbillac - 2e ferme - en écart - Cadastre : 1950 A3 844, 845
    Description :
    Le rez-de-chaussée et le premier étage sont entièrement voûtés
    Titre courant :
    ferme jumelée dite Maison Rambaud ou Le Château
    Appellations :
    Le Château
  • relais de halage
    relais de halage Châteauneuf-du-Pape - Clos Bimard - isolé
    Historique :
    Le chemin de halage du Rhône (Référence : IA84000945), sur les bras des Arméniers (Référence Châteauneuf-du-Pape). Le corps de ferme principal semble dater du 18e siècle ; des adjonctions paraissent
    Hydrographies :
    Rhône (le)
  • ferme dite du Coulet
    ferme dite du Coulet Blieux - le Coulet - en écart - Cadastre : 1811 B1 201, 202 1982 AB 153
    Observation :
    Il s'agit de l'un des deux seuls exemples de ferme en maison-bloc en hauteur sur le territoire
    Description :
    déploie sur trois niveaux et l'avant-toit reçoit un rang de génoise sur tout le pourtour du bâtiment. Le un degré droit en maçonnerie de trois marches perpendiculaire au pignon nord. Le rez-de-chaussée chacune par une fenêtre percée dans le pignon sud. Une échelle menant à une baie fenière permet d'entrer dans le comble qui servait de fenil ; un pigeonnier était aménagé dans l'angle sud-est, perceptible dans le pignon sud par sa grille d'envol façonnée au mortier de gypse. Une baie fenière perce le pignon
    Localisation :
    Blieux - le Coulet - en écart - Cadastre : 1811 B1 201, 202 1982 AB 153
    Appellations :
    le Coulet
    Illustration :
    Vue d'ensemble avec la façade principale depuis le sud. IVR93_20090400089NUC1A Vue cavalière avec le pignon nord. IVR93_20090400090NUC1A Entrée du logis (pièce 1) : le sol (carreaux de terre cuite sur un lit composé de moellons noyés Logis (pièce 2) : vue de volume depuis le nord-est. IVR93_20090400098NUC1A
  • ferme du Pigeonnier
    ferme du Pigeonnier Clumanc - le Pigeonnier - isolé - Cadastre : 2000 WD 49
    Historique :
    L'ancienne ferme seigneuriale appelée le Pigeonnier, construite au bord du chemin, aujourd'hui disparu, qui reliait le hameau de Ville à la route de Barrême, paraît avoir été complètement remaniée. Le bâtiment principal figuré sur le plan cadastral de 1837 a été par la suite agrandi (hangar nord), le pigeonnier a été détruit et remplacé par la porcherie et le poulailler. Trois grands bâtiments séparés
    Description :
    Ferme composée d'un bâtiment principal et de plusieurs annexes contiguës ou séparées. Le bâtiment 2e logis a été construit dans le prolongement est du 1er et s'ouvre au sud par une porte et une s'ouvre au sud. Bâti en blocage de calcaire et de grès, dénaturé par de nombreux repercements, le bâtiment double rang de génoise. Le côté nord est masqué par un grand hangar partiellement fermé par des cloisons
    Localisation :
    Clumanc - le Pigeonnier - isolé - Cadastre : 2000 WD 49
    Appellations :
    Pigeonnier (le)
  • ferme du Grangeon
    ferme du Grangeon Val Buëch-Méouge - le Grangeon - en écart - Cadastre : 1824 D2 152 1984 D2 129 2016 034D 129
    Historique :
    bien visible sur l'élévation ouest, où sa chaîne d'angle est clairement lisible. Sur le plan cadastral lecture de l'élévation ouest montre que deux extensions ont été successivement réalisées. Le premier ajout , vers la fin du 19e siècle ou le début du 20e siècle, a entraîné la reprise totale de la maçonnerie de l'élévation orientale. Le second ajout date du début du deuxième quart du 20e siècle, et il a entraîné une
    Description :
    dépendance disjointe. Le premier bâtiment, au sud, est un logis sur 3 niveaux : un étage de soubassement occupé par un cellier et une resserre, le logis proprement dit en rez-de-chaussée surélevé et un séchoir en étage de comble. Le cellier et la resserre sont chacun accessibles par une porte piétonne percée dans l’élévation orientale. Le cellier est couvert par une voûte en berceau segmentaire, et il abrite une cuve à bouillir maçonnée, avec un parement en carreaux de terre cuite vernissés. Le logis est un auvent supporté par deux poteaux. Le bâtiment central est une grange-étable accolée au nord du central. Le sol est caladé. Au-dessus de l’étable, en rez-de-chaussée surélevé, le fenil est accessible par une grande porte fenière ouverte dans le mur ouest (un des claveaux de l’encadrement porte l’inscription datant ce premier état de l’édifice). Le sol est directement constitué de l'extrados de la voûte de l'étable, dont le pilier maçonné se prolonge jusqu'à la charpente. Le 3e bâtiment, accolé au nord
    Localisation :
    Val Buëch-Méouge - le Grangeon - en écart - Cadastre : 1824 D2 152 1984 D2 129 2016 034D 129
    Appellations :
    Le Grangeon
    Illustration :
    Localisation sur le plan cadastral de 1824. IVR93_20160500169NUC2A Localisation sur le plan cadastral de 2016. IVR93_20160500170NUC2A
1 2 3 4 46 Suivant