Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole Saint-Pierre - les Chapelles - en écart - Cadastre : 1817 A 235 1990 A2 219
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de cet entrepôt agricole pourrait remonter au 18e siècle. Sur le cadastre de 1817, il est
    Référence documentaire :
    lavis, par Gleize géomètre du cadastre, 1817. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence section A, parcelle 235 Plan cadastral de la commune de Saint-Pierre (1817). / Dessin, plume et
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Cet entrepôt agricole est situé dans l'écart des Chapelles. Il est adossé parallèlement au sens de la pente et comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement ouest. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au fenil, le sol y est constitué de l'extrados de la voûte de l'étable, seul un passage maçonné permet d'accéder depuis la porte jusqu'au sommet de la voûte est couvert en tuile creuse. L'avant-toit et la saillie de rive sont réalisés par le débord des tuiles.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Plan cadastral de Saint-Pierre (1817), détail de la section A, parcelle 235 IVR93_20120402987NUC1A Etage de soubassement, étable. Mur ouest, mangeoire. IVR93_20100400120NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, fenil. Vue de volume prise du sud. IVR93_20100400118NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, fenil. Vue de volume prise du nord-ouest. IVR93_20100400117NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole Saint-Pierre - 2e entrepôt agricole - en village - Cadastre : 1817 A 392 1935 A2 318
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de cet entrepôt agricole pourrait remonter à la seconde moitié du 18e siècle. Sur le cadastre de 1817, il est désigné comme "bâtiment rural et cour" et il appartient à Isnardy Antoine et hoirs profit de pignons couverts.
    Référence documentaire :
    lavis, par Gleize géomètre du cadastre, 1817. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence section A, parcelle 392 Plan cadastral de la commune de Saint-Pierre (1817). / Dessin, plume et
    Description :
    Cet entrepôt agricole est situé à l'entrée sud du village, au bord de la route. Il comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. L'étage de indépendante en gouttererau ouest, côté route. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage carré sont réservés au fenil. On accède au rez-de-chaussée surélevé par une porte piétonne ouverte dans l'élévation en pignon nord. Au rez-de-chaussée surélevé et à l'étage carré, deux hautes baies fenières sont ouvertes dans le mur gouttereau ouest. L'ensemble du bâtiment est construit en moellons de calcaire et de grès, avec inclusion de petits cailloux dans le mortier. Les chaînes d'angles côté ouest sont en pierre de taille de grès et de calcaire. Les encadrements des ouvertures sont en maçonnerie brute avec un linteau en bois . La porte du rez-de-chaussée surélevé possède un linteau monolithe en grès. Le toit est couvert en plaque de ciment amiante en remplacement des tuiles creuses d'origine. L'avant-toit et la saillie de rive
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Plan cadastral de la ville de Saint-Pierre (1817), détail de la section A, parcelle 392 Chaîne d'angle sud-ouest en pierres de taille de grès et de calcaire. IVR93_20100400071NUC2A Elévation est, second niveau. Jour en fente (muré) ; arc de décharge. IVR93_20100400073NUC2A Elévation sud, détail de la maçonnerie. IVR93_20100400070NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole Saint-Pierre - les Ribières - isolé - Cadastre : 1817 B 217 1990 B2 211, 214
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'inscription "2 may 1761", gravée sur une pierre placée au dessus de la porte est de l'élévation sud, indique vraisemblablement la date de construction de cet entrepôt agricole. Au vu des systèmes de fermeture des portes et notamment celle de l'étable, il s'agit très probablement d'une bergerie seigneuriale cadastre de 1817, ce bâtiment possède le même plan qu'actuellement. Il y est mentionné comme "bâtiment
    Référence documentaire :
    lavis, par Gleize géomètre du cadastre, 1817. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence section B, parcelle 217 Plan cadastral de la commune de Saint-Pierre (1817). / Dessin, plume et
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit grès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    perpendiculairement au sens de la pente et comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement est occupé par deux étables qui communiquaient entre elles par une porte intérieure , une mangeoire court le long du mur nord. Il est voûté en berceau segmentaire, percé de trappes d'abat -foin. Le rez-de-chaussée surélevé est séparé en deux volumes réservés au fenil. L'ensemble du bâtiment est construit en moellons calcaires et de grès. L'enduit rustique est à la chaux. Sur l'élévation sud , une pierre saillante est placée au-dessus de la porte est : la surface constituée d'une concrétion de brute avec arcs plats clavés en moellons. La porte de l'étable située à l'est possède un système de fermeture par barre (grand trou de barre = 150 cm de prof., petit trou = 20 cm de prof., embrasure de la porte = 105 cm de larg.). Les autres portes possèdent des trous de loquets carrés (10 cm de côté et de prof.) aménagés dans un côté de l'embrasure. Le toit à un pan est couvert en tuile creuse.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Plan cadastral de Saint-Pierre (1817), détail de la section B, parcelle 217 IVR93_20120402988NUC1A Elévation sud, premier niveau. Chronogramme placé au-dessus de la porte de l'étable est Elévation sud, premier niveau. Porte de l'étable est. IVR93_20100400184NUC2A Etage de soubassement, étable est. Embrasure ouest de la porte : trou de barre (long. = 150 cm Etage de soubassement, étable est. Embrasure est de la porte : trou de barre (long. = 20 cm Etage de soubassement, étable est. Vue de volume prise de l'est. IVR93_20100400187NUC2A Etage de soubassement, étable est. Mur nord, trappe d'abat-foin. IVR93_20100400188NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - près de Bourbon - isolé - Cadastre : 1835 D4 628 2014 W3 325
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au 18e siècle, il s'agissait alors d'un bâtiment d'un seul niveau, à toit à un pan. Le cadastre de 1835 le mentionne comme "bâtiment rural" faisant partie " (parcelle 625). La lecture des élévations montre diverses reprises de la maçonnerie, notamment à l'angle . Ces campagnes de réaménagement du bâtiment datent du 19e siècle.
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section D, feuille 4, parcelle 628, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Section D, dite de Bourbon. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est isolé à environ 200 mètres à l'ouest du village de La Palud. Adossé perpendiculairement à la pente, il comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de sud. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au fenil. Il est accessible par une porte fenière ouverte de section de canalisation en terre cuite intégrées à la maçonnerie, qui assurent l'aération du fenil . L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en gros façonnés au mortier, avec linteau en bois. La charpente à panne et le toit à un pan couvert de tuile creuse sont en partie ruinés. L'avant-toit est constitué du débord des chevrons de couverture.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    La Palud-sur-Verdon - près de Bourbon - isolé - Cadastre : 1835 D4 628 2014 W3 325
    Illustration :
    Elévation est, petite conduite en terre cuite placée juste sous la saille de rive de la couverture
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - près de Bourbon - isolé - Cadastre : 1835 D4 639, 642 2014 W3 89
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Meiffret Jean-Etienne à Thorame-Haute) possèdent chacun un autre quart de cette aire à battre, et ils sont L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle. La lecture des élévations montre cadastral de 1835, il est séparé en deux parcelles, chacune mentionnée comme "bâtiment rural et cour". La n'est pas figuré sur le plan de 1835, date sans doute de la seconde moitié du 19e siècle.
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section D, feuille 4, parcelles 639 et 642, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives Section D, dite de Bourbon. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est isolé à environ 400 mètres à l'ouest du village de La Palud, au-dessus de la RD 952 . Il est adossé à la pente et comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement est occupé par trois étables. Les étables nord-ouest et sud-ouest sont chacune accessible par une porte piétonne, l'étable sud-est possède deux portes. La partie sud-ouest du rez-de fenêtre. Le reste du rez-de-chaussée surélevé est réservé au fenil. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit à pierres vues, avec quelques parties à inclusions de tessons et petits cailloux. Les . L'avant-toit et les saillies de rive en pignon sont constitués d'un rang de génoise peint en blanc. Une puits, à quelques dizaines de mètres au nord, a un cuvelage circulaire en pierre sèche (190 cm de diamètre extérieur, 180 cm de diamètre intérieur). Sa partie supérieure, en forme de fer à cheval, est
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    La Palud-sur-Verdon - près de Bourbon - isolé - Cadastre : 1835 D4 639, 642 2014 W3 89
    Illustration :
    Elévation nord, détail de l'enduit avec inclusions de tessons de tuile. IVR93_20150400731NUC2A Vue de face du puits. IVR93_20150401622NUC2A Puits vu de trois-quarts. IVR93_20150401623NUC2A
  • maison, puis entrepôt agricole
    maison, puis entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - en village - Cadastre : 1835 C1 38 2014 C1 272
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle. Sur le cadastre de 1835, il est de 17 m2. Son abandon comme habitation au bénéfice du stockage agricole pourrait remonter à la fin du
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section C, feuille 1, parcelle 38, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    maison mitoyenne, et il comporte un rez-de-chaussée et un étage carré. Le rez-de-chaussée, qui correspond bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires. Les chaînes d'angles sont en gros moellons
    Étages :
    rez-de-chaussée
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - 1er entrepôt agricole - en village - Cadastre : 1835 C1 217 2014 C1 227
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle. Sur le cadastre de 1835, il est mentionné comme "bâtiment rural", mais on remarque la mention antérieure, biffée, de "maison". La parcelle
    Observation :
    partie de logis, et "maison" comportant plusieurs parties agricoles. D'ailleurs, ce problème s'est posé
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section C, feuille 1, parcelle 217, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en équerre en maçonnerie
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel tuf moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel
    Description :
    Ce bâtiment est situé en angle d'îlot, au cœur du village. Il comporte un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est occupé par une étable, à laquelle on accède par une porte piétonne ouverte dans le mur nord. L'étage carré est accessible par un escalier de distribution extérieur en L, maçonné sur une logette qui a été murée. Il est occupé par un petit logis. L'étage de comble bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, avec quelques moellons de tuf. Les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Le premier niveau des élévations reçoit un enduit à inclusions de tuile creuse. L'avant-toit est constitué du débord des chevrons de couverture.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Elévation nord, premier niveau. Porte de l'étable. IVR93_20150400439NUC2A Elévation nord, premier niveau. Porte de l'étable, graffiti de comptabilité gravé dans l'enduit Elévation ouest, avant-toit constitué du débord des chevrons de couverture. IVR93_20150400438NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - Boulogne - en écart - Cadastre : 1835 C2 499 2014 X2 178
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle. Sur le cadastre de 1835, il est
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section C, feuille 2, parcelle 499, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est situé dans l'écart de Boulogne, à environ 1 kilomètre au sud-est du village de La Palud. Adossé à une légère déclivité, il comporte un unique étage de soubassement occupé par une étable nord permet l'aération. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les inclusions de petits cailloux et tessons. L'encadrement de la porte piétonne est brut de maçonnerie, avec un toit à un pan est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué du débord des tuiles de
    Étages :
    étage de soubassement
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-est. IVR93_20150401051NUC2A Elévation nord, avant-toit constitué du débord des tuiles de couverture. IVR93_20150401045NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - - 3e entrepôt agricole - en village - Cadastre : 1835 C1 321 2014 C1 290
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Sur le cadastre de 1835, il est mentionné comme "bâtiment rural et cour", appartenant à Turrel Pierre l'un des
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section C, feuille 1, parcelle 321, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment, mitoyen sur un seul côté, est comprit dans un îlot de bâtiments situé à l'extrémité orientale du village de La Palud. Adossé à la pente, il comporte un étage de soubassement et un rez-de -chaussée surélevé. L'étage de soubassement est occupé par une étable, accessible par une porte piétonne jour rectangulaire côté est. Le rez-de-chaussée surélevé s'élève en vaisseau jusqu'à la charpente. Il est tout entier réservé au fenil. L'accès se fait par une large porte piétonne de plain-pied surmontée bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en gros moellons. Les . On note la présence de corbeaux en bois au second niveau de l'élévation sud, probablement destinés au -toit est constitué du débord des chevrons de couverture.
    Étages :
    étage de soubassement en rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Elévation est, premier niveau. Porte de l'étable. IVR93_20150400554NUC2A Elévation sud, avant-toit constitué du débord des chevrons de couverture. IVR93_20150400555NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - le Vignal - isolé - Cadastre : 1835 C1 12, 13 2014 X1 29, 182
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Ce bâtiment ne figure pas sur la Carte des frontières Est de la France, de Comars à Marseille siècle. Sur le plan cadastral de 1835, il est partagé en deux parcelles chacune mentionnée comme
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Section C, feuille 1, parcelles 12 et 13, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est situé à environ 200 mètres au nord du village de La Palud, dans un environnement de terrasses cultivées et d'amandiers. Il est adossé à la pente et comporte un étage de soubassement et un rez -de-chaussée surélevé. L'extrémité ouest de l'étage de soubassement est réservée à un petit logis , assurent l'aération. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au fenil, accessible originellement par deux construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en moellons. Les élévations rang de génoise peint en blanc. Une cour plantée d'un tilleul se trouve devant l'élévation sud. L'aire
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
  • entrepôt agricole, puis maison
    entrepôt agricole, puis maison La Palud-sur-Verdon - les Subis - en écart - Cadastre : 1835 B1 496 2014 052Y2 95
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Sur le cadastre de 1835, il est mentionné comme "bâtiment rural", appartenant à Laurens Benoît, qui possède
    Référence documentaire :
    cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 -Moustiers, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 125. de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du Section B, dite du Ponsonnet. État de section du cadastre de la commune de Châteauneuf-lès
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Cette maison est située au hameau des Subis, à environ 1,4 kilomètre au nord du village de Châteauneuf. Mitoyenne sur un côté et adossée à la pente, elle comporte un étage de soubassement, un rez-de -chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une étable, accessible par une porte piétonne ouverte dans le mur sud. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au logis. Il est accessible par un escalier de distribution extérieur en maçonnerie, adossé parallèlement à la façade. Ce logis possède une porte et une fenêtre, toutes percées dans le mur sud. L'étage de comble est bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en moellons. Les , avec un linteau en bois. Le toit à un pan est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué de deux rangs de génoise récents. Une petite annexe abritant une étable à cochon est adossée à l'élévation
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
  • entrepôt agricole dit Le Pérignon
    entrepôt agricole dit Le Pérignon La Palud-sur-Verdon - les Chalanettes - isolé - Cadastre : 1835 D4 954, 955 2014 W3 136
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle. Il semble figurer sur la Carte des frontières est de la France, de Colmar à Marseille, dressée dans les années 1780. La lecture de ultérieurement, sans doute à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Sur le cadastre de 1835, ce bâtiment comme "bâtiment rural". L'une appartient à Meiffred Jean-Etienne à Thorame-Haute (1835 D4 954), qui également une "terre labourable" mitoyenne. Sur l'état des section de ce cadastre, ce quartier est nommé "Le
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Feuille 195-33. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Section D, feuille 4, parcelles 954 et 955, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives Section D, dite de Bourbon. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est isolé à environ 1,5 kilomètre au sud-ouest du village de La Palud, dans un de soubassement et un étage de comble. L'étage de soubassement est séparé en trois parties : un piétonne ouverte dans le mur est, qui donne dans le vestibule éclairé par un jour en fente. De là, une murs sont enduits. Un placard en alcôve occupe l'angle nord-est, avec cloison en pans de bois et mortier ; une cheminée était adossée au mur ouest. Une petite mezzanine de séchage est installée sous le rampant du toit, le sol est une chape en mortier sur plancher. L'étage de comble est entièrement occupé jours percés dans les murs est et ouest. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de couverture.
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Illustration :
    Etage de soubassement, vestibule. Mur ouest, porte du logis et accès au séchoir en comble Etage de soubassement, étable. Vue de volume prise de l'est. IVR93_20150401232NUC2A Etage de soubassement, logis. Angle nord-est, réduit. IVR93_20150401233NUC2A Etage de soubassement, logis surmonté d'un séchoir en comble. IVR93_20150401234NUC2A Etage de comble, fenil. Vue de volume. IVR93_20150401238NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - Vignaou (Le) - isolé - Cadastre : 1835 A1 281 1985 Z1 119
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de cet entrepôt agricole pourrait remonter au moins au 18e siècle. Il figure sur la Carte des frontières est de la France, dressée vers 1780. Le cadastre de 1835 le mentionne comme « bâtiment rural », appartenant à Maynard Marc de Châteauneuf, lequel possède également une "terre labourable" et passage d'un toit à un pan à un toit à longs pans. Au second niveau de l'élévation ouest, on remarque
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Feuille 195-33 Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Section A, feuille 1, parcelle 281, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Section A, dite du Pinet. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Cet entrepôt agricole est isolé à environ 350 mètres au nord du village de La Palud. Adossé à la pente, il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Un l'élévation sud. Un grand tilleul est planté à l'angle nord-est, un lilas à l'angle sud-est. L'étage de adossée à l'angle nord-ouest. La partie sud du rez-de-chaussée surélevé est occupée par un petit logis mural occupe l'angle sud-est. Le sol est couvert de carreaux de terre cuite, les murs sont enduits. Une cloison à pans de bois et remplissage au mortier séparait cette partie logis de la partie nord, réservée au fenil, et accessible par une porte. Le sol de ce fenil est un plancher rustique et les murs ne sont pas enduits. Deux jours assurent l'aération. L'étage de comble, entièrement occupé par un fenil , est accessible depuis le rez-de-chaussée surélevé par une échelle, et depuis l'extérieur par une large construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en moellons. Les élévations
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Etage de soubassement, étable. Angle nord-ouest, mangeoire. IVR93_20150400396NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, partie logis. Angle sud-est. IVR93_20150400397NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, mur est. IVR93_20150400391NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, partie logis. Sol en carreaux de terre cuite. IVR93_20150400390NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, partie fenil. Vue de volume. IVR93_20150400389NUC2A Elévation est, corbeau en bois qui soutenait un chenaux de gouttière. IVR93_20150400386NUC2A
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - - 2e entrepôt agricole - en village - Cadastre : 1835 C1 313 2014 C1 283
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au 18e siècle. L'îlot dans lequel il se trouve est figuré sur la Carte des frontières Est de la France, dressée dans les années 1780. La partie la plus mitoyen. Cette partie est mentionnée sur le cadastre de 1835 comme "bâtiment rural et cour", appartenant à Turrel Pierre, un des plus gros propriétaire villageois du moment. Au cours de la première moitié du 19e orientale est ajoutée par collage de maçonnerie à l'emplacement de la "cour" de 1835, elle englobe de ce fait l'ancienne façade du bâtiment ouest. Les volumes de ce nouveau bâtiment sont ajustés à la
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Feuille 195-33. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Section C, feuille 1, parcelle 313, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel
    Description :
    Cet entrepôt agricole se situe à l'extrémité d'un îlot situé à l'entrée orientale du village de La Palud. Il est constitué de deux bâtiments accolés, qui comportent chacun un rez-de-chaussée et un étage carré. Le rez-de-chaussée est occupé par deux grandes remise-étables, accessibles chacune côté nord par une grande porte charretière, et éclairée chacune par un jour percé côté sud ; le jour de la travée nord est muni de barreaux en bois. Le mur qui sépare les deux travées, et qui correspond à la façade du en brique occupe l'angle nord-est ; elle est alimentée par les eaux de toiture. Un jour en fente est fenière côté nord. Le sol est en carreaux de terre cuite, scellés par une chape de mortier sur plancher . L'ensemble des bâtiments est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en moellons équarris, avec la présence de quelques blocs de tuf taillés pour la partie orientale. Selon les possèdent des piédroits pour partie en pierre de taille calcaire, et pour partie façonnés au mortier avec
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Elévation nord, premier niveau. Porte de l'étable-remise. IVR93_20150400537NUC2A Ancienne élévation est, premier niveau. Porte de la remise-étable, communiquant maintenant avec le Elévation nord, premier niveau. Porte de l'étable-remise. IVR93_20150400543NUC2A Elévation sud, premier niveau. Fenêtre de l'étable-remise, avec barreaux en bois Elévation nord, premier niveau. Jour en fente de l'étable-remise. IVR93_20150400544NUC2A Elévation sud, avant-toit constitué du débord des chevrons de couverture. IVR93_20150400540NUC2A Elévation nord, second niveau. Potence de la baie fenière, et rang de génoise peint en blanc Rez-de-chaussée, remise-étable. Vue de volume prise du nord. IVR93_20150400538NUC2A Rez-de-chaussée, remise-étable. Angle nord-est, citerne. IVR93_20150400548NUC2A
  • maison, puis entrepôt agricole
    maison, puis entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - Vignaou (Le) - isolé - Cadastre : 1835 A1 257 2014 Z1 128, 129
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment remonte sans doute au moins au 18e siècle. Il figure sur la Carte des frontières Est, de Colmars à Marseille, dressée dans les années 1780. Sur le cadastre de 1835, il est une centaine de mètres de la maison. La lecture des élévations montre que la partie orientale est constituée de deux bâtiments accolés du nord vers le sud. En outre, le plan de 1835 indique que la partie sud -ouest n'était pas encore accolée. Cette extension date probablement de la seconde moitié du 19e siècle . Cette partie a ensuite été légèrement surélevée dans un second temps (d'environ 1/8e de niveau).
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Section A, dite du Pinet. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives Feuille 195-33. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Section A, feuille 1, parcelle 257, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est isolé à environ 500 mètres au nord du village de La Palud. Mitoyen sur un pignon , il est adossé à la pente et comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par deux étables, accessibles chacune par une porte rez-de-chaussée surélevé est occupé par une étable, accessible par une large porte. La partie sud-est du rez-de-chaussée surélevé est occupé par un logis saisonnier, accessible par une porte piétonne l'intérieur. La partie sud-ouest de l'étage de comble est réservée à un autre logis saisonnier, accessible par une fenêtre côté sud et par un jour côté nord. Le reste de l'étage de comble est occupé par le fenil , accessible côté ouest par une baie fenière. Une petite partie de ce fenil, côté sud, a sans doute été dévolu construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en moellons équarris. Les . Au deuxième niveau de l'élévation est, on remarque plusieurs corbeaux en bois qui servaient de balcon
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Elévation est, premier niveau. Porte de l'étable sud. IVR93_20150400841NUC2A Partie sud-ouest. Elévation ouest, premier niveau. Escalier de distribution extérieur menant au Elévation est, avant-toit constitué d'un rang de génoise peint en blanc. IVR93_20150400838NUC2A
  • entrepôt agricole dit La Bastide de Marin
    entrepôt agricole dit La Bastide de Marin La Palud-sur-Verdon - Vignaou (Le) - isolé - Cadastre : 1835 A1 309 1985 Z1 409a
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de cet entrepôt agricole pourrait remonter au moins au 18e siècle, puisqu'il figure sur la Carte des frontières est de la France, dressée vers 1780. Le cadastre de 1835 le mentionne comme " et une « terre vague » à proximité immédiate. Sur l'état des sections de ce document, ce bâtiment est nommé « La Bastide de Marin » ; le "pré" est nommé "Pré Gauthier". La lecture des élévations montre que deux portes ont été murées, au premier niveau de l'élévation nord. Ce remaniement, datant probablement de la fin de la première moitié du 19e siècle, pourrait correspondre à l'aménagement des parties logis et séchoir occidentales. En 2014, lors de l'étude de terrain, des travaux de rénovation étaient en cours, avec surélévation du plancher, suppression de la cheminée, modification des ouvertures et reconstruction de l'escalier extérieur.
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. Feuille 195-33 Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Section A, feuille 1, parcelle 309, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Section A, dite du Pinet. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Cet entrepôt agricole est isolé à environ 300 mètres à l'est du village de La Palud, au bord du chemin de Courchon, à proximité du croisement avec la RD 952. Installé en terrain plat et orienté est -ouest, il comporte un rez-de-chaussée et un étage carré. La partie orientale du rez-de-chaussée est orientale de l'étage carré est entièrement dévolue au fenil. Elle est accessible par une porte fenière ouverte dans le pignon est. La partie ouest de l'étage carré est occupée par un séchoir, accessible par un une série de trois petits jours côté nord. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de à pierres vues. Au premier niveau de l'élévation sud, l'encadrement de la fenêtre du logis est en pierre de taille calcaire, avec appui et linteau monolithes. Les autres encadrements des ouvertures sont couvert en tuile creuse. L'avant-toit et la saillie de rive du pignon ouest sont constitués d'un rang de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    entrepôt agricole dit La Bastide de Marin
    Appellations :
    La Bastide de Marin
    Illustration :
    Rez-de-chaussée, logis. Mur ouest, cheminée engagée. IVR93_20150401377NUC2A Pignon ouest, saillie de rive constituée d'un rang de génoise. IVR93_20150401379NUC2A
  • maison, puis entrepôt agricole
    maison, puis entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - Boulogne - en écart - Cadastre : 1835 C2 512 2014 X2 151
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle. Il semble être figuré sur la Carte des frontières Est, de Colmars à Marseille, dressée dans les années 1780. Sur le cadastre de 1835 489 et 513) à proximité immédiate. L'abandon de la fonction d'habitation, qui se développait dans la partie ouest du rez-de-chaussée surélevé, au profit exclusif des fonctions agricoles remonte probablement : outre deux jours murés sur l'élévation sud, on remarque notamment la condamnation de l'ancienne porte du logis, située sur l'élévation nord, dont l'ouverture murée est encore bien lisible. Au premier niveau de
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives Feuille 195-33. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Section C, feuille 2, parcelle 512, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ce bâtiment est situé dans l'écart de Boulogne, à environ 1 kilomètre au sud-est du village de La Palud. Adossé à la pente, il comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement est occupé par une remise et une étable, accessibles l'une par une large porte charretière et l'autre par une porte piétonne, toutes deux ouvertes dans le mur sud. Le rez-de-chaussée aéré par un jour ouvert dans le mur sud. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de petits moellons calcaires en plaquettes ; à la base de l'élévation sud, on remarque une assise de gros blocs calcaires servant de soubassement. Les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les élévations constitué du débord des tuiles de couvertures.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
  • entrepôt agricole
    entrepôt agricole La Palud-sur-Verdon - près du Moulin - isolé - Cadastre : 1835 A2 1005 1985 Z3 347
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment remonte au moins au milieu du 18e siècle. Il figure sur la Carte des frontières Est, de Colmars à Marseille, dressée dans les années 1780. Il semble être mentionné en mai 1790 , dans la « note de l'alivrement des biens privilégiés consistant les biens droits et facultés de monsieur Demandolx ». Il est désigné comme "jas", faisant partie "du quartier de Bau", en même temps que le proximité. Sur le cadastre de 1835, il est mentionné comme "bâtiment rural et cour", appartenant à Paulet "terre labourable". Ce même propriétaire possède également toutes les parcelles en aval, le long de la rivière de Bau, dont notamment le "moulin à farine", plusieurs "terre labourable", "terre vague et pin épars", "bois taillis de pins", "oseraies".
    Référence documentaire :
    juillet 1790. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 063. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. -de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Feuille 195-33. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. Note de l'alivrement des biens privilégiés consistant les biens droits et facultés de monsieur Demandolx situés dans le lieu de La Palud et son terroir prise par le procès verbal du 24 juillet 1790. 24 Section A2, parcelle 1005. Echelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune de La Palud . / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit tuf pierre de taille
    Description :
    Ce bâtiment est isolé en rive droite du Bau, au bord de la RD 952. Il est adossé parallèlement à la pente et comporte un étage de soubassement et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par éclairée par trois jours. La partie sud de l'étage de comble est réservé à un logis saisonnier, accessible cheminée est installée le long de la cloison nord. La partie nord de cet étage de comble est réservée au excroissance. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, les chaînes d'angles sont en pierre de taille. Les élévations reçoivent un enduit rustique. L'encadrement de la porte du logis est en pierre de taille de tuf, en anse de panier. Les autres encadrements ont façonnés au mortier , avec linteau en bois. La charpente à pannes sur chevrons est soutenue par des piles de fond en chevrons de couverture. Un grand frêne est planté à l'angle nord-est.
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-est. IVR93_20150400687NUC2A Elévation sud, premier niveau. Porte du logis, encadrement en pierre de taille de tuf, en anse de
  • chapelle Saint-Roch puis chapelle Sainte-Anne puis entrepôt agricole
    chapelle Saint-Roch puis chapelle Sainte-Anne puis entrepôt agricole Méailles - Sainte-Anne - isolé - Cadastre : 1830 A 173 1984 A2 90
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce bâtiment remonte sans doute au moins au 18e siècle. Sur la Carte de Provence des titre de saint Roch, de petites dimensions (une canne carrée), est dite "toute délabrée et en mauvais changement de vocable et l'attribution à Sainte-Anne est donc postérieur. Sur le cadastre de 1830, le bâtiment est mentionné comme « bâtiment chapelle en ruine », appartenant alors à la Commune de Méailles ; l'état des sections de ce cadastre nomme ce quartier « Clot de Sainte-Anne ». La reconstruction et la
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 76 Procès-verbal en date du 17 messidor an quatre (5 juillet 1796) : estimation de la chapelle sous le titre de saint Roch, commune de Méailles, qui aurait appartenu à l'émigrée Thérèse Laugier. Procès -verbaux d'estimation des biens nationaux du district de Castellane de l'an IV à l'an V. Archives Feuille 194-10. 1764-1769. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764 -1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Cet entrepôt agricole est isolé sur un replat qui domine la rive droite de la Vaïre, au bord de l'ancien chemin d'Annot à La Colle Saint-Michel. Il est adossé à la pente et comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement est occupé par une remise, accessible par une porte piétonne. Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par un fenil pouvant servir de séchoir , l'accès se fait par une porte piétonne et le sol est un plancher rustique sur solives ; des gerbes de blés y sont encore stockées, ainsi qu'un tranche-paille et des claies de séchage en vannerie. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et les élévations reçoivent un enduit rustique. Les encadrements des ouvertures sont bruts de maçonnerie, avec un linteau en bois. La charpente débord des tuiles de couverture.
    Étages :
    étage de soubassement en rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-ouest. IVR93_20120401291NUC2A Rez-de-chaussée surélevé, fenil-séchoir. Gerbes de céréales encore en place, plancher effondré
  • entrepôt agricole puis maison
    entrepôt agricole puis maison Castellane - le Bourg - rue de la Paix - en village - Cadastre : 1834 Fu 138,139 ; 2008 AB 263, 264
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    siècle. Il s'agissait à l'origine de bâtiments modestes dont les vocations étaient principalement agricoles. En 1685, les deux parcelles étaient la propriété de deux personnes différentes. La parcelle 264 , constituée uniquement d'une étable en rez-de-chaussée, appartenait à Augustin Phellip, cordonnier. La parcelle 263 était la propriété de Jean Busq et abritait, également en rez-de-chaussée, une étable et une , fabricant de cire. C'est à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle que la transformation en maison des constructions occupant ces deux parcelles s'est effectuée. Faut-il dater de cette période l'étonnant escalier droit très étroit et très raide encore visible sur une photographie de 1995 (doc. 02) et profondément rénovée et la surélévation de la parcelle 263 s'est poursuivie, achevant un processus de plusieurs siècles au cours desquels les parties agricoles ont cédé la place à l'habitation. Le cul de lampe en façade date de ces derniers travaux.
    Observation :
    L'intérieur n'a pas été visité lors de l'enquête.
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 39-32. fol° 3 v° : En 1685, les deux parcelles actuelles étaient la propriété de deux personnes différentes. La parcelle 264, constituée uniquement d'une étable en rez-de-chaussée, appartenait à Augustin Phellip, cordonnier. La parcelle 263 était la propriété de Jean Busq et abritait, également en rez-de bastiment tant de la ville de [Castellane tant] bourg que hameau faict par nous Jean-Baptiste Bonnet d’Antrevaux et Honoré Brun, notaire de St Julien expert commis par déllibération du conseil de la communauté
    Description :
    Maison constituée de deux parcelles encore nettement visibles, et donc de l'agglomération de constructions dont la jonction en façade forme un angle souligné par une chaîne qui n'existe pas au niveau de l'étage de soubassement. Elle comporte un étage de soubassement où se trouve toujours une entrée ainsi qu'un garage, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. Son toit est à deux pans, couvert de tuiles creuses mécaniques. Elle n'a plus aujourd'hui de fonctions agricoles. Les encadrements des parties les plus anciennes sont en pierres de taille disposées en arc segmentaire.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Castellane - le Bourg - rue de la Paix - en village - Cadastre : 1834 Fu 138,139 ; 2008 AB 263
    Illustration :
    Une des pièces avant les travaux de la fin du 20e siècle. IVR93_20090403170NUC1A L'escalier avant les travaux de la fin du 20e siècle. IVR93_20090403171NUC1A L'entrée du rez-de chaussée surélevé avec l'ancienne fenière. IVR93_20110400192NUC1A Partie des deux anciennes façades donnant sur la rue de la paix. IVR93_20110400193NUC1A La nouvelle façade donnant sur la rue de la paix. IVR93_20110400194NUC1A La nouvelle entrée du rez-de-chaussée surélevé. IVR93_20110400195NUC1A