Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • chapelle Saint-Simon
    chapelle Saint-Simon Molines-en-Queyras - près de Molines-en-Queyras - route du Sommet-Bûcher - isolé
    Historique :
    Dès le 16e siècle une chapelle Saint-Simon est attestée en ce lieu isolé ; elle aurait été siècle puis renversée par une avalanche ; l'édifice actuel porte la date 1885 dans l'imposte en ferronnerie de la porte ; le clocher-mur a été reconstruit en 1956 et l'ensemble de l'édifice restauré en 1962.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    La nef est couverte d'un lambris en berceau, le choeur est en cul-de-four.
    Typologies :
    clocher mur à une baie en façade
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - près de Molines-en-Queyras - route du Sommet-Bûcher - isolé
    Couvrements :
    fausse voûte en berceau
  • chapelle Sainte-Elisabeth ou de la Visitation-de-Notre-Dame
    chapelle Sainte-Elisabeth ou de la Visitation-de-Notre-Dame Molines-en-Queyras - le Coin - en écart - Cadastre : 1824 D1 685 1974 D1 224
    Historique :
    peut dater du 18e siècle ; elle a été restaurée en 1908 et sans doute une nouvelle fois depuis ; la toiture en bardeau parait récente
    Référence documentaire :
    Tome 2, p. 358. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Typologies :
    clocher mur à une baie en façade
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - le Coin - en écart - Cadastre : 1824 D1 685 1974 D1 224
  • chapelle Saint-Sébastien
    chapelle Saint-Sébastien Molines-en-Queyras - Pierre Grosse - en écart - Cadastre : 1824 C2 990 1971 C2 808
    Historique :
    Une chapelle saint Sébastien est attestée à pierre grosse en 1495 ; détruite pendant les guerres de protestant ; elle a probablement été reconstruite au milieu du 18e siècle et bénie en 1754
    Référence documentaire :
    Tome 2, p. 380, 392. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    quartiers d'arêtes rayonnants ; le clocher tour en demi hors-oeuvre formant porche est couronne d'une sorte de bulbe en maçonnerie
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - Pierre Grosse - en écart - Cadastre : 1824 C2 990 1971 C2 808
    Texte libre :
    avait été détruite en 1574 par les troupes protestantes,et sans doute reconstruite dans les années chapelle a été reconstruite en 1685, avec les matériaux provenant du temple protestant . La chapelle a été "bénie" en 1754, peut-être après une reconstruction. DESCRIPTION Situation La chapelle s'élève dans la . L' éclairement se fait par trois fenêtres en arc segmentaire ébrasées. Le clocher est une tourelle carrée couronnée par un étage percé de baies en plein-cintre sur les quatre côtés assise sur la façade et la voûte de la première travée. On ne peut y accéder qu'en plaçant une échelle. Élévations - Façade clocher. Une corniche en cavet règne au-dessus de la porte. Le volume se poursuit tel quel au-dessus , puisse rétrécit à la largeur du clocher. Cordon d'appui et corniche en dalles de schiste sur les quatre . Sur le clocher, pyramide maçonnée sommée d'une croix. Distribution intérieure Tout est peint en blanc
  • chapelle de Pénitents
    chapelle de Pénitents Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : 1827 E3 2479 1976 AB 157
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    La nef est voûtée d'arêtes, le choeur de plan demi circulaire de voûtains d'arêtes rayonnants ; en étage de soubassement a été aménagée une grande salle voûtée en berceau à lunettes
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : 1827 E3 2479 1976 AB 157
    Texte libre :
    HISTORIQUE La chapelle n'existe pas sur le plan du village dressé par Vauban en 1700. Elle a d'arêtes rayonnantes. L'éclairement se fait par une vaste fenêtre ébrasée en anse de panier dans l'axe du chœur, et par l'imposte vitrée de la porte. En étage de soubassement ouvert du côté du chevet est aménagée une grande salle voûtée en berceau pénétré de lunettes. Élévations - Façade antérieure Élévation symétrique percée d'une porte centrale en anse de panier. De part et d'autre, une niche de 10 cm de avec des demi-cercles débordant sur chaque côté ; le fond est peint en trompe-l'0eil figurant une croisée ocre avec un vitrage bleu. La façade est peinte en beige, le fond des niches en bleu avec un filet brun, de la couleur de la menuiserie de la porte. En haut à droite, fenestron carré d'accès au comble . - Chevet Élévation à trois pans badigeonnée en blanc et percée d'une baie rectangulaire au premier niveau , de la fenêtre en anse de panier au deuxième. - Clocher-mur Refait au-dessus du mur latéral droit, à
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Plan du château de Queyras. Projet de Vauban. 1700. IVR93_19930500631XAB
  • chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption
    chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption Château-Ville-Vieille - près de Château-Ville-Vieille - route du Sommet-Bûcher - isolé - Cadastre : 1827 K4 649
    Référence documentaire :
    Queyras. Grenoble,1909. Tome 2, p. 26. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Représentations :
    sujet : IHS entouré de rayons lumineux et de feuillages, support : au centre du plafond en bois de la nef ; sujet : feuillages stylisés, support : sur le plafond en bois de la nef et les consoles de
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Chapelle érigée à l'ouest de Fort-Queyras, au bord du Guil, au départ de la route militaire du Sommet Bûcher. Le choeur est voûté en cul-de-four, les chapelles latérales en berceau, les 2 sacristies d'arêtes ; la nef est couverte d'un plafond en bois.
    Plans :
    plan en croix latine
    Texte libre :
    village de Château-Queyras établi par Vauban en 1700 (Vincennes, Service Historique de l'Armée de terre construction, en1635, de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption au Coulet (église elle-même détruite en 1696 et remplacée par l'actuelle église paroissiale de Château-Queyras) . Les mêmes auteurs rapportent une tradition chartreusines dépendant du monastère des Salettes (fondé en 1299 sur l'actuelle commune de La Balme, Isère). Les religieuses auraient quitté le lieu en 1574. Les derniers vestiges du couvent ont servi à la fin du XIXe isolé, de plan massé, irrégulier. Matériaux Gros-œuvre en blocage de moellons bruts, partiellement enduit, la porte seule en pierre de taille ; plafond, plancher et toiture en bois. Structure - Nef des murs est recouvert d'un enduit lisse badigeonné en blanc (localement taché d'humidité), sauf la base revêtue d'un lambris (h. 1, 48 m) disposé en travées régulières de panneaux creux (deux rectangles oblongs surmontés d'un panneau barlong couvert d'un arc chantourné) et peint en faux bois. Le sol est
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Plan du village de Château-Queyras réalisé par Vauban en 1700. IVR93_19930500631XAB Fort-Queyras vu de l'ouest. En contrebas, le Guil et la chapelle Notre-Dame. 1836 Fort-Queyras vu de l'ouest. En contrebas, le Guil et la chapelle Notre-Dame. IVR93_19930502286XB Château du Queyras. [Vu de l'ouest. Au premier plan chapelle Notre-Dame, tour circulaire en ruines Fort Queyras. [Vu de l'ouest. Au premier plan chapelle Notre-Dame et pont sur le Guil]. 1887
  • chapelle Saint-Roch
    chapelle Saint-Roch Réotier - Truchet - en écart - Cadastre : 1936 C5 non cadastré domaine public
    Historique :
    bénite en 1786 par le curé Balthazar Queyras. La nef a peut-être été refaite en 1877. D'après le chanoine Jacques, la chapelle Saint-Roch a été fondée en 1757 par Barthélémy Ripert et
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Toit :
    matériau synthétique en couverture
    Localisation :
    Réotier - Truchet - en écart - Cadastre : 1936 C5 non cadastré domaine public
  • chapelle de bénédictins Sainte-Marie-Madeleine
    chapelle de bénédictins Sainte-Marie-Madeleine Arvieux - près des Escoyères - route des Escoyères - isolé - Cadastre : 1825 F1 299 1971 F1 278
    Historique :
    Au 12e siècle, un prieuré était installé en ce lieu ; à partir du 15e siècle il fut rattaché à l'abbaye de Boscodon ; la chapelle fut endommagée par les troupes protestantes en 1574 et reconstruite au 17e siècle ; la date 1700 est gravée sur la menuiserie de la porte ouest ; en 1818, date peinte sur la par un long auvent en planches ; une inscription romaine, épitaphe d'un préfet d'extraction locale, a
    Référence documentaire :
    CHABRAND A. Les Escoyères en Queyras. T. 1, p. 38-41 ; t. 2, p. 351, 352, 360. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras
    Typologies :
    clocher mur à une baie décentré en façade
    Couvrements :
    voûte en berceau plein-cintre
  • chapelle de l'Immaculée-Conception
    chapelle de l'Immaculée-Conception Ceillac - la Rua de Ville - en village - Cadastre : 1964 AB 219
    Historique :
    Jacques l'édifice a été construit en 1854 en ex-voto à la Vierge par des habitants de Ceillac rescapés
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 38 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Petit édifice de plan presque carré couvert d'une voûte en berceau. Clôture en bois tourné en
    Localisation :
    Ceillac - la Rua de Ville - en village - Cadastre : 1964 AB 219
    Couvrements :
    voûte en berceau
  • chapelle Saint-Michel
    chapelle Saint-Michel Ceillac - la Cime du Mélezet - en écart - Cadastre : 1831 E4 3190 1964 E5 1570
    Historique :
    . En 1939 une section de chasseurs Alpins basée à la Riaille était chargée de surveiller les cols. Un panneau en bois sculpté rappelle cette période : sous un edelweiss se trouvent l'écusson du régiment et sa devise, ainsi qu'une liste de quarante deux militaires. Toiture et cloche refaites en 1994.
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 42 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    dont la fourche porte la cloche. Au niveau de l'entrait de la ferme est gravée la date 1867. Clôture en bois tourné à balustres en façade.
    Localisation :
    Ceillac - la Cime du Mélezet - en écart - Cadastre : 1831 E4 3190 1964 E5 1570
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Façade sud, la clôture en bois. IVR93_19710500404X
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste
    chapelle Saint-Jean-Baptiste Ceillac - le Bois Noir - en écart - Cadastre : 1831 C7 3950 1964 C7 2974
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 41 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    schiste en couverture
    Description :
    Petit édifice de plan presque carré, voûté en berceau. La toiture déborde largement au-dessus de la façade. Les extrémités des poutres de l'avant-toit sont chantournées et moulurées. Clôture en bois tourné en façade.
    Localisation :
    Ceillac - le Bois Noir - en écart - Cadastre : 1831 C7 3950 1964 C7 2974
    Couvrements :
    voûte en berceau
  • chapelle Sainte-Marie-Madeleine
    chapelle Sainte-Marie-Madeleine Ceillac - la Riaille - en écart - Cadastre : 1831 E5 4023 1964 E6 2165
    Historique :
    La chapelle existe déjà en 1771 date à laquelle une procession y est faite à cause de la grande
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 42 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Petit édifice de plan rectangulaire voûté en berceau. Clôture en bois tourné en façade. Extrémités
    Localisation :
    Ceillac - la Riaille - en écart - Cadastre : 1831 E5 4023 1964 E6 2165
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Façade sud : la clôture en bois tourné. IVR93_19710500439X Le campanile, passage de la corde de la cloche. Vue en contreplongée. IVR93_19710500440X
  • chapelle Saint-Bernard
    chapelle Saint-Bernard Ceillac - le Pied du Mélezet - en écart - Cadastre : 1831 E4 2764 1964 E5 1931
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 42 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    tôle ondulée pierre en couverture
    Description :
    Petit édifice de plan presque carré, voûté en berceau. Clocher-mur indépendant en pierre sèche
    Localisation :
    Ceillac - le Pied du Mélezet - en écart - Cadastre : 1831 E4 2764 1964 E5 1931
    Couvrements :
    voûte en berceau
  • chapelle Saint-Antoine
    chapelle Saint-Antoine Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 85 1987 AB 91
    Historique :
    Selon le Chanoine Jacques, la chapelle aurait été fondée en 1762 par Raynaud Gay sous la condition que la paroisse fournisse les matériaux. Sa construction aurait été achevée en 1765.
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 34 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    couvert d'une voûte en berceau. Une clôture en bois tourné ferme la façade. Le toit à longs pans est
    Localisation :
    Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 85 1987 AB 91
    Couvrements :
    voûte en berceau
  • chapelle Saint-Roch
    chapelle Saint-Roch Ceillac - les Chalmettes - en écart - Cadastre : 1831 C3 2029 1964 C3 1108
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 41 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Petit édifice de plan presque carré voûté en berceau. Clôture en bois tourné en façade.
    Localisation :
    Ceillac - les Chalmettes - en écart - Cadastre : 1831 C3 2029 1964 C3 1108
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Façade sud, la clôture en bois tourné. IVR93_19710500336X
  • chapelle Sainte-Barbe
    chapelle Sainte-Barbe Ceillac - le Villard - en écart - Cadastre : 1831 B2 1265 1964 B2 722
    Historique :
    construites vers 1680, date peut-être du 4e quart du 17e siècle. Un sol en dalles de lauze a été posé en 1994.
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 40 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    desaxé en façade.
    Localisation :
    Ceillac - le Villard - en écart - Cadastre : 1831 B2 1265 1964 B2 722
  • chapelle Saint-Barthélémy
    chapelle Saint-Barthélémy Ceillac - le Tioure - en écart - Cadastre : 1831 C2 240 1964 C2 107
    Historique :
    Une chapelle Saint-Barthélémy existait déjà au Tioure en 1547. Elle était le lieu d'un pèlerinage ne soit détruite par une avalanche en janvier 1978. Cet édifice datait peut-être du 18e siècle. Il aurait survécu à l'incendie qui en 1765 avait détruit six maisons du hameau.
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 40 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Localisation :
    Ceillac - le Tioure - en écart - Cadastre : 1831 C2 240 1964 C2 107
  • chapelle Saint-Pierre et Saint-Paul
    chapelle Saint-Pierre et Saint-Paul Ceillac - le Rioufenc - en écart - Cadastre : 1831 C6 3592 1964 C6 2509
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 41 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Petit édifice de plan rectangulaire voûté en berceau.
    Localisation :
    Ceillac - le Rioufenc - en écart - Cadastre : 1831 C6 3592 1964 C6 2509
    Couvrements :
    voûte en berceau
  • chapelle Notre-Dame-du-Mont-Carmel
    chapelle Notre-Dame-du-Mont-Carmel Saint-Véran - Clausis - isolé
    Référence documentaire :
    Tome 1 : p. 187 ; tome 2 : p. 359. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes
    Escaliers :
    escalier intérieur escalier droit en charpente
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    La nef est plafonnée ; le choeur voûté en cul-de-four est divisé par un lambris qui isolé derrière le maître autel une sorte de sacristie ; la tribune en fer à cheval a un garde corps à balustres en
    Typologies :
    campanile en charpente couronnant le pignon de façade
    Texte libre :
    l'église paroissiale . Pèlerinage le 16 juillet réunissant toutes les paroisses du Queyras et les paroisses . Matériaux Murs : moellons de pierre crépis. Couvrement : plafond en plâtre sur solives apparentes. Tribune en bois supportée par des poteaux en bois. Sol : plancher de mélèze. Une cloison en planches sépare le chœur de la sacristie. Élévations Campanile en bois au sommet du pignon est. Couverture Toit couvert de bardeaux. Charpente triangulée. Distribution intérieure Tribune en fer à cheval sur la nef avec balustrade en bois découpé. Clôture de chœur en bois tourné
    Illustration :
    Vue oblique prise du choeur vers la tribune. Au premier plan la clôture de choeur en bois tourné
  • église paroissiale Saint-Sébastien, chapelle de pénitents, actuellement musée
    église paroissiale Saint-Sébastien, chapelle de pénitents, actuellement musée Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 2314 1987 AB 55
    Historique :
    Consacrée en 1532, l'église Saint-Sébastien a été construite dans les dernières années du 15e latérale pourrait en indiquer la fin des travaux et le nom gravé sur l'un des chapiteaux peut désigner un quant à elle, transformée en sacristie en 1911, a été construite au 16e ou au 17e siècle. Une chapelle clocher de la chapelle en 1739. L'actuelle chapelle des Pénitents a peut-être été construite à la demande des consuls de Ceillac, d'après un prix-fait établi par Jean Vagniat en 1755 (daté par source).
    Référence documentaire :
    Département des Hautes-Alpes. Ceillac en Queyras. Eglise du chef-lieu. Consolidation de la chapelle BLES, André. Ceillac en Queyras. L'église Saint-Sébastien. Ceillac : les Amis de Ceillac, 1981, 12 promotion du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. -en-Provence. des pénitents. Avant-projet / Plan d'ensemble, par Francesco Flavigny, architecte en chef délégué des p. 630 PARAVY, Pierrette. De la chrétienté romaine à la Réforme en Dauphiné. Rome : École française p. 33 Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille p. 34-37 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de
    Escaliers :
    escalier intérieur escalier droit en charpente
    Description :
    Edifice orienté à nef unique voûtée en berceau brisé comprenant quatre travées dont la première sacristie adossée au nord de la troisième travée est voûtée d'arêtes. La chapelle des pénitents, voûtée en
    Localisation :
    Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 2314 1987 AB 55
    Texte libre :
    HISTORIQUE L'église Saint-Sébastien a été consacrée en 1532 (A.D. 05 : G II, cité dans Giordanengo , 1972, p. 168) par Antoine Pascalis, évêque tutélaire de Rosée, en l'absence de l'archevêque d'Embrun d'accident ne se reproduise, les consuls demandent au propriétaire de vendre les ruines de sa maison et d'en faire le clocher de la chapelle des pénitents, partie en «tiourés (tuf) couppés bien propres », avant la fin juillet, pour 36 livres (ibid.). Effectivement, le livre consulaire mentionne en date du 7 nouveau en 1745 les toits de l'église et de la chapelle des pénitents subissent des réparations (AD d'Italie et de Piémont travaillant expressement en Dauphiné» fournissent un devis pour « blanchir le chœur de l'église Saint-Sébastien tout en entier d'un blanc de chaux, faire porte au pied de l'église en voûte en tuf de Saint-Sébastien, dont il « est nécessaire de la refaire à neuf», couverture de l'église en planches, ainsi que la restauration de la voûte de la chapelle du Rosaire, qui est également « en
    Couvrements :
    voûte en berceau brisé à lunettes
    Illustration :
    Vue générale de la chapelle (Christ en croix, chasuble, lutrin) IVR93_19990500001XA
  • église paroissiale Saint-Marcellin, chapelle de pénitents
    église paroissiale Saint-Marcellin, chapelle de pénitents Vars - Saint-Marcellin - en village - Cadastre : 1834 B2 298 1998 B2 256
    Historique :
    Edifiée dans la première moitié du 16e siècle, l'église paroissiale de Saint-Marcellin a été en partie détruite par les troupes du duc de Savoie en 1692. Seuls le choeur et le portail, que Gérard dans la première moitié du 18e siècle. La voûte en très mauvais état a été refaite en 1816. La date (peut-être au 18e siècle) a été restaurée en 1970.
    Référence documentaire :
    travaux à effectuer pour la charpente et la couverture en bardeaux par l'entreprise Colladello Frères. 14 BRIZZOLARA, Jean. Le Queyras vallée de la mort ou de l'espérance. sd. Dossier concernant les RESCH, Joël (curé). Brochure réalisée par le curé de Vars en collaboration avec ses paroissiens à
    Description :
    L'église se compose d'une nef unique. Elle est voûtée en berceau plein-cintre sur deux travées et chapiteaux sculptés. Cet arc est en partie caché par l'arc triomphal en plein-cintre qui occupe toute la principal conserve le départ des ogives qui couvraient le porche. Deux lions sculptés, encore en place sud de l'église est un édifice à nef unique voûtée en berceau plein-cintre à lunettes. Elle possède une entrée indépendante de l'église en façade ouest.
    Localisation :
    Vars - Saint-Marcellin - en village - Cadastre : 1834 B2 298 1998 B2 256
    Couvrements :
    voûte en berceau plein-cintre
1