Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fort et château fort, puis batterie de côte dite château de Bandol, batterie du château de Bandol ou batterie de Bandol
    fort et château fort, puis batterie de côte dite château de Bandol, batterie du château de Bandol ou batterie de Bandol Bandol - Le château - avenue du château - en ville
    Historique :
    royal Raymond de Bonnefons. En 1601, le fort de Bandol a aussi pris un statut de résidence pour son Nommée au XVIIIe et XIXe siècles batterie de Bandol ou batterie du château de bandol, cette batterie de côte a effectivement pour origine un fort, construit entre 1595 et 1610, dans un but initialement militaire. Antoine Boyer, capitaine itinérant au service de deux gouverneurs de Provence successifs du temps de la Ligue, Bernard de Nogaret de La Valette, puis Jean-Louis de Nogaret (frère du précédent), duc d'Epernon, favori d'Henri III, est chargé par ce dernier en 1594 de "fortifier le lieu de la Motte Bandol, comme très nécessaire pour le service du roi", autrement dit de diriger les travaux de construction du "fort de Bandol". Dès le départ d'Epernon, Henri IV, par lettres patentes du 5 mai 1596, donne à Antoine de Boyer la capitainerie du fort de Bandol, charge fixe, érigée en fief relevant du roi au titre de morte paye. Le fort alors édifié est de conception archaïque, n'étant pas flanqué de bastions
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Garavague, directeur des fortifications de Toulon, 21 novembre 1796. Service Historique de la Défense mettre les batteries de la côte dans un état de défense désirable, 1791. Service Historique de la Défense Plan de la baye de Bandol en Provence / Estampe, par Jacques Ayrouard pilote real, gravé par Louis Corne, 1736. Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans : GE DD-2987 (1397). Vue du golfe de Bandol : la Madrague ou la pêche au thon. / Huile sur toile de Joseph Vernet, 1754 , Paris, Musée National de la Marine. Carte des rade de la ville de Toulon et du Brusq avec les environs. [1762]. Service Historique de [Plan de la batterie de Bandol, feuille d'atlas des batteries de côte] / Dessin aquarellé, 1818 . Service Historique de la Défense, Toulon : 4B1 bis Projets pour 1860-1861. Fortifications. (Défense des côtes). Article 15. Organiser la batterie de
    Précision dénomination :
    batterie de côte
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille parement pierre pierre de taille
    Statut :
    propriété privée Lotissement de plusieurs parcelles bâties privées sur l'emplacement de l'ancienne
    Description :
    de gros blocs de basalte, à environ 25m d'altitude, qui forme une presqu'île étranglée entre la rade de Bandol, à l'est (dissociée de la rade du Brusc par le Cap de la Cride), et une crique à l'ouest . Pratiquement, il ne reste plus rien de la batterie de côte de 1792-1796, remplacée par des parcelles privées avec villas et immeubles de la 2e moitié du XXe siècle. Les vestiges monumentaux actuels, encore bien apparents vus de l'extérieur, sont ceux des escarpes du front sud et du front est de l'ancien fort de 1594 -1596, soit la partie de l'élévation des courtines et des trois tours semi-circulaires qui règne sous le caractéristique de l'architecture militaire du XVIe siècle encore observable sur les élévations actuelles est le -même couronné d'un second cordon en remploi, formant tablette de couvrement.
    Titre courant :
    fort et château fort, puis batterie de côte dite château de Bandol, batterie du château de Bandol ou batterie de Bandol
    Appellations :
    batterie du château de Bandol batterie de Bandol château de Bandol
    Texte libre :
    du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle en Provence par l'ingénieur du Roi Raymond de Bonnefons, à l'intérêt stratégique public du site de Bandol ne se font jour qu'à partir de la fin du XVIe siècle. A l'époque médiévale, le lieu dépend de la seigneurie de La Cadière, possession de l'abbé de Saint-Victor de Marseille, et n'a pas de peuplement aggloméré, seulement un port de pèche. La fondation d'un fort, devenu des guerres de la Ligue en Provence (1585-1598), et à la carrière personnelle d'un fils de notable . Antoine Boyer commence sa carrière militaire au service de Bernard de Nogaret de La Valette, lieutenant général et gouverneur de Provence et Dauphiné pour le roi Henri III, qui le nomme successivement , gouverneur de la place de Six-Fours (1588), du port de Bandol et d'Ollioules (1590). Il s'agit de charges de chargé par La Valette de faire fortifier et garder le château du Bausset. Le gouvernement de Provence et le titre d'amiral du Levant sont attribués en 1589 au frère cadet Jean-Louis de Nogaret, duc
    Illustration :
    Plan de la baye de Bandol en Provence 1736. Détail. IVR93_20188300469NUC1A Vue du golfe de Bandol : la Madrague ou la pêche au thon, 1754. Détail : le château de Bandol Carte des rades de la ville de Toulon et du Brusq avec les environs. [1762] IVR93_20168300745NUC1A [Plan de la batterie de Bandol, feuille d'atlas des batteries de côte] 1818 IVR93_20188300467NUC1A Projets pour 1860-1861. Fortifications. (Défense des côtes). Article 15. Organiser la batterie de Projets pour 1860-1861. Fortifications. (Défense des côtes). Article 15. Organiser la batterie de Vue aérienne verticale de la batterie en 1958, campagne photo IGN, détail. IVR93_20188300472NUC1A par Vauban. Panorama sur mer de toute beauté, vers 1900. IVR93_20188300468NUC1A Vestiges de l'enceinte de la batterie du château, front sud face à la mer. IVR93_20188300061NUC2A Vestiges de l'enceinte de la batterie du château, courtine et tour sud-est. IVR93_20188300059NUC2A
  • Château Fort, Beffroi
    Château Fort, Beffroi Pertuis - Mirabeau - en ville - Cadastre : 1937 K 262 1837 K 490
    Historique :
    Donjon bâti pour le comte Guillaume II de Forcalquier dans les années 1190, entouré avant la fin du 13e siècle d'une enceinte cantonnée de tours ; corps de logis probablement construit dans le dernier plans d'Esprit Boyer ; au 19e siècle percement de 2 arcades au rez-de-chaussée du donjon converti en
    Référence documentaire :
    Clocher de la ville. Projet de construction, 1609. Dessin à la plume, 1609. Par Etienne Chauvet et Pertuis, château et porte de la ville vus de l'extérieur. Dessin aquarellé, sd [fin 18e Vue de Pertuis. Côté du Midi. / Dessin aquarellé, fin du 18e siècle. Bibliothèque Méjanes, Aix-en Château et porte de Pertuis. Vue d'ensemble à la fin du 18e siècle. Dessin aquarellé, sd. [fin 18e
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Donjon rectangulaire de 2 étages carrés voûtés en berceau brisé sur un rez-de-chaussée plafonné et l'autre charpenté, pour le clocher ; élévation antérieure percée de 2 grandes portes en plein-cintre ; du corps de logis ne reste qu'une partie de l'élévation sud percée de 4 travées de fenêtres à meneau torsade et cantonnée de 2 tours rondes
    Annexe :
    pris faict à Jehan Meyssonier et Raymond Berard, mestres massons du lieu de la Tour d' Aigues presant acte à Raymond Berard et Jehan Meissonier, mestres massons du lieu de la Tour d'Aigues pour la communauté de Pertuis contre Jehan Meyssonier et Raymond Berard Dudict jour... Jehan Dourgon communauté de Pertuis contre Jehan Meyssonieret Raymond Berard mestres massons Dudict jour... Pierre 1606, 24 octobre .- Rapport d'expertise des travaux faits et à faire au clocher de Pertuis par Raimond Bérard et Jean Meissonier, maçons de la Tour-d'Aigues. Rapport pour messieurs les conseux et communauté de Pertuis contre Rairnont Berard et Jehan Messonier massons de la Tour d'Aigues L'an... à moy notere royal soubsigné hont rapporté Anthoine Bouier et Sauvaire Leaumond, mestres massons de la ville au siege d'Aix le dix huitiesme du presant entre messieurs les conseulx et communautté de ceste ville de Pertuis, demandeurs en requeste contre Raimond Berardet Jehan Meissonier, massons de la Tour
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation et composition d'ensemble Situé dans la partie sud-ouest de la ville, entre la place du Marché (place Mirabeau) et l'église Saint-Nicolas, le château de Pertuis était adossé à entourait, selon un tracé quadrangulaire, le donjon, actuelle Tour de l'Horloge. De cet ensemble spectaculaire ne subsistent que le donjon, utilisé et entretenu, couronné d'un campanile et un fragment de la est appareillé, mais d'un module plus grand. - La muraille sud : petit appareil de moellons équarris de pierre blanche, avec quelques éléments en calcaire coquillier jaune (fenêtres, allèges et consoles donjon central entouré d'une muraille flanquée de tours d'angles dont deux (tours 1 et 2 de l'enceinte le donjon, l'entrée de celui-ci se trouvant sur sa face nord. Quant au côté sud, il était occupé, sur sa faible profondeur, par un corps de bâtiment dont les planchers étaient portés par des poutres reposant sur des rangées de corbeaux dont les traces subsistent. - le donjon : tour de plan rectangulaire
    Illustration :
    Pertuis, château et porte de la ville vus de l'extérieur. IVR93_19708401327VB Clocher de la ville. Projet de construction, 1609. IVR93_19798400095XB Vue de Pertuis. Côté du Midi. IVR93_19688401103P Vue d'ensemble prise du sud depuis l'ancien hôpital de la Charité. IVR93_19688401085X Départ de l'escalier et vue d'ensemble. IVR93_19708400545V Troisième étage, départ de l'escalier de la terrasse et arcs. IVR93_19708400549V
  • Château Fort, Château
    Château Fort, Château La Tour-d'Aigues - Jean-Jaurès - en village - Cadastre : 1939 H 231, 232 1837 H 331 A 334
    Historique :
    corps de bâtiment nord et ouest, remaniement du corps de bâtiment est ; à partir de 1550, transformation pour Jean Louis Nicolas de Bouliers : corps de bâtiment ouest entre 1550 et 1558, pavillon sud-ouest entre 1555 et 1558 par le maçon Jacques Jean, corps de bâtiment est en 1564, pavillon sud-est en 1566 sur des plans d'Ercole Nigra, décors intérieurs par le peintre Imbert Marechet ; nouvelle campagne de réfection et d'agrandissement pour Chrétienne d'Aguerre de 1608 à 1611, avec dessins d'exécution par Gilles Bulet : transformation du donjon, réfection des voûtes des galeries de l'entrée, décor de la grande , destruction accidentelle du corps de bâtiment nord et reconstruction à l'économie ; incendie et ruine du
    Référence documentaire :
    Vol. 1, p. 198, 321. Histoire de l'abbaye de Montmajour par Dom Chantelou, 1100-1789. Archives Barriol de Pertuis. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : série E notaires. N° 431, f° 231 ; n° 432, f° 318. Etude notariale Enjoulbert de Pertuis. Archives départementales de notariale de La Tour-d'Aigues. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : série E notaires. Ruines du château de La Tour-d'Aigues. Dans : Histoire de Cadenet, le christianisme dans la vallée de la Durance, par le Docteur C. Jacquème. Marseille : Imprimerie de la Société du "Petit Marseillais Plan du château et parc de La Tour D'Aigues. (Détail du cartouche). Dessin colorié, s.d. (18e Veue de la grande façade du château de la Tour d'Aygues du côté du pont levis. Dessin à l'encre de Vue perspective des ruines du château de La Tour d'Aigues prise le 2 février 1797. [Façade sud Veue de la grande façade du château de la Tour d'Aygues du côté du pont levis. Rigaud, Jacques
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Edifice forme de 4 corps de bâtiment cantonnés au nord de tours rondes, au sud de pavillons et disposés autour d'une cour dont le centre est occupé par un donjon, le tout entouré de douves (aujourd'hui premiers remplacés par un rez-de-chaussée voûte et 2 étages carrés planchéiés ; autour du donjon, vestiges d'un corps de bâtiment adossé au nord et de 2 petites ailes latérales, celle de l'est contenant un grand escalier rampe sur rampe ; au sud de la cour, corps de passage d'entrée, avec portail en forme d'arc de triomphe, orné d'un riche décor sculpté, et vestiges de 2 galeries voûtées d'arêtes sur un sous -sol voûte construit dans l'ancienne douve ; au sud-est, pavillon (restauré) de 3 étages de la chapelle ornée de gypseries ; autres parties en ruine sur sous-sol voûte partiel
    Étages :
    3 étages de soubassement
    Auteur :
    [maître de l'oeuvre] Bulet Gilles
    Texte libre :
    légitime, succéda son neveu Raymond d'Agoult. Celui-ci se borna, semble-t-il, à parachever l’œuvre de son « vieille » et la chapelle "neuve" ; à l'étage, l'appartement de Raymond d'Agoult composé de trois chambres rangées dans la grande garde-robe (61 pièces) - seules les chambres de Fouquet et de Raymond d'Agoult l'Eze. 3. Le château de Jean-Louis-Nicolas de Bouliers. A la mort de Raymond d'Agoult, l'héritage, faute de descendant, fut partagé entre des collatéraux : la sœur aînée de Raymond, Louise d'Agoult, veuve HISTORIQUE Le château de La Tour-d'Aigues s'élève au nord-est du village, dont il est séparé par un large espace vide (place Jean-Jaurès), sur une plate-forme naturelle de calcaire coquillier surplombant d'une vingtaine de mètres, à l'est, le cours de l'Eze. Les ruines forment un vaste quadrilatère fermé , précédé au sud d'un fossé, où l'on distingue les restes de trois ailes, cantonnées de deux tours rondes au nord et de deux pavillons carrés au sud et ouvrant au sud par un portail monumental ; la masse
    Couvrements :
    voûte en arc-de-cloître
    Illustration :
    restes du corps de passage et pavillon ouest.] IVR93_19768400033XB Veue de la grande façade du château de la Tour d'Aygues du côté du pont levis. IVR93_19798400004V Vue perspective des ruines du château de La Tour d'Aigues prise le 3 février 1797. [Façade sud Vue perspective des ruines du château de La Tour d'Aigues prise le 2 février 1797. [Façades ouest Plan du château et parc de La Tour D'Aigues. IVR93_19798400009XAB Plan du château et parc de La Tour D'Aigues. (Détail du cartouche). IVR93_19888401246XB Veue du château et du village de La Tour d'Aygues du costé de l'estang. IVR93_19938400268XAB Veue de la grande façade du château de la Tour d'Aygues du côté du pont levis. IVR93_19938400269XAB Veue et perspective d'une partie de la grande cour de la Tour D'aygues prise de la terrasse Veue et perspective d'une partie de la grande cour de la Tour d'Aygues prise du balcon du grand
1