Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • canal d'irrigation dit du Vigueirat
    canal d'irrigation dit du Vigueirat Saint-Rémy-de-Provence
    Historique :
    Tarascon, jusqu'au pont de Meyrane et terroir de Mouriès". Le canal du Vigueirat est indispensable à la . Le projet de Van Ens est une réussite : en avril 1646, plus de 2000 hectares sont asséchés. Une partie de ces territoires deviennent alors propriété du maître d’œuvre, comme convenu dans le contrat . Avant le creusement du canal d'Arles à Bouc (Référence : IA13004106), qui suit sensiblement son parcours , le canal du Vigueirat était constitué de deux branches depuis le nord d'Arles jusqu'au sud du lieu -dit Mas Thibert (commune d'Arles) : la "Vidange", qui assurait le rôle de drainage, et le Vigueirat navigable. Le Vigueirat assume ensuite la seule fonction d'irrigation. Il draine encore aujourd'hui les eaux
    Hydrographies :
    Rhône (le)
    Référence documentaire :
    p. 130-131 Billo, Maurice. Ponts et ouvrages d´art en Arles. Regards sur le patrimoine : histoire
    Description :
    Le canal d'irrigation et d'assainissement dit du Vigueirat commence dans les Alpilles, à Saint-Rémy étangs, au nord de Fos-sur-Mer. Il rejoint alors le canal d'Arles à Fos. L'ouvrage traverse six villes ; Fontvieille ; Arles ; Fos-sur-Mer. Cinquante points de franchissements sont attestés sur le canal, soit qu'ils Grand Mollèges, le canal de Meyranne croise le canal du Vigueirat (entre le pont de la Vernède (Référence : RA13000105) et le pont Poissonnier (Référence : IA13004123). Un mur de soutènement en pierre de taille, bordant longitudinalement le canal du Vigueirat, marque le croisement et le passage en souterrain du canal de Meyranne sous les eaux du Vigueirat. Le canal peut être divisé en deux secteurs très différents : - le Vigueirat amont, de Saint-Gabriel (Tarascon) au barrage de Montcalde, est un tronçon , ouvrage de décharge vers le Rhône, la vanne du contour) ; - le Vigueirat aval, entre le barrage de Montcalde et l’'étang du Landre. Sur cette partie, où le régime hydraulique est beaucoup plus lent et les
    Texte libre :
    , Châteaurenard et Mas-Blanc. Le décret modifie les dispositions antérieures qui organisaient les relations des le débarrasser des risques hydrauliques, de l’humidité , en créant un système de canaux cohérent et efficace avec deux buts essentiels : assécher les marais et éviter les inondations sur le territoire de , jusqu’aux limites d’Arles et de Fontvielle, dans le Rhône et dans les marais de Camargue. Les objectifs de que le sud de la ville de Tarascon étant inondé, ses responsables ont cru bon de la protéger en renvoyant les eaux encore plus au sud, c’est-à-dire vers Arles et le quartier du Trébon, par « brèchage sécurité des digues du Delta du Rhône demandé par le Ministère de l’Environnement en décembre 2004). S’il est vrai que le canal des Alpines coulait « à pleins bords » lors de l’épisode de crue de décembre jusqu’à inonder Arles et ses résidents ! Ceci en dit long sur le respect des buts de l’association du Vigueirat, sur la solidarité dans la viguerie, sur l’irresponsabilité des services techniques et le chacun
    Illustration :
    Le pont-aqueduc de Pont-de-Crau franchit le canal du Vigueirat. IVR93_20121301519NUC2A Pont de chemin sur le canal du Vigueirat. IVR93_20121301353NUC2A Pont de Nans sur le canal du Vigueirat. IVR93_20121301258NUC2A Pont portant le chemin de Darboussille sur le canal du Vigueirat. IVR93_20121300487NUC2A
  • canal de Peccaïs à Sylvéréal
    canal de Peccaïs à Sylvéréal Saintes-Maries-de-la-Mer - Sylvéréal - isolé
    Historique :
    Canal de jonction par dérivation, prenant ses eaux dans le Petit Rhône (Référence : IA13004135) à , situé à la jonction du canal de Bourgidou (prenant ses eaux dans le canal d'Aigues-Mortes, dans le Gard ) et du canal de Peccaïs à Sylvéréal, est attestée en 1568. L'ouvrage, qui relie le canal de Saint-Jean également un débouché vers le Petit Rhône (Référence : IA13004135) pour la batellerie locale.
    Hydrographies :
    Petit Rhône (le)
    Observation :
    Tous les ouvrages d'art de ce canal, notamment l'écluse de Sylvéréal (Vauvert) sont situés dans le
    Description :
    Le Canal de Peccaïs à Sylvéréal, long de 9 km, suit le cours du Petit Rhône (Référence : IA13004135 les ouvrages d'art de ce canal, notamment l'écluse de Sylvéréal (Vauvert) sont situés dans le Gard (30
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur le département 30
  • canal de navigation d'Arles à Bouc (ou d'Arles à Fos-sur-Mer)
    canal de navigation d'Arles à Bouc (ou d'Arles à Fos-sur-Mer) Arles
    Historique :
    Construit sur le tracé approximatif d'un ancien canal gallo-romain, le canal d'Arles à Bouc est commencé en 1804. Les études ont débuté en 1802 avec l'appui du 1er Consul Napoléon Bonaparte. Le chantier , le "poudingue", qui limite le creusement en profondeur, et les restrictions budgétaires engendrées par les guerres napoléoniennes ralentissent les travaux. Le canal n'est mis en service qu'en 1834. Le , il assure une liaison depuis Arles jusqu'à Martigues et l’étang de Berre, par le prolongement du chenal de Caronte (Référence : IA13004127). Au milieu du 19e siècle, le trafic du canal assure à la ville de Port-de-Bouc un véritable essor industriel. Mais le succès est de courte durée : le canal vieillit , faute d'entretien. La végétation s'installe, le plafond du canal s'exhausse et l'écoulement des eaux n'est plus assuré. Le chantier du canal de Marseille au Rhône (Référence : IA13004128), déclaré d'utilité publique en 1903, renouvelle l’intérêt pour le canal d'Arles à Bouc qui en constitue le premier
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Référence documentaire :
    RIMEUR, Louis. Notes sur le canal d'Arles à Bouc. Bulletin des Amis du Vieil Arles, n° 43 et n° 44 p. 130-135 FALCOT Étienne. Le canal d'Arles à Bouc. Tiré de : Fêtes et VIIIe Congrès du Rhône
    Description :
    Le canal de dérivation d'Arles à Bouc permettait jusqu'’en 1963 une liaison fluviale entre Arles et Marseille, via le Golfe de Fos, le canal de Bouc à Martigues ou chenal de Caronte (Référence : IA13004127 ), l'étang de Berre et le tunnel du Rove (Référence : IA13004086). Aujourd'’hui, le trajet s’'arrête à l '’étang de Berre. Le canal d'’Arles à Bouc au sens strict est long de 47 km. Situé à l'est du Grand Rhône (Référence : IA13004134), il prend ses eaux à Arles ; la liaison avec le fleuve s'effectue par l'écluse l'étang de Fos à Port-de-Bouc. Il est divisé en trois biefs marqués par des écluses : le bief supérieur ) ; puis le bief intermédiaire jusqu’à l'écluse de l´Étourneau (Référence : IA13004509) ; enfin le bief
    Illustration :
    Le canal à Port-de-Bouc. IVR93_20121300525NUC2A Le canal vu depuis le pont des plages, vers l'est. IVR93_20121300524NUC2A
  • canal du Rhône à Fos-sur-Mer
    canal du Rhône à Fos-sur-Mer Port-Saint-Louis-du-Rhône - isolé
    Historique :
    Le déclassement du canal d'Arles à Fos (Référence : IA13004106) dans les années 1970 ne permet plus la liaison depuis le Grand Rhône (Référence : IA13004134) vers le port de Fos-sur-Mer. Afin d'acheminer les navires et de leur éviter le passage de l'embouchure du Rhône, le Grand Port Maritime de
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Description :
    il se confond avant de joindre le golfe de Fos. L'écluse de Barcarin (Référence : RA13000143 ), assurant la liaison entre le Grand Rhône (Référence : IA13004134) et le golfe de Fos, est installée à l'embouquement du canal et dispose d'une gare fluviale. Le canal est franchit par le pont routier dit de Barcarin (Référence : IA13004077) surplombant l'écluse. Le canal aboutit à une grande darse dans le port de Fos.
  • canal de drainage dit canal du Japon ou Bras de Fer, ancien canal de navigation
    canal de drainage dit canal du Japon ou Bras de Fer, ancien canal de navigation Arles - Salin de Giraud Ponsard Chamone Saint-Bertrand Faraman - isolé
    Historique :
    reprises. Le méandre du Bras-de-Fer est ainsi créé suite à une inondation à la fin du quatorzième siècle : il devient alors le lit du Rhône. En 1711, encombré par les vases, les eaux montent à nouveau et quittent le Bras de Fer - qui constituait jusqu'alors l'une des trois embouchures du Grand Rhône (Référence : IA13004134) - pour se jeter dans un canal artificiel. En 1724, le tracé de l'ancien grau est utilisé pour creuser le canal du Japon entre le Grand Rhône et la mer. Il sert à l'époque au transport des sels des
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Description :
    Chamone où se trouvait une ancienne écluse (Référence : RA13000036). Le canal du Japon, qui n'est plus
    Illustration :
    Carte des ouvrages d'art vus et recensés sur le canal du Japon. IVR93_20121300562NUC2A
  • canal de navigation de Bouc à Martigues (canal de Caronte)
    canal de navigation de Bouc à Martigues (canal de Caronte) Martigues - canal de caronte - en ville
    Historique :
    A l'’origine, le chenal de Caronte était un étang de bas-fonds et de marécages situé entre l'’étang l’'est, à l'’entrée de l’'étang de Berre, se trouvait le site de Martigues et à l’'ouest le passage vers le Golfe de Fos. Seul le premier était doté de ponts reliant les différents quartiers de la ville . Jusqu’au milieu du 19e siècle, le cheminement des embarcations se faisait pas un étroit chenal vaseux difficilement entretenu, ne permettant le passage que de petits bateaux de cabotage. Les premiers travaux d '’importance sont décidés à partir des années 1840. Le projet est de faire de Martigues un vaste port commercial grâce à la mise en place d'’un véritable canal de navigation. Le chenal est alors creusé sur une maritime. En même temps, dans le quartier de Ferrières, le canal est élargi afin de créer un bassin les travaux du canal se révèlent insuffisants et par la suite, le chenal se dégrade par manque d ’'entretien. En 1903, une loi déclare d’'utilité publique la mise en œuvre d'’un canal reliant le Rhône à
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Référence documentaire :
    DEUFF, Michel. L´histoire du canal de Caronte. Reflets, le magazine de la ville de Martigues
    Description :
    Le canal de Caronte fait la jonction entre la mer fermée qu'’est l’'étang de Berre et la mer subdivise en deux canaux enserrant le quartier central de la ville, l'’Ile. Au nord, il s'’agit du canal de '’ouvre le cas échéant devant les plus gros bateaux. Deux ponts routiers et piétonniers franchissent la chenal de Caronte le viaduc autoroutier de l’'A. 55 (Référence : IA13004082) puis un pont ferroviaire (Référence : IA13004081) comportant une partie tournante elle aussi destinée à laisser le passage libre aux
    Illustration :
    Canal de Caronte et le viaduc autoroutier. IVR93_20151300477NUC2A Grues sur le port. IVR93_20121300529NUC2A
  • canal de navigation de Port-Saint-Louis, dit canal Saint-Louis
    canal de navigation de Port-Saint-Louis, dit canal Saint-Louis Port-Saint-Louis-du-Rhône - Tour Saint-Louis - en ville - Cadastre : 2008 0C non cadastré domaine public
    Historique :
    signé par Napoléon III), afin de développer le trafic maritime en aval de l'embouchure du Grand Rhône . Hippolyte Peut en est le promoteur. Le chantier est exécuté sous la direction de M. Pascal, ingénieur en des Ponts et Chaussées. Le canal est ouvert à la navigation en août 1871 ; il sera terminé le 28 navigation. Il permet aux navires d'accéder directement de la mer aux eaux du Rhône, plus profondes, par le biais de l'écluse de Port-Saint-Louis (Référence : IA13004058). Le canal Saint-Louis est à l'époque un point nodal dans le trafic fluvio-maritime entre l'Europe et la Méditerranée : il permet d'éviter l'embouchure du Rhône. Le port de Fos, pouvant recevoir les navires qui venaient de la mer en direction du canal, complète le projet du canal. Mais l'activité, qui connaît son apogée dans les années 1960, subit un déclin, malgré la modernisation du complexe de Fos. En 1989, la municipalité transforme le bassin portuaire en port de plaisance (Référence : IA13004104). Le port de Port-Saint-Louis-du-Rhône est
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Référence documentaire :
    Projet des travaux à exécuter pour l'établissement d'un canal entre le Rhône et l'Anse du Repos
    Description :
    Le canal de jonction par dérivation est situé à l'est du Grand Rhône. Il prend ses eaux à hauteur de Port-Saint-Louis-du-Rhône, Tour Saint-Louis (Référence : IA13000621), et relie le canal de Marseille au Rhône (Référence : IA13004128) et le golfe de Fos au Rhône. Avec 6 m de profondeur et 50 m de (Référence : IA13000633). Le cheminement continue entre les quais de la zone industrielle pour aboutir au second bassin, le bassin des Tellines. L'arrivée dans le golfe est signalée par un phare, au bout de la
    Illustration :
    Projet des travaux à exécuter pour l'établissement d'un canal entre le Rhône et l'Anse du Repos
  • canal de navigation de Marseille au Rhône
    canal de navigation de Marseille au Rhône Martigues - la Mède 13 Marignane
    Historique :
    Le canal de Caronte (Référence : IA13004127), mis en eau en 1863, relie les eaux du golfe de Fos à l'étang de Berre. L'idée de le prolonger pour atteindre Marseille et son port, et donc d'éviter toute navigation maritime à des gabarits conçus pour la navigation intérieure, est avancée dès 1820. Le chaînon infranchissable. Le loi de 1903 déclare le chantier d'utilité publique et arrête la mise en place d'un service pour l'exécution d'un tracé qui relierait Arles à Marseille, sur la base d'ouvrages déjà réalisés : le canal d'Arles à Bouc (Référence : IA13004106), le chenal de Caronte (Référence : IA13004127), et le canal Saint-Louis (Référence : IA13004103). Ses dimensions doivent permettre le passage des plus grands depuis le Rhône sur le canal d'Arles à Bouc (Référence : IA13004144) est déplacée, l'écluse de sépare la ville de Marseille. En 1927, le tunnel de Rove (Référence : IA13004086), qui termine les presque deux siècles, est désormais opérationnelle. Mais le 17 juin 1963, un effondrement obstrue l
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Référence documentaire :
    p. 20-23 KLEFSTAD-SILLONVILLE, Frank, RAYBAUT, Jean-Claude. Panorama sur les travaux dans le tunnel p. 223-230 MASSON, Paul. Le canal de Marseille au Rhône. Annales de géographie, 1916, vol. 25, n METENIER, Michel, REVILLA, Fernand. Le tunnel du Rove et le canal de Marseille au Rhône. Marseille
    Description :
    Le canal de Marseille au Rhône est le prolongement du chenal de Caronte (Référence : IA13004127 ’étend au total sur 33 km de Marseille à Port-de-Bouc. L'ouvrage relie le canal d'Arles à Bouc (Référence : IA13004106), le canal de Caronte (Référence : IA13004127) et le canal Saint-Louis (Référence : IA13004103 installé en mer, il suit le rivage à l’'abri d’une digue jusqu’au port de la Lave. Il traverse ensuite le massif de la Nerthe par le tunnel du Rove (Référence : IA13004086) et par la tranchée de Gignac. Il . Il se confond enfin avec le canal maritime de Martigues à Port-de-Bouc. Depuis 1963, la liaison n'est
  • Bassin de port dit canal Saint Sébastien
    Bassin de port dit canal Saint Sébastien Martigues - Ile de Martigues - quai François Marceau quai de la Poterne quai Aristide Briand - en ville - Cadastre : 2015 AC, AN, AE non cadastré, domaine public
    Historique :
    La passe au centre de l'Ile de Martigues, appelée canal Saint Sébastien existait avant le 18e siècle. Le pont Saint Sébastien à l'est du canal est refait en 1846. Des plans de 1921 et 1923 montrent le canal avec très peu d'aménagement, les rives du canal sont de simples berges en terre. Le canal Aristide Brian, est construit en 1954. Les canaux et voies navigables sont modifiés entre 1956 et 1962. Le font souvent l'objet de travaux de réfection. Le pont de l'extrémité est du canal est construit en 1971.
    Description :
    D'une longueur d'environ 500 m, le canal Saint Sébastien se situe en plein coeœur de l'île de Martigues, il est traversé par trois ponts. Le pont ouest sert aux véhicules, le pont au centre du canal est piéton, c'est un pont bleu à double pentes, et le pont est, le pont Saint Sébastien, est dédié aux sont toujours fleuries et offrent une vue imprenable à l'est sur le quai Brescon dit le miroir aux oiseaux. Au nord du canal se trouvent les quais Poterne et Marceau, et au sud le quai Aristide Briand. A l'est de ce dernier, un double escalier en pierre et béton permet l'embarquement des passagers. Le canal
    Illustration :
    Le canal Saint Sébastien, le quai Aristide Briand et le double escalier ; au deuxième plan se trouve le pont bleu à double pents. IVR93_20131301610NUC2A
  • canal Galliffet
    canal Galliffet Martigues - quai des Anglais - en ville - Cadastre : 2015 AN non cadastré, domaine publique
    Historique :
    La passe au sud de l'Ile de Martigues existe au moins depuis le 17e siècle puisqu'une carte de Tassin de 1633 indique que le canal est déjà aménagé avec un pont. Auparavant le canal s'appelait Bordigue du Roi ou Canal du Roi ou encore canal du Pontet. Le nom actuel du canal vient de Louis-François de Galliffet qui fût Prince de Martigues en 1771 après avoir acheté la principauté. Le canal sera que des berges en terre. Les premiers travaux datent de 1919 à 1936 avec le projet de Traversée de Martigues. Puis le chantier de 1962 a hauteur de l'Ile et des canaux modifie profondément la morphologie de navires industriels allant à la Mède ou au port de la Pointe) pour accéder à l'étang de Berre. Le passage Anglais et quai Alsace Lorraine) qui font souvent l'objet de travaux de réfection (1954, 1969). Le passage des bateaux à tirant d'eau important nécessite des dragages réguliers. En 1929 est inauguré le pont tournant de Jonquières qui sera remplacé en 1962 par le pont levant actuel.
    Description :
    D'une longueur d'environ 700 m, le canal Galliffet sépare le sud de l'île de Martigues de la berge du quartier Jonquières. Au nord se trouve la quai des Anglais et au sud le quai Alsace-Lorraine. Ces quais sont en béton avec une bordure en bois. Ce canal est rectiligne et traversé par un seul pont, le pont levant, à son extrémité est. La passe est draguée à 9 m de profondeur pour le passage des navires
    Illustration :
    Croquis de situation du canal Galliffet depuis le pont-levant. IVR93_20151300468NUC2A Canal Galliffet vue depuis le quai des Anglais. IVR93_20151300469NUC1A
1