Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ensemble du maître-autel : autel, retable, tabernacle
    ensemble du maître-autel : autel, retable, tabernacle Castellane - place de l' Eglise
    Historique :
    La messe étant célébrée à l'église du Sacré-Coeur en 1874, année où les travaux de construction de
    Observation :
    travailla jusqu'à sa mort en 1925. L'aîné de ses deux fils, Gaston-Raymond, poursuivit le travail de l'émail Auguste Virebent (1792-1857), architecte briquetier est à l'origine de la création d'une briqueterie "des frères Virebent" à Launaguet près de Toulouse, qui fut en activité entre 1829 et 1965. Le 18 nouveaux. Il met au point des presses, permettant de donner aux briques encore fraîches la forme et la point la "plinthotomie", sorte de machine agissant comme un emporte-pièce pour découper diverses formes chapiteaux, le tailleur de pierre est remplacé par un emporte-pièce. Enfin, il met au point une nouvelle façon de travailler les terres en juxtaposant deux types de pâtes. Ces inventions sont à l'origine de l'industrialisation du travail de la terre cuite et de la briqueterie. Il s'agit donc d'une production industrielle réalisée à partir de grands moules. La briqueterie proposait un catalogue très important à ses clients et ou encore en émail à partir de 1858. Il s'agissait d'une entreprise familiale : Prosper et Sylvain
    Représentations :
    des quadrilobes ornés de plaques décoratives en émail. Sur le premier gradin court une frise de faïence. Le second gradin présente un décor de quadrilobes sur lesquels se détachent les douze apôtres sculptés (six de chaque côté). Le tabernacle est en forme de portique surmonté d'un fronton. Le tympan représente les symboles des quatre Evangélistes sculptés avec des phylactères. Le fronton est orné de fleurs d'édicule abritant une statue du Sacré-Coeur entouré de chaque côté d'un ange.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Autel constitué d'un tombeau à élévation droite, surmonté de deux gradins enchassant un tabernacle décor en relief, des décors rappportés et des décors en ronde bosse. Par endroits, de l'émail est de verre opaque.
    Localisation :
    Castellane - place de l' Eglise
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'autel. IVR93_20090402531NUC2A
  • Ensemble du maître-autel : autel, deux gradins d'autel, tabernacle, retable
    Ensemble du maître-autel : autel, deux gradins d'autel, tabernacle, retable Thorame-Basse - en village
    Historique :
    En 1648, Alexandre de Jassaud paie pour la fondation de la "lumière et exposition du saint reconstruction de l'église paroissiale, en 1588 (Référence IA04002351) et 1648, date de la fondation par le seigneur de Thorame-Basse. Dans la visite pastorale de 1697, on trouve cette mention : "un tabernacle tout neuf, [de] deux statues une de st Pierre et une de st Paul très bien et neuves et de mesme que le deux colonnes mais dont la dorure commence à s'écailler. [...] à côté deux statues de saint Pierre et devants d'autel". Dans la visite de 1745, on trouve déjà mention d'une première modification : "le tableau et retable de l'autel de st Joseph du coté de l'épitre sont en bon état. On y a placé l'ancien pourraient être ceux conservés dans la sacristie. Dans la visite de 1768 : "nous avons trouvé que le tombeau très bon état". Tout comme il l'était précisé dans la visite de 1712, le devant d'autel est alors un antependium : un cadre de bois permet de placer une toile peinte ou du cuir marouflé. La situation est
    Référence documentaire :
    ff. 247 v - 249. Fondation par Alexandre de Jassaud pour la lumière et l'exposition du Saint Sacrement, durant l'octave, sur l'autel de l'église paroissiale de Thorame-Basse. Dans minutes de Me Jean Honorat, notaire à Thorame-Basse, 1646-1649. 24 juillet 1648. Archives départementales des Alpes-de-Haute Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez. 1697-1707. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 17. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753, 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781 , 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier
    Représentations :
    La face antérieure de l'autel est divisée en trois par des colonnes corinthiennes, sous chaque culot en gros fleuron de feuilles d'acanthe. On retrouve ce motif de grosses feuilles d'acanthe de rinceaux de feuilles d'acanthe se retrouve sur les gradins, au-dessus des niches des travées latérales mais aussi sur l'entablement de la travée centrale. Cet entablement est porté par deux colonnes cannelées, aux soubassements enroulés de pampres et sommées de chapiteaux composites. Le couronnement de la travée centrale est encadré de deux pot-à-feu. Entre deux ailerons à volutes, la lunette est sculptée d'une Vierge de l'Assomption au centre d'un médaillon formé de nuées habitées de chérubins.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    tabernacle, d'un retable architecturé à niches en cul-de-four, abritant deux statues (Référence IM04002961 ) et d'un tableau d'autel (Référence IM04002974). Adossé, il couvre le mur est de l'abside. L'autel feuille, les gradins et le tabernacle sont ornés d'un décor gravé dans l'apprêt. Il est composé de trois relief, elle est encadrée de deux colonnes portant l'entablement. Les deux travées latérales sont creusées de niches et également surmontées de couronnements sculptés.
    Dimension :
    Dimensions maximales : h = 485 ; la = 510. Dimensions de l'autel : h = 93 ; la = 262 ; pr = 55
    États conservations :
    conservé son état d'origine exceptée la présence de quelques surpeints sur les carnations et les chevelures des statues des niches latérales et de quelques retouches de dorure". Cependant il constate, en raison lors de l'installation de l'autel touchant le tabernacle : rajout d'une prédelle qui rehausse le tabernacle et les gradins, la moulure du bas de l'encadrement est supprimée".
1