Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • armoire à archives
    armoire à archives Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
    Matériaux :
    mélèze découpé chantourné décor dans la masse décor en relief
    Description :
    de décors en relief ; aménagement intérieur en étagères ; baguette moulurée clouée en corniche ; les fiches métalliques sont bicolores ; entrée de serrure en fer forgé
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
  • armoire à archives dite armoire aux sept serrures
    armoire à archives dite armoire aux sept serrures Château-Ville-Vieille - Ville-Vieille - en écart
    Inscriptions & marques :
    l'ancien Escarton du Queyras, et sur la huitième : SECRETAIRE
    Historique :
    Selon les archives de la vallée du Queyras, l'armoire aux 7 serrures est l’œuvre d'un menuisier de Saint-Véran, Joseph Sibille, et aurait été réalisée en 1773.
    Matériaux :
    pin mouluré décor dans la masse décor en bas relief
    Référence documentaire :
    Tome 1, p. 76 ; tome 2, p. 298-300. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes
    Description :
    ; 3 fiches par battant ; 8 serrures à entrées en laiton découpé ; coupes carrées chevillées
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Ville-Vieille - en écart
    Texte libre :
    HISTORIQUE Selon J. Tivollier et P. Isnel (Le Queyras, T. II, p. 299, citant les archives particuliers « pour iceux fere remettre en l'arche [coffre] du pays, avec bon inventaire ». Selon les mêmes archives sont en désordre depuis le décès de Me Jacques Fantin la Tour ... Il faut les retirer et les joindre ensemble dans la malle servant d'archives». En 1772 la vallée fit aménager un local spécial pour y Meyer. (J. Tivollier et P. Isnel, Le Queyras, T. II, p. 298). Le 17 mai 1773, l'assemblée des consuls solidement un dépôt voûté à l'abri d'injures, la façade en pierre de taille, la porte en fer, de même que octobre 1771, pouvoir est donné à Etienne Alberge, de Molines, et à Chaffrey Vasserot, d'Aiguilles, de réunir les archives. (J. Tivollier et P. Isnel, Le Queyras, T. II, p. 299-300, citant les archives départementales des Hautes-Alpes,document E 401). Le poêle fut fabriqué en 1773, par Antoine Fine, serrurier à dispersées et d'en faire l'inventaire.
1