Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • chapelle Saint-Antoine puis église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, puis mairie, actuellement salle polyvalente
    chapelle Saint-Antoine puis église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, puis mairie, actuellement salle polyvalente Barrême - en village - Cadastre : 1838 H 289 ; 1980 H 307
    Historique :
    La chapelle Saint-Antoine est probablement antérieure au 15e siècle. Elle est attestée en 1517. Le nouvelles travées, la première accostée d'un clocher-tour carré. Le voisinage d'un ruisseau et du canal du moulin ont causé pendant des années le pourrissement des maçonneries, obligeant à de fréquentes campagnes de réparation aux 17e et 18e siècles. En 1605 le seigneur de Barrême fit construire la première chapelle latérale, à l'est de la 2ème travée de la nef, sous le double vocable de Notre-Dame de Pitié et
    Description :
    l'ouest d'une sacristie. Recoupé par un plancher auquel donne accès un escalier droit appuyé contre le mur ouest de la nef, le volume a cependant conservé son unité, mais sa lisibilité est fortement réduite par arcades en plein-cintre aveugles du côté ouest, prolongées par les chapelles latérales du côté est. Le sol -cintre anime son mur est, une porte et 4 marches pratiquées dans le mur ouest donnent accès à l'ancienne . Grâce à la dénivelée naturelle du terrain, l'étage a été doté d'une entrée autonome percée dans le mur nord. Le toit à un seul pan appuyé contre l'élévation de la maison voisine à l'ouest est couverte
    Texte libre :
    1517, dans le testament d'un habitant de Barrême. Quoique Cruvellier la fasse remonter avant 1040, on ne peut raisonnablement situer sa création avant le 15e siècle, au moment où le bourg prend de l'ampleur et où le culte de saint Antoine se développe. Le choix de cette chapelle, de préférence à celle Effectif depuis plusieurs années déjà en 1557, le transfert de la paroisse fut officialisé en 1564 par l'évêque de Senez Jean Clausse. L'agrandissement ordonné alors par le prélat fut réalisé dix ans plus tard aux frais des décimateurs, c'est-à-dire l'évêque lui-même et le prieur. L'état actuel de l'édifice ne permet pas de distinguer cet agrandissement, que la proportion préconisée (le double) invite à situer pourrissaient les maçonneries mal protégées par le mortier au plâtre de la tradition locale. En 1602, déjà décider la commune à faire les travaux en 1605. Le seigneur de Barrême fit à cette occasion construire la première chapelle latérale, à l'est de la 2ème travée de la nef, sous le double vocable de Notre-Dame de
1