Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 108 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ecart
    Ecart Arvieux - le Veyer - en écart - Cadastre : 1825 F5 1979 F5
    Historique :
    Le hameau est mentionné dans les textes des 1290 ; il a été incendié vers 1669 puis en 1712 et 1779
    Hydrographies :
    le Guil
    Référence documentaire :
    Le Veyer avant les inondations. Photo ancienne. T. 1, p. 37-38. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Description :
    , le hameau du Veyer n'est plus aujourd'hui constitué que par l'église Saint-Claude, l'ancienne cure transformée en restaurant, et le cimetière ; d'autres constructions figurent sur le cadastre de 1825 ; la
    Localisation :
    Arvieux - le Veyer - en écart - Cadastre : 1825 F5 1979 F5
    Texte libre :
    En 1783, le hameau du Veyer (qui avait été incendié en 1779) ne comptait que 8 familles. Situé dans . Voici l'avis du curé Albert en 1783 : "Le Veyer est la première paroisse de la vallée du Queyras que l'on trouve au dessus de Guillestre. Il est situé vers le milieu de la Combe, dans un vallon fort étroit, sur le bord de la rivière du Guil. On n'y voir que des montagnes et des rochers et un grand où les Antoines et Hilarions se sanctifièrent, avaient moins de charmes. Quoiqu'il en soit le Veyer est l'endroit le plus laid du diocèse."
    Illustration :
    Le Veyer avant les inondations. IVR93_19920500351XAB
  • écart de Saint-Maurin
    écart de Saint-Maurin La Palud-sur-Verdon - Saint-Maurin - - isolé - Cadastre : 1835 D1 2014 W1
    Historique :
    Le site semble avoir été occupé dès l'Antiquité. La première mention dans les texte est un poème de Sidoine Apollinaire décrivant le lieu comme un ermitage des moines de Lérins, en 470. En 1079, le le début du 17e siècle et il est possible que ses matériaux aient été remployés pour aménager certains des abris troglodytiques. Aux 17e et 18e siècle, le site est dévolu à l'agriculture, avec de . Le pré supérieur, le pré médian et les canaux d'arrosage ont été entretenus jusque dans les années
    Référence documentaire :
    Demandolx situés dans le lieu de La Palud et son terroir prise par le procès verbal du 24 juillet 1790. 24 BOSSY, Sarah. Deux lieux en devenir : le château de La Palud-sur-Verdon et le site de Saint-Maurin le site de Saint-Maurin » / Sarah Bossy, Ecole d'Architecture de Marseille-Luminy, 1988, p. 80.
    Précisions sur la protection :
    de Barbin. La réserve est co-gérée par les propriétaires et le conservatoire d'espaces naturels de
    Statut :
    propriété publique (?) Le site de Saint-Maurin est propriété de la commune de La Palud-sur-Verdon
    Description :
    Le site de Saint-Maurin se trouve à l'entrée aval des gorges du Verdon, à environ 6,5 kilomètres au pied d'une grande falaise calcaire jurassique qui le domine, et s'organise en plusieurs replats irrégulières en contrebas du site de Saint-Maurin, le plus grand étant le plus bas. Une quinzaine d'abris
    Texte libre :
    Localisation et topographie Le site de Saint-Maurin se trouve à l'entrée aval des gorges du Verdon 760 mètres. Il est installé au pied d'une grande falaise calcaire jurassique qui le domine, et s'étagent de façon irrégulières en contrebas du site de Saint-Maurin, le plus grand étant le plus bas. Une . L'occupation du site Le site de Saint-Maurin est spectaculaire et d'accès malaisé, mais il est en même temps l'installation humaine, qu'elle soit utilitaire ou religieuse. Cette abondance d'eau a sans doute commandé le utilisés à l'antiquité, alors qu'une villa exploitait le quartier de Maireste. Sur la base d'un poème de communauté d'ermites dès le 5e siècle, probablement installée par saint Maxime, premier évêque de Riez et quittant son monastère. Les grottes qui leur servaient de retraite, se voient encore dans le quartier de l'exploitation du quartier de Maireste. Un "gué Maurice" sur le Verdon est mentionné en 1038 et, en 1079, le chapelle. Ses ruines, situées sur le replat supérieur au pied de la grande falaise calcaire, présentent un
    Illustration :
    Coupe sur le site de Saint Maurin IVR93_20160400053NUDA Chemin taillé dans le rocher, au niveau de la grotte N. IVR93_20150401891NUC2A
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Le Monêtier-les-Bains - le Casset - en écart
    Historique :
    Hameau attesté dès le moyen age. Eléments des 17e, 18e et 19e siècles.
    Référence documentaire :
    Le Casset (Hautes-Alpes). Le quartier de l'église. Lithographie, C. Peyeron. D'après un dessin de
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - le Casset - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation et composition d'ensemble Le Casset est situé à 1510 m d'altitude, sur la rive droite de la Guisane, au confluent de cette rivière avec le torrent du Petit Tabuc, à environ 3 kilomètres au nord-ouest du chef-lieu. On y accède, au sud, par la D. 300, qui le relie, au nord, au Lauzet . Le tissu "urbain" est très dense et les demeures sont orientées de façon différente et, semble-t-il , anarchique. Le hameau se divise en deux quartiers inégaux, séparés par une zone de jardins. Au sud-est, le quartier le plus petit contient l'église, le cimetière, l'ancien four et le moulin ; les jardins sont rejetés à la périphérie. Dans le quartier nord-ouest, les maisons comportent parfois un jardin clos d'une palissade, mais sont le plus souvent précédées par une petite cour ouverte ou un élargissement de la rue. Le cadastre actuel de la partie sud du hameau recouvre pratiquement le cadastre ancien, mais une quinzaine de extérieures Le hameau comporte un certain nombre de maisons à deux étages de logis. Il présente une relative
    Illustration :
    Le Casset (Hautes-Alpes). Le quartier de l'église. IVR93_19940500018XB
  • écart
    écart Le Monêtier-les-Bains - col du Galibier - en écart
    Référence documentaire :
    Col du Galibier (2256 m). Passage du "Tour de France", le Chalet et le Combeynot.Carte postale
    Description :
    A 2640 m d'altitude, le col du Galibier permet de passer de la vallée de la Maurienne (Savoie) à celles de la Guisane (Briançonnais) et de la Haute-Romanche (Oisans). Le tunnel portant la date 1891, qui permettait d'éviter le franchissement de la partie la plus élevée du col, a été fermé en 1975 car il bâtiment désigné sur les cartes postales anciennes comme le chalet serait une ancienne caserne de douanes.
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - col du Galibier - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Illustration :
    Col du Galibier (2256 m). Passage du "Tour de France", le Chalet et le Combeynot
  • écart
    écart Le Monêtier-les-Bains - col du Lautaret - en écart - Cadastre : 1980 ZA
    Historique :
    Des découvertes archéologiques montrent que le col du Lautaret a été fréquenté dès l'époque destiné à accueillir les voyageurs. Sous le Second Empire, la route muletière est devenue carrossable et le Refuge Napoléon a été créé. C'est aujourd'hui une voie touristique très fréquentée. Plusieurs botanique géré par l'Institut de Géographie de Grenoble. Jusqu'à la fin du 19e siècle, le col était un site
    Description :
    A 2057 m d'altitude, le col du Lautaret est enneigé une bonne partie de l'année. Il est d'un franchissement relativement aisé à la belle saison. Passage obligé sur le trajet de la petite route de Grenoble à
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - col du Lautaret - en écart - Cadastre : 1980 ZA
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    A 2057 mètres d'altitude, le col du Lautaret est un nœud de communication important entre les vallées de la Romanche à l'est, celle de la Guisane à l'ouest, et le col du Galibier au nord. C'est un doute qu'un mauvais chemin, date du second empire. Le passage du col, enneigé la moitié de l'année et du Lautaret (Cf. IA00049855). Le gardien de l'hospice était d'ailleurs chargé d'entretenir des signaux, c'est-à-dire de grands poteaux plantés de chaque côté de la route qui en indiquaient le tracé lorsque celle-ci était complètement recouverte par la neige . Le col, actuellement praticable la plus bâtiment de construction traditionnelle qui fait actuellement fonction de café. Vers 1863 on a construit le refuge Napoléon, puis, depuis le début du XXe siècle, des aménagements touristiques : l'hôtel des . Inscriptions : 1) Inscription gravée sur une plaque fixée sur le mur du refuge Napoléon Refuge Napoléon / Route des Grandes Alpes / Route Nationale n° 91 / achevé en 1856 Centenaire commémoré / le 5 janvier 1957
    Illustration :
    Vue prise de la route du col du Galibier. En avant des constructions, sur la droite, le jardin
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Le Monêtier-les-Bains - le Lauzet - en écart - Cadastre : 1970 C2
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - le Lauzet - en écart - Cadastre : 1970 C2
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation et composition d'ensemble Le hameau du Lauzet est situé sur la rive gauche de relie le hameau à la route nationale et la D. 300 le relie au Casset, vers le sud. Au nord-ouest du Lauzet, de l'autre côté de la Guisane, un pâté de maisons constitue le lieu-dit Derrière le Lauzet. Le hameau présente la forme d'une demi-poire, ayant sa base au sud. L'église, l'école, le presbytère et l'ancien four sont rassemblés dans la partie sud, qui présente un tissu urbain assez aéré. Le moulin est situé Derrière le Lauzet (p. 565). Les maisons sont, en général, disposées par rangées de deux ou trois le long de ruelles et il y a peu de jardins à l'intérieur du hameau. Le cadastre permet de constater général Pas de plans exceptionnels. Élévations extérieures Le Lauzet comporte assez peu de maisons à deux
    Illustration :
    Vue de volume, prise du sud-ouest. Noter le décor peint. IVR93_19810500335X
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Le Monêtier-les-Bains - le Serre-Barbin - en écart
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - le Serre-Barbin - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation et composition Le Serre-Barbin est le premier hameau de la commune du Monêtier-les-Bains,en venant de Briançon. Il se situe au nord de la N. 91, sur la D. 600, qui le traverse d'est en ouest et dessert également le Freyssinet. Les demeures sont disposées par rangées de trois ou assez groupé et le noyau ancien, qui recouvre la presque totalité du hameau actuel, pourrait s'inscrire également réparties dans le hameau. Parti général Plusieurs maisons de type A 4. Nombreuses maisons non encadrements de fenêtres et chaînages d'angle peints. Le décor peint de la maison 140 rappelle celui de la
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Le Monêtier-les-Bains - le Freyssinet - en écart
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - le Freyssinet - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation et composition d'ensemble Le Freyssinet est situé à environ 3 kilomètres au sud-est du Monêtier-les-Bains, sur la rive gauche de la Guisane, non loin du Serre-Barbin. Le hameau est en retrait de la N. 91 et on y accède par la D. 600 et par le chemin départemental n° 401 du Freyssinet. Le hameau actuel est assez étendu et comporte plus d'une quarantaine de maisons récentes , réparties au sud et isolées les unes des autres par leurs jardins. Le noyau ancien du hameau est assez dense la partie sud-est du hameau et le cimetière est isolé au sud-ouest de l'église. Le four, au centre du
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Le Monêtier-les-Bains - les Guibertes - en écart
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - les Guibertes - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation et composition d'ensemble Le hameau est situé sur la rive gauche de la nord-ouest, sud-est. L'école et l'église sont placées à peu près au centre du fer-à-cheval, mais le IA05000099). Élévations extérieures Une dizaine de demeures ont deux étages de logis. Le hameau comporte un
  • écart
    écart Le Monêtier-les-Bains - l' Alpe du Lauzet - en écart
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - l' Alpe du Lauzet - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • écart
    écart La Salle-les-Alpes - le Bez - en écart
    Localisation :
    La Salle-les-Alpes - le Bez - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Saint-Chaffrey - Chantemerle - en écart
    Historique :
    Mentionné dès 1317 sous le nom de Chantameruli. En 1630, le tiers du village aurait été anéanti par
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Illustration :
    Au premier plan, Chantemerle, au second, le chef-lieu. Vue prise du sud-ouest. IVR93_19830500586ZA Au premier plan, Chantemerle, au second, le chef-lieu. Vue prise du sud-ouest. IVR93_19830500588ZA
  • écart dit hameau
    écart dit hameau Saint-Chaffrey - Villard-Laté - en écart
    Historique :
    Mentionné à partir de 1307 dans les archives de l'Isère sous le nom de Villarium Maria-Magdalene
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • écart
    écart La Salle-les-Alpes - la Chirouze - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • écart des Abandonnés
    écart des Abandonnés Marseille 16e arrondissement - l' Estaque quartier des Piches les Abandonnés - ancien chemin du Rove impasse Pichou - en ville - Cadastre : 1978 Estaque R 1978 Estaque P
    Historique :
    ville. Le toponyme les Abandonnés apparaît sur le cadastre dans l'entre-deux-guerres. Dans la seconde lotissement de Campagne Bleue est venue combler le vide qui le séparait de la Campagne Bellevue (Référence
    Observation :
    Exemple d'une petite agglomération de cabanons de collines, initialement en discontinuité avec le
    Description :
    avec deux impasses en cul-de-sac et sans doute deux ensembles lotis : celui sur le plateau, côté Marinier et celui qui descend au fond du vallon ou impasse Pichou. Un escalier permet de relier le chemin du Rove à l'impasse Pichou. Le parcellaire de ces lotissements de cabanons s'étage entre 350 et 600
    Texte libre :
    Exemple d'une petite agglomération de cabanons de collines, initialement en discontinuité avec le
    Illustration :
    Escalier reliant le haut de la montée Pichou à l'impasse Pichou et desservant des cabanons. Vue prise vers le bas à hauteur de la parcelle IVR93_20051300101XE Escalier reliant le haut de la montée Pichou à l'impasse Pichou et desservant des cabanons. Vue prise vers le haut. IVR93_20051300100XE
  • écart
    écart Briançon - le Fontenil - en écart
    Description :
    Le village se compose de plusieurs groupes de maisons réparties sur la rive droite de Durance , d'est en ouest. Le groupe principal, le plus intéressant, est composé d'une vingtaine de maisons
    Localisation :
    Briançon - le Fontenil - en écart
    Texte libre :
    de Val-des-Prés), le Fontenil est le premier village de la vallée de Névache. Construit sur la rive droite de la Durance, sur un replat bordé par de fortes pentes au nord, il longe le chemin départemental 411 et la voie communale n° 11 qui rejoint à l'est la route nationale 94. En aval le village est limité par un escarpement où l'on a édifié le barrage du Fontenil ; en amont il est bordé par une série , le hameau de l'Envers du Fontenil est assis, sur une ligne d'éboulements, au bas de prairies . - Le village se compose de plusieurs groupes de maisons réparties sur la rive droite de la Durance disposition offerte par le terrain : au sud-ouest pour les Henris, avec les entrées de granges en contre-haut par rapport aux façades antérieures ; au sud pour le groupe 307-308-309 avec une cour centrale et un dégagement facile ; ce groupe est adossé à la forte pente, au nord. - Le groupe principal, le plus sont construits en maçonnerie suivant les mêmes procédés que dans le centre et le nord de la vallée
    Illustration :
    Vue de situation éloignée prise du nord. A gauche, l'Enversdu Fontenil, à droite, le Fontenil est Maison 326. Façade ouest. Porte de la grange située dans le comble. IVR93_19760500782X
  • écart dit hameau du Château
    écart dit hameau du Château Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - traverse Bovis montée des Appelants impasse du Casteou plateau du peintre - en ville - Cadastre : 1978 Estaque D
    Historique :
    En 1819, le hameau du Château comprenait six maisons. Entre 1870 et 1880, Pépin Bovis, négociant en bois, acquiert le foncier entre la voie ferrée et le hameau. Vers 1879-1880, il installe dans ce à logements qui prend le nom de Château Bovis et deux maisons bourgeoises, vraisemblablement pour
    Observation :
    Le hameau initial est assez représentatif des pâtés de maisons très modestes qui sont une des formes de l'habitat dispersé sur le terroir agricole dans la région de Marseille.
    Description :
    Situé en pied de colline, au débouché d'un vallon, le hameau initial était constitué de quelques en escalier, qui portent d'ailleurs l'appellation de montée et non de rue. Le Château Bovis est un
    Texte libre :
    Le hameau initial est assez représentatif des pâtés de maisons très modestes qui sont une des formes de l'habitat dispersé sur le terroir agricole dans la région de Marseille.
    Illustration :
    dit Château Bovis avec le hameau ancien à l'arrière. A gauche, ensemble de villas bourgeoises avec
  • écart
    écart Névache - le Cros - en écart
    Description :
    Le hameau du Cros en aval de Ville-Basse est situé en dehors de la route, sur les pentes des clapierres, face au pont de Fort-Ville sur la Clarée. Les maisons sont groupées sont le long de deux chemins percées dans les murs gouttereaux sud et celles des granges au nord. Le village est alimenté en eau par
    Localisation :
    Névache - le Cros - en écart
    Illustration :
    fenêtre daté R A 1859. Le poteau du pignon est porte l'inscription R A 1875. IVR93_19770500065X Parcelle 1879. Chapelle parcelle 1878. Vue d'ensemble prise du sud. Le mur de la maison porte une
  • écart
    écart Névache - le Riftord - en écart
    Description :
    Le Riftord (1950 m) se situe dans une combe ménagée entre les pentes du Queyrelin et le ressaut rocheux dominant de 100 m la rive droite de la Clarée au sud du Jadis. On y accède par le sentier du marécageux que draîne le ruisseau du Riftord. Quatre chalets sont aujourd'hui utilisés et cinq ruines sont terrain est étroite entre le rocher et le marécage ; l'accès à la grange se fait alors par une rampe cuisine est-ouest. une cave contre le mur nord de la cuisine est totalement enterrée, la pente du toit de bardeaux se confondant avec le sol extérieur. Type groupé avec sous le même toit l'étable, la cuisine et la grange. Au-dessus du volume carré de la cuisine, le prolongement de la grange se traduit par le pignon de planches ; le reste est en chapila.
    Localisation :
    Névache - le Riftord - en écart
  • écart
    écart Guillestre - la Maison-du-Roi - en écart
    Historique :
    Ancien hameau de Malefosse mentionné dès 1460 appelé Pont-la-Pierre à partir de 1529. Le Pont-la -Pierre doit le nom de Maison-du-Roi à la sauvegarde qui fut accordée le 28 octobre 1755 à Guillaume voyageurs, surtout en hiver. Le pont qui traversait le Guil à cet endroit était très important. Il était
    Illustration :
    Le hameau. IVR93_19930502243XB
1 2 3 4 6 Suivant