Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 103 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tableau d'autel : Le Baptême du Christ, cadre
    tableau d'autel : Le Baptême du Christ, cadre Barrême - Saint-Jean
    Historique :
    Le tableau d'autel date probablement du milieu du 18e siècle, il a été peint par H. Morenon dont une autre oeuvre datée (Référence : IM04000323) est conservée dans la même commune ; le cadre date de 1883. Il s'agit d'une copie du Baptême du Christ de Pierre Mignard peint en 1666 (le registre supérieur a cependant été modifié par rapport à l'original sur lequel n'est pas figuré Dieu le Père, tandis que le duo de putti peint à droite sur la copie se trouve à gauche sur l'original ; un ange tenant un
    Représentations :
    Baptême du Christ, ange, nuée, symbole : Saint Esprit colombe rayons lumineux) Dieu le Pèr Baptême du Christ entouré de six anges et surmonté par Dieu le Père à mi-corps dans une nuée . Rinceau de feuilles d'acanthe stylisées sur le tore du cadre.
    Titre courant :
    tableau d'autel : Le Baptême du Christ, cadre
    États conservations :
    Un trou sur saint Jean. Petites craquelures, nombreuses écailles surtout le long de la couture et sur les bords. Le décor doré du cadre est partiellement effacé.
  • ferme dite Le Château du Plan
    ferme dite Le Château du Plan Val Buëch-Méouge - le Château - isolé - Cadastre : 1824 D2 213, 214 1984 D2 373, 374 2016 034D 373, 540
    Historique :
    fenière, et 1755 sur le portail de la cour. Ces deux dates portées sont chacune accompagnées des initiales « IT ». Sur le plan cadastral de 1824, le plan de masse montre qu'à cette époque le bâtiment principal n'est pas encore agrandi vers l'ouest, et que seule la partie du hangar abritant le four à pain existe document nomme ce quartier « Le Plan ». Le bâtiment principal a été agrandi vers l'ouest à deux reprises , d'abord vers le milieu du 19e siècle, puis après le milieu du 20e siècle. Il a ensuite été remanié au début du 21e siècle et partiellement repercé. Le four à pain a probablement été reconstruit dans la est attestée entre 1840 et 1964. Le hangar sud a été agrandi vers l'ouest, sans doute vers le milieu murées) et surélevé, vers le milieu du 20e siècle. Le hangar ouest a été ajouté à la toute fin du 19e
    Description :
    second hangar disjoint à l'ouest. Le bâtiment principal est adossé perpendiculairement au sens de la communique avec le logis du rez-de-chaussée ; un petit réduit voûté est aménagé sous cet escalier. Le cellier soubassement, située sous la terrasse de la porte du logis, abrite une petite pièce. Le logis occupe la partie le mur est, précédée d'une terrasse, et par un escalier intérieur montant de l'étage de soubassement charretière ouverte dans le mur nord et un fenil à l'étage carré, accessible par une baie fenière ouverte dans le mur nord. Tout l'étage de comble était réservé au séchoir. Il est aéré par des jours. Le bâtiment calcaire. Le linteau est en arc plein-cintre pour la grande porte charretière de l'élévation nord, il est l'ouest, les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier, avec un linteau droit monoxyle. Le toit carreaux de terre cuite ; il est peint en blanc. Le hangar sud comporte un unique rez-de-chaussée , largement ouvert côté nord, et possédant une grande porte charretière côté sud. Le sol est caladé en galet
    Localisation :
    Val Buëch-Méouge - le Château - isolé - Cadastre : 1824 D2 213, 214 1984 D2 373, 374 2016 034D
    Titre courant :
    ferme dite Le Château du Plan
    Appellations :
    Le Château du Plan
    Illustration :
    Localisation sur le plan cadastral de 1824. IVR93_20160500238NUC2A Localisation sur le plan cadastral de 2016. IVR93_20160500239NUC2A
  • ferme du Grangeon
    ferme du Grangeon Val Buëch-Méouge - le Grangeon - en écart - Cadastre : 1824 D2 152 1984 D2 129 2016 034D 129
    Historique :
    bien visible sur l'élévation ouest, où sa chaîne d'angle est clairement lisible. Sur le plan cadastral lecture de l'élévation ouest montre que deux extensions ont été successivement réalisées. Le premier ajout , vers la fin du 19e siècle ou le début du 20e siècle, a entraîné la reprise totale de la maçonnerie de l'élévation orientale. Le second ajout date du début du deuxième quart du 20e siècle, et il a entraîné une
    Description :
    dépendance disjointe. Le premier bâtiment, au sud, est un logis sur 3 niveaux : un étage de soubassement occupé par un cellier et une resserre, le logis proprement dit en rez-de-chaussée surélevé et un séchoir en étage de comble. Le cellier et la resserre sont chacun accessibles par une porte piétonne percée dans l’élévation orientale. Le cellier est couvert par une voûte en berceau segmentaire, et il abrite une cuve à bouillir maçonnée, avec un parement en carreaux de terre cuite vernissés. Le logis est un auvent supporté par deux poteaux. Le bâtiment central est une grange-étable accolée au nord du central. Le sol est caladé. Au-dessus de l’étable, en rez-de-chaussée surélevé, le fenil est accessible par une grande porte fenière ouverte dans le mur ouest (un des claveaux de l’encadrement porte l’inscription datant ce premier état de l’édifice). Le sol est directement constitué de l'extrados de la voûte de l'étable, dont le pilier maçonné se prolonge jusqu'à la charpente. Le 3e bâtiment, accolé au nord
    Localisation :
    Val Buëch-Méouge - le Grangeon - en écart - Cadastre : 1824 D2 152 1984 D2 129 2016 034D 129
    Appellations :
    Le Grangeon
    Illustration :
    Localisation sur le plan cadastral de 1824. IVR93_20160500169NUC2A Localisation sur le plan cadastral de 2016. IVR93_20160500170NUC2A
  • ensemble du décor d'une pièce : frise, sculptures, peintures monumentales
    ensemble du décor d'une pièce : frise, sculptures, peintures monumentales Carpentras - 18 rue des Marins - en ville
    Représentations :
    allongés représentant des scènes de marine, agrafes et branches d'olivier. Au centre, le motif central
    Emplacement dans l'édifice :
    pièce centrale sur le jardin
    Texte libre :
    guirlande de roses traversant les enroulements dessine sur le pourtour un cadre festonné.
  • statue (statuette) : Vierge à l'Enfant (N° 5)
    statue (statuette) : Vierge à l'Enfant (N° 5) Névache - Ville-Haute - en écart
    Inscriptions & marques :
    Date peinte sur le socle.
    Dimension :
    h = 41,5 ; la = 25 ; pr = 14 : hauteur avec le socle.
    États conservations :
    Il manque un groupe d'anges et le bras gauche de l'Enfant. Bois fendu. Couche picturale écaillée sur le pli du genou droit de la robe de la Vierge.
  • revêtement mural
    revêtement mural Le Monêtier-les-Bains - les Guibertes - en écart
    Historique :
    (entre Fribourg et Payerne), dont le filigranne indique la provenance française et la date de 1742, qui pourrait avoir été réalisé en France peu après cette date. La composition est identique, le dessin est fumée s'échappant de la cheminée de la demeure sur le papier peint de Léchelles.
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - les Guibertes - en écart
    Emplacement dans l'édifice :
    Mur droit de l'avant-choeur, à droite de la fenêtre. Le revêtement est placé contre le mur,en guise
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • tableaux (2) : Bataille de Lépante, Saint Jean de Matha et saint Félix de Valois
    tableaux (2) : Bataille de Lépante, Saint Jean de Matha et saint Félix de Valois Le Monêtier-les-Bains - en village
    Historique :
    se rendant dans l'église des Trinitaires de Valence (Espagne). Le scapulaire présenté par la Vierge
    Représentations :
    supérieure, Trinité (nimbe triangulaire pour Dieu le Père) dans une nuée peuplée d'angelots et de têtes : agenouillé (cerf : croix) ; ange, homme : agenouillé ; Trinité (Christ en croix, colombe, Dieu le Père), nuée
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village
    États conservations :
    Le tableau représentant la bataille de Lépante a été restauré.
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • buffet (n° 5)
    buffet (n° 5)
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire en marqueterie initiale (?)
    Représentations :
    le pourtour. Motifs d'entrelacs en fort relief sur les tiroirs (anneaux entrelacés pour les tiroirs terrassant le dragon, symétriques l'un par rapport à l'autre. Sur la traverse supérieure : motif de cubes en
    Description :
    comportant deux parcloses, celui du centre une table saillante à carré éclaté (filet sur le bord des quatre pour le corps supérieur : deux petits battants carrés encadrant un large dormant en trois panneaux
    Dimension :
    h = 220 ; l = 162 (dimensions générales sans le plateau débordant)
  • ferme
    ferme La Salle-les-Alpes - le Bez - 4e ferme - en écart - Cadastre : 1980 AN 95
    Description :
    Le 1er niveau est entièrement voûté d'arêtes.
    Localisation :
    La Salle-les-Alpes - le Bez - 4e ferme - en écart - Cadastre : 1980 AN 95
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    . DESCRIPTION Situation A l'entrée sud du village. La demeure étudiée est mitoyenne par le pignon est d'une autre maison (parcelle 94). Devant la façade principale qui regarde vers le sud passe un chemin qui de moellons de pierre locale, extérieurement enduits au ciment. Structure Le rez-de-chaussée est en , inscrite dans une baie en plein cintre largement ébrasée. Le tympan est vitré et protégé par une imposte en ferronnerie. La menuiserie à panneaux est ornée de tables saillantes à bords échancrés et de losanges. Le demi . C'est la panne sablière posée sur le mur-gouttereau sud qui sert de linteau à ce niveau de fenêtres. La grange inscrite dans une baie rectangulaire. Le mur porte la trace de deux portes charretières en plein . Couverture Le toit à deux longs pans est couvert de tôle ondulée. Il s'appuie à l'est contre le pignon cabinet en façade) par la cour. La grange occupe la moitié ouest du premier étage, le second et le comble
  • ferme dite maison Chabrand
    ferme dite maison Chabrand Ceillac - 1ère ferme - en village - Cadastre : 1831 A4 2482 1987 AB 99
    Historique :
    Sur le linteau de la porte de la court est gravée une inscription partiellement illisible : Adorer Dieu, honnorer le IHS, respecter la loy, W Ioseph 1(7?)50. La maison désaffectée et en mauvais état
    Représentations :
    Les chapiteaux des poteaux de la galerie sont moulurés. Le garde-corps du troisième niveau de
    Description :
    deuxième étage par une échelle de meunier. Le bâtiment est formé de trois modules bien différenciés : l'étable voûtée d'arêtes surmontée de la grange-fenil ; le caset constitué par la fougagne surmontée d'une chambre-resserre ; les trois galeries de circulation superposées. L'espace voûté en berceau situé dans le prolongement de l'étable était le séjour d'hiver des habitants.
    Typologies :
    cohabitation avec le troupeau
    Texte libre :
    HISTORIQUE Date incomplète dans l'inscription gravée sur le linteau de la porte de la court : ADORER DIEU HONNORER LE IHS( ?) RESPECTER LA [LOY ?] W IOSEPH La maison en très mauvais état porte des : plancher devant la porte charretière. Extrados de la voûte de l'étable pour le reste de la pièce . L'escalier d'accès au second est une échelle de meunier. Structure et distribution intérieure Le bâtiment l'exploitation agricole étable au rez-de-chaussée ; grange-fenil à l'étage. L'angle sud-est est occupé par le pièces de la maison. La porte du niveau inférieur de galerie appelé court donne sur le chemin qui longe la maison à l'ouest. Le rez-de-chaussée est en niveau de soubassement. L'étable est voûtée d'arêtes on accède par une trappe percée dans le plancher et un escalier en bois. La court est couverte d'un . Cette partie de la maison étant en très mauvais état on ignore si tous les poteaux étaient comme le cheminée. Au premier étage la chambre en maçonnerie est couverte d'un plafond plâtré. Le premier niveau de
    Illustration :
    Le chaînage d'angle du caset. Détail. Des pierres de taille sont utilisées à la base du mur, en Le poteau d'angle supportant la galerie du premier étage. Détail. IVR93_19860500129X Le poteau d'angle supportant la galerie du deuxième étage. Détail. IVR93_19860500122X
  • canons d'autel
    canons d'autel Le Monêtier-les-Bains - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur manuscrit sur l'oeuvre
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • canons d'autel (2)
    canons d'autel (2) Le Monêtier-les-Bains - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur manuscrit sur l'oeuvre
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • cadres (2)
    cadres (2) Le Monêtier-les-Bains - en village
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • antependium (N° 3)
    antependium (N° 3) La Salle-les-Alpes - en village
    Représentations :
    Certains motifs (fleur ou feuille) isolés sur le fond. fleur, feuille, grenade fruit
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • ciboire des malades
    ciboire des malades Saint-Chaffrey - Villard-Laté - en écart
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • cloche (N° 1) dite de saint Laurent
    cloche (N° 1) dite de saint Laurent Allos - le Plan-Nord
    Localisation :
    Allos - le Plan-Nord
  • Ensemble de trois bancs-coffres de fidèles (bancs d'oeuvre ou de confrérie ?)
    Ensemble de trois bancs-coffres de fidèles (bancs d'oeuvre ou de confrérie ?) Colmars - - place de l' Eglise - en village
    Description :
    Bancs en noyer pour les N° 1 et N°3, en résineux pour le N°2. Bancs à deux accotoirs constitués d'une assise reposant sur un coffre fermé par un ou deux abattants levants, dans ce dernier cas le coffre est divisé en deux compartiments. Le dossier rectangulaire est à claire-voie en grille formée par
    Dimension :
    Dimensions du banc N°1 (celui portant le numéro 69) : h = 91 ; la = 162 ; pr = 39. Dimensions du banc N°2 (celui portant le numéro 70) : h = 108 ; la = 143 ; pr = 32. Dimensions du banc N°3 (celui portant le numéro 71) : h = 147 ; la = 138 ; pr = 38.
  • devant d'autel
    devant d'autel Bouyon - le Village - en village
    Localisation :
    Bouyon - le Village - en village
    États conservations :
    Panneau en remploi qui pourrait être le dossier d'un banc d'église
  • chape
    chape Puy-Saint-Vincent - en village
    Historique :
    Le tissu de la chape pourrait dater du milieu du 18e siècle, le chaperon et les orfrois de la 1ère
    Représentations :
    Le chaperon est orné de la colombe du Saint Esprit entourée d'une guirlande composée de fleurs, de pampres et d'épis de blé. Le fond de la chape est orné de bouquets et de pompons. symbole : Saint Esprit
    Description :
    ; la = 400 (dimensions maximales) ; d' étoffe : la = 53. Chaperon : h = 60 ; la = 68.
    Illustration :
    Détail : le chaperon. IVR93_19860502107XA
  • château fort ; fort
    château fort ; fort Guillaumes
    Historique :
    La première mention d'un castrum de Guillelme apparaît entre 1232 et 1244. Dès 1252, le château est est fait mention de château et forteresse. Le binôme ville / château et la topographie sont sécession de Jean de Grimaldi, apportant au comte de Savoie la viguerie de Nice, le château comtal de , du chemin de ronde, sur la construction d'une porte à la tour maîtresse circulaire (par le maçon Honorat Guilhache et le forgeron Honorat Trouche en 1590) ainsi semble-t-il que sur la construction de nouveaux ouvrages de défense, notamment une tour de l'enceinte du château construite en 1593 par le maître l'exécution. Même si les travaux réalisés diffèrent quelque peu du projet de Vauban, le cornichon est mis en reconstruire deux segments de courtine ruinés du front est, sans en modifier le tracé, sous forme d'un mur avec : elles sont immédiatement mises en oeuvre. En 1748 le délitement du rocher sur lequel est construit le Charles-Emmanuel de Savoie, le château est démantelé : on en détruit les ouvrages des fortifications
    Référence documentaire :
    [Premier projet général de Vauban pour Guillaumes daté de Nice le 31 janvier 1693] : Service [Mémoire de l'officier Desbordes de La Maulnerie sur le château de Guillaumes], 1748 : Service [Projet pour le château de Guillaumes par l'officier Bonanaud], 1754 [Projet pour le château de [Nouveau plan du projet de Vauban pour le château de Guillaumes.] / Dessin, 3 décembre 1693, par p. 8. LACROIX, Jean-Bernard. Le château et la défense de Guillaumes pendant les guerres de POTEUR, Catherine, POTEUR, Jean-Claude. Le château de Guillaumes. - Nice : édition Castrum Alpes administratives comtales au XIIIe siècle : le cas de la Provence orientale. Dans : Territoires, seigneuries
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    Histoire Le château et le bourg castral médiéval jusqu'aux renforcements des guerres de Religion les officiers de l'administration du comte de Provence dans le but de recenser les établissements liste des châteaux sur lesquels le pouvoir comtal a la mainmise, le secteur géographique dans lequel il se situe étant sous le contrôle de seigneurs réfractaires à une soumission au comte de Provence Raimond Béranger V (c. 1216-1245). Dès 1252 cependant, le château de Guillaumes est explicitement trace sur le site d'une fortification seigneuriale antérieure à la réunion au domaine comtal, qui XIIIe siècle, le château est qualifié de "tour" (turnum ), tandis que sa mention en 1297 dans une cum servientibus, soit un château et forteresse gardé pour le comte par un châtelain et ses servants . Le peuplement aggloméré existe déjà à Guillaumes au moment de l'enquête de 1252, qui le qualifie de situation du bourg en fond de vallée s'explique par l'absence de place disponible sur le piton rocheux du
    Illustration :
    Vue générale sud-ouest, bourg et château, le Tuéby. IVR93_20030600122XE Détail de canonnière dans le logis. IVR93_20030600094XE Courtine vue latéralement depuis le sud. IVR93_20030600107XE
1 2 3 4 6 Suivant