Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption dite l'Eglise Vieille, actuellement chapelle
    église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption dite l'Eglise Vieille, actuellement chapelle Saint-Crépin - près de Moulin Raymond - isolé - Cadastre : 1833 C2 968, 969 1993 ZE 49
    Historique :
    communes actuelles d'Eygliers et de Saint-Crépin qui ne furent séparées qu'à la fin du 15e siècle. Elle fut été refaite vers 1840. Elle a de nouveau été restaurée en 1987, date gravée sur le linteau.
    Représentations :
    Sous les retombées de voûtes sont placés des blocs de marbre rose gravés d'une spirale d'allure carolingienne. Le bloc de gauche paraît être une copie de celui de droite.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Il ne subsiste que le choeur de cet édifice ; le plan de la nef est bien visible au sol. Le volume
    Localisation :
    Saint-Crépin - près de Moulin Raymond - isolé - Cadastre : 1833 C2 968, 969 1993 ZE 49
    Titre courant :
    église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption dite l'Eglise Vieille, actuellement chapelle
    Vocables :
    Notre-Dame-de-l'Assomption
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord-ouest. IVR93_19950500573XA Vue générale de l'ancienne église paroissiale. IVR93_20010500669X
  • église paroissiale Notre-Dame-de-Nazareth puis chapelle Saint-Joseph
    église paroissiale Notre-Dame-de-Nazareth puis chapelle Saint-Joseph Beauvezer - en village - Cadastre : 1827 D 268 1983 D 417
    Historique :
    Ancienne église paroissiale sous le vocable de Notre-Dame-de-Nazareth jusqu'en 1865, la chapelle . Des travaux importants sont certainement effectués après l'incendie de 1728 qui a ravagé le village de Beauvezer. Le procès-verbal de visite pastorale de 1775 indique qu'elle est en très bon état. Jugée d'une partie haute de la première travée de la nef. Elle est entièrement restaurée à cette occasion, le maître d'oeuvre pour cette dernièrea restauration est l'atelier de Jean-Pierre Beillard, architecteà Beauvezer.
    Référence documentaire :
    Visite du 6 novembre 1708. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723 . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Visites du 8 juin 1768 et du 29 avril 1775. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean -Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19 Lettre du curé de Beauvezer à l'évêque sur l'état de l'église paroissiale. 19 décembre 1922 . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 75.
    Représentations :
    Une statue en plâtre de saint Joseph surmonte la porte de la façade occidentale.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La chapelle Saint-Joseph se situe à proximité immédiate de l'église paroissiale Notre-Dame-de dénivellation grâce à des remblais. Elle présente un plan rectangulaire orienté. Elle se compose d'une nef de première travée est aujourd'hui séparée du reste de la nef par une cloison. Cette travée a été divisée dans sa hauteur pour créer une salle municipale à l'étage, accessible de manière indépendante. Cette voûte d'arêtes. Les murs de la chapelle sont en moellons à mortier. Des pierres de taille sont utilisées pour l'encadrement de la porte et des baies. Elle est couverte d'un toit à longs pans en bardeau et l'abside d'un toit de tuiles plates. La façade en pignon présente une porte surmontée d'une niche abritant une statue de saint Joseph et une baie circulaire. La façade sud est étayée par quatre contreforts. Un clocher de section carrée s'élève au nord de l'abside. En moellons de pierre, il est couvert d'un toit à quatre pans en bardeau. L'intérieur de la chapelle est éclairé par la baie percée dans le mur pignon et
    Titre courant :
    église paroissiale Notre-Dame-de-Nazareth puis chapelle Saint-Joseph
    Vocables :
    Notre-Dame-de-Nazareth
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue de situation : clochers de la chapelle et de l'église paroissiale. IVR93_20110403880NUC2A Vue de situation : vue de la chapelle à proximité de l'église paroissiale. IVR93_20110403882NUC2A Vue générale de la façade sud. IVR93_20110403883NUC2A Vue de situation depuis le sud. IVR93_20110403878NUC2A
  • Château de La Palud-sur-Verdon, actuellement mairie
    Château de La Palud-sur-Verdon, actuellement mairie La Palud-sur-Verdon - en village - Cadastre : 1835 C1 182, 183, 184, 185, 186 2014 C 166
    Historique :
    15e siècle. Une première extension est réalisée par la famille de Demandolx-La Palu avant 1570 . Néanmoins, pour l'essentiel, l'aspect actuel du château résulte de grand travaux d'aménagement et aux habitants de La Palud. Sur le cadastre de 1835, il est partagé entre 18 propriétaires. A la suite de la vente, un atelier de potier est aménagé à l’angle sud-est ; il reste actif jusqu’en 1927. La construction de l’escalier à l'extrémité sud de la façade ouest date sans doute de cette période. Le château est racheté par la commune en 1984 et de nombreux et importants travaux de reprise et de réfection Tourisme, le musée de la Maison des Gorges et la bibliothèque.
    Référence documentaire :
    P. 1. Note de l'alivrement des biens privilégiés consistant les biens droits et facultés de monsieur Demandolx situés dans le lieu de La Palud et son terroir prise par le procès verbal du 24 juillet 1790. 24 juillet 1790. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 063. Note de l'alivrement de la disme du lieu de La Palu dont Mr Lambert pretre exigeait, et ainsi que 1790. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 063. Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. P. 117 à 119, 123 à 126, 131, 145, 200, 287, 288, 291. DEMANDOLX, Henri de. La famille des BOSSY, Sarah. Deux lieux en devenir : le château de La Palud-sur-Verdon et le site de Saint-Maurin . Mémoire de l'école d'architecture de Marseille-Luminy, directeur d'étude S. Hirschi, 1988, 248 p. Région
    Représentations :
    Quelques cheminées subsistent au premier étage avec un décor simple de gypseries sur les trumeaux.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le château se situe à l'extrémité sud-ouest du village, en surplomb de la vallée. De plan rectangulaire cantonné de quatre tours d'angle circulaires, il possède deux façades ordonnancées à cinq travées et porte centrale. L'élévation compte cinq niveaux : rez-de-chaussée, deux étages carrés de mêmes hauteurs, un étage de comble à surcroît dont les baies sont moins hautes que les étages inférieurs. La corps de bâtiment central est couvert d'un toit en pavillon, les tours de toits coniques, l'ensemble reposant sur trois rangs de génoise et couvert de tuiles creuses. La distribution intérieure est : vestibule-palier et répartition des pièces en U autour de la cage d'escalier.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Château de La Palud-sur-Verdon, actuellement mairie
    Annexe :
    Lotissement et partage du château d'après le cadastre de 1835. Sur le cadastre de 1835, l'ancien château seigneurial est entièrement loti et partagé entre 18 propriétaires. Propriétaires Nature de la chambres BOYER Honoré, de Dominique Écurie, deux chambres GASTINEL Joseph, hoirs Écurie, chambre, grenier à Baptiste, de Dominique Une chambre au 1er PAULET Honoré, dit Dalbi Une chambre au 1er TURREL Antoine, dit 3ème, grenier à foinPropriétaires du château, sur le cadastre de 1835.
    Texte libre :
    l'emplacement du château actuel, à l'extrémité ouest du village qui s'était développé à partir de l'église et à la partie orientale de l'édifice actuel. Le relevé du plan et des épaisseurs de maçonnerie du rez -de-chaussée montre clairement un ensemble aux murs plus épais, qui correspond à la totalité du mur oriental, et à la pièce voûtée. La partie sud-ouest de ce premier édifice a probablement été démolie lors de la reprise du 18e siècle. Il est probable qu'une cour fermée accompagne le château dès cette époque. Ce premier château devient la propriété de la famille de Demandolx au début du 16e siècle, plus particulièrement de la 3e branche de cette famille dont le premier membre Jehan 1er naît vers 1463. Il épouse en 1492 Honorade de Gérente qui, en 1504, hérite de son père la seigneurie de La Palud et de Meyreste (hommage rendu en 1505 d'après Isnard) ; la 3e branche de la famille prend alors le nom de Demandolx-La Palu. Le manuscrit narrant l'histoire de la famille de Demandolx, rédigé en 1877 par Henri de Demandolx
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre de 2014. IVR93_20140400612NUC1A Plan du rez-de-chaussée, 2015. IVR93_20150400004NUDA Carte des frontières est de la France, de Colmars à Marseille. [Détail de la feuille 195-33 ; le village de La Palud.] IVR93_20140400610NUC1A Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1835, section C1, parcelle 185 Le château de La Palud. Vue d'ensemble prise du nord-ouest, dans les années 1900 La Palud (Basses-Alpes) - L'ancien Château des Seigneurs de Demandolx. 1er quart 20e siècle [Le château de La Palud. Vue d'ensemble prise du sud-ouest.] Années 1970. IVR93_20150402031NUC2A Vue générale de la façade sud, depuis le sud-est. IVR93_20150402127NUC2A Vue générale de la façade sud, depuis le sud-ouest. IVR93_20150402143NUC2A
  • chapelle de la Nativité puis Notre-Dame-des-Lumières puis Saint-Blaise
    chapelle de la Nativité puis Notre-Dame-des-Lumières puis Saint-Blaise Villars-Colmars - en village - Cadastre : 1827 C 402 1983 AC 203
    Historique :
    La chapelle de la Nativité est mentionnée à partir de 1712 ; en 1718, son état est considéré comme décent ; en 1768, elle est mentionnée sous le vocable de Notre-Dame-des-Lumières et à partir du 19e siècle sous celui de Saint-Blaise. Son clocher renferme une cloche qui date de 1773. Elle est présente sur le cadastre de la commune établi en 1827. Elle est entièrement restaurée en 1999.
    Référence documentaire :
    Visite pastorale du 17 octobre 1712. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708 -1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Visite pastorale du 1er juin 1768. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753 , 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781, 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771 ), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788 ). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19 105 Fi 240 / 012. Plan cadastral de la commune de Villars-Colmars. / Dessin à l'encre par Fortoul
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La chapelle Saint-Blaise est située au coeur du village de Villars-Colmars. Elle présente un plan murs de la chapelle sont en moellons à mortier. La chapelle est couverte d'un toit à longs pans en bardeau. Un clocher de section carrée se dresse à l'angle sud-ouest de la chapelle. Le mur occidental est rapport au niveau de la rue et se fait par un escalier hors-d'œuvre droit. Deux baies légèrement cintrées sont ouvertes sur la façade sud. La façade nord est totalement aveugle. Au fond de la nef se trouve une
    Titre courant :
    chapelle de la Nativité puis Notre-Dame-des-Lumières puis Saint-Blaise
    Vocables :
    de la Nativité
    Texte libre :
    par le balcon de la maison voisine au nord, et donne sur une petite place du même nom à l’est. 2 - Composition d’ensemble Elle est composée d’un seul corps de bâtiment de plan allongé, regardant vers le nord mortier de chaux. Toit couvert de bardeaux de mélèze posés sur des tôles ondulées. Sol en parquet. 4 - Structure La petite chapelle se compose d’une simple nef, de plan rectangulaire, avec plafond. Quatre ; aveugle. - Elévation nord : mur pignon, en blocage sans enduit ; aveugle ; sert de point d’ancrage d’un côté pour le petit balcon en bois de la maison voisine, au-dessus d’un petit passage. - Elévation bois, est percée près de l’angle sud. Elle est précédée d’un petit escalier droit de cinq marches avec légèrement au-dessus de l’élévation et forme un petit auvent. Un clocher-mur se dresse dans l’angle sud , légèrement en avant de l’élévation est. Il est en blocage lié au mortier de chaux comme le reste de l’édifice surmonté d’une croix en fer forgé. 6- Couverture Le toit de la chapelle, à longs pans, est couvert de
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1827, section C, parcelle 402
1