Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 25 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel de voyageurs dit Le Grand Hôtel, actuellement immeuble
    Hôtel de voyageurs dit Le Grand Hôtel, actuellement immeuble Sainte-Maxime - la Batterie orientale - 34 boulevard Berthie-Albrecht 25, 27 avenue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 2012 AD 973, 294, 537, 724, 1300 2012 AB 204
    Historique :
    bord de mer, Le Yacht, dont il demande les plans à l'architecte René Darde. On observe que les plans
    Référence documentaire :
    Demande accompagnée de tirages de plans. Architecte : René Darde. Demande d'autorisation à
    Auteur :
    [architecte] Darde René
    Illustration :
    restaurant de l'hôtel Le Yacht, dessiné en 1930, par l'architecte René Darde]. IVR93_20128300719NUC1A l'hôtel Le Yacht, dessiné en 1930, par l'architecte René Darde]. IVR93_20128300718NUC1A -chaussée, sous-sol. [Projet pour le restaurant de l'hôtel Le Yacht, dessiné en 1930, par l'architecte René
  • Groupe scolaire puis établissement administratif communal
    Groupe scolaire puis établissement administratif communal Sainte-Maxime - place Pasteur - en ville - Cadastre : 2012 AB 992
    Historique :
    , logements et douches publiques est proposé par l'architecte René Tomenotti. L'ensemble des volumes est
    Référence documentaire :
    principale. Coupe transversale. Façade logements. / Tirage de plan, sur papier, par René Tomenotti, [ca 1935
    Auteur :
    [architecte] Tomenotti René
  • maison de villégiature (villa) dite Les Mimosas, actuellement Le Bois dormant
    maison de villégiature (villa) dite Les Mimosas, actuellement Le Bois dormant Saint-Raphaël - le Rebori - 152 boulevard du Rebori - en ville - Cadastre : 1981 AW 255
    Historique :
    Mimosas appartiennent à de Reverseaux. La villa Les Mimosas a été très modifiée en 1924 par René Darde
    Auteur :
    [architecte] Darde René
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Simone, puis Villa Béthanie
    Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Villa Simone, puis Villa Béthanie Sainte-Maxime - 50 avenue Charles-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2012 AB 461
    Historique :
    villa est reconstruite par l'architecte René Darde. Elle appartient alors, jusqu'en 1918, au chanoine
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_6 :
    Darde René
    Auteur :
    [architecte] Darde René
  • Restaurant dit La Réserve, ou Roc Beach.
    Restaurant dit La Réserve, ou Roc Beach. Nice - Mont-Boron - 60 boulevard Franck Pilatte - Cadastre : 2016 KI 1
    Historique :
    dans les années 30, puis vers 1950 par René Livieri qui modifie les façade et procède à une
    Auteur :
    [architecte] Livieri René
    Texte libre :
    actionnaires niçois et intitulée Roc Beach. Elle charge l’architecte niçois René Livieri de transformer
  • Magnanerie Fabre, puis hôtel de voyageurs des Mimosas, actuellement hôtel de ville
    Magnanerie Fabre, puis hôtel de voyageurs des Mimosas, actuellement hôtel de ville Sainte-Maxime - Bellevue - boulevard des Mimosas - en ville - Cadastre : 2012 AB 987
    Historique :
    transformation sont demandés à l'architecte René Darde et à l'entrepreneur de maçonnerie Paul Nicolet. L'Hôtel
    Référence documentaire :
    Projet de l'architecte René Darde de 1922. Inclus dans la demande de permis de construire de 1947 . Hôtel des Mimosas. 2e étage. 1er étage. Rez-de-jardin. [Sainte-Maxime]. / Tirage de plan, par René Darde
    Auteur :
    [architecte] Darde René
  • maison de villégiature (villa balnéaire) dite Calendal
    maison de villégiature (villa balnéaire) dite Calendal Sainte-Maxime - - 22 place Louis-Blanc avenue Charles-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2007 AB 457
    Illustration :
    à l'architecte René Darde. IVR93_20118301675NUC2A
  • parfumerie Méro et Boyveau, puis Méro et Boyveau, Bénard et Honnorat successeurs
    parfumerie Méro et Boyveau, puis Méro et Boyveau, Bénard et Honnorat successeurs Grasse - quartier Sainte-Lorette - 53, 55 boulevard Victor-Hugo rue Max-Vidal - en ville - Cadastre : 1973 BN 159, 160
    Historique :
    son gendre, Henri Bénard et à René Honnorat. L'extension du site industriel semble reprendre à cette production. La direction de la société, composée depuis 1916 d'Henri Bénard et René Honnorat, confie à Léon
    Auteur :
    [commanditaire] René Honnorat
  • sanatorium Pomponiana
    sanatorium Pomponiana Hyères - Saint-Pierre-d'Almanarre - route de l' Almanarre - isolé - Cadastre : 1983 H1 1461
    Historique :
    l'architecte bisontin René Tournier. La première pierre est posée en 1932 et l'inauguration a lieu en 1937. La
    Auteur :
    [architecte] Tournier René
  • fort Suchet, puis du Barbonnet, de la place forte de Nice
    fort Suchet, puis du Barbonnet, de la place forte de Nice Sospel - près de Sospel - isolé
    Référence documentaire :
    Les vingt-deux mois d'un lorrain au Mont Barbonnet. Témoignage de René Simon. Rédaction et mise en page par Denis SIMON, fils aîné de René SIMON. Tapuscrit inédit, 42 p.
  • ville, station balnéaire
    ville, station balnéaire Saint-Raphaël - en ville - Cadastre : 1981 AT
    Historique :
    casino est construit en 1881 (il sera détruit en 1910 et reconstruit en 1926 sur des plans de René Darde
    Auteur :
    [architecte] Darde René
  • ensemble de 7 verrières à personnages
    ensemble de 7 verrières à personnages Hyères - Presqu'île de Giens Hospices Renée-Sabran - boulevard Edouard-Herriot - isolé
    Représentations :
    , Hélène, René et Augustine) sont représentés avec les attributs de leur saint patron. Une verrière du
    Illustration :
    Choeur. Verrière 4. Détail. Homme de la famille de Renée Sabran représenté en Saint René
  • maisons de villégiature (villas)
    maisons de villégiature (villas) Saint-Raphaël
    Texte libre :
    René Baschet, directeur du journal l’Illustration, La Terrasse (AY 322), est beaucoup plus « provençale balnéaires construites dans l’entre-deux-guerres, entre autres celles de René Darde 1924, par René Darde pour M. et Mme Weeks. Darde (1883- 1960), est un élève de l’architecte parisien l’agrandissement et de la surélévation d’un ancien mas. Toujours pour Baschet, Darde transforme l’ancien poste de le dessin de l’entrée de Milagrado au Rébori. Vers 1930, René Darde dessine dans le style (1889), aux Amaryllis (1893) ou à la Villa Pax (1904). En 1929, René Darde lors du réaménagement du mas relie à la villa par un mur percé d’arcades. En 1924, le même René Darde avait réalisé des communs à la
  • cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Entrevaux - place Saint-Jean-Baptiste - en village - Cadastre : 1816 G 12 2009 G 255
    Historique :
    Ithier, Henri Hachette des Portes, René Leclerc. On sait qu'en 1837 des réparations sont à effectuer à
    Auteur :
    [commanditaire] Leclerc René
    Annexe :
    semble cependant abandonnée dans le courant du 18e siècle. En 1638 et en 1644, monseigneur René Leclerc
    Texte libre :
    nouvelle cathédrale se fait sous l'impulsion tout d'abord Mgr René Leclerc, évêque de Glandèves de 1627 à
  • cinéma dit Majestic puis successivement Odéon, Pax, Méliès, Méliès-Rio
    cinéma dit Majestic puis successivement Odéon, Pax, Méliès, Méliès-Rio Nice - Port - 56 boulevard Risso 54 avenue de la République - Cadastre : 2019 KO 0016 L'entrée, avenue de la République, se fait par la parcelle KO 0017
    Référence documentaire :
    p. 139-140 PREDAL, René, Les cinémas à Nice des années 30 à nos jours. Nice : Revue de la
  • station de villégiature de Valescure
    station de villégiature de Valescure Saint-Raphaël - Valescure - Cadastre : 1981 AM
    Historique :
    René Darde. Jusqu'en 1939, il constitue le centre de la station d'hiver. Après la guerre, les Anglais
    Auteur :
    [architecte] Darde René
  • Station balnéaire
    Station balnéaire Sainte-Maxime
    Référence documentaire :
    Projet d'aménagement de la plage. Vue à vol d'oiseau. / René Tomenotti. 2e quart 20e siècle. Tirage Agrandissement du boulodrome. Ville de Sainte-Maxime. Var. / René Tomenotti. 1935. Dessin à la Projet d'aménagement d'un terrain de sport municipal. / René Tomenotti. 1935. Dessin au crayon, sur [Stade et tennis. Vers 1959-1960. Non réalisés ?]. / René Tomenotti. 3e quart 20e siècle. Dessin à [Sainte-Maxime]. Etablissement de bains en contrebas promenade. René Tomenotti. 2e quart 20e siècle Projet de pavillon pour la vente du raisin. / René Tomenotti. 1935. Dessin à la plume, sur calque . /Dessin à la plume, sur calque, par René Tomenotti, 1925-1950. Archives communales, Sainte-Maxime : non René Tomenotti, 1935. Archives communales, Sainte-Maxime : non coté. Projet de marché 12 box. / René Tomenotti. 2e quart 20e siècle. Dessin à la plume, sur papier Un abri pour taxis. / René Tomenotti. 2e quart 20e siècle. Dessin à la plume et crayon, sur calque
    Texte libre :
    l'architecte René Darde qui construit également les hôtels Beau Site (1926) et Les Palmiers (1927). Dans les (1928), puis en 1933 le Grand Hôtel L'Arbois, une des rares réalisations d'inspiration moderne de René L'Hermitage (American Bar, Tea Room et restaurant) dont la décoration intérieure est l’œuvre de René Darde construire par René Darde en 1931 un restaurant en bord de mer Le Yacht et l'hôtel Les Palmiers est d'altitude), à la mer. L'ingénieur René Tavernier avait participé à la construction de la route littorale d'Esquières qui est alors une station climatique d'été et d'hiver mondaine, où René Darde a construit en 1932 Mario Plage, construit en 1955 sur des plans de l'architecte René Tomenotti et comprenant un bar-salon
    Illustration :
    [Dancing de L'Hermitage. Architecte : René Darde.] Photographie, 2e quart 20e siècle Immeuble (logements ouvriers) construit en 1952. Architecte : René Tomenotti. Vue de volume prise Immeuble (logements ouvriers) construit en 1952. Architecte : René Tomenotti. Façade ouest. Claude Immeuble (logements ouvriers) construit en 1952. Architecte : René Tomenotti. Façade ouest. Claude
  • Maisons de villégiature (villas balnéaires)
    Maisons de villégiature (villas balnéaires) Sainte-Maxime
    Référence documentaire :
    . / Tirage de plan, sur papier, par André Barbier-Bouvet et René Richier, 1952. Archives communales, Sainte
    Texte libre :
    recensés toutes époques confondues : René Darde : 93 André Barbier-Bouvet : 64 René Tomenotti : 59 Abel Delcourt : 30 René Richier : 27 Henri Senft : 19 Edmond Benzaquen : 7 Hubert Lemonier : 6 Pierre Pascalet ? Il faut noter les toutes premières réalisations de l'architecte René Darde, qui s'établit à Sainte concurrence assez affirmée. Il s'agit de René Darde (34 maisons, 2 immeubles, 3 hôtels et le casino repérés les choses ne soient pas aussi tranchées on peut dire que René Darde serait plutôt le représentant d'un régionalisme classicisant alors que André Barbier-Bouvet pencherait du côté de la modernité. René Darde (1883-1960) : René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans dans les maisons que René Darde construit à Sainte-Maxime de 1913 à 1960. Les premières réalisations deux villas figurent dans le portfolio consacré à René Darde, L'habitation provençale, paru en 1927 et notion de régionalisme est variable selon les époques. En 1923, René Darde dessine pour le romancier
    Illustration :
    L'architecte René Darde dans les années 1930. IVR93_20158300282NUC1A Villas Calendal (à gauche) et La Motte (à droite), attribuée à l'architecte René Darde. Façades
  • maison de villégiature (villa) dite Les Myrtes
    maison de villégiature (villa) dite Les Myrtes Saint-Raphaël - le Rebori - avenue du Parc des Myrtes - en ville - Cadastre : 1981 AW 225
    Historique :
    de 52 ans, y réside toujours en compagnie de ses enfants René (18 ans) et Marie-Jeanne (13 ans), d'un aîné René, rentier, occupe la maison avec sa femme Ina, 21 ans, fille du rentier suisse Eugène Forel
  • immeubles
    immeubles Cavaillon
    Texte libre :
    juxtaposées. Un immeuble de ce type se trouve avenue René Coty (BY, 501 à 499) : les partitions de l'élévation
    Illustration :
    Section BY, parcelles 499-501. Avenue René Coty. Vue de volume depuis le sud-est