Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 318 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ferme Le Château Blanc
    ferme Le Château Blanc Cavaillon - Plan des Vignères - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 AD 79
    Représentations :
    Gypseries au plafond de l'escalier, au-dessus de la cheminée en marbre, sur le trumeau au-dessus de
    Description :
    centre, le château, précédé d'une terrasse cimentée, agrémentée d'un cyprès et de deux platanes, close d'un mur surmonté de grilles et accessible par un portail à eux piliers. A l'est, le château donne sur un parc arboré. A gauche, le logis des fermiers, l'écurie et son fenil, une remise et un poulailler -loge à cochons ; à droite, accolé à l'angle arrière, des dépendances et un hangar. Le logis des
    Titre courant :
    ferme Le Château Blanc
    Appellations :
    Le Château Blanc
    Texte libre :
    manière irrégulière. Au centre, le "château", précédé d'une terrasse cimentée, agrémentée d'un cyprès et l'est, le château donne sur un parc arboré. A l'ouest, le logis des fermiers, l'écurie et son fenil, une . Matériaux Le logis des fermiers, en cours de réfection, laisse apparaître des murs en moellons assisés gypseries au-dessus de la cheminée en marbre rouge, sur le trumeau et au-dessus de la porte. Dans ce dernier , maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers, située en milieu
  • moulin le Plus Bas
    moulin le Plus Bas Beaumont-de-Pertuis - Nallin - isolé - Cadastre : 1943 B 108 1838 D 39, 40
    Référence documentaire :
    1566 : le sieur de Cental possède unmoulin au quartier de Pontenautier. Etat des biens du sieur de 1585 : Le sieur Riquety a un moulin à blé au quartier de la Combe acquis par le sieur de Cental de F° 229. 1718 : le sieur Jean-François Habert sieur de Villebonne a un moulin ruiné à la Combe confrontant le chemin de Négréoux. Archives communales, Beaumont-de-Pertuis : CC 7.
    Description :
    Edifice à 2 corps de bâtiment en L, l'un abritant la meunerie (étage de soubassement) et le
    Titre courant :
    moulin le Plus Bas
    Appellations :
    Moulin le Plus Bas
  • îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget
    îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier traverse Puget boulevard Fenouil - en ville - Cadastre : 1978 Estaque
    Historique :
    L'îlot est créé dans les années 1860-1880 par le percement du boulevard Fenouil et par la création Lantelme). La première construction est apparue en bord de route dans le dernier quart du 18e siècle de l'îlot, laissant des espaces libres sur l'alignement. Dix ans après, l'alignement sur la rue Le -Pelletier forme un continuum bâti à jusqu'à la maison initiale et continue sur le boulevard Fenouil. Puis dans les années 1880, l'alignement sur la rue Le-Pelletier est totalement construit tout comme sur l'alignement du boulevard Fenouil, en outre sont apparues quelques constructions sur la traverse Puget. Le animé par le nombreux charrois liés au transport des tuiles. La clôture de l'îlot dans les années 1880 remplissage de cet îlot sont diverses : la famille Fenouil vend des parcelles nues. Sur la rue Le-Pelletier gendre Louis-Sylvestre Sacoman, mais aussi le neveu Joseph Mitre, tous charretiers), qui vend des
    Description :
    Délimité par la rue Le-Pelletier, le boulevard Fenouil et la traverse Puget, cet îlot a une forme rue Le-Pelletier dont la partie centrale est occupée par des immeuble à logements et des maisons d'un étage sur rez-de-chaussée. Se trouve aussi un bâtiment à un seul niveau. L'alignement sur le boulevard passages sous maisons à partir de la rue Le-Pelletier, de passages ouverts pour desservir la seconde ligne le long du boulevard Fenouil, enfin, série de petits bâtiments relevant d'un même fond en lisière de la traverse Puget. La partie centrale de l'alignement sur la rue Le-Pelletier est constitué de
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier traverse Puget
    Titre courant :
    îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget
    Appellations :
    îlot Le-Pelletier-Fenouil-Puget
    Texte libre :
    boulevard Fenouil est lotie selon un tracé régulier quant à la profondeur des parcelles, le reste de l'îlot est découpé au gré des héritages et sans doute des modifications d'usage d'espace, alors que le
  • église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur
    église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur Saint-Chaffrey - Chantemerle - en écart - Cadastre : 1809 B2 1563 1982 AB 155
    Historique :
    clocher après un deuxième incendie en 1779. Le toit est recouvert d'ardoise en 1838. La sacristie est
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Vocables :
    Saint-Jacques-le-Majeur
    Illustration :
    Façade sud : le portail. IVR93_19830501238X Nef, vue intérieure prise depuis le choeur. IVR93_19830501243X
  • manuscrit : Recueil de messes pour le Freyssinet
    manuscrit : Recueil de messes pour le Freyssinet Le Monêtier-les-Bains - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le titre peint sur l'oeuvre Première page de titre : LIVRE POUR LE FRESSENET 1787.4 avril (quatre lignes), ECRIT PAR MOI Hte
    Représentations :
    Première page de titre : cartouche ovale contenant le titre surmonté d'un petit cartouche contenant le I. H. S., sommé d'une couronne royale, cartouche rectangulaire horizontal contenant la signature
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village
    Titre courant :
    manuscrit : Recueil de messes pour le Freyssinet
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • Groupe sculpté : saint Michel terrassant le démon
    Groupe sculpté : saint Michel terrassant le démon Roussillon
    Historique :
    Le groupe sculpté pourrait avoir été exécuté à la fin du 18e siècle par le sculpteur roussillonnais
    Représentations :
    saint Michel terrassant le démon Représentation de saint Michel, brandissant sa lance vers le démon à terre, et sur lequel il pose
    Emplacement dans l'édifice :
    sur le tabernacle
    Titre courant :
    Groupe sculpté : saint Michel terrassant le démon
  • ferme jumelée dite Maison Rambaud ou Le Château
    ferme jumelée dite Maison Rambaud ou Le Château Bénévent-et-Charbillac - Charbillac - 2e ferme - en écart - Cadastre : 1950 A3 844, 845
    Description :
    Le rez-de-chaussée et le premier étage sont entièrement voûtés
    Titre courant :
    ferme jumelée dite Maison Rambaud ou Le Château
    Appellations :
    Le Château
  • bastide puis blanchisserie, moulin à huile et scierie, actuellement logement dit Le Blanchissage
    bastide puis blanchisserie, moulin à huile et scierie, actuellement logement dit Le Blanchissage Grasse - Basses-Ribes - route de la Vallée Verte - en ville - Cadastre : 1809 D3 697 à 711 2006 HN 65 à 70, 76 à 84, 230, 231, 234, 235, 284
    Historique :
    probablement nécessité de dévier le vallon des Ribes. Ces travaux n'empêchent pas l'arrêt rapide de l'activité de la blanchisserie. En effet, celle-ci n'est plus mentionnée dès 1809. Le site, dit du blanchissage dernier quart du 18e siècle. Le domaine du blanchissage passe ensuite aux mains de la famille Isnard qui l'agrandit et le rattache momentanément à sa propriété avec moulin située en aval (IA06002447). Le lit du séparées au tournant du siècle. Le bâtiment de la scie est démoli vers 1914. Le moulin à huile n'est alors démolie. Le nouveau propriétaire transforme les parcelles de culture en jardin d'agrément avec notamment la création d'une mare artificielle alimentée par le bief des moulins et de la blanchisserie. Des travaux modifient aussi le cours d'eau du vallon avec la création de paliers qui régulent le débit.
    Référence documentaire :
    Fol. 2098 : entrée vers 1732 sur le compte de François Tombarelly, marchand parfumeur : Bastide , terre, vigne et terre arrosable aux Basses-Ribes. Entrée vers 1736 sur le compte de François Tombarelly Fol. 701 : entrée vers 1752 sur le compte de François Escoffier : Bastide, graissier, aire, terre Acte de vente entre Honoré Levens et Auguste Louis Isnard passé devant Maître Sauvaire le 10/03 passé devant Maître Sauvaire le 10/03/1838, f°138, n°88 d'un domaine rural connu sus la dénomination du propriété rurale au quartier dit du Blanchissage, le 12/01/1839], Acte de vente du 12/10/1839 passé devant Joseph Maccio : propriété rurale connue sous le nom de la "citerne" démembrée d'un immeuble que la Maccio d'une propriété rurale connue sous le nom de la citerne. [Vente du 11/10/1910 entre Antoinette Isnard et Joseph Maccio d'une propriété rurale connue sous le nom de la citerne], Archives , f°103, n°25, entre Antoinette Isnard et Joseph Maccio : propriété rurale connue sous le nom de la
    Description :
    des Ribes. Ce domaine comprend des prés, une bastide et deux maisons plus petites. Le bâtiment du canal qui parcourt toute le terrain. La baside occupe une position centrale dans la propriété. Elle , une allée de platanes structure le cheminement dans les partie résidentielles du site. A chaque invités. Le canal passe sous la limite est de la bastide principale. Ensuite, l'eau peut s'écouler sur un aqueduc situé à proximité de la bastide et rejoindre le vallon. Elle peut aussi continuer sa course avant de descendre, à nouveau, en angle droit vers le vallon.
    Titre courant :
    bastide puis blanchisserie, moulin à huile et scierie, actuellement logement dit Le Blanchissage
    Appellations :
    Le Blanchissage
    Illustration :
    D'après le plan cadastral de 2016, section HN, parcelles 65 à 70, 76 à 84, 230, 231, 234, 235, 284 Le canal d'amenée pris du nord. IVR93_20120600194NUC2A
  • tableau de confrérie des pénitents noirs des Prés sous le vocable du saint nom de Jésus
    tableau de confrérie des pénitents noirs des Prés sous le vocable du saint nom de Jésus Puy-Saint-Vincent - les Prés - en écart
    Inscriptions & marques :
    PRETS DE / VALLOUISE SOUS LE VOCABLE / DU SAINTS NOM DE / JESUS FAIT EN / L'ANNEE 1776, dans la partie supérieure du cadre. COLLONNE / DES OFFICIERS ; NOMS DES / RECTEURS ; NOM DES / CONFRERES, dans le
    Représentations :
    Le médaillon contient I.H.S. surmonté d'une croix. Il est entouré de deux petits pénitents noirs en
    Description :
    compartiments, dans le fronton, un médaillon ovale rapporté, le titre et un décor peint. Eléments extérieurs du
    Titre courant :
    tableau de confrérie des pénitents noirs des Prés sous le vocable du saint nom de Jésus
    Appellations :
    tableau de confrérie des pénitents noirs des Prés sous le vocable du saint nom de Jésus
  • bac et bac à traille de Villeneuve
    bac et bac à traille de Villeneuve Avignon - île de la Barthelasse Port les Tuileries - en écart - Cadastre : 2008 AB non cadastré domaine public
    Historique :
    Comme pour le bac d'Avignon (Référence : IA84000938), l'histoire du bac de Villeneuve est liée à celle du pont Saint-Bénezet (Référence : IA84000918). En effet, à cause des crues, le pont est régulièrement en chantier. Un bac prend alors le relais entre l'île de la Barthelasse et Villeneuve-lès-Avignon , notamment en 1226, en 1455 ou en 1471. On sait que jusqu'en 1479, c'est le procureur du pont, Pons Roux, qui l'écroulement d'une nouvelle arche le 4 mai 1668, la ruine du pont est irrémédiable. Le Conseil général de la communauté de Villeneuve décide le 25 juin 1681, l'établissement définitif d'un bac à traille, allant de la . Sous la Révolution, le bac existe toujours : il est rétabli le 26 juillet 1793 après avoir été coupé par les Jacobins, le 14 juillet. Avec la construction du pont de bois (Référence : IA84000925), le bac bois. Au 19e siècle, le bac semble soit fonctionner en parallèle avec un pont de bateaux (Référence 1830. Il se pourrait que le bac ait existé par intermittence avec le pont de bateaux jusqu'au début du
    Hydrographies :
    Rhône (le)
    Référence documentaire :
    de : Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Cogoluènhe des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut EUVRARD, F. L´origine du bac à traille sur le Rhône. Dans : Tablettes d´Avignon et de Provence 1938 p. 338-339 Lentheric, Charles, Du Saint-Gothard à la mer, le Rhône, histoire d'un fleuve, Paris
    Description :
    Le bac de Villeneuve franchissait le bras droit du Rhône sur le site d'Avignon, en aval du pont Saint-Bénezet (Référence : IA84000918). D'après le plan de L. Sonnet de 1785 (publié dans Cogoluènhe ; Fig. 2) ou le plan d'Antoine Guiraud de 1830 (Fig. 3), la traille de Villeneuve reliait le sud de
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur le département 30
  • tableau, ex-voto : Chute de Joseph Chaber
    tableau, ex-voto : Chute de Joseph Chaber Hyères - 2 place Saint-Paul - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre (?)
    Historique :
    complets. Les deux derniers chiffres sont en partie recouverts par le faux cadre peint et seules deux
    Auteur :
    [peintre] Le peintre des orants
  • tableau, ex-voto : Demande de guérison de Elizabet Negrin
    tableau, ex-voto : Demande de guérison de Elizabet Negrin Hyères - 2 place Saint-Paul - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre (?)
    Auteur :
    [peintre] Le peintre des orants
  • tableau, ex-voto : Accident de chasse de Pierre Granier
    tableau, ex-voto : Accident de chasse de Pierre Granier Hyères - 2 place Saint-Paul - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre
    Auteur :
    [peintre] Le peintre des orants
  • tableau, ex-voto : Chute d'un arbre
    tableau, ex-voto : Chute d'un arbre Hyères - 2 place Saint-Paul - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre (?)
    Auteur :
    [peintre] Le peintre des orants
  • tableau, ex-voto : Demande de guérison d'une femme (N° 3)
    tableau, ex-voto : Demande de guérison d'une femme (N° 3) Hyères - 2 place Saint-Paul - en ville
    Auteur :
    [peintre] Le peintre des orants
  • batterie du sud
    batterie du sud Hyères - Ile de Bagaud - 4e batterie - isolé - Cadastre : 1983 J4 1239
    Historique :
    Une première batterie est construite de 1794 à 1798, après le départ des Anglais de Toulon et des
    Statut :
    propriété publique Propriété du Conservatoire du Littoral depuis le 9 janvier 2008.
    Description :
    la gorge de l'ensemble se situe le réduit, tour crénelée, en rez-de-chaussée et à terrasse, bâtie en
    Texte libre :
    Construction et armement Une première batterie est construite de 1794 à 1798, après le départ des supprima le projet, rétabli en 1856 par le Comité. La batterie fut alors construite vers 1858-60 et armée l'ouest-sud-ouest. Le parapet se prolonge, à droite et à gauche, par deux masses couvrantes de terre en retour d'équerre, dessinant un U ouvert à l'est, qui protège ainsi de trois côtés le terre-plein central de l'ouvrage. A la gorge de cet ensemble se trouve le réduit, tour crénelée type 1846 n° 2, tout à fait conforme aux plans types. Le bâtiment, très soigneusement construit, ne manque pas d'élégance harpées et bretèches à deux corbeaux. Date "1860" gravée au-dessus de la porte d'entrée. Le parapet bâtiment (malgré les difficultés de ravitaillement) mais en contradiction avec le statut actuel de l'île . Une réhabilitation, vivement souhaitable, et d'autant plus que le réduit se place dans un ensemble de
  • batterie du centre
    batterie du centre Hyères - Ile de Bagaud - 2e batterie - isolé - Cadastre : 1983 J4 1241
    Historique :
    , comme d'autres par la suite, n'est pas réalisé. La batterie désactivée vers 1794 et est dotée, sous le
    Statut :
    propriété publique Propriété du Conservatoire du Littoral depuis le 9 janvier 2008.
    Texte libre :
    casematée pour 24.500 l. en justifiant ce projet par le fait que l'île de Bagaud couvre bien la rade de est dotée, sous le Premier Empire, de petits bâtiments, magasin à poudre et corps de garde. En 1815 "commission mixte", instituée en 1841, examine le cas des batteries de Bagaud, dans le cadre de la défensif. Finalement, en 1856, on en revint à l'hypothèse initiale des 3 batteries distinctes et le site de
  • Statue (petite nature) : Vierge dite de l'Immaculée Conception
    Statue (petite nature) : Vierge dite de l'Immaculée Conception Castellane - le Bourg - 21 rue Saint-Victor
    Historique :
    Cette statue pourrait dater du 4e quart du 18e siècle. Le prieur Laurensi parle en effet de la
    Localisation :
    Castellane - le Bourg - 21 rue Saint-Victor
    Emplacement dans l'édifice :
    Sur le maître-autel
  • Retable des fonts baptismaux
    Retable des fonts baptismaux Roussillon
    Représentations :
    Bas-relief représentant le Baptême du Christ par saint Jean-Baptiste. Deux colonnes ioniques et rectangulaires est le support du couronnement en gypserie portant la représentation de Dieu le Père au centre raie d'oves. Volutes opposées embrassant le fût réunies par un balustre. Enroulements reliés par une
  • statue : Vierge à l'Enfant
    statue : Vierge à l'Enfant Briançon - Mas de Blais - en écart
    Emplacement dans l'édifice :
    choeur, sur le maître-autel
1 2 3 4 16 Suivant