Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • coffre à vêtements (N° 11) dit écrin (coffre de mariage)
    coffre à vêtements (N° 11) dit écrin (coffre de mariage)
    Inscriptions & marques :
    Date en façade : 1758. Initiales au centre du médaillon : I. B.
    Matériaux :
    bois décor en bas relief décor dans la masse
    Description :
    mouluré rapporté, chevillé. Entrée de serrure en étain. Rebord du couvercle à moulure rapportée.
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • armoire (N° 45)
    armoire (N° 45)
    Matériaux :
    bois mouluré taillé (décor dans la masse décor en bas relief décor à relief en réserve) gravé
    Description :
    Petite armoire basse en bois à deux petits battants à recouvrement. Armoire sans dormant apparent . Battants à bordure moulurée. Chaque battant est composé de deux planches verticales. Petits gonds en fer
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • armoire (N° 44)
    armoire (N° 44)
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le propriétaire français sculpté en relief sur l'oeuvre (?) date sculpté en relief sur l'oeuvre inscription initiale sculpté en relief sur l'oeuvre date sculpté en relief sur l'oeuvre lecture incertaine Inscription et date, de part et d'autre du motif de la traverse supérieure, sculptées en relief au été fusionnés en un seul caractère). Initiales sur le tiroir gauche : D A / ET M MM. Date sur le
    Matériaux :
    pin mouluré taillé (décor dans la masse décor en relief décor en demi relief décor à relief en
    Représentations :
    Ornements géométriques sculptés en relief et gravés sur les montants antérieurs. Centre du faux panneau de la traverse supérieure de la façade sculpté de rinceaux feuillagés en relief (quatre petites rectangulaire verticale en haut du battant, deux autres de même forme au bas du battant et un panneau
    Description :
    Petite armoire haute en pin cembro teint en rouge, à deux battants à recouvrement, comportant un dans une traverse inférieure particulièrement haute. Petite corniche en façade et sur les côtés, peu monoxyles, à bordure moulurée. Paumelles en S en fer forgé (deux paumelles par battant), dont les branches sont encastrées dans l'épaisseur des battants. Platines des entrées de serrure en métal découpé (une platine clouée sur le battant droit et une sur le tiroir droit). Poignée tombante en métal ajouré, fixée
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    États conservations :
    inférieure initiale, après qu'on ait comblé en grande partie l'espace entre les deux pieds antérieurs par une
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • armoire à archives dite armoire aux sept serrures
    armoire à archives dite armoire aux sept serrures Château-Ville-Vieille - Ville-Vieille - en écart
    Inscriptions & marques :
    l'ancien Escarton du Queyras, et sur la huitième : SECRETAIRE
    Historique :
    Selon les archives de la vallée du Queyras, l'armoire aux 7 serrures est l’œuvre d'un menuisier de Saint-Véran, Joseph Sibille, et aurait été réalisée en 1773.
    Matériaux :
    pin mouluré décor dans la masse décor en bas relief
    Référence documentaire :
    Tome 1, p. 76 ; tome 2, p. 298-300. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes
    Description :
    ; 3 fiches par battant ; 8 serrures à entrées en laiton découpé ; coupes carrées chevillées
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Ville-Vieille - en écart
    Texte libre :
    HISTORIQUE Selon J. Tivollier et P. Isnel (Le Queyras, T. II, p. 299, citant les archives particuliers « pour iceux fere remettre en l'arche [coffre] du pays, avec bon inventaire ». Selon les mêmes archives sont en désordre depuis le décès de Me Jacques Fantin la Tour ... Il faut les retirer et les joindre ensemble dans la malle servant d'archives». En 1772 la vallée fit aménager un local spécial pour y Meyer. (J. Tivollier et P. Isnel, Le Queyras, T. II, p. 298). Le 17 mai 1773, l'assemblée des consuls solidement un dépôt voûté à l'abri d'injures, la façade en pierre de taille, la porte en fer, de même que octobre 1771, pouvoir est donné à Etienne Alberge, de Molines, et à Chaffrey Vasserot, d'Aiguilles, de réunir les archives. (J. Tivollier et P. Isnel, Le Queyras, T. II, p. 299-300, citant les archives départementales des Hautes-Alpes,document E 401). Le poêle fut fabriqué en 1773, par Antoine Fine, serrurier à dispersées et d'en faire l'inventaire.
  • chapelle Saint-Roch
    chapelle Saint-Roch Réotier - Truchet - en écart - Cadastre : 1936 C5 non cadastré domaine public
    Historique :
    bénite en 1786 par le curé Balthazar Queyras. La nef a peut-être été refaite en 1877. D'après le chanoine Jacques, la chapelle Saint-Roch a été fondée en 1757 par Barthélémy Ripert et
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Toit :
    matériau synthétique en couverture
    Localisation :
    Réotier - Truchet - en écart - Cadastre : 1936 C5 non cadastré domaine public
  • chapelle Saint-Antoine
    chapelle Saint-Antoine Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 85 1987 AB 91
    Historique :
    Selon le Chanoine Jacques, la chapelle aurait été fondée en 1762 par Raynaud Gay sous la condition que la paroisse fournisse les matériaux. Sa construction aurait été achevée en 1765.
    Référence documentaire :
    du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. p. 34 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de promotion
    Murs :
    pierre moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    couvert d'une voûte en berceau. Une clôture en bois tourné ferme la façade. Le toit à longs pans est
    Localisation :
    Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 85 1987 AB 91
    Couvrements :
    voûte en berceau
1