Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 208 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau, cadre : saint Michel terrassant le démon
    Tableau, cadre : saint Michel terrassant le démon Roussillon
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général (c) Département de Vaucluse
    Historique :
    Cette représentation de saint Michel terrassant le dragon, œuvre signée et datée, a été exécutée de Roussillon du nom de Juilly (inscription illisible transcription incertaine).
    Représentations :
    Représentation de saint Michel après la capture du démon.
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Alpes-de-Haute-Provence
    Illustration :
    Détail de saint Michel. IVR93_20188400175NUC2A Détail de la signature, de la date et de l'inscription en bas à gauche. IVR93_20188400177NUC2A
  • tableau : Assomption
    tableau : Assomption Chaudon-Norante
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Observation :
    Ce peintre a réalisé de nombreuses oeuvres dans les Alpes-de-Haute-Provence entre 1819 et 1847.
    Représentations :
    Assomption de la Vierge dans un paysage aux cyprès, avec en-dessous d'elle un tombeau ouvert et des
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Tableau dont le support est constitué de deux lés horizontaux ; la toile est tissée de manière
    Illustration :
    Vue d'ensemble de face. IVR93_20090402674NUC2A Détail de la signature et de la date. IVR93_20090402676NUC2A
  • tableau d'autel : Visite de saint Antoine à saint Paul ermite
    tableau d'autel : Visite de saint Antoine à saint Paul ermite Chaudon-Norante
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Observation :
    se trouvent dans les églises des Alpes-de-Haute-Provence. Entre 1847 et 1867, il possède le quasi Fidèle Patritti (1811-1867) est un peintre extrêmement prolifique dont de très nombreuses oeuvres -monopole sur la peinture religieuse de ce département. Installé pendant un temps à Forcalquier, le peintre est au moment de la réalisation de ce tableau, installé à Digne-les-Bains avant de se fixer à Brignoles en 1859. Une copie de ce tableau, plus petite et moins aboutie que la composition originale, se trouve dans l'église Saint-Symphorien de Blieux (Référence IM04001708).
    Représentations :
    La scène représente un épisode de la visite de saint Antoine à saint Paul ermite : le corbeau qui décider qui découperait le pain. Le tableau représente le moment où le corbeau apporte une ration de pain
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La toile est constituée de trois lés horizontaux, le tissage est régulier, la couche picturale
    Titre courant :
    tableau d'autel : Visite de saint Antoine à saint Paul ermite
    Illustration :
    Vue d'ensemble de face. IVR93_20090402675NUC2A Détail de la signature et de la date. IVR93_20090402677NUC2A
  • peintures monumentales
    peintures monumentales Peyroules - la Rivière
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Les peintures monumentales ont été réalisées entre 1830, date de la construction de l'édifice et 1832, date d'un questionnaire de l'évêque de Digne sur l'état des églises, dans lequel elles sont dites
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 75 Questionnaire du 20 décembre 1832. Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Digne
    Représentations :
    croisés, dans la partie inférieure de la coupole. Colombe du Saint-Esprit dans l'oculus.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    . Décor rapporté en plâtre au centre de l'oculus, faux marbres sur l'arc triomphal.
    Emplacement dans l'édifice :
    choeur et intrados de l'arc triomphal
  • ensemble du maître-autel (autel, 2 gradins d'autel, tabernacle, exposition)
    ensemble du maître-autel (autel, 2 gradins d'autel, tabernacle, exposition) Peyroules - la Rivière
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 75 Questionnaire du 20 décembre 1832. Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Digne
    Représentations :
    Sur la façade de l'autel, grand cartouche Rocaille contenant le Sacré-Coeur, au-dessus de deux tiges fleuries. Godrons sur le support de gradins. Tables en losange sur les gradins. Angelot au-dessus
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    en vert. Une grande niche est creusée au revers de l'autel. Partie supérieure du support de gradins à décor en haut relief dans la masse. Tabernacle enserré par les deux gradins d'autel. Plan du support de gradins et des gradins incurvé. Les angles antérieurs du tabernacle sont abattus. La corniche de hauts-reliefs. Motifs dorés sur fond blanc. Battant du tabernacle et dessus de l'autel et des gradins en
    États conservations :
    La partie supérieure de l'autel a été surélevée d'une vingtaine de cm à l'aide de deux parties en
  • cloche (N° 1)
    cloche (N° 1) La Rochette
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur en relief sur l'oeuvre Inscription : S. JACOBE ORA PRO NOBIS ; marque de fondeur : DOMENICO ROSINA ; date : 1828.
    Historique :
    Soleilhas (Alpes-de-Haute-Provence). Cette cloche qui porte la marque du fondeur Dominique Rosina et la date 1828, provient de la chapelle Saint-Saturnin, située sur la commune de La Rochette, totalement vidée de son mobilier. La cloche l'auteur d'une cloche non étudiée conservée dans l'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cloche suspendue, de volée.
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Rosina Dominique
    Origine :
    lieu de provenance chapelle Saint-Saturnin La Rochette
    Catégories :
    fonderie de cloches
  • Chaise de célébrant
    Chaise de célébrant Thorame-Basse - La Valette - en écart - Cadastre : 2013 B 317
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Meuble probablement réalisé dans le 2e quart du 19e siècle (accoudoir à enroulement de style Louis -Philippe). Mentionné dans l'inventaire de 1906.
    Référence documentaire :
    exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en -Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65
    Dénominations :
    chaise de célébrant
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Chaise de célébrant
    Dimension :
    Dimensions de la chaise : h = 212 ; la = 70 ; pr = 97. Dimension du pupitre : h = 98.
  • Banc d'oeuvre
    Banc d'oeuvre Thorame-Basse - La Valette - en écart - Cadastre : 2013 B 317
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Inscription peinte sur le devant du pupitre, à l'aplomb des fentes pour glisser les pièces de
    Historique :
    Meuble probablement réalisé dans le 2e quart du 19e siècle (accoudoir à enroulement de style Louis -Philippe). Mentionné dans l'inventaire de 1906.
    Référence documentaire :
    exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en -Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Banc d’œuvre en noyer, assemblage à coupe d'onglet chevillé. Pupitre à abattant percé de deux
  • Immeuble à logements
    Immeuble à logements Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - avenue de la Gare - en village - Cadastre : 1838 D19 8, 5 2014 AC 142
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. 105 Fi 173 Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre Saint-André-les-Alpes - Rue de l'Anouïe / Carte postale, Edit. Louis Gibert, 1er quart 20e siècle (le timbre porte la date de 1909). Collection particulière.
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Description :
    L'immeuble est situé sur l'avenue de la Gare, dans le vieux village. La façade sud donne un jardin en lanière à l'arrière de la maison. La façade sur rue, au nord, présente une élévation à trois travées avec porte latérale, couvert de tôle ondulée, le toit est à longs pans. L'immeuble, double en profondeur, compte quatre niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée et deux étages carrés. La porte ouvre sur un hall, l'escalier tournant desservant les appartements se trouve en fond de parcelle.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Bas-Village - avenue de la Gare - en village - Cadastre : 1838 D19 8, 5
    Illustration :
    [Carte postale] Vue d'ensemble de la Rue de l'Anouë (actuelle avenue de la Gare), avec la maison Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D19, parcelles 8, 5 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section AC, parcelle 142 Détail : porte de la façade nord. IVR93_20060401081NUC1A Vue générale intérieure : hall, rez-de-chaussée. IVR93_20060401084NUC1A Vue intérieure : départ de l'escalier, rez-de-chaussée. IVR93_20060401082NUC1A
  • Scierie puis moulin à huile, actuellement maison
    Scierie puis moulin à huile, actuellement maison Saint-André-les-Alpes - Champ-Tarras - en village - Cadastre : 1838 D7 52 1983 D 277
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    d'autorisation date du 19 février 1832. L'état de section fait ainsi apparaître qu'en 1838 cette "scie à eau" est . Un plan de 1875 permet de voir que le moulin fonctionnait avec un canal de dérivation des eaux de l'Issole assez court, qui ne dépassait pas 200 mètres de longueur. Le moulin a été transformé en habitation et un corps de bâtiment lui a été adjoint lors de l'importante restauration intervenue dans 3e quart
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    , Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 955. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21. papier, 22 octobre 1875. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 840. Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre. Archives Rivière d'Issole, Plainte de divers propriétaires..., Extrait des plans cadastraux des communes de La Mure et de Saint-André, [détail du moulin en bordure du pont d'Issole] Tourniaire, Service Hydraulique, Rivière d'Issole, Plainte de divers propriétaires..., Extrait des plans cadastraux des communes de La Mure et de Saint-André, [détail du moulin en bordure du pont d'Issole] / Dessin à l'encre sur
    Description :
    Le bâtiment d'origine, présente, sur deux niveaux, un plan rectangulaire parallèle au cours de la : IA04001121). La toiture est à longs pans, aujourd'hui couverte en plaques de fibrociment ondulées. Une petite extension, de plan rectangulaire elle-aussi, en prolonge l'angle sud-est. La transformation des baies
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-André-les-Alpes - Champ-Tarras - en village - Cadastre : 1838 D7 52 1983 D 277
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2017, section D, parcelle 277 Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section D7, parcelle 52 Extrait des plans cadastraux des communes de La Mure et de Saint-André. IVR93_20160400270NUC1A Vue d'ensemble le long de l'Issole. IVR93_20060400765NUCA Vue prise de l'est. IVR93_20160400493NUC2A
  • Ciboire des malades
    Ciboire des malades Le Fugeret - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître sur l'oeuvre partiellement illisible (?) Poinçon garantie et argent Paris depuis 1838 (tête de Minerve), insculpé sur le pied, la coupe et le couvercle. Poinçon de maître (partiellement lisible), insculpé sur la coupe et le couvercle : I
    Historique :
    Dans la visite pastorale de 1858, mention d'"une petite custode pour porte la sainte Communion aux malades de la campagne". Le ciboire porte deux poinçons : le poinçon de garantie de Paris en usage à partir de 1838 et un poinçon de maître partiellement lisible mais qui pourrait être celui de l'orfèvre
    Référence documentaire :
    d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute Visite pastorale du 25 juin 1858. Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés -Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86
    Représentations :
    Bande perlé sur le pourtour du haut de la coupe et du couvercle.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ciboire de petites dimensions : sans doute un ciboire des malades. Objet en argent, très sobre
  • fontaine, lavoir
    fontaine, lavoir Moriez - Hyèges - route de Moriez aux Chaillans - isolé - Cadastre : 1838 A4 non cadastré 1983 A4 884
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le lavoir date probablement de 1823, ainsi que l'indique la date portée sans doute ultérieurement , mais il a été déplacé au moment de l'agrandissement de la route. Sur le cadastre napoléonien, il apparaît en effet au milieu de la route reliant Moriez à Hyèges, il est aujourd'hui placé en bord de route sous un abri métallique datant probablement de son déplacement.
    Référence documentaire :
    , Duc, Frison, Nicolas, Rougier, 1838. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Section A4, non cadastré. Plan cadastral de la commune de Moriez. / Dessin à l'encre par Bonnet
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    La fontaine-lavoir est placée à l'entrée du hameau de Hyèges, légèrement en contrebas de la route menant à Moriez et sous un abri constitué de 4 piliers de ciment coiffés d'une couverture métallique. La borne fontaine de section carrée est surmontée d'un toit pyramidal ; elle est percée d'un canon dont l'eau s'écoule dans un premier bassin rectangulaire muni d'un support de puisage double en métal. Un trop-plein permet la circulation de l'eau vers un grand bassin placé à l'arrière de la borne et plus bas que le premier petit bassin. Ce lavoir rectangulaire construit en pierre de taille à pan incliné est divisé en deux : le bassin de rinçage est légèrement plus large et nettement plus étroit que le bassin de lavage.
    Localisation :
    Moriez - Hyèges - route de Moriez aux Chaillans - isolé - Cadastre : 1838 A4 non cadastré 1983 A4
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section A4, non cadastré
  • maison
    maison La Palud-sur-Verdon - 13e maison - en village - Cadastre : 1835 C1 275 2014 C1 185
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Cette maison est mentionnée dans le cadastre de 1835 comme "maison en construction", appartenant
    Observation :
    L'intérêt principal de cette maison réside dans sa mention comme "maison en construction" dans le cadastre de 1835, ce qui permet de dater le style de l'encadrement en pierre de taille jumelant porte et
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 144 1 à 105 Fi 144 14. Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives Section C, feuille 1, parcelle 275, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Cette maison, située en coeur d'un îlot de la partie centrale du village de La Palud, est mitoyenne sur trois côtés. Elle comporte un rez-de-chaussée et deux étages carrés, tous réservés au logis . L'accès au rez-de-chaussée se fait par une porte piétonne. Cet étage est éclairé par une fenêtre. Les premier et second étages carrés possèdent chacun deux travées de fenêtres. Ils communiquent par un escalier intérieur. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires. Les un encadrement en pierre de taille calcaire, avec linteau horizontal à clef lisse ; les piédroits persiennes basses. Le toit à un pan est couvert en tuile creuse, l'avant-toit est constitué d'un rang de
    Étages :
    rez-de-chaussée
  • Statue (petite nature) : Vierge à l'Enfant
    Statue (petite nature) : Vierge à l'Enfant Le Fugeret - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Dans l'inventaire de 1906, deux statues de la Vierge sont mentionnées dont une donnée en 1842, il s'agit sans doute de cette statue, ce qui est stylistiquement cohérent. Elle pourrait donc être également la statue de la Vierge mentionnée dans la visite pastorale de 1858. Cette statue est visiblement de procession : un anneau de métal, servant à maintenir la statue fixée au brancard de procession
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65. d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute Direction générale des domaines. Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale du Fugeret dressé en exécution de l'art. 3 de la loi du 9 décembre 1905. 7 février 1906. Archives Visite pastorale du 1858. Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés -Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86
    Statut :
    propriété de la commune
    Dimension :
    Dimension de la statue (hors socle) : h = 90. Dimensions du socle : h = 20 ; la = 38 ; pr = 33.
    États conservations :
    Mauvais état général : lacunes nombreuses (telles que les doigts des statues), usures de la dorure et de la polychromie jusqu'à l'assiette ou même l'apprêt.
  • fournil
    fournil Sausses - rue Grande - en village - Cadastre : 1824 D 20 2005 D 88
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    donne aucun élément sur sa date de de construction. A cette date, le reste de la parcelle D20 abritait une évaluation de la valeur du bâtiment que le local comprend le four proprement dit et un "appartement assez spacieux" destiné à remiser le bois et les ustensiles de cuisson. Le four est entretenu et
    Référence documentaire :
    Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 446. février 1859. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 446. Expédition de la donation d’un four à pain faite par Louis André Silvain au bénéfice de la commune de Sausses, par devant Léon Léon, notaire à Entrevaux, 18 novembre 1858. Archives départementales des Expertise du bâtiment du four à pain de Sausses par Casimir Nicolas et Louis Guérins, maçons, 18
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le fournil occupe le rez-de-chaussée surélevé d'une maison qui compte en outre deux étages de soubassement et un étage carré. Il est légèrement en contrebas de la rue, sur laquelle il ouvre par une porte suivie de 4 marches descendantes. La pièce est couverte d'un plafond à poutres apparentes, rondes ou supporte l'âtre de la cheminée de la pièce au dessus. Dans le mur nord, au dessus d'un large appui saillant en pierre de taille, s'ouvre la bouche du four en plein-cintre à 2 claveaux symétriques en pierre de monolithe à monture en fer forgé. Le four a une coupole d'environ 2,82 m de diamètre en grand appareil réglé battants de trois carreaux percée dans le mur ouest.
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Vue de volume prise de l'est. IVR93_20070400689NUC2A
  • usine textile dite draperie Engelfred de Blieux, actuellement établissement administratif dit Maison de Pays
    usine textile dite draperie Engelfred de Blieux, actuellement établissement administratif dit Maison de Pays Beauvezer - en village - Cadastre : 1983 D 258
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    En 1841, M. Engelfred de Blieux, maire de Beauvezer, est propriétaire d'un bâtiment qu'il vient de faire construire à proximité immédiate du moulin de la commune pour y développer une activité de fabricant de draps. La construction s'est faite en deux étapes puisque l'édifice comporte deux bâtiments, la partie ouest étant la plus récente si on se fie aux traces de collage en façade. L'ordonnance royale du 26 mars 1843 autorise Engelfred de Blieux à établir son usine qui devient dès lors la plus grosse du village et une des plus importantes de la vallée, faisant tourner 480 broches et employant une trentaine portes au début des années 1880. En 1949, l'héritière du bâtiment le cède à l'Université de Paris . L'ancienne draperie est depuis 1989 le siège de diverses administrations et association : la Communauté de de Peiresc.
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de fabrication
    Référence documentaire :
    Blieux]. / Dessin sur papier 15 décembre 1853. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 943. sur papier 8 janvier 1848. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 943. papier, 1er septembre 1851. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 943. . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 943. 1851. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 943. [Elévation du repère et du contre-repère du niveau de prise d'eau de la draperie d'Engelfred de Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise
    Description :
    L'ancienne draperie d'Engelfred de Blieux occupait deux bâtiments situés dans le prolongement l'un de l'autre, de quatre et sept travées. La partie ouest, à quatre travées, comporte un rez-de-chaussée , trois étages carrés et deux de comble, tandis que la partie est n'a que deux étages carrés mais trois étages de comble. L'ensemble aligne plus d'une trentaine de fenêtres sur la façade principale. Cette dernière regarde le sud. Les étages de combles ne sont percés de véritables baies que sur le mur-pignon . Les deux toits, à longs pans, ont une pente légèrement différente et sont actuellement couverts de plaques en fibrociment. L'édifice est construit en blocage de moellons calcaire. L'intérieur a été ajoutés au milieu de l'élévation nord. Des anciennes installations, il ne reste presque rien. Le canal d'amenée et le canal de fuite sont encore en place, mais la grande roue hydraulique verticale, qui se trouvait sous le rez-de-chaussée, à la jonction des deux bâtiment, a disparu. Il existe également, sur
    Étages :
    rez-de-chaussée 3 étages de comble
    Titre courant :
    usine textile dite draperie Engelfred de Blieux, actuellement établissement administratif dit Maison de Pays
    Appellations :
    draperie Engelfred de Blieux maison de Pays
    Illustration :
    Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise d'eau pour son usine à Beauvezer. Détails relatifs à l'aqueduc de la prise d'eau. IVR93_20070400473NUC1A Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise d'eau pour son usine à Beauvezer. Détail de la vanne à la nouvelle prise d'eau. IVR93_20070400477NUC1A Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise d'eau pour son usine à Beauvezer. Plan de la vanne de décharge à établir par le Sr Engelfred et du canal d'amenée de son usine après le canal de fuite du moulin de Beauvezer. [Document daté du 1er septembre Plan relatif à la demande de Mr Engelfred de Blieux en autorisation d'établir une nouvelle prise
  • fontaine et lavoir
    fontaine et lavoir Barrême - Place Haute - en village - Cadastre : 1980 OH non cadastré, domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    La fontaine de la Place Haute est probablement la plus ancienne de Barrême. Située à l'extrémité orientale du bourg, elle se situe immédiatement en contrebas du vallon de Saint-Jean, seul quartier susceptible de fournir de l'eau au village par simple gravitation. Selon l'historien de Barrême Cruvellier , l'alimentation en eau potable fut longtemps un problème à Barrême, parce que la source de Saint-Jean n'avait pas la capacité et la continuité suffisantes pour répondre aux besoins de la population. Au 17e siècle , plusieurs projets d'adduction de sources plus lointaines (le Paraïre, de l'autre côté de l'Asse, Font , Augustin Agart, trouva et amena l'eau d'une autre source sur le coteau de Saint-Jean. En 1782, un fontainier manosquin, Crose, découvrit au quartier du Vignal, au dessus de Saint-Jean, plusieurs sources dont
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 46 des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 46 , l'engageant à exécuter les travaux de reconstruction de la fontaine de la Place-Haute, 15 mai 1894. Archives de reconstruction de la fontaine de la Place-Haute à Barrême, 19 juin 1894. Archives départementales Les travaux comprennent la réfection de la maçonnerie, des dalles du bassin, des pierres de taille et des tuyaux abîmés. Soumission de l'entrepreneur M. Guichard François envers la commune de Barrême Le procès-verbal de réception définitive des travaux a eu lieu le même jour. Décompte des travaux
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Fontaine à bassin circulaire dont la margelle est composée de dalles verticales tenues par un boule. L'un des côtés de l'urne porte gravée dans un cartouche l'inscription :"1841 / S.C.B.". Attenant à la fontaine du côté est, le lavoir comporte un seul bassin rectangulaire en pierre de taille
    Localisation :
    Barrême - Place Haute - en village - Cadastre : 1980 OH non cadastré, domaine public
    Illustration :
    Inscription datée 1841 sur l'urne de la fontaine. IVR93_20060400856NUC1A
  • église paroissiale Notre-Dame-d'Entraigues
    église paroissiale Notre-Dame-d'Entraigues Tartonne - Notre-Dame - isolé - Cadastre : 1837 B 874, 875 1987 ZB4 415, 417
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    construits au 13e siècle. Le clocher, version fidèle du modèle alpin dont le prototype est le clocher de la Pierre Lavigne. Au 17e siècle ont été édifiées les chapelles latérales. La voûte de la nef a été partiellement reconstruite en 1830 et le clocher surélevé d'un étage entre 1863 et 1865, sur un projet de l'agent-voyer Arnaud. En 1891 et 1892 a eu lieu une importante campagne de travaux effectués par l'entrepreneur Jules-André Roux sous la direction de Joseph Cressy, maître maçon faisant fonction d'architecte petite nef que formaient les 2 chapelles latérales sud et supprimé la cloison qui isolait, au fond de l'abside, une petite sacristie. En 1931, le clocher, lézardé par la foudre, a de nouveau fait l'objet de travaux de restauration, sous la direction de l'ingénieur des Travaux publics Parat. Exécutés par Etienne l'identique de la partie supérieure de la flèche et des pyramidions. L'architecte en chef J.-P. Ehrmann a conduit en 1976 une autre campagne de restauration.
    Référence documentaire :
    du notaire Antoine Mariaud, 1er octobre 1618. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 1040, f° 30 départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 1049, f° 85. Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 1062 , maçon. Minutes du notaire Fabre, 3 février 1680. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains . Minutes du notaire Fabre, 25 mai 1732. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Philippe Maurel, maçon. 17 avril 1747. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence . Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Digne. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence
    Représentations :
    Sur les impostes de l'arc triomphal : frise de feuilles nervurées et buste d'homme (illisible). Aux extrémités du cordon qui souligne le cul-de-four de l'abside : volutes affrontées et bouton. Au sommet du cul -de-four : rosace en gypserie. Peinture sur la voûte de la 3e travée de la nef (ancien choeur
    Murs :
    grès pierre de taille tuf pierre de taille enduit
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    L'édifice orienté est composé d'un choeur et d'une nef accostée au nord de 2 chapelles latérales et semi-circulaire voûtée en cul-de-four et une courte travée droite couverte d'un berceau brisé. La nef une cloison, n'a plus qu'un toit en appentis à la place de sa voûte d'arêtes. Au sud, on voit encore de la 3e travée par une porte en anse-de-panier où a été gravée la date 1564. Son rez-de-chaussée est voûté en plein-cintre. Sa flèche carrée, ajourée sur 2 niveaux de fenêtres en plein-cintre, est cantonnée de pyramidions en tuf.
    Annexe :
    Senez, Mgr Jean Soanen Archives départementale des Alpes-de-Haute-Provence, 2G 18, folio 418-425. 1 l’église paroissiale - Décompte des travaux effectués Archives Départementales des Alpes-de-Haute-Provence pastorale de l’évêque de Senez Antoine-Joseph d’Amat. Archives Départementales des Alpes-de-Haute-Provence Alpes-de-Haute-Provence, 1 V Monseigneur, Conformément à votre lettre, j’ai l’honneur de vous Jean-Baptiste-Charles-Marie de Beauvais. Archives Départementales des Alpes-de-Haute-Provence, 2 G 19 , Mgr Jean Soanen. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, 2 G 18, folio 667-674. I. 1 détail estimatif Archives Départementales des Alpes-de-Hautes-Provence : 1 O 475 Article 1er Les soussigné Cressy Joseph, maître maçon à Tartonne, Basses-Alpes Archives Départementales des Alpes-de-haute de l’évêque de Senez Louis-Jacques-François de Vocance. Archives départementales des Alpes-de-Haute -Provence, 1 O 475 Les travaux à exécuter pour finir de réparer l’église et le cimetière de la commune de
    Texte libre :
    , particulièrement virulentes en Haute-Provence dans les années 1570 et 1580. XVIIe siècle Le 1er octobre 1618, la de Saint-André-les-Alpes), de "rabilher l'esglize dudit Tartonne en tout ce qui luy sera nécessère et Les origines Dans l’état actuel de la documentation, on ne possède pas de mention de l’église de Tartonne avant le milieu du XIVe siècle. Encore n'est-on pas bien sûr de l'identité de l'édifice désigné à cette époque comme siège de la paroisse, sans indication de son vocable. S'agissait-il de Notre-Dame d'Entraigues ou de l'église Saint-Jean, dont on voit les vestiges sur le site du castrum médiéval ? Un compte de décimes de l’évêché de Senez, daté par son éditeur des environs de 1300 mais plus probablement proche de 1350, attribue à cette église un revenu annuel de 30 livres qui la place au 14e rang des 48 communauté rurale, est sans doute dû, comme à Saint-Honorat de Clumanc, à l’importance du domaine prieural , bien doté en terres et peut-être aussi en droits seigneuriaux. Le compte des procurations de 1376 cite
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue de situation prise du nord. IVR93_20050401395XE Vue de situation rapprochée, prise du nord-ouest. IVR93_20050401391XE Vue de volume, prise du nord-est. IVR93_20050401392XE Vue de volume prise du nord-ouest. IVR93_20050401402XE Vue de la nef, prise de la porte. IVR93_20050401404XE Vue de la nef, prise du choeur. IVR93_20050401405XE Elévation sud de la nef. Porte transformée en fenêtre. IVR93_20070400498NUC2A Nef. 1er doubleau. Imposte de la retombée sud. IVR93_20070400506NUC2A Nef. 2e doubleau. Imposte de la retombée nord. IVR93_20070400507NUC2A Nef. 3e travée. Décor peint de la voûte : Colombe du Saint Esprit. IVR93_20070400508NUC2A
  • tableau d'autel : Transfiguration
    tableau d'autel : Transfiguration Villars-Colmars
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Ce tableau est une copie de la partie supérieure de la Transfiguration peinte par Raphaël et l'église en 1697, qui a brûlé lors de l'incendie de 1857 qui détruit notamment deux peintures jugée irréparables. Ce tableau n'est sans doute pas le résultat d'une commande : il est daté de 1847 et la toile a
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 17. paroissiale de Villars-Colmars. 31 décembre 1857. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne p. 278. LACROIX, Jean-Bernard. Trésors d'art. Dans : Annales de Haute-Provence ; Le Haut-Verdon, n Visite pastorale du 29 mai 1697. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez. 1697-1707 Procès-verbal de séance du conseil municipal concernant l’incendie qui a dévasté l’église
    Statut :
    propriété de la commune
  • Ensemble du choeur : retable, maître-autel, autels-secondaires, tableau d'autel, cathèdre, peinture monumentale, armoiries d'évêque
    Ensemble du choeur : retable, maître-autel, autels-secondaires, tableau d'autel, cathèdre, peinture monumentale, armoiries d'évêque Entrevaux
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Du sanctuaire primitif, aménagé à la suite de l'achèvement de la construction de la cathédrale en 1630, il ne reste sans doute pas grand-chose à l’exception notable de la cathèdre et des stalles. Le ouvrages pour le choeur et le sanctuaire de la cathédrale, conformément aux plans et devis. En 1863, à l'instigation de monseigneur Meirieu, l'ensemble du décor peint est repris : celle du retable mais aussi de la voûte du choeur et de l'arc diaphragme. Il a sans doute également fait poser les deux armoiries sur les par une tenture similaire, aujourd'hui disparue, visible et en mauvais état sur une carte postale de
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Fi 1142. et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, tome 1, N°315, 1er semestre 1992. cathédrale à Entrevaux. Le mobilier. Dans : Annales de Haute-Provence, Bulletin de la Société scientifique [Entrevaux, vue du choeur de la cathédrale]. / Carte postale, La Cigogne, [1950]. Archives p. 47, 50, 77, 109 : Transcription de la convention du 7 janvier 1773 (archives privées) liant choeur et au sanctuaire de l'église. Evoque les travaux effectués en 1863. LACROIX, Jean-Bernard. La
    Représentations :
    l'arc diaphragme, de part et d'autre de la verrière garnissant l'oculus, sont peints deux anges adorateurs puis des médaillons. Dans le médaillon nord, on peut observer, sur fond de gloire, une couronne de gloire, l'Agneau, couché sur le livre aux sept sceaux de l'Appcalypse, enserre une croix entre ses
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    l'ensemble des murs du choeur, avec, au centre, le tableau d'autel de l'Assomption (Référence IM04002115) et , de part et d'autre, deux tableaux en médaillons (Référence IM04002116) puis deux armoiries d'évêque aveugle, afin de maintenir une symétrie, deux baies en trompe-l'oeil ont été créées en tendant deux toiles
1 2 3 4 11 Suivant