Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Batterie de côte de Portissol
    Batterie de côte de Portissol Sanary-sur-Mer - près de Portissol Pointe du Bau Rouge - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    rade du Brusc, défini en 1726 par Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence. Il s'agit La batterie de Portissol est fondée en application sur un projet d'amélioration de la défense de la d'une simple batterie ouverte construite au pied d'une tour circulaire existante. Des projets de renforcement sont proposés en 1762, et en 1777, non suivis d'effet. En 1794, son armement est passé de quatre canons de 18 à six canons de 36 sur affuts marins, et sont lancés la reconstruction de l'épaulement, la construction d'un corps de garde et d'un fourneau à réverbère, la tour existante servant de magasin à poudres . En 1812, la batterie doit être réarmée de quatre canons de 36 et de deux mortiers à la Gomer, ce qui justifie la modification de l'épaulement de batterie, objet d'un projet dessiné par Geoffroy, major du directeur des fortifications de Toulon, le colonel Dianous. Le projet comporte aussi la construction d'un réalisé. A partir de 1843, le colonel Edouard Picot, directeur des fortifications de Toulon, et le chef du
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Mémoire pour servir au projet général des fortifications de la ville de Toulon, des forts et des batteries retranchées qui en dépendent... 8 janvier 1764. Service Historique de la Défense, Vincennes : Art mettre les batteries de la côte dans un état de défense désirable, 1791. Service Historique de la Défense Tableau comparatif de l'armement actuel des batteries formant le système de défense de la rade du Brusc, 3 mai 1812. Service Historique de la Défense, Vincennes : 1 VH 1841, n° 30. Carte des rade de la ville de Toulon et du Brusq avec les environs. [1762]. Service Historique de Plan et profils de la batterie de Portissol, relatifs au projet rédigé d'après les bases posées par la commission réunie en vertu de la lettre de S Ex le ministre de la guerre du 27 mars 1812. / Dessin aquarellé, signé Riouffe-Lombard adjudant du Génie et Geoffroy major du Génie, sous la direction de Dianous de la Perrotine directeur des fortification, Toulon, le 25 mai 1812.
    Précision dénomination :
    batterie de côte
    Murs :
    calcaire marbrier pierre de taille parement
    Description :
    . La vieille tour circulaire, d'un diamètre extérieur de 6m, haute d'une dizaine de mètres, légèrement Ouvrage défensif peu abouti, objet de nombreux projets avortés, la batterie de Portissol est point haut, et les deux casemates de 1944 au point le plus bas, témoignent des deux extrêmes de l'histoire militaire du site, l'avant et l'après de la batterie. Les infrastructures des deux épaulements successifs, celui de 1812 et celui de 1847, sont encore perceptibles sur le site, plus particulièrement la souche du second, dont subsiste l'élévation du mur de soutènement qui portait la base du talus de terre du parapet disparu. Il est parementé en blocage de gros moellons de grès gris, réservant des chantepleures, avec chaîne d'angle de pierre de taille calcaire marbrier blanc de Tourris disposées en besace tronconique, construite en blocage de pierres de tout venant, n'est pas un bâtiment militaire à l'origine , façade active rentrante réservée à l’ouverture de tir, formant ébrasement à trois ressauts propres à
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dianous de la Perrotine Alexandre de
    Localisation :
    Sanary-sur-Mer - près de Portissol Pointe du Bau Rouge - en écart
    Titre courant :
    Batterie de côte de Portissol
    Appellations :
    batterie de Portissol
    Texte libre :
    par Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence, collaborateur de Vauban, décrit les volontaires du 5° Bon des Basses Alpes. Protection du mouillage de St Nazaire." Le 21 novembre 1796, le corps tour circulaire, d'un diamètre extérieur de 6m, haute d'une dizaine de mètres, légèrement tronconique avantages topographiques de la rade du Brusc : "La petite isle des Embies forme à ce port une tres bonne rade qu’on nomme le Bruzc ou toutes sortes de vaisseaux sont en sureté. Les galleres et les autres bastimens du Roy s’y retirent souvent (...) sans les ports de Toulon et de Marseille il seroit tres considérable. La depense pour l’accommoder sera très médiocre" . Six ans plus tard, l'auteur de ce mémoire avait esquissé un principe de défense de cette rade, appuyé sur des batteries de côte. Vauban l'approuve pour l'essentiel dans un mémoire sur la protection des rades entre Marseille et Toulon daté de décembre 1694 , qui préconise des batteries retranchées bien armées : " il n’y a qu’à disposer les batteries de
    Illustration :
    Carte des rade de la ville de Toulon et du Brusq avec les environs. [1762]. IVR93_20168300745NUC1A Plan et profils de la batterie de Portissol, [...] 1812. IVR93_20188300488NUC1A [Plan masse de la batterie de Portissol] 1818. IVR93_20188300493NUC1A Projets pour 1847, [...] Terminer la batterie de Portissol [plan et coupe], 1847 Projets pour 1848, [...] : Construire la batterie de Portissol, 1848. IVR93_20188300490NUC1A Projets pour 1858-1859. Fortifications. Terminer la batterie de Portissol. [plan et coupes] 1858 Projets pour 1860-1861. Fortifications. Terminer la batterie de Portissol. 1860 L'avancée rocheuse du Bau Rouge, assiette de la batterie de Portissol. IVR93_20188300239NUC2A infrastructure remaniée du premier épaulement de batterie de 1812. IVR93_20188300241NUC2A Mur de soutènement de l'épaulement de 1847 IVR93_20188300243NUC2A
1