Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôpital Saint-Esprit, Saint-Sauveur, Saint-Jacques
    Hôpital Saint-Esprit, Saint-Sauveur, Saint-Jacques Pertuis - Saint-Jacques - en ville - Cadastre : 1937 K 126 A 133 1837 K 671 A 678
    Localisation :
    Pertuis - Saint-Jacques - en ville - Cadastre : 1937 K 126 A 133 1837 K 671 A 678
    Titre courant :
    Hôpital Saint-Esprit, Saint-Sauveur, Saint-Jacques
    Vocables :
    Saint-Esprit Saint-Sauveur Saint-Jacques
    Texte libre :
    Hôpital Saint-Jacques. Il s'apparente en tout cas à l'architecture domestique populaire et contient des
  • église paroissiale Saint-Martin
    église paroissiale Saint-Martin Colmars - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1827 E 31, 39 1983 AB 55
    Historique :
    commande de Bérard de Chamberony, notaire de Colmars en 1300, sous le vocable de Saint-Jean. Cet édifice dans le grand incendie de la ville. Un nouvel édifice, toujours sous le vocable de Saint-Jean semble-t paroissiale Saint-Martin. Le clocher, qui a, semble-t-il, résisté à l'incendie de 1672, est exhaussé au milieu
    Référence documentaire :
    décime réglée au titre de la prébende du prévôt de Senez sur Saint-Martin de Colmars. 18 mai 1564 18 juillet 1628 : l'assemblée du conseil de communauté se tient "dans l'église Saint-Jean Savoie) Prix-faits pour la démolition de l'église paroissiale Saint-Martin, sur la colline Saint-Martin paroissiale Saint-Martin] par la construction d'un carrelage sur hérisson de pierres du Verdon et drainage du Vue de situation des deux églises Saint-Jean (dans le bourg, à l'intérieur des fortifications) et Saint-Martin (sur la colline, à l'emplacement de l'actuel fort de Savoir) Plan de la ville de Colmars et
    Remploi :
    remploi provenant de Colmars - porte est, façade nord ancienne église paroissiale Saint-Jean
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Martin
    Annexe :
    confirme cette hypothèse en écrivant que le premier noyau villageois se trouvait sur le promontoire Saint collégiale dédiée à saint Martin". Ce même auteur mentionne le capitoul de 1296 qui précise que le village de Colmars était divisé en deux quartiers : le premier sur la colline Saint-Martin, comptant 126 feux au titre de saint Martin [avait] été démolie longtemps devant l’année 1582, puisque mgr Jean Clausse fesant Calvaire et saint Martin (actuel fort de Savoie, référence : IA04000047) et, pour ce dernier, il est avant 1300, a été érigée l'église de Saint-Jean sur la commande Bérard de Chamberony, à l'emplacement de l'actuelle église paroissiale Saint-Martin. Elle est reconstruite en 1530 par Mathieu d'Anvers, sculpteur et date du transfert du statut de paroissiale depuis l'église ou collégiale Saint-Martin du hameau haut au pourrait considérer que la nouvelle église édifiée en 1530 sous la titulature de saint Jean prend, dès sa délibérations du Conseil de communauté, l'assemblée se réunit le 18 juillet 1628 dans l'église "Saint-Jehan
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    la chapellenie de Saint-Jean et c'est le même qui fait bâtir "cette même église de St-Jean qui est l'église Saint-Jean dans laquelle, d'après Monseigneur Soanen en 1718, on célébrait le service divin déjà en 1551. Cette nouvelle église Saint-Jean est détruite par le grand incendie de Colmars le 8 août saint Jean, de même lors de la visite de 1712 à l'occasion de laquelle l'évêque commente son piètre état subsistant de saint Martin évêque". L'ancienne paroissiale ayant été démolie à la toute fin du 17e siècle financement pour une grande part par l'Etat : le culte avait en effet été transféré à la chapelle Saint-Joseph celles de la ville de Colmars. La chapelle des pénitents gris de Saint-Joseph (Référence : IA04000123
    Illustration :
    Plan de la ville de Colmars et des ouvrages à y faire pour la fortifier [vues des églises Saint -Martin et Saint-Jean, respectivement à l'emplacement de l'actuel fort de Savoie, et dans le bourg paroissiale Saint-Martin sont visible dans l'appareil. IVR93_20130400269NUC1A paroissiale Saint-Martin sont visible dans l'appareil. IVR93_20130400270NUC1A
  • peinture monumentale : Saint Maurice
    peinture monumentale : Saint Maurice Val-des-Prés - le Serre - en écart
    Représentations :
    Bouquet de feuilles d'acanthe au-dessus de la porte du clocher. saint Maurice : cavalier, bannière
    Titre courant :
    peinture monumentale : Saint Maurice
    Dimension :
    h = 150 ; la = 200 ; dimensions de la partie dégagée. Dimensions du panneau représentant saint
  • église paroissiale Saint-Chaffrey
    église paroissiale Saint-Chaffrey Saint-Chaffrey - en village - Cadastre : 1809 C3 3076 1970 AE 30
    Référence documentaire :
    MOYRAND-GATTEFOSSE, Françoise. Saint-Chaffrey. Approche historique et témoignages. Lyon : Imp
    Localisation :
    Saint-Chaffrey - en village - Cadastre : 1809 C3 3076 1970 AE 30
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Chaffrey
    Vocables :
    Saint-Chaffrey
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Pertuis - place Mirabeau - en ville - Cadastre : 2014 BV 1 472 1937 K1 274 1837 K 496
    Référence documentaire :
    paroissiale de Saint-Nicolas de Pertuis. Dans les minutes notariales de l'étude Barriol de Pertuis. 1603
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Nicolas
    Annexe :
    pour la construction de la sacristie de l'église Saint-Nicolas de Pertuis Archives départementales du savoir est de fere une secrestie sive chapelle à l'esglise de saint-Nicolas de ceste ville de Pertuis et l'authel de saint Crespin pour y antrer de la petite nau et du cousté dudit buis là où sera advisé par , prebstre, messire Pierre Dorgon relligieux de Saint-Pierre de Montmajour" du chœur de l'église Saint-Nicolas de Pertuis (Archives départementales du Vaucluse, 3E55/293, f°1160 Fondations de messes dans l'église Saint-Nicolas de Pertuis par Barthélémy Thomassin, moine de messes pour messire Balthelemi Thomassin religieux en l'esglize perrochiale de Saint-Nicolas de Pertuis ... Messire Barthelemy Thomassin, relligieux de l'ordre de Saint Benoict de l'esglise Saint Pierre de l'esglise perrochile saint Nicollas de ceste ville de Pertuis, présents, aceptants, estipullant pour le Castagnier, religieux Saint benoit de ladite esglise de Saint Pierre de Montmajour les Arlles demurants à la
    Vocables :
    Saint-Nicolas
  • fortification d'agglomération de Saint-Paul
    fortification d'agglomération de Saint-Paul Saint-Paul
    Historique :
    importance stratégique à Saint-Paul, proche de la frontière et dotée d'une enceinte urbaine fortifiée depuis , Saint-Paul confirme son statut de ville royale. Des travaux de réfection de l'enceinte médiévale sont Saint-Rémy, commissaire de l’artillerie, expert en fortification, missionné par François 1er pour guerres de la ligue, Saint-Paul est occupé par les troupes du duc de Savoie qui fait dresser un projet de siècle, la place de Saint-Paul perd de son importance stratégique au profit de la nouvelle fortification Saint-Paul et les réparations à réaliser. La fortification, faute d'entretien, est en très mauvais état . Après cette date, la place forte de Saint-Paul n'est plus entretenue par le Génie ; elle entre dans la France en 1860, le poste de Saint-Paul est déclassé officiellement en 1870 et l'enceinte est rachetée par
    Référence documentaire :
    LE PRESTRE DE VAUBAN, Sébastien. Mémoire présentant le projet de Saint-Paul, 1701. Service Historique de la Défense, Vincennes : Archives du génie, Art. 8, Places abandonnées, Saint-Paul, n° 1. LOZIERE D'ASTIER, Paul–François de. Mémoire sur l'état de la fortification de Saint-Paul, avril abandonnées, Saint-Paul, n° 6-7-8. LEGIER DU PLAN. Fortification de Saint-Paul, projet de réparation de la courtine, 1746. Service Historique de la Défense, Vincennes : Archives du génie, Art. 8, Places abandonnées, Saint-Paul, n° 9. Projets de réparation de la fortification de Saint-Paul, 1829-1840. Service Historique de la Défense, Vincennes : Archives du génie, Art. 8, Places abandonnées, Saint-Paul, n° 10, 11, 13, 16, 17. [Plan et projet pour la fortification de Saint-Paul.] / Dessin, par Ascanio Vittozzi, 1589 françaises, Saint-Paul, vol. III, fol. 30, 33.
    Description :
    L’enceinte bastionnée de Saint-Paul présente un plan polygonal irrégulier étiré en longueur dans le
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Saint-Rémy de Jean
    Localisation :
    Saint-Paul
    Titre courant :
    fortification d'agglomération de Saint-Paul
    Texte libre :
    une place forte royale, la ville de Saint-Paul était une petite agglomération fortifiée médiévale, au des habitants de Saint-Paul et la gratifie de terres confisquées du fief voisin du Gaudelet. La ville une nouvelle importance stratégique à des villes fortifiées proche de la frontière. Saint-Paul est la couronne de France sous le règne de Louis XI et de Charles VIII (1482-1487), Saint-Paul confirme des conflits entre Charles Quint et François Ier, l’importance stratégique de Saint-Paul est confirmé , gouverneur de Provence. Dans ce contexte, la proximité de Saint-Paul, jointe à l’intérêt que cette ville amiral de France, et de François de Bourbon-Vendôme, comte de Saint-Pol. Un fragment de compte de la communauté de Saint-Paul en 1538 atteste de cette visite royale et des préparatifs qu’elle a occasionné . Avant cette visite, la communauté des habitants de Saint-Paul avait loué les services d’un mercenaire l’enceinte bastionnée de Saint-Paul, supposée amorcée en 1536 ou 1537 sous la maîtrise d’œuvre d’un ingénieur
  • Eglise paroissiale Chaire-de-Saint-Pierre
    Eglise paroissiale Chaire-de-Saint-Pierre Gréolières - en village - Cadastre : 1841 G 392 1985 G 243
    Historique :
    Raphaël Laugier et Antoine Doussan, maîtres maçons grassois, prévoit la réfection des façades ouest et
    Auteur :
    [maître maçon] Laugier Raphaël
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Chaire-de-Saint-Pierre
    Vocables :
    de la Chaire-de-Saint-Pierre
  • peinture monumentale : Sainte Marguerite issant du dragon
    peinture monumentale : Sainte Marguerite issant du dragon Névache - Plampinet - en écart
    Historique :
    de la Vierge de l'Annonciation et des Saintes Femmes de la Crucifixion ; le décor d'architecture
    Représentations :
    Sainte Marguerite issant du dragon, les mains jointes sur une croix, devant une architecture de fantaisie, image de la prison dans laquelle la fit enfermer Olibrius, gouverneur d'Antioche. sainte
    Titre courant :
    peinture monumentale : Sainte Marguerite issant du dragon
    Illustration :
    Mur sud de la deuxième travée. Sainte Marguerite issant du dragon. IVR93_19840501214XA
  • peinture monumentale : Le martyre de saint Erasme de Gaëte
    peinture monumentale : Le martyre de saint Erasme de Gaëte Névache - Plampinet - en écart
    Représentations :
    ange se saisit de l'âme du martyr. Bordure ornée de quatre-feuilles. saint Erasme : martyre ; ange
    Titre courant :
    peinture monumentale : Le martyre de saint Erasme de Gaëte
    Illustration :
    Mur sud de la deuxième travée ; le martyre de Saint Erasme et sainte Marguerite issant du dragon
  • ensemble de 6 tableaux du retable de la Vierge : Sainte Agathe, Saint Laurent, L'Annonciation, La Nativité de la Vierge, La Présentation au temple, L'Assomption
    ensemble de 6 tableaux du retable de la Vierge : Sainte Agathe, Saint Laurent, L'Annonciation, La Nativité de la Vierge, La Présentation au temple, L'Assomption Allos - le Plan-Nord
    Historique :
    de la Vierge, en plâtre doré et deux statues de saint Pierre et saint Paul. Les six panneaux peint
    Représentations :
    sainte Agathe saint Laurent
    Titre courant :
    ensemble de 6 tableaux du retable de la Vierge : Sainte Agathe, Saint Laurent, L'Annonciation, La
  • peinture monumentale : Scènes de la vie de saint Sébastien, Dieu le Père
    peinture monumentale : Scènes de la vie de saint Sébastien, Dieu le Père Ceillac
    Représentations :
    écoinçons du registre supérieur. Scènes de la vie de saint Sébastien au registre inférieur. Saint Sébastien l'arrière-plan. Saint Sébastien exhorte à renoncer aux idoles le même empereur et deux autres hommes : la statuette posée sur l'autel d'un petit sactuaire se rompt à la taille et au cou. Saint Marc et saint anges musiciens (flûte et et luth) à mi-corps dans un médaillon rond. saint Sébastien : investiture , empereur : assis, homme ; saint Sébastien : statue (idole), empereur : debout, homme ; saint Marc, saint
    Emplacement dans l'édifice :
    église paroissiale Saint-Sébastien (choeur, mur nord, à l'intérieur du formeret)
    Titre courant :
    peinture monumentale : Scènes de la vie de saint Sébastien, Dieu le Père
    États conservations :
    vie du saint. La figure de Dieu le Père est très restaurée.
    Illustration :
    Mur nord du choeur. Registre inférieur. Saint Sébastien investi de son commandement Mur nord du choeur. Registre inférieur. Saint Sébastien face à une idole. IVR93_19840500677XA Mur nord du choeur. Registre inférieur. Saint Marc et saint Marcellin emprisonnés
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-de-Romegas, Prieuré de Chanoines de la Congrégation de Saint-Ruf
    Eglise paroissiale Notre-Dame-de-Romegas, Prieuré de Chanoines de la Congrégation de Saint-Ruf La Tour-d'Aigues - en village - Cadastre : 1939 H 363 A 373 1837 H 310, 311
    Genre :
    de chanoines de la congrégation de Saint-Ruf
    Historique :
    Eglise : paroisse donnée à l'ordre de Saint-Ruf avant 1096, desservie par 5 chanoines ; église
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Notre-Dame-de-Romegas, Prieuré de Chanoines de la Congrégation de Saint-Ruf
    Texte libre :
    courant du XIe siècle à l'ordre de Saint-Ruf, était administrée par cinq chanoines qui vivaient aisément par égard pour son prieur, Bertrand de Déaulx, cardinal prêtre de Saint-Marc, mais nota que sa autorités civiles et ecclésiastiques pour obliger le chapitre de Saint-Ruf à contribuer aux travaux. C'est peine à venir au bout de ce chantier considérable que le chapitre de Saint-Ruf, par convention du 29 contrats passés par la communauté ne contient rien à ce sujet ; les archives de Saint-Ruf pas davantage chantier fut achevé en 1708 : les comptes de la confrérie du Saint-Sacrement mentionnent à cette date le alors percée dans l'ancienne abside et une sacristie aménagée au nord de la chapelle Saint-Eloi
  • vantail, serrure, clef
    vantail, serrure, clef Saint-Chaffrey - Chantemerle - en écart
    Localisation :
    Saint-Chaffrey - Chantemerle - en écart
  • hôtel puis immeuble à logements
    hôtel puis immeuble à logements Cavaillon - 3e hôtel Grand Rue - en ville - Cadastre : 1832 G1 727 1982 CK 731, 732
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la colline Saint-Jacques. IVR93_19868400546X
  • pont aqueduc dit La Canaù
    pont aqueduc dit La Canaù Cavaillon - Petit-Grès - en écart - Cadastre : 1832 B3 non cadastré domaine public 1982 BO non cadastré domaine public
    Historique :
    Coulon par le canal de Saint-Julien pour irriguer ses terres du Petit Roulet. L'aqueduc, disparu
    Texte libre :
    franchissement du Coulon par le canal Saint-Julien, afin d'irriguer ses terres du Petit Roulet . L'aqueduc
  • église paroissiale Notre-Dame-de-Beauvoir
    église paroissiale Notre-Dame-de-Beauvoir Grambois - en village - Cadastre : 1953 H 56 1838 H 21
    Historique :
    Eglise paroissiale dépendant de Saint-André-de-Villeneuve, mentionnée à partir de 1096 ; édifice du
    Référence documentaire :
    Fonds du chapitre Saint-Sauveur d'Aix, 1012-1928. Archives départementales des Bouches-du-Rhône
    Texte libre :
    quatrième travée du collatéral sud, travée qui fut initialement une chapelle latérale dédiée à saint Jean d'une chapelle dédiée à saint Jean-Baptiste. S'ils ne furent pas simultanés, les travaux de la quatrième travée de la nef et du chœur et ceux de la chapelle Saint-Jean-Baptiste durent se suivre de très près. La détails mobiliers. Un testament de 1507 indique l'existence d'une chapelle dédiée à saint Antoine, sans chapelle Saint-Jean-Baptiste ; la communauté obligea en outre le maçon à donner 1au collatéral le maximum , la chapelle Sainte-Anne. Les deux autres chapelles du même côté n'ont pu être datées ; elles ont été réparation : en1787, les lauzes de la toiture de la chapelle Saint-Jean-Baptiste furent remplacées par des
  • peintures monumentales : L'Annonciation, la Passion et la Résurrection
    peintures monumentales : L'Annonciation, la Passion et la Résurrection Névache - Plampinet - en écart
    Illustration :
    Mur sud et voûte de la troisième travée. La Crucifixion. Les Saintes Femmes. IVR93_19900500034ZA Mur sud. La descente de croix. Les Saintes Femmes. IVR93_19900500037ZA
  • église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption dite Notre-Dame-d'Aquilon
    église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption dite Notre-Dame-d'Aquilon Guillestre - en ville - Cadastre : 1830 E4 850 2001 AA 134
    Référence documentaire :
    Pierre-qui-Vire et des Ateliers de l'Abbaye Sainte-Marie, 1980, 434 p.
    Texte libre :
    HISTORlQUE Le 20 décembre 1118, le pape Gélase II confirme à l'abbaye bénédictine de Saint-André de Villeneuve près d'Avignon la possession de l'église de Guillestre au vocable de Sainte-Marie (Bibl. Nation ce dernier dans les possessions de l'Abbaye de Saint-André de Villeneuve fondée en 999 (Guillaume 1906, p. XLI). Entre 1158 et 1176, Nicolo prévôt d'Oulx donne à l'église Sainte-Marie de Guillestre l'église de Saint-Ponzio de Demonte (Collino, p. 140). L'ancienne église paroissiale apparaît plus tard de taille; à la place des chapelles de saint Honorat, de saint Antoine et de la Trinité, sous la -Dame de Pitié, devant l'autel Saint-Claude, l'autel de la Trinité et l'autel Sainte-Catherine. Jean balustrades des autels du Saint-Sacrement et du Rosaire » est donné à Claude Vagnan de Mont-Dauphin, Barnabé Mont-Dauphin, moyennant 1201. et doit être réalisé avant le jour de la saint Martin (AD. 05 : CC 90 construit en 1710 et reçoit une cloche baptisée saint Jean (AD. 05 : GG 10). En 1727 le chœur subit des
  • Fortification d'Agglomération
    Fortification d'Agglomération La Bastide-des-Jourdans - 2e fortification d'agglomération - en village
    Texte libre :
    d'une ouverture pratiquée dans l'enceinte à une époque assez récente. Les portes Saint-Luc (N), au
  • chapelle Notre-Dame-de-Consolation
    chapelle Notre-Dame-de-Consolation La Bastide-des-Jourdans - Notre-Dame - isolé - Cadastre : 1974 AB 291 1838 E1, 9
    Texte libre :
    , et l'autre à l'autel de saint Sébastien) . Les procès-verbaux de visites pastorales ne mentionnent la , provenant du nord-est, - l'ancien chemin de Beaumont, de l'est, - le chemin de Saint
1