Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale Saint-Sébastien, chapelle de pénitents, actuellement musée
    église paroissiale Saint-Sébastien, chapelle de pénitents, actuellement musée Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 2314 1987 AB 55
    Historique :
    Consacrée en 1532, l'église Saint-Sébastien a été construite dans les dernières années du 15e latérale pourrait en indiquer la fin des travaux et le nom gravé sur l'un des chapiteaux peut désigner un quant à elle, transformée en sacristie en 1911, a été construite au 16e ou au 17e siècle. Une chapelle clocher de la chapelle en 1739. L'actuelle chapelle des Pénitents a peut-être été construite à la demande des consuls de Ceillac, d'après un prix-fait établi par Jean Vagniat en 1755 (daté par source).
    Référence documentaire :
    Département des Hautes-Alpes. Ceillac en Queyras. Eglise du chef-lieu. Consolidation de la chapelle BLES, André. Ceillac en Queyras. L'église Saint-Sébastien. Ceillac : les Amis de Ceillac, 1981, 12 promotion du tourisme en Queyras, 1984, 127 p. -en-Provence. des pénitents. Avant-projet / Plan d'ensemble, par Francesco Flavigny, architecte en chef délégué des p. 630 PARAVY, Pierrette. De la chrétienté romaine à la Réforme en Dauphiné. Rome : École française p. 33 Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille p. 34-37 VANDENHOVE, Jean. Le Queyras, villages et hameaux. Gap : office d'information et de
    Escaliers :
    escalier intérieur escalier droit en charpente
    Description :
    Edifice orienté à nef unique voûtée en berceau brisé comprenant quatre travées dont la première sacristie adossée au nord de la troisième travée est voûtée d'arêtes. La chapelle des pénitents, voûtée en
    Localisation :
    Ceillac - en village - Cadastre : 1831 A4 2314 1987 AB 55
    Texte libre :
    HISTORIQUE L'église Saint-Sébastien a été consacrée en 1532 (A.D. 05 : G II, cité dans Giordanengo , 1972, p. 168) par Antoine Pascalis, évêque tutélaire de Rosée, en l'absence de l'archevêque d'Embrun d'accident ne se reproduise, les consuls demandent au propriétaire de vendre les ruines de sa maison et d'en faire le clocher de la chapelle des pénitents, partie en «tiourés (tuf) couppés bien propres », avant la fin juillet, pour 36 livres (ibid.). Effectivement, le livre consulaire mentionne en date du 7 nouveau en 1745 les toits de l'église et de la chapelle des pénitents subissent des réparations (AD d'Italie et de Piémont travaillant expressement en Dauphiné» fournissent un devis pour « blanchir le chœur de l'église Saint-Sébastien tout en entier d'un blanc de chaux, faire porte au pied de l'église en voûte en tuf de Saint-Sébastien, dont il « est nécessaire de la refaire à neuf», couverture de l'église en planches, ainsi que la restauration de la voûte de la chapelle du Rosaire, qui est également « en
    Couvrements :
    voûte en berceau brisé à lunettes
    Illustration :
    Vue générale de la chapelle (Christ en croix, chasuble, lutrin) IVR93_19990500001XA
1