Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fontaines
    Fontaines
    Description :
    sont en pierre de taille ; celles des hameaux sont en mélèze avec lavoir et abreuvoir de forme
    Typologies :
    fontaines en bornes
    Annexe :
    Château-Queyras Fontaine en borne Meyriès Fontaine en borne Molines Fontgillarde Première fontaine en Liste des fontaines étudiées Commune Lieu-Dit Abriès Pré-Roubaud Fontaine en borne Aiguilles Chef -lieu Ensemble de 4 fontaines en borne Arvieux Les Escoyers Fontaine en borne Château-Ville-Vieille borne Deuxième fontaine en borne Ristolas Chef-lieu Fontaine en borne L'Echalp Fontaine en borne Saint-Véran Le Châtelet Fontaine en borne
    Illustration :
    Molines-en-Queyras, Pierregrosse. IVR93_19930501046ZA Molines-en-Queyras, Pierregrosse. IVR93_19930501047ZA
  • mine de cuivre des Closis : exploitation souterraine
    mine de cuivre des Closis : exploitation souterraine Saint-Véran - près de Saint-Véran - isolé
    Description :
    marques d'abattage : maillet en pierre, bois de cervidé. Les remplissages renferment de vieux étais en bois, des baguettes de résineux (torches) et des fragments de maillets en gabbros. Les travaux du 20e
    Annexe :
    tentative lors d'une seconde mission en 1849. Cette année-là il reconnaît dans le Queyras 6 massifs ophiolitique et sa couverture sédimentaire métamorphisée. Elle consiste essentiellement en bornite et cuivre en surface sont effacées. Les ouvrages anciens encore accessibles consistent en des chantiers larges de 1 à 3 m en grande partie remblayés par des éboulements ou un remplissage fin riche en débris de (racloir ?). En 1995, dans le cadre du programme INTERREG "Valorisation du Patrimoine Minier", l'équipe de Closis à St Véran. Cette intervention a porté sur les points suivants : recherche en archives sur scientifiques amenés à fréquenter le réseau souterrain, une mission de mise en sécurité légère a été confiée à le TB 5 au TB 2bis ont été équipées en cordes fixes et mains courantes. Environ 400 m de cordes ont l'exploitation qu'avec un équipement adéquat (baudrier, etc ... ) et d'utiliser les cordes en place pour franchir les passages dangereux. En 1996 l'entrée du TB 2 a été mis en sécurité grâce à la réalisation d'un
    Texte libre :
    sur la commune de Molines-en-Queyras. Les résultats sont décevants et les travaux sont interrompus en HISTORIQUE des compagnies de la mine de St Véran Période MAZUE 1901-1913 En 1900 le Commandant MAZUE, en villégiature à St Véran, et deux de ses amis, MM. LESUEUR et ANDRIEU, s'intéressent au gîte fonds de la Société sont en très grande partie fournis par des gens du pays qui ont confiance dans leur ." La direction des travaux est confiée à RIVIERE de la SOUCHERE. En mars 1902 la société étend son territoire de recherche potentiel en obtenant la permission de 73 propriétaires privés. Le 24 mars 1903 la porté à 400 000 fr. répartis en 4000 actions. Au conseil d'administration figure toujours "l'honorable " MAZUE, commandant en retraite, et aussi M. ARNAUD, notaire à Barcelonnette. Le 14 décembre 1903 est début d'année 1907 : la société est dissoute. La mine reste en sommeil durant 5 ans. A l'initiative des Jean MARROU. 6 tonnes de minerai à 30-40% sont extrait durant l'été. En 1913 on extrait encore 16
    Illustration :
    Relevé en 3D de la mine. IVR93_20190500005NUC1A Les installations en bordure de la route. Etat en 1991. IVR93_19920500400XA
  • monument aux morts
    monument aux morts La Roche-de-Rame - les Queyras - en village - Cadastre : 1976 D7 953
    Localisation :
    La Roche-de-Rame - les Queyras - en village - Cadastre : 1976 D7 953
  • Village
    Village Abriès - en village - Cadastre : 1825 D3 1969 D3
    Historique :
    Le village d'Abriès n'apparaît dans les textes qu'en 1259 mais existait probablement avant cette ; il fut ravagé en 1690 par les troupes du duc de Savoie ; en 1780, le village comptait 140 maisons et autant de familles ; il fut très touché par l'émigration de la 2e moitié du 19e siècle ; en 1921 un incendie détruisit 55 maisons au bourg ; en 1945 l'adroit fut bombardé par l'armée d'occupation ; Abriès fut le 1er pôle touristique du Queyras.
    Référence documentaire :
    Vallée du Queyras. Abriès. Place du Glacis, départ du courrier. Carte postale, V. Fournier éditeur Génie. Article 8. Section 1, carton 1 (Château-Queyras), pièce 14. P. 95-104. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille Queyras. Grenoble,1909.
    Localisation :
    Abriès - en village - Cadastre : 1825 D3 1969 D3
    Texte libre :
    siècle Abriès était l'un des centres d'excursion les plus prisés du Queyras. En 1894 fut construit à inondations (en 1408 inondation catastrophique où 70 maisons sont submergées, nouvelles inondations en 1430 dans des reconstructions postérieures. - En 1690 le village est incendié par les "barbès" au cours des l'Adroit le Grand Hôtel. De 1890 à 1910 des habitants du bourg émigrés en Piémont, en Provence ou en Amérique du sud et enrichis dans le commerce firent construire en bordure du Bouchet et à l'Adroit "de jolies villas modernes". - En 1921 un incendie accidentel ravage le bourg. 55 maisons disparaissent . - Bombardement en 1944 qui semble en particulier avoir affecté l'Adroit. Puis incendie quelques jours plus tard quelques rares constructions d'aspect traditionnel : bâtiments de la fin du XIXe en bordure du Bouchet du Bouchet à 1538 m d'altitude. Le Bouchet le divise en deux quartiers : sur la rive droite l'Adroit
    Illustration :
    Vallée du Queyras. Abriès. Place du Glacis, départ du courrier. IVR93_19930502056XB
  • ville de Guillestre
    ville de Guillestre Guillestre - en ville
    Historique :
    débouché des vallées du Queyras, elle joue également un rôle commercial important en accueillant des foires Guillestre est mentionné pour la première fois de manière certaine en 1118. A cette date la au nord-est de la ville sur la route du Queyras et du quartier de l'Amérique, à l'ouest de Ville
    Description :
    -Robert, le long de l'ancienne route du Queyras au nord-est, la Condamine le long du Rioubel en direction principal de Chagne qui descend de Vars. La ville de forme approximativement ovale est traversée en de Saint-Sébastien et à l'est par la porte du Queyras ou Sainte-Catherine. Le quartier le plus ancien existent aujourd'hui et aèrent le tissu urbain sont récents et souvent dûs à des incendies. Une rue très en petites rues droites qui se coupent à angles droits et qui aboutissent à des portes secondaires. En dehors
    Localisation :
    Guillestre - en ville
    Texte libre :
    porte du Queyras ou de Sainte-Catherine. Elle sépare la ville en deux parties distinctes : au sud la le château des archevêques. Le prieuré Sainte-Marie est mentionné pour la première fois en 1118 dans 1329, complétée par d'autres statuts promulgués en 1331,1332 et 1423. Ainsi, dès le début du XIVe d'environ 800 personnes. En effet, en 1301 cent-quarante-cinq chefs de familles se réunissent dans le verger de l'église paroissiale (AD. 05 : BB 1 ; Guillaume, 1906, p. Il). Les sources : En 1444 une requête verbale du procureur du roi, car l'ancien document est en latin et "qu'il n'y a aucune contenance l'indique, entre le cours du Rif-Bel au nord et le château des archevêques au sud. En 1441, un acte est archevêques depuis le sud de la ville en traversant le quartier «sous le château». En 1469 Jean Pascal possède ). A cette date, Fabrice Mouthon recense huit parcelles bâties dans ce quartier. En 1698, il en . 467 v), mais aussi six bâtiments, trois maisons et quatre chazals. En 1830, les géomètres chargés de
    Illustration :
    Carte des valeurs immobilières du bâti intra-muros de Guillestre (en denier/canne), d'après le cadastre de 1698, réparties en trois classes. IVR93_20030500002NUD Nature des propriétés de Guillestre en 1830. IVR93_20020500690NUD Rue Torre Pellice. Quartier de la Plantation. Maison Albert construite en 1910. IVR93_20000500732X
  • Croix Monumentales, Oratoires
    Croix Monumentales, Oratoires
    Historique :
    Croix en bois, en pierre de taille, en ferronnerie sur socle en pierre de taille ; la plupart des
    Annexe :
    dite croix de la Passion. POLIGNY. En bordure de la forêt de Poligny, à proximité de la chapelle Saint -Etienne. ORATOIRE Sainte-Geneviève-de-Brabant. SAINT-JULIEN-EN-CHAMPSAUR. Village. ORATOIRE Notre-Dame . SAINT-JULIEN-EN-CHAMPSAUR. Au bord de la route de Saint-Julien à Rissents sur la limite communale . ORATOIRE Notre-Dame.Cf. également les croix monumentales étudiées en partie constituantes des dossiers
    Aires d'études :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur
    Texte libre :
    -Bonnet : nous n'en avons repéré que 4. A l'exception de l'oratoire Sainte-Geneviève-de-Brabant à Poligny été remonté. L'oratoire Notre-Dame à la limite des communes de Saint-Julien-en-Champsaur et de sa partie supérieure d'une niche contenant une statue, fermée par une porte en fer, vitrée. Il peut extrêmement nombreuses dans le canton de Saint- Bonnet. 1. Les croix en bois : Repérées : 9 ; Étudiées 2 dont croix de la Passion : repérées : 5 ; étudiées 2. Les croix en bois sont les plus nombreuses et n'ont pas dans le sol ou exceptionnellement dans un massif en maçonnerie (Ancelle). Elles sont difficiles à dater axes en fer. Seul le coq qui couronne la croix est en tôle découpée. Il est difficile de savoir si ces Queyras (cf. par exemple dans le canton d'Aiguilles, les croix de la Passion de la commune de Saint-Véran Saint-Julien-en-Champsaur, sur la route allant à Buissard. 2. Les croix de chemin en fer forgé sur socle en maçonnerie Repérées : 4 ; étudiées : 0 Buissard : - Au carrefour de trois routes allant à
  • Demeures
    Demeures
    Référence documentaire :
    BAZIN, Luc. Espace et organisation sociale d'un village des Alpes : Saint-Bonnet-en-Champsaur. Aix -en-Provence : Université de Provence, Thèse de 3e cycle, 1984. GUILLAUME Paul chanoine. Le Champsaur et le Valgaudemar en 1789. Les réponses des communautés de MOUTARD, P., WAGNER, P. Construire en Champsaur et Valgaudemar. D.D.E. des Hautes-Alpes. Gap : Imp
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    tuile en écaille matériau synthétique en couverture
    Aires d'études :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur
    Texte libre :
    Les conditions de l'enquête : L'inventaire des demeures du canton de Saint-Bonnet s'est fait en deux temps. En 1979 le Parc National des Ecrins a souhaité faire étudier l'architecture rurale des chargée d'étudier en trois mois d'enquêtes de terrain l' habitat rural du canton d'Orcières et des deux présentés sous forme de tableaux en vue d'un traitement statistique. Les tableaux de repérage présentés dans prises en 1979. Ceci explique le petit nombre de repérés de ces communes. Seules les communes d'Ancelle en 1985. Par ailleurs les directives données par le Parc National des Ecrins, essentiellement grosses demeures qui n'ont fait l'objet que d'un repérage photographique. En 1985 le Service régional de l'Inventaire a décidé d'achever l'étude du canton de Saint-Bonnet. L'habitat des six communes situées en dehors normalisé. Les tableaux de repérage de ces communes prennent en compte l'ensemble du bâti "non dénaturé" ce qui est déjà très limitatif dans une région en pleine mutation. Les formes urbaines du bourg de Saint
    Illustration :
    Saint-Julien-en-Champsaur. Maison forte de Beauregard, état en 1979. IVR93_19790501147X Saint-Julien-en-Champsaur. La maison-forte de Beauregard, le corps de logis, état en 1979 Saint-Julien-en-Champsaur. Parcelle 500. Portail de la cour. IVR93_19790501159X Saint-Julien-en-Champsaur. Village, parcelle 421. La cour de ferme est pavée de galets de rivière Cabane à outils à toit en pavillon caractéristique des cantons d'Orcières et Saint-Bonnet Bénévent-et-Charbillac. Les Chazalets. Petite ferme en rez-de-chaussée, à toit à deux croupes Chabottes. Champ Grand. Petite ferme en rez-de-chaussée. IVR93_19790501112X Saint-Eusèbe-en-Champsaur. Chef-lieu, parcelle 250. Ferme en rez-de-chaussée, façade sud Saint-Eusèbe-en-Champsaur. La Linsourière, parcelles 286-288. Ferme en rez-de-chaussée, entièrement Saint-Eusèbe-en-Champsaur. Le Villard, parcelle 208. Ferme avec montage en façade
1