Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 60 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • coffre (N° 59)
    coffre (N° 59)
    Matériaux :
    bois décor en relief méplat décor poinçonné décor dans la masse
    Représentations :
    la famille Emé de Molines-en-Queyras. Décor poinçonné sur la plupart des motifs. ornementation Pieds ornés de plis de serviettes. Décor de la façade réparti sur 6 compartiments en réserve. Les
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • rouet (N° 15)
    rouet (N° 15)
    Matériaux :
    bois ajouré découpé chantourné taillé (décor dans la masse décor en bas relief) tourné
    Représentations :
    tension sculpté en forme de coq. ornementation (palmette, ornement à forme géométrique, coq)
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    États conservations :
    Courroie de transmission (en cuir ?) disparue.
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • coffret (N° 78)
    coffret (N° 78)
    Matériaux :
    mélèze mouluré décor dans la masse décor en relief
    Représentations :
    Coffret sculpté de vases de fleurs et de motifs de coeurs. Ces décors sont placés sur des tables en
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • coffre (N° 57)
    coffre (N° 57)
    Matériaux :
    bois décor en bas relief décor dans la masse
    Description :
    Coffre à pieds montant de fond, façade antérieure double et montants et traverses rapportés en
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • coffre à vêtements (N° 15) dit écrin (coffre de mariage)
    coffre à vêtements (N° 15) dit écrin (coffre de mariage)
    Matériaux :
    bois décor en bas relief décor dans la masse
    Représentations :
    Pieds ornés de cannelures. Panneau de la façade en table saillante, encadré d'une moulure et orné
    Description :
    Coffre à pieds montant de fond, façade antérieure à panneau unique et traverses rapportés en façade
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance Molines-en-Queyras
  • étui à pierre à faux (N° 11) dit couyer ou coffin
    étui à pierre à faux (N° 11) dit couyer ou coffin
    Matériaux :
    bois monoxyle taillé (décor dans la masse décor en bas relief)
    Représentations :
    Les entrelacs sculptés sur les côtés sont appelés anneaux de mariage dans le Queyras. ornementation
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    Origine :
    lieu de provenance vallée de l'Aigue-Agnelle Molines-en-Queyras
  • coffre à vêtements (coffre plat) (3) dit écrin, coffre de mariage
    coffre à vêtements (coffre plat) (3) dit écrin, coffre de mariage
    Inscriptions & marques :
    marque initiale en relief
    Historique :
    Ce coffre de mariage qui proviendrait de la rua de Molines peut dater du 18e ou du 19e siècle.
    Matériaux :
    pin décor dans la masse décor en bas relief mouluré
    Description :
    : étagères et casier ; pentures en fer forgé ; fermeture par taquet de bois pivotant ; verrou intérieur au
    États conservations :
    Manquent les garnitures métalliques ; ce coffre a été transformé en bureau par un collectionneur
    Origine :
    lieu de provenance rua la Molines-en-Queyras
  • rouet (N° 13)
    rouet (N° 13)
    Matériaux :
    bois ajouré découpé chantourné taillé (décor dans la masse décor en bas relief) tourné
    Description :
    . Support en cadre, horizontal, monté sur un piètement rectiligne. Les montants portant la broche (dits
    Lieu d'exécution :
    nom historique du lieu d'exécution Queyras
    États conservations :
    Courroie de transmission (en cuir ?) disparue.
    Origine :
    lieu de provenance vallée de l'Aigue-Agnelle Molines-en-Queyras
  • Fermes
    Fermes Molines-en-Queyras
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    schiste en couverture
    Localisation :
    Molines-en-Queyras
    Illustration :
    Pierregrosse, la rue principale.Vue prise d'est en ouest devant la parcelle 808 Pierregrosse, la rue principale. Vue prise d'est en ouest. IVR93_19930500740ZA Pierregrosse, la rue principale. Vue prise d'ouest en est devant la parcelle 822 Pierregrosse, la rue principale. Vue prise d'est en ouest devant la parcelle 815 Pierregrosse, parcelle 792. La porte de la court. Le linteau est délardé en accolade Pierregrosse, parcelle 800. Porte de la court. Inscription : Moy B. Blanc en l'an 1781 Pierregrosse, parcelle 779. Le caset. La gouttière en bois est supportée par des corbeaux en pierre
  • mesure à grains
    mesure à grains Molines-en-Queyras - la Cure - isolé
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - la Cure - isolé
    Illustration :
    Vue en situation. IVR93_19860500624ZA
  • Ecart
    Ecart Molines-en-Queyras - Fontgillarde - en écart - Cadastre : 1824 F2 1971 F2
    Historique :
    Le village est mentionné dans les textes médiévaux ; il a été ravagé par de nombreux incendies, en
    Référence documentaire :
    Fontgillarde en Queyras. E. Reynier, Dessin à la plume, 1942, d'après une photographie ancienne. Fontgillarde en Queyras. Rue centrale du village en 1898. E. Reynier, Dessin à la plume, 1942 BLANCHARD, Raoul. L'habitation en Queyras. Dans Revue de géographie alpine, 1909 p. 34-35. Réédité Fongillarde (1770 m). Vue prise de la route de Molines. Carte postale ancienne. V. Fournier, édit dans Cinq études sur le Queyras. Val-des-Prés : Editions Transhumances, 2014. Queyras. Grenoble,1909. Tome 1, p. 171-201. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Description :
    A 1990 mètres d'altitude, Fontgillarde est le dernier hameau de Molines avant le col Agnel qui fait communiquer le Queyras avec la vallée de Château-Dauphin.
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - Fontgillarde - en écart - Cadastre : 1824 F2 1971 F2
    Illustration :
    Fontgillarde en Queyras. Rue centrale du village en 1898. IVR93_19800600006XB Fontgillarde en Queyras. IVR93_19800600007XB Fontgillarde (1770 m). Vue prise de la route de Molines. IVR93_19930502159XB
  • chapelle Sainte-Elisabeth ou de la Visitation-de-Notre-Dame
    chapelle Sainte-Elisabeth ou de la Visitation-de-Notre-Dame Molines-en-Queyras - le Coin - en écart - Cadastre : 1824 D1 685 1974 D1 224
    Historique :
    peut dater du 18e siècle ; elle a été restaurée en 1908 et sans doute une nouvelle fois depuis ; la toiture en bardeau parait récente
    Référence documentaire :
    Tome 2, p. 358. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Typologies :
    clocher mur à une baie en façade
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - le Coin - en écart - Cadastre : 1824 D1 685 1974 D1 224
  • Fournil
    Fournil Molines-en-Queyras - le Serre - en écart - Cadastre : 1824 B1 532 (?) 1971 B1 380
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    Le bâtiment est constitué par 2 fours de taille différente voûtes en coupole et d'une salle
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - le Serre - en écart - Cadastre : 1824 B1 532 (?) 1971 B1 380
  • Ferme
    Ferme Molines-en-Queyras - la Rua - 1ère ferme - en écart - Cadastre : 1824 A1 800, 801 1971 A1 581, 582
    Escaliers :
    escalier intérieur escalier droit en maçonnerie en charpente
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    bardeau pierre en couverture
    Description :
    Le rez-de-chaussée du volume principal abritant l'étable et le logis est en maçonnerie tout comme le caset ; la grange dite fuste est en fûts de mélèze croisés aux angles et assemblés à quart de bois ; la fuste est couverte d'un toit à 2 longs pans en bardeau de mélèze, les galeries de circulation d'un toit en appentis en bardeau, et le caset par un toit à 2 longs pans couvert de lauses ; l'escalier intérieur est en maçonnerie au 1er niveau, en bois dans les étages ; la cave est voûtée en berceau, le reste
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - la Rua - 1ère ferme - en écart - Cadastre : 1824 A1 800, 801 1971 A1 581, 582
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation Au centre du hameau de La Rua, en bordure du chemin principal. Composition : murs en moellons, sol en terre battue plafond en planches sur poutres apparentes supportées par des poteaux de bois placés contre les murs. Premier étage : murs en pan-de-bois rempli de torchis. Cloison en empilage de fûts de mélèze croisés aux angles et plafonds en planches sur solives apparentes planches de sciage brut pour l'establotte d. La court : sol : terre battue galerie : en planches escalier extérieur en pierre du rez-de-chaussée au premier ; en bois du premier au curro. Structure et , par une coursière en bois. Couverture Fuste : toit à deux longs pans. Pannes fixées dans l'empilage de fûts de mélèze. Couverture en bardeaux. Caset : toit à deux longs pans. Fermes triangulées. Couverture en dalles de schiste appelées lauzes. Remise : toit en appentis. Couverture en bardeaux. Court
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Galerie de la fuste. Vue prise de l'intérieur vers la clôture en planches du pignon sud La fuste. Cloison intérieure en empilage. Détail d'assemblage. IVR93_19720500184X
  • Eglises
    Eglises
    Historique :
    siècle, souvent en plusieurs campagnes, et constamment embellies pendant les 2 siècles suivants. Dans la , création de nouvelles paroisses avec agrandissement des chapelles existantes en églises. Les chapelles de
    Référence documentaire :
    TIVOLLIER, Jean. Molines-en-Queyras. Marseille : Laffitte Reprints, 1981. Réimp. de l'édition de ALBERT, Aristide. Biographie-bibliographie du Briançonnais, vallée du Queyras, canton d'Aiguilles Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille : Laffitte
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    pierre en couverture
    Annexe :
    paroissiale St-André x chapelle de pénitents Vocable inconnu x Molines- en- Queyras La Cure Repéré en ruines ou disparues Observations Abriès Chef-lieu Eglise paroissiale St-Pierre, st-Paul et st -Jacques le hameau x chapelle privée non repérée Château- Ville- Vieille Château- Queyras Eglise paroissiale Ste-Marie- Salomé x idem ND Consolation x rasée en 1962 idem ND Assomption x Fondée en 1480 ; attestée en 1500 ; détruite en 1574 ; encore en ruines en 1702. Bibliographie . ARVIEUX - La Chalp- Eglise dite chapelle Sainte-Barbe Attestée au début du XVe siècle, détruite en 1574 Notre-Dame-auxiliatrice, autrefois Saint-Théoffrey La chapelle est détruite en 1574. En 1701, elle est encore en ruines. Elle est reconstruite mais détruite par un incendie comme l'ensemble du hameau en 1828 . Elle a été fortement endommagée en 1940 et reconstruite en 1950 à proximité de la chapelle antérieure tombant en ruines.Toit en tôle ondulée, plafond plâtré, sol : dalle de ciment. Date : 1950 peinte sur la
    Texte libre :
    églises du Queyras étaient, au XIIIe siècle, construites en matériaux légers, en bois sans doute, ce qui Molines fut voûtée d'un berceau en maçonnerie de blocage. L'église Saint-Romain est apparemment la seule à du cimetière, qui se dresse au pied de Fort-Queyras. D'autres édifices de la région, en particulier celles de Château-Queyras et d'Aiguilles qui en sont probablement contemporaines. IV. Au XIXe siècle . V. Le mobilier Les églises et chapelles du Queyras ont conservé en abondance le mobilier et le décor Le Queyras est la seule vallée des Hautes-Alpes à avoir suscité autant d'intérêt que les Alpes du domaines patrimoniaux plus traditionnels. Ainsi, le patrimoine religieux catholique, remarquable en quantité comme en qualité, n'a longtemps été étudié que sous J'angle des dévotions et des rituels, et non mis en valeur, ce qui s'explique à la fois par sa profusion, très caractéristique du Briançonnais, et haute Provence ou les pays du Buëch en comptent de très nombreux exemples. Faut-il imaginer que les sept
  • Fermes
    Fermes
    Historique :
    bombardés en 1944, fermes reconstruites au titre des dommages de guerre au milieu du 20e siècle
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    pierre en couverture
    Typologies :
    , IIIC : maison en 3 modules juxtaposés : logis étable grange, galeries de circulation, caset
    Texte libre :
    encore autorité et qui traitait de l'habitat de l'ensemble du Queyras en insistant sur sa diversité. De en 1971, seules trois des sept communes qui constituent le canton d'Aiguilles et donc le Queyras communes. Les enquêtes du Service régional de l' Inventaire dans le Queyras furent reprises en 1986 dans le , borderies », hommages au dauphin des habitants du Queyras, révision de feux, en particulier celles de 1383 aggloméré en villages et gros hameaux En Queyras, l'agglomération est la règle. On ne rencontre pas dans venaient estiver. 3. Les matériaux et leur mise en œuvre a. Les murs Toutes les maisons du Queyras le Queyras est surtout connu pour ses grandes fustes, encore particulièrement nombreuses à Molines et bien conservée en Queyras, n' est pas typique de cette vallée. Jusqu'au XVIIIe siècle, elle était voisines. En Queyras, où les forêts étaient protégées d'une part par la combe du Guil où le flottage était totalement abandonnée qu'en 1965. III. NOTE DE SYNTHÈSE Les modèles : L'ensemble du Queyras s' apparente à la
    Illustration :
    Molines-en-Queyras, Pierregrosse, parcelle 869. Vue prise du sud-est. IVR93_19930501235XA . 33-35. Façade sud, vue prise en 1953]. IVR93_19720500507XB Ristolas, Les Maisons Neuves. Devant la façade de cette ferme en ruines, s'étendait une cour close Arvieux, La Ville. Parcelle 45. En façade sud, la loggia supportée par des poteaux de bois à Arvieux, Villargaudin. Parcelle 629. Le sol de la court en pavés de mélèze. IVR93_19930501986X
  • tabernacle
    tabernacle Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
    Matériaux :
    bois gravé découpé ajouré doré décor en relief décor rapporté
    Représentations :
    Anges en atlante sur les pilastres ; angelots sur les ailes découpées et ajourées et sur la porte
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
  • meuble de sacristie : commode de sacristie et armoire de sacristie
    meuble de sacristie : commode de sacristie et armoire de sacristie Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
    Représentations :
    En couronnement du fronton, deux statuettes d'anges ; au centre du fronton brisé, feuille d'acanthe
    Description :
    Corps inférieur constitué par 21 tiroirs de faible hauteur dont les poignées sont en métal moulé de couleur blanche ; absence de pieds ; le corps supérieur en retrait formant armoire est posé sur un niveau de 6 tiroirs ; il est peint en marron et comporte 4 battants juxtaposés dont le panneau central est orné d'un décor sculpté ; les gonds, verrou et entrées de serrure sont en fer forgé ; en couronnement , fronton triangulaire brisé orné d'un décor central en bas reliefet sommé de 2 statuettes en bois peint
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
  • Village
    Village Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : 1827 E3 1976 AB
    Historique :
    Le village médiéval se trouvait au lieu-dit le Collet (ou Coulet) en face du fort ; lors de , puis grâce au trafic qui se développa sur la nouvelle route carrossable de la vallée du Guil achevée en
    Référence documentaire :
    Le Château-Queyras dans la vallée du Guil. L. H., Dessin. Dans A. d'Aunay, "Voyages en France En-tête du papier à lettres de l'hôtel Puy-Cot de Château-Queyras. Vue de l'est. 1887. Archives BLANCHARD, Raoul. L'habitation en Queyras. Dans Revue de géographie alpine, 1909 p. 34-35. Réédité Fort et Château-Queyras (alt. 1340 m). Vue partielle prise du nord-est. Carte postale ancienne Château-Queyras. Vue générale. Carte postale ancienne. V. Fournier, édit., Gap. Château-Queyras. Photographie de M. Eugène Charpenay, vers 1895 ? Château-Queyras. Vue partielle prise du nord-est. Carte postale ancienne. Cliché Marquet. Château du Queyras. Sabatier (dessinateur, ?-1887), Eugène Ciceri (graveur), Thierry frères Vue de Château-Queyras de l'ouest. Dessin, étiquette de la Laiterie Briançonnaise, signée F. Appel Fort et Château-Queyras (Htes-Alpes), alt. 1340 m. Carte postale ancienne. Louis Bonnet édit., à
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : 1827 E3 1976 AB
    Texte libre :
    Quelques repères historiques et démographiques En 1260 la commune existait sous le nom «Le Château reconstruites plus bas, en amont. 5 juillet 1720 : le village a entièrement brûlé. Décembre 1722 (selon les transitons de Molines) : Le village a brûlé. II n'est échappé que 3 ou 4 maisons. 19 et 20 mai 1728 : des
    Illustration :
    En-tête du papier à lettres de l'hôtel Puy-Cot de Château-Queyras. Vue de l'est Plan du fort et du village de Château-Queyras signé par Vauban, 3 décembre 1692 Plan du Château de Queyras. Projet de Vauban, 1700. IVR93_19930500631XAB Plan du village du Château-Queyras. IVR93_19900500810XB Plan du village de Château-Queyras. IVR93_19900500809XB Plan du village de Château-Queyras. IVR93_19900500814XB Le château Queyras, vue prise du chemin d'Abriès. IVR93_19930502290XB Tracé de la nouvelle route sur ce point, derrière le château Queyras. IVR93_19930502283XB Le Château-Queyras dans la vallée du Guil. IVR93_19930502273XB Château du Queyras. IVR93_19930502250XB
  • Pont
    Pont Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : non cadastré
    Référence documentaire :
    Le Queyras. La vallée de Ceillac., Carte postale.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Localisation :
    Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : non cadastré
    Illustration :
    Le Queyras. La vallée de Ceillac. IVR93_19930502225XB
1 2 3 Suivant