Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fermes
    Fermes Molines-en-Queyras
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    schiste en couverture
    Localisation :
    Molines-en-Queyras
    Illustration :
    Pierregrosse, la rue principale.Vue prise d'est en ouest devant la parcelle 808 Pierregrosse, la rue principale. Vue prise d'est en ouest. IVR93_19930500740ZA Pierregrosse, la rue principale. Vue prise d'ouest en est devant la parcelle 822 Pierregrosse, la rue principale. Vue prise d'est en ouest devant la parcelle 815 Pierregrosse, parcelle 792. La porte de la court. Le linteau est délardé en accolade Pierregrosse, parcelle 800. Porte de la court. Inscription : Moy B. Blanc en l'an 1781 Pierregrosse, parcelle 779. Le caset. La gouttière en bois est supportée par des corbeaux en pierre
  • Fermes
    Fermes
    Historique :
    bombardés en 1944, fermes reconstruites au titre des dommages de guerre au milieu du 20e siècle
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    pierre en couverture
    Typologies :
    , IIIC : maison en 3 modules juxtaposés : logis étable grange, galeries de circulation, caset
    Texte libre :
    encore autorité et qui traitait de l'habitat de l'ensemble du Queyras en insistant sur sa diversité. De en 1971, seules trois des sept communes qui constituent le canton d'Aiguilles et donc le Queyras communes. Les enquêtes du Service régional de l' Inventaire dans le Queyras furent reprises en 1986 dans le , borderies », hommages au dauphin des habitants du Queyras, révision de feux, en particulier celles de 1383 aggloméré en villages et gros hameaux En Queyras, l'agglomération est la règle. On ne rencontre pas dans venaient estiver. 3. Les matériaux et leur mise en œuvre a. Les murs Toutes les maisons du Queyras le Queyras est surtout connu pour ses grandes fustes, encore particulièrement nombreuses à Molines et bien conservée en Queyras, n' est pas typique de cette vallée. Jusqu'au XVIIIe siècle, elle était voisines. En Queyras, où les forêts étaient protégées d'une part par la combe du Guil où le flottage était totalement abandonnée qu'en 1965. III. NOTE DE SYNTHÈSE Les modèles : L'ensemble du Queyras s' apparente à la
    Illustration :
    Molines-en-Queyras, Pierregrosse, parcelle 869. Vue prise du sud-est. IVR93_19930501235XA . 33-35. Façade sud, vue prise en 1953]. IVR93_19720500507XB Ristolas, Les Maisons Neuves. Devant la façade de cette ferme en ruines, s'étendait une cour close Arvieux, La Ville. Parcelle 45. En façade sud, la loggia supportée par des poteaux de bois à Arvieux, Villargaudin. Parcelle 629. Le sol de la court en pavés de mélèze. IVR93_19930501986X
  • bénitier
    bénitier La Roche-de-Rame - les Queyras - en village
    Matériaux :
    marbre rose taillé décor en bas relief mouluré
    Description :
    Bénitier composé de deux éléments superposés : support et cuve. Motifs en bas relief autour de la
    Localisation :
    La Roche-de-Rame - les Queyras - en village
  • ferme
    ferme Guillestre - Première Grand Rue rue des Pénitents - en ville - Cadastre : 1830 E4 1108, 1109, 1112, 1114 2001 AA 129
    Historique :
    Ferme construite dans la vieille ville probablement au 16e siècle si l'on s'en réfère au style des sculptures de l'un des chapiteaux de l'étable. Les façades ont été repercées au 19e siècle. En 1830 deux
    Représentations :
    Sur le chapiteau de la colonne ouest de l'étable : quatre têtes humaines en fort relief occupent les angles ; deux fleurs de lys et deux rosaces du Queyras ornent les faces.
    Escaliers :
    escalier intérieur escalier droit en maçonnerie escalier intérieur escalier tournant en maçonnerie
    Description :
    Parcelle en équerre possédant une façade au nord sur la Première Grand'Rue et une autre à l'est sur comprend la porte du logis qui donne sur un escalier droit en bois (conduisant à la cuisine), sept fenêtres ordonnancées, deux ouvertures fenières dans le comble et une petite porte en étage de soubassement qui ouvre sur une cave voûtée en berceau. Un enduit peint en faux appareil agrémente les encadrements des baies une porte donnant dans un couloir qui conduit à la cuisine en traversant une pièce de réserve, en rez mesure 148 cm de haut, l'autre, au chapiteau simplement épannelé mesure 135 cm (base en partie enfouie ). Traces de coffrage sur les murs et les voûtes en galets. Un râtelier est conservé contre le mur sud. De façade sur cour est percée de deux fenêtres à l'étage. Les seuils sont tous précédés de degrés en pierre
    Localisation :
    Guillestre - Première Grand Rue rue des Pénitents - en ville - Cadastre : 1830 E4 1108, 1109
    Illustration :
    Vue générale de l'étable, en étage de soubassement. IVR93_20000500238X
  • village
    village Ceillac - en village
    Référence documentaire :
    XIII, en 1629. / Vallée du Queyras. (Hautes-Alpes). La maison du Roy et la route des Tourniquets Vallée du Queyras. (Hautes-Alpes). La maison du Roy et la route des Tourniquets. Passage de Louis . Passage de Louis XIII, en 1629. carte postale .carte postale
    Localisation :
    Ceillac - en village
    Illustration :
    Vallée du Queyras. (Hautes-Alpes). La maison du Roy et la route des Tourniquets. Passage de Louis XIII, en 1629. IVR93_19930502113XB
  • ville de Guillestre
    ville de Guillestre Guillestre - en ville
    Historique :
    débouché des vallées du Queyras, elle joue également un rôle commercial important en accueillant des foires Guillestre est mentionné pour la première fois de manière certaine en 1118. A cette date la au nord-est de la ville sur la route du Queyras et du quartier de l'Amérique, à l'ouest de Ville
    Description :
    -Robert, le long de l'ancienne route du Queyras au nord-est, la Condamine le long du Rioubel en direction principal de Chagne qui descend de Vars. La ville de forme approximativement ovale est traversée en de Saint-Sébastien et à l'est par la porte du Queyras ou Sainte-Catherine. Le quartier le plus ancien existent aujourd'hui et aèrent le tissu urbain sont récents et souvent dûs à des incendies. Une rue très en petites rues droites qui se coupent à angles droits et qui aboutissent à des portes secondaires. En dehors
    Localisation :
    Guillestre - en ville
    Texte libre :
    porte du Queyras ou de Sainte-Catherine. Elle sépare la ville en deux parties distinctes : au sud la le château des archevêques. Le prieuré Sainte-Marie est mentionné pour la première fois en 1118 dans 1329, complétée par d'autres statuts promulgués en 1331,1332 et 1423. Ainsi, dès le début du XIVe d'environ 800 personnes. En effet, en 1301 cent-quarante-cinq chefs de familles se réunissent dans le verger de l'église paroissiale (AD. 05 : BB 1 ; Guillaume, 1906, p. Il). Les sources : En 1444 une requête verbale du procureur du roi, car l'ancien document est en latin et "qu'il n'y a aucune contenance l'indique, entre le cours du Rif-Bel au nord et le château des archevêques au sud. En 1441, un acte est archevêques depuis le sud de la ville en traversant le quartier «sous le château». En 1469 Jean Pascal possède ). A cette date, Fabrice Mouthon recense huit parcelles bâties dans ce quartier. En 1698, il en . 467 v), mais aussi six bâtiments, trois maisons et quatre chazals. En 1830, les géomètres chargés de
    Illustration :
    Carte des valeurs immobilières du bâti intra-muros de Guillestre (en denier/canne), d'après le cadastre de 1698, réparties en trois classes. IVR93_20030500002NUD Nature des propriétés de Guillestre en 1830. IVR93_20020500690NUD Rue Torre Pellice. Quartier de la Plantation. Maison Albert construite en 1910. IVR93_20000500732X
  • Demeures
    Demeures La Motte-en-Champsaur
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    tuile en écaille matériau synthétique en couverture
    Localisation :
    La Motte-en-Champsaur
    Aires d'études :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur
    Illustration :
    Molines. Parcelle 57. Façade sud-est. IVR93_19860502420X Le Roy. Maison en ruines. L'écurie. IVR93_19790501254X Le Roy. Maison en ruines. L'"écurie". IVR93_19790501573ZA Ferme en ruine. Seule la cheminée construite indépendamment du mur est encore debout
  • Demeures
    Demeures
    Référence documentaire :
    BAZIN, Luc. Espace et organisation sociale d'un village des Alpes : Saint-Bonnet-en-Champsaur. Aix -en-Provence : Université de Provence, Thèse de 3e cycle, 1984. GUILLAUME Paul chanoine. Le Champsaur et le Valgaudemar en 1789. Les réponses des communautés de MOUTARD, P., WAGNER, P. Construire en Champsaur et Valgaudemar. D.D.E. des Hautes-Alpes. Gap : Imp
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Toit :
    tuile en écaille matériau synthétique en couverture
    Aires d'études :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur
    Texte libre :
    Les conditions de l'enquête : L'inventaire des demeures du canton de Saint-Bonnet s'est fait en deux temps. En 1979 le Parc National des Ecrins a souhaité faire étudier l'architecture rurale des chargée d'étudier en trois mois d'enquêtes de terrain l' habitat rural du canton d'Orcières et des deux présentés sous forme de tableaux en vue d'un traitement statistique. Les tableaux de repérage présentés dans prises en 1979. Ceci explique le petit nombre de repérés de ces communes. Seules les communes d'Ancelle en 1985. Par ailleurs les directives données par le Parc National des Ecrins, essentiellement grosses demeures qui n'ont fait l'objet que d'un repérage photographique. En 1985 le Service régional de l'Inventaire a décidé d'achever l'étude du canton de Saint-Bonnet. L'habitat des six communes situées en dehors normalisé. Les tableaux de repérage de ces communes prennent en compte l'ensemble du bâti "non dénaturé" ce qui est déjà très limitatif dans une région en pleine mutation. Les formes urbaines du bourg de Saint
    Illustration :
    Saint-Julien-en-Champsaur. Maison forte de Beauregard, état en 1979. IVR93_19790501147X Saint-Julien-en-Champsaur. La maison-forte de Beauregard, le corps de logis, état en 1979 Saint-Julien-en-Champsaur. Parcelle 500. Portail de la cour. IVR93_19790501159X Saint-Julien-en-Champsaur. Village, parcelle 421. La cour de ferme est pavée de galets de rivière Cabane à outils à toit en pavillon caractéristique des cantons d'Orcières et Saint-Bonnet Bénévent-et-Charbillac. Les Chazalets. Petite ferme en rez-de-chaussée, à toit à deux croupes Chabottes. Champ Grand. Petite ferme en rez-de-chaussée. IVR93_19790501112X Saint-Eusèbe-en-Champsaur. Chef-lieu, parcelle 250. Ferme en rez-de-chaussée, façade sud Saint-Eusèbe-en-Champsaur. La Linsourière, parcelles 286-288. Ferme en rez-de-chaussée, entièrement Saint-Eusèbe-en-Champsaur. Le Villard, parcelle 208. Ferme avec montage en façade
1