Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 38 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale Saint-Martin
    église paroissiale Saint-Martin Colmars - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1827 E 31, 39 1983 AB 55
    Historique :
    commande de Bérard de Chamberony, notaire de Colmars en 1300, sous le vocable de Saint-Jean. Cet édifice dans le grand incendie de la ville. Un nouvel édifice, toujours sous le vocable de Saint-Jean semble-t paroissiale Saint-Martin. Le clocher, qui a, semble-t-il, résisté à l'incendie de 1672, est exhaussé au milieu
    Référence documentaire :
    décime réglée au titre de la prébende du prévôt de Senez sur Saint-Martin de Colmars. 18 mai 1564 18 juillet 1628 : l'assemblée du conseil de communauté se tient "dans l'église Saint-Jean Savoie) Prix-faits pour la démolition de l'église paroissiale Saint-Martin, sur la colline Saint-Martin paroissiale Saint-Martin] par la construction d'un carrelage sur hérisson de pierres du Verdon et drainage du Vue de situation des deux églises Saint-Jean (dans le bourg, à l'intérieur des fortifications) et Saint-Martin (sur la colline, à l'emplacement de l'actuel fort de Savoir) Plan de la ville de Colmars et
    Remploi :
    remploi provenant de Colmars - porte est, façade nord ancienne église paroissiale Saint-Jean
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Martin
    Annexe :
    confirme cette hypothèse en écrivant que le premier noyau villageois se trouvait sur le promontoire Saint collégiale dédiée à saint Martin". Ce même auteur mentionne le capitoul de 1296 qui précise que le village de Colmars était divisé en deux quartiers : le premier sur la colline Saint-Martin, comptant 126 feux au titre de saint Martin [avait] été démolie longtemps devant l’année 1582, puisque mgr Jean Clausse fesant Calvaire et saint Martin (actuel fort de Savoie, référence : IA04000047) et, pour ce dernier, il est avant 1300, a été érigée l'église de Saint-Jean sur la commande Bérard de Chamberony, à l'emplacement de l'actuelle église paroissiale Saint-Martin. Elle est reconstruite en 1530 par Mathieu d'Anvers, sculpteur et date du transfert du statut de paroissiale depuis l'église ou collégiale Saint-Martin du hameau haut au pourrait considérer que la nouvelle église édifiée en 1530 sous la titulature de saint Jean prend, dès sa délibérations du Conseil de communauté, l'assemblée se réunit le 18 juillet 1628 dans l'église "Saint-Jehan
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    la chapellenie de Saint-Jean et c'est le même qui fait bâtir "cette même église de St-Jean qui est l'église Saint-Jean dans laquelle, d'après Monseigneur Soanen en 1718, on célébrait le service divin déjà en 1551. Cette nouvelle église Saint-Jean est détruite par le grand incendie de Colmars le 8 août saint Jean, de même lors de la visite de 1712 à l'occasion de laquelle l'évêque commente son piètre état subsistant de saint Martin évêque". L'ancienne paroissiale ayant été démolie à la toute fin du 17e siècle financement pour une grande part par l'Etat : le culte avait en effet été transféré à la chapelle Saint-Joseph celles de la ville de Colmars. La chapelle des pénitents gris de Saint-Joseph (Référence : IA04000123
    Illustration :
    Plan de la ville de Colmars et des ouvrages à y faire pour la fortifier [vues des églises Saint -Martin et Saint-Jean, respectivement à l'emplacement de l'actuel fort de Savoie, et dans le bourg paroissiale Saint-Martin sont visible dans l'appareil. IVR93_20130400269NUC1A paroissiale Saint-Martin sont visible dans l'appareil. IVR93_20130400270NUC1A
  • église paroissiale Saint-Michel
    église paroissiale Saint-Michel Saint-Michel-de-Chaillol - Saint-Michel - en écart - Cadastre : 1955 B2 496
    Historique :
    La paroisse de saint Michel, attestée en 1350, est la plus ancienne de la commune ; l'ancienne
    Localisation :
    Saint-Michel-de-Chaillol - Saint-Michel - en écart - Cadastre : 1955 B2 496
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Michel
    Aires d'études :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur
    Vocables :
    Saint-Michel
  • chapelle Saint-Saturnin
    chapelle Saint-Saturnin La Rochette - Saint-Saturnin - isolé - Cadastre : 1818 A 199 1988 A1 41
    Historique :
    La première construction de la chapelle Saint-Saturnin date sans doute de la seconde moitié du 13e
    Description :
    chemin de La Rochette à Castellet-Saint-Cassien. Elle est orientée et sa construction en deux parties de
    Localisation :
    La Rochette - Saint-Saturnin - isolé - Cadastre : 1818 A 199 1988 A1 41
    Titre courant :
    chapelle Saint-Saturnin
    Vocables :
    Saint-Saturnin
  • église paroissiale Saint-Marcellin
    église paroissiale Saint-Marcellin La Salle-les-Alpes - en village - Cadastre : 1827 B6 1736 1962 AE 120
    Historique :
    sera reconstruit sur le modèle de celui récemment édifié de l'église paroissiale de Saint-Martin-de
    Référence documentaire :
    P. 199-208 Rochette, Jean-Claude. L'église Saint-Marcellin à La Salle-les-Alpes (Hautes-Alpes P. 209-212. Sentis, Gabrielle. La chapelle Saint-Barthélémy de La Salle-les-Alpes. Dans Congrès
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Marcellin
    Vocables :
    Saint-Marcellin
  • chapelle Saint-Victor
    chapelle Saint-Victor La Tour-d'Aigues - Saint-Victor - isolé - Cadastre : 1939 D 191, 192 1837 D 216
    Localisation :
    La Tour-d'Aigues - Saint-Victor - isolé - Cadastre : 1939 D 191, 192 1837 D 216
    Titre courant :
    chapelle Saint-Victor
    Vocables :
    Saint-Victor
  • chapelle Sainte-Madeleine
    chapelle Sainte-Madeleine Castellet-lès-Sausses - en village - Cadastre : 1824 E 113 ; 1983 E 126
    Historique :
    Jadis située hors du village, au bord du chemin d'Aurent, cette chapelle est dédiée à sainte pourraient dater du 14e siècle, époque de la vogue du culte de la sainte. La chapelle est figurée sur le plan
    Titre courant :
    chapelle Sainte-Madeleine
    Vocables :
    Sainte-Madeleine
  • chapelle Saint-Pons
    chapelle Saint-Pons Castellane - la Route - isolé - Cadastre : 1835 A2 445 ; 1983 078A2 212
    Titre courant :
    chapelle Saint-Pons
    Vocables :
    Saint-Pons
  • chapelle Saint-Pancrace, ermitage, cimetière
    chapelle Saint-Pancrace, ermitage, cimetière Grambois - Saint-Pancrace - isolé - Cadastre : 1953 B 372 1838 B 6, 7
    Localisation :
    Grambois - Saint-Pancrace - isolé - Cadastre : 1953 B 372 1838 B 6, 7
    Titre courant :
    chapelle Saint-Pancrace, ermitage, cimetière
    Vocables :
    Saint-Pancrace
    Texte libre :
    d'un plateau calcaire en surplomb au-dessus du torrent de Saint-Pancrace ; elle est entourée d'une et Saint-Pancrace ont été peints par Pierre Girieud. Le sol est en ciment englobant de nombreux
  • église paroissiale puis chapelle Saint-Pierre
    église paroissiale puis chapelle Saint-Pierre Demandolx - Ville - en écart - Cadastre : 1983 A 259 ; 1834 A 594 bis
    Historique :
    reliques de saint Fortunat ; d'où le nom de baptême donné pour la première fois à son neveu en 1648. Les
    Titre courant :
    église paroissiale puis chapelle Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
    Texte libre :
    XVIIe siècle. On y apprend notamment que l’église paroissiale de Demandolx, sous le titre de saint Pierre et saint Paul, faisait partie de la prébende du sacristie de la cathédrale de Senez. La paroisse , qui couvrait les deux territoires de Demandolx et de Saint-Julien-du-Verdon – il faut donc considérer Saint-Julien comme un démembrement de Demandolx, ce qui rendrait compte de l’exiguïté inhabituelle de mauvais état, qu’il ordonne de faire réparer, et deux autels latéraux, l’un dédié à saint Fortunat et . Au dessus du maître-autel se trouve un tableau représentant les titulaires, saint Pierre et saint approuve les deux autels secondaires dédiés à saint Fortunat (dans la chapelle sud) et au Rosaire (dans la 2e chapelle nord), mais interdit le troisième, celui de saint Antoine, mal bâti et exposé aux vicaire, qui a fixé sa résidence habituelle à Saint-Julien et laisse la desserte de l’église paroissiale à , depuis la visite de 1708, hormis une niche aménagée dans le chœur pour les reliques de saint Fortuné
  • cathédrale Notre-Dame et Saint-Véran actuellement église paroissiale Saint-Véran
    cathédrale Notre-Dame et Saint-Véran actuellement église paroissiale Saint-Véran Cavaillon - place Voltaire - en ville - Cadastre : 1832 G1 666 1982 CK 711
    Historique :
    chapelle (Saint-Eloi, puis Saint-Sacrement) en 1685 par les mêmes, puis en 1763 par les maîtres maçons
    Référence documentaire :
    f°100, [1609] Prix-fait d'un retable-reliquaire pour l'autel de saint Véran de la cathédrale de f°55, [1ère moitié 19e siècle] Vue géométrale du chevet [de la cathédrale Saint-Véran de Cavaillon
    Titre courant :
    cathédrale Notre-Dame et Saint-Véran actuellement église paroissiale Saint-Véran
    Vocables :
    Notre-Dame et Saint-Véran Saint-Véran
    Illustration :
    Troisième chapelle latérale nord (chapelle du Saint-Sacrement) : vue d'ensemble IVR93_19898400757XA Quatrième chapelle latérale sud (chapelle Saint-Joseph) : vue d'ensemble IVR93_19898400372X
  • Demeure de Maître dite Château de Saint-Jean
    Demeure de Maître dite Château de Saint-Jean Saint-Jean-Saint-Nicolas - Saint-Jean - en écart - Cadastre : 1955 AB 249
    Localisation :
    Saint-Jean-Saint-Nicolas - Saint-Jean - en écart - Cadastre : 1955 AB 249
    Titre courant :
    Demeure de Maître dite Château de Saint-Jean
    Appellations :
    Château de Saint Jean
    Texte libre :
    château de Saint-Jean. J. Roman se contente de signaler la tour, qu'il date du XIVe siècle comme celle de réutilisés dans la construction d'une ferme en 1844. Sur le cadastre de 1809 le "Château" de Saint-Jean "Château" est situé au sud-ouest du hameau de Saint-Jean, au bord de la route de Pont-du-Fossé à
  • église paroissiale, Prieuré de Chanoines Saint-Jean de Roubians
    église paroissiale, Prieuré de Chanoines Saint-Jean de Roubians Cabrières-d'Aigues - l' Eglise Saint-Jean - isolé - Cadastre : 1971 AB 121, 122 1856 D 907
    Localisation :
    Cabrières-d'Aigues - l' Eglise Saint-Jean - isolé - Cadastre : 1971 AB 121, 122 1856 D 907
    Titre courant :
    église paroissiale, Prieuré de Chanoines Saint-Jean de Roubians
    Vocables :
    Saint-Jean-de-Roubians
    Texte libre :
    HISTORIQUE La fondation de l'église Saint-Jean de Roubians est probablement très ancienne, en tout dépendance du chapitre métropolitain Saint-Sauveur d'Aix. Bien que situé à un kilomètre environ au nord du castrum de Roubians, l'église Saint-Jean était et demeura la paroisse du territoire. Elle était dotée Fleurs. Non astreint au paiement de la taxe synodale et de la taxe sur les dimes, le prieur de Saint-Jean état, mais dut ordonner plusieurs réparations à celle de Saint-Jean, dont la couverture de tuiles avait besoin d'être refaite, l'escalier montant au clocher d'être couvert d'une voûte et l'autel de Saint-Jean Cucuron, Raimond Ricau, qui légua, le 9 avril 1348, une livre d'huile au luminaire de Saint-Jean de Cucuron, nommé par le prieur Charles de Burnas (chanoine de Saint-Sauveur d'Aix), qui prit possession de Cucuron), en élevant et reposant le crucifix de bronze placé sur le maître-autel de l'église Saint-Jean l'église, un pré et plusieurs parcelles de bois et de landes ; dans l'église Saint-Jean, deux nappes
  • château Daillon
    château Daillon Saint-Bonnet-en-Champsaur - près de Saint-Bonnet-en-Champsaur - isolé - Cadastre : 1983 ZH 163
    Localisation :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur - près de Saint-Bonnet-en-Champsaur - isolé - Cadastre : 1983 ZH 163
    Précision localisation :
    commune inventoriée sous le nom Saint-Bonnet
    Aires d'études :
    Saint-Bonnet-en-Champsaur
  • écart de Notre-Dame
    écart de Notre-Dame Moriez - Notre-Dame - en écart - Cadastre : 1838 C1 6, 7 1983 C1 84
    Historique :
    Le Coulet-de-Ville. Il s'agit du prieuré Saint-Martin et Saint-Maximin, qui aurait été l'église
    Référence documentaire :
    dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. p. 48-49 : Au sujet du prieuré de Saint-Martin et de Saint-Maximin, à Moriez, probablement dans
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Annexe :
    monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des volumes de l'inventaire dressé temporel des offices et bénéfices ou prieurés claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat Casimir de Riousset, économe du monastère Saint-Honorat de Lérins. Expédition originale, feuillets papier mars après midy par devant nous notaire royal de Saint-André et tesmoings bas només en personne messire peut sellebrer la sainte messe sans grande incomodité et danger et le sol de lad. chappelle non pavé . Dans laquelle chappelle et sur le mre-autel avons truvé ung image de la Sainte Vierge en bosse fort usé et entien et ung tableau avec son cadre représantant la mesme Sainte Vierge aussi fort entien et usé chasque jour et feste saint Michel de chasque année, pourtée au lieu de Vallauris au risq, péril et Baudoin. – Dom Hilaire d’Antibes et François Gantès, au nom du monastère Saint-Honorat de Lérins , afferment à Jean Baudoin les prieurés Saint-Geniez et Notre-Dame du Serret de Moriez avec leurs dépendances
  • chapelle Notre-Dame dite chapelle Notre-Dame-du-Serret
    chapelle Notre-Dame dite chapelle Notre-Dame-du-Serret Moriez - Notre-Dame - en écart - Cadastre : 1838 C1 6 1983 C1 84
    Historique :
    de champs lui appartenant, tout comme l'église de Saint-Firmin en dépend. En 1660, un rapport sur du monastère de Lérins mentionne toujours, au diocèse de Senez, l'église Sainte-Marie de Serret. En
    Référence documentaire :
    dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux
    Canton :
    Saint-André-les-Alpes
    Annexe :
    monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des volumes de l'inventaire dressé temporel des offices et bénéfices ou prieurés claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat Casimir de Riousset, économe du monastère Saint-Honorat de Lérins. Expédition originale, feuillets papier mars après midy par devant nous notaire royal de Saint-André et tesmoings bas només en personne messire peut sellebrer la sainte messe sans grande incomodité et danger et le sol de lad. chappelle non pavé . Dans laquelle chappelle et sur le mre-autel avons truvé ung image de la Sainte Vierge en bosse fort usé et entien et ung tableau avec son cadre représantant la mesme Sainte Vierge aussi fort entien et usé chasque jour et feste saint Michel de chasque année, pourtée au lieu de Vallauris au risq, péril et Baudoin. – Dom Hilaire d’Antibes et François Gantès, au nom du monastère Saint-Honorat de Lérins , afferment à Jean Baudoin les prieurés Saint-Geniez et Notre-Dame du Serret de Moriez avec leurs dépendances
  • églises paroissiales, chapelles
    églises paroissiales, chapelles
    Illustration :
    Le Monêtier. Le Puy-du-Cros. Chapelle Saint-Alexis. Vue générale prise de l'est Le Monêtier. Peyra Juana. Chapelle Saint-Michel. Vue générale prise de l'ouest : mur pignon Le Monêtier. Mas des Faures. Chapelle Sainte-Anne. Vue d'ensemble prise du sud. IVR93_19810500605X Le Monêtier-les-Bains, le Mas-des-Faures : chapelle Sainte-Anne. Vue générale prise du nord : mur Le Monêtier. Puy Jaumar. Chapelle Sainte-Elisabeth. Vue générale prise du sud : mur pignon La Salle-les-Alpes. Le Bez. Chapelle Saint-Joseph. Vue générale prise du sud-est La Salle-les-Alpes. Le Bez. Route du Bez à Fréjus : chapelle Sainte-Elisabeth. Vue générale prise La Salle-les-Alpes. Le Bez. Chapelle Sainte-Elisabeth. Vue générale. IVR93_19830501036ZA La Salle-les-Alpes. Le Bez. Chapelle Sainte-Elisabeth. Vue intérieure. IVR93_19830500435X Saint-Chaffrey. Chapelle de l'Ange Gardien. Vue générale de la façade, au sud. IVR93_19830500520X
  • maison
    maison Hyères - 2 rue Saint-Paul - en ville - Cadastre : 1951 A2 271, 272
    Historique :
    Saint-Paul, aménagée au milieu du 16e siècle, aurait été refaite pour Alexis Godillot.
    Description :
    la pièce qui surmonte la porte Saint-Paul. Son élévation antérieure est conserve une croisée avec une
    Localisation :
    Hyères - 2 rue Saint-Paul - en ville - Cadastre : 1951 A2 271, 272
    Annexe :
    Notre-Dame-de-Consolation conservé à l'église Saint-Paul sur lequel figure la maison Un chien sans
    Texte libre :
    II. DESCRIPTION 1. Situation Maison partiellement construite sur la porte Saint-Paul (1re enceinte des portes de la première enceinte. Le bâtiment (A) donne, au sud, sur la rue Saint-Paul ; au nord , sur un grand jardin surélevé, à l’est sur la place Saint-Paul ; à l'ouest, sur la rue Paradis. Tandis que le bâtiment (B), au sud du bâtiment principal, donne à l'est sur la place Saint-Paul ; au sud, sur les escaliers de la Collégiale ; à l'ouest, sur la rue Saint -Paul. 3. Matériaux - Partie médiévale intérieure donnant sur une cave voûtée en arc segmentaire ; au fond, soupirail sur la rue Saint-Paul. Sol en . Première arcade, à la base du mur est, traces d’un grand arc segmentaire visible de la place Saint-Paul correspond à l'obturation de la face nord du porche de la porte Saint-Paul, lors de la construction de la l'ouest, une petite fenêtre rectangulaire donnant sur les escaliers de la collégiale Saint-Paul. 6 escaliers de la Collégiale Saint-Paul ; - (Bd) : pièce carrée éclairée a l’est par une petite fenêtre en
  • plaque funéraire avec bas-relief
    plaque funéraire avec bas-relief Hyères - 14 place de la République - en ville
    Référence documentaire :
    TURC, Paul. L'église Saint-Louis d'Hyères. Hyères : Editions du C.D.D.P., 1992.
  • ville de Guillestre
    ville de Guillestre Guillestre - en ville
    Historique :
    communauté s'organise autour du château des archevêques et d'un prieuré dépendant de l'abbaye Saint-André de annuelles dont la plus importante est celle de la Saint-Luc à l'automne et un marché hebdomadaire qui attire
    Description :
    de Saint-Sébastien et à l'est par la porte du Queyras ou Sainte-Catherine. Le quartier le plus ancien pente appelée Première Grand'Rue mène de l'église à la porte du Saint-Esprit. Celle-ci ouvre sur un pont
    Texte libre :
    le château des archevêques. Le prieuré Sainte-Marie est mentionné pour la première fois en 1118 dans les dépendances de l'abbaye de Saint-André d'Avignon (Bibl. Nation., Mss. Latin 13916, cité dans P l'Hôpital ou porte du Saint-Esprit. La seconde suit un cheminement à peu près parallèle. Elle part de la ville est bornée à l'ouest par la porte de la Condamine, dite aussi de Saint-Sébastien et à l'est par la porte du Queyras ou de Sainte-Catherine. Elle sépare la ville en deux parties distinctes : au sud la grand'rue droicte » (Ibid. : 1 E 2233). Au sud, à l'angle de la place, la confrérie du Saint-Esprit y (planches) que maître Caffarel a fait mettre au couvert des boutiques appartenant à la confrérie du Saint place Sainte-Catherine et le long de l'enceinte, les grains, la mercerie et la quincaillerie sont vendus Guillestre à Saint-Paul par le col de Vars. Les habitants, comme par le passé, sont exemptés de la leyde vocable du Saint-Esprit était alors la propriété des consuls. L'établissement possédait dans Guillestre
    Illustration :
    pénitents noirs de Saint-Jean-Baptiste. IVR93_20020500137XE Rue Saint-Louis. IVR93_20000500561X Rue Sainte-Catherine. Parcelle 2001 AA 162 : détail du rez-de-chaussée. IVR93_20000500626X Rue Sainte-Catherine. Maison (1940 E1 325) : détail des ouvertures du rez-de-chaussée
  • église paroissiale Notre-Dame
    église paroissiale Notre-Dame Clumanc - le Château - en écart - Cadastre : 1837 B 1145, 1147 2000 WD 15
    Référence documentaire :
    réparation urgentes à engager. Construction de la chapelle de saint Joseph entre 1693 et 1697 par Giraud
    Annexe :
    document que j’ai sous les yeux, où il est dit que la chapelle de saint Joseph, vis-à-vis celle du saint sieur Antoine Roux, luminaire du saint Rosaire, lui a comptés. L’accord a été fait le 21 juin 1693 et la à ladite chapelle et à réparer la chapelle du saint Rosaire. En 1840, une réparation importante a réparé les autels de saint Jean-Baptiste et de saint Marc, où l’on ne disait plus la messe depuis trois tombes de Saint-Jean, de Saint-Marc et du Rosaire. 2. L’état de toutes les confréries est fort bon antifonaire pour le chant, un chandelier triangulaire pour la semaine sainte, une fontaine d’étain pour la même, un ciboire d’argent sans pied, un soleil d’argent, une petite boëte de même pour le saint Saint-Honoré appartenant aux bénédictins de Lérins et celuy de Notre-Dame auc chanoines réguliers de Saint-Augustin à qui notre chapitre de Senez a succédé et sa portion de la dîme sur les deux paroisses sr Jean Peyron aujourd’huy titulaire prétend qu’anciennement tous les habitans de Saint-Honoré
    Texte libre :
    aux chanoines réguliers de saint Augustin et au chapitre de Senez, qui n’ont, ni l’un, ni l’autre , mais à l’importance du capital détenu par les bénéficiaires. L’église Saint-Honorat, comptabilisée celui de Saint-Honorat au tout début du XVIIe siècle, alors qu’auparavant il appartenait à l’archidiacre autels latéraux : au nord, dans des chapelles, ceux de saint Jean-Baptiste et du Rosaire, au sud, ceux de saint Marc et de saint Joseph dans des chapelles et celui de saint Antoine et saint Paul dans la nef changé de vocable depuis la création, le 30 juillet 1649, de la confrérie du Rosaire. La chapelle Saint sépare de la chapelle Saint-Marc, en 1693 par le maçon Giraud et a coûté 47 écus au luminier du Rosaire l’église est belle, toute en pierre de taille. Il y a sur les côtés quatre chapelles. Celle de saint Jean -Baptiste n’est guères décente, celle de saint Marc l’est assez (…). Celle de saint Joseph est bien Jean-Baptiste-Charles-Marie de Beauvais, sauf à refaire le badigeon des chapelles de saint Joseph et du