Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • position de l'Infernet
    position de l'Infernet Briançon - Fort de l'Infernet - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph
    Texte libre :
    relie à la route militaire Briançon-La Seyte, au pied de la zone d'éboulis du fort et se trouve prolongé -Infernet (100 kg). Les baraques a,b,c,d,e,h ont été construites en 1875-76 par les « ouvriers militaires route militaire Seyte-Gondran, dans le cadre de l'équipement du nouveau tronçon de front fortifié de revient au 12.12.36 : 202.200 F. Baraquements de l'Eyrette Groupe de deux baraquements militaires en Cochette (et tranchées) 1. Groupe de 18 bâtiments militaires, constituant un petit casernement de montagne suite à la démolition d'une baraque. Un peu plus haut, en suivant la route militaire, aux deux-tiers de
    Illustration :
    Fort de l'Infernet et baraquements de la Cochette vus de l'est, depuis la route militaire du col du
  • fortification d'agglomération dite enceinte de la ville de Briançon
    fortification d'agglomération dite enceinte de la ville de Briançon Briançon - avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 1975 AO5 54, 55, 58, 59, 60
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Corps de garde. / Dessin, 1828. Service Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Briançon. Magasin à poudre de la ville. Magasin
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    après la mort du maréchal, et sous la pression d'une situation militaire défavorable. En fait rien ne . Les combles mansardés, utilisés avant 1914 comme colombier militaire, magasin du génie etc. L'ensemble
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Corps de garde. 1828 IVR93_19930500365XAB , K.K, hôpital militaire H (Cordeliers) et extrémité ouest du magasin à poudre D. IVR93_19940500314ZA , K.K, hôpital militaire H (Cordeliers) et extrémité ouest du magasin à poudre D. IVR93_19870500574X
  • batterie dite batterie de la Croix de Toulouse
    batterie dite batterie de la Croix de Toulouse Briançon - la Croix de Toulouse - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    militaires, de traces d'ouvrage permanent réalisé avant 1870, on ne saurait exclure que le site ait été pente et orientées sur l'obélisque du Mont Genèvre. Le site était desservi par une route militaire bien fasciste - relance l'activité militaire du Briançonnais. La batterie est alors réactivée et, sans subsiste que le bâtiment A, rectangle de 6 x 14 m, d'architecture similaire aux autres chalets militaires militaire, avant la montée vers les positions de pièces, cet édifice est constitué par un bâtiment en
  • édifice fortifié dit batterie de la Lame
    édifice fortifié dit batterie de la Lame Briançon - la Batterie de la Lame - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    roc et commencée sans doute vers 1938 ou 39, par main-d’œuvre militaire, comme poste de commandement
  • caserne dite caserne B, dite caserne de Vault et ancienne manutention 95, puis I.
    caserne dite caserne B, dite caserne de Vault et ancienne manutention 95, puis I. Briançon - rue Pont d'Asfeld rue de la Manutention - en ville - Cadastre : 1972 AP 46
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
1