Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 54 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • petit pont est sur le canal Saint-Sébastien, dit pont Saint-Sébastien
    petit pont est sur le canal Saint-Sébastien, dit pont Saint-Sébastien Martigues - l' Ile - rue de la République place de la Libération - en ville - Cadastre : 2008 AC, AD non cadastré domaine public
    Historique :
    de Galliffet qui l’'a construit et doit l’'entretenir. En octobre 1839, le pont étant en mauvais état , sa reconstruction est ordonnée par le préfet et effectuée en 1846 par l’'entrepreneur Gros. D’après
    Précision dénomination :
    dit le petit pont
    Description :
    Le pont Saint-Sébastien franchit le canal du même nom au niveau de l’'axe transversal du quartier chaussée routière à une voie de circulation et le trottoir côté Caronte, le tout cerné par des garde-corps métalliques (un des garde-corps est commun avec le passage piétonnier). Le platelage de ce dernier est en béton. Un escalier droit permet d’'accéder au pont depuis le quai en rive nord, côté étang de Berre.
    Titre courant :
    petit pont est sur le canal Saint-Sébastien, dit pont Saint-Sébastien
    Texte libre :
    Saint-Sébastien''. Il s´agit d´un pont fixe. Le document, un procès-verbal qui sert aux habitants à ''fragiles et mal entretenus'' (MAISONNEUVE, DEL BALDO, ENTRESSANGLE, p. 29). D´après le descriptif donnant , 2S 10/3). Le 25 octobre 1839, les habitants de Martigues signent une pétition au sujet du pont de Caronte dit de Saint-Sébastien, qui est en mauvais état et sur le point de s´écrouler. Les voussoirs , culées et murs de tête de ce pont sont très dégradés. Ce pont et le canal ont été construits par le ´aspect de l´ouvrage à cette date (ibidem). Le préfet propose que le pont soit d´abord étayé puis reconstruit aux frais des propriétaires du canal. Un projet de mise en place de cintres pour le soutenir est resté sans suite. Le nouveau pont projeté en 1840 doit être construit sur les anciennes culées avec des soumis le 15 janvier 1845. La soumission est remportée par le sieur Gros qui reçoit, le 17 septembre 1846 , un paiement de 5.500 F pour la reconstruction du pont Saint-Sébastien. Le financement a été effectué
    Illustration :
    Chaussée depuis le sud. IVR93_20121301892NUC2A
  • ensemble de 2 vantaux
    ensemble de 2 vantaux Les Vigneaux - en village
    Description :
    pentures sur chaque vantail. Une grande poignée sur platine découpée et une petite poignée torsadée sur le
    Emplacement dans l'édifice :
    façade sud, sous le porche
  • ensemble loquet à poucier, serrure, clé
    ensemble loquet à poucier, serrure, clé Les Vigneaux - en village
    Emplacement dans l'édifice :
    façade sud, sous le porche
  • place forte de Colmars
    place forte de Colmars Colmars - Cadastre : 1983 AB
    Historique :
    qu'elle fut améliorée sous le règne de François Ier. A l'époque des guerres de la Ligue d'Augsbourg, le duc de Savoie Victor Amédée II devient une menace pour le royaume de France. En 1690, l'ingénieur Niquet, Directeur des fortifications de Provence, élabore le projet d'une mise à hauteur de l'enceinte du demi-bastion et un magasin à poudre. Les travaux sont rapidement exécutés. Vauban élabore le projet, en
    Référence documentaire :
    BORNECQUE, Robert. L'architecture militaire dans les Alpes et le Jura (XVIIe et XVIIIe siècles
    Auteur :
    [] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    de la première invasion de la Provence par Charles Quint. En 1672, le bourg fut dévasté par un incendie accidentel. En 1690, peu après l'ouverture de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, le duc de Savoie coalition de nos adversaires. Bien renseigné, Louvois avait pressenti le coup, et ordonné, par précaution seules places modernes étaient surtout sur le versant oriental des Alpes : Exilles, Fenestrelle, Casal et , le 15 octobre 1690, de Saint-Paul-de-Vence (en même temps que le projet de Seyne) un projet de mise à des "réduits" pentagonaux devant les portes - d'ajouter un demi-bastion entre la porte de Savoie et le ouvrage fermé en U très ouvert. Le tout ne saurait tenir que contre l'incursion d'un parti dépourvu ), donnent au bourg l'allure qu'il a encore aujourd'hui. Entre temps, un parti savoyard, commandé par le retirer précipitamment en abandonnant une pièce d'artillerie, après avoir incendié le hameau du Villars , le 10 décembre 1690 (ce qui semble indiquer l'absence d'enneignement cette année-là). La même
    Illustration :
    Ensemble de la ville vu du nord, depuis la rive droite du Verdon. En arrière, le fort de France et Vue générale prise du nord-est depuis la route du col des Champs. Au centre, en bas, le fort de Vue générale prise du nord-est depuis la route du col des Champs. Au centre, en bas, le fort de Pont de Saint-Roch (sur le Verdon, ancienne route de Provence) vu de l'est. A droite, le fort de Pont de Saint-Roch sur le Verdon, vu du sud. IVR93_19920400205X Pont de Saint-Roch (sur le Verdon, ancienne route de Provence) vu de l'est. A droite, le fort de Pont de Saint-Roch sur le Verdon, vu du sud. IVR93_19930400296ZA
  • église paroissiale Sainte-Agathe, chapelle
    église paroissiale Sainte-Agathe, chapelle Le Monêtier-les-Bains - le Freyssinet - en écart - Cadastre : 1817 N3 695, 696 1982 AK 86, 88
    Historique :
    avait détruit le clocher, les murs et les voûtes. Une des cloches porte la date 1772.
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - le Freyssinet - en écart - Cadastre : 1817 N3 695, 696 1982 AK 86, 88
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Texte libre :
    orienté, chevet tourné vers le nord-est. Porte d'entrée au sud-ouest, sur une petite place qui sépare , crépi rustique blanc de confection récente (1986) ; sol en planches ; toit recouvert de tôles. Le . - un clocher-tour carré de 4 étages, appuyé contre le mur sud-est de la 2e travée de la nef. - une sacristie appuyée contre le même mur sud-est du vaisseau et composée de deux pièces en enfilade voûtées d'arêtes. Élévations extérieures Façade antérieure sur le mur-pignon sud-ouest percée d'une porte en plein
  • calice, patène (N° 1)
    calice, patène (N° 1) Saint-Chaffrey - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur initiale gravé sur l'oeuvre (?)
    Représentations :
    Calice : croix posée sur un gradin sur le dessus du pied ; perles sur les bordures inférieure et supérieure du pied ; fleurs sur la fausse-coupe ; godrons et canaux sur le noeud. croix : I.H.S. ; à perles
    Description :
    découpée à la base de la coupe ; décor ciselé au trait sur le dessus du pied et la fausse-coupe, décor repoussé sur le noeud et les bordures inférieure et supérieure du pied ; intérieur de la coupe et parties
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • église paroissiale Saint-Marcellin
    église paroissiale Saint-Marcellin La Salle-les-Alpes - en village - Cadastre : 1827 B6 1736 1962 AE 120
    Historique :
    d'Embrun, confirmant l'appartenance de sa dîme à l'abbaye d'Oulx. Dans l'édifice actuel, le clocher latérale à Mathieu Guras, originaire du diocèse de Côme, duché de Milan. Le prix-fait stipule que le chœur sera reconstruit sur le modèle de celui récemment édifié de l'église paroissiale de Saint-Martin-de -Queyrières et que le délai d'exécution des travaux est de quatre ans. La chapelle à construire peut être et date probablement de la fin du 15e siècle et du début du 16e siècle, tout comme le porche . Le chœur actuel a probablement été construit dans les années 1670 sur ce terrain. En 1712, nouvel
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Illustration :
    Le chevet, vue prise du sud-est. IVR93_19830500777X Le clocher. IVR93_19830500536ZA Le clocher. IVR93_19830500535ZA Le clocher, vue de la partie haute : baies à colonnettes et pyramidions de la flèche Façade sud, date 1643 intégrée dans le grillage de la fenêtre de la première chapelle latérale Façade sud, le porche. IVR93_19830500524X Le choeur. IVR93_19830500964VA
  • église paroissiale Saint-Apollinaire
    église paroissiale Saint-Apollinaire L'Argentière-la-Bessée - l' Eglise - en écart - Cadastre : 1949 D2 942
    Historique :
    siècle, a remplacé l'ancienne église paroissiale mentionnée en 1293 qui se trouvait près du donjon. Le la porte qui a remplacé une porte plus ancienne, précédée d'un porche. Le clocher a été refait à la
    Observation :
    Les peintures monumentales qui ornent le mur sud du choeur sont étudiées dans la base Palissy.
    Représentations :
    vêtement moulant, support : sculptés sur les consoles sur les deux pilastres encadrant le portail ; sujet
    Description :
    voûtée d'arêtes ouvre également au nord de la 2e travée de la nef. Le portail à archivolte et linteau d'un porche. Au-dessus apparaisent les ancrages de tirants. Le clocher s'élève contre le côté ouest de , est au nord du choeur. Le portail, les piles, les arcs, les ogives sont en marbre local ; les voûtains , le petit clocher-mur à une baie situé au-dessus de l'arc- triomphal et la flèche du clocher (à
    Texte libre :
    l'ouest contre un haut talus qui ferme le parvis (place de l'Eglise). Elle est isolée, entourée d'un extérieure et le couronnement d'arcatures en marbre rose de Guillestre et marbre dur gris. Le portail est de taille et de mise en place de tous ces éléments sculptés de marbre. Le clocheton au dessus de . Structure Église orientée à nef unique de deux travées et chœur carré voûtés d'ogives. Le portail ouvre au de la nef. La sacristie, voûtée en berceau, se trouve elle aussi du côté nord, contre le chœur. Le tirant de bois était prévu dans la nef entre les deux travées. Le clocher s'élève contre le côté ouest de deuxième encadre exactement le portail du type des églises de Vallouise, Névache ou La Roche-de-Rame. Le marqué d'inscriptions. Des traces de polychromie y subsistent. Le tympan nu portait au centre un motif s'appuie un personnage masculin en vêtement moulant. Une troisième console, nue, se trouve sur le pilastre joints et le contour externe des pierres y sont soulignés d'un trait rouge. L'élévation est couronnée
    Illustration :
    Vue de la nef vers le choeur. IVR93_19840500369X
  • Plat à quêter (N°2)
    Plat à quêter (N°2) Colmars - rue de Goin - en village
    Historique :
    (Référence IM04002172). Son usage de plat à quêter, perdu aujourd'hui, est encore attesté dans le dernier quart du 19e siècle (cf. références documentaires). Le plat est aujourd'hui déposé à la Maison-musée de
    Représentations :
    Le fond du plat présente un décor concentritque : au centre, sur l'ombilic, est figurée une sirène ; elle est entourée de godrons tors, eux-mêmes cernés d'un motif de frise de feuilles. Le marli porte une frise de fleurs de lys sur le bord.
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor repoussé et poinçonné motifs en creux, le marli un décor poinçonné, à motifs en creux également. Le marli a
    États conservations :
    Tâche d'oxydation sur le cavet. Perforation sur le bord du marli.
  • Plat à quêter
    Plat à quêter Thorame-Haute - en village
    Historique :
    , perdu aujourd'hui, est encore attesté dans le dernier quart du 19e siècle.
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor repoussé et poinçonné motifs en creux, le marli un décor poinçonné à motifs en creux également, le cavet
    États conservations :
    Textile plastifié encollé sur le fond.
  • Plat à quêter (N°1)
    Plat à quêter (N°1) Méailles - en village
    Historique :
    dans le dernier quart du 19e siècle (cf. références documentaires). Un plat identique a été étudié à Monêtier-les-Bains (05) sous la référence IM05002558. Le plat à quêter a été placé en dépôt par la commune au Musée départemental d'art religieux à Digne-les-Bains sous le numéro d'inventaire MDAR 421
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor repoussé et poinçonné motifs en creux, le marli une double rangée de décor poinçonné à motifs en creux également, le cavet est travaillé avec une effet à la recingle.
    États conservations :
    Motifs en relief très érodés. Le plat a été percé à deux endroits sur le marli, à l'un des trou est
  • Plat à quêter (N°2)
    Plat à quêter (N°2) Méailles - en village
    Historique :
    dans le dernier quart du 19e siècle (cf. références documentaires). Le plat à quêter a été placé en dépôt par la communue au Musée départemental d'art religieux à Digne-les-Bains sous le numéro
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor ornemental repoussé, le marli un décor poinçonné à motifs en creux également, le cavet est travaillé avec un
    États conservations :
    Reliefs très érodés ; le marli a été percé sans doute afin de suspendre l'objet.
  • Plat à quêter (N°1)
    Plat à quêter (N°1) Colmars - rue de Goin - en village
    Inscriptions & marques :
    Transcription (estampée sur le fond et répétée quatre fois) : WART GELUK Al ZEH ou AL ZEHE.
    Historique :
    étudiés dans le Pays A3V, à Soleilhas et La Mure-Argens (Références IM04000894 et IM04001304 plat à quêter, perdu aujourd'hui, est encore attesté dans le dernier quart du 19e siècle (cf . références documentaires). Le plat est aujourd'hui déposé à la Maison-musée de Colmars, la commune de
    Représentations :
    l'abre de la connaissance du Bien et du Mal, autour duquel d'enroule le serpent. Eve tient la pomme dans
    Description :
    Plat à quêter circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. Tout le fond du plat porte un fois avec quelques chevauchements) sur du laiton ensuite rapporté sur le fond ; le cavet est strié au repoussé ; le marli est orné d'un décor poinçonné en creux. Le plat est percé d'un trou (dans le marli
    États conservations :
    Le décor du fond est très usé ; il est comme fissuré dans la partie inférieure de la scène centrale.
  • église paroissiale Saint-Etienne
    église paroissiale Saint-Etienne Vallouise - Ville-Vallouise - en village - Cadastre : 1940 B4 853
    Historique :
    Une église sour le titre de Saint-Etienne est mentionnée dans le cartulaire d'Oulx dès le 12e chronologie relative : le clocher et le décor peint sur son mur ouest ( vestiges, dans la cage d'escalier siècle pour les vestiges du décor du clocher et sans doute pour des traces sur le mur extérieur du choeur (en bas, à gauche) ; vers 1500 pour le décor du tympan de la porte abritée par le porche ; deuxième moitié du 16e siècle pour le décor de l'autel latéral situé à l'extrémité du bas-côté droit, auquel est
    Observation :
    clocher et chevet) et le décor sculpté (porche et la porte qu'il abrite, culs-de-lampe) sont étudiés dans
    Référence documentaire :
    PLAYOUST, Pierre-Yves. L'art religieux dans le Briançonnais. Briançon : Office du tourisme et du SENTIS, Gabrielle. Serre Chevalier ou la vallée de la Guisane : La Salle, Villeneuve, Le Bez
    Représentations :
    Peinture non étudiée : sur le mur du chevet, à gauche de la fenêtre du choeur : un saint évêque ou saint Marcellin. Ces vestiges d'un panneau qui pourrait avoir été réalisé vers le troisième quart du 15e
    Description :
    L'édifice forme un ensemble sensiblement rectangulaire. La nef et le bas-côté droit comportent quatre travées, le bas-côté gauche cinq travées ; le clocher dans-oeuvre et la sacristie sont situés à retombent sur des culs-de-lampe ; le choeur est voûté d'ogives également reçues par des culs-de-lampe. Le berceau plein-cintre. Le premier étage du clocher est accessible par un escalier dérobé cohérent avec , voûtes en berceau et en anse-de-panier , porte de la sacristie et portes du clocher (porte donnant sur le
    Illustration :
    Le chevet, vu de face. IVR93_20010500735X Façade sud. Le porche, vu de face. IVR93_20010501275XA Le chevet et la façade nord. IVR93_20010500736X Le collatéral gauche et la nef. Vue en direction du choeur. IVR93_20010500866X Le collatéral gauche et la nef. Vue prise en direction de l'ouest. IVR93_20010500864X Le collatéral droit, vu en direction de l'est. IVR93_20010500865X Le collatéral droit et la nef. Vue prise en direction de l'ouest, depuis l'entrée principale Le collatéral droit et la nef. Vue prise en direction de l'ouest, depuis l'escalier du clocher Choeur. Retombée gauche de l'arc-triomphal, vue depuis le choeur : têtes. IVR93_20010500716X Choeur. Retombée droite de l'arc-triomphal, vue depuis le cheur : têtes. IVR93_20010500713X
  • Plat à quêter (N°3)
    Plat à quêter (N°3) Colmars - rue de Goin - en village
    Historique :
    d'une production en série. On en trouve de nombreux exemples dans le Pays A3V et notamment à l'église paroissiale d'Angles (Référence IM04001250), où le plat à quêter est en tous points similaire y compris dans les percements de trous au fond du bassin et sur le bord du marli. Ces plats à quêter étaient encore en usage à la fin du 19e siècle. Le plat est aujourd'hui déposé à la Maison-musée de Colmars, la
    Référence documentaire :
    Notes sur le recensement de différents plats à quêter dans les Alpes-de-Haute-Provence. Notes
    Représentations :
    Le marli est orné d'un décor ornemental répétitif de fleurons.
    Description :
    Plat à quêter circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet, il porte un décor repoussé et
    États conservations :
    Traces d'oxydation (vert-de-gris) nombreuses au revers. Trous percés sur le marli (1 seul sans
  • Village
    Village Coursegoules - en village
    Historique :
    ; extension le long de l'accès oriental au 19e siècle ; transformation des édifices agricoles en habitations
    Référence documentaire :
    Vue d'ensemble depuis le sud. Photographie, avant 1940. Archives départementales des Alpes L'entrée du village, côté est, vue depuis le sud-est. Photographie, avant 1940. Archives
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le sud. IVR93_20050600951XB L'entrée du village, côté est, vue depuis le sud-est. IVR93_20050600952XB Vue de situation, depuis le sud. IVR93_20050601250XA Vue de situation, depuis le nord. IVR93_20050600985X
  • croix de procession
    croix de procession Castellet-lès-Sausses
    Historique :
    , tandis que le décor de grotesques, lié au vocabulaire ornemental de la Renaissance, la rattache aux d'origine, ce qui expliquerait que le Tétramorphe ne soit pas au complet sur la face principale. Dans cette hypothèse, les médaillons du revers pourraient avoir été disposés comme suit : en haut le buste de Dieu le
    Représentations :
    Dieu le Père : globe, croix Sur la face, 3 des extrémités quadrilobées sont décorées des symboles des Evangélistes : le lion de saint Marc à gauche, le boeuf de saint Luc à droite, l'aigle de saint Jean en bas. Le quadrilobe supérieur comporte un buste de Dieu le Père tenant un globe crucifère et pointant son doigt vers le Christ d'une couronne et du titulus. Sur le revers figure la Vierge à l'Enfant.
    Description :
    Grande croix montée sur une hampe en bois peinte en bleu. Au-dessus de la douille en cuivre, le dite. Elle se compose d'une âme de bois sur laquelle sont rapportées, sur la face et le revers, des sur les tranches et sur la face (3 sur les baguettes dorées sous le Christ, 2 sur le bras droit de la croix, 2 sur la partie supérieure). Sur la face et le revers, deux statuettes en ronde-bosse en argent
    États conservations :
    L'ensemble est en très mauvais état : le noeud est légèrement cabossé, de nombreuses baguettes dorées manquent au revers (sur le bras droit de la croix, sur le quadrilobe gauche) ; les bras du Christ sont cassés, ils ont été ressoudés grossièrement mais le bras droit est de nouveau cassé, la tête du
  • support anthropomorphe : atlante
    support anthropomorphe : atlante Arvieux - la Ville - en village
    Historique :
    Cet atlante est-il un remploi d'un porche médiéval ou date-t-il comme le chapiteau du début du 16e
    Illustration :
    Bloc sculpté en remploi sous le porche, dans le mur du clocher. IVR93_20060500193ZA Bloc sculpté en remploi sous le porche. IVR93_19930500839X
  • Retable de l'Annonciation (triptyque)
    Retable de l'Annonciation (triptyque) Les Vigneaux - en village
    Inscriptions & marques :
    transcription : AVE GRATIA PLENA, sur le phylactère tenu par l'ange. ECCE ANCILLA DOMINI, sur la
    Représentations :
    Sur le panneau de gauche : l'archange Gabriel tenant un phylactère et un bâton. Sur le panneau de droite : la Vierge, la colombe du Saint-Esprit et Dieu le Père. Frise de palmettes sur le bord supérieur
  • église paroissiale Saint-Joseph
    église paroissiale Saint-Joseph Briançon - Fontchristianne - en écart - Cadastre : 1841 C5 929 1972 C5 615
    Historique :
    Cette église est mentionnée en 1540 à l'occasion d'une fondation de messes par Daniel Motet. Le
    Représentations :
    Décor sculpté dans le choeur : tête d'angelot sur le culot sud-est, feuilles sur le culot sud-ouest
    Description :
    ; retombées en saillie sur le mur. Le choeur, de plan carré, et la sacristie, à gauche du choeur,sont voûtés
    Texte libre :
    façades sud, ouest et est (accès au clocher) ; crépi gris beige sur le clocher ; crépi gris récent au nord de voûtes d'arêtes ; retombées en saillie sur le mur. Chœur voûté d'arêtes ; arêtes soulignées par couvertures Tôle ondulée sur la nef et le chœur ; bardeaux sur le clocher et (modernes) sur la chambre des nef ; fenêtre couverte en segment pour le chœur. Fenêtre ouvrant à l'ouest sur la tribune récente ou travaux : médaillon rond contenant le sigle I H S, le cœur et la croix rouge orangé sur fond jaune , encadrés d'un filet rouge et d'une couronne d'épines verte sur fond gris. Décor peint récemment dans le sur le mur gauche.
    Illustration :
    Le choeur. IVR93_19820500124X Voûte de la nef. Vue prise vers le sud-est. IVR93_19820500126X
1 2 3 Suivant