Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fort Sainte-Agathe dit Château de Porquerolles
    fort Sainte-Agathe dit Château de Porquerolles Hyères - Ile de Porquerolles - en écart - Cadastre : 1983 J1 1254
    Historique :
    La construction de l'ouvrage est attribuée le plus généralement à François Ier, vers 1531, pour assurer la sécurité des habitants face à la piraterie et aux entreprises navales des adversaires de la France. Le fort est représenté dans l'atlas du duc de Savoie Emmanuel-Philibert (vers 1580), et sur l'atlas de Louis XIII avec la tour et l'enceinte. Il est sujet, par la suite, à des modifications mineures : dans les sources, l'enceinte apparaît ceinturée, à l'intérieur, de bâtiment à usage logistique. En 1793 , les Anglais dévastent le château avant d'évacuer l'île. En 1810, le programme de défense des côtes lancé par l'empereur envisage la réorganisation de l'ouvrage. Entre 1812 et 1814, les bâtiments du château sont entièrement reconstruits, cette fois voûtés. On le dote d'un magasin à poudre. De 1829 à 1831
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Tour de Porquerolle. / Dessin, [avant 1643]. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas de Plan du château de Porquerolle dans l'isle de Porquerolles. / Dessin, 1719, 40 x 27 cm. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des Places de Provence, f° 32, ms. 117. Plan du chasteau de Porquerolle. / Dessin, 1775, 50 x 50 cm. Service Historique de la Défense , Vincennes : Atlas dit de Louis XV. Places du département de Toulon, feuille VI. Plan du chateau de l'isle Porquerolles. [Etat des lieux et projet de reconstruction] / Dessin, 28 octobre 1810. Service Historique de la Défense, Toulon : article 2, 99, 3. Plan et profil du château de Porquerolles. / Dessin, 1818-1822, 48,5 x 62,5 cm. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des Batteries de côte, pl. 11, ms. 201. Organiser un paratonnerre sur la tour du château de Porquerolles. / Dessin, 7 janvier 1853, 80 x 62
    Description :
    L'ouvrage est constitué d'une tour d'artillerie, d'une enceinte formant corps de place et d'une avancée. La tour est de forme cylindrique, elle est élevée sur deux niveaux : une grande salle circulaire l'intermédiaire d'un oculus percé au sommet de la voûte, et par un escalier à vis. L'enceinte du corps de place dessine un pentagone irrégulier. Le front de gorge est percé de la porte d'entrée, précédée d'un fossé, et dotée d'un pont-levis. La cour centrale est fermée par les façades de bâtiments dont le mur de fond constitue une enceinte. Il s'agit d'un bâtiment à deux niveaux, trois bâtiments à simple rez-de-chaussée , accolés. Chaque cellule de ces édifices est voûtée. L'enceinte avancée dessine un rectangle flanqué de . Dans le soubassement rocheux de la tour se situe une galerie brute de roctage.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Hyères - Ile de Porquerolles - en écart - Cadastre : 1983 J1 1254
    Titre courant :
    fort Sainte-Agathe dit Château de Porquerolles
    Appellations :
    Château de Porquerolles
    Texte libre :
    ingénieur militaire (Bonnefons ?) - dans le tome 2 de la Topographie du Var (publiée par Caron dans , pour assurer la sécurité des habitants face à la piraterie chronique et aux entreprises navales de nos adversaires, dans le cadre de la lutte contre l'Espagne et l'Autriche de Charles Quint, lutte qui affectera fortement, et à de multiples reprises, la Provence et le littoral. L'ouvrage est représenté sur la vue de la rade d'Hyères figurant dans l'atlas du duc de Savoie Emmanuel-Philibert, donc antérieur à 1580. Il est représenté ensuite sur l'atlas dit de Louis XIII avec la tour et l'enceinte avec son tracé actuel, mais avec "Découverte Historique des Forts") et datée de la deuxième moitié du XVIIe. Peu ou pas de renseignements sur l'intérieur, de bâtiments à usage de logements et magasins (four, habitation du garde d'artillerie, chapelle bâtiments deux petites positions de batteries, orientées au nord-ouest et à l'ouest, battant le port Milet de Monville propose de développer cette avancée pour donner espace et sécurité à ce qui n'est tout
    Illustration :
    Tour de Porquerolle. [avant 1643] IVR93_19908302000ZA Plan du château de Porquerolle dans l'isle de Porquerolles. 1719 IVR93_19908301996ZA Plan du chasteau de Porquerolle. 1775 IVR93_19908301982ZA Plan du chateau de l'isle Porquerolles. [Etat des lieux]. 1810 IVR93_19908301412XA Plan du chateau de l'isle Porquerolles. [projet de reconstruction]. 1810 IVR93_19908301415XA Plan et profil du château de Porquerolles. 1818-1822 IVR93_19908301947ZA Organiser un paratonnerre sur la tour du château de Porquerolles. 1853 IVR93_19908301887XA Vue aérienne prise de l'est. IVR93_19888300022XA Vue lointaine prise de l'est, depuis les hauteurs de Repentance. IVR93_19898302159ZA Vue lointaine prise de l'ouest. IVR93_19898302136XA
  • Plat à quêter (N°3)
    Plat à quêter (N°3) Méailles - en village
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, ateliers spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et 1550. Il appartient à une production de série dont on trouve encore de nombreux exemples. Son usage de plat de à quêter, perdu aujourd'hui, est encore attesté
    Référence documentaire :
    Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2T8. p. 524 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean p. 484. LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque p. 23-27. FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1. Intervention de Michel Huynh, conservateur lors de la manifestation 1 mois 1 oeuvre du mois de mars 2012 au musée de Cluny. HUYNH, Michel. Des plats en laiton dits d'offrande. Musée national du Moyen Age
    Représentations :
    Décor ornemental de fleurs de lys et de fleurs de lys affrontées et grains.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet rapporté. L'ombilic porte un
    États conservations :
    Reliefs érodés ; la bordure du marli a été doublée sans doute afin de consolider l'objet. Oxydation
    Déplacement :
    lieu de dépôt Digne-les-Bains
  • Plat à quêter (N°1)
    Plat à quêter (N°1) Méailles - en village
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, ateliers spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et 1550. Il appartient à une production de série dont on trouve encore de nombreux exemples. Son usage de plat à quêter, perdu aujourd'hui, est encore attesté
    Référence documentaire :
    Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2T8. p. 524 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean p. 484 LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque p. 23-27 FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1. Intervention de Michel Huynh, conservateur lors de la manifestation 1 mois 1 oeuvre du mois de mars 2012 au musée de Cluny. HUYNH, Michel. Des plats en laiton dits d'offrande. Musée national du Moyen Age
    Représentations :
    , tenant de la patte antérieure gauche la croix d'où pend l'oriflamme.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor repoussé et poinçonné motifs en creux, le marli une double rangée de décor poinçonné à motifs en creux
    États conservations :
    encore fixé un anneau de suspension.
    Déplacement :
    lieu de dépôt Digne-les-Bains
  • Plat à quêter (N°2)
    Plat à quêter (N°2) Méailles - en village
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, ateliers spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et 1550. Il appartient à une production de série dont on trouve encore de nombreux exemples. Son usage de plat à quêter, perdu aujourd'hui, est encore attesté
    Référence documentaire :
    Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2T8. p. 524 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean p. 484. LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque p. 23-27. FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1. Intervention de Michel Huynh, conservateur lors de la manifestation 1 mois 1 oeuvre du mois de mars 2012 au musée de Cluny. HUYNH, Michel. Des plats en laiton dits d'offrande. Musée national du Moyen Age
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor
    États conservations :
    Reliefs très érodés ; le marli a été percé sans doute afin de suspendre l'objet.
    Déplacement :
    lieu de dépôt Digne-les-Bains
  • Plat à quêter
    Plat à quêter Colmars - en village
    Inscriptions & marques :
    Au fond, sur le pourtour de la scène figurée : inscription illisible car très usée, sans doute
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, ateliers spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et 1550. Il appartient à une production de série dont on trouve encore de nombreux exemples, un plat avec un thème iconographique identique (mais un traitement différent) a été étudié à Monêtier-les-Bains (05) (Référence IM05004086). Son usage de plat à quêter, perdu
    Référence documentaire :
    Direction générale des domaines. Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de Colmars dressé le 2 janvier 1906. Mention de "trois bassins en cuivre pour quêtes". Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2T8. p. 524 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean p. 484 LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque p. 23-27. FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1.
    Représentations :
    Caleb et Josuée rapportent du pays de Canaan une gigantesque grappe de raisin dite "grappe mystique
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor
    Déplacement :
    lieu de dépôt Digne-les-Bains
  • Plat à quêter (N°3)
    Plat à quêter (N°3) Colmars - rue de Goin - en village
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et1550. Il appartient à un corpus conséquent encore aujourd'hui issu d'une production en série. On en trouve de nombreux exemples dans le Pays A3V et notamment à l'église les percements de trous au fond du bassin et sur le bord du marli. Ces plats à quêter étaient encore en usage à la fin du 19e siècle. Le plat est aujourd'hui déposé à la Maison-musée de Colmars, la commune de provenance n'est pas connue.
    Référence documentaire :
    Notes sur le recensement de différents plats à quêter dans les Alpes-de-Haute-Provence. Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2T8. p. 524. COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean Intervention de Michel Huynh, conservateur lors de la manifestation 1 mois 1 oeuvre du mois de mars 2012 au musée de Cluny. HUYNH, Michel. Des plats en laiton dits d'offrande. Musée national du Moyen Age pp. 23-27. FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1. pp. ? ; 484. LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque
    Représentations :
    Le marli est orné d'un décor ornemental répétitif de fleurons.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Colmars - rue de Goin - en village
    États conservations :
    Traces d'oxydation (vert-de-gris) nombreuses au revers. Trous percés sur le marli (1 seul sans
  • Plat à quêter (N°1)
    Plat à quêter (N°1) Colmars - rue de Goin - en village
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, ateliers spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et 1550. Il appartient à une production de série dont on trouve encore de nombreux exemples, et notamment pour cette iconographie deux autres plats ont été ). L'inscription signifierait "Soyez toujours heureux", sorte de bénédiction assujettie à l'offrande. Son usage de . références documentaires). Le plat est aujourd'hui déposé à la Maison-musée de Colmars, la commune de
    Référence documentaire :
    Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2T8. p. 524 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean Intervention de Michel Huynh, conservateur lors de la manifestation 1 mois 1 oeuvre du mois de mars 2012 au musée de Cluny. HUYNH, Michel. Des plats en laiton dits d'offrande. Musée national du Moyen Age p. 23-27. FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1. p. ? ; 484. LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque
    Représentations :
    Dans un médaillon, sur un fond millefleurs, Adam et Eve se tiennent debout de part et d'autre de l'abre de la connaissance du Bien et du Mal, autour duquel d'enroule le serpent. Eve tient la pomme dans
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Colmars - rue de Goin - en village
    États conservations :
    Le décor du fond est très usé ; il est comme fissuré dans la partie inférieure de la scène centrale.
  • Plat à quêter (N°2)
    Plat à quêter (N°2) Colmars - rue de Goin - en village
    Historique :
    Ce plat a sans doute été réalisé par les ateliers de Nüremberg ou de sa région, ateliers spécialisés dans ce type de production, entre 1450 et 1550. Il appartient à une production de série dont on trouve encore de nombreux exemples ; un plat similaire a notamment été étudié à la cathédrale d'Entrevaux (Référence IM04002172). Son usage de plat à quêter, perdu aujourd'hui, est encore attesté dans le dernier quart du 19e siècle (cf. références documentaires). Le plat est aujourd'hui déposé à la Maison-musée de Colmars, la commune de provenance n'est pas connue.
    Référence documentaire :
    Alpes-de-Haute-Provence. Notes manuscrites. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne p. 523. COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean Intervention de Michel Huynh, conservateur lors de la manifestation 1 mois 1 oeuvre du mois de mars 2012 au musée de Cluny. HUYNH, Michel. Des plats en laiton dits d'offrande. Musée national du Moyen Age pp. 23-27 FERAUD,Jean-Joseph-Maxime. Notice de M. l'abbé Féraud sur quelques plats de facture tchèque conservés dans les Basses-Alpes. Dans : Annales des Basses-Alpes. Bulletin de la société scientifique et littéraire de Digne, 1881, 1ère année, t. 1. pp. ? ; 484 LIEUTAUD, Vincent. Les plats de quête. Dans : La Provence artistique et pittoresque
    Représentations :
    ; elle est entourée de godrons tors, eux-mêmes cernés d'un motif de frise de feuilles. Le marli porte une frise de fleurs de lys sur le bord.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plat de quête circulaire en laiton, le marli est bordé d'un ourlet. L'ombilic porte un décor
    Localisation :
    Colmars - rue de Goin - en village
1