Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • église paroissiale Notre-Dame-de-la-Nativité
    église paroissiale Notre-Dame-de-la-Nativité Thorame-Basse - Château-Garnier - en village - Cadastre : 2016 A 643
    Historique :
    L'église paroissiale Notre-Dame-de-la-Nativité est construite en 1859 sur les plans de l'architecte Piattini. Elle est destinée à remplacée l'église Saint-Thomas dans son rôle de succursale de Thorame-Basse . Le clocher est érigé plus tard, en 1870 (il est noté en construction dans la visite pastorale de 1869 ). Dans la 2e moitié du 20e siècle, des travaux de restauration sont effectués : en 1966, a lieu la réception des travaux de « grosses réparations au clocher et à l’église » ; en 1988, travaux de réparation de la flèche de l'église ; en 1990, la couverture est révisée; en 2000 et 2001, la réfection de la façade est réalisée (décroutage puis enduit au mortier de chaux naturelle ; reprise des deux encadrements de lucarne et de la corniche).
    Référence documentaire :
    Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Mention section A1, parcelle 94 : Eglise, propriétaire : Thorame-Basse (la commune). Etat de sections du cadastre de 1827, commune de Thorame-Basse. 1827. Archives départementales des Alpes-de-Haute d'église, hameau de Château-Garnier, commune de Thorame-Basse. 1856. Archives départementales des Alpes-de Plan, coupe, élévation, devis estimatif et descriptif établis par Gabriel Chailan. Projet de clocher, hameau de Château-Garnier, commune de Thorame-Basse. 1868. Archives départementales des Alpes-de Inventaire des biens de la fabrique de Chateaugarnier, dressé le 3 mars 1906. Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église de Château-Garnier est située sur la frange sud du hameau, son chevet est visible depuis la route menant de Thorame-Basse à La Bâtie et, au-delà, à Saint-André-les-Alpes. De plan simple, à nef unique, l'édifice est construit en moellons de calcaire et supporte un toit à longs pans avec trois rangs de génoises couvert de tôles ondulées. La nef se découpe en trois travées, la travée centrale est surmontée d'une coupole sur pendentifs, les deux travées de part et d'autre de voûte d'arêtes
    Titre courant :
    église paroissiale Notre-Dame-de-la-Nativité
    Texte libre :
    Ancienne chapelle Saint-Mathieu Dans la visite pastorale de 1712, l'évêque mentionne une chapelle Saint-Mathieu à Chateaugarnier mais refuse d'en faire la description, la considérant - à l'image de celle de chapelle Saint-Agathe à La Batie et celle de Saint-Barnabé au moutier - comme "inutile et seulement propre à séparer les peuples de leur Eglise paroissiale", il a d'ailleurs interdit d'y dire la un "meilleur état", nomme un "commissaire avec pouvoir, s'il les trouve régulières, de les bénir et régulièrement mention de cette chapelle. Ainsi en 1745, elle apparaît bien meublée mais "la voute de la chapelle est fendue en son milieu de même que l'arc de pierre et la muraille vers l'angle du côté de l'épitre ". A tel point qu'à la fin de la visite, l'évêque ordonne que "la voute qui menace ruine sera refaite et mise hors de danger". C'est chose faite en 1749 puisque "la voute de la chapelle a été blanchie [...] confrontant couchant et septentrion la rue". Les états de section du cadastre de 1827 mentionnent toujours une
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2016 (section A, parcelle 643 Plan de masse et de situation de la chapelle Saint-Mathieu d'après le cadastre napoléonien de 1827 Détail du projet de Piattini : plan du hameau. IVR93_20170400023NUC1A Détail du projet de Piattini : façade principale. IVR93_20170400024NUC1A Vue de la façade principale. IVR93_20170400025NUC1A Vue générale intérieure de la sacristie. IVR93_20130400303NUC2A
  • Tableau : la Donation du Rosaire à saint Dominique
    Tableau : la Donation du Rosaire à saint Dominique Thorame-Basse - Chateau-Garnier - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature peinte sur le bas de la toile : RAYMONDUS RASPAY.
    Historique :
    Le tableau est signé par Raymond Raspail, peintre avignonais du 4e quart du 18e siècle. Il proviendrait donc probablement de l'ancienne église de Château-Garnier.
    Représentations :
    dans sa gueule deux bâtons enflammés, devant un orbe bleu, accompagné également d'une tige de lys et
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [peintre] Raspay Raymond
    États conservations :
    Lacunes de la couche picturale, un trou a été rebouché puis grossièrement repeint, toile légèrement
  • Tableau : Baptême du Christ
    Tableau : Baptême du Christ Thorame-Basse - en village
    Historique :
    Le tableau a été peint d'après le Baptême du Christ de Pierre Mignard en 1666, diffusé par la gravure, notamment celle de Pierre Duflos, maintes fois copiée, par exemple à Colmars (Référence IM04002727). Il est mentionné dans le questionnaire de 1840, il est donc antérieur à cette date. Il a été
    Référence documentaire :
    Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Digne, cantons d'Allos à Colmars, vers 1840 . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 76 Dossier documentaire de la Conservation des Antiquités et Objet d'Art pour la commune de Thorame -Basse. 2e moitié 20e siècle. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : non p. 482 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    copie partielle de peinture
    Description :
    Dans le rapport de restauration on peut lire que "l’œuvre est peinte sur une toile de lin ou chanvre, de tissage armure toile [...]. Le tissage donne un grain de toile serré. Le support possède deux superposition de demi-pâtes assez lisses posées sur une préparation beige". Toile en trois lés horizontaux
    États conservations :
    Le tableau a été restauré en 2006-2009. A cette date, la toile n'a pas de châssis mais est clouée directement sur le revers du cadre, d'où une importante déformation de la toile. De plus, "le support présente une importante lacune de toile due à une grande brûlure, antérieurement consolidée par une couture avec des gros fils et le collage de deux pièces de toile, à la face et au revers du support originel . Cette déchirure est de grande dimension : la pièce de toile la recouvrant à la face mesure 172 cm de hauteur sur 15 cm de largeur. Elle démarre de la tête de l'angelot en haut à droite, traverse le ciel, les visages du Christ et de saint Jean Baptiste et finit à hauteur des genoux du Christ". Cette réparation est de la toile ajoutée dans la déchirure et restitution de la couche picturale, puis la fourniture d'un châssis et rentoilage, sur le reste de la toile : nettoyage, consolidation. Le cadre est également
  • Peintures monumentales : le Christ et les Évangélistes
    Peintures monumentales : le Christ et les Évangélistes Thorame-Basse - Chateau-Garnier - en écart
    Historique :
    contemporaines de l'édifice primitif dont il ne reste aujourd'hui que l'abside (actuelle sacristie de la chapelle Saint-Thomas) et dont l'appareil visible à l'extérieur confirme l'hypothèse de datation au 13e siècle . Une oeuvre de cette qualité n'est pas surprenante dans un édifice qui était au centre d'un cimetière médiéval fort important. Dans l'histoire de la chapelle (Référence IA04002419), on trouve mention d'un -là. On observe des motifs ornementaux mais aussi un fond architecturé caractéristiques de cette
    Référence documentaire :
    p. 33 COLLIER, Raymond. Monuments et art de Haute-Provence. Digne : Société Scientifique et Dossier de restauration de la chapelle Saint-Thomas, Thorame-Basse. 1960-1997. Archives communales p. 485 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean p. 403-404 ROQUES, Marguerite. Les peintures murales du Sud-Est de la France XIIIe-XVIe siècles
    Représentations :
    La composition est divisée en deux registres superposés, elle est bordée d'une frise de motifs végétaux stylisés. Dans le registre supérieur, le Christ est figuré assis, bénissant de la main droite , l'orbe crucifère dans la main gauche, avec les disques du soleil et de la lune de part et d'autre. Dans le registre inférieur, les quatre Évangélistes sont assis à une table de travail, au devant d'une niche architecturé. Chacun est accompagné de son symbole : l'ange pour Mathieu, le lion pour Marc, le
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les peintures murales se trouvent sur le cul-de-four de l'actuelle sacristie (probablement abside de l'édifice primitif), il s'agit de fresques. La palette est assez limité : ocre rouge et gris plus ou moins mêlés de blanc.
    Emplacement dans l'édifice :
    Cul-de-four de l'actuelle sacristie.
    États conservations :
    De nombreux repeints sont visibles. La couche picturale est par ailleurs en très mauvais état même
    Illustration :
    Détail : symbole de Luc, le taureau. IVR93_20130400216NUC2A Détail : symbole de Jean, l'aigle. IVR93_20130400217NUC2A
  • Église paroissiale puis chapelle Saint-Thomas
    Église paroissiale puis chapelle Saint-Thomas Thorame-Basse - Château-Garnier - en écart - Cadastre : 1827 D1 615, 616 2016 D 505, 506
    Historique :
    décor peint est sans doute un vestige de la partie médiévale.
    Référence documentaire :
    p. 74 COLLIER, Raymond. Monuments et art de Haute-Provence. Digne : Société Scientifique et Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez. 1697-1707. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 17. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753, 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781 , 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    trouve quasi à mi-chemin entre le hameau de Châteaugarnier (au nord) et celui de La Bâtie (au sud), sur la route de Saint-André-les-Alpes à Thorame-Basse. L'édifice, construit en moellons, est de plan -de-four et ornée d'un décor peint (Référence IM04003029). L'ensemble est couvert de tuiles creuses.
    Texte libre :
    hameaux au sujet de cette chapelle dont il est précisé qu'il dure depuis 1552. Les raisons de ce litige sont explicitées ainsi "leur chapelle de St Thomas construite par les susdits habitants au milieu des formalités du droit pour aucun service". En effet, en 1552, bien que la paroisse de Saint-Thomas comprenne fonds baptismaux à st Thomas". Pour autant, en 1602 "il appert que par la visite de Mgr Martin il hameaux mais que ce prêtre n'administroit aucun sacrement". La construction de la chapelle ainsi que la présence d'un prêtre semble donc être le fait des habitants des deux hameaux, sans autorisation expresse de questionnaire sur l'état des paroisses, envoyé par l'évêché aux desservants autour de 1840, le curé de la paroisse écrit en effet : "on sait que le cimetière qui se trouve auprès de l'église paroissiale et qui d'Argens et de Tartonne qui se trouvent à deux lieues. Il paraît que l'église actuelle était autrefois une petite chapelle construite pour motif de convenance au milieu du cimetière qui se trouvait à 10 minutes
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1827 (section D1, parcelles 615 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2016 (section D, parcelles 505, 506 Carte de Cassini : St Thomas succursale, 1782. IVR93_20170400036NUC1A Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille, 1764-1778. Détail de la planche 194 Vue de situation depuis le sud. IVR93_20130400192NUC2A Vue générale intérieure de l'abside peinte. IVR93_20130400222NUC2A Vue partielle intérieure de l'abside peinte. IVR93_20130400223NUC2A
  • Statue (statuette) : Vierge à l'Enfant
    Statue (statuette) : Vierge à l'Enfant Thorame-Basse - Chateau-Garnier - en village
    Historique :
    avoir été réalisée au 16e siècle, hypothèse soutenue par Raymond Collier. Elle se trouvait, semble-t-il , sur la façade de l'église où elle a été remplacée par une copie.
    Référence documentaire :
    p. 467 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean
    Statut :
    propriété de la commune
    États conservations :
    également envisager l'hypothèse, en raison d'un aspect simplement ébauché, qu'elle ait pu être l'âme de bois d'une statue recouverte de feuilles de métal précieux.
    Illustration :
    Vue générale de profil. IVR93_20130400316NUC2A Vue générale de la reproduction placée sur la façade. IVR93_20130400330NUC2A
  • Tableau : Crucifixion
    Tableau : Crucifixion Thorame-Basse - en village
    Historique :
    pastorale de 1712, il est clairement dit que la chapelle où il se trouve ne contient pas de tableau. On ne peut cependant rien en déduire quant à sa date de réalisation : la toile a visiblement été découpée (au niveau du tabernacle et dans les angles supérieur), et repliée (bas de la toile) pour l'adapter à son
    Référence documentaire :
    Dossier documentaire de la Conservation des Antiquités et Objet d'Art pour la commune de Thorame -Basse. 2e moitié 20e siècle. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : non p; 478 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean
    Représentations :
    Christ en croix dont le flanc est percé par la lance de Longin sur son cheval. Au pied de la croix , la Vierge est évanouie dans les bras de saint Jean, Marie-Madeleine est figurée sur la gauche du
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La toile est constituée de trois lés horizontaux, le tissage est régulier et assez serré, la couche de préparation est particulièrement fine.
  • église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens
    église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens Thorame-Basse - - en village - Cadastre : 1827 F 111, 112 2016 F 44, 45
    Historique :
    guerres de religion - mentionnées par les évêques dans les visites pastorales, l'église est détruite et peu soigneusement et l'évêque ordonne sa reconstruction, ce qui est réalisé selon un prix-fait de 1680
    Référence documentaire :
    de Thorame-Basse. Dans minutes de Me François Honorat, notaire à Thorame-Basse, 1618-1620. 14 octobre 1618. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 15752. f° 150. Prix-fait pour des réparations au cimetière et au clocher de l'église paroissiale Saint -Pierre de Thorame-Basse. Dans minutes de Me Jean Honorat, notaire à Thorame-Basse, 1678-1687. 30 juin 1680. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 15764. Visite pastorale de 1697. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez. 1697-1707 . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 17. Visites pastorales de 1712, 1714, 1723. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708 -1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Visites pastorales de 1745, 1749, 1768, 1775, 1785. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église se trouve au-dessus du village de Thorame-Basse, au bord de la route menant à La Valette
    Annexe :
    Transcription du prix-fait de 1618 pour la réalisation d'un retable peint Prix-fait pour la commande d'un retable pour la chapelle du Rosaire, église paroissiale de Thorame-Basse. Dans minutes de Me -de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 15752. Transcription par Elisabeth Sauze. Promesse entre messire Anthoine Ysnard prebstre du lieu de Torretes de Venceet les recteurs de la confrairie du Saint -Rosaire du lieu de Thoramène-Basse L’an 1618 et le 14 octobre (...) messire Anthoine Ysnard prebstre du lieu de Torrètes-lès-Vence, lequel de son gré a promis et promet par ses présentes à mes Charles Luce et Jehan Jassaud notaires, messire Anthoine Fanton prebstre et Sperit Amic du lieu de Thoramène-Basse , recteurs de la confrérie du Saint Rosaire establie en l’esglize Sainct-Pierre dud. Thoramène, présentz stippulantz de faire et parfaire bien et debuement ung retable pour l’autel de la chapelle dud. Rosaire de douze et demy pans d’auteur et neuf de large tout franc auquel sera peint à l’huille de bonnes et belles
    Texte libre :
    Reconstruction de l'église et du clocher : 14e siècle-1680 Dans les pouillés, on mentionne l'ecclesia de Thoramine inferioris à partir de 1300 dans les comptes de décîmes. Mention identique en 1376 puis au 16e siècle. Il y a donc tout lieu de penser qu'il existe un édifice au Moyen Age à Thorame 1588 [...] ". La date de reconstruction, 1588, est confirmée par l'abbé Féraud qui, en 1861, témoigne : "l'église porte le millésime de 1588". En 1840, la date est toujours visible : dans un questionnaire rempli par le curé desservant, il note "le millesime gravé sur une partie du mur de l'église paroissiale fait remonter sa construction à l'année quinze cent quatre vingt huit [...]". Cette date n'a pu être vue lors de l'enquête de 2011. Les archives conservent un prix-fait daté de 1618 pour la réalisation d'un retable pour . Les premiers actes paroissiaux conservés datent de 1669. Concernant la construction du clocher , plusieurs étapes de construction et reconstrution sont à énumérer. Dans la visite pastorale de 1712
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2016 (section F, parcelles 44 et 45 Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1827 (section F, parcelles 111 et Carte de Cassini, 3e quart 18e siècle [village de Thorame-Basse]. IVR93_20170400015NUC1A Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille, 1764-1778. Détail de la planche 194 -16 bis : le vilage de Thorame-Basse et la chapelle de Piégut. IVR93_20170400014NUC1A Plan et coupe de la sacristie, projet de réparations, 1888. IVR93_20120400584NUC2A Vue de situation dans le village, depuis l'ouest. IVR93_20130400482NUC2A Vue générale de la façade ouest. IVR93_20130400481NUC2A Vue générale intérieure de la chapelle latérale nord. IVR93_20130400485NUC2A Vue intérieure de la chapelle latérale sud. IVR93_20130400487NUC2A
  • Ensemble du maître-autel : autel, deux gradins d'autel, tabernacle, retable
    Ensemble du maître-autel : autel, deux gradins d'autel, tabernacle, retable Thorame-Basse - en village
    Historique :
    En 1648, Alexandre de Jassaud paie pour la fondation de la "lumière et exposition du saint reconstruction de l'église paroissiale, en 1588 (Référence IA04002351) et 1648, date de la fondation par le seigneur de Thorame-Basse. Dans la visite pastorale de 1697, on trouve cette mention : "un tabernacle tout neuf, [de] deux statues une de st Pierre et une de st Paul très bien et neuves et de mesme que le deux colonnes mais dont la dorure commence à s'écailler. [...] à côté deux statues de saint Pierre et devants d'autel". Dans la visite de 1745, on trouve déjà mention d'une première modification : "le tableau et retable de l'autel de st Joseph du coté de l'épitre sont en bon état. On y a placé l'ancien pourraient être ceux conservés dans la sacristie. Dans la visite de 1768 : "nous avons trouvé que le tombeau très bon état". Tout comme il l'était précisé dans la visite de 1712, le devant d'autel est alors un antependium : un cadre de bois permet de placer une toile peinte ou du cuir marouflé. La situation est
    Référence documentaire :
    ff. 247 v - 249. Fondation par Alexandre de Jassaud pour la lumière et l'exposition du Saint Sacrement, durant l'octave, sur l'autel de l'église paroissiale de Thorame-Basse. Dans minutes de Me Jean Honorat, notaire à Thorame-Basse, 1646-1649. 24 juillet 1648. Archives départementales des Alpes-de-Haute Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez. 1697-1707. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 17. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753, 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781 , 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier
    Représentations :
    La face antérieure de l'autel est divisée en trois par des colonnes corinthiennes, sous chaque culot en gros fleuron de feuilles d'acanthe. On retrouve ce motif de grosses feuilles d'acanthe de rinceaux de feuilles d'acanthe se retrouve sur les gradins, au-dessus des niches des travées latérales mais aussi sur l'entablement de la travée centrale. Cet entablement est porté par deux colonnes cannelées, aux soubassements enroulés de pampres et sommées de chapiteaux composites. Le couronnement de la travée centrale est encadré de deux pot-à-feu. Entre deux ailerons à volutes, la lunette est sculptée d'une Vierge de l'Assomption au centre d'un médaillon formé de nuées habitées de chérubins.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    tabernacle, d'un retable architecturé à niches en cul-de-four, abritant deux statues (Référence IM04002961 ) et d'un tableau d'autel (Référence IM04002974). Adossé, il couvre le mur est de l'abside. L'autel feuille, les gradins et le tabernacle sont ornés d'un décor gravé dans l'apprêt. Il est composé de trois relief, elle est encadrée de deux colonnes portant l'entablement. Les deux travées latérales sont creusées de niches et également surmontées de couronnements sculptés.
    Dimension :
    Dimensions maximales : h = 485 ; la = 510. Dimensions de l'autel : h = 93 ; la = 262 ; pr = 55
    États conservations :
    conservé son état d'origine exceptée la présence de quelques surpeints sur les carnations et les chevelures des statues des niches latérales et de quelques retouches de dorure". Cependant il constate, en raison lors de l'installation de l'autel touchant le tabernacle : rajout d'une prédelle qui rehausse le tabernacle et les gradins, la moulure du bas de l'encadrement est supprimée".
  • Chapelle Sainte-Agathe
    Chapelle Sainte-Agathe Thorame-Basse - La Bâtie - en écart - Cadastre : 2016 D 416, 417
    Historique :
    La chapelle Sainte-Agathe de La Bâtie a été érigée en 1861 selon un parti très proche de celui utilisé en 1859 à Château-Garnier. D'après l'inventaire de 1906, elle a été "construite avec les deniers de la Fabrique et en grande partie avec le montant d'une souscription volontaire faite entre les
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens de la fabrique de Château-Garnier, dressé le 3 mars 1906. Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Dossier de restauration de la chapelle Sainte-Agathe, Thorame-Basse. 1995-2000. Archives communales 105 Fi 218 / 015 Plan cadastral de la commune de Thorame-Basse / Dessin à l'encre sur papier par Beaudun, Corriol et Ricard, 1827. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains p. 386 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean de Haute-Provence ; le Haut-Verdon, n°306, 2e trimestre 1988, p. 221-271.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    : à nef unique et chevet plan, trois travées voûtées d'arêtes dont une de choeur. L'ensemble est couvert d'un toit à longs pans sur deux rangs de génoise avec une couverture en zinc. Petite sacristie au
    Texte libre :
    Ancienne chapelle Sainte-Agathe Dans la visite pastorale de 1712, l'évêque mentionne une petite chapelle Saint-Agathe à La Batie mais refuse d'en faire la description, la considérant - à l'image de celle de Saint-Mathieu à Château-Garnier et celle de Saint-Barnabé au Moustier - comme "inutile et seulement propre à séparer les peuples de leur Église paroissiale, nous avons deffendu depuis longtems de , d'une part, de la découverte qu'une "fondation y a été faite à Arles sous le nom de Ste Agathe [...]" par deux prêtres en 1686 (fonds de 500 livres et rente de 18 livres pour le prêtre). Et d'autre part régulières, de les bénir et d'y dire la messe" Dans la visite de 1749, il est écrit que "la chapelle ste Agathe dans le hameau de la Bastide est apuyée par la muraille du presbytère contre le four. [...] Le presbytère occupe la moitié de la chapelle, sa voute est peinte jusqu'à hauteur d'homme, de la jusques au sol les murs doivent être blanchis. L'autre moitié de la chapelle est surmontée d'une tribune en état. Le
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2016 (section D, parcelles 416, 417 Sur le cadastre de 1827, plan de masse et de situation de l'ancienne chapelle Sainte-Agathe et emplacement de la chapelle de 1861. IVR93_20170400030NUC1A
1