Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • présentation de la commune de Senez
    présentation de la commune de Senez Senez
    Historique :
    : les troupes du vicomte Raymond de Turenne dévastèrent Senez mais aussi le hameau de Boade en 1390 Les recherches archéologiques ont permis de découvrir, au Poil, des vestiges de diverses époques . Senez et ses alentours restent ainsi une énigme à l’époque préromaine, faute de sources écrites et archéologiques. L’histoire de la commune de Senez se confond inévitablement avec celle du village, siège de l’évêché et de l’ancienne cathédrale devenue église paroissiale. La cité de Senez est très ancienne : fondée par les Gaulois, elle était désignée sous le nom de Civitas Senecensium. Elle devint chef-lieu de district romain avant de se voir érigée en évêché au 5e siècle. En 1122 une charte montre l’abbaye de Saint -Victor (sise à Marseille, et dépendant de l’évêché de Marseille) céder ses droits sur Blieux à l’évêché de Senez. Ce dernier avait sous son autorité plusieurs bourgs et malgré la pauvreté générale de son important, comme celui de Vence à travers la bulle du pape Eugène IV datée du 16 juillet 1432, ou celui de
    Référence documentaire :
    archéologique de la Gaule. Les Alpes de Haute-Provence 04, dir. Michel Provost, Paris : Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Ministère de la Culture, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Description de la vie quotidienne au village du Poil durant le premier quart du 20e siècle. Cotte Albert. La vie de ceux d'avant ne doit pas s'oublier... Souvenirs d'un simple paysan de la vallée de l'Asse. Dans : Les Cahiers de Salagon, n° 105/106, Les Alpes de lumière,1990. Récit de vie d'un habitant de Lioux, hameau de Senez, au 20e siècle. CUCCUZZELLA, Salvator. Récit de vie. Université de Nice Sophia-Antipolis, Faculté de Lettres, Arts et Sciences Humaines, 30 p p. 472-477 : Brève présentation historique et religieuse de la commune de Senez. FERAUD, Jean p. 104 Antiquités de l'arrondissement de Castellane Paris : Res Universis, 334 p. : ill., 1993 Généralités sur le village de Senez et historique de certains bâtiments emblématiques du village
    Description :
    La commune de Senez appartient au canton de Barrême. Elle est limitrophe au nord de la commune de Barrême, à l’'ouest de celle de Moriez et Saint-André les Alpes, au sud de celle de Castellane et à l’'est de celle de Blieux. L'’enclave du Poil, en bordure, sur son côté ouest, de la zone d’étude du Pays d '’Asses-Verdon-Vaïre-Var, jouxte au nord la commune de Chaudon-Norante, à l’'est de Barrême, et au sud celle de Blieux. Le village, en bordure de l’'Asse de Blieux, est l'’un des points les plus bas de la commune (780 m. d’altitude contre 748 m.). La commune est bordée à son extrémité est par les plateaux de Courchons et la montagne de l’Aup (1 726 m. d’altitude), qui constitue le point culminant de la zone, et à l '’ouest par celle de Vibres (1 692 m. d’altitude). Au sud, on trouve la clue de Taulanne et le Col Saint -Pierre, ancienne voie de passage pour les évêques faisant le trajet entre Senez et Castellane. L'’enclave du Poil est quant à elle plus élevée puisqu’'entièrement montagneuse, entre la montagne de Beynes au
    Titre courant :
    présentation de la commune de Senez
    Annexe :
    cultivées entre l’ancienne commune du Poil et celle de Senez (chiffres de 1912) : Le POIL SENEZ Superficie de terres labourables 657 491 Superficie des bois et forêts 168 796 Superficie des terres non cultivées 274 1 030 Superficie totale de la commune 2 707 4 084 L’ancienne commune du Poil a été administrativement rattachée à celle de Senez en 1973. Ces chiffres permettent de constater les différences entre Senez (12 %). Chiffres (en hectares de surfaces cultivées) disponibles de la production céréalière (et aussi pommes de terre et légumes secs) pour la commune de Senez (à l’exclusion du Poil) entre 1855 et 1941 : 1855 Froment Méteil Seigle Orge Avoine Légumes secs Pommes de terre 284 87 76 19 56 40 36 1860 Froment Méteil Seigle Orge Avoine Légumes secs Pommes de terre 284 87 76 8 45 - 30 1869 Froment Méteil Seigle Orge Avoine Légumes secs Pommes de terre 735 190 160 0 260 - 340 1880 Froment Méteil Seigle Orge Avoine Légumes secs Pommes de terre
    Texte libre :
    épisodes belliqueux qui émaillèrent la Provence : les troupes du vicomte Raymond de Turenne dévastèrent I. Localisation et géographie La commune de Senez appartient au canton de Barrême. Elle est limitrophe au nord de la commune de Barrême, à l’ouest de celle de Moriez et Saint-André les Alpes, au sud de celle de Castellane et à l’est de celle de Blieux. L’enclave du Poil, en bordure, sur son côté ouest, de la zone d’étude du Pays d’Asses-Verdon-Vaïre-Var, jouxte au nord la commune de Chaudon-Norante, à l’est de Barrême, et au sud celle de Blieux. Le village, en bordure de l’Asse de Blieux, est l’un des points les plus bas de la commune (780 m. d’altitude contre 748 m.). Il est baigné par l’Asse, cours d’eau ponctuellement bordé de zones planes propices aux cultures malgré une qualité des terres souvent localité est située (comme celle de Barrême) à la marge occidentale des affleurements des couches inférieures du Tertiaire du flanc ouest du synclinal nord-sud de Barrême. Ces dernières reposent en
    Illustration :
    Vue du village de Senez depuis la Fraissie, prise du sud-ouest. IVR93_20080402045NUC1A Vue du village de Senez depuis le Dégoutail, prise de l'est. IVR93_20080402046NUC1A Lioux. Eglise paroissiale de Lioux. Vue de l'encadrement de porte de l'ancienne église de Lioux Lioux. Maison, ancienne école. Vue des ruines de l'ancienne école du hameau brûlée par les Allemands en 1944, prise de l'est. IVR93_20080402050NUC1A Lioux. Plaque commémorative de résistants. Panneau commémoratif pyrogravé. IVR93_20080402051NUC1A La Maurelière. Ecart de la Maurelière. Vue du hameau prise de l'Abreuvage, au sud La Maurelière. Ecart de la Maurelière. Vue du hameau prise de l'ouest. IVR93_20080402053NUC2A La Maurelière. Ecart de la Maurelière. Vue du hameau depuis l'Asse, prise de l'est La Maurelière. Chapelle de la Maurelière. Vue de l'ancienne chapelle transformée en habitation
  • cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Senez - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1811 E 107 1986 AB 129
    Historique :
    Les historiens s'accordent à faire remonter l'édification de la cathédrale de Senez à la fin du 12e siècle. Sa construction n'aurait été entreprise qu'au mois de mai 1176, et sa consécration, aurait eu lieu le 22 octobre 1246. La première phase de construction concernerait l'abside. Celle de la nef , remonterait à la première moitié du 13e siècle ; la sacristie daterait de la fin du moyen âge. Le portail a laquelle les huguenots d'Antoine de Mauvans brisent les colonnettes de marbre du portail. Le cloître et les bâtiments des chanoines furent également détruits. L'évêque Claude de Mouchy (1561-1587), abbé du Thoronet , fit réaliser une charpente au-dessus de la voûte. En 1684, d'autres travaux importants sont réalisés : reprise des pignons, renforcement de la façade, les lézardes des murs sont bouchées, les parements et les clocher pour la somme de 340 livres. En 1751, la petite porte du bras nord du faux transept qui permettait aux chanoines de se rendre à l'office est refaite. Le 4 juillet 1835, la voûte s'écroule. Des travaux
    Observation :
    Le cadran solaire dont les vestiges dataient de 1674 a été très restauré en 1999.
    Référence documentaire :
    80, 112-113, 158. Bref historique et descriptif de la cathédrale. COLLIER, Raymond. La Haute 1684/02/29. Il s'agit d'un prix-fait de travaux à l'église cathédrale de Senez passé par le chapitre à Baptiste et François Isnard, maîtres maçons de Senez, moyennant la somme de 800 livres. Les murailles bouchées et des parements refaits. 1708/06/11. Le registre fait état à cette date de travaux de réparations de l'encoule contre la grande porte du côté nord. 1713/06/24. Le registre fait état à cette date de la construction du clocher pour la somme de 340 livres. Délibérations du Chapitre de Senez. 1606 - 1745. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E Senez 18252. 1724/07/01. Il s'agit d'un prix-fait de commande de deux mille tuiles plates pour couvrir le toit de l'église. Prix fait de mallons pour Mrs du Chapitre . 1er juillet 1724. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E Senez 18254 (f° 452).
    Représentations :
    couronne de laurier Le linteau situé au-dessus du portail en arc brisé est soutenu par deux corbeaux sculptés de feuillages et de figures d'atlante. Du côté gauche, un bas-relief sculpté représente un homme (chasseur ?), qui tient une peau de veau (?). Le chasseur s'empare des pattes et de la tête de l'animal. Il marche est surmontée d'une coquille sculptée. Le chevet présente un décor de festons. L'intérieur de l'édifice est ponctué de motifs de croix de consécration entourées d'une couronne de lauriers.
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    L'édifice présente un plan allongé et se compose d'une vaste nef unique de quatre travées, d'une courte travée de choeur suivie d'une abside semi-circulaire. L'extrémité de la nef est flanquée de deux droite. La sacristie surmontée de la salle capitulaire et le clocher massif ont été ajoutés dans l'angle enveloppants. Le portail en cintre brisé comporte quelques éléments de sculpture. Au-dessus, des restes d'un cadran solaire se trouve également sur ce pignon. Les murs de la nef sont percés de petites fenêtres très une reprise d'appareil très soignée, dans une pierre différente de celle de la pierre d'origine. A soulagée que par trois doubleaux de profil carré reçus par de simples culots. Un petit oculus percé dans petite porte mène au clocher et dans la dernière travée la transition entre l'extrémité de la nef et le plein cintre apporte de la lumière et une petite porte donne accès à la sacristie. Depuis la sacristie baies en plein cintre éclairent le bras nord. Au bas de la baie située à l'ouest se trouve la porte qui
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Habitatancien [entrepreneur de maçonnerie] Martin A.-M.
    Localisation :
    Senez - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1811 E 107 1986 AB 129
    Titre courant :
    cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Annexe :
    , l’antique Sanitium, chef lieu de la Civitas Sanitiensium, devint au Vie siècle le siège d’un évêché qui fut mois de mai 1176, peut-être par l’évêque Pons, et sa consécration, par l’évêque Guillaume III, aurait eu lieu le 22 octobre 1246. Premières épreuves subies en 1569 : les huguenots d’Antoine de Mauvans viennent saccager la cathédrale : ils brisent les colonnettes de marbre du portail et le monument funéraire , orné de sculptures, que s’était fait élever, près de l’autel de Saint-Jean, l’évêque Jean-Baptiste d’Oraison (mort en 1546) ; le mobilier, le trésor et les ornements sacrés furent entassés au milieu de la avec ignominie de son beau mausolée ». Le cloître et les bâtiments des chanoines furent anéantis . L’évêque Claude de Mouchy (Jean Clausse de Mouchy ?) (1561-1587), abbé du Thoronet, entreprit sa restauration en 1572. Il fit établir notamment, une charpente au-dessus des voûtes, afin de remédier à l’infiltration des eaux de pluie. 1684 : d’autres réparations importantes furent effectuées à la cathédrale
    Vocables :
    Notre-Dame-de-l'Assomption
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'église prise du sud-est. IVR93_20080401643NUC2A Vue d'ensemble de la façade occidentale. IVR93_20080401944NUC2A Vue de la façade occidentale sous la neige. IVR93_20080402297NUC2A Vue de l'intérieur depuis la nef. IVR93_20080402337NUC2A Vue de l'intérieur depuis le choeur. IVR93_20080402336NUC2A Chapelle de la Vierge. Vue intérieure. IVR93_20080402313NUC2A Chapelle de saint Jean. Vue intérieure. IVR93_20080402321NUC2A
  • table d'autel
    table d'autel Senez - place de l' Eglise
    Historique :
    trouve la pierre d'autel du maître-autel insuffisante et exprime le souhait de faire réaliser une table d'autel sous ces termes : "Nous avons trouvé que la pierre sacré du maître-autel n'avoit point de croix et
    Référence documentaire :
    p. 80, 112-113, 158 : Bref historique et descriptif de la cathédrale. COLLIER, Raymond. La Haute Rapport au Conseil Général sur les travaux à entreprendre à l'ancienne cathédrale de Senez 1957/10 Il s'agit d'un prix-fait de travaux à l'église cathédrale de Senez passé par le chapitre à Baptiste et François Isnard, maîtres maçons de Senez, moyennant la somme de 800 livres. Les travaux portent et des parements refaits. Délibérations du Chapitre de Senez. 1606 - 1745. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E Senez 18252. Il s'agit d'un prix-fait de commande de deux mille tuiles plates pour couvrir le toit de l'église . Prix fait de mallons pour Mrs du Chapitre . 1er juillet 1724. Archives départementales des Alpes-de 1708/06/11 : Le registre fait état à cette date de travaux de réparations de l'encoule contre la grande porte du côté nord. 1713/06/24 : Le registre fait état à cette date de la construction du clocher
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Table d'autel d'une seule pièce de couleur gris foncé, gravée et présentant des traces d'outils qui
    Localisation :
    Senez - place de l' Eglise
    Illustration :
    Détail de la fin de l'inscription et de la date. IVR93_20080401627NUC2A Détail du début de l'inscription. IVR93_20080401628NUC2A Détail de l'inscription avec le prénom du commanditaire. IVR93_20080401629NUC2A Détail de l'inscription avec l'identité du commanditaire. IVR93_20080401630NUC2A Détail de la fin de l'inscription avec la date. IVR93_20080401631NUC2A
  • évêché puis immeuble
    évêché puis immeuble Senez - en village - Cadastre : 1811 D2 1647 à 1655, 1657 1986 D3 754, 755, 757 à 761, 764 à 767, 1355, 1356
    Historique :
    L'évêché fut construit à l'instigation de Monseigneur de Vocance, évêque de Senez de 1741 à 1756 accès difficile avaient entraîné le départ des prédécesseurs de Monseigneur de Vocance à Castellane , Louis-Anne-Aubert de Villeserin et Jean Soanen. Le contrat marquant le début du chantier fut signé le 21 charge des plans du futur bâtiment. Les travaux furent rapidement menés sous la direction de l'entrepreneur de Castellane Antoine Féraud, car la remise des clefs à l'évêque intervint le 12 janvier 1756 livres, dont la dernière créance fut réglée par Monseigneur de Vocance en janvier 1756 grâce à la vente autorisée par le roi Louis XV du presbytère qu'il occupait pendant la construction de l'évêché. Les événements révolutionnaires entraînèrent la vente de la propriété au titre des biens nationaux confisqués à
    Référence documentaire :
    Description succincte du palais épiscopal de Senez. COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale fol. 456 : Information relative à la construction du palais épiscopal et nom de l'architecte Jean Jean Raphaël dans les minutes notariales de Jean Joseph Henry, notaire royal à Senez. Acte de vente [évêché Senez]. 1756/01/12. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E édifier. "Enregistration de convention entre Monseigneur l'Evêque de Senez et Sr Jean Jean Raphael architette". 1751/06/02. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 808. 1791/02/01 : Visite et estimation du palais épiscopal en vue de sa vente publique aux enchères au district de Castellane de 1790 à l'An IV [Senez]. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence Antoine Féraud a dirigé la construction du palais épiscopal de Senez. LAURENSI, Joseph. Histoire de ecclésiastique et séculier avec une suite chronologique et historique des évêques de Senez, 1775. - Castellane
    Description :
    L'évêché est un quadrilatère d’environ vingt-six mètres de long sur 15,75 mètres de large à six niveaux et façade ordonnancée sommé d'un toit à croupes recouvert de tuile creuse. Il est construit en moellons de calcaire avec chaîne d'angle et reçoit à l'est une cour délimitée à l'origine par un mur pierres de l'ancien château sur la Roche, dont les huisseries ont également été réutilisées. La façade deux rangs de génoise. La façade méridionale possède six travées, deux portes d'entrée sur un perron et un avant-toit à trois rangs de génoise. La façade principale est prolongée par une chapelle à l'extrémité de laquelle viennent se greffer perpendiculairement les dépendances de l'évêché (écuries, logement du palefrenier, grenier à foin et séchoirs à prunes). Les ouvertures de l'évêché sont à arc segmentaire et encadrées de pierre de taille calcaire ; leur taille diminue en fonction des niveaux pour interventions consécutives à la vente en quatorze lots de la propriété dont sept pour le seul palais en 1793
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Texte libre :
    I. HISTORIQUE Le palais épiscopal de Senez est étroitement lié à la personnalité de Monseigneur Louis-Jacques-François de Vocance, évêque de 1741 à 1756. Il mit fin à l’exil volontaire de ses vrai que l’inconfort du château fort sur la Roche, éloigné du centre du village et de l’ancienne cathédrale devenue église Notre-Dame de l’Assomption avait rebuté les évêques qui à plusieurs reprises avaient en vain sollicité du pouvoir monarchique ou papal une translation de leur siège à Castellane . Monseigneur Louis-Anne-Aubert de Villeserin, évêque de Senez de 1671 à 1695, avança en effet cet argument pour justifier ses velléités de transfert. Parlant du château, il argua de sa position « sur une haute montagne et assez éloigne de l’église », de telle sorte qu’il « ne peut descendre en l’église durant les neiges, la glace et autres rigueurs de l’hyver, sans exposer sa santé et même sa vie à un danger évident ». Pour remédier à une situation insatisfaisante, l’énergique Monseigneur de Vocance décida donc de faire
    Illustration :
    Plan de l'étage de soubassement. IVR93_20090402741NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR93_20090402742NUDA Essai de restitution en élévation du palais épiscopal : façade principale à l'est, d'après le plan Essai de restitution en élévation du palais épiscopal : façade méridionale, d'après le plan initial Essai de restitution du palais épiscopal : plan de distribution du sous-sol (bas-offices Essai de restitution du palais épiscopal : plan de distribution du rez-de-chaussée Essai de restitution du palais épiscopal : plan de distribution de l'entresol Essai de restitution du palais épiscopal : plan de distribution du premier étage Essai de restitution du palais épiscopal : plan de distribution du deuxième étage Essai de restitution du palais épiscopal : plan de distribution des greniers
1