Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 42 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • pont sur la Vaïre
    pont sur la Vaïre Méailles - près de la Clap - isolé - Cadastre : 1984 D non cadastré ; domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le pont a été construit en 1931-1932 par la société niçoise Les fils de Ch. Andreis, alors
    Référence documentaire :
    Procès-verbal de visite quinquennale, 1967, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence
    Description :
    Pont poutre à hauteur variable de type Pratt de 23,80 m d'ouverture. Largeur du pont : 3,50, y compris les deux trottoirs de 50 cm. Hauteur de la poutre : 2,10 m au centre et 1,40 aux extrémités. Il a été conçu au départ pour une charge roulante de 10 t. La poutre repose sur deux culées en maçonnerie.
    Auteur :
    [fabricant] Les fils de Ch. Andreis
    Localisation :
    Méailles - près de la Clap - isolé - Cadastre : 1984 D non cadastré ; domaine public
  • Tableau : saint Jean-Baptiste (?) et saint Christophe
    Tableau : saint Jean-Baptiste (?) et saint Christophe Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    distinctes et avoir un autre format, elles ont été pliées pour s'adapter à la forme ogivale. Celle de gauche est datée (quoique la lecture de la date soit incertaine) de 1690 et signée de Joseph André, la seconde semble de la même main.
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains. (non coté) Devis daté du 5 septembre 1987. Ensemble de devis de restauration (dossier CAOA). Archives
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    Figuration de deux saints en pied dans un décor architecturé. Celui de gauche pourrait être Jean Baptiste : il tient la hampe crucifère de roseau et un livre. Celui de droite est saint Christophe : il
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le tableau est constitué de deux toiles en un seul lé, distinctes et cousues. Le tissage est régulier, la couleur de la préparation est brun-rouge et la couche picturale assez fine.
    États conservations :
    des plis. Nombreuses parties écaillées avec des zones de lacunes. Plusieurs trous et déchirures . Châssis de bois de sections différentes, sans clef ni biseau". Aucune restauration n'a été effectuée
  • Cadre et tableau : Donation du rosaire à saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne avec Louis XIV enfant, Anne d'Autriche, saint Joseph et saint Jacques
    Cadre et tableau : Donation du rosaire à saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne avec Louis XIV enfant, Anne d'Autriche, saint Joseph et saint Jacques Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    : à gauche de saint Joseph, à hauteur de son épaule : SEPH (?) ; à droite de saint Jacques, derrière
    Historique :
    Ce tableau date sans doute du 17e siècle. Une partie de date est encore lisible, on pourrait penser à [16]47 ; cependant le 47 semble être un repeint. L'attribution de ce tableau est incertaine : s'il s'agit de 1647, l'attribution à un membre de la famille André ne semble plus possible (Jean, le père, est réputé actif à partir de 1656). Mais nous choisirons ici de plutôt remettre en question la date ouvre commune de Jean et Joseph André. Les visages de Louis XIV et Anne d'Autriche sont assez proche du style de Jean André, qui a travaillé à Méailles : paupières gonflées et ourlées, pâleur du teint, bouche à celui figuré sur une toile de Castellet-lès-Sausses (Référence : IM04000664).
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains. (non coté) Devis en date du 5 septembre 1987. Ensemble de devis de restauration (dossier CAOA). Archives
    Représentations :
    Iconographie assez complexe juxtaposant plusieurs niveaux de lecture dans une composition pyramidale. Le haut de la composition est occupée par une Vierge à l'Enfant remettant le Rosaire à saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne, ces deux personnages formant les deux points extrêmes inférieurs de la composition. Le registre médian est celui des intercesseurs : ici saint Joseph avec le rameau de lys (à gauche) et saint Jacques, saint patron de l'église (à droite). Enfin, au premier plan
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Cadre et tableau : Donation du rosaire à saint Dominique de Guzman et sainte Catherine de Sienne
    États conservations :
    lisible. La couche picturale, très faible est cassée et forme de petites écailles. Plusieurs zones
  • lavoir-abreuvoir
    lavoir-abreuvoir Méailles - en village - Cadastre : 1830 D non numéroté 1984 D non numéroté
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'origine de ce lavoir-abreuvoir remonte certainement au moins au 18e siècle, si ce n'est plus tôt . Sur le plan cadastral de 1830, il est figuré dans ses dimensions actuelles et est accompagné de la mention « fontaine ». A l'automne 1832, le maçon Feraud Marc Antoine réalise les travaux de réfection de l'aqueduc d'amenée d'eau, sur une portion de 150 mètres. La conduite est faite en « tuyaux de brique de sept centimètres de diamètre, et la longueur de soixante et dix centimètres, vernissé en dedans ». Ces sections sont placées dans un canal aménagé en pierres, et posées avec du « ciment composé de résine de souffre , de sire [sic] jaune, de la graisse, de la chaux et débris de tuiles le tout bien proportionné ». De plus, des murets de soutènement en maçonnerie ont été nécessaires « au quartier des Abiers » et « au quartier de la Mendau ». Ces travaux ont eu un coût de 900 francs. Le toit en appentis a été refait en 2004
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 Procès-verbal d'adjudication des travaux de la fontaine de Méailles, 20 octobre 1832. Archives Devis estimatif des réparations à faire à la fontaine de Méailles, 9 mai 1832. Archives
    Murs :
    pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ce lavoir-abreuvoir est situé dans la partie est du village, il est adossé à un mur de soutènement . Il est constitué de quatre bassins successifs, construits en pierre de taille de grès smillée, posée sur chant et agrafée. La partie de l'abreuvoir mesure 930 cm de long, celle du lavoir mesure 710 cm de long. Trois canons en métal sortent du mur de soutènement. Le toit en appentis repose sur sept corbeaux
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de l'ouest. IVR93_20120400830NUC2A Bassin du lavoir et bassins de l'abreuvoir. IVR93_20120401412NUC2A
  • Buste-reliquaire (buste de procession, socle-reliquaire) : saint jacques le Majeur
    Buste-reliquaire (buste de procession, socle-reliquaire) : saint jacques le Majeur Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    L'inscription est manuscrite sur le phylactère qualifiant les reliques à l'intérieur de la cavité à
    Référence documentaire :
    des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 Mention du buste dans la visite pastorale de 1858. Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives départementales
    Précision dénomination :
    buste de procession
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    Saint jacques est figuré en pèlerin avec le manteau garni de coquilles.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    assiette rouge et apprêt blanc pour les vêtements. Le socle-reliquaire, de plan polygonal, est en bois doré , une cavité à reliques de forme ovale fermée par un verre. Des anneaux de métal sont présents sur les côtés pour la fixation au brancard de procession.
    Titre courant :
    Buste-reliquaire (buste de procession, socle-reliquaire) : saint jacques le Majeur
    Illustration :
    Vue générale de profil. IVR93_20130401414NUC2A Vue générale de dos. IVR93_20130401415NUC2A Vue d'ensemble : statue placée sur le brancard de procession. IVR93_20140400337NUC1A
  • cimetière de Méailles
    cimetière de Méailles Méailles - en village - Cadastre : 1984 D 72, 73 2012 D 72, 424
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'ancien cimetière se trouvait accolé au nord-est de l'église (parcelle 1830 D 288). En 1823, le menuisier Gabriel Feraud facture à la Commune une réparation pour le portail de ce vieux cimetière, qui était donc enclos. En 1830, l'emplacement de l'actuel cimetière est occupé par une « terre aride  » appartenant à la commune de Méailles ; ce quartier est alors nommé « Larra ». Le 26 décembre 1854, les travaux du nouveau cimetière sont achevés, pour une somme de 1 073 francs et 9 centimes. En 1911, un plan de ce nouveau cimetière est dressé, sans doute lors de l'extension orientale nécessitant la construction d'un mur de soutènement intermédiaire. Un nouveau plan est dressé en 1929, précisant les emplacements des différents types de concessions.
    Référence documentaire :
    Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 décembre 1854. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 O 259 Plan du cimetière de Méailles. / Dessin, 1911. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence ordinaires. / Dessin, 1929. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Méailles, nouveau cimetière, 26 Plan du cimetière de Méailles, avec la localisation des murs de clôture, mur de soutènement
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    ). Il est enclos par un mur en maçonnerie de moellons calcaires et de grès. L'accès se fait côté sud par un portail composé de deux piliers en pierre de taille de grès, surmontés de demi-boules monolithes de la croix du cimetière. Cette dernière possède un socle en pierre de taille de grès et une croix en fonte moulée, rayonnante, à branches trilobées ; sur le socle on lit l'inscription « SOUVENIR DE MISSION les stèles. La plupart des stèles sont en pierre de taille de grès, surmontées d'une croix en fonte ; quelques stèles sont entièrement en pierre de taille ; on note également quelques croix en bois. Le mobilier funéraire se compose principalement de coeurs en tôle, en tôle émaillée, en fonte moulée, ainsi
    Titre courant :
    cimetière de Méailles
    Illustration :
    Portail de la partie médiane. IVR93_20120402178NUC2A Vue d'ensemble prise de l'est. IVR93_20120402176NUC2A Inscription gravée sur le piédestal : SOUVENIR DE MISSION 1895. IVR93_20120402175NUC2A Croix du cimetière. Détail de la croix en fonte moulée. IVR93_20120402174NUC2A Série de tombes à dais en tôle festonnée. IVR93_20120402159NUC2A Couronne de perles. IVR93_20120402157NUC2A Couronne de perles. IVR93_20120402162NUC2A Partie haute, vue d'ensemble prise du sud. IVR93_20120402177NUC2A
  • village de Méailles
    village de Méailles Méailles - en village - Cadastre : 1830 D 1984 D
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le plateau de Saint-Jacques a pu servir d'oppidum à l'époque protohistorique et il est possible de l'église Saint-Pons de Segumagna (Le Fugeret). On retrouve d'ailleurs ce toponyme Saint-Pons en son site actuel remonte sans doute au milieu du Moyen-Age. L'église, ainsi que des éléments de l'îlot du château semblent remonter au 12e ou au 13e siècle. Une enceinte de maisons-remparts fermait les côtés est et ouest, avec une possible fortification à l'arrivée du chemin de la Vaïre (toponyme Le Barri ). De nombreuses maisons et bâtiments du village portent des éléments lapidaires des 16e et 17e siècles 18e siècle, et l'on observe d'importantes traces de suie sur plusieurs bâtiments. Sur le cadastre de 1830, le village est nommé en nombreux quartiers : Haut de Ville, La Terrasse, Le Pont de Sainte Barri, Papaou, Maison de Taxi... Le 19e siècle a notamment amené l'installation d'une école et de la mairie, qui ont changé plusieurs fois de bâtiments, ainsi que la reconstruction du presbytère. Pendant
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 mai 1936. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 préfectoraux, description, plans et devis), 1954-1957. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence publique en couvrant le ravin de Lara, 8 février 1966. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence publique de l'opération, 10 juin 1966. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Courrier du préfet des Basses-Alpes approuvant la demande de subvention de la commune du Fugeret en Arrêté du Sous-Préfet des Basses-Alpes autorisant l'acquisition par la commune de Méailles de la Feuille 194-10 Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le village de Méailles est situé à l'extrémité d'un petit plateau calcaire, au bord d'une falaise qui domine la rive gauche de la vallée de la Vaïre. Il est protégé côté est par le ravin de Lara. Les constructions sont regroupées en îlots denses de bâtiments, séparés par des ruelles étroites avec plusieurs passages couverts. Le quartier situé en contrebas est plus généralement constitué de maisons d'habitation , même si l'on trouve plusieurs bâtiments agricoles dans les îlots. Le quartier situé au-dessus de
    Titre courant :
    village de Méailles
    Texte libre :
    dans l'urbanisation villageoise de haute Provence, on retrouve des entrepôts agricoles agglomérés aux la cartographie 1- Carte de Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1748-1778), au 1/14 000e doute avant (Grotte de Méailles ou Trou de Bœuf, grottes de la Maouna et notamment le Pertuis de Méailles, abri naturels au pied de la falaise du village...). Il est également possible que le site actuel du village puisse correspondre à un oppidum. Effectivement, la situation dominante en bordure de occupation de type cap barré. A l'époque romaine, il est probable qu'une installation agricole ait été installée aux quartiers des Villars et de la Lare puis, lors des épisodes troublés de l'Antiquité tardive et Saint-Pons. Effectivement, un acte de donation de 1042, en faveur de l'Abbaye Saint-Victor de Marseille fait mention d'une « église Saint-Pons » sur le territoire de Segumagna (à cette époque = Le Fugeret village à la fin du Moyen Age Le déperchement de l'habitat s'est sans doute produit à la fin de l'époque
    Illustration :
    Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille, détail de la feuille 194-10 : le village de Méailles. IVR93_20140400253NUC1A Extrait du plan cadastral de 1830. En jaune, les aires à battre, en orange, les entrepôts, en rouge Extrait du plan cadastral de 1830 avec report des toponymes de l'état de section Vue de situation du village de Méailles, prise du sud-est. IVR93_20120402184NUC2A Vue de situation du village de Méailles, prise du sud-ouest. IVR93_20120402261NUC2A Vue de situation du village, prise du sud. IVR93_20120400981NUC2A Vue de situation du village, prise de l'ouest. IVR93_20120401242NUC2A Vue de situation du village, prise du nord-ouest. IVR93_20120401255NUC2A Vue de situation du village, prise du nord. IVR93_20120401205NUC2A
  • Ensemble de la porte d'entrée (style néo-gothique) : deux vantaux et un tympan de menuiserie
    Ensemble de la porte d'entrée (style néo-gothique) : deux vantaux et un tympan de menuiserie Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    La grande porte sud de l'église a sans doute été réalisée au cours de la 1ère moitié du 19e siècle jusqu'à une dégradation du tiers inférieur. Une restauration d'importance de cette partie basse (ainsi qu'un doublage de l'ensemble), bien visible aujourd'hui par une différence de technique, a été réalisée grâce au legs d'Alexandre Fortoul à la fabrique paroissiale de Méailles, entre fin 1897 et 1898 pour un montant de 250 francs.
    Référence documentaire :
    paroissiale de Méailles. 1897-1898. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains , Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute Mention en 1858 "en assez bon état", en 1866 "passable", en 1870 "le bas de la grand porte est endommagé", en 1876 "détériorée". Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés d’Allos -Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 Vers 1897-98, relevé des dépenses faites à l'église et au clocher de Méailles à l'occasion du legs Fortoul Alexandre : notamment "porte à l'église 250 francs". Mémoire du trésorier de la fabrique
    Précision dénomination :
    tympan de menuiserie
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    Ornementation des panneaux de style néo-gothique : plis de serviette.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La porte d'entrée de l'église en arc brisé est constituée de deux vantaux juxtaposés et d'un tympan de menuiserie ; le revers est complètement doublé de planches de résineux. Chaque vantail est constitué de deux montants, quatre traverses et trois panneaux. Assemblage à coupe carrée par emboîtement . Moulure faux grand cadre ; tables saillantes sur les panneaux. Le tympan est composé de trois panneaux
    Titre courant :
    Ensemble de la porte d'entrée (style néo-gothique) : deux vantaux et un tympan de menuiserie
    États conservations :
    . Oeuvre restauré dans le tiers inférieur à la fin du 19e siècle. La porte a de plus été entièrement
  • Le mobilier de la chapelle Saint-Jacques
    Le mobilier de la chapelle Saint-Jacques Méailles - - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    . 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65 Inventaire du 10 février 1906, paroisse de Méailles. Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Saint-Jacques
    Annexe :
    Liste du mobilier de la chapelle Saint-Jacques Liste du mobilier étudié Meubles religieux - Ensemble de deux gradins d'autel et du tabernacle du maître-autel (IM04003082) Peinture - Tableau : saint - Paire de chandeliers d'autel à douilles, bronze doré, h = 27, 19e siècle - Paire de chandeliers d'autel à douilles, métal, h = 15, 20e siècle - Croix d'autel, de style néogothique, bronze doré, h = 73 , 19e siècle - Paire de vases d'autel, porcelaine de Paris, décor doré, l'un est en très mauvais état, h = 20, 2e moitié 19e siècle Sculpture - Statue : Vierge dite de L'Immaculée Conception, carton-pâte
  • Le mobilier de la chapelle Saint-Joseph
    Le mobilier de la chapelle Saint-Joseph Méailles - Le Rochas - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    . 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65 Inventaire du 10 février 1906, paroisse de Méailles. Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Saint-Joseph
    Annexe :
    Liste du mobilier de la chapelle Saint-Joseph 1) Liste du mobilier étudié Objets religieux - Paire de chandeliers d'autel (IM04002838) Peinture - Tableau : La mort de saint Joseph (IM04002837) 2 graphiques - Paire de lithographies : Christ du Sacré-Coeur et Vierge du Sacré-Coeur, h (dimension du cadre
    Illustration :
    Vue de l'ensemble du maître-autel IVR93_20130400136NUC2A
  • Le mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Rosaire
    Le mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Rosaire Méailles - Les Prés - isolé
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    . 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65 Inventaire du 10 février 1906, paroisse de Méailles. Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Rosaire
    Annexe :
    Liste du mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Rosaire Liste du mobilier étudié Eléments d'architecture - Paire de culots figurés : lions couchés (IM04003084) Objet religieux - Croix d’autel : christ ( ?) Sculpture - Statue : Vierge dite de l’Immaculée Conception, plâtre, mauvais état, 2e moitié 19e siècle ( ?)
  • Buste-reliquaire (buste de procession, socle-reliquaire) : saint Jacques le Mineur
    Buste-reliquaire (buste de procession, socle-reliquaire) : saint Jacques le Mineur Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 Visite pastorale de 1858 : "il n'y a que deux reliques qui sont dans les bustes de st Jacques le Majeur et de st Jacques le Mineur, elles sont authentiques". Procès-verbaux des visites pastorales , évêché de Digne, doyennés d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives
    Précision dénomination :
    buste de procession
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    de Jérusalem.
    Description :
    assiette rouge pour les vêtements. Le socle-reliquaire, de plan polygonal, est en bois doré à la feuille reliques de forme ovale fermée par un verre. Des anneaux de métal sont présents sur les côtés pour la fixation au brancard de procession.
    Titre courant :
    Buste-reliquaire (buste de procession, socle-reliquaire) : saint Jacques le Mineur
    Illustration :
    Vue générale de profil. IVR93_20130401417NUC2A Vue générale de dos. IVR93_20130401418NUC2A Vue d'ensemble : statue placée sur le brancard de procession. IVR93_20140400336NUC1A
  • Chapelle Saint-Joseph
    Chapelle Saint-Joseph Méailles - Le Rochas - en village - Cadastre : 1830 D1 469 2013 D1 207
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    dessinée à l'emplacement de l'actuelle. Dans les états de section du cadastre napoléonien, en 1830, la proche de cet emplacement. Elle est mentionnée sous ce vocable dans la visite pastorale de 1858, sans
    Référence documentaire :
    la commune de Méailles. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne : 3 P 346. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 . 1818-1954. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne : E DEP 115 / 16. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 001 à 008. Pour la parcelle 1830 D 469 : "bâtiment / chapelle ruinée". Etat de section du cadastre de 1830 de Dans la visite pastorale de 1858, mention de la chapelle Saint-Joseph. Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives En 1926, mention de réparations à la toiture de la chapelle. Comptes de la commune de Méailles Feuille 194-10. 1764-1769. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel
    Description :
    Très petite chapelle (environ 17 m²), construite à l'extrémité sud du village, au départ de la route descendant vers la gare. De plan oblong, le chevet est placé à l'ouest. La chapelle est construite en blocage de moellons de calcaire enduit uniquement sur la façade en pignon, à l'est. L'espace intérieur n'est éclairé que par la porte d'entrée surmontée d'un oculus. Elle est couverte d'un toiture de tuiles creuses avec un rang de génoise. A l'intérieur, les murs sont couverts d'un enduit à la chaux, le sol est pavé de carreaux de ciment.
    Illustration :
    Carte des frontières est de la France, de Colmars à Marseille. [Détail de la feuille 194-10 ; le village de Méailles.] IVR93_20140400253NUC1A Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1830, section D1, parcelle 469 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section D, parcelle 207 Vue de situation depuis l'est. IVR93_20130400132NUC2A
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 Visite de 1858 : mention de la chaire à prêcher "assez modeste mais propre". Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    Etoiles sur les tables saillantes de la cuve. Sur le dorsal : médaillon de la Vierge en buste avec le Sacré-Coeur percée sur la poitrine placé dans un cadre travaillé cerclé d'une couronne de laurier
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    - cuve, dorsal, abat-voix - ont été placés de manière dissociée. Chaire à prêcher en noyer ; assemblage à coupe carrée chevillée. Décor d'ébénisterie sur le dorsal (marqueterie de poirier noirci et de bois est placé sous verre. Décor rapporté chantourné sur le bord de l'abat-voix et décor rapporté en relief en-dessous. Décor mouluré : les encadrement des panneaux du garde-corps et de la cuve sont moulurés
    Dimension :
    Dimension de la cuve : h = 98. Dimensions du dorsal : h = 136 ; la = 86.
  • Statue (petite nature) : Vierge dite de l'Immaculée Conception
    Statue (petite nature) : Vierge dite de l'Immaculée Conception Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 Mention de la statue dans la visite pastorale de 1858. Procès-verbaux des visites pastorales , évêché de Digne, doyennés d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    Iconographie de l'Immaculée Conception : la Vierge, debout sur un globe portant un croissant de
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Statue (petite nature) : Vierge dite de l'Immaculée Conception
    États conservations :
    Le serpent est en mauvais état, la dorure est également un peu usée mais le reste de la statue est en bon état de conservation.
    Appellations :
    dite de l'Immaculée Conception
  • presbytère puis mairie et école primaire
    presbytère puis mairie et école primaire Méailles - en village - Cadastre : 1830 D 130 1984 D 374
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    -Alpes approuvant la subvention sur les fonds de l'Etat,indique que « la Fabrique a entreprit, en 1870 Ce bâtiment montre une succession d'états, de reprises et transformations. Ainsi, la partie qu'aujourd'hui et il est accessible par un escalier de distribution extérieur adossé au pignon est. A la base de ce pignon, on remarque quelques assises en arêtes de poisson ; une porte de communication extérieure murée ; à l'angle sud-est on note une fenêtre en demi-croisée, également murée. Le cadastre de 1830 mentionne ce bâtiment comme « Presbytaire », appartenant alors à la commune de Méailles ainsi qu'un jardin attenant (actuel parking). En janvier 1861, le bâtiment est « en état complet de délabrement et ne peut toiture est en mauvais état […] les portes et fenêtres tombent en pièces ». L'architecte voyer de l'arrondissement de Castellane dresse un devis des travaux à entreprendre pour le réaménager et y installer une versants et sera couverte en tuile creuse, avec deux rangs de génoises à l'est et à l'ouest, un seul rang
    Référence documentaire :
    commune de Méailles, janvier 1861. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 », octobre 1873. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 1876. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 259 Courrier du Préfet des Basses-Alpes approuvant la subvention sur les fonds de l'Etat, demandée par Devis et détail estimatif des ouvrages à faire pour la réparation de la maison d'école de la Délibération du Conseil de Fabrique concernant la reconstruction du presbytère, juillet 1873 le Conseil de Fabrique de Méailles, pour « solder la dépense de reconstruction du presbytère Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Méailles, maison d'école, 16 janvier
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ce bâtiment non mitoyen comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. Il est construit directement sur le rocher. L'étage de soubassement ne berceau segmentaire. L'accès actuel se fait de plain-pied par une porte piétonne repercée, possédant une menuiserie à claire-voie ; dans l'angle sud-est, on note la présence de l'ancienne porte murée. Cet étage de soubassement est également accessible par un escalier intérieur droit qui communique avec le rez-de-chaussée surélevé. La partie ouest du rez-de-chaussée surélevé était occupée par l'ancienne école ; la partie est tournant qui dessert les deux étages carrés de la partie ouest. Cet escalier possède des marches en carreaux de terre cuite, avec nez-de-marches et contre-marches en bois ; la rampe est construite en mortier de gypse, avec un poteau de départ en bois mouluré. La partie est possède son propre escalier appartement possède un logis avec cheminée adossée, accompagné de deux chambres ; l'appartement est du second
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Illustration :
    Plan de masse. IVR93_20120402455NUC2A Plan de l'étage de soubassement. IVR93_20120402456NUC2A Plan du rez-de-chaussée surélevé. IVR93_20120402457NUC2A Elévation est, premier niveau. Porte de la resserre. IVR93_20120401031NUC2A Etage de soubassement, resserre 1. Vue de volume prise du nord-ouest. IVR93_20120401033NUC2A Etage de soubassement, resserre 1. Vue de volume prise de l'est. IVR93_20120401032NUC2A Etage de soubassement, resserre. Vue de volume prise de l'ouest. IVR93_20120401034NUC2A Elévation sud, premier niveau. Porte de l'étable, détail. IVR93_20120401024NUC2A Elévation sud, premier niveau. Porte principale, décor de la clef de platebande Elévation sud, premier niveau. Porte de l'étable, heurtoir. IVR93_20120401025NUC2A
  • viaduc ferroviaire de Maouna
    viaduc ferroviaire de Maouna Méailles - en village - Cadastre : 1984 C non cadastré 1984 D non cadastré domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Les plans de la section Saint-André-Annot sont dressés entre 1899 et 1901 mais ils doivent être modifiés entre 1906 et 1908 pour la partie qui emprunte la vallée de la Vaïre en raison de la nature des terrains qui supportent mal les fondations. Le viaduc de Maouna fait partie du troisième lot qui va du Fugeret au tunnel de La Colle-Saint-Michel. Le projet d'origine prévoyait un pont de 8 arches de 15 m d'ouverture, en pente de 0,26% et suivant une courbe de 200 m de rayon. Le coût de ce pont était estimé à 329207 F. En raison de la difficulté à atteindre le bon sol et aussi pour des raisons esthétiques - les Guignard et validé au printemps 1906, pour un nouveau coût estimé de 309750 F. Les plans détaillés sont
    Référence documentaire :
    Varvier et Lemoine, 15 août 1907. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S , 15 avril 1907. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1098. départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1098. de Méailles, Hubac, Berre, Fugeret et Notre-Dame. 30 mai 1906. Archives départementales des Alpes-de -Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1100. Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint-André à Annot [...] Projet d'éxécution des travaux / 3e lot / Ouvrages d'art / Viaduc de Maouna. / Dessin à l'encre sur papier signé Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie comprise entre le souterrain de la Colle Saint-Michel et le Gros-vallon du Fugeret / Projet d'exécution des travaux / 3e lot / Ouvrage d'art / N°20 - Viaduc de Maouna. / Dessin à l'encre sur papier signé Varvier
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le viaduc de Maouna est un pont en maçonnerie de 9 arches de 15 m d'ouverture, ce qui en fait le plus long viaduc de l'ensemble de la ligne Nice-Digne-les-Bains (197 m de longueur totale). Il permet le franchissement du petit torrent de Maouna qu'il surplombe de plus de 30 m. En plan, le viaduc dessine une courbe de 200 m de rayon en son milieu et il est rectiligne à ses extrémités. Entre les deux , un raccordement en arc parabolique assure la progressivité des changements de direction. Cette un plan rectangulaire. La forme de ces piles a été calculée avec le plus grand soin. Les fruits de leurs quatre faces croissent par tranche de 5 m. Tranche par tranche, le fruit est plus marqué côté varie de 10 à 23,50 m. Chaque pile repose sur un épais massif de fondation dont le plus important atteint 10,50 m de haut. Ces massifs reprennent en plan la forme des piles qu'ils soutiennent et débordent chacun de leurs côté d'au moins 1 m. Le dessin des arches ne correspond pas parfaitement à un plein
    Titre courant :
    viaduc ferroviaire de Maouna
    Appellations :
    viaduc de Maouna
    Aires d'études :
    voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
    Illustration :
    Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie comprise entre le souterrain de la Colle Saint-Michel et le Gros-vallon du Fugeret / Projet d'exécution des travaux / 3e lot / Ouvrage d'art / N°20 - Viaduc de Maouna / Coupe longitudinale selon l'axe de l'ouvrage Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie comprise entre le souterrain de la Colle Saint-Michel et le Gros-vallon du Fugeret / Projet d'exécution des travaux / 3e lot / Ouvrage d'art / N°20 - Viaduc de Maouna / Elévation aval. IVR93_20110400351NUC2A Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie comprise entre le souterrain de la Colle Saint-Michel et le Gros-vallon du Fugeret / Projet d'exécution des travaux / 3e lot / Ouvrage d'art / N°20 - Viaduc de Maouna / Type de cintre. IVR93_20110400352NUC2A Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie
  • Ensemble du maître-autel : autel-tombeau, deux gradins d'autel, tabernacle, exposition
    Ensemble du maître-autel : autel-tombeau, deux gradins d'autel, tabernacle, exposition Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 86 Visite de 1858 : l'église compte "trois autels neufs et propres". Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    Sur le devant de l'autel : figuration de l'Agneau mystique couché sur le livre aux sept Sceaux. Sur la porte du tabernacle : Sacré-Coeur du Christ, de part et d'autre : des pilastres ioniques . L'ornementation des baguettes est constituée de rinceaux et feuilles d'acanthe et coquilles.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , peint doré, peint faux marbre avec décor rapporté (en général des baguettes de pâte anglaises dorée). Il constituée de quatre colonnes surmontées d'un dais ajouré. L'ensemble est doublé au revers d'un meuble maçonné de rangement à deux corps superposés, fermés par quatre battants.
    Dimension :
    Dimensions de l'autel : h = 102 ; la = 198 ; pr = 70. Dimension du tabernacle : h = 54.
  • Ensemble d'un autel secondaire : autel-tombeau, trois gradins d'autel, tabernacle,exposition
    Ensemble d'un autel secondaire : autel-tombeau, trois gradins d'autel, tabernacle,exposition Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le registre des délibérations du conseil de fabrique mentionne l'achat de cet autel en 1890.
    Référence documentaire :
    -1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 16 J 330. autel en terre cuite. Registre des délibérations du conseil de fabrique de la paroisse de Méailles. 1876
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Représentations :
    , les trois parties sont ornées de rosaces constituées de rosettes au centre puis de fleurons à pommes de pins, au-dessus des petits rinceaux de feuilles d'acanthe. La tranche de la table est ornée d'une frise de coquilles perlées bordée dans la partie supérieure de dents de loup. Sur le premier gradin , frise de rosettes surmontée d'une frise de modillons ; sur les deux gradins supérieurs, caissons de
    Statut :
    propriété de la commune
    Dimension :
    Dimensions de l'autel : h = 100 ; la = 200 ; pr = 101. Dimension du tabernacle : h = 70.
    Illustration :
    Vue de situation. IVR93_20130401447NUC2A
  • Ensemble de l'autel secondaire de la Vierge : autel-tombeau, deux gradins d'autel, tabernacle
    Ensemble de l'autel secondaire de la Vierge : autel-tombeau, deux gradins d'autel, tabernacle Méailles - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Le devant d'autel est orné du chiffre de la Vierge : A et M entrelacées.
    Historique :
    Le registre des délibérations du conseil de fabrique mentionne l'achat de cet autel en 1890.
    Référence documentaire :
    . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 16 J 330. autel en marbre. Registre des délibérations du conseil de fabrique de la paroisse de Méailles. 1876-1906
    Canton :
    Provence Alpes-Côte d'Azur
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    à relief en réservé doré. Il est composé d'un autel-tombeau à élévation droite le devant encadré de tabernacle en ressaut encadré du second gradin. Sur ce gradin et sur le tabernacle, superposition de plaques de marbre découpées pour constituer un décor. La porte du tabernacle est encadrée de deux colonnes
    Titre courant :
    Ensemble de l'autel secondaire de la Vierge : autel-tombeau, deux gradins d'autel, tabernacle
    Dimension :
    Dimensions de l'autel : h = 101 ; la = 185 ; pr = 58. Dimension du tabernacle : h = 79.
    Appellations :
    autel secondaire de la Vierge
1 2 3 Suivant