Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • refuge de montagne dit refuge Napoléon, actuellement auberge
    refuge de montagne dit refuge Napoléon, actuellement auberge Cervières - col de l'Isoard - isolé
    Historique :
    Ce bâtiment, achevé en 1858, est l'un des six grands refuges routiers de la région construits vers Alpes, inaugurée en 1934.
    Référence documentaire :
    Queyras. Le Col l'Isoard (2688 m). Carte postale ancienne. Coll. Jean et Peyrot, éd., Gap. Vue en situation. Carte postale ancienne.
    Représentations :
    Décor en léger relief sur la façade antérieure, intégré aux inscriptions.
    Description :
    Le refuge a été implanté à 2320 m d'altitude, environ 600 mètres avant le col, légèrement en l'entrée sont appareillés en calcaire compact beige clair légèrement ocre rosé ; le gros-oeuvre est couvert
    Illustration :
    Vue en situation. IVR93_19930502226XB Queyras. Le Col l'Isoard (2688 m). IVR93_19930502106XB
  • position dit blockhaus et batterie de la Lauzette
    position dit blockhaus et batterie de la Lauzette Cervières - la Lauzette - isolé
    Historique :
    , trois baraques et un blockhaus défensif. Un abri d'éclairage est construit en 1888. L'ensemble est complété en 1896 par une autre baraque et une citerne.
    Référence documentaire :
    Position de la Lauzette. Blockaus construit en 1887, 88 et 89. [Plans, coupes]. / Dessin, 1900
    Toit :
    béton en couverture pierre en couverture bois en couverture
    Description :
    Le blockhaus est un bâtiment rectangulaire à un seul niveau construit en moellons, couvert d'une dalle en béton et flanqué de bastionnets sur deux angles opposés en diagonale. Les batteries sont des plate-formes en terre destinées à contenir des pièces. L'abri est constitué de trois locaux voûtés en plein-cintre sous roc prenant jour par une façade en moellons. Les baraques sont des bâtiments rectangulaires à un seul niveau couverts d'un toit de planches en bois à deux pans.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Texte libre :
    Lause sur plus de 800 m de dénivelée constituait déjà, en soi, un exploit technique. Ce premier travail blockhaus défensif (1887-89). En 1888, avait été élaboré un projet de construction de casemates-cavernes d'éclairage» (1889). L'ensemble fut complété en 1896 par la baraque K et la citerne. Aucun travail notable ne paraît avoir été exécuté depuis. En 1899, l'armement de sûreté est constitué par 4 pièces de 95 mm approvisionnées à 500 coups par pièce, mais en cas de guerre, on prévoit 12 pièces de 120 mm long mie 1878, avec officiers, 136 soldats (plus 66 sous baraque démontable supplémentaire) et 6 chevaux. En temps de guerre la nouvelle route du col de l'Izoard, formant rocade de jonction avec le Queyras. Du sommet du plateau, on a crête (altitude moyenne 2250) portant les positions de batterie et derrière laquelle sont implantées, en . : quatre pièces en deux batteries agissant sur Lachau et le col de Gimont (Haute Cerveyrette) B. : quatre pièces en deux batteries agissant sur le col de l'Izoard C. : quatre pièces en une seule batterie
    Couvrements :
    voûte en berceau plein-cintre
    Illustration :
    Position de la Lauzette. Blockaus construit en 1887, 88 et 89. 1900 IVR93_19930500355XAB ] 1901. Détail : Citerne j construite en 1893. IVR93_19930500357XAB clairière, la baraque H et la citerne et, à gauche, en arrière, la batterie de Cervières et la position du la Cerveyrette. Au centre, la baraque G, à gauche la batterie B. En haut, à droite, le blockhaus
1