Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 176 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'usine
    Le mobilier de l'usine Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Titre courant :
    Le mobilier de l'usine
  • ligne de décortication dite le moulin
    ligne de décortication dite le moulin Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Historique :
    l'épeautre. Le mécanisme est apparent : de nombreuses poulies en bois, reliées par des courroies en cuir pour
    Description :
    nouvelle chambre à poussières en bois. Les graines décortiquées en mélange avec celles qui ne le sont pas
    Titre courant :
    ligne de décortication dite le moulin
    Appellations :
    le moulin
    Illustration :
    Inscriptions sur le tarare. IVR93_20018400810XE
  • machine à convoyer en discontinu : élévateur à godets dit le rapide
    machine à convoyer en discontinu : élévateur à godets dit le rapide Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Description :
    fixés sur une sangle en chanvre de 12 cm : le tout est à l'intérieur d'une conduite en bois de section
    Titre courant :
    machine à convoyer en discontinu : élévateur à godets dit le rapide
    Appellations :
    le rapide
  • machine à séparer un mélange (No 1) : classeur de graines dit l'escargot ou le tobbogan (ligne de tri pour tout type de graine)
    machine à séparer un mélange (No 1) : classeur de graines dit l'escargot ou le tobbogan (ligne de tri pour tout type de graine) Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Historique :
    Le classeur à graines a été acquis durant la première moitié du 20e siècle. D'abord installé dans
    Titre courant :
    machine à séparer un mélange (No 1) : classeur de graines dit l'escargot ou le tobbogan (ligne de
  • moulin puis usine de sélection de semences et usine de produits agro-alimentaires (graineterie) : Maison Albert Simon dite Le Moulin, Graineterie Aimé Roux dite Usine de Souville, Etablissements Aimé Roux, Usine Bel Air, Fra Décorticage
    moulin puis usine de sélection de semences et usine de produits agro-alimentaires (graineterie) : Maison Albert Simon dite Le Moulin, Graineterie Aimé Roux dite Usine de Souville, Etablissements Aimé Roux, Usine Bel Air, Fra Décorticage Carpentras - quartier de Souville - 34 avenue Bel-Air - en ville - Cadastre : 1975 CL 115
    Historique :
    En 1913, Albert Simon, négociant en graines à Sorgues, achète le moulin construit par Pierre Albert Simon dite Le Moulin). En 1917, sa fille épouse Aimé Roux et reçoit ce site en dot. La Graineterie décortication est utilisée pour traiter le riz. En 1949, les Etablissements Aimé Roux sont créés. André Roux , fils du fondateur, devient le gérant de l'usine en 1951 et fait aménager le laboratoire. Au milieu des , protéagineux) fournis par les agriculteurs locaux et destinés à l'alimentation, dans le cadre de la législation
    Description :
    poutres maîtresses du plancher de l'étage de comble. Le toit est à deux pans avec pignon couvert et une petite demi-croupe en façade. Le sol du rez-de-chaussée est en ciment, alors que l'étage et l'étage de comble comportent un plancher. A droite de l'entrée se situent deux pièces fermées occupées par le bureau et un espace de vente des produits de l'usine (en projet). La partie ouest occupe le fond de la sur les trois niveaux. L'atelier d'ensachage se trouve au 1er étage et le laboratoire dans l'étage de
    Titre courant :
    ) : Maison Albert Simon dite Le Moulin, Graineterie Aimé Roux dite Usine de Souville, Etablissements Aimé
    Appellations :
    Maison Albert Simon Le Moulin
  • hôtel de Bélézy actuellement immeuble à logements
    hôtel de Bélézy actuellement immeuble à logements Carpentras - 46 rue des Marins - en ville - Cadastre : 1983 CE 495
    Précisions sur la protection :
    Façade y compris la porte et le balcon : inscription le 28 octobre 1949.
    Description :
    vestibule sur le côté droit de la façade, donnant accès à la cour puis à la cage d'escalier, située au centre à l'arrière. Escalier rond suspendu ; descente de la cave. Vestiges d'arcs dans la cour sur le mur être complètement ouverte sur le vestibule, sans menuiserie. Un escalier secondaire situé dans un angle de l'immeuble à droite dessert aujourd'hui le deuxième étage (accès condamné par l'escalier central
    Texte libre :
    la descente à la cave accessible par le couloir Ah. Cet escalier du début du XIXe siècle paraît avoir en pierre, en anse de panier avec mouluration ; par ailleurs le mur ouest de la cage, qui, sur la cour, les vestiges dans le mur nord d'un grand arc classique en anse de panier et d'un arc plus récent laquelle s'ouvre toujours Ac par une porte en arc en plein-cintre. Le deuxième étage dont l'accès par Ac porte proprement dite, à grand cadre, dont le panneau central cintré est entouré d'écoinçons à rinceaux ; une imposte vitrée avec ferronnerie et monogramme A. B. Le balcon est bordé d'une rampe en fer forgé le goût néo-classique ; plafond à trois compartiments. - En Ac l'escalier au départ en volute a ses sous les nez-de-marches en bois. Sur le limon à l'anglaise, rampe à barreaux droits sous une main -courante en bois ; le départ en forme de candélabre est surmonté d'une boule de marbre blanc. Le mur remaniement dans le courant du XVIIIe siècle : modification du dessin de la façade et réfection du décor
  • ensemble du décor d'une pièce : frise, sculptures, peintures monumentales
    ensemble du décor d'une pièce : frise, sculptures, peintures monumentales Carpentras - 18 rue des Marins - en ville
    Représentations :
    allongés représentant des scènes de marine, agrafes et branches d'olivier. Au centre, le motif central
    Emplacement dans l'édifice :
    pièce centrale sur le jardin
    Texte libre :
    guirlande de roses traversant les enroulements dessine sur le pourtour un cadre festonné.
  • porte-luminaire
    porte-luminaire Carpentras - 32 place Sainte-Marthe - en ville
    Vol :
    Le dernier propriétaire de l'hôtel, un maçon, à commencé à faire des travaux importants dans visite datant de mars 2000, le luminaire avait disparu (déplacé, vendu, volé?).
    Représentations :
    dans lequel est fixé le globe lumineux. femme (debout, Moyen Orient, bijou), vase ; volute, ornement à
    Texte libre :
    un globe de verre. Sur le piédestal, est gravée l'inscription : A. DURENNE (Maître de Forges) Le nom
  • passage couvert dit passage Boyer
    passage couvert dit passage Boyer Carpentras - Boyer - en ville - Cadastre : 1983 CE non cadastré domaine public
    Historique :
    . Cependant le cadastre ancien indique que la rue existait déjà, faisant la liaison entre les rues moitité du 19e siècle, le passage Boyer reprend le principe des passages couverts parisiens et constitue toujours aujourd'hui une galerie marchande. Sa construction n'a rien modifié le bâti des îlots qui
    Référence documentaire :
    Carpentras. Le passage Boyer. Brun et Cie (éditeur). Carte postale, sd. Bibliothèque municipale
    Description :
    sud fermant le passage et la couverture par une verrière en verre et métal. Le bâtiment nord présente la parcelle 643. Sur le passage, les bâtiments présentent une élévation identique : au-dessus d'un la couverture, plein-cintre. Sur le quatrième niveau le trumeau est orné d'une table moulurée, sans bâtiments ; voûte en plâtre sur lesquelles a été peint un faux appareil au trait noir. Sur le passage même
    Texte libre :
    . Cependant le cadastre ancien indique que la rue faisant la liaison entre les rues d'Inguimbert et des Halles du XIXe siècle, le passage Boyer reprend le principe des passages couverts parisiens et constitue toujours aujourd'hui une galerie marchande. Sa construction n'a en rien modifié le bâti des îlots 11 et 12 des façades est et ouest longeant le passage - une couverture en verre et métal . Le bâtiment d'entrée nord présente sur la rue des Halles une élévation harmonieusement combinée avec les galeries qui bordent la rue au premier niveau. Le passage s'ouvre en effet par une serlienne au de la parcelle 675, cadres moulurés autour de celles de la parcelle 643. Sur le passage, les le quatrième niveau, le trumeau est orné d'une table moulurée, sans doute un ancien cadran solaire plâtre sur lesquelles a été peint un faux appareil au trait noir. Sur le passage même, les élévations est
    Illustration :
    Bâtiment d'entrée, élévation sur le passage. IVR93_19878400655X Carpentras. Le passage Boyer. IVR93_19888400342XB Vue en enfilade vers le sud. IVR93_19908400361V Enfilade d'ensemble vers le sud. IVR93_19908400364V
  • machine à contrôler la qualité (No 3) : germinateur
    machine à contrôler la qualité (No 3) : germinateur Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant
    Historique :
    Le germinateur No 3 date du milieu du 20e siècle. Il a été fabriqué par la société de matériel
    Description :
    Le germinateur No 3 est constitué d'une boîte en aluminium dont le couvercle est perforé de 4 les graines sont placées. Le bac est rempli d'eau qui s'infiltre par capillarité dans la pierre. La
    Illustration :
    A gauche de la photo, le germinateur No 3 IVR93_20018400838XE
  • couvent de la Visitation-Sainte-Marie actuellement immeuble à logements
    couvent de la Visitation-Sainte-Marie actuellement immeuble à logements Carpentras - 25 rue des Saintes-Maries - en ville
    Historique :
    Le couvent de la Visitation Sainte-Marie fut fondé à Carpentras en 1674. A cette date les bâtiments consécration. Le couvent est agrandi dès le début du 18e siècle : une supplique est envoyée à Rome pour obtenir dispersée : il s'ensuit le lotissement du couvent dans le premier tiers du 19e siècle.
    Description :
    Le couvent de la Visitation occupait la majeure partie de l'îlot 35, entre les rues Saintes-Marie , des Frères-Laurens et de la Tour, le long du rempart. Il se composait d'un ensemble de corps de des galeries voûtées d'arêtes qui s'ouvraient sur le cloître par des arcades en plein cintre ; la galerie orientale, aujourd'hui incorporée à un bâtiment construit en partie sur le cloître, est la seul intacte. Dans les angles deux escaliers menant aux étages. L'élévation antérieure sud conserve le portail (toit en pavillon). Elévations sur le cloître : ensemble de façades dont le premier niveau consistait en
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le couvent de la Visitation Sainte-Marie fut fondé à Carpentras en 1674. A cette date , année de sa consécration par l'évêque de la ville. Le couvent est agrandi dès le début du XVIIIe siècle bâtiment. A la Révolution, la communauté est dispersée : il s'ensuit le lotissement du couvent dans le mission consistait dans le culte du Saint-Sacrement sont signalés pour la première fois à Carpentras en , le couvent de la Visitation Sainte-Marie occupait la majeure partie de l'îlot 35 s'ouvrant au sud sur à l'est, la rue des Frères Laurens le longeait à l'ouest. A l'angle sud-ouest de l'ensemble se . LE COUVENT Composition d'ensemble Le couvent se composait d'un ensemble de corps de bâtiments disposés sur les quatre côtés d'un cloître relativement important. Le cadastre de 1834, sur lequel figure déjà le démembrement de l'ensemble conventuel, permet de mieux apprécier sa surface. Matériaux pièces du rez-de-chaussée étaient distribuées par les galeries voûtées d'arêtes qui s'ouvraient sur le
    Illustration :
    Façade sud sur le cloître, vue depuis le beffroi. IVR93_19878400844X Façade sud sur le cloître, vue partielle. IVR93_19878400827X Elévation est sur le cloître. IVR93_19878400811X
  • peintures monumentales
    peintures monumentales Carpentras - Charles-de-Gaulle - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire initiale
    Historique :
    Frise peinte commanditée par le cardinal Alexandre Bichi pour décorer le nouvel évêché qu'il fait
    Représentations :
    ange jouant du violoncelle), un personnage prenant de l'eau dans une source avec dans le lointain le
    Texte libre :
    de pampre sont interrompues par des cartouches ovales ornés de cuirs et portant le monogramme du cardinal Alexandre Bichi. Sur la face interne des poutres et sur la petite frise qui fait le tour de la comprenant des cartouches avec épisodes de la vie du Christ (on reconnaît notamment l'annonce à Joseph, le repos pendant la fuite en Egypte, le massacre des innocents et des épisodes de la Passion).
  • maison
    maison Carpentras - 188 boulevard Albin-Durand - en ville - Cadastre : 1983 CE 362
    Historique :
    à cage ouverte et à superposition d'arcades est le seul de ce type rencontré à Carpentras.
    Description :
    Maison à plan en L présentant sa façade principale sur le boulevard et une longue partie porte : chambranle mouluré, porte double, surmontée par le balcon de la porte-fenêtre plein-cintre du
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation La maison qui présente une façade ouest sur le boulevard Albin Durand est rez-de-chaussée. A, triple en largeur et simple en profondeur, comporte un vestibule central Aa ; le pan coupé nord-est y forme un passage vers le couloir Ba, lequel s'ouvre par une porte sur la cage forgé. Le second niveau est bordé d'un balcon avec rampe en fonte néo-gothique, dont la saillie centrale maximum de pièces d'habitation, bénéficiant d'un éclairage direct sur le boulevard. L'escalier à cage ouverte et à superposition d'arcades est le seul de ce type rencontré à Carpentras.
    Illustration :
    Vue de volume depuis le sud-ouest. IVR93_19888400217X
  • maison
    maison Carpentras - 29 rue Raspail - en ville - Cadastre : 1983 CE 85
    Historique :
    Maison du milieu du 19e siècle construite sur d'anciennes structures comme l'atteste le mur médiéval sur la rue des Frères-Laurens. Le parti initial à un corps de bâtiment central et deux ailes en
    Description :
    comble. Entrée par le corps de bâtiment principal entre deux boutiques par un vestibule axé sur une cage d'escalier éclairée faiblement sur la cour ; escalier suspendu ; accès à la cour par une porte sur le premier retour. Aux étages (le second seulement visité), la distribution des pièces en enfilade sur les trois côtés de la cour a été modifiée par les ajouts successifs et a entraîné le morcellement en plusieurs quatrième niveau. Élévation latérale sans décor particulier ; au premier niveau, le mur en moyen appareil . Sur la cour, façades disparates ; contre le mur nord au fond, tourelle carrée à deux niveaux de baies
    Texte libre :
    -dessus du rez-de-chaussée. Entrée par le corps de bâtiment principal A : triple en largeur, il comprend , tandis que sur le premier repos, une porte nord donne un accès direct à la cour. Aux étages (dont seul le a perdu son couronnement. Au second niveau, le balcon central et les fenêtres sont ornés de rampes en fonte à motif de balustres ; la porte-fenêtre ouvrant sur le balcon a un chambranle mouluré et une corniche. - Élévation latérale est Façade sans décor particulier. Au premier niveau le mur en moyen parties en encorbellement. Contre le mur nord au fond de la cour, tourelle carrée à deux niveaux de baies - Rez-de-chaussée Dans le vestibule Aa, dallage noir et blanc fait de carreaux de 20 cm de côté disposés en diagonale. Le vestibule s'ouvre sur la cage d'escalier par une porte à deux battants et imposte ; les marches sont revêtues de tomettes avec nez-de-marches en bois. Le plafond de la cage d'escalier . CONCLUSION Maison du milieu du XIXe construite sur d'anciennes structures ainsi que l'atteste le mur médiéval
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400676NUC2A Plan du premier étage.[Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400677NUC2A Plan du deuxième étage. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400678NUC2A Plan du troisième étage. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400679NUC2A Coupe AA. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400680NUC2A Coupe BB. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400681NUC2A Coupe CC. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400682NUC2A Coupe DD. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400683NUC2A Façade antérieure sud. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400684NUC2A Elévation latérale est. [Document fourni par le propriétaire] IVR93_20178400685NUC2A
  • hôtels puis usine de chapellerie et hôtel
    hôtels puis usine de chapellerie et hôtel Carpentras - 29 rue Serpentine - en ville - Cadastre : 1834 K 1256 à 1259 1983 CE 533
    Historique :
    d'éléments de décor nouveaux, soit franchement Art Nouveau, soit dans le goût du 18e siècle. Un des deux
    Référence documentaire :
    [Carpentras. Hôtel. Plan dressé par l'architecte de la ville le 15 mars 1860 avec emplacement de
    Description :
    Le bâtiment actuel est disposé en U sur une vaste parcelle, toute la partie est étant une cour nord-ouest. Le premier hôtel se trouve à gauche de la rue. Il se compose de trois ailes disposées en U façade sur le jardin, par un escalier droit qui ne mène qu'au premier étage ; accès au comble par un de l'attique une agrafe ; la travée de gauche, en retrait, comporte un balcon sur consoles. Le courette. La cour est ouverte sur le jardin, aujourd'hui à l'abandon (serre et rocaille, lavoir, fontaine pierre de taille, marches en marbre et rampe en fer forgé contre le mur sur rue. Dans le prolongement de pour les étages. Elévation sur le jardin de l'aile gauche avec balcon en fer forgé sur trois consoles
    Texte libre :
    de la réunion de deux hôtels dont les limites respectives apparaissent clairement sur le cadastre dater des toutes premières années du XXe siècle et a entraîné d'importantes modifications pour le plus A.B.C. disposés en U autour d'une cour. Le corps de bâtiment principal C qui seul a pu être visité est passage dans le corps de bâtiment A qui introduit à une cour caladée et dans l'axe au corps de bâtiment fronton cintré interrompu, à modillons rampants. - Élévation est sur le jardin C a une façade du XIXe des pilastres d'angle à refends. Couronnement par une corniche moulurée. Le premier niveau orné d'un . Couverture Tuiles creuses. Distribution intérieure - Rez-de-chaussée - Le vestibule Ca a un sol dallé. La marches revêtues d'un carrelage industriel et avec nez-de-marche en bois a un départ en volute ; sur le décor par une frise végétale se détachant en vieux rose sur un fond crème. - Le dégagement Cc et les plein-cintre et chanfreinée qui s'ouvre sur le sas de raccordement avec l'hôtel mitoyen. - Premier étage
    Illustration :
    [Plan dressé par l'architecte de la ville le 15 mars 1860 avec emplacement de l'atelier de Grotte en rocaille dans le jardin. IVR93_19888400244X Hôtel B. Façade est de l'aile B sur le jardin. IVR93_19888400202X
  • couvent de dominicains, puis école primaire supérieure de jeunes filles, actuellement lycée Victor-Hugo
    couvent de dominicains, puis école primaire supérieure de jeunes filles, actuellement lycée Victor-Hugo Carpentras - 139 avenue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 1983 CH
    Historique :
    construite la première, puis le cloître et le reste de l'édifice. Ce couvent est l’œuvre de Guillaume-Joseph
    Référence documentaire :
    . Carpentras. Collège Moderne et Technique de Jeunes Filles. Document établi par le lycée Victor Hugo. Non daté Bc. Bâtiment E, le réfectoire. Bâtiment F, cuisines. Bâtiment G, salle Gd. Bâtiment A, premier étage supérieure de filles. Lycée Victor Hugo]. Tirages photo noir et blanc. Vers 1930. Documents fourni par le
    Description :
    des escaliers. La partie principale du lycée comprend le corps principal avec deux ailes en retour . Elévations latérales : quatre niveaux, le premier percé ou non suivant le niveau du sol, mur en blocage de et une imposte vitrés, bandeau d'appui faisant le tour des bâtiments. Au-dessus : séries de fenêtres
    Annexe :
    Dossier établi par le lycée Victor Hugo. Non daté. [Années 1950] Académie d'Aix Internat Filles Idée d'ensemble des locaux Site de l'établissement Le Collège de Jeunes Filles de Cavaillon. C'est dire que le Collège de Jeunes Filles est placé à la sortie de ln ville. Il est largement merveilleux panorama à l'horizon duquel se détache le Mont Ventoux dont le sommet atteint 1912 m. Le terrain sur lequel s'élève le bâtiment est limité à l'ouest par l'Avenue Victor Hugo déjà mentionnée, par la rue Michelet au sud, le Boulevard Émile Zola au Levant, au nord, par des maisons particulières et des maisons voisines, est très ensoleillé et très aéré. État des Constructions Le Collège de Jeunes Filles l'Architecte Pougnet, clans le style du Moyen-Age. Les terrains furent acquis en 1858 et la construction de la le Collège de Jeunes Filles actuel. Matériaux de construction : - Partie ancienne : gros-oeuvre centrales font que le chauffage est difficile et que les causes de déperdition de chaleur sont grandes
    Texte libre :
    DESCRIPTION Situation Le lycée s'élève sur le côté est de l'avenue, à l'entrée de la ville, tout près de l'Hôtel Dieu. Il est limité au sud par la rue Michelet et à l'est par le boulevard Émile Zola les bâtiments : - la partie principale du lycée comprend le corps central A, parallèle à l'avenue et cette cour. - au nord, attenant à l'aile B, le corps de bâtiment G est partiellement détruit ; il n'en reste que la partie antérieure sur l'avenue. Une rampe descend vers le sud et débouche, sous le bâtiment , B et C sont liés structurellement par la position des cages d'escalier et par la galerie. - Le corps de bâtiment principal A est simple en profondeur et ne comprend qu'un étage sur le rez-de-chaussée . Celui -ci est divisé en différentes pièces ouvrant soit sur le vestibule central, soit sous la galerie C sont symétriques. Ils ont deux étages carrés sur le rez-de-chaussée, seul le bâtiment C possédant desservant plusieurs salles. - Le corps de bâtiment D est en fait une maison en rez-de-chaussée non visitée
    Illustration :
    Bâtiment E. Le réfectoire. Vue prise vers 1930. IVR93_20178400970NUC2A Bâtiment A, vue d'ensemble en volume vers le sud. IVR93_19908400206X Cour principale, vue vers le bâtiment A. IVR93_19908400435ZA Cour principale, vue vers le bâtiment A. IVR93_19908400434ZA Jardin entre les bâtiments C, D, E, F : vue vers le sud-est. IVR93_19908400228XA Bâtiment A, galerie est, vue en enfilade vers le sud. IVR93_19908400191X Bâtiment A, galerie est, vue en enfilade vers le sud. IVR93_19908400281ZA Bâtiment A, galerie est, vue en enfilade vers le sud. IVR93_19908400233XA Terrasse est, accès vu vers le sud. IVR93_19908400216X Terrasse est, salle provisoire, vue vers le sud-ouest. IVR93_19908400220X
  • hôtel de Chaussande actuellement immeuble à logements et commerces
    hôtel de Chaussande actuellement immeuble à logements et commerces Carpentras - 26 place Sainte-Marthe - en ville - Cadastre : 1834 K 1469 1983 CE 405, 498, 1582
    Historique :
    structure le rapproche des hôtels languedociens souvent caractérisés par une cage d'escalier ouverte sur la cour au moyen de galeries. Il est aujourd'hui à l'état de vestige, le seul élément conservé étant l'escalier à quatre noyaux, le seul de ce type rencontré dans la ville : la cour antérieure a été lotie et
    Description :
    commerces. Le traitement décoratif de l'escalier a fait l'objet d'un très grand soin : les noyaux ont la
    Texte libre :
    figure encore sur le cadastre de 1834. L'entrée proprement dite se faisait par une vaste cage d'escalier spectaculaire entrée. Élévations Complètement modifiée, la façade nord de l'hôtel a pour seul intérêt le repérage du volume de l'ancienne cour aujourd'hui occupée par des boutiques. D'autre part le corps de couronnement du mur de clôture de la cour. Couverture Tuiles creuses. Distribution intérieure Le traitement moulurés sur leurs deux faces. On notera également le détail du balustre qui, à cheval sur la troisième volée et le premier palier, est à demi-incliné comportent un quatrième corps de bâtiment sur rue avec entrée en passage. Sa structure le rapproche du type galeries. Seul élément conservé intact, l'escalier à quatre noyaux, le seul de ce type rencontré dans la
    Illustration :
    Cage d'escalier, vue vers le sud-ouest depuis le premier palier. IVR93_19878400718X Cage d'escalier, vue vers le sud depuis le premier palier. IVR93_19878400717X Cage d'escalier,vue de la partie haute prise vers le sud. IVR93_19878400715X
  • machine à désagréger : batteur
    machine à désagréger : batteur Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant en relief sur l'oeuvre sur socle indépendant anglais
    Historique :
    Le batteur a été fabriqué en Angleterre à Royston Cambs par la firme N. Varty et fils au cours du
    Description :
    Le batteur est entièrement en métal (fonte de fer?) et posé en hauteur sur un socle. Il est de destruction du germe de la graine. Le batteur ne trie pas : le produit semi-fini, en mélange avec les déchets
    Illustration :
    Rez-de-chaussée, ligne 2 de nettoyage du Psyllium : le batteur et les inscriptions le concernant
  • machines à mesurer des paramètres dimensionnels : 80 tamis
    machines à mesurer des paramètres dimensionnels : 80 tamis Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant
    Historique :
    . Seuls les deux petits tamis en soie portent une inscription donnant le nom du fabricant : Tripette et
  • machines à contrôler la qualité (No 5, No 6, No 7, No 8) : décortiqueuses de contrôle de poche
    machines à contrôler la qualité (No 5, No 6, No 7, No 8) : décortiqueuses de contrôle de poche Carpentras - 34 avenue Bel-Air - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant
1 2 3 4 9 Suivant