Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 30 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • statue (petite nature) : Sainte Brigitte
    statue (petite nature) : Sainte Brigitte Barrême - place François-Béraud
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    La statue est mentionnée dans l'inventaire de 1905 comme ayant été offerte par Mlle Roustan.
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 66. Inventaire des biens dépendants de la fabrique paroissiale de Barrême. 25 janvier 1906. Archives
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [fabricant de statues] Pellegrini Auguste
    États conservations :
    Main gauche cassée, replâtrée ; extrémité des doigts de la main droite cassés ; quelques écailles
  • groupe sculpté (petite nature) : L'Education de la Vierge
    groupe sculpté (petite nature) : L'Education de la Vierge Barrême - place François-Béraud
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    La statue est mentionnée dans l'inventaire de 1905 comme ayant été offerte par Mme Abbès, née
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 66. Inventaire des biens dépendants de la fabrique paroissiale de Barrême. 25 janvier 1906. Archives
    Représentations :
    Education de la Vierge
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les vêtements sont richement décorés de motifs peints faux or et faux argent.
    Titre courant :
    groupe sculpté (petite nature) : L'Education de la Vierge
  • moulin à farine de Gévaudan
    moulin à farine de Gévaudan Barrême - Gévaudan - isolé - Cadastre : 1838 C3 36 ; 1980 C 232
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Moulin à farine du hameau de Gévaudan. Le moulin d'origine, probablement aussi ancien que l'écart (16e siècle ?) a été détruit par des crues en 1711-1712. Le moulin de remplacement est construit par Jean Barbaroux et Jean Barberoux en 1713, à côté du moulin initial dont il a remployé de nombreux
    Hydrographies :
    dérivation de l' Asse de Moriez
    Référence documentaire :
    . Dans : minutes d’Étienne Michel, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains Michel, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 800. Joseph Michel, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 800. , Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 800. fol. 664-666 Prix fait du molin de Givaudan donné à Jean et autre Jean Barbaroux, 18 février 1712 fol° 89-90. Deliberation des habitans de Gevaudan, 31 décembre 1712. Dans : minutes de Joseph f° 90r-91r Arrantement du moulin de Gevaudan à Jean Barbaroux, 31 décembre 1712. Dans : minutes de f° 257v-259r Quittance pour Barbaroux et les habitans de Gevaudan compte entre eux debte Alard Deblieux et Barbaroux et achept pour lesdits habitans, 18 décembre 1713. Dans : minutes de Joseph Michel
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Description :
    Petit bâtiment rectangulaire d'environ 20 m² établi en contrebas du hameau, dans la vallée de l'Asse de Moriez, et actionné par une dérivation de cette rivière. A l'étage de soubassement se trouve la chambre de la roue horizontale. Du côté nord (vers la rivière), la baie en plein-cintre à double rang de claveaux qui donnait passage au canal de fuite a été en partie obstruée par la construction d'un four, dont la bouche en arc segmentaire, encadrée de pierres de taille disparates en remploi, est équipée d'un vantail métallique. Le rez-de-chaussée desservi par deux portes à l'ouest et au sud ne contient plus aucun
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    moulin à farine de Gévaudan
    Appellations :
    moulin de Gévaudan
    Annexe :
    18 février 1712. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 796 f départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 800 f° 89r-90r (Me Joseph Michel). Du dernier 1712. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 E 800 f° 90r-91r (Me habitans de Gevaudan 18 décembre 1713. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Actes concernant le moulin de Gévaudan L'ensemble des actes ci-dessous a été dépouillé et transcrit par Bernard Renoux en 2017. Prix fait du molin de Givaudan donné à Jean et autre Jean Barbaroux le molin à bled du lieu de Givaudan ait esté emporté par les eaux en manière qu’il ne peut plus ] de juge, Heriey Allard, Pierre Barbaroux cardeur à laine, Antoine Barbaroux à feu Arnoux, autre Antoine Barbaroux à feu Claude, Jean Barbaroux fils de Balthazard, Jean Convers son beau père, Claude Michel freres, Joseph Barbaroux fils de Balthesar, Barthelemy Barbaroux son frere touts manans et
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise du sud-ouest. On voit ici les 2 portes du rez-de-chaussée Elévation nord. Arcade de la chambre de la roue horizontale. IVR93_20060400901NUC1A
  • moulin à farine
    moulin à farine Barrême - - en village - Cadastre : 1838 H 290 ; 1980 H 367
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    un moulin mentionné par une donation du comte de Provence en 1032. Il est vendu le 15 septembre 1748 Il est difficile de dater le moulin à farine situé au centre du village de Barrême, qui existe déjà par Joseph André Ours de Villeneuve, baron de Barrême, à Honnoré d'Aiminy, sénéchal de Digne. Le 27 de draps, et à Antoine Ravel, voiturier à dos de mulet. Ce dernier en reste propriétaire jusqu'à la fin du 19e siècle. C'est sans doute à la suite de cette acquisition que les bâtiments ont pris leur visage actuel, comme en témoigne la date 1815 portée par la clé de l'arc de la porte charretière de
    Hydrographies :
    torrent de) ; Asse Saint-Jacques
    Référence documentaire :
    plume, par Castagnol, 3 novembre 1853. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les [Dossier sur le moulin de Senez, 18e-20e siècles]. Archives départementales des Alpes-de-Haute -Provence, Digne-les-Bains : S 942. Plan général et détails relatifs au réglement de la fabrique de draps et au moulin à farine que le Sr Ravel possède sur une dérivation de la rivière de Clumanc dans la commune de Barrême / Dessin à la
    Description :
    Ce moulin ancestral est probablement le résultat de nombreuses reconstructions. Son plan au sol coeur du village, sur une place qui fut autrefois celle de l'église. Il n'a de mitoyenneté que sur son côté est et présente un plan en L très ramassé. La propriété se compose aujourd'hui de deux bâtiments distincts. Le premier, à l'est, possède un niveau de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. Le second, à l'ouest, de plan en L, présente deux parties couvertes différemment. Il se autrefois un second niveau de soubassement ; d'un niveau de soubassement ouvert sur l'extérieur grâce à une porte charretière en pierre de taille et en arc segmentaire asymétrique portant une date ; d'un rez-de -chaussée où se trouvaient les mécanismes avant leur destruction et dont l'élévation sud est percée de trois fenêtres. Les côtés ouest sont percés de deux portes dont la principale, encadrée en pierres de taille, est , aucune côté nord et trois côtés sud ; d'un niveau de comble équipé d'une baie fenière. Les murs des deux
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Plan général et détails relatifs au réglement de la fabrique de draps et au moulin à farine que le Sr Ravel possède sur une dérivation de la rivière de Clumanc dans la commune de Barrême. [Plan du Plan général et détails relatifs au réglement de la fabrique de draps et au moulin à farine que le Sr Ravel possède sur une dérivation de la rivière de Clumanc dans la commune de Barrême. Détail du Vue de la partie la plus orientale de l'élévation nord. IVR93_20080401219NUC1A Arrivée du canal d'amené, de l'autre côté de la rue. A gauche le déversoir, à droite le réservoir Une porte cochère au niveau de soubassement de l'élévation sud de la partie orientale du moulin
  • moulin à farine et plâtrière, puis scierie
    moulin à farine et plâtrière, puis scierie Barrême - la Quai - isolé - Cadastre : 1980 B 425, 426
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    En 1872, Gilbert Simon demande l'autorisation d'implanter un moulin à farine sur une dérivation de l'Asse de Moriez au quartier du Quai. Une maison d'habitation a, par la suite, été ajoutée au bâtiment du moulin lui-même, ainsi qu'une plâtrière. A la fin du 19e siècle, un banc de scierie hydraulique a été ajouté à ces installations (témoignage oral). Il a été démonté à la fin du 20e siècle. Présence de machines de meunerie.
    Hydrographies :
    l' Asse de Moriez
    Référence documentaire :
    l'encre sur papier par Tourniaire, 4 juillet 1872. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence Projet de Réglement de l'usine projetée par le Sr Gibert Simon. Plan et profil en long. / Dessin à
    Éléments remarquables :
    machine de production
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    L'édifice, de plan rectangulaire, se compose de trois bâtiments formant un axe dont la façade trouve à l'extérieur, dans un coursier aménagé le long du mur nord. D'environ 4 m de diamètre, elle est métallique et très corrodée. Les augets ont disparu. Le bâtiment lui-même est en maçonnerie de blocage de moellons et de galets. Il comporte trois niveaux. Un niveau de soubassement où sont situés les mécanismes de renvoi du mouvement de la grande roue ; un rez-de-chaussée surélevé où sont les mécanismes de meunerie ; un étage de comble qui servait au stockage et qui abritait également un tarare. Les mécanismes de meunerie se composent d'une paire de meules encore équipée de sa potence et de sa pince, et d'un blutoir cylindrique. Une trieuse accrochée au mur nord complète le tarare du niveau de comble. Au niveau de soubassement, dans une petite pièce de plan rectangulaire qui ne s'ouvre que sur l'espace central de l'alignement de l'édifice, un autre est encore en place. Il s'agit d'une meule à plâtre posée sur
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    1- Plan de l'étage de soubassement ; 2- Plan du rez-de-chaussée ; 3- Plan du 1er étage Projet de Réglement de l'usine projetée par le Sr Gibert Simon. Plan et profil en long Vue d'ensemble prise du sud, de la route. A gauche le bâtiment du moulin, à droite le logis et au Vue d'ensemble prise de l'est. A gauche le logis et à droite, au fond, le moulin qui abrite Les vestige de la roue à augets. IVR93_20080401241NUC1A Les mécanismes dans le niveau de soubassement. IVR93_20080401242NUC1A Le renforcement de la structure pour absorber les vibrations. IVR93_20080401243NUC1A Les meules et leur potence au rez-de-chaussée surélevé. IVR93_20080401245NUC1A L'emplacement des fours de la gypserie, aujourd'hui détruits. IVR93_20080401248NUC1A Le broyeur de la gypserie. IVR93_20080401249NUC1A
  • groupe scolaire
    groupe scolaire Barrême - en village - Cadastre : 1980 H 391
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    destiné aux garçons. L'enseignement des filles se fit dans les mêmes conditions à partir de 1738. En 1817 de la mairie. La construction du groupe scolaire fait suite à l'institution de l'enseignement réception définitive fut donnée en 1903 par l'architecte Turriers, chargé de la direction du chantier. En direction de l'architecte Guichard (escalier en vis en fonte et en bois) l'entrepreneur Gratien Chaillan direction de Guichard, par un traité de gré à gré avec les maçons Pierre Garcin et Antoine Daumas.
    Référence documentaire :
    Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45 . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45 . 19 mars 19203. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. de l'école de Barrême en mairie. 29 mars 1907. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. novembre 1923. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. à l'école de Barrême. 15 août et 14 décembre 1909. Archives départementales des Alpes-de-Haute Lettre de l'inspecteur d'académie au préfet des Basses-Alpes relative à l'aménagement d'une partie Devis descriptif et estimatif du projet de construction d'une école communale [à Barrême], dressé Procès-verbal d'adjudication des travaux de l'école communale de Barrême. 19 novembre 1899
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    Bâtiment de plan rectangulaire allongé à l'est de la cour, comprenant un sous-sol, un rez-de 11 travées de baies rectangulaires, 3 portes piétonnes encadrées d'un bandeau en pierre de taille , couvert de tuiles plates mécaniques. Du côté de la rue, à l'ouest, la cour est fermée par un muret avec une porte sans couvrement à piliers en pierre de taille et vantaux métalliques à claire-voie.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Guichard Frédéric [entrepreneur de maçonnerie] Gauthier Firmin [entrepreneur de maçonnerie] Chaillan Gratien
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise depuis l'entrée de la cour. IVR93_20050401282XE Vue rapprochée de l'extrémité sud du bâtiment primitif. A droite, extension moderne en retour
  • cimetière
    cimetière Barrême - près de Barrême - isolé - Cadastre : 1980 A 328
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Au début du XIXe siècle, le cimetière de Barrême se trouvait encore autour de l'église paroissiale , donnant enfin satisfaction au curé qui s'en plaignait, le conseil municipal décida de transférer le lieu de sépulture à environ 300 m vers l'est, au quartier des Ferrages. C'est effectivement là que le figure le plan cadastral de 1836, tandis que le sol qu'il avait occupé devant l'église, décaissé (avec achevés en 1879. En 1907 eut lieu une réfection (rejointoiement et couronnement en mitre) du mur de clôture sur le devis et les plans de l'entrepreneur Frédéric Guichard. Le deuxième agrandissement, qui a encore doublé la superficie vers l'est, oeuvre de l'entrepreneur Antoine Guillerie, a été achevé en 1935.
    Référence documentaire :
    cimetière. 16 novembre 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. communal M. Guichard. 10 février 1907. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Ravel, entrepreneur à Barrême. 14 avril 1907. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. 1876. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. , lavis sur papier, par Frédéric Guichard, 10 février 1907. Archives départementales des Alpes-de-Haute , dressé par l'architecte communal M. Guichard. 27 octobre 1907. Archives départementales des Alpes-de -Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45. CRUVELLIER, J.-F. Histoire de Barrême. Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes,1 vol Délibération du conseil municipal attestant de l'achèvement des travaux d'agrandissement du
    Représentations :
    sur la pergola : sphères ajourées ; sur les vantaux de la porte : couronne mortuaire, rosaces
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le cimetière est entièrement clôturé par un mur en blocage de moellons bruts avec des joints beurrés au ciment gris et un couvrement partie en dalles de pierre de taille et partie en mitre de mortier . Situé à flanc de coteau, le terrain a une pente prononcée. Les deux parties qui le composent ne sont pas séparées, mais possèdent chacune leur portail. Celui de la partie ancienne, à l'ouest, est sans couvrement , en maçonnerie enduite. Dans la partie orientale, le portail est flanqué de deux gros piliers en pierre de taille à bossages rustiques. Il est précédé d'un grand degré de 8 marches en pierre de taille , bordé de murets rampants en maçonnerie enduite. Ce degré est couvert d'une pergola en ferronnerie à assemblage riveté, dont les deux premiers poteaux sont couronnés de sphères ajourées. Dans la partie ancienne , les tombes s'éparpillent approximativement sur une dizaine de rangées parallèles aux courbes de niveau
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Guillerie Antoine [entrepreneur de maçonnerie] Guichard Frédéric
    Localisation :
    Barrême - près de Barrême - isolé - Cadastre : 1980 A 328
    Illustration :
    [Plan du projet d'agrandissement du cimetière communal de Barrême.] 1876. IVR93_20060400025NUCA Plan des lieux et des murs de clôture. [Plan des murs du cimetière de Barrême à réparer.] 1907 Portail de la partie nouvelle. IVR93_20060400904NUC2A Vue d'ensemble de la partie ancienne. IVR93_20060400905NUC2A Intérieur de la chapelle funéraire n°2. IVR93_20060400909NUC1A Intérieur de la chapelle funéraire n°2 : autel. IVR93_20060400910NUC2A Tombe stèle cantonnée de bornes chaînées. IVR93_20060400919NUC2A Tombe stèle cantonnée de bornes chaînées. IVR93_20060400921NUC2A Tombe stèle cantonnée de bornes chaînées. IVR93_20060400928NUC2A Tombe stèle cantonnée de bornes chaînées. IVR93_20060400923NUC2A
  • fontaine et lavoir
    fontaine et lavoir Barrême - Place Haute - en village - Cadastre : 1980 OH non cadastré, domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    La fontaine de la Place Haute est probablement la plus ancienne de Barrême. Située à l'extrémité orientale du bourg, elle se situe immédiatement en contrebas du vallon de Saint-Jean, seul quartier susceptible de fournir de l'eau au village par simple gravitation. Selon l'historien de Barrême Cruvellier , l'alimentation en eau potable fut longtemps un problème à Barrême, parce que la source de Saint-Jean n'avait pas la capacité et la continuité suffisantes pour répondre aux besoins de la population. Au 17e siècle , plusieurs projets d'adduction de sources plus lointaines (le Paraïre, de l'autre côté de l'Asse, Font , Augustin Agart, trouva et amena l'eau d'une autre source sur le coteau de Saint-Jean. En 1782, un fontainier manosquin, Crose, découvrit au quartier du Vignal, au dessus de Saint-Jean, plusieurs sources dont
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 46 des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 46 , l'engageant à exécuter les travaux de reconstruction de la fontaine de la Place-Haute, 15 mai 1894. Archives de reconstruction de la fontaine de la Place-Haute à Barrême, 19 juin 1894. Archives départementales Les travaux comprennent la réfection de la maçonnerie, des dalles du bassin, des pierres de taille et des tuyaux abîmés. Soumission de l'entrepreneur M. Guichard François envers la commune de Barrême Le procès-verbal de réception définitive des travaux a eu lieu le même jour. Décompte des travaux
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Fontaine à bassin circulaire dont la margelle est composée de dalles verticales tenues par un boule. L'un des côtés de l'urne porte gravée dans un cartouche l'inscription :"1841 / S.C.B.". Attenant à la fontaine du côté est, le lavoir comporte un seul bassin rectangulaire en pierre de taille
    Localisation :
    Barrême - Place Haute - en village - Cadastre : 1980 OH non cadastré, domaine public
    Illustration :
    Inscription datée 1841 sur l'urne de la fontaine. IVR93_20060400856NUC1A
  • moulin à farine et à huile de noix
    moulin à farine et à huile de noix Barrême - - en village - Cadastre : 1838 A 49 1980 H 966
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    de noix dans une maison située sous le pont de Barrême, sur la rive droite de l'Asse de Clumanc. Le aux eaux du canal de l'autre moulin de Barrême et grâce à une nouvelle prise dans l'Asse située juste en amont du pont. A la suite de différents conflits d'eau au milieu du 19e siècle, la roue a été été
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 942 des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 942 départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 942 Basses-Alpes. - Barrême. / Entrée de la ville. - Pont sur l'Asse. / Carte postale, 1er quart 20e [Usines Simon et Maurel de Barrême. Dossier des Ponts et Chaussées, 19e siècle.] Archives Projet de réglement du barrage de retenue du moulin à farine du Sieur Simon Auguste. Plans et Projet de réglement du barrage de retenue du moulin à farine du Sieur Simon Auguste. Plans et
    Précision dénomination :
    moulin à huile de noix
    Description :
    L'ancien moulin, en bordure de l'Asse de Clumanc et de la route, accolé au seul pont qui enjambait la rivière à Barrême, a été profondément transformé. Il ne reste presque plus de trace de l'ancienne activité. Le bâtiment est aujourd'hui divisé en habitations. Il comporte un rez-de-chaussée et un étage carré. Son plan, quasiment en forme de parallèlogramme, n'est pas d'origine. Il résulte des nombreuses modifications dues au changement de prise d'eau et à l'agrandissement de la route qui a tronqué un de ses angles sur la rivière six travées et aucune sur les pignons. Son toit à longs pans est couvert de tuiles creuses dépassant du droit des élévations grâce à deux rangs de génoises. Présence d'une baie fenière.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    moulin à farine et à huile de noix
    Illustration :
    Basses-Alpes. - Barrême. / Entrée de la ville. - Pont sur l'Asse [détail : la moitié nord du moulin Projet de réglement du barrage de retenue du moulin à farine du Sieur Simon Auguste. Plans et Projet de réglement du barrage de retenue du moulin à farine du Sieur Simon Auguste. Plans et Vue d'ensemble prise de l'est. IVR93_20080401216NUC1A Vue d'ensemble prise de l'ouest. IVR93_20080401217NUC1A
  • usine textile dite draperie Maurel puis gendarmerie actuellement maison
    usine textile dite draperie Maurel puis gendarmerie actuellement maison Barrême - - en village - Cadastre : 1980 H 99
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    (IA04001098) situé près du pont de Barrême, déposent une demande en vue d'établir une draperie à proximité immédiate de leur moulin, juste de l'autre côté du pont. La draperie ne semble pas avoir fonctionné longtemps. Il est possible que des contraintes liées à l'alimentation en eau aient eu raison de sa courte et prises d'eau de la draperie. Le bâtiment a abrité la gendarmerie jusqu'à la fin du 20e siècle
    Hydrographies :
    l' Asse de Clumanc
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 942 Claude Auguste Hoslin, 9 décembre 1861. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Vue du bâtiment à l'époque de la gendarmerie. Basses-Alpes. - Barrême. / Entrée de la ville. - Pont [Usines Simon et Maurel de Barrême. Dossier des Ponts et Chaussées, 19e siècle.] Archives Réglement de l'usine Maurel et Simon dans la commune de Barrême. / Dessin à l'encre sur papier, par , 236 p. Cet ouvrage est la publication de la thèse de Mireille Mistral.
    Description :
    pour six dans la longueur. De l'époque de la draperie, il ne reste plus que les volumes extérieurs et les galeries en sous-sol. Le canal d'amenée, qui pénètre sous le bâtiment au sud de la façade orientale, alimentait directement la chambre de la roue verticale avant de rejoindre le moulin situé juste
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Basses-Alpes. - Barrême. / Entrée de la ville. - Pont sur l'Asse [vue du bâtiment à l'époque de la Réglement de l'usine Maurel et Simon dans la commune de Barrême. IVR93_20080401224NUC1A La chambre de la roue prise vers l'ouest avec au fond le départ du canal de fuite vers la gauche La chambre de la roue prise vers l'est avec au fond l'arrivée du canal d'amenée
  • le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Anne
    le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Anne Barrême - Gévaudan
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le maître-autel déposé date de 1840, le chemin de croix de la maison Basset fut érigé en 1851 . Objets disparus : buste de la sainte Vierge en bois doré et bannière de procession (1838) ; autel par les paroisses voisines. Onze bouquets d'autel et une chape qui remplaçait une chape de camelot
    Parties constituantes non étudiées :
    bannière de procession statue de procession chemin de croix bannière de procession
    Référence documentaire :
    1784 à 1788). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19 - 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 93 fabrique paroissiale de Barrême. 25 janvier 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence p. 85-100. Histoire de la paroisse de Gévaudan (commune de Barrême, Alpes-de-Haute-Provence d’Allos, Annot, Banon, Barcelonnette, Barrême, de 1840 à 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute ). Manuscrit anonyme, 1851. Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Direction de la Culture, Service Inventaire et Visite du 8 mai 1764 (cf. Annexe 2). Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745 François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean -Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de
    Auteur :
    [fabricant de statues] Monna François Dominique
    Titre courant :
    le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Anne
    Annexe :
    (commune de Barrême, Alpes-de-Haute-Provence). Manuscrit anonyme, 1851. Région Provence-Alpes-Côte d'Azur . Barrême. – Visite pastorale de l’évêque de Senez Jean Soanen. Original, A.D. Alpes-de-Haute-Provence, 2 G pastorale de l’évêque de Senez Jean Soanen. Original, A.D. Alpes-de-Haute-Provence, 2 G 18, p. 623-633 . Barrême. – Visite pastorale de l’évêque de Senez Joseph d’Amat. Original, A.D. Alpes-de-Haute-Provence, 2 Résumé de l'histoire de la paroisse de Gévaudan D'après : Histoire de la paroisse de Gévaudan , Direction de la Culture, Service Inventaire et Patrimoine, Marseille : SCE 037. En décembre 1834, Mgr de Miollis, évêque de Digne confie la paroisse de Gévaudan à l'abbé Bayle qui y« trouve une église tombant à , à la fin de l'année 1838, [le curé] achète le buste de la sainte Vierge en bois doré et une bannière , de chandeliers et d'une gloire. Le premier dimanche d'octobre 1849, le curé Collomp présente aux pour donner la bénédiction et plusieurs vases qu'il avait achetés du produit d'une quête et de diverses
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la nef, prise de la porte d'entrée. IVR93_20050401490XE
  • le mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Pont
    le mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Pont Barrême - Saint-Jean
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de choeur
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 66. Inventaire des biens dépendants de la fabrique paroissiale de Barrême. 25 janvier 1906. Archives Inventaire du bureau des marguilliers du conseil de fabrique de la paroisse de Barrême. 1854
    Titre courant :
    le mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Pont
    Annexe :
    Liste du mobilier de la chapelle Notre-Dame-du-Pont de Barrême. Liste des objets étudiés Meubles siècle ( ?) Peinture TABLEAU : LA VIERGE ET L’ENFANT JESUS REMETTANT LE ROSAIRE A SAINT DOMINIQUE DE GUZMAN ET SAINTE CATHERINE DE SIENNE 1ère moitié 18e siècle TABLEAU : FAMILLE EN PRIERE AUX PIEDS DE planches clouées ; 17e siècle ( ?) Meubles religieux BENITIER CALCAIRE (gris) : taillé, poli ; décor de godrons ; 17e siècle ( ?) CLOTURE DE CHŒUR (TABLE DE COMMUNION) NOYER : tourné, chevillé ; 19e siècle
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la nef vers le choeur. IVR93_20050401366XE
  • statue (petite nature) : Saint Louis de Gonzague
    statue (petite nature) : Saint Louis de Gonzague Barrême - place François-Béraud
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    pastorale de 1884. Néanmoins, elle est probablement antérieure d'une dizaine d'années à cette date.
    Référence documentaire :
    - 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 93 Visite pastorale du 18 octobre 1884. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, 1884 Années 1869 à 1871. Journal de la fabrique de Barrême. 1850-1881. Archives paroissiales, Barrême
    Représentations :
    saint Louis de Gonzague, debout, crucifix
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    statue (petite nature) : Saint Louis de Gonzague
  • ensemble de l'autel de saint Joseph (autel, 2 gradins d'autel, tabernacle)
    ensemble de l'autel de saint Joseph (autel, 2 gradins d'autel, tabernacle) Barrême - place François-Béraud
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    L'autel fut commandé en 1882 pour la somme de 850 F. Il est mentionné la même année parmi les acquisitions récentes de la fabrique.
    Référence documentaire :
    - 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 93 Visite pastorale du 18 octobre 1884. Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, 1884 Années 1882 et 1883. Registre des délibérations et autres actes de la fabrique de Barrême. 1861
    Représentations :
    pampre, pomme de pin Monogramme S J entouré d'une nuée, au centre de l'autel ; treillis contenant des fleurs de lys ou des points dans les arcades latérales. Rinceaux de pampres mêlés de fleurs en pomme de pin sur les gradins d'autel. Tige de lys sur le battant du tabernacle, croix tréflée entre volutes fleuries dans la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Autel de plan rectangulaire, d'élévation droite ; tabernacle reposant sur le premier gradin et enserré par un gradin à redents. Ensemble en placage de marbre blanc veiné de gris clair. Sur la face de
    Titre courant :
    ensemble de l'autel de saint Joseph (autel, 2 gradins d'autel, tabernacle)
    Appellations :
    de saint Joseph
  • village de Barrême
    village de Barrême Barrême - en village
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Barrême est signalé en 1226 dans les hommages de Boniface de Castellane au comte de Provence. Le direction de Saint-André-les-Alpes et RN 85 en direction de Castellane. site primitif du village est le castrum perché sur la colline Saint-Jean. Le déperchement au pied de la
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 46. septembre 1923. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 46. poids public à ses frais, 26 janvier 1924. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne villes, bourgs, villages et hameaux de la Provence ancienne et moderne, du Comté-Venaissin, de la principauté d'Orange, du comté de Nice etc. Aix-en-Provence : Pierre-Joseph Calmen, 1788, 2 vol. p. 214-215, 317 Benoît, Fernand. Recueil des actes des comtes de Provence appartenant à la maison l'histoire de Provence. Monaco : Imprimerie de Monace ; Paris : A. Picard, 1925, 2 tomes, CCLXIX, 496 p. CRUVELLIER, J.-F. Histoire de Barrême. Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes,1 vol Dossier relatifs aux conduites d'eau et fontaines publiques de Barrême, 1886-1907. Archives Délibération du conseil municipal de Barrême décidant la construction de deux lavoirs couverts, 2
    Titre courant :
    village de Barrême
    Texte libre :
    comtes de Provence mentionnent Barrême au 13e siècle avec l'hommage que Boniface de Castellane rend au comte de Provence en 1226, puis en 1235. Les traces qui subsistent du bourg castral consistent en une barrière de croissance. L'arrivée du chemin de fer de Provence et la construction d'une gare à L'agglomération de Barrême se divisait historiquement en trois parties : - Le site primitif de villa, c'est à dire l'ensemble des habitations rurales formant un village au pied de l'enceinte fortifié du castrum - la bourgade ou groupe de maisons situé au pied sud de la colline du castrum et qui constitue aujourd'hui le centre du village de Barrême, au confluent de trois cours d'eau (l'Asse de Blieux à l'ouest, l'Asse de Clumanc dans lequel vient se jeter l'Asse de Moriez à l'est, avant de longer la limite sud du bourg) et deux importantes voies de circulation (RN 202 et RN 85) Les recueils des actes des quelques vestiges de fortifications sur une dizaine de mètres de longueur et 1,50 à 2 mètres de hauteur
    Illustration :
    Vue aérienne oblique depuis le sud-est. Au premier plan, le quartier de la distillerie Mane, entre la voie ferrée et l'Asse de Moriez. Au fond, la colline Saint-Jean et sa chapelle Vue aérienne prise du nord-est. En haut de la photo, la RN 85. IVR93_20060402346XE Vue aérienne prise de l'ouest. Implantation du village, entre la colline Saint-Jean, l'Asse de Le village de Barrême, vue générale depuis la route de Castellane. IVR93_20170400579NUC1A Village de Barrême, vue générale depuis la colline Saint-Jean. IVR93_20170400578NUC1A La place de l'église (place François Béraud). IVR93_20050401344XE Fontaine de la place François Béraud, 1886. IVR93_20170400412NUC1A Fontaine de la place François Béraud, 1886. IVR93_20170400413NUC1A Fontaine de la place François Béraud, détail d'un canon. IVR93_20170400414NUC1A
  • chapelle Saint-Antoine puis église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, puis mairie, actuellement salle polyvalente
    chapelle Saint-Antoine puis église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, puis mairie, actuellement salle polyvalente Barrême - en village - Cadastre : 1838 H 289 ; 1980 H 307
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    transfert de la paroisse y est réalisé en 1564 par l'évêque de Senez Jean Clausse qui ordonne son couvertes de berceaux en plein-cintre. Ces caractères architecturaux signalent une construction de la fin du Moyen-âge. L'agrandissement réalisé vers 1574 aurait dans ces conditions allongé la nef de deux moulin ont causé pendant des années le pourrissement des maçonneries, obligeant à de fréquentes campagnes de réparation aux 17e et 18e siècles. En 1605 le seigneur de Barrême fit construire la première chapelle latérale, à l'est de la 2ème travée de la nef, sous le double vocable de Notre-Dame de Pitié et chantier de consolidation de la façade et du clocher est confié en 1654 au maître maçon Jean-Baptiste interdit toute l'église et s'efforce de convaincre les habitants de construire un nouvel édifice. Un projet de reconstruction sur les plans de l'architecte italien Piattini est ajourné en raison des événements de 1848. Une nouvelle mise en interdit prononcée en mai 1863 aboutit à l'élaboration de nouveaux
    Référence documentaire :
    ). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19 -1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. . Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 76 1764 (cahier 4), 1785 (cahier 8) Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753 , 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781, 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771 ), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788 1712 (p. 190-212), 1722 (p. 623-633), Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    Edifice composé d'une nef et d'une abside, accostées à l'est de deux chapelles latérales et à ouest de la nef, le volume a cependant conservé son unité, mais sa lisibilité est fortement réduite par uniformément la maçonnerie. La nef comprenait 3 travées (la 1ère est réduite au tiers de sa longueur primitive ) voûtées en berceau plein-cintre sur deux doubleaux à simple rouleau et animées de part et d'autre par des a été exhaussé de plus d'un mètre, nécessitant la construction d'un escalier extérieur de 5 marches , est également couverte d'un berceau en plein-cintre à peine plus bas (0,30 m) que celui de la nef. Son sol a été davantage surélevé et domine de 3 marches celui de la nef. Une arcade aveugle en plein sacristie, étroit volume plafonné qui sert aujourd'hui de loge et de toilettes. Les deux chapelles latérales qui flanquent les 2e et 3e travées de la nef ont été amputées des deux tiers au moins de leur volume , il n'en reste qu'une amorce de 1,35 m de profondeur, également voûtée en berceau plein-cintre. Toutes
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Blanc Frédéric
    Texte libre :
    Origine On ignore la date de fondation de la chapelle Saint-Antoine, elle n'est pas mentionné avant 1517, dans le testament d'un habitant de Barrême. Quoique Cruvellier la fasse remonter avant 1040, on ne peut raisonnablement situer sa création avant le 15e siècle, au moment où le bourg prend de l'ampleur et où le culte de saint Antoine se développe. Le choix de cette chapelle, de préférence à celle de Notre-Dame du Pont, pour remplacer l'église paroissiale Saint-Jean restée sur la colline tient probablement compte de son état relativement neuf et de sa situation en bordure du bourg, à un endroit suffisamment dégagé pour permettre l'implantation du cimetière. Transfert de la paroisse au 16e siècle Effectif depuis plusieurs années déjà en 1557, le transfert de la paroisse fut officialisé en 1564 par l'évêque de Senez Jean Clausse. L'agrandissement ordonné alors par le prélat fut réalisé dix ans plus tard aux frais des décimateurs, c'est-à-dire l'évêque lui-même et le prieur. L'état actuel de l'édifice ne
    Illustration :
    [Plan de situation de la nouvelle église sur l'emplacement de la mairie, extrait du cadastre
  • parfumerie (distillerie de lavande) Selin
    parfumerie (distillerie de lavande) Selin Barrême - en village - Cadastre : 1980 H 473 à 475
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Barrême, où il exploite déjà une unité de distllation à l'eau depuis le début des années 1920. L'usine est , plusieurs pétitions signées par les habitants de Barrême protestent contre l'implantation de cette usine Reynaud et Cie, de Montbrun. A partir de 1932, Selin est en grande difficultés financières. Avec Cavallier Frères, parfumeur à Grasse, Reynaud loue l'usine Selin, puis la rachète lors de la mise aux enchères du 2 . Elle a fonctionné jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le toit, récemment refait, était à l'origine fendu d'un lanterneau qui n'existe plus aujourd'hui. Toutes les machines de production ont été détruites à l’exception de la chaudière Joya.
    Référence documentaire :
    , pétition des habitants... 1927-1930. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains , 22 août 1929. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 7 M 16. Papier à en-tête de J.-B. Selin. / Vers 1928. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence -de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 5 M 24. Installation de la distillerie J.-B. Selin à Barrême. Dossier sur la création de l'usine, plans Ministère de l'Intérieur, Direction de la sureté générale, rapport d'inspection des distilleries Isidore Silvy, Chiris, Selin, Chauvet et cie de Barrême et de la distillerie Lautiers fils de Saint-André Cahiers de description des campagnes Cavallier et Reynaud de distillation de lavande à Barrême Origine des biens de J.-B. Selin vendus aux enchères après la faillite (dont ceux rachetés par Cavallier Frères et H. Reynaud, adjudication du 2 avril 1936). Copie de 1961 du PV d'adjudication du 2 avril
    Précision dénomination :
    distillerie de lavande
    Description :
    Située au bord de la rivière Asse, l'ancienne parfumerie Selin était composée de deux bâtiments : la chaufferie et le bâtiments des batteries d'extracteurs, situé à plus de 40 m de la chaudière pour limiter les risques d'explosion des réservoirs d'hydrocarbure. Ce dernier, de plan rectangulaire, abritait large inscription : ABSOLUES DE FLEURS / JB SELIN GRASSE. Une autre inscription, largement effacée , est largement ruinée. Le portique métallique qui permettait le transfert de la paille issue de la
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    parfumerie (distillerie de lavande) Selin
    Annexe :
    Origine des biens barrêmois de J.-B. Selin vendus aux enchères après sa faillite (dont ceux rachetés par Cavallier Frères et H. Reynaud, adjudication du 2 avril 1936), archives communales de Grasse francs, parcelles F 157-159, (propriété Vignon) de 54 ares 94 centiares et parcelles F 161p et F 101-104p (Clot de Gévaudan) de 2 ha 82 a Acquisition Coullet Parcelle H 24p au Pré du Roux, de 2 a, acquises le 10 juin 1927 pour 1000 francs Acquisition Pascal Parcelles H 26-27 de 21 a, acquises le 10 juin 1927 pour 3000 francs Acquisition Ravel Parcelles H 30 de 17 a 8 ca, acquises le 27 août 1927 pour 5000 indivisément pour 23771 francs, y compris 8771 francs de frais. Description des biens de J.-B. Selin rachetés par Cavallier Frères et H. Reynaud. 12ème lot : il lequel se trouvent : 1° - un bâtiment à usage d’hydrocarbure 2° - un bâtiment à usage de chaufferie, les nécessaire à l’exploitation, savoir : Salle des Hydrocarbures : - Une batterie fixe composée de : deux
    Illustration :
    volatils à Barrême [coupe dans la largeur du bâtiment de l'usine] IVR93_20080401168NUC1A volatils à Barrême [coupe dans la longueur du bâtiment de l'usine] IVR93_20150402181NUC2A volatils à Barrême [plan du bâtiment de l'usine] IVR93_20080401170NUC1A [Papier à en-tête de J.-B. Selin, vers 1928.] IVR93_20080401174NUC1A [Vue de l'usine Selin vers 1936]. IVR93_20150401416NUC2A [La chaufferie et le portique de l'usine Selin de Barrême]. IVR93_20150401417NUC2A [Vue de l'intérieur de l'usine Selin de Barrême]. IVR93_20150401418NUC1A Vue du batîment de production. IVR93_20140400303NUC2A Le portique entre la chaufferie et le bâtiment de distillation. IVR93_20140400382NUC2A Localisation des anciennes distilleries de Barrême IVR93_20150402362NUDA
  • le mobilier de la chapelle Saint-Jean-Baptiste
    le mobilier de la chapelle Saint-Jean-Baptiste Barrême - Saint-Jean
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le buste-reliquaire de saint Jean Baptiste est mentionné en 1703 ; en 1769, un reliquaire en argent est acheté à Aix-en-Provence pour y être placé. Un ornement blanc en taffetas est acheté entre 1703 et 1712. La bannière de procession est "réparée à neuf" en mai 1849. Un buste est refait à neuf en 1850 par M. Mège. Un calice est acheté en 1854. Une couronne de statue en perles est offerte en 1859. Le meuble de sacristie, réalisé par M. Voisin, est placé en 1859.
    Parties constituantes non étudiées :
    fauteuil de célébrant meuble de sacristie bannière de procession couronne de statue bourse de corporal voile de calice
    Référence documentaire :
    départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 66. chapelle de Notre Dame de cette ville de barrême, diocèse de Digne Basses Alpes, recueillis avec exactitude CRUVELLIER, J.-F. Histoire de Barrême. Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes,1 vol Inventaire des biens dépendants de la fabrique paroissiale de Barrême. 25 janvier 1906. Archives Journal des faits dignes de mémoire relatifs à la paroisse et chapelle de St jean Baptiste et par nous, curé soussigné, à dater de notre arrivée dans cette paroisse, le vingt trois juin de l’an de
    Titre courant :
    le mobilier de la chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    de Mgr Soanen en 1703. Un reliquaire en argent est acheté par la paroisse en 1769, à Aix-en-Provence . ENSEMBLE DE VETEMENTS LITURGIQUES (ornement blanc) En taffetas. Acheté entre 1703 et 1712. A. D. Alpes-de -Haute-Provence, 2 G 18, Visite pastorale, p.190-212. Liste du mobilier de la chapelle Saint-Jean-Baptiste de Barrême. Liste des objets étudiés ensemble du maître-autel (autel, 2 gradins d'autel, tabernacle) ensemble de 2 gradins d'autel et tabernacle : La Naissance de saint Jean Baptiste bénitier clôture de choeur ensemble de 4 chandeliers d'autel chemin de croix statue: Saint Jean Baptiste statue: La Vierge à l'Enfant ensemble de 2 tableaux, ex-voto : Saint Jean Baptiste et la colline Saint-Jean; L'Ange gardien, cadres ensemble de 2 tableaux, ex-voto , plaqué contre la maçonnerie de l'autel. Quatre planches horizontales, sur lesquelles sont cloués deux pilastres plats. Décor de tables faux-marbre vert et jaune. Croix de Malte jaune dans un ovale bleu, au
    Illustration :
    Vue d'ensemble du devant d'autel de sainte Anne et de quatre chandeliers d'autel Fauteuil. Vue d'ensemble, de face. IVR93_20060402653NUCA Fauteuil. Vue d'ensemble, de profil. IVR93_20060402654NUCA Fauteuil. Vue de dessus du siège. IVR93_20060402655NUCA Pupitre d'autel. Vue de volume. IVR93_20060402656NUCA
  • gare de Barrême
    gare de Barrême Barrême - en village - Cadastre : 1980 D1 275
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    Le premier projet de la gare de Barrême la situait, en 1890, en rive droite de l'Asse (c'est-à-dire des Asses de Moriez et de Clumanc réunis), à côté du moulin, au sud de la chapelle Saint-Jean. En 1891 , les habitants de Barrême s'opposèrent à ce projet qu'ils estimaient trop fortement soumis au risque de crue et proposèrent de transférer la future gare en rive gauche de l'Asse de Clumanc, à proximité immédiate du village, ce que l'administration accepta. Les plans dressés par l'ingénieur de la compagnie Daime en septembre de la même année trahissent les hésitations de l'administration sur la taille à donner à la gare de Barrême. Ils montrent une gare, dite de 2e classe, présentant une disposition hybride par rapport aux plans types puisque le bâtiment voyageur est en fait un bâtiment de 3e classe sur le inauguré en 1892 a été construit d'après les plans types d'un bâtiment de 3e classe. Depuis 1980, une exposition de fossiles est en libre accès dans la salle d'attente. La halle des marchandises a été
    Référence documentaire :
    janvier 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains :S 1074 départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 1068 départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 211 J 137 prévoir pour l'emplacement initial. Lettre du directeur des chemins de fer au préfet des Basses-Alpes, 14 Les habitants de Barrême ont protesté contre l'emplacement prévu de la gare et réclamé qu'elle soit déplacée en rive gauche de l'Asse de Clumanc. Cette proposition est acceptée en raison du risque de cru à Plan de la gare de Barrême. Plan de l'emplacement de la station de Barrême avec indication des voies d'accès. / Dessin à l'encre sur papier, par Daime, 4 avril 1890 ; échelle de 1/1000. Archives Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Station de Barrême / 2e classe
    Description :
    de Chaudon ou de Saint-André-les-Alpes, se dresse toujours près du bâtiment et de la cour des La gare de Barrême se compose d'un bâtiment voyageurs de 3e classe avec halle des marchandises ont adopté les dispositions traditionnelles de ce type d'équipement : plan rectangulaire, deux étages (un rez-de-chaussée occupé par les fonctions commerciales et un étage par le logement du chef de gare ), toits à longs pans couverts de tuiles plates mécaniques. Les traitements de façades sont caractéristiques des dispositions adoptées pour les gares de la section Digne - Saint-André : encadrements et en pierre. Il existe une différence de traitement entre les soubassements du bâtiment des voyageurs et celui de la halle des marchandises. Les deux sont couverts d'un bandeau bouchardé, mais si le premier est en pierre de taille grossièrement hachurées, le second est en blocage de gros moellons. La halle des marchandises a une travée. Sa ligne atypique s'explique par la destruction de l'important
    Titre courant :
    gare de Barrême
    Appellations :
    gare de Barrême
    Aires d'études :
    voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
    Illustration :
    Chemin de fer de Digne à Draguignan / Section Digne à Saint-André / Plan de l'emplacement de la station de Barrême avec indication des voies d'accès. IVR93_20120402951NUC2A Chemin de fer du Sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Station de Barrême / 2e classe Chemin de fer du Sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Station de Barrême / 2e classe Chemin de fer du Sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Station de Barrême / 2e classe
  • monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Barrême - place François Béraud - en village - Cadastre : 1980 non cadastré, domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
    Historique :
    , entrepreneur des tailles et des pompes funèbres de Barrême, achevé en 1922.
    Référence documentaire :
    sur papier, 1920, par Frédéric Guichard. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne monument aux morts projeté [à Barrême], 10 septembre 1920. Archives départementales des Alpes-de-Haute ], 13 novembre 1921. Mandat de paiement, 6 février 1922. Archives départementales des Alpes-de-Haute -Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45 Traité de gré à gré ente le maire et M. Guichard Frédéric pour l'érection du monument aux morts de la commune [de Barrême]. 13 novembre 1921. Mandat de paiement, 6 février 1922 Traité de gré à gré ente le maire et M. Guichard Frédéric pour l'érection du monument aux morts de la commune [de Barrême -Provence, Digne-les-Bains : 1 O 45 Aux morts pour la Patrie. Commune de Barrême. [Projet de monument aux morts]. / Dessin au crayon
    Précision dénomination :
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Représentations :
    croix de guerre Sur la face avant de la stèle : guirlande, croix de guerre, armoiries, au sommet : coq gaulois.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Monument érigé au centre de la place, dans un petit enclos fermé par une grille en ferronnerie et planté de buis et d'hémérocalles. Stèle pyramidale érigée sur un piédestal en trois gradins, les deux noms des morts. La face avant de la stèle, entourée d'une guirlande en haut-relief porte gravées les dates 1914, 1918 et une croix de guerre en bronze en applique. La partie supérieure, au dessus d'un cintré, entre deux volutes, sont sculptées les armoiries de la commune (d'or à un arbre arraché de
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Guichard Frédéric
    Titre courant :
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Illustration :
    Aux morts pour la Patrie. Commune de Barrême. [Projet de monument aux morts] 1920 Vue d'ensemble de la stèle. IVR93_20060400858NUC1A