Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

village de Braux

Dossier IA04000840 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations village
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Adresse Commune : Braux
Cadastre : 1831 C 49 à 179 ; 1982 C 132 à 290

La naissance du village peut être située dans la 1ère moitié du XIIIe siècle, après l’'abandon du bourg castral assis sur le piton du Castel. Le site, un mamelon de faible amplitude en bordure de la zone cultivée, paraît avoir été choisi pour sa proximité du vallon de la Fontaine, qui assure son ravitaillement en eau. Rien n'’atteste ici la présence d'’un château. Mais il n'’est pas impossible que la pointe du mamelon, dont l’'église n'’occupait primitivement que le flanc sud, ait accueilli une tour. L'’acquisition de la seigneurie par le comte de Provence avant 1402 aurait entraîné l’'abandon et la ruine de l'’édifice, dont l’'emplacement est aujourd'’hui recouvert par le collatéral de l’'église. Le plan concentrique du noyau de l’'agglomération rappelle celui des bourgs castraux médiévaux. En 1633, la toponymie villageoise conservait le souvenir d'’un mur d’'enceinte doublé d'’un fossé (le Vallat) et d’'une porte (le Portal) ouverte au sud-est sur les chemins d’'Annot et de Saint-Benoît. De cette porte proviennent peut-être les pierres à bossage - bossage –en table peu saillant, d'’un type en usage en Basse-Provence au XIVe siècle -– remployées dans l’'un des bâtiments du hameau de Rourebel. Le développement ultérieur du tissu bâti s’'est fait vers l’'est, le long des chemins d’'accès. Dès 1633, fort de 83 maisons et 7 entrepôts agricoles, le village avait à peu près l’'extension que figure le plan cadastral de 1831. Le cadastre de 1707 enregistre le même effectif et celui de 1831 montre un accroissement modeste (15 bâtiments) qui compense tout juste la transformation en entrepôt agricole ou la ruine d’'un nombre égal de bâtiments. Jusqu’'à la fin du XIXe siècle, l’'agglomération est restée dense, alignant ses maisons mitoyennes le long de rues étroites et sur le pourtour de la nouvelle place aménagée au début du siècle. Les accroissements plus récents suivent la même direction, mais de manière beaucoup plus lâche et désordonnée. Le cimetière des Clapières a été construit en 1924 par Louis Honoraty, entrepreneur à Annot, sur les plans de Merle, conducteur des Ponts et chaussées à Annot, pour remplacer l'ancien cimetière devenu insuffisant dès le début du siècle. Le projet, élaboré dès 1912, avait été ajourné en raison de la guerre. En 1938, l'ingénieur André Lalauze dresse le projet d'adduction d'eau potable. La source d'alimentation du village d'alors ayant été refusée par le géologue, le choix d'une nouvelle s'est porté sur celle du lieu-dit la Nogère. Pour l'établissement de l'adduction et de la distribution sont donc projetés les ouvrages suivants : un captage et son équipement ; réservoir de réserve de 2000 litres ; conduite d'adduction publique au réservoir ; réservoir de 35 m3 ; réseau de distribution publique desservant le village ; quatre bornes-fontaines et douze bouches d'incendie ; branchements particuliers. Il est prévu que le captage et les trois brises-charge soient construits en béton de ciment et le réservoir de 35 m3 en béton armé.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Le plan concentrique du noyau ancien, serré autour de l’église et de l’'ancien cimetière et appuyé à l'ouest contre la brusque rupture de pente du vallon de la Fontaine, se développe sur les côtés nord, est et sud de façon presque régulière. Le tissu, irrigué par des ruelles très étroites qu’'enjambent 3 maisons, ne se desserre qu’'en deux endroits : le Planet, à l’'ouest de l’'église, aujourd’'hui en partie occupé par le jardin qui a succédé à l'’ancien cimetière, et la petite place qui sert de parvis à l'’église, à l'’est. La plus basse rue, au sud, les rues de la Parra et de la Roguière, à l’'est, concentrent les accroissements modernes, poursuivis à l’'époque contemporaine autour de la place de la Mairie et le long des chemins d’'Annot et de Saint-Benoît.

Statut de la propriété propriété privée
propriété de la commune

Annexes

  • Cimetière de Braux

    Le cimetière de Braux est implanté sur le coteau à environ 150 m au nord-est du village, sur un terrain faiblement pentu. Il a été créé vers 1935 pour remplacer l’ancien cimetière qui entourait l’église paroissiale. Un mur en blocage, percé au sud d’une porte, entoure l’enclos rectangulaire. Les tombeaux sont adossés au mur de clôture ou disposés en rangées peu régulières dans l’espace central.

    Croix de cimetière : soubassement presque carré composé de 6 blocs de grès taillés à bossages plats, l. 103, la. 95, h. 40 ; socle monolithe en grès en forme de cube à bossages plats surmonté d’une pyramide, portant un gros bloc cruciforme également à bossages dont la face avant est sculptée en réserve : calvaire sous une arcade en anse de panier, l. 67, la. 43, h. 121.

    Tombeau 1 : enclos à 4 piliers en forme de balustres en fonte et chaînes en fer blanc ; un pan du mur de clôture enduit et peint en blanc fait office de stèle, abrité sous un dais en bâtière en tôle plate à bord dentelé suspendu au mur de clôture ; croix en marbre gris avec christ en fonte, l. 36, h. 60 ; inscription sur stèle mobile (Marie Coste), date 1955.

    Tombeau 2 : stèle (partiellement enterrée) plate en calcaire à fronton courbe entre pinacles et face avant sculptée en réserve d’un tableau cordiforme, surmontée d’une croix en forgé, l. 43, h. 84 ; dais en bâtière en tôle plate suspendu au mur ; inscription gravée sur le tableau de la stèle (Justin Grac) ; date 1927.

    Tombeau 3 : dalle plate en marbre blanc avec jardinière au pied ; stèle en marbre blanc à pans coupés ; inscription sur la stèle (Marie-Philomène Grac) ; date 1936.

    Tombeau 4 : dalle plate en marbre blanc avec jardinière au pied ; stèle en marbre blanc à pans coupés ; dais en bâtière en tôle plate à bord dentelé suspendu au mur de clôture ; croix en marbre gris avec Christ en fonte suspendue au mur ; inscription gravée sur la stèle (Joseph Grac) ; date 1960.

    Tombeau 5 : dais en bâtière en tôle plate à bord festonné suspendu au mur de clôture ; croix en perles noires avec Christ en fonte et inscription en fer blanc découpé ; inscription sur stèle mobile (Jean Coste) ; date 1950.

    Tombeau 6 : dais en bâtière en tôle plate à bord festonné suspendu au mur de clôture ; croix en fer forgé à branches faites de volutes accolées ; sans inscription ni date (réutilisation 2002).

    Tombeau 7 : enclos à 4 piliers en fonte en forme de flambeaux allumés, chaînes en fer blanc ; pan du mur de clôture enduit et peint en blanc en guise de stèle, sous un dais en bâtière en tôle plate à bord festonné suspendu au mur ; croix en fonte émaillée avec tableau central en losange orné de pampres et d’épis de blé ; inscription sur stèle mobile (Rose Coste) ; date 1951.

    Tombeau 8 : pan du mur de clôture enduit et peint en blanc en guise de stèle, sous un dais en bâtière en tôle plate à bord dentelé suspendu au mur ; inscription sur stèle mobile (Jean Grac-Adam) ; date 1932.

    Tombeau 9 : cage en fer forgé riveté à volutes accolées, fermée à l’avant par une chaîne en fer blanc ; dais en bâtière en tôle plate à bord dentelé porté par un cadre en fer forgé solidaire de la cage ; croix en marbre gris avec Christ en fonte ; inscription sur plaque de tôle émaillée cordiforme (Françoise Grac) ; date 1936.

    Tombeau 10 : dans l’angle nord-est du cimetière, aux parois enduites et peintes en blanc ; cage en fer forgé boulonné à balustres en volutes accolées ponctués de pommes de pin et de roses ; dais en bâtière en tôle plate à bord festonné suspendu sur une console et un pignon en fer forgé assortis à la cage ; inscriptions sur plaque en tôle émaillée cordiforme (Joseph Anaclet) et stèle mobile en marbre (Jean-Michel Piche) ; date 1937 ; 6 couronnes de fleurs en perles suspendues aux murs :

    - une carrée, bordée d’une grecque, à fleurs et feuilles toutes blanches avec inscription : « A notre frère »

    - une ovale, à bord festonné, fleurs et feuilles violet, mauve et blanc, avec inscription : « La Société de Secours Mutuel de Braux à son camarade »

    - un ovale, À bord festonné, fleurs et feuilles blanc, rose et vert clair, avec inscription : « A notre neveu, à mon parrain regretté »

    - une ovale, à bordure dentelée et semis de marguerites blanches à cœur jaune et feuilles vertes, avec inscription : « souvenir »

    - une ovale à bordure crénelée, couronne et bouquet central violet, mauve, gris et blanc

    - une ovale à bordure dentelée, couronne et bouquet central violet, mauve, vert et blanc, avec inscription : « A notre fils bien-aimé regrets ».

    Tombeau 11 : cage en fer forgé boulonné à balustres en volutes accolées, fermée à la tête par un arceau en plein-cintre à traverse horizontale orné de volutes et couronné d’une croix, au pied par une chaîne en fer blanc ; sans inscription ni date (réutilisation 1972).

    Tombeau 12 : cage en fer forgé à simple traverse et chevet en arc en accolade portant une croix ; sans inscription ni date.

    Tombeau 13 : cage en fer forgé presque identique à celle du tombeau 12 ; sans inscription ni date.

    Tombeau 14 : tombe d’enfant ? Très petit dais en bâtière en tôle plate à bordure dentelée et ajourée posé sur le sol et surmonté d’une croix en fer forgé à branches formées de volutes accolées et centre annulaire ; sans inscription ni date.

    Tombeau 15 : cage en fer forgé à barreaux droits, sans portillon ; croix en fonte ajourée à branches trilobées, au centre Vierge dans une couronne de roses, au pied ange et bouquet de lis ; inscription sur stèle mobile (Marcelle David) ; date 1935.

    Tombeau 16 : cage en fer forgé boulonné à décor de volutes, croix, roses et pommes de pin, fermée au pied par une chaîne en fer blanc ; dais en bâtière en tôle plate à bord festonné porté par un châssis et fer forgé assorti et solidaire de la cage ; inscription sur stèle mobile (Tonine Reille) ; date 1938.

    Tombeau 17 : cage en fer forgé à frise d’oves, fermé au pied par une chaîne en fer blanc ; dais en bâtière en tôle plate à bord dentelé porté par un châssis solidaire de la cage ; inscription sur stèle mobile (Etienne Grac) ; date 1941.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Commune de Braux. Fragments de cadastre, 1633, 1654, 1717. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP
  • Réparations à effectuer au four communal de Braux. Lettres du maire de Braux au sous-préfet de Castellane, extraits du registre des délibérations du conseil municipal de la commune, 1888 - 1911. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 70

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 70
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Braux. Projet définitif du nouveau cimetière et choix de M. Merle conducteur des Ponts et Chaussées à Annot, 27 juin 1913. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 70

  • Commune de Braux. Projet d'adduction et distribution d'eau potable. Mémoire explicatif et justificatif, 15 avril 1938. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 69

Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 194-11.
  • Commune de Braux. Translation du cimetière. Terrain à acquérir. Plan des lieux. / Dessin, 1912, signé Sivan agent-voyer. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 70.

  • Nos Alpes Pittoresques. Braux (B.-A.). Station estivale - Alt. 1.000 m. - Vue panoramique. / Carte postale [vers 1930]. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Fi 0422

  • Projet d'alimentation en eau potable du village de Braux. Plans des ouvrages de captage, des brise-charge, du réservoir. / Dessins, 1938, par André Lalauze. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 69.

Bibliographie
  • ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs, villages et hameaux de la Provence ancienne et moderne, du Comté-Venaissin, de la principauté d'Orange, du comté de Nice etc. Aix-en-Provence : Pierre-Joseph Calmen, 1788, 2 vol.

    T. 1, p. 358.
  • FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des Basses-Alpes. Digne : Vial, 1861, 744 p.

    p. 505.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï - Sauze Elisabeth