Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

viaduc ferroviaire de Thorame

Dossier IA04000632 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination viaduc ferroviaire
Appellations viaduc de Thorame
Dénominations viaduc
Aire d'étude et canton voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Hydrographies Verdon le
Adresse Commune : Thorame-Haute
Lieu-dit : la Gare
Cadastre : 1987 D non cadastré ; domaine public

Les plans détaillés de la section Saint-André-Annot sont dressés entre 1899 et 1901. Le viaduc de Thorame et le pont de Quarante mètres n'étaient pas prévus dans le projet initial de 1892. Selon ce dernier, la voie ferrée restait en rive droite du Verdon et ne franchissait la rivière qu'au moment d'entrer dans le tunnel de la Colle. En 1901 s'est imposée l'idée de franchir trois fois le Verdon pour éviter plusieurs obstacles que la ligne aurait rencontrés en empruntant la rive droite. Deux nouveaux viaducs étaient indispensables. Le viaduc de Thorame fait partie du premier lot de cette section qui va de Saint-André au tunnel de la Colle Saint-Michel, adjugé à l'entreprise Vitté et Allard. Sa grande hauteur et l'angle marqué qu'il forme avec la rivière sont la conséquence de l'emplacement finalement choisi pour la gare, qui devait dans un premier temps être établie en contrebas de l'église. Situer la gare entre l'église et le coteau permettait en effet d'adopter un profil plus simple pour la ligne sur une bonne partie de la section. A la demande de la compagnie, l'inspection générale des Ponts et Chaussées trancha en ce sens à l'été 1901. Mais le pont à une arche de 35 m d'ouverture surbaissée au tiers qui était jusqu'alors prévu pour franchir le Verdon ne pouvait plus convenir. Un nouveau projet tenant compte des nouvelles contraintes dut être mis au point et il aboutit à la construction d'un grand viaduc à trois arches conçu sous l'autorité de Philippe Zürcher. Les travaux, commencés après 1904, ne se sont achevés qu'en 1908. Le pont a été ouvert à l'exploitation commerciale le 11 juillet 1911. Le 24 juin 1944, une action de la Résistance a endommagé une des arches qui n'a été réparée qu'à l'été 1946, grâce à l'injection de béton et à la pose de tirants par l'entreprise Chauffour-Dumez.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1908, daté par source
Auteur(s) Auteur : Vitté et Allard, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Chauffour-Dumez, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Zürcher Philippe Elie Frédéric
Philippe Elie Frédéric Zürcher (01.11.1853 - )

Né à Toulon le 01.11.1853.

Polytechnique le 01.11.1871. Élève des Ponts et Chaussées le 01.11.1873.

En mission dans la Haute Garonne le 01.06.1874, dans l’Aude le 01.06.1875. Placé au port militaire de Toulon le 01.07.1876. Collaborateur adjoint à la carte géologique le 23.05.1883. Chargé de l’arrondissement de Toulon le 01.01.1885. Directeur de la voirie municipale de Toulon le 08.05.1885. Directeur des travaux hydrauliques du port militaire de Toulon le 01.12.1889. Ingénieur en chef de 2ème classe le 16.03.1893. En congé, sans traitement le 01.05.1896. Chargé des Basses Alpes le 01.01.1897. Congé de 3 mois pour se rendre à la Compagnie de Panama le 01.03.1898. Reprend son service le 01.05.1898. En congé, entre à la Société de la Percée des Alpes comme directeur général des travaux le 01.11.1906. Retraité le 01.03.1914.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le viaduc de Thorame permet à la voie ferrée de franchir le Verdon 200 mètres au nord de la gare du même nom. Il mesure en tout 88 m de longueur, et comprend trois arches principales en plein cintre de 22 m d'ouverture. Il doit la qualité de son dessin, qui peut être rapproché de la silhouette d'un autre viaduc de la ligne des Chemins de fer de Provence, celui du Gros-Vallon à Saint-Benoît, à trois arches également, aux triples voûtes d'élégissement qui forment ses ouïes. Il paraît néanmoins beaucoup plus rustique dans son détail puisque qu'à l'exception des intrados des arches et des bandeaux de couronnement des deux massifs de fondation des piles, chaque parement est traité en bossage plus ou moins marqué. Les têtes des moellons assemblés en appareil réglé qui forment les parements des élévations sont ainsi grossièrement dressées, tandis que les claveaux des arches principales et des voûtes d'élégissement sont encore plus nettement bossagés. Les rouleaux des trois arches sont à hauteur variable (leurs deux rangs de claveaux en pierre de taille assemblés en liaison sont plus hauts à la naissance qu'à la clé) et l'encadrement des piédroits des voûtes d'élégissement est harpé. Un refuge a été aménagé de part et d'autre de la voie au droit de chaque pile.

Murs calcaire
moellon
pierre de taille
Statut de la propriété propriété publique, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • ZÜRCHER et VARVIER. Tracé de la ligne entre St-André et le souterrain de la Colle St-Michel : rapport de l'ingénieur ordinaire demandant l'autorisation de travailler le dimanche sur le chantier du viaduc de Thorame. 10 octobre 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1905.

    L'ingénieur fait état de la demande de l'entreprise adjudicataire Vitte et Allard des travaux de faire travailler les ouvriers le dimanche pour avancer les travaux du pont avant l'hiver et pour rattraper les retards dus aux intempéries. L'ingénieur se réfère aux termes de la loi du 13/07/1906 sur le repos hebdomadaire et les dérogations possibles. L'ingénieur en chef donne un avis favorable.
Documents figurés
  • Section de Saint-André à Annot. Partie comprise entre la station de Saint-André et le souterrain de la Colle St-Michel. Projet d'exécution des travaux. Déviations des chemins, cours d'eau et canaux. Sentier de 1m50 pour piétons. / Dessin à l'encre sur papier signé Guignard et Zürcher du 7 juin 1904 ; échelle de 0,002 pour les longueurs ; échelle de 0,005 pour les hauteurs ; échelle de 0,010 pour les profils en travers. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1905.

    Pont à 3 arches à plein cintre avec passage de 1m pour piétons.
  • [Vue du chantier du viaduc de Thorame] / Photographie anonyme, dans Le siècle du Train des Pignes / José Banaudo, Breil-sur-Roya : Editions du Cabri, 1991, 320 p. : ill, p. 47.

    p. 50
Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 76, 79 : Le 24 juin 1944, une action de la Résistance a endommagé une des arches du viaduc qui n'a été réparée qu'à l'été 1946, grâce à l'injection de béton et à la pose de tirants par l'entreprise Chauffour-Dumez.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud